vivre-a-chalon.com : Une autre info à Chalon et dans le Grand Chalon

Le portail local de chalon sur saone, pour les chalonnais ... par les chalonnais

jeudi 23 mars 2017

Bonne Fête Victorien

Photo de Chalon

thema - chalon sur saone

Théma, théma, thématiques

Vous êtes ici :

BANDES DESSINÉES...

La BD est en force sur vivre-a-chalon.com

BD...

En partenariat avec des étudiants de l'IUT (Licence TAIS) et Michel BONNET cette rubrique s'intéresse  au "neuvième art" en général mais, et, c'est la raison d'être de notre média,  également aux acteurs chalonnais et aux initiatives locales dans le droit fil du projet "Chalon en bulles" dont Michel Bonnet fut l'initiateur et l'animateur il y a quelques années.

Avec son équipe il ira à votre rencontre... mais n'hésitez pas à faire le premier pas si vous partagez cette passion pour les bulles !

 

Des textes, des photos, des interviews audion des vidéos...
Bonne promenade !

 

 

 

 

BD : Vous pouvez encore rencontrer Nadar demain à Dijon !!!

Depuis quelques années, la bande dessinée est en pleine internationalisation. Je ne sais pas s’il faut mettre cela sur le dos de la mondialisation, mais ce qui est certain c’est que plus je visite les salons et festivals de bande dessinée, plus je rencontre des auteurs, scénaristes et dessinateurs, de Barcelone. Cette fois, à Dijon, c’est Nadar que j’ai découvert…

 

 

Nadar, Pep Domingo de son véritable nom, est né en 1985 et il a étudié les Beaux-Arts à l’Université de Barcelone. Après quelques petites publications en Espagne (et aussi en Catalogne), après quelques prix glanés car très vite il se fait remarquer, il est lauréat en 2012 de la résidence Alhondiga de Bilbao en lien avec la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image. Il a une résidence longue à la Maison des auteurs d’Angoulême et il publie Papier froissé en 2015 aux éditions Futuropolis.

 

 

En 2017, en avant-première au festival Vini-BD de Dijon, il présente Salud !, un ouvrage écrit avec Philippe Thirault toujours aux éditions Futuropolis.

 

 

Une bande dessinée nostalgique, cruelle, profondément humaine et quelque peu imbibée d’alcool. Un récit perturbant avec la question de l’alcool qui perturbe beaucoup les rapports humains et dont on refuse bien des fois de parler objectivement… Le scénariste Philippe Thirault met les pieds dans le plat : parlons-en !

 

 

Une très belle narration graphique de Nadar qui a su me toucher… définitivement, la bédé n’est plus seulement franco-belge… L’a-t-elle même seulement été ???

Imprimer - - par Michel Bonnet - 4 mars 2017 - Réagir

Première journée du festival Vini-BD de Dijon...

Le festival Vino-BD de Dijon a connu une première journée de qualité avec des auteurs et lecteurs heureux de se rencontrer, de prendre le temps de discuter ensemble et le tout avec un petit verre de Bourgogne... Avec modération, bien sûr !!!

Sylvain Toulouse, le président de l'association La bande ad hoc, organisatrice du festival, était heureux de présenter cette deuxième édition et il a avoué préparer déjà la prochaine édition !

Dans les coulisses de l'évènement, il se susurrait que l'on pourrait atteindre demain soir les 1500 entrées !!!

Imprimer - - par Michel Bonnet - 4 mars 2017 - Réagir

BD : Découvrez Olivier Perret dit Pero à Dijon ce week-end !!!

Dans les auteurs présents ce week-end à Dijon, dans le cadre du festival Vini-BD, je vous conseille tout particulièrement Olivier Perret. Ce dessinateur vient de sortir Journées rouges et boulettes bleues à La Boîte à bulles.

 

Je l’ai découvert avec Un jour sans, il y a quelques années, quand je l’avais fait venir à Rully pour Escapade en bulles, un évènement bédé qui mêlait déjà la bande dessinée et le vin, le crémant de Rully pour être exact et ne pas me fâcher avec certains viticulteurs et élaborateurs amis… Avec Un jour sans, j’étais resté sans voix ou presque ce qui ne m’avait pas empêché d’écrire :

 

« J’ai beaucoup apprécié la narration graphique utilisée dans ce récit. Au départ, parce que le lecteur ne peut que la comparer à d’autres, on la trouve trop statique, trop simple. Puis, parce que les auteurs réussissent à nous entrainer avec eux sur le chemin des croisades, on la trouve épique et efficace. Oui, nous ne sommes pas dans une bédé classique d’aventure ou d’humour, nous sommes dans l’épopée, dans le chant moyenâgeux, dans le destin humain qui s’étale devant nous dans toute sa grandeur, sa médiocrité aussi et son absurde, certainement. Du coup, texte et dessin concourent à nous immerger dans un univers que nous ne connaissons pas du tout et qui, pourtant, par cette humanité ou déshumanité, nous rappelle une réalité que nous côtoyons bien souvent. D’ailleurs, plus je réfléchis, plus je me dis que je connais ce Roland. Oui, il est pleutre, faible, égoïste, menteur, intéressé et vaniteux comme… »

 

 

Cette bande dessinée nous parlait de l’être humain, de nous, de tous ceux que nous connaissons. L’emballage historique n’était qu’un leurre ! Ensuite, Olivier Perret dit Pero, a commis un bel album mais seul, D’air pur et d’eau fraiche, à La boîte à bulles. Une histoire d’amour et de nature, une bande dessinée violente et poétique, plus de 125 pages sans aucun texte. Alors, une fois de plus, on est séduit et fasciné par cette narration graphique exceptionnelle que continue de développer Olivier. Un très bel album à lire et relire, oui même s’il n’y a pas de texte, il faut lire ! Et là encore j’écrivais pour pointer l’humanité de cette histoire :

 

 

« Il y a dans ce récit comme une philosophie de la vie, assez fataliste d’ailleurs, que l’on avait déjà trouvée dans un ouvrage précédent que Pero avait réalisé avec Rémy Benjamin. C’est un peu comme si l’histoire s’inscrivait dans un cycle sans fin, dans une répétition absolue comme si causes et effets étaient liés pour toujours sans possibilité de sortir, de s’échapper… Pourtant cette histoire de trappeur ne semble avoir aucun point commun avec les croisés d’Un jour sans ! »

 

Alors, quand on prend en main le dernier né, Journées rouges et boulettes bleues, histoire où Olivier reprend le rôle de « simple » dessinateur, on se demande si nous allons rester dans cette veine d’humanisme d’autant plus que cette fois nous sommes bien à notre époque, dans notre pays… Je vous rassure, il suffit des premières planches pour rassurer le lecteur, oui, nous allons encore avoir une belle histoire, profondément humaine, encore un peu fataliste car le pauvre François va beaucoup plus subir que décider et à ce titre, il va ressembler à beaucoup d’entre nous… Non ?

 

 

Je ne peux donc que vous conseiller, vous inviter et vous pousser à rencontrer Olivier Perret dit Pero samedi et dimanche prochain à Dijon !!!

Imprimer - - par Michel Bonnet - 3 mars 2017 - Réagir

Gaston est devenu un sage... de 60 ans !!!

Un auteur exceptionnel, André Franquin (1924-1997) qui a créé, un peu par hasard et contre l’avis de son éditeur, un personnage qui lui a brillamment survécu, Gaston Lagaffe (né le 28 février 1957, il a eu donc 60 ans il y a quelques jours), cela méritait bien un évènement hors normes. Un héros de bande dessinée que l’on retrouve dans 19 albums (traduits dans de très nombreux pays), sur près de 900 planches, qui s’expose au Centre Pompidou à Paris jusqu’au 10 avril 2017… Plus de 30 millions d’albums vendus dans le monde !!! Tous ces chiffres justifiaient bien que le magazine Paris Match lui consacre quelques pages… Non ?

 

 

Ce Hors-série de Paris Match est très bien réalisé, sur le principe de l’abécédaire et je l’ai dévoré en un petit voyage de TGV hier soir en rentrant de Paris… On me sure que cette bande dessinée est beaucoup plus riche que ce que certains pensent, qu’elle est même en avance sur son temps avec des aspects politiques, écologiques et sociaux indiscutables.

 

 

Sur le plan de la narration graphique, on réalise que l’auteur André Franquin fut non pas un précurseur total, mais un génie de l’exécution du mouvement au sein de la case et de la bande son. Il n’a pas tout inventé mais qu’est-ce qu’il fut bon !!! Le personnage n’est pas toujours tonique et actif mais les dessins, eux, sont plein d’énergie et dynamiques !

 

 

Une très belle façon de repartir à la découverte de Gaston Lagaffe et de préparer la relecture des 19 albums !!!

 
 
 
Imprimer - - par Michel Bonnet - 3 mars 2017 - Réagir

BD : Découvrez Eric Corbeyran à Dijon ce week-end !!!

Un autre auteur présent à Dijon dans le cadre du festival Vini-BD du week-end prochain, Eric Corbeyran. Eric est un grand scénariste et on lui doit tellement d’albums (plus de 300 si j’ai bien recompté cette nuit – oui, on peut compter les moutons ou les albums de Corbeyran, c’est au choix) qu’il est bien difficile de mettre en avant telle série ou telle autre, tel album ou tel autre…

 

 

Si on se contente de citer quelques nouveautés, on peut commencer par la série 14-18, d’autant plus que le dessinateur Etienne Le Roux sera là aussi…

 

 

Eric Corbeyran, le scénariste de la série 14-18, a décidé de poser en quelque sorte son objectif sur un village, sur un groupe de jeunes gens. Ils vivent heureux, jusqu’en 1914, ont des amourettes, voire des amours, boivent un peu, se chahutent gentiment, constituent une bonne bande de jeunes… Ils sont sur le point de devenir de bons adultes, d’honnêtes citoyens, d’entrer dans la vie active… et, malheureusement pour eux, c’est dans la guerre qu’ils vont entrer…

 

 

Ces huit jeunes hommes vont constituer le panel de Corbeyran et Le Roux, le dessinateur de la série. Ils vont les suivre année après année, dans ce terrible conflit. On suivra aussi, c’est logique, les copines, femmes et familles de ces huit jeunes gens… Et on va les voir évoluer au cours de cette guerre qui va définitivement les transformer, peut-être même leur faire perdre leur humanité…

 

 

Ce qui est remarquable dans cette série, c’est que le choix de montrer les humains avant toutes choses transforme le récit et nous éloigne de la chronologie stricte. D’ailleurs, les auteurs jouent avec efficacité de petits récits d’après-guerre si bien que l’on voit certains changements profonds chez ces êtres humains…

 

Mais on ne peut pas limiter Eric Corbeyran à la guerre de 14-18, si bonne soit la série. En effet, Eric Corbeyran est aussi un scénariste qui a consacré beaucoup de temps aux vins et alcools. On peut citer la série Châteaux Bordeaux, Cognac ou pour rester bien chez nous Clos de Bourgogne. Je n’irai pas jusqu’à affirmer qu’il s’agit de la meilleure bande dessinée sur le terroir viticole ou d’Eric Corbeyran, mais, toute mauvaise foi de Bourguignon mise à part, c’est quand même un album qui tient très bien la route (sauf si vous abusez du Bourgogne sans modération, bien sûr) ! Il s’agit d’une histoire mettant en scène Géraldine Leroy-Berreyre, journaliste spécialisée en vin, et c’est bien un one-shot. Vous aurez l’histoire complète sans attendre de suite éventuelle…

 

Enfin, pour vous laisser avec Eric Corbeyran en ayant toutes les informations essentielles, rappelons qu’il est le scénariste d’une très grande série de fantastique chez Delcourt, Le chant des Stryges, pour moi un chef-d’œuvre dans le genre…

 

 

Donc, un grand scénariste de bandes dessinées à rencontrer à Dijon et comme il ne sait pas réellement dessiner allez discuter avec lui !!! Profitez-en !!! Belle rencontre !!!

Imprimer - - par Michel Bonnet - 3 mars 2017 - Réagir

festival Vini-BD à Dijon ce week-end !!!

Quand on aime la Bourgogne et la Bande Dessinée, comment ne pas être sensible à l’appel des sirènes du Festival Vini-BD de Dijon qui tiendra sa deuxième éditions les 4 et 5 mars prochain de 10h à 18h.

 

 

 

Le principe est simple. 36 auteurs de bédés, 5 viticulteurs, 3 expositions et 5 bouquinistes seront là pour vous faire passer de très belles heures dans l’esthétique, le narratif et l’œnologique ! Que du bonheur mais il est rappelé, bien sûr, que pour le vin, c’est toujours avec modération tandis que pour la BD…

 

Parmi les auteurs, on annonce Eric Corbeyran, Emmanuel Michalak et Olivier Perret… Mais vous pouvez retrouver la liste complète des auteurs présents sur : http://labandeadhoc.fr/

 

N’hésitez pas à rencontrer les auteurs, à prendre le temps d’échanger avec eux, c’est ainsi que l’on se construit de magnifiques souvenirs !!!

 
Imprimer - - par Michel Bonnet - 3 mars 2017 - Réagir





Rechercher dans cette rubrique  




  



 

LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

 agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'information

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ  LIRE Revue de web



RÉGIE PUB : Contact ici


Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle