vivre-a-chalon : Une autre info à Chalon et dans le Grand Chalon

Le portail local de chalon sur saone, pour les chalonnais ... par les chalonnais

vendredi 20 octobre 2017

Bonne Fête Adeline

Photo de Chalon

thema - chalon sur saone

Théma, théma, thématiques

Vous êtes ici :

BANDES DESSINÉES... Plus de 550 articles (octobre 2017)

La BD est en force sur vivre-a-chalon.com

BD...

En partenariat avec des étudiants de l'IUT (Licence TAIS) et Michel BONNET cette rubrique s'intéresse  au "neuvième art" en général mais, et, c'est la raison d'être de notre média,  également aux acteurs chalonnais et aux initiatives locales dans le droit fil du projet "Chalon en bulles" dont Michel Bonnet fut l'initiateur et l'animateur il y a quelques années.

Avec son équipe il ira à votre rencontre... mais n'hésitez pas à faire le premier pas si vous partagez cette passion pour les bulles !

 

Des textes, des photos, des interviews audion des vidéos...
Bonne promenade !


 
Publicité.
 

De la bédé au théâtre, il n'y a qu'un pas, surtout si vous y allez en bateau !!!

En 1946, Louis de Saint Quentin racontait aux enfants l’histoire de la marine française avec des dessins d’André Mathiot. Ces mêmes auteurs avaient d’ailleurs raconté l’histoire de France. Leurs livres sont aujourd’hui presque introuvables et à l’époque on les offrait comme récompense aux meilleures élèves de primaire…

 

 

On a oublié ces auteurs depuis bien longtemps et certains ouvrages qu’ils avaient produits ont servi la propagande nationale du maréchal Pétain. Faut-il pour autant oublier les aventures navales vécues par nos ancêtres ? On oublie bien souvent que la France fut – est encore un peu d’ailleurs – un Empire colonial et que les mers étaient le chemin qui reliait la Métropole à ces terres lointaines, les outremers !

 

Vous vous demandez où je veux vous emmener… Vous vous dites que je suis frappé par un relent nationaliste ou chauvin… Qui sait, je vais peut-être même vous demander de vous engager dans la Marine nationale, la Royale comme disent encore certains… Non, rien de tout cela, juste pointer du doigt une collection de bandes dessinées qui permet de prendre conscience de l’importance de certaines grandes batailles navales… Pas pour exalter la guerre, car, disons-le clairement, une guerre sur mer tue autant qu’une guerre sur terre… Pas pour chanter cocorico car cette collection s’intéresse – et donc tente de vous intéresser – à toutes les batailles navales même quand la France n’y était pas !

 

 

Pour réaliser cette collection, on a d’abord un partenariat – mot très à la mode – entre les éditions Glénat – une référence dans le monde des bulles – et le Musée national de la Marine. Le pivot central de la collection est Jean-Yves Delitte, un auteur de bandes dessinées qui est aussi – surtout diront certains – Peintre officiel de la Marine et membre Titulaire de l’Académie des Arts & Sciences de la Mer…

 

Jean-Yves Delitte est d’une façon générale le scénariste des albums et il en dessine quelques-uns – par exemple Jutland – ce qui fait de lui un directeur de collection et un auteur… Les premiers albums parus montrent parfaitement la volonté de ne pas se laisser enfermer dans l’histoire franco-française… Trafalgar, Jutland, Chesapeake, Tsushima, Lépante… En plus, avouons que beaucoup de ces batailles ne sont pas trop étudiées à l’école… Non ?

 

Chaque album va donner les clefs de la bataille et donc il ne s’agit pas de montrer uniquement des planches de bataille avec des bateaux s’abordant, se détruisant ou arrivant à s’en sortir… Non, beaucoup plus complexe et complet et comme il s’agit de bande dessinée, on va s’attacher à des personnages et les suivre au cours de cette bataille… A ce titre, Lépante est un magnifique album de bédé…

 

 

Mais qui connait cette bataille qui fut – il est bon de s’en souvenir – la dernière grande bataille de l’histoire au nom de la Croisade. Là encore, il ne faut pas se laisser abuser par les mots et les actes. Le pape Pie V, on le voit dans cet album, n’est pas seulement celui qui prie pour les combattant comme on peut le voir sur une mosaïque dans la basilique de Fourvière mais il est celui qui manipule tout le monde pour que cette bataille puisse avoir lieu et il en espère beaucoup et, malheureusement, pas seulement des fruits spirituels…

 

 

Enfin, pour les Chalonnais, c’est l’occasion de rappeler que les 5 et 6 décembre, au théâtre du Port Nord, une pièce de théâtre, Tableau d’une exécution, de Howard Barker et avec une mise en scène de Claudia Stavisky, nous donnera l’occasion d’entendre reparler encore de cette bataille de Lépante…

 

 

Au fait, pour les méticuleux et amateurs de précision, la bataille de Lépante eut lieu le 7 octobre 1571, dans le golfe de Patras, au large des côtes grecques. Ce ne fut pas une partie de plaisir et on pense aujourd’hui qu’il y eut ce jour près de 30000 morts !

Imprimer - - par Michel Bonnet - 12 oct 2017

Chambéry BD 2017 : Franck Bonnet

Franck Bonnet – aucun lien de famille même si nous portons le même nom et que nous nous sommes déjà rencontrés il y a plus de 20 ans – est le dessinateur de la série Les pirates de Barataria, une magnifique série qui compte déjà une dizaine d’albums… Dans ce travail il est associé à son ami Marc Bourgne qui joue le scénariste…

 

J’avais bien prévenu mes étudiants que ce dessinateur était devenu un expert de très haute volée dans le domaine de la marine à voile et qu’il n’était pas question d’improviser les questions sur les voiles, les cordages et autres accessoires de ces grands voiliers qui traversaient l’Atlantique même quand la tempête soufflait… Trop pointu l’artiste, il fallait se méfier…

 

Alors, quand on est passé près de lui le samedi et qu’il devisait gaiement avec un lecteur sur les avantages et inconvénients des cordages anglais… personne n‘a été surpris et nous avons passé notre chemin, l’air de rien…

 

 

Mais, attention, cela ne signifie aucunement que la série serait à éviter car Les pirates de Barataria est une série à lire et nous allons quand même en dire quelques mots…

 

 

Les pirates !!! Tout un programme et c’est vrai que depuis le plus petit âge j’ai toujours aimé les Pirates, les Corsaires, les Cap-horniers, les Marins en général… Pour ce qui est de la bande dessinée, j’ai baigné dans Barbe-Rouge, une bande dessinée de Pilote que j’aimais beaucoup et dont les albums sont restés en belle place dans ma bibliothèque… Mais je ne suis pas le seul à penser ainsi car je crois que les pirates en font rêver plus d’un…

 

Donc, cette série de Bourgne et Bonnet parle de pirates. J’ai lu le premier au moment de sa sortie et j’avais apprécié le scénario de Marc Bourgne ainsi que la mise en dessin très dynamique de Franck Bonnet mais je n’ai pas suivi régulièrement. Les sorties sont nombreuses et si on se laisse surprendre, on prend trop de retard…

 

C’est l’année dernière, quand j’ai vu que Franck Bonnet serait à Angoulême, que le déclic a eu lieu, j’ai relu toute la série complète jusqu’au dixième, le dernier paru. Grand bien m’en a pris car la série est d’une grande qualité. Un scénario bien construit et dosé qui donne au lecteur l’envie d’aller jusqu’au bout, pas pour d’obscurs artifices d’auteur mais parce que les destins d’Artémis Delambre, des frères Laffite, de la Prussienne de service et de Catherine finissent par nous obséder, on les aime ou on les déteste, mais on veut les accompagner jusqu’à la fin…

 

Même si la mer n’est pas omniprésente, même si beaucoup de l’histoire se déroule au sol, dans les bayous ou dans les déserts, dans les palais ou des abris de fortune, il n’en demeure pas moins que je suis fasciné par grand nombre de scènes de mer, combats maritimes, tempêtes tropicales… Les bateaux de Franck Bonnet semblent naviguer réellement, pour un peu on les verrait presque disparaitre à l’horizon…

 

Derrière toute cette saga, il y a un cadre bien réel et historique. Nous sommes au début du dix-neuvième siècle, Artémis est française et elle a un secret dont je ne dirai rien mais que vous allez découvrir au fur et à mesure. Les frères Laffite ont bien existé et ce sont bien eux qui ont créé la république de Barataria dans les bayous de Louisiane. Les différents conflits entre Américains, Anglais et Français sont eux aussi bien réels… et toute cette histoire est une grande série d’aventures, d’espionnage, de fidélité et de trahison, d’amour et de passion, de manipulation et de secrets…

 

 

Alors, cette fois-ci, à Chambéry, on n’a pas pris le temps d’une interview car nous n’y étions qu’une seule journée que je n’avais pas de spécialiste des cordages dans l’équipe… Mais ce n’est que partie remise et s’il est à Saint-Malo, on prendra qui sait, la mer avec lui pour qu’il nous explique tout cela… et on n’en reviendra peut-être pas qu’il soit dessinateur et pas marin !


 Dans le cadre d'un partenariat entre le site vivre-a-chalon, l’IUT de Chalon et de nombreuses structures culturelles chalonnaises les étudiants de la licence professionnelle TAIS (techniques et activités de l’image et du son) proposent leurs reportages, leurs critiques de spectacles, leurs ressentis de lectures, leurs idées de cadeaux, leurs recettes…

 

Imprimer - - par Michel Bonnet - 10 oct 2017

Prochaine dédicace BD à Chalon : Sanoé le 13 oct.

Une bonne histoire de fantôme ? Un conte philosophique ? Une bande dessinée fantastique ? C’est un peu tout cela que va venir présenter Sanoé avec sa bande dessinée La grande Ourse publiée dans la fameuse collection Métamorphose des éditions Soleil…

 

 

A moins que ce soit un remède contre la grisaille actuelle, un voyage initiatique, une leçon de vie, un pansement diablement efficace contre la déprime, la souffrance intérieure et la mélancolie… Ou, après tout, soyons fous, un peu tout cela à la fois !

 

Sanoé est la dessinatrice et coloriste de cette très belle bande dessinée et elle sera là vendredi 13 octobre après midi, à la librairie L’Antre des bulles, de 14h à 18h avant de rejoindre le Saiten de Dijon, samedi et dimanche à Dijon…

 

Un rendez-vous à ne pas manquer, une artiste de grande qualité, une histoire touchante à découvrir… Je suis sûr que vous allez apprécier cette jeune Louise…

 
 
Imprimer - - par Michel Bonnet - 10 oct 2017

Chambéry BD 2017 : Rencontre avec des lecteurs et collectionneurs

Est-il possible de parler au public, aux lecteurs, aux collectionneurs lors d’un festival comme Chambéry BD ? Certains diront très vite – trop vite – que c’est impossible car ils n’aimeraient pas se retrouver devant un micro… Et c’est entièrement vrai ! Mais, on peut quand même parler sans micro, l’air de rien et… tout vous raconter après !

 

Alors, oui, on s’est mis avec deux étudiants dans la file d’attente devant Fabien Vehlmann et on a commencé à discuter avec les parents – et leurs enfants – qui attendaient pour avoir une dédicace de leur scénariste fétiche… Oui, ils sont très nombreux à « adorer » Fabien, l’homme qui a su leur créer l’univers de Seuls, la série qui a séduit un grand lectorat sans qu’il soit très possible de fixer les limites d’âge de ses lecteurs… Eh, oui, il y a des jeunes et même très jeunes alors qu’il y a aussi des grands-parents dans la file d’attente… C’est bon enfant, paisible et calme. Aucune dispute pour gagner une ou deux places, il faut préciser que les dédicaces de Fabien Vehlmann n’ont pas réellement la cote auprès des collectionneurs fous ce qui laisse un peu d’espace aux lecteurs…

 

On a ainsi pu parler de la série Seuls avec les enfants et, eux, sont inconditionnels. Ils ont adhéré à cet univers et ils acceptent le thème sans aucun souci. Pourtant, parler de la mort – thème principale de la série – n’est pas si évident que cela, surtout dans notre société qui n’aime pas parler de la mort, ne montre pas ses morts, n’accompagne pas ses mourants… Alors, si en plus ce sont des enfants qui sont morts…

 

Les parents sont très surpris de nos conversations, il faut dire que certains découvrent là le contenu des bandes dessinées que lisent leurs enfants, que dis-je, qu’ils achètent à leurs enfants… Ah, bob, ça parle de la mort… Il va falloir que je regarde cela d’un peu plus près… En même temps ces jeunes lecteurs – ceux rencontrés samedi dernier à Chambéry ont entre 11 et 13 ans – sont aussi des spectateurs de Walking dead…

 

Les jeunes lecteurs sont aussi capables de parler de style, de graphisme, de narration, de suspense, de scénario… Oui, ce ne fut pas une surprise mais la confirmation que les jeunes sont capables de participer à une belle discussion si on leur offre la possibilité de le faire !

 

 

Mais on croise d’autres lecteurs, d’autres collectionneurs et, même, des familles entières de lecteurs, chacun avec ses préférences, bien sûr… Certains sont des Savoyards qui viennent là régulièrement et qui me font remarquer qu’un tel ou un tel n’étaient encore jamais venus ici et que par contre celui-ci est déjà venu plusieurs fois… Ils suivent ainsi certaines séries, d’année en année, au fil des rencontres du festival… Si on se glisse dans leur bibliothèque, on va découvrir des séries où tous les albums portent le souvenir de ces moments précieux, les dessins de dédicace…

 

Amis collectionneurs, amis lecteurs, je suis par contre surpris que certains auteurs ne recueillent pas le même enthousiasme que d’autres. De toute évidence cela ne dépend pas de la qualité de la dédicace, du graphisme, du scénario des histoires… Non, honnêtement, cela relève bien souvent d’une alchimie qui me dépasse et quand je vois certains auteurs un peu plus seuls, je me demande comment tout cela se met en place…


 Dans le cadre d'un partenariat entre le site vivre-a-chalon, l’IUT de Chalon et de nombreuses structures culturelles chalonnaises les étudiants de la licence professionnelle TAIS (techniques et activités de l’image et du son) proposent leurs reportages, leurs critiques de spectacles, leurs ressentis de lectures, leurs idées de cadeaux, leurs recettes…

 

Imprimer - - par Michel Bonnet - 10 oct 2017

Chambéry BD 2017 : une belle journée de rencontres et de découvertes !

A l'occasion du festival de la BD à Chambéry, deux de mes camarades et moi-même sommes allés à la rencontre de plusieurs dessinateurs, scénaristes ou encore producteurs en compagnie de notre professeur Michel Bonnet.


Nous avons eu la chance de rencontrer Valp, dessinatrice de BD chez Delcourt, afin de discuter de sa BD « Les fantômes de Neptune », mais également Thibaud de Rochebrune pour ses dessins dans le diptyque « Michel Ange, le banquet des damnés » scénarisé par Eric Adam, ou encore Philippe Xavier pour parler de sa BD « Hyver 1709 » qu'il a créé avec sa compagne. Dans leurs cas, nous avions déjà prévu de les interviewer pour la radio RCF (et surtout pour le plaisir, on ne va pas se mentir).


Mais tout ne s'est pas passé comme nous l'aurions voulu ; Vehlmann par exemple, très occupé lors de ses dédicaces, n'a pas eu le temps de se retirer afin que nous fassions un enregistrement. En revanche, il a gentiment accepté de répondre aux questions de mes deux camarades en direct de sa table de dédicace afin d'en apprendre plus sur sa série « Seuls » et les incontournables aventures de « Spirou et Fantasio ». Nous aurions évidemment voulu avoir un entretien avec le célèbre Boucq, invité d'honneur du festival, mais il fallait participer à un tirage au sort pour avoir une dédicace, alors imaginez pour une interview... Nous espérons que ce ne soit que partie remise !


 

Et pour ce qui est des imprévus agréables et surprenants, nous avons rencontré Laurent Segal, producteur dans Kanari Films, une société de production indépendante spécialisée en documentaires, qui nous a fait partager son expérience quant au documentaire dit de création paru en 2008 sur Largo Winch.

Ce long-métrage retrace le périple de deux auteurs à la recherche de leur personnage et propose de répondre à la question : comment s’élabore un album de bande dessinée ? Un sujet d'autant plus intéressant de par le récit qu'en a fait Laurent Segal, mettant un point d'honneur sur la relation de confiance, la rencontre et les liens humains.


Une autre rencontre inattendue que nous avons eu la chance de faire concerne Thierry Mornet, appelé Terry Stillborn, responsable éditorial Comics chez Delcourt, qui nous a parlé de sa seconde vie, celle de scénariste. Depuis quatre ans en effet, il publie une série de comics « Le garde Républicain », qui a remporté le premier « Éléphant d’Or Comics » attribué lors de la précédente édition du « Festival BD Chambéry Savoie ». Personnage patriote et non pas nationaliste, le garde républicain provient en réalité d'un concours qu'il avait perdu lors de ses 15-16 ans dont le but était de créer un super héros français. C'est finalement 35 ans plus tard que Thierry Mornet décide de le ressortir, de l'améliorer, dont la démarche principale est de défendre le citoyen et les valeurs de la République, allant même jusqu'à lui créer une partenaire pourtant évidente appelée « Marianne ». C'est un projet qu'il qualifie de collectif, car il fait constamment appel à de nouveaux dessinateurs, en fonction des époques à laquelle se trouve son personnage, tels que Danny Rhodes, Stéphane Roux ou encore Elsa Charretier.


Enfin, sous le chapiteau situé à l'extérieur du centre socio-culturel, nous avons discuté avec deux femmes surprenantes, Sophie dite "Sof", illustratrice, et Anne-Françoise dite « Raf », scénariste, de la collection « Dis-moi Manou ». Issue de l'association « Un autre sens », cette collection pour la jeunesse relate des thématiques apparemment complexes car non-visibles, telles que la conscience d'âme ou encore la notion de la part créative de l'être. C'est donc à travers la bande dessinée et avec pertinence qu'elles permettent aux enfants de comprendre des notions que les parents peuvent parfois, si ce n'est souvent, avoir du mal à expliquer.


Cette journée fût finalement une vague d'informations, de rencontres et pour ma part de totale découverte du monde de la BD, et c'est avec un grand plaisir que je vous ai partagé mon expérience.

 
 

 Dans le cadre d'un partenariat entre le site vivre-a-chalon, l’IUT de Chalon et de nombreuses structures culturelles chalonnaises les étudiants de la licence professionnelle TAIS (techniques et activités de l’image et du son) proposent leurs reportages, leurs critiques de spectacles, leurs ressentis de lectures, leurs idées de cadeaux, leurs recettes… 
Imprimer - - par Viviane, étudiante en TAIS à l'IUT de Chalon - 8 oct 2017

Chambéry BD 2017 : L'attente pour avoir "sa" dédicace !

Dans la vie du festivalier BD, il y a un moment incontournable, l’attente ! Oui, il faut rapidement choisir un auteur et se mettre paisiblement dans une file… Les minutes s’égrènent, parfois les heures… Alors que faire ? Lire, discuter, faire ses mots croisés, somnoler, jouer sur son portable, méditer, faire bonne figure même quand on est épuisé ou déçu – ça c’est quand il y a une dédicace sur tirage au sort – et, enfin, manger et boire car il faut quand même bien vivre…

 

On a le sentiment que les choses se sont bien améliorées depuis quelques années. Le public a évolué, s’est éduqué… Moins de heurts et de mots entre collectionneurs, des visages plus sereins, des discussions chaleureuses… Un peu comme si chacun avait retrouvé le plaisir de recevoir un cadeau… Oui, la dédicace est bien un cadeau des dessinateurs… Ils vous offrent un peu de leur art sur ce papier de l’album et vous allez rentrer à la maison avec une œuvre, symbole d’une rencontre… Chaque fois que vous la regarderez, vous vous souviendrez de François Boucq, Tebo, Jacques Terpant ou Julien Maffre…

 

 

J’ai ainsi pu ainsi entendre une très belle discussion entre plusieurs lecteurs de la série Seuls, adultes et enfants… Il y avait les lecteurs inconditionnels, les déçus – ou pas – du film, et même des parents qui venaient d’acheter à leur fils un tome – qu’ils avaient déjà à la maison – pour avoir les « belles » dédicaces de Fabien Vehlmann, scénariste de la série… Chose amusante, ces parents n’avaient pas encore lu la série mais j’ai senti que le papa était prêt à se lancer dans cette lecture des dix albums déjà parus !

 
 
Imprimer - - par Michel Bonnet - 8 oct 2017





Rechercher dans cette rubrique  


 
Tipi.net
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

 agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'information

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ  LIRE Revue de web



RÉGIE PUB : Contact ici

 
Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle