vivre-a-chalon : Une autre info à Chalon et dans le Grand Chalon

Le portail local de chalon sur saone, pour les chalonnais ... par les chalonnais

dimanche 24 juin 2018

Bonne Fête Jean-Baptiste

Photo de Chalon

thema - chalon sur saone

Théma, théma, thématiques

Vous êtes ici :

Cette rubrique reçoit des contenus liés à la vie économique: chiffres, développement, nouvelles installations, nouveaux commerces, etc. 

Si vous êtes un acteur économique, n'hésitez pas à envoyer vos informations !

 
Publicité

 

 

2e édition du concours Open4Start-up organisé par Nicéphore Cité

Étudiant/jeune diplômé, porteur de projet, startup, vous avez un projet innovant dans les domaines de :
> Internet des objets
> Manufacturing
> Création de contenus numériques (VR, AR)



IMAGINEZ …
Un hébergement en plein coeur d’une pépinière d’entreprises innovantes pendant un an
+ Un accompagnement par une équipe pluridisciplinaire
+ Le financement d’une partie de votre projet

C’est possible avec le concours OPEN4START-UP

1 prix I.O.T & Manufacturing
1 prix coup de coeur du jury
1 prix tremplin étudiant
1 prix du public

Calendrier du concours :

  • Dépôt des candidatures du 1er juin au 31 aout 2018
  • Sélection des finalistes : 14 septembre 2018
  • Annonce des candidats présélectionnés pour le concours de pitch : 21 septembre 2018
  • Concours de pitch devant le jury et proclamation des résultats : 4 octobre 2018
  • Remise des prix : 16 novembre 2018

=> Télécharger le règlement du concours

=> Télécharger le dossier d'inscription

Renseignements :
open4startup@nicephorecite.com

 
Imprimer - - par Nicéphore Cité

La CCI de Saône-et-Loire lance sa plateforme de services en ligne CCI STORE

 

La transformation numérique de notre société est en marche et les entreprises sont de plus en plus utilisatrices d’usages et d’outils numériques pour produire, acheter, vendre, collaborer, gérer ou se développer. Pour répondre à ces nouveaux enjeux et à ces nouveaux besoins, les Chambres de Commerce et d’Industrie de France se sont associées pour créer la première plateforme web de e-services en ligne pour les dirigeants d’entreprise, CCI STORE.



A travers cette « place de marchés », les CCI proposent désormais une offre d’e-services en accès libre 24/24h qui répond à toutes les étapes de la vie des entreprises : la création d’entreprise, le financement, le développement, le management, la performance et la gestion. Ces solutions en ligne peuvent être publiques ou privées, gratuites ou payantes, internationales, nationales ou locales.

La CCI de Saône-et-Loire s’est fortement impliquée, depuis l’origine du projet, dans le développement de cette plateforme, et elle fait partie aujourd’hui des 13 premières CCI en France à avoir mis en ligne son CCI STORE local. Celui propose aux entreprises 174 e-services répondant à tous leurs besoins, dont des e-services locaux ou régionaux qui ont vocation à se multiplier.

Vous pouvez dès à présent consulter cette plateforme en ligne ici : www.ccistore.fr/store/saoneetloire

 
Imprimer - - par CCI 71

3eme rencontre mentors / porteurs de projets pour galile 360 : une avant derniere seance de pitch tres pointue.


La 3ème rencontre porteurs de projets / mentors du concours d’innovation Galilé 360 a eu lieu le vendredi 8 Juin dernier dans les locaux du Groupe Galilé à Chalon sur Saône.



Cette 3ème et avant dernière rencontre a montré la richesse des projets présentés et sélectionnés par les mentors Galilé 360 et augure d’un choix difficile en septembre pour déterminer les lauréats.
D’autant plus que la 4ème et dernière séance, programmée pour le 29 juin prochain est d’ores et déjà prévue avec 5 porteurs de projets au lieu des 4 habituels ….

Cette 3ème édition du Concours « Une idée = un emploi » illustre la richesse de l’innovation dans l’industrie française, avec à ce jour 140 projets en lice sur la plateforme d’innovation du groupe Galilé, www.galilé360.fr.

Ainsi, ce vendredi 8 juin les mentors Galilé 360 ont eu le plaisir d’entendre et de questionner :

Carole BOLLARD et Brice AGNES (Rhône-Alpes), représentant le projet TIKAWAY, lunettes caméras connectées, produit déjà en phase de développement qui permet, avec une simplicité déconcertante d’appréhender le travail à distance et la visioconférence.

Simo LEMHANDEZ et Samuel PEREZ (Région parisienne), 2 jeunes porteurs du projet MAHARAL tout juste sortant de leurs hautes études (X pour l’un, HEC pour l’autre). MAHARAL projette de révolutionner le stockage des plates formes logistiques du dernier kilomètre, les plus complexes à gérer pour toutes les entreprises de transport liées au e-commerce, en proposant des modules de stockages intelligents développés grâce à un algorithme qu’ils ont eux-mêmes conçu.

Mathias FONLUPT (Bouches du Rhône), jeune et brillant ingénieur issu de Polytech Marseille, avec son projet ENTENT, dont l’invention a une finalité hautement stratégique et écologique puisqu’elle permettra de récupérer les chaleurs fatales issues de la production industrielle et de les retraiter de manière écologique et utile.

Et enfin, Léa REKLIN (Région parisienne) avec OPTIMDATA, projet développé autour de l’édition de logiciels utilisant l’intelligence artificielle à des fins d’amélioration des performances de production et de maintenance des chaines de production industrielle.

Des projets de très hauts niveaux comme vous pouvez le constater, qui laisse présager un bel avenir au Concours d’innovation Galilé 360 certes, à sa future plateforme d’innovation physique basée à Chalon sur Saône, mais aussi et surtout à l’industrie française qui, après quelques années difficiles sort la tête de l’eau en enregistrant les meilleurs chiffres d’investissements et d’emplois de ces derniers mois. Quand on regarde le niveau d’inventivité et la fièvre de développer des pitcheurs Galilé 360, on comprend aisément pourquoi !


Inscriptions au concours d’innovation Galilé 360 : www.galile.fr jusqu’au 21/06/18
Dernière rencontre mentors / porteurs de projets : vendredi 29 juin prochain
Infos & contact : Sandrine Riger & Nicolas Bouthier : pilotage360@galile.fr

 
Imprimer - - par Galile 360

Artisans, professionnels du bâtiment, clients : avec internet tout le monde s'y retrouve

La fin du printemps et l’été sont des périodes souvent propices pour procéder dans votre habitation ou une résidence secondaire à des travaux importants, des rénovations ou des travaux d’entretiens.
Peut-être pensez-vous les faire vous-même, seul ou en famille ou avec des amis mais peut-être aussi préférerez vous confier cela à des professionnels ou, tout au moins, avoir une idée des frais que vos projets pourraient engager. 


Que vous agissiez par vous-même ou confiez cette mission à une entreprise du bâtiment spécialisé vous devez pour commencer évaluer l’ensemble des travaux que vous allez vouloir effectuer et peut-être aussi la meilleure période pour le faire car des travaux de toiture, de jardin ou à l’intérieur d’une habitation ne nécessitent pas les mêmes obligations.
Alors, même si vous connaissez des entreprises locales qui pourraient assurer vos travaux vous avez peut-être envie, sans avoir à mettre en concurrence directe des professionnels qui souvent se connaissent, de pourvoir évaluer à l’avance les frais qui risquent de devoir être engagés. Et pour cela internet là aussi peut s’avérer fort commode. Même localement !

 


Que ce soit pour une pergola, une véranda, des travaux de chauffage ou d’isolation ou encore des problèmes d’électricité des sites de devis travaux comme monequerre.fr vous propose des aides pour guider votre réflexion. Depuis l’élaboration de procédures, des astuces bricolage ou des conseils adaptés à vos besoins. Et si vous pensez déléguer, ou en connaître le coût, ces sites vous proposent de rentrer en contact gratuitement avec des professionnels dans votre département qui vous délivreront des devis gratuitement.

   
Pour le gros œuvre ces sites de travaux répondent à votre attente et d’autres sites de travaux ou de rénovation comme celui-ci vous permettent d’entrer en contact avec un réseau d’artisans certifiés et validés représentant près de 350 métiers, tout cela à proximité même de votre commune. Et comme sur bien des sites internet vous pourrez bénéficier aussi de plus 12500 avis d’utilisateurs !
 
Alors non bien sûr, les travaux ne sont pas encore… sur internet ! Mais, tout comme vous, sachez que les professionnels et passionnés s’y trouvent. Et tout le monde aujourd’hui… s’y retrouve !
 

Article sponsorisé
Imprimer - - par PO

Les partenaires sociaux s'engagent en faveur de la RSE dans les PME

Communiqué

Les cinq centrales syndicales de salariés CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO ont répondu positivement à l’initiative de la Confédération des PME (CPME), convaincues que la RSE contribue au renforcement du dialogue social et à la performance globale de l’entreprise.

« Partageant ce diagnostic, précise Jean VIENT - Président de la CPME 71, les partenaires sociaux, à l’exception du MEDEF et de l’U2P pourtant sollicités, ont, à l’issue de 4 réunions, signé une délibération commune donnant aux branches professionnelles, à titre volontaire et expérimental, un cadre de discussion pour identifier des indicateurs sectoriels et impulser les pratiques exemplaires dans les PME.

L’objectif est d’inciter les entreprises à s’engager dans des démarches responsables, poursuit-il, dans les domaines environnementaux, sociaux, sociétaux et économiques. L’obtention d’une labellisation, garantie par une tierce partie et reconnue par les pouvoirs publics, viendra couronner et valoriser leurs efforts ».

« Les PME ainsi labellisées, explique Jean VIENT, pourraient bénéficier d’une véritable reconnaissance leur permettant notamment d’accéder plus facilement aux marchés publics et de bénéficier de contrôles administratifs adaptés. S’engager dans une telle démarche favorisera donc un développement durable associant les différentes parties prenantes.

Reste maintenant aux pouvoirs publics à accompagner cette initiative et aux acteurs sociaux à agir pour une mise en œuvre effective dans les entreprises ».
 
Imprimer - - par CPME 71

Elan pour Tous : Vif succès de la vente aux enchères, lundi soir, au profit d'actions sociales

« Toutes les bouteilles ont été vendues » a confié, Jean Pierre Bouvet, le président de l'association « Elan pour Tous » au lendemain de la vente aux enchères, organisée, lundi soir, au salon d'honneur du Colisée.

 

 

« TOUT A ETE VENDU » A CONFIE, JEAN PIERRE BOUVET
« C'est pas moins de 135 bouteilles, 43 magnums, 2 jéroboams, 1 Mathusalem  offerts par des vignerons et partenaires fidèles qui ont été vendus par M° Benoit Dessaut, commissaire-priseur dans notre ville. Cet événement a eu lieu en présence notamment d'Etienne Durivault, sommelier au restaurant Greuze à Tournus, de Dominique Juillot, président de l'Elan, de Jöel Plissonnier, vice président de l'association « Elan pour tous tous », d'hervé Monin et de Margot Broyer , bénévoles aux côtés du président , Jean Pierre Bouvet.

 

« CELA CONCILIE SOLIDARITÉ, VALEURS SPORTIVE ET UN CERTAIN SENS DU COMMERCE »
Cet événement a é té préparé par trois étudiants de l’École de Gestion et du Commerce ( E.G.C) , Vincent Henry, Marius Chavy et Thomas Goux. Ce dernier a relevé : « Dans le cadre de nos études, nous devons concevoir un projet avec une association, cela correspond à la fois à notre cursus scolaire mais aussi pour nous bourguignons, nous aimons le vin, le promouvoir et en qualité de chalonnais, L'Elan, c'est un ambassadeur de la ville, y compris au bénéfice d’actions sociales, comme le fait « Elan pour Tous » depuis 2015 »...

 
 
Imprimer - - par Daniel DERIOT

Trois nouvelles publications statistiques pour la DREAL

La Direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement Bourgogne-Franche-Comté vous informe de la parution de trois nouvelles publications statistiques :

- La construction de logements en Bourgogne-Franche-Comté à la fin avril 2018 - http://www.bourgogne-franche-comte.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/logements_composition_2018_04_cle061f99-1.pdf


- La construction de locaux en Bourgogne-Franche-Comté à la fin avril 2018 - http://www.bourgogne-franche-comte.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/locaux_composition_2018_04b_cle2aa352-1.pdf


- La commercialisation des logements neufs en Bourgogne Franche-Comté au 1er trimestre 2018 - http://www.bourgogne-franche-comte.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/2018_t1_cle21ec16-1.pdf

Imprimer - - par 6 OBSERVATION ET STATISTIQUES Construction des logements www.bourgogne-franche-comte.developpement-durable.gouv.fr/ Direc Ɵ on Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement Bourgogne ‐ Franche ‐ Comté

Un premier grand rendez-vous pour la nouvelle union BFC

L’Alliance BFC organisait ce mardi 5 juin ses premières Rencontres autour de l’agronomie, de l’innovation et du machinisme. Près de 800 adhérents ont participé à la manifestation à Jallanges et Pagny, dans le sud de la Côte-d’Or.


Face à des enjeux sans précédents pour l’agriculture, Bourgogne du Sud, Dijon Céréales et Terre Comtoise ont créé l’Alliance BFC. Cette union porte, depuis janvier 2018, « un nouveau projet coopératif agricole régional en Bourgogne Franche-Comté au service des 12 000 adhérents de nos trois coopératives et du territoire » résume Marc Patriat, président de l’Alliance BFC.


Les premières rencontres de l’Alliance BFC ont illustré les chantiers engagés par la nouvelle union : digital, innovation agronomique et technologique se mettent au service de la valeur ajoutée des exploitations et des filières agricoles. Productivité, compétitivité et performance environnementale ont été au coeur des thèmes abordés, à travers les parcelles expérimentales et ateliers installés sur deux sites en sud Côte-d’Or, au centre du territoire des trois coopératives.

A Jallanges, la plateforme d’essais agronomiques s’étendait sur 7 ha. Au-delà des traditionnels essais variétés et conduite des cultures (blés, orges d’hiver et de printemps, colzas maïs grain et semences et pois), le regard portait surtout vers le futur. « Nous voulons accompagner nos adhérents pour trouver de nouveaux leviers d’optimisation de la production, comme l’agriculture de précision ou en ouvrant le chapitre de la robotisation. Nous voulons également valider des solutions concrètes et viables économiquement pour diminuer l’impact environnemental des pratiques agricoles, tout en maintenant le potentiel de production », précise Frédéric Imbert, directeur scientifique de Dijon Céréales en charge de la coordination de la journée. Plusieurs ateliers ont abordé les techniques de biocontrôle, les biostimulants, l’agriculture de conservation et la connaissance des sols, ou encore la modulation intra-parcellaire.



A PAGNY, DES START-UP ET UNE « MAISON DE L’ALLIANCE »
A quelques kilomètres de là, le site du terminal céréalier de Pagny-le-Château accueillait un pôle machinisme très complet, une exposition et des démonstrations de matériel de semis, de récolte, de désherbage de précision. « Le matériel agricole est au coeur du système de l’agriculture de précision mais aussi de la valorisation des données au service de l’exploitation et des filières », estime Philippe Parmentier, directeur du pôle machinisme de Terre Comtoise. « Notre expertise dans ce domaine du machinisme sera contributrice aux compétences de l’Alliance », ajoute de son côté Frédéric Moine, directeur général de Terre Comtoise.



A Pagny, on a aussi parlé digital, un des autres piliers du développement de l’Alliance BFC. « La principale vocation du digital est d’accompagner la diffusion de l’information et des compétences, d’optimiser le fonctionnement des coopératives, à l’exemple du e-commerce, mais aussi de développer une proximité complémentaire des équipes terrain sur un territoire plus vaste », résume Emmanuelle Perrin, en charge de ce pôle pour l’Alliance BFC.

Un village des start-up a mis en valeur une dizaine d’entreprises qui misent, à travers les nouvelles technologies, sur l’avenir de l’agriculture en grandes cultures comme en élevage : capteurs connectés, outils de suivi météo, surveillance électronique des fourrages, diagnostic des mammites, clôtures électriques du futur…


Des stands évoquaient le 3ème pilier « Valeur Ajoutée » de l’Alliance BFC, qui s’appuie sur de nouvelles productions (méthanisation), des productions complémentaires aux grandes cultures (ateliers poules pondeuses) ou de nouveaux débouchés pour les adhérents via des outils de transformation déjà existants comme Extrusel (Chalon-sur-Saône). « Dans le contexte d’importation massive de protéines de qualité non garanties en France, nous devons miser sur l’origine régionale de nos sojas pour les filières de productions animales régionales, mais aussi en alimentation humaine », précise Michel Duvernois, directeur général de Bourgogne du Sud.

A quelques pas de là, la Maison de l’Alliance a permis aux agriculteurs de nouer un contact direct avec les administrateurs et cadres dirigeants de l’Union. « C’est le premier grand rendez-vous de l’Alliance depuis sa création. Cette maison et cette manifestation symbolisent bien nos projets pour l’agriculture et nos adhérents de Bourgogne Franche-Comté, sans oublier la convivialité », estiment de concert Clément Tisserand, Didier Laurency et Marc Patriat, les présidents de Terre Comtoise, de Bourgogne du Sud et de Dijon Céréales.


Pour Pierre Guez, Directeur Général Dijon Céréales, « ces premières Rencontres démontrent bien nos complémentarités et notre capacité à travailler ensemble autour de projets majeurs ». Et Christophe Richardot, directeur général de l’Alliance BFC de conclure : « Notre union va permettre d’adapter l’outil coopératif régional pour un meilleur service aux adhérents, avec des fonctionnements optimisés de nos coopératives et des montées en gamme de nos compétences. Cette grande plateforme de Jallanges et Pagny est une première vitrine de nos savoir-faire présents et futurs ».

Imprimer - - par Communiqué Alliance BFC

Les pires régions pour l'emploi après le BAC - N°3 : Bourgogne Franche-Comté

BAC 2018 : baromètre des formations et métiers qui mènent au chômage

 

 

Les 3 métiers à choisir pour être au chômage : Journaliste, Documentaliste et Employé de banque

Les 3 pires formations sans offre d'emploi :  géographe, arts du spectacle et cinéma / audiovisuel

Les métiers ayant le moins de chômeurs et qui recrutent le plus :

caristes, chauffeurs livreurs, comptables, soudeurs, tourneurs-fraiseurs, chaudronniers

 

 

 

Comme chaque année, Qapa.fr, l'agence d'intérim 100%, dévoile son baromètre des métiers et des formations qui mènent au chômage après le BAC. Une analyse du marché de l'emploi destinée à mieux orienter les jeunes bacheliers afin qu'ils puissent en toutes connaissance de cause choisir leurs formations ou leurs secteurs professionnels en fonction des débouchés et des offres d'emploi.

Lien officiel : www.qapa.fr

 

 

"Chaque année, les nouveaux bacheliers sont précipités dans la vie active ou avec des rêves de futurs métiers plein la tête. Mais la plupart n'ont aucune connaissance de la dure réalité de l'offre et de la demande. Qui plus est, beaucoup de choses changent d'une année sur l'autre. Ainsi, certaines formations qui risquaient de mener au chômage après le BAC en 2017, sont en 2018 devenues plus attractives, comme les métiers liés à la psychologie ou à la communication. Un changement dû pour ces métiers au fort développement de l'e-commerce et des startups françaises qui boostent le recrutement."

Stéphanie Delestre, fondatrice de Qapa.fr

 

 

Top 5 des métiers qui recrutent le moins

Classé en sixième position en 2017, le métier de journaliste est aujourd'hui en tête des professions parmi les moins attractives en 2018. Les documentalistes restent en deuxième position, juste devant les employés de banque, les imprimeurs ou les artistes.

 

TOP 5 des métiers qui recrutent le moins

Classement

Métiers

2017

2018

N°1

Opérateur Industrie textile (H/F)

Journaliste (H/F)

N°2

Documentaliste (H/F)

Documentaliste (H/F)

N°3

Psychologue (H/F)

Employé de banque (H/F)

N°4

Animateur socioculturel (H/F)

Imprimeur (H/F)

N°5

Professeur d'EPS (H/F)

Artiste  (H/F)

     

 

 

Top 3 des formations les moins recruteuses

En 2017, les formations dans les secteurs de l'Industrie textile, le Journalisme, l'Edition, l'Imprimerie et la Chimie, faisaient partie du trio de tête des moins recruteuses. En 2018, tout change ! Ainsi, ce sont les formations de géographe qui prennent la première place, suivies des arts du spectacle et du cinéma / audiovisuel.

 

Top 3 des formations qui recrutent le moins

Classement

Formations

2017

2018

N°1

Industrie textile, cuir & confection

Géographe 

N°2

Journalisme / Edition / Imprimerie

Arts du spectacle

N°3

Chimie

Cinéma et audiovisuel

     

 

 

Les pires régions pour l'emploi après le BAC

L'emplacement géographique semble également avoir une incidence sur l'emploi après le BAC. Ainsi, la Corse, reste en tête des régions où les recrutements sont les plus bas depuis deux ans. L'Occitanie a été détrônée par la région Centre - Val de Loire et la Bourgogne Franche-Comté reste à la troisième place du classement.

 

Où les recrutements sont-ils les plus bas ?

Classement

Régions

2017

2018

N°1

Corse

Corse

N°2

Occitanie

Centre - Val de Loire

N°3

Bourgogne-Franche-Comté

Bourgogne Franche-Comté

     

 

 

TOP 5 des métiers qui recrutent le plus

Paradoxalement, les 5 métiers en pénurie de profils ne nécessitent pas tous forcément l'obtention du BAC. Ainsi, les recruteurs manquent cruellement de candidats en 2018 pour des métiers de caristes, de chauffeurs livreurs avec permis C ou EC, de comptables, mais également de soudeurs, tourneurs-fraiseurs, chaudronniers et de techniciens industriels.

 

TOP 5 des métiers qui recrutent le plus

Classement

Métiers

2017

2018

N°1

Préparateurs de commande (H/F)

Cariste (H/F)

N°2

Aides à domicile (H/F)

chauffeurs livreurs avec permis C ou EC (H/F)

N°3

Techniciens de maintenance (H/F)

Comptable (H/F)

N°4

Cuisiniers (H/F)

Soudeur, tourneur-fraiseur, chaudronnier (H/F)

N°5

Télé-conseillers (H/F)

Technicien dans l'industrie (H/F)

     

 

*Méthodologie : baromètre basé sur l'analyse de plus de 450.000 offres d'emploi, toutes fonctions confondues, déposées par les 135.000 recruteurs qui publient leurs offres d'emploi sur Qapa.fr (commerçants, artisans, TPE, PME, grosses entreprises depuis janvier 2017 jusqu'à fin mai 2018). Ces offres d'emploi concernent tous les secteurs d'activité partout en France métropolitaine et sur une base de plus de 4,5 millions de candidats. Parmi ces candidats, 50% d'entre eux sont des non-cadres et 50% sont des cadres. Les chiffres et statistiques représentent un état des lieux de l'emploi en France pour l'ensemble de l'année 2017 et 2018. Toutes les informations mises en avant par les candidats et par les recruteurs sont déclaratives.

 

 

A propos de Qapa.fr

Qapa.fr est le partenaire emploi de tous les Français. 100% positif 0% souci. Qapa.fr rassemble aujourd'hui 4,5 millions de candidats, 200.000 nouveaux inscrits chaque mois dans tous les secteurs et dans toute la France. En 2016, Qapa.fr a lancé le 1er service de recrutement d'intérimaires en temps réel 100% digital et mobile.

Imprimer - - par Qapa

Speed Burger accentue sa présence en Saône-et-Loire en s'implantant à Chalon-sur-Saône

Speed Burger, le créateur du métier de livreur de burger à domicile, s'installe à Chalon-sur-Saône (71). Deuxième Speed Burger de la région (avec Dijon), le magasin de 80m2 qui emploie cinq personnes, compte bien faire carton plein grâce à son concept de restauration rapide de qualité proposant livraison à domicile, vente à emporter ou repas sur place.

Evoluant sur un marché doublement porteur, celui du burger, un produit en pleine expansion depuis plusieurs années, qui a détrôné récemment le jambon-beurre, et celui de la livraison à domicile, Speed Burger a pour volonté de servir des produits gourmands et généreux préparés à la commande et livrés chauds, gratuitement, en 35 minutes. C'est ce concept, inexistant à Chalon-sur-Saône, qui a motivé Didier Lachaud à ouvrir un magasin Speed Burger !

La transformation d'une brasserie en Speed Burger
Depuis trois ans, Didier Lachaud était directeur d'une brasserie à l'emplacement exact de son magasin actuel. Souhaitant changer de concept et se tourner vers la restauration rapide de burgers en livraison, il se rapproche de la marque angevine pour transformer son établissement et devenir franchisé. Après un changement d'enseigne et une restructuration complète de ses installations, il a ouvert ses portes le 22 mai dernier. Bénéficiant d'une surface conséquente de 80 m2 et d'un espace adapté, le Speed Burger de Chalon-sur-Saône propose en parallèle de la livraison à domicile, 24 places assises à l'intérieur et 15 places assises à l'extérieur pour se restaurer sur place.

Les indépendants, une nouvelle stratégie de Speed Burger
Le réseau Speed Burger a décidé, depuis peu, d'appuyer une partie de sa stratégie de développement sur des indépendants, comme c'est le cas à Chalon-sur-Saône. Car même s'il n'est pas nécessaire d'avoir des références en restauration pour rejoindre l'enseigne, cela s'avère un plus au quotidien. Les indépendants ont notamment l'avantage d'avoir déjà un local adapté, avec un système d'extraction d'air, ce qui est un réel gain de temps car ce sont deux facteurs compliqués à obtenir pour les nouveaux franchisés.

Speed burger propose le même accompagnement aux indépendants qu'aux autres franchisés car s'ils possèdent déjà une expérience dans l'entreprenariat, le nouveau membre du réseau doit appliquer les méthodes de l'enseigne. Le franchisé bénéficie alors d'une assistance pour valider son expertise sur le plan administratif ainsi que sur les aspects pratiques. Il suit ensuite une formation pour acquérir les process et le savoir-faire nécessaires à l'activité de concepteur et livreur de burger Speed Burger. Après l'ouverture, il est assisté par un animateur et par la tête de réseau dans son quotidien. Didier Lachaud témoigne : "Speed Burger est un réseau de qualité qui propose un réel accompagnement, étape par étape. Un parcours bien construit qui m'a mené sans encombre jusqu'à l'ouverture cette semaine ".


Informations pratiques – Speed Burger Chalon-sur-Saône
8 avenue Jean Jaurès – 71100 Chalon-sur-Saône
Du lundi au samedi de 11h30 à 14h et de 18h30 à 22h30 et le dimanche de 18h30 à 22h30
Surface : 80m2
Places assises : 24 à l'intérieur et 15 à l'extérieur
Nombre de salariés : 2 livreurs en scooter ou vélo électrique et 3 équipiers polyvalents et standardistes.
 
Imprimer - - par Communiqué





Rechercher dans cette rubrique  


 
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

 agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ  LIRE



PROPOSEZ VOS INFOS

 
Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle