politique - chalon sur saone

Les élections locales en chalonnais

Vous êtes ici :

EN CE MOMENT...

 

Européenne : De Martigues à Bruxelles, Anne Moiroud pédale pour une Europe plus sociale

Mardi matin, devant l’hôtel de Ville, Anne Moiroud, une habitante de Beaucaire, a débuté une nouvelle étape d'un périple débuté le 7 mars dernier à Martigues, elle entend relier àBruxelles, le 1er Avril prochain.


« POUR UNE EUROPE DES GENS ET NON DE L'ARGENT »
A ces cotés se trouvaient des militants communistes, ceux du département avec Bernard Cois, secrétaire de la fédé de Saône et Loire, mais aussi ceux de la section de Beaune-Seurre , car la cycliste est aussi une militante engagée attachée à une Europe unie, à une citoyenneté européenne et une circulation limpide dans son espace. Anne Moiroud, mère de famille, entend
promouvoir « une Europe des gens et non de l'argent ».

 


UN PROJET DE LONGUE DATE
« Au départ, en 2017, j'avais l'objectif de donner rendez-vous à tous les Erasmus européens pour converger tous vers Bruxelles, mais je n'ai pas réussi à faire la cohésion. Mon projet est surréaliste, naïf, certes, mais il faut avoir une part de rêve pour changer les choses. Je souhaite dire aux gens croisés sur ma route : votez le 26 mai, de préférence pour des partis non capitalistes et non fachistes ! «  relève la cycliste.


UNE EUROPE SOCIALE
« Mon objectif est de dire qu'en Europe, depuis 30 ans, avec les échanges, des millions d'enfants ont la double nationalité. Celles et ceux qui veulent remettre des frontières ne voient pas les conséquences humaines que cela entraînerait. Il faut que l'Europe change économiquement et socialement. Il y a un problème de démocratie. C'est le Peuple européen qui devrait être à l'origine des lois et non le Parlement ! Il faut faire une vraie constitution qui donne le pouvoir de décision aux différents peuples européens » déclare, Anne Moiroud. Cette dernière, a fait deux étapes dans notre département, à Macon et dans notre ville, ce mercredi, elle est Côte D'or, devrait relier Beaune à Dijon.

- par Daniel DERIOT - 20 mars 2019

Grand débat national du 9 mars 2019, salle de la gare à Givry


Ce samedi 37 personnes étaient présentes en réponse à l’invitation de l’association Givry Solidarités et Citoyenneté.

Ils ont abordé trois des quatre thèmes du grand débat :
• Démocratie et citoyenneté.
• La transition écologique.
• Fiscalité et dépenses publiques.


Pour chacun des thèmes 40 à 50 minutes ont été affectées.
L’animation de ces temps a été assurée par Didier Marcant.
Les échanges, témoignages, interventions, ont été d’une grande qualité et dans le respect de la charte du grand débat.

Pour noter les interventions, trois secrétaires : Catherine Baronnet, Nadette Comeau et Thérèse Boivin ; elles feront un compte rendu qui sera envoyé aux personnes qui ont laissé leurs coordonnées. Ce compte rendu sera transmis au secrétariat national du grand débat. Par la suite vous le retrouverez sur le site de l’association Givry Solidarités Citoyenneté. www.givrysolidaritesetcitoyennete.org


Les échanges se sont arrêtés à 12h et ont continué autour d’un verre de l’amitié.
Ce moment de rencontre, de découverte, de partage restera dans les mémoires

 
- par BOIVIN Jean Michel - 11 mars 2019

Grand Débat National : « Rechercher la participation des citoyens en s'inspirant de nos voisins Helvètes »....

...

« Nous sommes dans le grand et vrai débat » a mentionné, la députée Cécile Untermaier, en guise d'introduction d'une matinée regroupant à la fois des sympathisants des gilets jaunes, des citoyens dont certains sont investis au sein du conseil des citoyens ( mis en place par la députée de la Bresse et du Chalonnais), des élus mais aussi avec des socialistes et des marcheurs du chalonnais .


DE L'IMMIGRATION A L’EN-CORNAGE DES BŒUFS...LA VOTATION SUISSE TRIMESTRIELLE
Dans un premier temps, Manuel Tornare, ex maire de Genève a présenté « la démocratie semi directe » appliquée en Suisse avec en moyenne un référendum chaque trimestre. « C'est un système un peu complexe, nous sommes en campagne constante, cela nourri le débat, de l'immigration à l’en-cornage des boeufs » a relevé l'intervenant en relevant « La Suisse est un pays très décentralisé, avec les communes, les cantons et la confédération possédant les fonctions (régaliennes) dans les domaines des affaires étrangères, des finances et de la défense ».

 

Le député Suisse a noté à propos des référendums et initiatives populaires : « ce sont des systèmes lents , sûrs mais cela coûte cher », il a précisé « Les élus tout comme les ministres ( ils sont seulement 7 ) ne sont pas révocables »...


« IL FAUT RESPECTER LA VOLONTÉ POPULAIRE »
Manuel Tornare, a éclairer l'assistance composée d'une centaine de participants sur un système existant depuis plusieurs centaines d'années chez nos voisins. « Il faut respecter la volonté populaire » a indiqué le parlementaire, en guise de réponse à un intervenant rappelant « la victoire du non lors du référendum en mai 2005 ».


ABAISSER LES SEUILS POUR LE REFERENDUM D'INITIATIVE PARTAGE ET LE DROIT DE PETITION
« Le mouvement des Gilets Jaunes a débuté par une pétition en ligne, il s'est fait entendre ensuite dans la rue car il n'a pas été entendu » a mis en avant la députée ( LREM), Paula Forteza.

 

Cette dernière, œuvrant au sein d'un groupe de travail sur « la démocratie numérique » aux côtés de Cécile Untermaier a avancé des propositions sur l’institutionnalisation du conseil local citoyen, la pérennisation du grand débat ou encore sur l’évaluation des lois. L’abaissement du seuil de parlementaires pour l'instauration d'un référendum d’initiative parlementaire est envisagé mais pas d'inscription dans la constitution. Le droit de pétition tout comme le développement des budgets participatifs ont été évoqués.


QUELQUES PROPOS ...QUELQUES ECHOS
UN INTERVENANT CHALONNAIS : « Le Président a méprisé les maires, désormais nous sommes dans l'image, c'est question pour un champion. J'espère que vous serez intelligents collectivement pour répondre aux citoyens » a lancé un participant, notamment en direction des deux députés de la République En Marche assistants aux débats .


ALAIN ( SYMPATHISANT GILET JAUNE -CRECHES SUR SAONE) : « Je participe régulièrement au débats, à Macon, à Tournus et à Chalon. Je suis sympathisant du mouvement qui n'a rien à voir avec les casseurs mais qui est une expression légitime et forte de celles et ceux que l'on n'entend pas ».


CATHERINE ( MEMBRE D'AT.D QUART-MONDE CHALON ) : «  Il y a les visibles, celles et ceux qui étaient sur l es ronds points, mais surtout n'oubliez pas celles et ceux du quart monde, celles et ceux qui ne participent peu ou pas aux réunions, il faut aussi les écouter »...

 


LE MAIRE DE SASSENAY (PS ) ENCERCLE PAR EN MARCHE
Aux côtés de Didier Réty, maire de Sassenay, avaient pris place notamment le député Raphaël Gauvain, Philippe Exertier, référent départemental de la République En Marche mais aussi deux autres « marcheuses » dont Monique Exertier, conseillère municipale de Sassenay...


DEUX TELES POUR SUIVRE LE DEBAT : Il y avait une équipe de « Chalon TV » retransmettant sur le réseau social facebook, la rencontre mais aussi une équipe de la Radio Télé Suisse ( R.T.S ) venue suivre le Grand Débat National. .
Nos photos : lors du débat samedi matin au clos bourguignon...Durant les interventions de l'assistance- Paula Forteza, députée de la 2éme circonscription des Français de l’Étranger- Le maire de Sassenay encerclé par les marcheurs- une équipe de la télé Suisse.

 

- par Daniel DERIOT - 10 mars 2019

Européennes : Nathalie Arthaud, (L.O) solidaire des « Gilets Jaunes » revendique l'étiquette de «communiste»

 

 « Ce que révèlent les Gilets Jaunes, c'est un ras le bol, mais il faut aller plus loin dans les revendications. Il faut prendre le pouvoir sur le Grand capital, les travailleurs, qu'ils soient salariés, commerçants, retraités doivent devenir maîtres de l'économie et de la politique » a lancé, Nathalie Arthaud.


PORTE PAROLE DE LUTTE OUVRIÈRE
Celle qui a succédé à Arlette Laguillier, est à nouveau candidate, elle conduira la liste de Lutte Ouvrière pour les prochaines européennes, qui se dérouleront le 29 Mai prochain. Une liste sur laquelle figurent plusieurs militants bourguignons, dont Julie Lucotte, ( infirmière ) cette dernière conduisait une liste au Creusot, pour les municipales de mars 2014, et Claire Rocher, ex tête de liste aux régionales en 2015. Un temps conseillère municipale dans une ville de la banlieue de Lyon, Nathalie Arthaud enseigne à mi temps dans un lycée de la banlieue parisienne.


« LE CAMP DES TRAVAILLEURS, PLUTÔT QUE LE GRAND CAPITAL »...
Devant les représentants de la presse, puis devant un auditoire composé notamment des militants et sympathisants de Lutte Ouvrière, Nathalie Arthaud, a dénoncé la politique conduite par M. Macron et ses amis qui sont aux ordres du « Grand capital ».
Elle prône «Conte le Grand capital, le camp des travailleurs »., et sans détour, Nathalie Arthaud, se revendique comme « Communiste » et « Internationaliste ». Elle ne manque pas de relever que « les maux de la planète ont pour source la crise du capitalisme et du libéralisme ».


« LES DIRIGEANTS POLITIQUES, CE SONT DES POMPIERS PYROMANES »
« L’Europe doit être unifiée «  relève Nathalie Arthaud dénonçant « les dirigeants politiques qui ont failli et se conduisant comme des pompiers pyromanes ». Elle souligne « le boulot ne doit pas être un enfer ,mais ils n'ont pas de début de solution pour résoudre la crise »...Une crise qui fait le lit au préjugés, au rejet de l'autre et de l'étranger, au racisme et à l'antisémitisme...
Le programme et l'analyse de la situation actuelle par L.O sont contenus dans un livret d'une trentaine de page, diffusé par les militants de cette 'organisation politique, qui est également présente lors des différentes élections dans notre ville avec Pascal Dufraigne, qui milita un temps au sein de l’entreprise Kodak.


Nos photos : Lors de la venue de Nathalie Arthaud, samedi après midi, dans notre ville.

- par Daniel DERIOT - 24 fév 2019

Européennes : Nathalie Arthaud (LO) et Damien Carême (E.E.L.V) dans notre ville

 

Porte parole du mouvement « Lutte ouvrière », Nathalie Arthaud, qui a succédé a Arlette Laguillier, figure « historique » de cette formation politique située à l'extrême gauche et le maire de la Grande Synthe, Damien Carême seront bientôt dans notre ville, dans le cadre des élections européennes.


SAMEDI : REUNION AVEC NATHALIE ARTHAUD
Candidate à la présidence de la république, pour Lutte Ouvrière, et porte parole de cette formation politique, Nathalie Arthaud, animera une réunion publique samedi 23 Février à 17, H, salle municipale, au 25, rue Pierre Bridet.


 

DAMIEN CAREME LE SAMEDI 9 MARS DANS NOTRE VILLE
Damien Carême, maire de Grande Synthe, sera à Chalon la journée du  samedi 9 mars 2019.

Damien Carême est très engagé sur l'action humanitaire, écologique et solidaire 
Il rencontrerara à la maison des syndicats, tout d'abord les responsables associatifs, afin d'échanger avec lui sur les  difficultés quotidiennes des associations, des migrants  et ses propres difficultés, quotidiennes comme  face aux institutions, et  sur les solutions qu'il a apportées et ses réussites. 


 

Il sera également présent :

- à 10h à la librairie Develay, 1 place du général de gaulle, pour une 
séance de dédicace de son livre "on ne peut rien contre la volonté d'un 
homme", qui retrace son travail acharné à Grande Synthe

- à 16h pour une réunion publique à la maison des syndicats, salle des 
congrès. Il parlera de son expérience de maire, de l'Europe, et de la place d'une commune à l'échelon européen. 


LES ENGAGEMENTS DU MAIRE DE SYNTHE
Pour rappel Damien Carême a décidé la construction, avec l'appui d'associations locales et de MSF, d'un camp d'accueil pour migrants  en 2016. Extrait d'un article de l'époque  (Le monde mars 2016) : 

Voilà maintenant quatre mois (en mars 2016) que l’édile de cette commune de 21 000 habitants, située dans la banlieue de Dunkerque, a entamé un bras de fer avec l’Etat. Confronté depuis 2006 à un campement de migrants dans sa ville, l’écologiste a vu la situation s’emballer en décembre quand ils sont passés de quelques dizaines à plus de 2 500. Le tout dans des conditions sanitaires déplorables et en plein centre-ville. « C’était le camp de la honte », lâche Damien Carême.
L’élu de 55 ans se met en tête d’accueillir « dignement » les personnes déjà présentes, pour la plupart des Kurdes irakiens qui veulent rejoindre la Grande-Bretagne. Il propose un terrain à quelques kilomètres de là, une langue de terre coincée entre l’A16 et les voies de chemin de fer, tout en espérant que les pouvoirs publics prennent « leurs responsabilités ». Refus du ministère de l’intérieur qui craint l’appel d’air et la mainmise des passeurs.
Malgré la mise en demeure de la préfecture de sécuriser le camp, Damien Carême s’obstine, quitte à devenir pénalement responsable de ce qui se passe sur place. Depuis lundi 7 mars (2016), ce camp ouvert accueille 1 300 personnes dans de petits cabanons en bois chauffés. Douches, sanitaires et point d’eau complètent le tableau.
Malgré le refus du gouvernement, l’édile a financé, en partenariat avec Médecins sans frontières, l’aménagement d’un camp qui accueille dans des conditions dignes 1 300 migrants. 
« Je n’ai pas voulu céder au démantèlement, souligne le maire. A Calais, ça ne règle aucun problème. Il faut laisser à ces gens le temps de se poser et de faire leur demande d’asile dans de bonnes conditions. ».
Damien Carême, était présent en Juillet dernier pour la deuxième fois à Autun, pour le festival du « Journalisme Vivant ». Cet élu du nord, n'est autre que le fils de René .Carême, militant C.F.D.T et qui a été maire socialiste de Grand Synthe, de 1971 à 1992.


Nos photos : Nathalie Arthaud ( LO) et Damien Carême ( E.E.L.V) lors du festival du journalisme vivant à Autun, en juillet dernier

 
 
- par Daniel DERIOT - 23 fév 2019

Villegaudin : Dimanche 3 Mars Premier tour, pour les élections complémentaires

Suite au décès de Jean Pierre Poulleau, survenu fin décembre 2018, les électeurs de Villegaudin devront se rendre aux urnes, le dimanche 3 Mars entre 8 H et 18 H


DEUX CONSEILLERS A ÉLIRE...DEUX CANDIDATS
Il s'agit pour les électeurs de cette commune, de compléter le conseil municipal, comptant onze conseillers municipaux. En effet, afin d'élire le maire et les adjoints, le conseil doit être au complet.
Emmanuel Nicot et William Tomasini, ont déposé leur candidature, auprès des services de la sous préfecture de l'arrondissement de Chalon. Outre, Jean Pierre Poulleau, un autre élu est également décédé.
Premier adjoint, Pascal Petit fait fonction de maire par intérim.


Dans cette localité située, près de Saint Martin en Bresse, Il y a 145 électeurs inscrits.

 
- par Daniel DERIOT - 21 fév 2019

Grand Débat : La transition écologique pour thème de discussions en présence d'une trentaine de participants

 

Les mobilités avec notamment le plan vélo sans oublier les questions de santé ou encore la déperdition énergétique dans de nombreux immeubles ont été évoquées , samedi matin, lors d'une rencontre organisée par le député Raphaël Gauvain. Une initiative s'inscrivant dans le cadre des rencontres du « Grand Débat National ».


DES ACTEURS ASSOCIATIFS, UN GILET JAUNE ET DES ELUS
Dans l'assistance se trouvaient plusieurs acteurs associatifs, notamment de « Vélo Sur Saône », mais aussi un gilet jaune sans sa chasuble et quatre élus dont Nathalie Leblanc, conseillère régionale et élue Chalonnaise, Sylvain Dumas, maire de Fargesn Alain Rousselot-Pailley, maire de Chatenoy en Bresse et Mourad Laoués, élu écologiste chalonnais.

 


EXTRAITS DES INTERVENTIONS
LE DEVELOPPEMENT DU PLAN VELO a fait l'objet de plusieurs interventions et propositions émises notamment par Judith. Un intervenant a regretté l'absence de garage à vélo à proximité de plusieurs bâtiments publics et notamment des bureaux postaux.

 


DEPERDITION DE CHALEUR : « C'est une réalité dans un grand nombre de bâtiments collectifs » a mis en avant Sadia


PROPOSITION DE TAXER LES PAQUEBOTS a été suggérée par Christian, qui a relevé « Les paquebots tout comme les gros avions sont de gros pollueurs ».


« LA TRANSITION ECOLOGIQUE S'IMPOSE » a relevé, Nathalie Leblanc, en évoquant le rôle dans ce domaine conduite par la région Bourgogne-Franche/comté.

 


« L'ETAT DOIT ACCOMPAGNER LES HABITANTS ET LES COLLECTIVITÉS » a suggéré, l'élu écologiste Mourad Laoués, regrettant l'absence de subventionnement pour le réseau Atmosph'air par le Grand Chalon et la ville.

 


SANS OUBLIER LA SANTE : Cela a été le thème de l'intervention d'un professionnel, François, soulignant les conséquences que sont notamment l'asthme . »Il y a urgence d'agir sur ces questions ».

 


MESURES DE L' ATMOSPHERE : « Elle sont disparues sur le chalonnais, c'est regrettable ».


PRES DE DEUX HEURES ÉCHANGES
Les discussions d'une durée de près de deux heures ont permis à un grand nombre de participants de prendre la parole. Ce débat était animé par Ahmed Bouchaid.

 
 

Nos photos : Durant le débat- Lors des interventions- Des élus- Judith- François

- par Daniel DERIOT - 18 fév 2019

Saint Gervais en Vallière, Sandrine Melin, élue conseillère municipale.

Le second tour de l'élection complémentaire n'a pas attiré beaucoup d'électeurs. Seulement 56 se sont déplacés à la mairie sur 327, c'est peu mais cela suffit. L'unique candidate, Sandrine Melin, avec 45 voix a été élue.


ELECTION DU MAIRE ET DES ADJOINTS : JEUDI SOIR
Désormais au complet, le conseil municipal comptant onze conseillers municipaux, se retrouvera jeudi 21 Février, à 19 H 30, pour élire le maire, fixer le nombre des adjoints et élire les adjoints.

 
- par Daniel DERIOT - 17 fév 2019

Grand Chalon : Henri Jenvrin, élu, hier soir, maire de St Mard de Vaux...Les trois adjoints ré-élus

 

Marjorie Vuillemin et Caroline Charbonnel, élues conseillères municipales dimanche, ont siégé vendredi soir pour la première fois au sein du conseil municipal de Saint Mard de Vaux.

 

 


MAIRE ET CHEF D'ENTREPRISE
Un seul tour a été nécessaire avec un seul candidat à la fonction de maire.Jean Marie Besançon, en qualité de doyen d'âge de l'assemblée municipale, a fait appel à candidature pour l'élection du maire. Avec dix voix, Henri Jenvrin, a été proclamé élu. Il succède à Guy Duthoy. Ce dernier avait remis sa démission de maire et de conseiller municipal. Le nouveau maire, chef d'une entreprise de maçonnerie, était conseiller municipal depuis de nombreuses années déjà. M. Jenvrin siégera aussi au conseil communautaire du Grand-Chalon.Dans quelques semaines, il aura 53 ans.


TROIS ADJOINTS
Les adjoints élus en mars 2014 ont été ré-élus avec dix suffrages, dès le premier tour. Il s'agit de François Boissier, René Popille et de Karine Lescure. M. Boissier a exercercé les fonctions de maire par intérim, suite à la démission de Guy Duthoy. Conseiller municipal, depuis 1989, René Popille siège au conseil municipal depuis mars 1989. Il est le fils de l'ancien maire M. Popille, premier magistrat de 1967 à 1983.

 


LES DEUX NOUVELLES CONSEILLES MUNICIPALES
Âgée de 39 ans, Marjorie Vuillemin, est assistante dans une association tutélaire. Sa collègue, Caroline Charbonnel, âgée de 35 ans, est assistante maternelle, elle est aussi la benjamine du conseil municipal. Elles sont quatre femmes au conseil municipal.

 


Le nouveau maire a déclaré, « Nous allons terminer les projets lancés, ce sera un mandat de gestion avant tout ».


Nos photos : Lors de la séance de vendredi soir, le nouveau maire, Henri Jenvrin. François Boissier premier adjoint...aux côtés de Karine Lescure ( 3éme adjointe). Le maire et le deuxième adjoint, René Popille.

- par Daniel DERIOT - 15 fév 2019

Saint Marcel : L'opposition affûte ses arguments dans la perspective des municipales de 2020

Dernièrement les habitants de Saint Marcel ont découvert dans leur boite aux lettres , le numéro 7 du bulletin d'information de l'opposition municipale « Saint Marcel Demain-Les nouvelles ».


UN PREMIER RENDEZ VOUS : LE DIMANCHE 10 MARS, SALLE A JARREAU
Mercredi soir, les membres de cette association présidée par Jacky Louvel, ont préparé la deuxième édition d'un rendez vous culturel le « Marché multi-collections et du livre d'occasion », programmée pour le Dimanche 10 Mars, prochain, salle Alfred Jarreau. Au delà de cet événement piloté par Jean Noël Despocq, ( ancien maire) et par Andrée Comte ( également conseillère municipale), les regards sont tournés vers les prochaines municipales de 2020.

 

RÉFLÉCHIR ET AGIR LOCALEMENT SANS OUBLIER LE CONTEXTE NATIONAL
L'actualité nationale avec les différents mouvements de revendications mais aussi avec l'implication et les retombées à l'échelon des collectivités ont été évoquées par Jacky Louvel, en guise d'introduction de cette assemblée générale ordinaire. « Ensemble on va plus loin » a relevé le président de l'association en saluant les cinq conseillers municipaux de l'opposition ( 1) mais aussi en accueillant ses collègues des associations de Saint Rémy ( Saint Rémy à Venir représentée par Didier Bernard et Jean Paul Coulon) et de Chatenoy le Royal ( Le Mascaret avec Christian Cléaux).


OBJECTIF : MUNICIPALES DE 2020
Pour cette année, veille du prochain rendez vous des prochaines municipales, l'association entend intensifier ses actions : En organisant trois réunions publiques avec des thèmes différents, avec d'autres parutions du bulletins, en soutenant les cinq conseillers d'opposition et en renforçant le blog existant ( smd71380.himdo.com).
Ces actions seront conduites en coopération avec le groupe communautaire « Convergences », regroupant les élus municipaux de sensibilité de gauche , siégeant au conseil communautaire du Grand-Chalon.


Le bureau de l'association est composé de Président : Jacky Louvel-Vice Présidents : Maryse Moine et Jean Luc Monat- Secrétaire : François Lemond, secrétaire adjoint : Guy Gonnot ; Trésorière : Annick Rebillard et trésorier adjoint : Christophe Rebillard.

( 1) : Jean Noël Despocq-Andrée Comte-Christine Louvel ( également conseiillère départementale)- Fabrice Malet et Lydie Tromenschlager.Maire honoraire et ancien conseiller général, Roger Leborne a assisté à cette réunion.

- par Daniel DERIOT - 15 fév 2019

Verdunois : ST Gervais en Vallière, il faudra revoter dimanche... pour un conseiller municipal

Dimanche prochain, les habitants de Saint Gervais en Vallière, devront retourner aux urnes pour élire un conseiller municipal. Motif, une candidate déclarée élue dimanche dernier, bien qu'ayant eu la majorité absolue n'a pas atteint la barre des 25 % des inscrits.


DÉCLARÉE ÉLUE... TROP VITE
Sandrine Melin avec 73 voix a été déclarée élue, dimanche soir, à l'issue du dépouillement du premier tour de l'élection complémentaire. 73, c'était bien supérieur à la majorité absolue des 118 votants mais inférieur à la barre des 25 % indispensable pour être élue.


Lundi matin, les services préfectoraux, en enregistrant les résultats ont alerté le maire par intérim sur cette situation.
Les six autres candidats, sont eux bien élus, néanmoins il faudra donc retourner aux urnes, dimanche prochain, le bureau de vote sera ouvert de 8 H à 18 H.

 
 
- par Daniel DERIOT - 12 fév 2019

Verdunois : Le conseil municipal de ST Gervais en Vallière est complet

Verdunois : Le conseil municipal de ST Gervais en Vallière est complet


Un seul tour a été nécessaire, pour compléter le conseil municipal, de la commune de Saint Gervais en Vallière.
Ce dimanche, 118 électeurs sur 326 se sont déplacés aux urnes entre 8 H et 18 Heures, pour élire sept conseillers municipaux. Faisant fonction de maire par intérim, Aurélien Guesdon, a proclamé en début de soirée, les résultats.


LES NOUVEAUX CONSEILLERS
ONT OBTENU : Ludovic Bigot 94 voix, Christian Condette : 100, Valérie Lauquin, 103, Gaétan Maire 99 , Sandrine Melin 73, Mme Dominique Ruffin : 94 et Patrice Santerre 97 suffrages.
L'élection du maire et des adjoints, interviendront prochainement. La fonction de maire était occupée par Michel Raymond, qui s'est démis de ses fonctions en novembre dernier, il était maire de cette commune depuis mars 2008.

 

Nos photos : Lors de l'élection complémentaire, ce dimanche, Aurélien Guesdon, faisant fonction de maire par intérim, la première électrice dimanche matin.

- par Daniel DERIOT - 11 fév 2019

Grand Chalon : Deux élus à Saint Mard de Vaux, élection du maire vendredi soir

Le successeur de Guy Duthoy, maire démissionnaire sera connu vendredi prochain, les électeurs de cette localité ont désigné, ce dimanche deux nouvelles conseillères municipales.


Outre le poste de M. Duthoy, celui de Pascale Massot, démissionnaire en 2016, était également à pourvoir.
Il y a eu 88 votants sur 226 inscrits. Marjorie Vuillemin avec 85 suffrages a été élue ainsi que Caroline Charbonnel, élue avec 83 voix.


Faisant fonction de maire par intérim, François Boissier, premier adjoint, a proclamé les résultats à l'issue des opérations de dépouillement. Il a présidé le bureau de vote, dans l'après midi, se trouvaient à ses côtés Michel Gausset, conseiller municipal et Jacques Damougeot.

 
 
- par Daniel DERIOT - 10 fév 2019

Grand Débat National : Une première, ce mercredi soir à Sennecey le Grand, une rencontre organisée par une citoyenne de la commune

 

A Partir de 20 H 30, une rencontre inscrite dans l'agenda du Grand Débat National, aura lieu à Sennecey le Grand, salle Bauffremont, près de la mairie, place de l'église. A l'initiative de ce premier débat dans la région chalonnaise, Muriel Iafrate, une habitante de la commune...Les quatre thèmes figurant sur le site du Grand Débat National, devraient y être abordés.


UNE PREMIERE RENCONTRE DANS LE CHALONNAIS
Elle n'est pas élue, encore moins militante d'une formation politique, Muriel Iafrate est avant tout une citoyenne. Et , c'est à ce titre qu'elle a pris l'initiative d'organiser ce mercredi à Sennecey le Grand, une rencontre figurant dans l'agenda du Grand Débat National.
Elle habite Sennecey le Grand, depuis une quinzaine d'années, Muriel Iafrate , dans la vie professionnelle est Directrice des Relations Humaines dans un groupe métallurgique de l'Ain. Cette native du bassin minier, passionnée de musique, préside une association dénommée « Atelier Musical entre Saône et Grosne », c'est elle qui ce soir animera cette « première » rencontre, salle Bauffremont, se trouvant à côté de la mairie.

 


AU PROGRAMME LES 4 THEMES
Voilà deux semaines, Muriel Iafrate, constatant l'absence de réunion dans le secteur, s'est donc décidée à organiser elle même, un débat. Elle s'est inscrite sur la plate-forme internet du Grand Débat National. Vendredi dernier, elle a assisté à la séance du conseil municipal de Sennecey et depuis, elle réserve une partie de ses loisirs à contacter ses connaissances par email pour les inviter à venir participer ce soir au débat.
Les quatre thèmes que sont la transition écologique, la fiscalité et les dépenses publiques, la démocratie et la citoyenneté et l'organisation de l'Etat et les Services publiques seront naturellement abordés. « Je constate que certains sujets sont transversaux » , relève, celle qui sera avant tout l'animatrice... »Pour mes idées, je dois patienter encore un peu, je n'ai pas le droit en qualité d'animatrice du débat d'en formuler »...Elle sera avant tout « la maître du temps », celle qui donne la parole et permettra la bonne tenue de cette première !


LES AUTRES RENCONTRES DANS LE CHALONNAIS, CETTE SEMAINE
A l'initiative de ces rencontres, les députés Raphaël Gauvain ( LREM ) et Cécile Untermaier ( PS) mais aussi la paroisse du Sacré Coeur de notre ville.

- Jeudi 7 Février : 18 H 30 – Saint Marcel- Salle Gressard- Organisateur : Raphaël Gauvain- Thème Démocratie et citoyenneté. 
- Vendredi 8 Février : 18 H 30 Saint Boil : Salle Communal-Organisateur : Raphaël Gauvain- Thème : La transition écologique. 
- Samedi 9 Février : 9 H 30-12 H : Clos Bourguignon- Chalon – Organisatrice : Cécile Untermaier
- Samedi 9 Février : 14 H : Buxy, mairie, organisateur : Raphaël Gauvain, thème : « Fiscalité et dépenses publiques ».
- Dimanche 10 Février : 9 H à 10 H 30 – Paroisse du sacré coeur-Rue de la Verrerie, Missions sociales de l’État-.
A NOTER : CES REUNIONS PUBLIQUES SONT OUVERTES A TOUS.


Nos photos : Muriel Iafrate, organisatrice de la rencontre qui se déroulera ce mercredi soir à Sennecey le Grand.

- par Daniel DERIOT - 6 fév 2019

Dimanche, élections complémentaires à Saint Gervais en Vallière et à Saint Mard de Vaux

Les maires de Saint Gervais en Vallière, Mlichel Raymond et celui de Mard de Vaux, Guy Duthoy ont démissionné de leur fonction, au cours du dernier trimestre de l'année 2018.


DEUX ELECTIONS COMPLÉMENTAIRES DIMANCHE
Le Sous Préfet de Chalon, Jean Jacques Boyer, a pris un arrêté pour fixer d'élections complémentaires dans ces deux communes. Ces élections se dérouleront, dimanche 10 Février, de 8 H à 18 Heures, il s'agit d'élire sept conseillers municipaux à Saint Gervais en Vallière et deux à Saint Mard de Vaux. Ces deux communes de moins de 500 habitants, ont un conseil municipal composé de onze membres.


SEPT CANDIDATS A SAINT GERVAIS EN VALLIERE
Il n'y a plus que 4 conseillers en fonction à Saint Gervais ( canton de Gergy). Dans cette commune, sept candidats ont fait acte de candidature, il s'agit de Ludovic Bigot, Christian Combette, Valérie Lauquin, Gaétan Maire, Patrice Melin, Mme Dominique Ruffin et Patrice Santerre.
Il y a 326 électeurs dans cette commune.


DEUX CANDIDATES A SAINT MARD DE VAUX
Dans cette localité de la vallée des vaux, Caroline Charbonnel et Maryvonne Vullemin, ont déposé leur candidature au service élections de la Sous-Préfecture de Chalon. Outre M. Duthoy, démissionnaire , un autre conseiller a démissionné dans cette commune.


A la suite de ces deux élections complémentaires, les conseillers municipaux de ces deux villages se réuniront pour élire un maire et des adjoints.

 


Nos photos : La mairie de St Gervais, une localité comptant plusieurs hameaux... Guy Duthoy, maire démissionnaire de ST Mard de Vaux, Michel Raymond, maire démissionnaire de ST GErvais en Vallière.

- par Daniel DERIOT - 5 fév 2019

Politique : Européennes- renaissance d'un PS ancré à gauche et sur les territoires, priorités des responsables départementaux du PS 71

 

« Notre objectif prioritaire, c'est la concorde des gauches » a déclaré, Violaine Gillet, première secrétaire fédérale du Parti Socialiste en faisant allusion à l'actuelle préparation des élections européennes. Des responsables fédéraux invitant aussi le gouvernement à écouter mieux et à répondre aux urgences sociales qui se manifestent pas seulement autour des ronds points.

 


SI POSSIBLE « L'UNITE DE LA GAUCHE » POUR LES EUROPÉENNES
Ce prochain rendez vous électoral figure parmi les priorités de l'agenda sur lequel, les responsables fédéraux ( 1) ont travaillé lundi soir. Pour l'heure, les socialistes attendent notamment des réponses issues des débats se déroulant au sein de « Place Publique ». Régulièrement, se retrouvent notamment des figures de la gauche pour échanger. « Sans unité, il y a un risque de voir la gauche disparaître d'une représentation Française au parlement européen » constate Violaine Gillet. La première secrétaire fédérale n'a pas manqué d'énumérer les valeurs communes comme celle « de placer l'humain au cœur des décisions ».
Dans le cadre des européennes, des ateliers seront organisés à l'échelon du territoire, tout d’abord en interne, puis publics, ils seront animés par Emilien Bonnetain, secrétaire fédéral en charge des questions de l'Europe au sein de la fédération.

 


« LE PRESIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DOIT MIEUX ECOUTER ET REPONDRE A LA CRISE »
Autre point évoqué, en réponse à la crise sociale actuelle, la promotion du référendum d'initiative Populaire, porté par des parlementaires. Il manque 26 parlementaires afin de soutenir la dé&marche initiée par les parlementaires PS mais rassemblant au delà. Objectif de cette consultation, permettre un référendum ,pour remettre l'I.S.F et redonner du pouvoir d'achat. C'est l'une des réponse à la crise actuelle, « le président de la République » ne doit pas oublier qu'il a bénéficiait de suffrages qui ne venaient pas seulement du premier cercle » a rappelé, Violaine Gillet, en soulignant « La République, c'est avant tout la raison ». Jérémy Pinto, note «  Le pouvoir ne peut faire seul, il faut prendre en compte la diversité des expressions, les organisations syndicales et politiques ont été oubliées...voir snobées »...La suggestion d'une conférence sociale est avancée.

 


SANS OUBLIER LA DEFENSE DES SERVICES PUBLICS
« C'est un enjeu crucial » ont remarqué les responsables du PS de Saône et Loire . Ils organiseront, début mars, des rencontres avec le sénateur Eric Kerrouche sur le sujet. Cet élu du département des Landes, est l'auteur d'un ouvrage édité dernièrement par la Fondation Jean Jaurès , au titre « Le blues des maires ». M. Kerrouche, représente le P.S au sein du comité de suivi du grand débat national. Débat, observé attentivement par les socialistes. « Nous nous rendrons à certaines initiatives, afin surtout d'écouter » a précisé Nathalie Leblanc, élue chalonnaise et secrétaire de section du PS.


« LE SOCIALISME, CE N'EST PAS LE CATÉCHISME »
Les responsables fédéraux, n'ont pas manqué d'évoquer les débats internes enrichis notamment par « La ruche socialiste »..Autre dossier, celui du bilan du dernier quinquennat, « tout n'a pas été quand même négatif » constatent à l'unisson les responsables fédéraux. « Le socialisme, ce n'est pas le catéchisme » a remarqué, Violaine Gillet, en relevant la « diversité existante au sein du PS ».


( 1) Aux côtés de Violaine Gillet se trouvaient : Joëlle Marzio- Nathalie Leblanc-Laetitia Martinez, Jérémy Pinto-Emilien Bonnetain – Guillaume Badet. Ils ont été rejoint par le sénateur Jérome Durain.
Nos photos : Les responsables fédéraux du PS du 71- Violaine Gillet : "La République, c'est la raison"- "Le socialisme, ce n'est pas le catéchisme".

 
- par Daniel DERIOT - 29 jan 2019

Indiscrétions de l'obélisque : le député Raphaël Gauvain, va organiser 8 Débats dans la 5éme circonscription

« Compte tenu du refus de certains maires d'organiser des rencontres dans le cadre du Grand Débat National, j'ai pris l'initiative d'en organiser moi même », a confié, le député Raphaël Gauvain ( LREM) . Ces huit débats, ouvert à tous, se dérouleront à Chalon ( 2 ), Saint Marcel, Saint Rémy, Buxy et dans le bassin minier. Le député , Raphaël Gauvain, n'a pas manqué d'inviter ses collègues parlementaires, les sénateurs, Marie Mercier et Jérôme Durain.


« Il est indispensable que tout le monde puisse s'exprimer » a remarqué, le député Gauvain. La première rencontre, devrait avoir lieu le jeudi 7 Février, à Chalon.


N.D.R ( Note de la rédaction ) : Nous préciserons le lieu et l'heure prochainement.

 
- par Daniel DERIOT - 27 jan 2019

Gilles Venot, élu maire de Bissey Sous Cruchaud, hier soir, il succède à Daniel Charollais

Un seul tour a été nécessaire aux onze conseillers municipaux de Bissey Sous Cruchaud, pour départager les deux postulants aux fonctions de maire. Gilles Venot, avec neuf voix a devancé Alain Parise, premier adjoint sortant et faisant fonction de maire par intérim depuis la démission de Daniel Charollais. En qualité de doyen d'âge Daniel Chainard, a présidé l'élection du maire.

 


TROIS ADJOINTS ELUS
Un seul tour a également été nécessaire pour élire les trois adjoints. Sollicité à plusieurs reprises, Alain Parise, a décliné l'offre et n'a pas été candidat.
Claudette Gallant, a été élue première adjointe, avec neuf voix, elle était jusqu'alors deuxième adjointe. Anne Hernandez , avec dix voix a été élue deuxième adjointe alors que Christophe Denizot, retrouve avec neuf suffrages, les fonctions de troisième adjoint.

 


DEUX NOUVELLES CONSEILLERES MUNICIPALES
Magali Dothal et Sophie Léger, élues conseillères municipales, dimanche dernier, ont pris place autour de la table du conseil. Ce dernier compte onze conseillers. Alain Lecuelle, était excusé gier soir, il avait donné pouvoir à l'un de ses collègues.

 


LE NOUVEAU MAIRE...
Retraité de la S.N.C.F, le nouveau maire est agé de 63 ans, il a été élu conseiller municipal en mars 2014. Il n'est autre que le neveu de Jean Venot, qui a été jusqu'en 2017, maire de Moroges, une autre localité de la côte chalonnaise et du canton de Givry-Buxy.

 

 


Nos photos : le nouveau maire et ses adjoints- les nouvelles conseillères municipales Magali Dothal et Sophie léger. Côte à côte le doyen d'âge Daniel Chainard et Alain Parize, il était jusqu'à hier, maire par intérim.

- par Daniel DERIOT - 26 jan 2019

Réponse de la Préfecture aux Lettres d'intention de démissionner des élus du Clunisois

Le lundi 21 janvier 2019, Jean-Luc DELPEUCH (président de la communauté de communes du Clunisois), Joëlle DELSALLE (maire de BERZE-LE-CHATEL), Pierre-Jean BARDIN (maire de CORTAMBERT) et Dominique DEHOUCK (maire de BRAY), représenté par son 1er adjoint, ont remis une lettre à M. Jean-Claude GENEY, secrétaire général de la préfecture. Cette lettre ne vaut pas démission. Les élus en ont convenu en soulignant leur volonté à ce stade de confirmer leur détermination.

Dans cette lettre, ils informent le préfet de Saône-et-Loire de leur intention de démissionner de leurs fonctions de président de la communauté de communes du Clunisois et de maires de leurs communes, si le zonage d’attribution de l’indemnité compensatoire de handicaps naturels était publié sans prise en compte de la situation des communes du Clunisois. À ce jour, la liste des communes classées en zones défavorisées n’a pas fait l’objet de validation officielle.

Lors de cette rencontre, il leur a été précisé que cette lettre ne valait pas démission au sens de l’article L. 2122-15 du code général des collectivités territoriales. En effet, la démission d’un élu doit être présentée dans un courrier exprimant clairement, sans ambiguïté ni réserves, sa volonté immédiate de démissionner, de façon à ce que, s’il l’estime opportun, le préfet puisse l’accepter aussitôt

C’est la raison pour laquelle, cette démission devrait être confirmée par écrit, par les élus concernés, le moment venu.

La démission d’un maire ne devient définitive qu’à compter de son acceptation par le préfet qui ne dispose d’aucun pouvoir d’appréciation sur les motifs invoqués.
À défaut d’acception du préfet, la démission est réputée définitive un mois après un nouvel envoi
de la démission par lettre recommandée.

En cas de démission devenue effective, le préfet de Saône-et-Loire rappelle que le maire est remplacé dans la plénitude de ses fonctions par un adjoint dans l’ordre des nominations et à défaut d’adjoint par un conseiller municipal.

Lorsque le maire a cessé ses fonctions, le conseil municipal est convoqué pour procéder à son remplacement dans les 15 jours. Avant cette convocation, il est procédé à des élections complémentaires si le conseil municipal est incomplet (article L.2122-8 du codé général des collectivités territoriales).
 
- par Préfecture de Saône-et-Loire - 24 jan 2019

Municipales 2020 : Les minorités municipales s'activent à Chatenoy le Royal et à Saint Rémy

Vendredi, se déroulera une rencontre publique, salle Rameau à 20 H à Chatenoy le Royal avec pour thème « Les déplacements dans notre commune », à l'invitation de l'association « Mascaret ».
A Saint rémy, les habitants vont découvrir ces prochains jours, le N°11 du bulletin d'information « Saint Rémy à Venir ». Dans le même temps, les sans rémois, peuvent répondre à une consultation en ligne. A l'initiative de ces actions, des associations soutenant les élus des minorités ( de gauche) dans les deux villes de la première couronne.


LE ONZIEME BULLETIN A SAINT REMY ET UNE CONSULTATION VIA LE NET
Les sans rémois vont découvrir dans leur boite aux lettres, le onzième numéro de « Saint Rémy à venir ».Il est édité par l'association d'opposition municipale, cette dernière a été fondée en Avril 2014, après les élections municipales. « Nous venons en aide aux élus, les aidons , les accompagnons et les soutenons dans leurs actions publiques » ont confié les responsables de cette association. Cette dernière est désormais présidée par Hélène Kouyoumontzakis, elle succède à Jean Paul Coulon, élu municipal durant 25 ans et ayant occupé des fonctions d'adjoint. « C'est le changement dans la continuité » a affirmé M. Coulon..Ce dernier « à l’expérience, la mémoire et le sens du collectif , il reste dans l'ombre » a confié,Guy Talès, l'un des sept conseillers municipaux d'opposition. Ceux ci bénéficient du soutien de l'association forte d'une cinquantaine d'adhérents.


« L'OPPOSITION ENTEND PORTER LE CHANGEMENT »
Autre initiative, à Saint Rémy, l'ouverture d'une consultation ( 1) des sans rémois pour connaître leurs préoccupations sur différents sujets de la vie municipale. Les informations et remarques, permettront de construire un programme dans la perspective des municipales de 2020. « L'opposition entend porter le changement » a commenté, Didier Bernard, élu municipal. Tristan Bathiard, élu municipal et communautaire relève : « Madame le maire est une gestionnaire mais pas une visionnaire ».

 

A CHATENOY LE ROYAL :UN DIAGNOSTIC A PARTIR DES PROBLEMES LOCAUX
Dans l'autre ville de la première couronne, ce sont les problèmes de transports qui mobilisent en ce début d'année l’association citoyenne « Mascaret ». Cette association , soutien les quatre conseillers municipaux d'opposition municipale. « Nous voulons dialoguer avec l'ensemble des habitants » affirment les membres du bureau de l'association.
«  Depuis juin 2018 l’association Mascaret organise cet événement afin de mettre en application une des propositions faites par la liste aux élections municipales 2014, la participation des habitants à la vie de la commune.
Nous savons que cette rencontre débat arrive dans le contexte du grand débat national mais nous avons souhaité la maintenir pour montrer que le débat est nécessaire à la vie de la cité.
 


L’objectif de cette rencontre est d’échanger sur le thème des déplacements sur la commune (piéton, vélo, voiture, camion, transports collectifs) de recueillir les problématiques qui sont présentes et de discuter des solutions envisageables.
Nous savons très bien qu’à l’heure d’aujourd’hui nous ne pourrons mettre aucune solution en œuvre mais que cela servira un programme aux prochaines élections municipales porté par une liste à qui sera confiée les solutions concrètes exposées par les habitants » a noté PascalLegou, président de l'association et conseiller municipal.


« Nous poursuivrons ce dialogue, sur l'ensemble des thèmes sociaux, économiques, culturels et sportifs » relèvent les membres de l'association. Ces derniers tout comme leurs collègues de Saint Rémy et de la minorité de Saint Marcel, participent aux travaux du groupe « Convergences » regroupant les élus de gauche du chalonnais, siégeant au conseil communautaire du Grand-Chalon.
Une première réunion publique, aura lieu vendredi 25 Janvier à 20 H , salle Rameau sur le thème « Les déplacements dans notre commune ». Rencontre destinée à « enrichir la concertation, le dialogue et favoriser l'émergence de solutions concrètes » stipule l'invitation. *
( 1) Https:uelz.fr/8y94


Nos photos : Les membres du bureau de « Saint Rémy à Venir »...La nouvelle présidente, Hélène Kouyoumontzakis et Jean Paul Coulon, président depuis Avril 2014....Les bulletins de l'association. Les membres du bureau de Mascaret à Chatenoy le Royal

- par Daniel DERIOT - 23 jan 2019

Cahiers de doléances... Cahiers citoyens (1) ... Petit tour dans les mairies du chalonnais

Dans la foulée du mouvement « Gilets Jaunes », des cahiers de doléances ont fleuri depuis le mois de décembre, dans les mairies. Premier petit tour d'horizon dans le chalonnais.

A SAINT MARCEL : UNE VINGTAINE DE PROPOSITIONS
«  J'ai souhaité répondre à une demande des habitants » a confié, Raymond Burdin, le maire de cette commune de la première couronne. Ce lundi, c'est au total, déjà une vingtaine de e de propositions et suggestions émises par des habitants de la localité mais aussi par des citoyens d'autres communes.

 


A LANS : DÉJÀ TROIS SUGGESTIONS ET DEUX A CHATENOY EN BRESSE
Dans les communes voisines, à Chatenoy en Bresse et à Lans, ces registres ont pour nom « Consultation citoyenne » à Lans et « Cahier de doléances »à Chatenoy en Bresse. Ils sont installés dans les halls d'accueil des mairies des localités citées.

 


A CHATENOY LE ROYAL : NEUF SUGGESTIONS
Situation identique dans cette ville de la première couronne, le cahier se trouve dans le hall d'accueil, certains habitants ( peu nombreux pour l'heure) ont préparé leurs doléances. Il est installé depuis le 17 Décembre dernier. « Chacun peut s’exprimer librement, en fonction de ses désirs » a relevé, Marie Laure Brochot, Directrice Générale des Services.


DU R.I.C... AUX RETRAITES EN PASSANT PAR LA DÉMOCRATIE LOCALE
Parmi les thèmes abordés, reviennent dans le peloton de tête : le référendum initiative citoyenne ( R.I.C), l'amélioration des retraites et pensions ( y compris l'A.A.H ) et favoriser la démocratie locale. A un an de la préparation des municipales, une doléance qui sera sans doute scrutée de près par les élus municipaux en place ...et par les futurs postulants..

 

 

- par Daniel DERIOT - 21 jan 2019

Elections municipales complémentaires : Pas de second tour à Saint Ambreuil, ni à Bissey Sous Cruchaud

Ce dimanche, se sont déroulées des élections complémentaires à Saint Ambreuilet à Bissey Sous Cruchaud.


SAINT AMBREUIL : 5 CONSEILLERS ELUS
A Saint Ambreuil, il s'agissait de remplacer cinq conseillers démissionnaires, le conseil de cette localité ( Canton de Sennecey-Tournus) en compte 15.
Cinq candidats ont été élus : il s'agit de
- Vincent Barletta ( Retraité), 125 voix-
-Bruno Beauviche ( Éducateur Spécialisé) : 139 Voix
-Françoise Duparay-Guillard ( retraitée) 120 Voix
- Jérémy Guyot ( Artisan forestier) : 139 voix
- Olivier Sordet ( Employée ) : 125 Voix.
François Duparay, maire s'est déclaré "satisfait de la participation".

 


BISSEY SOUS CRUCHAUD : VENDREDI ELECTION DU MAIRE
Dans cette commune, il s'agissait d'élire deux conseillers municipaux, suite à la démission notamment de Daniel Charolais.
Il y a eu 98 Votants sur 385 Inscrits. Magali Dothal avec 86 suffrages
et Sophie Léger avec 94, vont siéger pour la première fois, aux côtés de Anne Hernadez, Claudette Galland et Isabelle Bouchait, qui tenaient l'urne, ce dimanche matin ( notre photo). Le conseil municipal compte désormais onze conseillers qui se retrouveront vendredi à 20 H 30, pour l'élection du maire et des adjoints.



FUTURES ELECTIONS COMPLÉMENTAIRES
SAINT GERVAIS EN VALLIERE ( CANTON DE GERGY)
Dimanche 10 Février : 7 conseillers à élire, remplacement de 7 Conseillers dont celle de Michel Raymond, maire démissionnaire.
SAINT MARD DE VAUX ( CANTON DE GIVRY)
- Dimanche 10 Février : 2 Conseillers à élire, suite à démission
de Guy Dutgoy, maire
VILLEGAUDIN ( CANTON D'OUROUX S/S)
- Dimanche 3 Mars- 2 Conseillers à élire suite à décès de Jean Pierre Poulleau,
Nos photos : A Saint Ambreuil, le bureau de vote avec François Duparay, maire- Un bureau féminin à Bissey Sous Cruchaud.

- par Daniel DERIOT - 20 jan 2019

Stanilas Guérini , délégué général de L.R.E.M souhaite « Écrire une nouvelle page pour le quinquennat »

Devant environ 200 marcheurs, rassemblés pour la première cérémonie départementale des vœux, le délégué général du mouvement « La République En Marche » a déclaré vouloir « Écrire une nouvelle page pour le quinquennat ». Une déclaration effectuée à la salle des fêtes de Saint Désert, samedi matin, alors que des « Gilets de Jaunes » se trouvaient à une centaine de mètres. Ils n'ont pu accéder à la salle « des Rocheriaux », des agents de sécurité filtraient l'entrée principale.

 

A la sortie, une tentative de dialogue s'est déroulée dans une ambiance tendue...


EXTRAITS DES INTERVENTIONS...ECHOS
LREM-MODEM-UDI-RADICAUX

Les marcheurs étaient naturellement présents, mais aussi les partenaires regroupés au sein du Modem et des membres de l'UDI 71 avec Daniel Christel. Ce dernier, maire de Saint Désert est aussi président de la fédération départementale de l'U.D.I. Elu (de gauche) à Saint Rémy, Tristan Bathiard ( Radical) était présent.


QUATRE DEPUTES
Philippe Exertier, référent départemental de L.R.E.M a accueilli le délégué général Stanislas Guérini et les trois députés de Saône et Loire : Raphaël Gauvain, Rému Rebeyrotte et Benjamin Dirx.

 


DES MARCHEURS PLUS NOMBREUX
« Nous sommes de plus en plus nombreux , les adhésions affluent » a noté Philippe Exertier en confiant « Nous allons préparer non seulement les prochaines élections européennes mais aussi les municipales ».


GRAND DÉBAT-POUVOIR D'ACHAT-EUROPE
Ces trois thèmes ont été au cœur de l'intervention de Stanislas Guérini. Ce dernier, député de Paris a souhaité « pouvoir refonder l'Europe. L'Europe, c'est 80 centimes d'Euros par jour et par Français ». Il a invité l'assistance à se mobiliser « pour le grand débat national. Nous devons y aller avec nos convictions et notre casquette de citoyen ».


Autre point évoqué, « les décisions prises depuis le début du quinquennat contribuent à redonner du pouvoir d'achat et nous transformons petit à petit » a lancé Stanislas Guérini.

 

 


UN ÉLU DU 71 AU CONSEIL NATIONAL
Président de la communauté de communes de Saône -Doubs-Bresse, et maire de Bey, Philippe Decroocq siège au sein du conseil national de L.R.E.M . Il a cité « la maison de service aux publics » en complément d'une intervention de Stanislas Guérini. Ce dernier avait préconiser « les maisons de services publics sont à développer ».

 


SANS OUBLIER LE DERNIER DE CORDEE
« Il est indispensable de travailler sur la cordée du premier au dernier » a précisé, le maire de Bey.


Nos photos : Lors de l'accueil de Stanislas Guérini- Accueil de Daniel Christel- Accueil de Philippe Exertier- L'assistance, environ 200 participants.

- par Daniel DERIOT - 19 jan 2019

Verdunois : Déjà huit candidats pour l'élection complémentaire à Saint Gervais en Vallière

Dans cette commune du canton de Gergy, comptant de nombreux hameaux, une élection complémentaire se déroulera le dimanche 10 Février prochain.


QUATRE CONSEILLERS EN FONCTION
Il s'agit d'élire sept conseillers municipaux, suite à la démission du maire, Michel Raymond et de six de ses collègues. En fonction depuis mars 2008, Michel Raymond a été confronté à une première série de démissions, des élections complémentaires se sont déroulées en Juin dernier pour désigner 4 conseillers municipaux. Ces derniers, eux demeurent en fonction et ont en charge l'administration provisoire de la commune.

 


LES CANDIDATS
Ces derniers bénéficient du soutien de leurs collègues.
- Patrice Samperre, Ludovic Bigot, Christian Condette, Valérie Lauquin, Sandrine Monin, Anais Martins- Gaétan Maire, Mme Dominique Ruffin.

- par Daniel DERIOT - 19 jan 2019

Dimanche, deux élections municipales complémentaires, à Saint Ambreuil et à Bissey Sous Cruchaud

 

Les électeurs des communes de Saint Ambreuil et de Bissey sous Cruchaud, sont invités à se rendre aux urnes, dimanche prochain, entre 8 H et 18 Heures. A Saint Ambreuil, il s'agit d'élire cinq conseillères municipales démissionnaires et deux à Bissey Sous Cruchaud.


DEUX CANDIDATES A BISSEY SOUS CRUCHAUD
Le conseil municipal de cette commune de 352 habitants est incomplet et devra élire un maire, suite à la démission de Daniel Charollais, en fonction depuis près de 18 ans. Deux candidates ont fait acte de candidature à la Sous Préfecture de Chalon. Il s'agit de Sophie Léger, âgée de 47 ans, assistante familiale et de Magali Dothal, âgée de 42 ans, mère au foyer. Il y a dans cette commune, proche de Buxy, 288 électeurs inscrits.

 


CINQ CANDIDATS POUR CINQ POSTES A SAINT AMBREUIL
Dans cette commune du canton de Tournus-Sennecey, le maire François Duparay, reste en poste. L'élection complémentaire fixée par Jean Jacques Boyer, Sous Préfet de l'arrondissement de Chalon, fait suite au démissions successives de cinq conseillères municipales. Le conseil municipal composé de 15 membres est donc incomplet.
Cinq candidats ont déposé leur candidature à la Sous Préfecture de Chalon, il s'agit de Vincent Barletta, Bruno Beauviche, Françoise Duparay-Gaillard, Jérémy Guyot et d'Olivier Sordet.


Nos photos : les mairies de Bissey sous Cruchaud et de Saint Ambreuil.

- par Daniel DERIOT - 15 jan 2019



Rechercher dans cette rubrique  


 
Tipi.net
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux Musique  GAGNEZ



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle