politique - chalon sur saone

Les élections locales en chalonnais

Vous êtes ici :

EN CE MOMENT...

 

Tournus : Lundi : Réunion publique de la liste « Au cœur de Tournus » à 19 H, salle du Palais de Justice

Première réunion publique, demain à 19 H, pour la liste « Au cœur de Tournus », conduite par Christian Bernard. Ce retraité, adjoint démissionnaire, en charge de la sécurité publique est un ancien chef d'entreprise de transport sanitaire.

 

 


REGARDS SUR LA LISTE « AU COEUR DE TOURNUS »
Huit candidats ont déjà été élus : Christian Bernard, Philippe Betencourt, Victor Da Silva, Raphaël Pichon, Fabien Cler, Bernard Précheur, Piétro Comin et Michel Domy. Plusieurs ont démissionné de la municipalité mis en place en avril 2014.
Le benjamin se nomme Anthony Millet, il est âgé de 31 ans, le moins jeune, Michel Domy, ancien conseiller municipal.
Quelques surprises : En numéro 2, Catherine Favier homonyme d'une ex élue de gauche ayant siégé notamment avec les maires socialistes, Gérard Buatois et Jean Legros. Bernard Précheur, ex adjoint au sports entre 2008 et 2014, semble être la caution de « centre gauche » de cette liste regroupant 15 candidats et 14 candidates.


POSITIONNEMENT SUR L'ECHIQUIER POLITIQUE
« Si la politique est l'un des enjeux nationaux cruciaux, elle ne doit pas seulement s'illustrer en termes de clivages et de rivalités partisanes. Cette réalité est primordiale au niveau local et dans la gestion de la ville de Tournus, qui doit bénéficier de décisions pratiques à l'échelle communale et intercommunale. L'équipe « Au cœur de Tournus » regroupe « une équipe de diverses sensibilités, expérimentée et opérationnelle, capable de réaliser les projets à court termes nécessaires pour le maintien de l'intégrité de la ville de Tournus »...affirment les candidats.


EN CAS DE VICTOIRE...QUI FERA QUOI ?
Quelques hypothèses, les anciens adjoints démissionnaires mais aussi Bernard Précheur, ainsi que l'ancien capitaine de gendarmerie , Jean Michel Coulon, se retrouveront probablement adjoints.


CHRISTIAN BERNARD : TETE DE LISTE
Mâconnais de naissance, il né en 1949, d'un père ouvrier et d'une mère au foyer, originaire du quartier populaire de Bioux. À l'écoute des autres dès l'adolescence, il est à l'initiative de la première maison de quartier mise à disposition des jeunes en manque de loisirs.


CHEF D'ENTREPRISE ET ENGAGEMENTS PROFESSIONNELS
Autodidacte et après avoir exercé comme ambulancier au service d'urgence de la Croix Rouge, une évolution professionnelle l' a amené au début des années 80 à devenir dirigeant d'entreprises sanitaires et de transports en Saône et Loire (46 salariés).
Il a assuré la présidence syndicale de sa profession au niveau départemental, régional, national et européen.

 


VIE PRIVEE ET ENGAGEMENTS PUBLICS
Il a dû subir deux transplantations rénales et de nombreuses pathologies lui ont apprit à ne pas renoncer, à apprécier la vie et cultiver l'espoir.
La vie politique et citoyenne lui est familière, en témoigne plusieurs expériences :
Ancien maire adjoint chargé des Affaires de la ville, des Services Techniques et du Logement en 1995, après avoir conduit une liste ( 19 % ) lors du premier tour, sa liste fusionne avec celle d'Henri Lévêque . Pour des raisons de santé, il se retire en 1997, de l'assemblée municipale.
Pour les municipales de 2014, il est candidat aux côtés de Claude Roche, il devient alors adjoint à la Sécurité Publique en avril 2014.


PROJETS , PROGRAMME, SUGGESTIONS :UNE DIZAINE D'ENGAGEMENTS
Il souhaite que la liste qu'il a l'honneur de conduire, Au cœur de Tournus, soit choisie par les Tournusiennes et Tournusiens pour permettre l'apaisement et la culture du respect au sein de la commune de Tournus. Cette volonté s'incarne à travers une ligne de conduite simple :
– Écoute assidue de la population.
– Respect et prise en compte de la parole des tous les élus, notamment ceux de l'opposition.
– Respect des agents de la fonction publique de la mairie et des organismes avec lesquels la commune travaille.
– Réponse à tous les courriers.
– Acceptation de toutes les demandes de rendez-vous.
– Réception mensuelle des citoyens sans rendez-vous préalable.
Accueil des nouveaux habitants de la ville de Tournus chaque année.

INTERCOMMUNALITE ET DERNIER MANDAT
«  Ce sera mon ultime mandat et je ne briguerai pas le poste de président ou vice-président à la Communauté de Communes du Mâconnais Tournugeois afin de me consacrer pleinement aux problèmes quotidiens de la ville de Tournus » affirme, Christian Bernard.
M.Bernard devrait évoquer les relations entre Tournus et l'intercommunalité au cours de la réunion publique de lundi soir. Le programme rendu public, compte 10 engagements fermes, sur lesquels nous reviendrons.

X ) Pour retrouver la liste sur le réseau social facebook «  aucoeurdetournus ». Adresse mail : aucoeurdetournus@orange.fr
Nos photos : Christian Bernard, tête de liste

- par Daniel DERIOT - 24 sept 2017

Tournus : A quinze jours du 1er tour, des municipales, les candidats arpentent le marché

 

Incontournable marché, samedi matin ,des candidats des trois listes en présence pour le premier tour des municipales du dimanche 8 Octobre, ont rencontré les habitants de la ville et des environs, du côté de la Rue de République.


MOINS POLITISÉES QUE LES PRÉCÉDENTES MUNICIPALES
Premier constat, les trois listes sont moins « politisées » qu'auparavant. « Je n'ai pas demandé une carte politique à mes colistiers, néanmoins, je rejette les extrêmes » a confié, Claude Roche. Maire sortant, ancien conseiller régional de Rhône Alpes, M. Roche, se réclame « d'un gaullisme social »...Un label, dont pourraient bien se réclamer quelques candidats de la liste « Au cœur de Tournus », conduite par Christian Bernard, adjoint démissionnaire. « Attention, je suis plutôt de centre gauche » remarque Bernard Précheur, en onzième place sur la liste de M. Bernard. L'ancien adjoint en charge des sports entre 2008 et 2014, aux côtés de Jean Legros ( Divers gauche), était déjà candidat avec l'ancien maire socialiste, Roger Gautheron ( 1977-1990).


« LA POLITIQUE, C'EST LA GESTION DE LA VILLE »
« Nos critères, c'est l'engagement pour le devenir de la ville » relève, Bertrand Veau, tête de liste de l'équipe « Tournus Citoyens » issue d'un regroupement de collectifs et d'associations qui n'ont pas manqué de fleurir depuis les dernières municipales. Cette liste compte des élus issus des listes de M.Legros, de M.Meulien et de M.Roche. « Politique, oui nous le sommes, au sens premier du terme, c'est la gestion de la cité » remarque un candidat de liste « Tournus Citoyens ».


DES RENDEZ-VOUS AVANT LE PREMIER TOUR
- Lundi 25 Septembre : à 19 H-Palais de justice-salle 15 : réunion publique de la liste « Au cœur de Tournus » conduite par Christian Bernard, ancien adjoint à la sécurité publique.
- Mardi 26 Septembre : à 19 H 30 : 19 H 30, salle du palais de justice : réunion publique de la liste « Tournus Citoyens pour réussir ensemble ». Présentation du programme.
- Mardi 3 Octobre : 19 H 30 au cellier des moines , meeting de campagne de la liste « Tournus Citoyens » conduite par Bertrand Veau.
- Mercredi 4 Octobre : 19 H 30-Cellier des moines, Réunion publique de la liste « Ensemble, Tournus Avance », conduite par Claude Roche, maire sortant.


Nos photos : Samedi matin, un air de campagne municipale, au marché hebdomadaire

 

 

- par Daniel DERIOT - 23 sept 2017

Sénatoriales : Dans le Jura et la Nièvre, pas sans retombées en Saône et Loire, Marie Mercier devra choisir entre la mairie de Chatenoy et la Haute Chambre !

 

Les grands électeurs des départements du Jura et de la Nièvre, éliront demain dimanche, les sénateurs. Si notre département n'est pas concerné, les trois sénateurs : Marie Mercier, Jérome Durain et Jean Paul Emorine, élus lors du scrutin ( à la proportionnelle) en septembre 2014 ( 1) demeurent en fonction jusqu'en 2010. Toutefois, Marie Mercier ( Les Républicains ), maire de Chatenoy le Royal, devra choisir prochainement entre sa fonction de premier magistrat et celle de sénateur. Discrète pour l'heure, Marie Mercier, fera connaître sa décision en octobre...

DANS LE JURA : DEUX NOUVEAUX SENATEURS- DE DROITE PROBABLE
Une seule certitude, il y aura demain après midi, deux nouveaux sénateurs dans le Jura. Les sortants, Gérard Bailly et Gilbert Barbier (ancien maire de Dole), ne se représentent pas. Dix tandems sont en lice. Les 972 électeurs peuvent panacher et alors que la gauche qui a raté l'élection d'un sénateur en 2011 a scellé l'union avec une seule liste conduite par le socialiste, Jean Claude Wambst, ancien maire de Dole, c'est l'embouteillage à droite. Plusieurs vice présidents du conseil départemental : Sylvie Vermeillet ( UDI ), Dominique Chalumeaux ( LR ), Marie Christine Chauvin ( Divers Droite) ainsi que le président du Grand Dôle, Jean Pascal Fichère ( LR ) sont candidats.
Comme en 2011, il faudra attendre le dépouillement du second tour, pour connaître les noms de

s nouveaux sénateurs du Jura.. Ils seront sans aucun doute de droite, qui a raflé les mairie de Dole et de Saint Claude en mars 2014 en conservant, celle de Lons le Saunier. L'élection d'un socialiste ne serait que la conséquence

de dissensions profondes à droite. Investi, le président du conseil départemental, Clement Perrot a déclaré forfait peut-être pour jouer le rôle de diplomate à l’heure du déjeuner, alors que les résultats du premier tour seront connus !


DANS LA NIEVRE : EN MARCHE VA T'IL BOUSCULER LE PS ?
Les 751 grands électeurs nivernais se rendront à la préfecture de Nevers pour élire deux sénateurs. Le socialiste Gaëtan Gorce, ne se représente pas. L'ex socialiste, Anne Emery Dumas, sénateur sortante, est candidate sous l'étiquette « La République en Marche ».
Il y a 12 candidats, parmi eux, le président du conseil départemental, Patrice Joly ( PS), conseiller départemental de Montsauche ( qui a longtemps été le canton de François Mitterrand) est candidat, il fait figure de favori...mais le tandem socialiste pourrait être talonné par les candidats de « La République En Marche » avec la sortante.
Patron de « Les Républicains » dans la Nièvre, Jacques Baudhuin ( proche du maire de Chalon, Gilles Platret), est candidat tout comme Philippe Bernier, fils de l'ancien sénateur socialiste Noël Berrier, qui représenta la Nièvre au sénat de 1975 à 1986...

FRANCOIS PATRIAT A LA MANOEUVRE..UN MESSAGE DE MECONTENTEMENT N'EST PAS A EXCLURE
Très proche d'Emmanuel Macron, le sénateur de Côte d'Or, François Patriat, préside le groupe des sénateurs « En Marche ». L'ancien président du conseil régional de Bourgogne, compte bien sur la dynamique des dernières échéances, présidentielle et législatives, pour renforcer le groupe de la majorité présidentielle au Sénat...Mais les grands électeurs, pourraient bien profiter de ces élections pour envoyer un message de mécontentement au Président de la République. La baisse des dotations pour les collectivités locales, l'éventuelle suppression de la Taxe d’habitation ou encore la suppression des contrats aidés inquiètent bon nombre d'élus municipaux qui génèrent une majorité de grands électeurs aux côtés des conseillers départementaux, des conseillers régionaux et des députés....


( 1 ) : Marie Mercier , maire de Chatenoy le Royal siège au Sénat depuis Juin 2015, elle remplace Jean Patrick Courtois, maire de Macon, invalidité .
Nos photos : les trois sénateurs de Saône et Loire ( photos Sénat )

- par Daniel DERIOT - 23 sept 2017

Tournus : Dans le rétro (6éme volet) : Paul Guinard, maire et l'accession de Roger Gautheron

 

QUATRE LISTES AU PREMIER TOUR, EN MARS 1971
Pour des raisons de santé, Raymond Gauthier, maire depuis mars 1959, conseiller municipal depuis 1953, ne se représente pas. Les municipales suscitent un certain engouement, pas moins de quatre listes, sont en présence au 1er tour. La gauche est divisée, d'un côté le parti communiste avec Antoinette Carteron et le groupe d'action municipale ( G.A.M ) avec Roger Gautheron et Paul Large.

Le docteur Paul Guinard conduit une liste apolitique de défense des intérêts Tournusiens et d'action sociale en concurrence avec la liste communale d'action sociale et d'expansion économique conduite par le chef d'entreprise Henri Rigaud avec M° Goujon, notaire. Des conseillers sortants sont candidats sur ces deux listes. L'union des jeunes pour le progrès ( U.J.P-Jeunes gaulliste) est très active avec Jean Yves Henry. Le P.S.U à une section cantonale animée par Jean Jacques Thenet de Romenay , le responsable du P.C.F est Marc Poncet.


BALLOTAGE ET FUSIONS DES LISTES
Au soir du Ier tour, le dimanche 14 Mars, il n'y a aucun élu...La liste Guinard, oscille entre 1153 voisx et 668, Noël Perret est en tête pour la liste du P.C.F avec 809 voix, Roger Gautheron a obtenu 803 suffrages..Dès le lendemain du 1er tour, les deux listes de gauche fusionnent et les deux autres listes font de même, elle s'intitule Liste Apolitique de défense des intérêts Tournusiens »..Cette dernière liste compte le Dimanche 21 Mars, 20 élus et celle d'union de la gauche 3 élus ( Roger Gautheron, Noël Perret et Paul Large). Le 27 Mars, c'est le doyen d'âge Joseph Meulien, qui préside la séance au cours de laquelle Paul Guinard est élu maire avec 14 voix, contre 5 à Henri Rigaud, une à M. Gautheron, 2 Blancs et une à M. Dassonville qui est élu 1er adjoint au maire. Marcel Jolu est élu 2éme adjoint, Monique Moret, 3éme adjointe (elle sera par la suite maire de Jugy,), Henri Lévêque 4éme adjoint..il deviendra maire....24 ans plus tard.....

Paul Guinard , était médecin Généraliste, il est arrivé en 1933 à Tournus, succédant au docteur Dunoyer. Mme Guinard, était également médecin. . Il a été président du syndicat d'initiative durant de longues années, membre actif de la S.A.A.S.T . Il est décédé en décembre 1995. Il était né à Vichy en 1905.


ROGER GAUTHERON ACCEDE A LA MAIRIE EN 1977 APRES LES CANTONALES DE MARS 1976
Candidat aux cantonales en mars 1970, Roger Gautheron n'accède pas au second tour de ce rendez-vous,électoral néanmoins le parti socialiste a trouvé avec cet enseignant du monde agricole, natif de Ratenelle, un leader. Entré au conseil municipal en mars 1971, il sera un opposant « constructif » au sein de l'assemblée municipale et préparera activement les cantonales de mars 1976 et lors des municipales de mars 1977, avec d'un côté la section locale du P.S, de l'autre le Groupe d'Action Municipale ( G.A.M), il accède à la mairie. Autre observation, le parti communiste pourtant très actif, quasi dominant à gauche a investi pour les cantonales de mars 1976, Eugène Cureau, qui bien que natif de Romenay, habite et travail à Macon...


Lors de ces cantonales, le docteur Guinard est candidat alors que le sortant, le vétérinaire maire de Romenay, Jean Deniset est lui aussi candidat pour la majorité départementale présidée alors par le député Philippe Malaud. Quasi naturellement, le Docteur Guinard devance le soir du premier tour M. Deniset, mais celui qui est encore maire de Tournus, préfère se retirer...ce qui favorisera quasi mécaniquement, Roger Gautheron, qui avait lui devancé le candidat communiste....En mars 1977, deux listes s'opposent...celle de M. Gautheron, qui s'impose dès le premier tour...Au second tour, M.Guinard et ses amis ont jeté l'éponge...toutefois, les quatre élus du 2éme tour, sont des candidats de sensibilité « indépendants de droite »...C'est ainsi que la liste d'union pour une gestion municipale s'impose avec Michel Colin, Roger Gasquet, Pierre Grebert et René Lutz.


Les électeurs Tournusiens ont voulu rééquilibrer au scrutin uninominal, avant que l'élection devienne un scrutin de liste à la proportionnelle, mis en place pour les municipales de mars 1983.
Durant ces années là, quelques événements marquants

- 1970 : Décès d'Henri Dard : ancien instituteur- Écrivain, Correspondant du « Progrès »
- 1970 : Ouverture du péage de l'Autoroute et de l'échangeur
- L'auto-pont est démonté. Les salariés d'Airbone ont pétitionné pour cette suppression
- 1971 : Ouverture de la piscine-
- 1972 : Inauguration de la piscine

-1972 : Fusion avec la commune de Plottes...qui devient commune associée. Henri Pont devient Maire délégué, il exerçait jusqu'alors les fonctions de maire de ce village.
- 1972 : La bibliothèque est transférée cour du cloître, dans de nouveaux locaux
-1973 : Rénovation du palais de justice avec salles pour les associations
- 1973 : Décès de Gabriel Voisin
- 1973 : rénovation de l'orgue à l'abbaye
- 1975 : Hugues de Divonne, président de la S.A.A.S.T. Il succède à l'ingénieur en chef Henri Benoit de Gentissard, qui est décédé.
- 1975 : 46éme congrès des sociétés savantes de Bourgogne à Tournus
- Octobre 1975 : Réédition du roman bourguignon ( et très tournugeois) « Le Clos Mouron »
rédigé par Pierre Léon-Gauthier.
- Élaboration du Schéma Directeur d'Aménagement et d'urbanisme pour le Tournugeois avec 24 Communes
- Nouvelle Ecole maternelle, elle porte le nom de Charles Dard, décédé le 8 Octobre 1970
- Construction d'un gymnase ( Cosec)
- Construction de 152 logements collectifs H.L.M
- Création de l'écurie Beaufer ( Club automobile), présidé par Alain Pradier, un club Jean Pierre Beltoise est crée également à cette époque.
- 1975 : Débat sur l'éventuelle installation d'une centrale nucléaire dans le val de Saône. Le conseil municipal de Tournus, sous la présidence du docteur Guinard, prend une délibération défavorable au projet.
Création du Mouvement Écologique du Tournugeois ( M.E.T )
Les syndicats C.G.T et C.F.D.T sont très actifs sur le secteur
1976 : Jean Duriaud, préside le G.R.A.T
- 1976 : Décès de Michel Perrin, benjamin du conseil municipal depuis - 1971, président fondateur du G.R.A.T- Membe actif de la S.A.A.S.T.


- 1977 : Fermeture de l'hôtel Dieu-Ouverture du nouvel hoîtal à Belnay
- 1977 : Exposition Greuze à Dijon


RESULTATS DES ELECTIONS CANTONALES MARS 1976
A L'echelon du canton : 1er tour : Dimanche 7 Mars 1976 : Inscrits : 8315-Votants 5167- Roger Gautheron ( PS ) : 1557- Docteur Paul Guinard : 1396 voix -Jean Deniset ( Sortant ) : 1163- Eugène Cureau ( P.C.F ) : 988....
Ville de Tournus : 1er Tour : M.Gautheron : 949 voix- M.Guinard : 916 voix- M.Cureau : 513 voix- M.Deniset 247
2éme Tour : Dimanche 14 Mars : à l'échelon du canton : M. Gautheron : 3370 élu .M.Deniset 2311...
Résultats : Ville de Tournus : M.Gautheron 1971 voix- M.Deniset : 960 suffrages
Sources : Archives municipales et départementales- Bulletins de la S.A.A.S.T- Monique Monnot : Tournus-Impressions d'un siècle passé.Juin 2001.


PROCHAIN VOLET : LES ANNÉES GAUTHERON : 1977 à 1990
Nos photos : quelques vues de Tournus. Michel Perrin, benjamin du conseil municipal en mars 1971, il est l'un des fondateurs du Groupe de recherches archéologiques du tournugeois, fondé en 1968, membre actif de la S.A.A.S.T.. Décédé en 1976.

- par Daniel DERIOT - 21 sept 2017

Vie municipale : « L'image de Chalon est négative suite aux propos multiples du maire »... pour les élus de Chalon-Autrement

 

« Les multiples prises de position du maire de Chalon contribuent à une image négative de la ville » a relevé, Christophe Sirugue, au nom du groupe « Chalon-Autrement », au cours d'un point presse, mardi en début de soirée.


« TROP DE POLÉMIQUES ET UNE GESTION CONFLICTUELLE »
L'ancien maire n'a pas manqué de dénoncer à la fois « la volonté de cultiver des polémiques mais aussi contradictoires du maire » sur le dossier de l'accueil des réfugiés , de « mettre de l'huile sur le feu » à propos du plat de substitution dans les cantines scolaires ou encore sur le volet sécurité.

Ils s'est par contre étonné du silence du premier magistrat sur la suppression des contrats aidés ( peu nombreux au sein des effectifs municipaux ). M.Sirugue a dénoncé « une gestion trop conflictuelle » et « une absence de dynamique nouvelle » concernant par exemple le devenir commercial et l'attractivité du centre ville. Les élus de la minorité de gauche ont également dénoncé « l'abandon de la politique de rénovation urbaine pour le quartier des près Saint Jean ». Autres critiques, à propos du stationnement et des parkings, les élus ont pointé « un manque de cohérence ».


PERSPECTIVE DU RENDEZ-VOUS DE 2020
« Nous sommes dans une phase de préparation au dialogue et à la concertation pour l'échéance municipale de 2020 afin de présenter un projet solide répondant aux attentes de nos concitoyens » a lancé, Christophe Sirugue en remarquant « Nous sommes des opposants républicains ». Francoise Pelletier-Verjux, a rappelé : « Chaque année, nous allions à la rencontre des chalonnais avec 8 réunions dans les quartiers chalonnais...cela permettait une concertation, il y a là encore des promesses non tenues sur ce sujet »...

 

Avec un brin d'humour, l'ancien député, a noté « M. Platret est le seul maire pour l'heure à avoir perdu une élection intermédiaire »...

 
 
 
- par Daniel DERIOT - 20 sept 2017

Tournus : Ce jour à 19 H, conseil municipal

Les conseillers municipaux, encore en exercice, se retrouveront ce mardi à 19 H, pour une peut-être dernière séance , avant les municipales dont le premier tour aura lieu le Dimanche 8 Octobre.


M.FARAMA BOYCOTTE LA SEANCE PREPARATOIRE
Contrairement à ce que nous avions publié, le conseiller d'opposition, Julien Farama, assistera bien à cette séance mais boycottera la réunion préparatoire de cette réunion. Il dénonce « la mascarade » de ces rencontres.

- par Daniel DERIOT - 19 sept 2017

Charnay les Chalon : Dimanche, élections complémentaires, 2 candidates pour 5 postes à pourvoir

 

Deux candidates ont déposé à la Sous Préfecture de Chalon, leur candidature pour être élu au conseil municipal de cette commune de 180 habitants, située à une dizaine de kilomètres au nord de Verdun sur le Doubs. Le premier tour, se déroulera dimanche, à la mairie de 8 H à 18 H.


UN CONSEIL INCOMPLET DEPUIS MARS 2014
Depuis les dernières municipales, le conseil communal ne comptait que 7 membres, en mars 2014, Luc Barrault, a été élu maire, il a succédé à Robert Boisson, un retraité de la S..N.C.F qui ne se représentait pas, après un mandat de six ans ( 2008-2014 ). Conseiller municipal depuis mars 2008, Alain Millot, par ailleurs président du club des aînés est décédé en juin dernier. Il était deuxième adjoint au maire. C'est à la suite de sa disparition,que le représentant de l'Etat, a décidé de prendre un arrêté pour compléter le conseil municipal, qui ne compte plus que six élus.


« IL Y A UN POTENTIEL DANS LE VILLAGE »
Outre le bourg, avec une église aux tuiles vernissées, un hameau dénommé « Creux de Bussy » était composé , il n'y a pas si longtemps encore des dijonnais, qui avaient érigé un bungalow pour la période estivale, afin de profiter des joies de la pêche aux bords de Saône voisins. « Il existe un potentiel », confie Danièlle, enfant du village, expatriée pour motifs professionnels, elle avait ouvert un gîte au centre bourg, qui a accueilli beaucoup d'étrangers, durant près de dix ans . Et Danièlle, énumère , « il y a des maisons inoccupées, un café à l'abandon, la nouvelle et l'ancienne écluse, la voie verte , des bords de Saône, lieux d’entraînements pour des Canoë Kayakistes depuis 5 ou 6 ans déjà, le village à une carte à jouer, elle est modeste mais il faut de la volonté »...Cela ressemble à une profession de foi, mais Danièlle ne vote pas dans le village, elle est électrice à Dijon ».

 

LE PERE SUCCEDE AU FILS A LA MAIRIE ...SOUVENT DES MAIRES AGRICULTEURS
Marie et Jean, habitent la commune depuis cinq ans, ils partagent les propos de Danièlle, mais ils observent, « vous savez il faut faire avancer doucement les projets ici...Il y a le poids des agriculteurs »....Des agriculteurs, qui effectivement ont souvent occupé les fonctions de maire...Il y a eu durant de longues années, Joseph Bon jusqu'en 1983, puis Jacques Vérot, de 1983 à 1989, c'est d'ailleurs sous sa mandature, qu'un camping jouxtant la nouvelle écluse a été crée, puis son père, Michel, de 1989 à 2008...une figure estimée, engagée, hélas décédée en 2013...Et depuis, 2014 , Luc Barrault, lui aussi agriculteur. Seul, Robert Boisson, n'a pas exercé cette profession, l'employé S.N.C.F tout comme Michel Vérot ont en commun des engagements très forts auprès des démunis et exclus chalonnais.


LE CLUB DES BERGES ET LE COMITE DES FETES
Deux associations existent encore, le comité des fêtes et le club des berges regroupant les aînés de la commune. La première association organisait jusqu'à l'an dernier, une brocante, très prisée. Quant au club des aînés, il permet aux moins jeunes de se retrouver une fois par semaine. Les élèves sont scolarisés à Verdun sur le Doubs. La commune organise un repas annuel des aînés, il aura lieu le dimanche 1er Octobre, le conseil municipal avait souhaité un report du second tour, compte tenu de cet événement, l'arrêté signé par le Sous-Préfet de Chalon, a fixé le second tour, pour ce même dimanche.


LES DEUX CANDIDATES EN LICE
Bernadette Barrault : Secrétaire de mairie en retraite.
Sylvie Barrault : Ingénieur de profession.Elle a été conseillère municipale de mars 2008 à mars 2014.

- par Daniel DERIOT - 19 sept 2017

Suivre les Municipales de Tournus avec vivre-a-chalon

L'actualité locale de vivre-a-chalon ne s'arrète heureusement pas aux limites du Grand Chalon. L'ensemble des activités en Saône et Loire et en Bougogne Franche Comté est souvent relayée. Nous suivons vous le savez aussi l'actualité nationale mondiale sur Facebook essentiellement.

 

Dans notre rubrique politique nous suivons les élections municipales de Tournus en ce moment :

Du mardi 19 Septembre au jeudi 21 Septembre : dépôt des listes à la préfecture de Macon
Lundi 25 Septembre : Début de la campagne officielle
Dimanche 8 Octobre : 1er tour. Ouverture des bureaux de vote à 8 H-Fermeture à 18 H
Dimanche 15 Octobre : 2éme tour en cas de ballottage. De 8 H à

 

NOS ARTICLES :

Tournus : Municipales : Une première liste dévoilée...lundi...
Tournus Municipales : Bertrand Veau, tête de liste de «Tournus citoyens» répond à nos questions
Municipales à «la Saint Philibert; La liste «Tournus Citoyens» se dévoile »
Municipales Tournus : Gérard Buatois, ancien maire, s'exprime
Municipales Tournus : Demain mardi, réunion publique de la liste "Tournus Citoyens"
Municipales Tournus : "Au coeur de Tournus" avec Christian Jean Bernard, en lice
Tournus : Agenda électoral dans la perspective des prochaines municipales
Tournus Municipales-40 : « Tournus citoyens »élabore un programme avec une démarche participative
Tournus Municipales-40 jours : Colette Beltjens : «  La ville doit retrouver le calme, la sérénité en travaillant avec dévouement »...

 

Tournus : Dans le rétro (6éme volet) : Paul Guinard, maire et l'accession de Roger Gautheron 21 sept 2017
Dans le rétro (5éme Volet ) Tournus : Le maire lâche les socialistes en 1959 mais ne retrouve pas le chemin de la mairie 

Tournus : Municipales : Échos de campagne 12 sept 2017

Tournus : Prochain conseil mardi 19 Septembre à 19 H, sans une partie des oppositions 11 sept 2017

 Tournus : Municipales : « Ensemble, Tournus Avance » conduite par Claude Roche 8 sept 2017

Municipales Tournus : Liste « Au cœur de Tournus » dévoilée 7 sept 2017

Vie municipale : Tournus : Dans le rétro (3) : Avril 1956 : Décès du maire, le Docteur Paul Privey 7 sept 2017

Tournus (2éme volet ) : Dans le rétro.. .il y a 50 ans déjà... une effervescence pour une cantonale 5 sept 2017

Tournus : municipales : Claude Roche, s’adresse aux habitants « La situation exige de l’audace et de l’imagination » 4 sept 2017

 Tournus : Bernard Précheur aux côtés de Christian Jean Bernard pour les prochaines municipales 4 sept 2017

 Tournus : Conseil municipal, lundi soir 2 sept 2017

Tournus : Municipales : Un local pour la liste « Tournus-citoyens » 2 sept 2017

Dans le rétro (1er Volet) : 70 ans de vie municipale à Tournus 1 sept 2017

Tournus : Céline Braillon .. « Une associative et une techno de la démocratie participative » 31 août 2017

 

 

- par @La rédaction - 14 sept 2017

Dans le rétro (5éme Volet ) Tournus : Le maire lâche les socialistes en 1959 mais ne retrouve pas le chemin de la mairie

Maire sortant en mars 1959, Léon Barge rompt une alliance avec les socialistes scellée et confirmée avec le Docteur Privey, mais le Docteur Vétérinaire, n'est pas ré-élu conseiller municipal. Raymond Gauthier, est élu maire, il le demeura jusqu'en mars 1971. Jusqu'en mars 1965, les communistes comptent 5 élus au conseil municipal, élu adjoint, Georges Sardy, refuse le poste.


TROIS LISTES EN MARS 1959
En Février 1959, à l'heure des préparatifs des municipales fixées pour le mois suivant, les relations entre M.Barge et la section socialiste ( S.F.I.O) ont été rompues. Dans un premier temps, le maire sortant refuse la présence d'un socialiste, l'entente devait regrouper 10 conseillers sortants, 7 candidats socialistes et 6 candidats issus de l'une liste en préparation par M°Bernard Goujon, notaire et par Henri Goin, horticulteur, par ailleurs président de la société des sciences naturelles. Dans un second temps M° Goujon va rejoindre la liste d'administration municipale et d'action sociale sur laquelle figurent Georges Bardin, industriel, Pierre Lamure, Albert Benoit adjoints sortants. Le parti communiste présente une liste conduite par André Dumay.

Photo : - Raymond Gauthier, maire de mars 1959 à mars 1971, ce garagiste a succédé à Léon Barge. photo bulletin municipal-N°2-1969

 

LE MAIRE M.BARGE BATTU
Le 8 mars au soir, il n'y a aucun élu. Les trois listes repartent pour le second tour, fixé au dimanche 15 mars. Première surprise, distancé le 8 mars, Léon Barge, n'est pas ré-élu conseiller municipal ( sans doute à cause de l'âge) alors que sa liste compte 18 élus sur 23. La liste communiste engrange cinq sièges, par contre la liste d'Union pour la Défense des Intérêts Tournusiens, conduite au second tour par Louis Varrault, conseiller sortant, SFIO, n'a aucun élu,malgré un score honorable pour Mrs. Varrault et Large , ces dernier devancent non seulement M. Barge, mais aussi Georges Bardin, industriel et adjoint sortant. Le 23 mars, Raymond Gauthier devient maire. Les adjoints sont Bernard Goujon, Pierre Lamure, Roger Bérère, élus dès le premier tour. Alors qu'il faudra plusieurs tours pour élire Jean Vernay, suite au refus de Georges Sardy, d'être quatrième adjoint.


DEUX LISTES EN 1965-RETOUR DE PAUL LARGE
Moins animées semble t'il les municipales de mars 1965, se « jouent » dès le premier tour. La liste du maire sortant, Raymond Gauthier rafle 23 sièges avec la liste « Républicaine d'administration municipale et d'action sociale ». Il n'y a plus d'élu communiste au sein du conseil municipal. Il faudra attendre mars 1971, pour revoir un élu du P.C.F au sein de l'assemblée municipale composée majoritairement d'indépendants.Une figure de la gauche locale néanmoins retrouve des fonctions d'adjoint, il s'agit de Paul Large, quatrième adjoint, élu en mars 1953, il n'est pas reconduit six ans plus tard, mais le maraîcher, un temps président de l'amicale des donneurs de sang, sera donc ré-élu en 1965 sans discontinuité.jusqu'en 1989...

 

- Le premier bulletin municipal paru en 1964 : 22 pages-

QUELQUES EVENEMENTS LOCAUX ENTRE 1950 ET 1970

- 1952 : Création d'un club de majorettes
- 1953 : Élections municipales
- 1954 : population : 5 453 habitants-augmentation de 28,84%
- 1954 : 50éme anniversaire de l'Union Commerciale, Industrielle et Artisanale de Tournus, fondée par Jean Baptiste Robin ( pharmacien ) en 1904.
- 1954 : 25 éme Congrès de l'association bourguignonne des sociétés savantes
- 1955 : inondations
- 1955 : Inauguration de la salle des fêtes en présence de Jean Louis Barrault, par la compagnie Madeleine Renaud.
- 1958 : Élection cantonale : Charles Guillot est ré-élu au premier tour.
- 1956 : Ouverture d'un cinéma
- 1956 : Décès du docteur Privey, maire et de M.Astier adjoint.Élection municipale complémentaire ( 2 tours ) . Léon Barge, devient maire.
- 1959 : Élections municipales : 3 Listes en présence-2 tours-Raymond Gauthier, garagiste, devient maire.
- 1959 : Construction de bâtiments pour la sécurité sociale
- 1961 : fermeture de l'usine à gaz, détruite en 1964
- 1960 : Aménagement et extension du musée Greuze
- Entre 1960 et 1964 : 127 Logements individuels-142 Logements collectifs
- Aménagement sportif nord
- 1963 : Jumelage avec la ville de Germeshein
- 1963 : : 2 Avril décès de Léon Barge, maire de 1956 à 1959, dont les obsèques se déroulent le 4 Avril. Tour à tour, M.Jacob, président des anciens combattants de la ville, Pierre Rancien, alors Directeur départemental des services vétérinaires et le maire M. Gauthier retracent les activités du défunt.M.Barge était âgé de 82 ans. Il était né à Genas dans le Rhône, le 20 Février 1882.
- 1964 : Parution du premier bulletin municipal
- 1964 : Charles Guillot est ré-élu au conseil général au 2éme tour face à Raymond Gauthier, maire de Tournus.
- 1965 : Élections municipales : Deux listes en présence-M.Gauthier, réélu maire.
- 1965 à 1968 : Logements individuels 91- 166 logements collectifs dont 126 en H.L.M
- 1967 : André Nicolle, directeur de l'hôpital est élu conseiller général, il succède à Charles Guillot, maire de Romenay. 5 tournusiens candidats au Ier tour.
- 1968 : construction du C.E.S 600 places
- construction de l'autoroute-aménagement d'un échangeur au nord de la ville ( ouverture 1970).
- Paul Guinard, préside le syndicat d'initiative. Il est médecin généraliste.
- 1968 : Fondation du G.R.A.T ( Groupe de Recherche archéologique de Tournus) : fouilles à la « Lorine » : petit habitat gallo-romain-et à la « Croix Juillet. Animateurs : Mrs Marcel Vaussanvin-Michel Perrin.Le G.R.A.T est une section de la Société des Amis des Arts et des Sciences de Tournus.
- 1969 : 5éme festival folklorique international organisé par Groupe du costume Tournugeois ( éditions précédentes en 1951,1956,1960 et 1964-annulation pour cause de tornades en juillet 1968 )
- 1969 : construction de la bibliothèque municipale, cour du cloître

- Le quai nord sous l'eau- Photo bulletin municipal, ville de Tournus -2éme trimestre 1969

Prochain Volet : Les années 70 avec le docteur Paul Guinard et Roger Gautheron à la mairie
- Sources : Archives municipales et départementales- Monique Monnot : « Tournus : impressions d'un siécle passé-Un peu de la vie quotidienne durant le XX éme siècle »-Collection de l'association découverte du Tournugeois et de la Bresse Bourguignonne.-Juin 2001- Bulletins de la Société des Amis des Arts et des Sciences de Tournus (S.A.A.S.T) Bulletins municipaux-

 

 
- par Daniel Dériot - 14 sept 2017

Tournus : Municipales : Échos de campagne

REUNIONS ET SEMINAIRE DE TRAVAIL
Programme chargé ces derniers jours, pour les colistiers de Christian Bernard , liste « Au cœur de Tournus » afin d'élaborer le programme et séminaire de deux jours pour ceux de Bernard Veau, liste « Tournus Citoyens » afin de travailler également sur le projet.


PERMANENCES : elles débutent ce mardi à partir de 16 H 30 à 19 H, pour la liste « Tournus Citoyens » au 56, rue de la république. Local ouvert du mardi au samedi de 10 H à 12 H et de 16 H 30 à 19 H »



REUNIONS PUBLIQUES AVANT LE 1er TOUR ( DIMANCHE 8 OCTOBRE) :
Lundi 25 Septembre : à 19 H, Palais de justice : Liste « Au cœur de Tournus », présentation du programme. Liste conduite par Christian Bernard.
Mardi 26 Septembre : à 19 H 30 : Palais de justice, Liste « Tournus Citoyens »-Présentation du programme, liste conduite par Bertrand Veau.
Mardi 3 Octobre : à 19 H 30, cellier des moines, grand meeting de campagne , liste « Tournus Citoyens »
Mercredi 4 Octobre : 19 H30 : cellier des moines, Liste « Ensemble, Tournus Avance » conduite par Claude Roche


Nos photos : Le local de "Tournus Citoyens". Mrs Bernard et Betencourt, Claude Roche, maire sortant

 
 
 
- par Daniel DERIOT - 12 sept 2017

Tournus : Prochain conseil mardi 19 Septembre à 19 H, sans une partie des oppositions

La prochaine séance du conseil municipal programmée pour le mardi 19 Septembre, à 19 H, devrait se dérouler sans une partie des oppositions. Julien Farama, vient d'annoncer qu'il ne participera pas à cette séance. L'intéressé est par ailleurs candidat sur la liste "Tournus Citoyens".

 

Nos photos : lundi dernier, en présence d'une vingtaine d'observateurs dont Colette Beltjens, ex première adjoint et plusieurs candidats, pour les prochaines municipales.

 
 
- par Daniel DERIOT - 11 sept 2017

Dans le rétro (4éme Volet) : Juste après guerre...Le retour du Docteur Paul Privey en décembre 1945

Les souvenirs du maire, Raymond Dorey, abattu à Saint Marcel, le 22 Août 1944, par les allemands tout comme le secrétaire général de la maire, Georges Dumont, ainsi qu'une dizaine d'habitants ( arrêtés comme otages), sont très présents lors des élections de l'année suivante.

 Directeur d'école, natif de Charette, M.Dorey a été nommé conseiller municipal et maire le 5 Novembre 1943, par arrêté préfectoral, suite à la démission du conseil municipal précédent. Au lendemain de la Libération de la ville, le 5 août 1944, à l'initiative du comité départemental de la libération, une municipalité provisoire est installée avec M. Ithier, chirurgien dentiste honoraire comme maire, André Dumay et Georges Godet faisant office d'adjoint.


RAOUL ITHIER, MAIRE, RECONDUIT POUR QUELQUES MOIS
En 1945, les habitants de Tournus sont appelés aux urnes à plusieurs reprises, en Avril tout d'abord pour élire le conseil municipal. Ce dernier se compose de 23 membres. 19 sièges sont pourvus au soir du premier tour, le 23 Avril et 4 autres le 13 Mai. M. Raoul Ithier, né le 24 novembre 1876, devient maire à l'issue de ces élections. M. Raoul Ithier, sera le seul candidat à affronter Charles Guillot, le maire de Romenay ( Socialiste -S.F.I.O) le dimanche 23 Septembre 1945. Toutefois les électeurs de Tournus, placent la liste communiste en tête lors des législatives le 21 Octobre 1945. A contrario, la liste du docteur Paul Privey est en tête lors des municipales du 2 Décembre, une semaine plus tard, il y a 18 candidats pour 6 conseillers à élire.

 

Pont de bois inauguré le 14 Juillet 1945 extrait bulletin de la Société des Amis des Arts et des Sciences ( 1946 )


PAUL PRIVEY CONFIRME EN 1947 ET 1953...RETOUR DES COMMUNISTES EN 1953
Lors des municipales du 19 Octobre 1947, deux listes sont en présence, celle du docteur Privey rassemblement des indépendants, des radicaux socialistes , des socialistes de la S.F.IO et celle de Charles Sardy ( P.C.F ) .Le 25 Octobre, M.Privey , est reconduit dans ses fonctions de maire avec 19 suffrages, assisté de René Lavallé, premier adjoint, Jules Dodet, deuxième adjoint, Marie Carré troisième adjoint et Marcel .Palanchon , 4éme adjoint ce dernier décède en septembre 1951, il est alors remplacé par Albert Astier.


Le 26 Avril 1953, le maire sortant conduit une équipe dénommée «  Liste Républicaine des intérêt Tournusiens » rassemblant à nouveau des radicaux socialistes et des indépendants, parmi lesquels Henri Rigaud. Le 8 Mai 1953, M. Privey est réélu maire, M. Bardin est premier adjoint, M. Barge deuxième adjoint, M. Lamure , 3éme adjoint et M. Astier, 4éme adjoint. Le P.C.F effectue un retour au conseil municipal avec 3 élus en 1953...Le candidat du P.C.F était largement en tête lors des cantonales de l'automne 1951 avec M. Dumay.


QUELQUES RÉSULTATS DE DIFFÉRENTES ELECTIONS
- 29 Avril 1945 : Inscrits 3208-Votants : 2293 : 20 élus au Ier tour -3au second tour. 2 listes en présence.
- 2 Décembre 1945 : Inscrits 3252 Votants 2426 : Liste du docteur Privey : 17 élus au premier tour- 6 élus au 2éme tour dont Georges Sardy ( communiste ).

 

CONSEIL GENERAL : 23 Septembre 1945 : Sur:le canton : inscrits : 7997-Votants 5071 : Charles Guillot : ( S.F.I.O ) : 3469 élu- Raoul Ithier : 1491. Sur la ville de Tournus : Inscrits 3242, votants 2363 : M.Guillot 1427 voix- M. Ithier : 885 voix.
- 7 Octobre 1951 : Résultats canton de Tournus : Inscrits : 7785- Votants : 3418Charles Guillot ( socialiste) : 1296 voix-M.Dumay ( Communiste ) : 1018 voix-Pierre Michaud ( R.P.F-Gaulliste) 682 voix- Adolphe Cannard ( Indépendant-Agriculteur à Plottes) : 378 vox-
Résultats sur Tournus : Inscrits 3984- Votants : 1479 / M.Dumay : 709- M.Guillot 306- M.Michaud : 305- M.Cannard : 108-
14 Octobre 1951 : Sur le canton de Tournus : Votants 4113 : M.Guillot 1957 voix, ré-élu ; M.Dumay : 1333 voix- M.Michaud 809 voix-
Sur la ville de Tournus : Votants : 1678 : M.Dumay 897- M.Guillot : 596- M.Michaud : 381voix
-Municipales 1953 : En présence : Liste Républicaine des intérêts Tournusiens -Liste D'union ouvrière et Démocratique – Liste des intérêts communaux et sociaux : Au premier tour 9 élus de la liste de M. Privey. 14 élus au deuxième tour:11 élus de la liste de M. Privey et 3 communistes.


Prochain volet : En 1959 : divorce entre le maire et les socialistes.M.Gauthier succède à M.Barge.
Quelques événements marquants entre 1945 et 1953
-Inauguration du pont de bois de Tournus : 14 Juillet 1945
Modernisation des services hospitaliers -modernisation de la maternité-construction du pont suspendu (inauguré le 22 Octobre 1951 )- Création d'un ciné club ( Splendid cinéma) en 1948- Décès de M.Perrin De Puycoussin, collectionneur, il a contribué à fonder un musée à Dijon ( ( Mai 1949 ) - Agrandissement de l'ancien collège (1950)- Acquisition du Madeleine Palace : 1951- Route de Macon est dénommée Avenue Maréchal De Lattre de Tassigny en 1952- Construction des premiers HLM aux Sept fontaine. Création du Centre International d’Études Romanes ( C.I.E.R) en 1953.

Sources : - « Tournus- Les années noires » : Histoire et mémoire-1995 édité par la municipalité et le comité d'entente des anciens combattants de Tournus et sa région,- La Saône et Loire sous Hitler : Périls et Violences-Février -éditions F.O.L 1996 -Jeanne Gillot-Voisin- Tournus-  Impressions d'un siècle passé : Un peu de vie quotidienne durant le XXéme siècle, collection de l'association découverte du Tournugeois et de la Bresse Bourguignonne-Juin 2001-Monique Monnot ; Bulletin de la Société des Amis des Arts et des Sciences de Tournus. Archives municipales et départementales.
Nos photos : Rue Raymond Dorey, dénommée en 1947, auparavant promenade de l'esplanade. Rue du Docteur Privey

 
 
 
- par Daniel DERIOT - 11 sept 2017

Tournus : Municipales : « Ensemble, Tournus Avance » conduite par Claude Roche

Vendredi en fin de matinée, Claude Roche, maire sortant a dévoilé sa liste. Composée de huit élus sortants avec, Cathy Mardelle dont la liste avait rejoint celle de Claude Roche pour le second tour des municipales de mars 2014. « Nous voulons continuer sur les dossier entrepris » ont martelé les candidats, dont la campagne démarre.


« FAIRE BOUGER LA VILLE »
M.Roche et ses collègues ont énuméré les dossiers municipaux pour lesquels ils se sont mobilisés : « nous devons faciliter les investissements privés » a mis en avant le maire sortant en citant l'installation d'un hôtel, une enseigne commerciale près de la gare, une maison médicale jouxtant une maison des seniors...Côté projets , la construction d'une nouvelle gendarmerie, la mise en lumière du quartier Abbatial, la vidéo-surveillance, seront portées par l'équipe.


En cas de victoire, Cathy Mardelle sera première adjointe, Baptiste Seneillon, probable adjoint aux sports et Emmanuel Bouvet, aux finances. « Il aura plus de conseillers délégués et sans doute moins d'adjoint » a relevé M. Roche, souhaitant « additionner les compétences en rejetant les intérêts privés ».


« JE N'AI SANS DOUTE PAS ETE ASSEZ DIPLOMATE » A RECONNU M.ROCHE
A propos de la situation municipale, au sein de la majorité, « j' ai sans doute manqué de diplomatie et nous avons eu un manque de communication en externe » a déclaré sous forme de mea-culpa, le maire sortant.


REUNION PUBLIQUE : MERCREDI 4 OCTOBRE
Les candidats ont commencé leur campagne, avec des réunions thématiques notamment, une rencontre avec des artisans , commerçants et industriels a eu lieu jeudi soir. Prochainement devrait se dérouler, une réunion avec les responsables sportifs et associatifs de la ville. Une réunion publique est fixée au mercredi 4 Octobre, à 19 H 30, au cellier des moines.

COMPOSITION DE LA LISTE
- Claude Roche : 65 ans, Chef d'entreprise, maire sortant
- Cathy Mardelle : 51 ans, Gérante de société, élue sortante
- Baptiste Seneillon : 31 ans, Responsable de secteur
- Anh Desgeorges : 38 ans, Fonctionnaire territoriale, élue sortante
- Didier Colin : 59 ans : Employé Administratif
- Nicole Vernex : 60 ans : Formatrice auto entrepreneur libéral
- Emmanuel Bouvet : 51 ans : Chef comptable
- Catherine Bon : 57 ans : Employée commerciale. Élue sortante
- Clotaire Royer : 33 ans : Cadre commercial
- Agnès Clerc : 46 ans : Gérante de société. Elue sortante
- Jean Louis Janinet : 66 ans-Chef d’entreprise. Elu sortant
- Annick Donet : 62 ans : Secrétaire comptable
- Bernard Perrin:67 ans : Gérant de sortant
- Josy Amiens : 58 ans : Commerçante
- Christophe Colin : Cadre Comercial
- Anne Laure Salvi : 28 ans , Kinésithérapeute libéral
- Georges Coutecuisse : 77 ans, retraité du ministère de l'intérieur
- Huguette Courdier : 74 ans, retraitée commerçante. Elue Sortante
- Christophe Prudent : 51 ans, Préparateur de commandes
- Brigitte Oun 59 ans, Gérante de commerce
- Emmanuel Puig : 36 ans : Informaticien développeur
-Christiane Mazoyer : 77 ans : Retraitée commerçante. Elue sortante
- Chokri Abouelala : 36 ans, Serveur en restaurant
- Gabrielle Farris : 26 ans : Assistante maternelle en recherche d'emploi
- Jean Pierre Laurent : 72 ans : retraité de l'armée de l'air
- Laurie Thevenard : 21 ans : Etudiante en architecture d'intérieur
- Julien Buiret : 29 ans : Saisonnier
- Jacqueline Crepaud : 78 ans, retraitée hospitalière
- Ludovic Chagnard : 35 ans Agent de maîtrise


Nos photos : Une partie de la liste "Ensemble, Tournus Avance". M. Roche, maire sortant.

 
 
- par Daniel DERIOT - 8 sept 2017

Municipales Tournus : Liste « Au cœur de Tournus » dévoilée

Conduite par Christian Bernard, adjoint démissionnaire, la liste « Au cœur de Tournus », compte plusieurs anciens élus démissionnaires. Parmi les dix engagements fermes proposés dans une circulaire, figurent notamment en première priorité : le refus de l’implantation de centre commercial Leclerc en Zone nord, mais aissi la revitalisation du centre ville, le rayonnement du quartier abbatial, la propreté de la vile, une concertation sur le devenir du cinéma et la promotion de l'image de Tournus.

 


COMPOSITION DE LA LISTE

- Christian Bernard : 68 ans : Ancien adjoint à la sécurité publique-ancien responsable d'entreprise de transport sanitaire
- Catherine Favier : 53 ans : Assistante familiale
- Philippe Betencourt : 57 ans : Ancien adjoint à l'économie et aux sports- Agent mandataire en immobilier
- Valérie Bourgeois Quétand : 52 ans : animatrice sportive.
- Victor Da Silva : 36 ans : Ancien adjoint à la communication et à l'animation-Préparateur en pharmacie.
- Sandrine Page : 44 ans : collaboratrice expert-comptable
- Raphaël Pichon : 33 ans : Ancien adjoint à l'urbanisme et ressources.
- Dominique Eynard : 58 ans : Travailleuse en intervention sociale et familiale
- Fabien Cler : 47 ans, ancien vice président de la communauté de communes au tourisme-Professeur d'histoire.
- Lætitia Conroy : 38 ans , Hôtesse d'accueil
- Bernard Précheur : 69 ans : Ancien adjoint aux sports-Retraité agent de maîtrise SNCF
- Nathalie Louis : 50 ans, employée de maison
- Pietro Comin : 63 ans : ancien adjoint à la culture. Professeur de peintures d'ornemennts à l'institut européen du patrimoine.
- Sylvie Manissier : 66 ans, antiquaire
- Jean Michel Coulon : 56 ans, Capitaine de gendarmerie en retraite.
- Samia Boudinar : 42 ans-Éleveur canin
- Michel Domy : 79 ans ; ancien conseiller municipal, chimiste retraité
- Sylvie Perret : 46 ans, assistante de vie
- Denis Pourcheur : 51 ans, Agent technique de lycée-Ancien adjudant chef de sapeurs-pompiers.
- Carole Guillemin : 38 ans, Sans Emploi
- Françis Mayet-Dartois : 63 ans Retraité, ancien expert
- Dounia Mezziani : 33 ans-comptable en formation
- Anthony Millet : 31 Ans, agent de production
- Sonia Mouroz : 49 ans : Juriste
- Mickaêl Bresset ::34 ans, serveur de restaurant
- Sylvie Loudot : 57 ans, Agent de service
- Dominique Gemma : 54 ans, Gérant de commerce.


REUNION PUBLIQUE LE LUNDI 25 SEPTEMBRE
Le programme de cette liste sera présentée lors d"'une réunion publique, qui aura lieu le Lundi 25 Septembre, à 19 H, salle N°15, du Palais de Justice.

 
- par Daniel DERIOT - 7 sept 2017

P.C.F : Une rentrée sous le signe des mobilisations et des rendez-vous politiques et festifs


La loi travail nouvelle version avec les récentes ordonnances, la réduction des A.P.L, la hausse de la C.S.G, tels sont les sujets nationaux évoqués par les responsables départementaux du P.C.F 71. A ces thèmes, s'ajoutent des sujets plus locaux comme l'opposition affirmée à un projet d'une ferme de 4000 têtes de veaux à Digoin, la défense des réfugiés à Chalon, le devenir de certains services au centre hospitalier de Chalon, la promotion d'une halle afin de promouvoir les producteurs locaux afin de contrebalancer un projet de halle commerciale, Place Général De Gaulle...

Les communistes du département, se mobilisent aussi pour assurer le succès de la traditionnelle fête de « L'humanité » ou encore pour la 67 éme de Prissé et pour la fête du vin doux à Buxy, deux événements politiques et festifs qui se dérouleront les 7 et 8 0ctobre prochains...


Questions à Bernard Cois, secrétaire fédéral ; à Nathalie Vermorel (également membre du comité national) et à Jean Michel De Almeida, membres du secrétariat fédéral du P.C.F.


Alors, la rentrée pour vous, c'est être contre le Président Macron, contre le gouvernement ?
  Bernard Cois : «  Tout d'abord, ce n'est pas les personnes que nous dénonçons, mais le contenu des lois, des politiques et notamment des ordonnances communiquées le 31 Août. Elles protègent beaucoup plus les entreprises que les salariés. Il y a des réduction des barèmes pour les prud'hommes, pas d'accompagnement des salariés. Les gagnants, c'est une fois de plus le patronat et le Medef. Il y a une constante : l'absence de redistribution des richesses pour les salariés , l'absence de sécurisation des parcours professionnels. Il faut éradiquer le chômage.


Alors vous serez dans la rue mardi prochain, et comment allez vous faire pour informer les salariés ?
  Jean Michel De Almeida et Bernard Cois : « Naturellement nous serons le 12 Septembre aux côtés de la C.G.T, lors de plusieurs rassemblements sont programmés à Chalon, Montceau mais aussi san doute aux côtés d'autres syndiqués ou non d'ailleurs ».
Nathalie Vermorel : «  Nous allons distribuer des tracts à la sortie des entreprises, faire connaître aussi nos propositions. Il faut faire de la pédagogie, expliquer le contenu des ordonnances, de la loi travail ».


  Vous revendiquez près de 500 adhérents en Saône et Loire, vous êtes en chute aussi côté militants ?
  Bernard Cois « Nous ne serons jamais assez nombreux pour construire un autre avenir pour la France, pour l'Europe et pour l'Humanité . Nous sommes aux côtés des forces progressistes avec nos propositions, notre identité, notre histoire pour construire un monde solidaire avec moins d'injustices et plus de fraternité »...


  Aux dernières élections vous êtiez en concurrence avec les candidats de la France Insoumise ? Vous en êtes où avec Jean Luc Mélenchon ?
  Nathalie Vermorel «  Les militants communistes, les élus du P.C.F ont fait campagne à la présidentielle pour M. Mélenchon. Ceci dit, qui a porté à Chalon notamment la contestation mais aussi des mobilisations pour l'accueil des réfugiés, autour de la Place du Général De Gaulle, pour le devenir de l'angioplastie, pour une réelle politique culturelle...ce sont les militants communistes, ils n'étaient pas en vacances mais bien présents sur le terrain des luttes...A notre connaissance L.F.I n'a rien publié, ne mène pas de combats localement comme à l'échelon du département ».


  Il reste des places pour la fête de L'humanité ? Comment y participez vous ?
  Nathalie Vermorel : « C'est le grand rendez vous politique, festif et convivial annuel, porté par les communistes du 15 au 17 Septembre. Nous avons un stand et assurons la promotion des produits du terroir de Saône et Loire avec une petite restauration.


D'autres rendez vous aussi pour ce mois de septembre ?
  Bernard Cois : « Le jeudi 21 Septembre, à Dijon, à l'invitation du mouvement de la paix, nous dénoncerons toutes les guerres , nous sommes dans un monde dangereux, il faut stopper les armes nucléaire. Il faut la paix içi et là bas ».


  Vous n'êtes pas favorable à une ferme de 4000 vaches à Digoin ?
  Bernard Cois : il y a des enjeux économiques, environnementaux. C'est un symbole de l'industrialisation de l'agriculture. Il existe de réelle menaces de nuisances, de risques pour l'environnement mais aussi pour l'alimentation..Ces productions poseront des problèmes sanitaires . Nous allons nous associer aux collectifs pour combattre ce projet ». 

  Dernièrement les communistes maconnais et chalonnais ont organisé trois marchés ? Quel bilan ?
  Bernard Cois-Jean Michel De Almeida : « Un succès aux saugerais comme à Chalon avec les marchés aux Charreaux et aux Aubépins. Plus d'une tonne de légumes, de productions maraîchères en provenance d'Epervans mais aussi de producteurs de la Drôme. C'est une opération à Prix coûtant. Nous avons présenté un panier au Sous-Préfet de Chalon. Ces marchés, c'est aussi un temps fort pour informer les consommateurs qui peuvent être acteurs de leurs destinées, de celle de la société.


  Les communistes soutiennent les personnels du centre Hospitalier et les syndicalistes qui veulent un service d’angioplastie , vous en êtes ou sur ce dossier sensible ?
Nathalie Vermorel «  Pierre Laurent, en qualité de Sénateur a interpellé la ministre de la santé, la réponse, elle coïncide avec celle de l'A.R.S. Ce que nous souhaitons c'est un service de proximité et de qualité pour les usagers du nord département et non une concurrence entre les hôpitaux. Il faut cesser avec les politiques d'austérité, mettre en place une réelle politique de concertation ».


  Le conseil départemental va embaucher 30 médecins généralistes, cela va dans le bon sens ?
  Nathalie Vermorel : «  Lorsque la droite libérale reprend des idées développées depuis bien longtemps par les communistes, nous ne pouvons que nous réjouir...Il est indispensable de revoir l'installation des médecins, ils exercent une mission de santé publique, ne l'oublions pas. Il y a eu trop de carences en domaine »...


  Deux autres rendez vous à Prissé et à Buxy, fête du vin doux de la côte Chalonnaise, des invités politiques ?
  Bernard Cois : «  A Prissé, ce sera la 67éme Fête organisée par les communistes du maconnais, le samedi 7 et Dimanche 8 Octobre, sans doute avec un député , l'évasion fiscale devrait constituer le thème d'un débat, un spectacle de la troupe « La mère en gueule »en soirée le samedi...Des débats, des rencontres, un trail aussi, à l'invitation des communistes de la côte chalonnaise et du grand-chalon, le Dimanche 8 octobre, place du champ de foire à Buxy....


- Pour la fête de L’Humanité : renseignements- inscriptions : Tél 06-23-97-11-64 .
Nos photos : Bernard Cois, Nathalie Vermorel, Jean Michel De Almeida.

 
- par Daniel DERIOT - 6 sept 2017

Tournus (2éme volet ) : Dans le rétro.. .il y a 50 ans déjà... une effervescence pour une cantonale

 

En Septembre 1967, les habitants de la ville de Tournus tout comme ceux des habitants du canton sont invités à se rendre aux urnes, le Dimanche 24 Septembre. Il s'agit d'une élection partielle afin d'élire un nouveau conseiller général , le sortant socialiste, élu depuis 33 ans, Charles .Guillot, également maire de Romenay ( 1) depuis le 16 Avril 1930, chevalier de la légion d'honneur , est décédé. Menuisier de profession, M.Guillot avait été ré-élu en mars 1964, en devançant le maire de Tournus, Raymond Gauthier.


CINQ POSTULANTS DE LA VILLE POUR LE CONSEIL GENERAL
Les cinq candidats en lice ont un point commun, ils habitent Tournus et représentent différentes sensibilités politiques. Au premier tour, deux chefs d'entreprises, Roger Gascquet et Henri .Rigaud sont candidats tout comme le notaire Bernard Goujon. Ce dernier est alors élu municipal, il a été le premier adjoint de Raymond Gauthier, entre mars 1959 et mars 1965. A Gauche, le directeur de l’hôpital , est sur les rangs, il bénéficie du soutien de la Fédération de la Gauche Socialiste et Démocratique, le député maire de Macon, Louis Escande, vient le soutenir. Pour le parti communiste, Antoinette Carteron, a été investie. Cette dernière n'a que 51 voix de retard sur M.Nicolle dans la ville de Tournus et 86 à l'échelon du canton, c'est dire que la bataille a été rude à gauche. ..M.Rigaud arrive en 3éme position, derrière Mr.Nicolle et Mme Carteron. Le maire de Tournus ( M. Gauthier) tout comme Mrs Gascquet et Goujon, ont alors lancé un appel commun en faveur de M. Rigaud.


EN 1970... LE CONSEILLER GENERAL EST A NOUVEAU UN ÉLU DE ROMENAY
André Nicolle, devance M. Rigaud, il ne sera toutefois conseiller général seulement durant trois années. En mars 1970, il n'est pas candidat, Roger Gautheron, porte les couleurs du Parti Socialiste, en guise de « galop d'essai », il est devancé par Mme Carteron. Au second tour, c'est un vétérinaire, Jean Desniset, maire de Romenay, qui devient conseiller général. M. Gautheron, sera lui élu municipal en mars 1971. Au 1er Tour de ces cantonales, Jean Deniset est devancé de 34 voix par Henri Rigaud. A Gauche le duel est serré ,Mme Carteron devance M.Gauheron ( de 10 voix à Tournus et de 93 voix à l'échelon cantonal. Trois candidats sont en lice pour le 2éme tour, M.Deniset l'emporte avec 1812 voix ( 445 à Tournus), devant Mme Carteron 1762 ( 866 voix à Tournus) et M. Rigaud 1665 voix ( 1158 à Tournus ).

 

RÉSULTATS DES CANTONALES

1ER TOUR : DIMANCHE 24 SEPTEMBRE 1967
Inscrits 7758 ; Votants : 3966 ; Suffrages Exprimés : 3871
M.Goujon : 567 ; M.Nicolle : 1125 voix ; Antoinette Carteron:1039 ; Henri Rigaud : 759 voix, Roger Gascquet : 320 Voix
Ville de Tournus : Inscrits 3663 ; Votants 2205 -Suffrages Exprimés : 2133
M.Goujon 313 Voix ; M.Nicolle : 600 voix- Mme Carteron : 549 voix- M.Rigaud:509 voix, M.Gascquet 162 Voix


2éme TOUR : DIMANCHE 1er OCTOBRE 1967
Inscrits : 7758 voix- Votants 4307- Suffrages Exprimés : 4193- Ont obtenu : André Nicolle : 2519 voix  élu – Henri Rigaud : 1674 voix.
Ville de Tournus : Inscrits 3663- Votants : 2290-Suffrages exprimés : 2204 : Ont obtenu : André Nicolle : 1251 voix- Henri Rigaud : 953 Voix.


( 1 ) : A Romenay, un E.P.A.D.H porte le nom de Charles Guillot, élu municipal de 1925 à 1967, dont les obsèques «  municipales » (   civiles) se sont déroulées le 26 Avril 1967, devant la mairie de la commune. .M.Guillot a été également le suppléant du sénateur Roger Lagrange de 1959 à 1967. Il était né le 2 Février 1891.


A Suivre : Prochain volet : Après le décès du maire, le docteur Paul Privey, une élection municipale complémentaire très disputée avec le candidat communiste en tête au premier tour..et un maire élu qui refuse le poste en cherchant (déjà ) un vaste rassemblement !


Notre photo : la mairie de Romenay, outre Charles Guillot, Jean Denset, maire a été également conseiller général du canton de Tournus de Mars 1970 à Mars 1976. Né en 1924, Jean Deniset , est décédé en 1989.

 
- par Daniel DERIOT - 5 sept 2017

Tournus : municipales : Claude Roche, s'adresse aux habitants « La situation exige de l'audace et de l'imagination »

 

Datée du 31 Août dernier, une lettre signée Claude Roche, avec les mentions « Maire de Tournus- Président de la Communauté de Communes Maconnais-Tournugeois » a été adressée aux habitants de la vile. Une lettre suscitant des interrogations, émises lundi soir, en fin de séance du conseil municipal, par Jean Paul Meulien, conseiller de l'une des minorités.


« UN PROJET AMIBITIEUX»
Dans cette missive, Claude Roche, met en avant « le projet ambitieux » présenté en 2014 « afin de stopper le déclin de notre cité et de lui donner un nouveau souffle ». L'actuel premier magistrat, évoque les propositions concrètes dans tous les domaines de l'action municipales : implantation d'activités économiques nouvelles et création d'emplois, valorisation d'atouts touristiques, reconstruction ou construction d'équipements collectifs... »...
« Mon action a été très vite entravée et bloquée par des manœuvres politiciennes au sein du conseil municipal », déplore, Claude Roche en dénonçant « la manifestation des conservatismes » et « l(immobilisme des années antérieures »...Sans les nommer, M. Roche vise ses anciens adjoints démissionnaires et annonce qu'il est à nouveau candidat.


« AUDACE ET DE L'IMAGINATION »
Claude Roche annonce dans cette lettre, que Cathy Mardelle sera à ses cotés. Actuelle adjointe en charges des affaires sociales, Mme Mardelle avait conduit une liste au premier tour des municipales de mars 2014, ralliant M. Roche pour le second tour. « Dans une période particulièrement difficile que traversent les collectivités, il est nécessaire de faire appel à de nouveaux modes de gestion faisant appel aux compétences des entreprises privées », mentionne M. Roche. Ce dernier devrait annoncer la composition de sa liste d’ici une semaine.


JEAN PAUL MEULIEN INTERPELLE CLAUDE ROCHE
«  Qui a financé ces envois ? Vous réglez vos compte avec vos ex adjoints, nous avons toujours été dans une volonté de dialogue, nous ne sommes pas là pour faire de l'obstruction » a lancé Jean Paul Meulien, conseiller municipal, en fin de séance du conseil, lundi soir. « J'ai une équipe de campagne. Vos remarques sont d'un niveau bas. J'ai un trésorier de campagne » a rétorqué, Claude Roche...En ce jour de rentrée scolaire, la campagne pour les municipales des 8 et 15 Octobre, semble bien lancée...


Nos photos : Jean Paul Meulien (conseiller d'opposition), il a interpellé Claude Roche, maire sur le début sa campagne. Claude Roche, "J'ai une équipe de campagne, un trésorier... J'ai dissocié ma campagne de la vie municipale, mais je demeure maire et président de la communauté de communes".

 
- par Daniel DERIOT - 4 sept 2017

Tournus : Bernard Précheur aux côtés de Christian Jean Bernard pour les prochaines municipales

« Monsieur le maire, je vous annonce ma démissionne de mes fonctions de conseiller municipal. Je viens de rejoindre la liste « Au cœur de Tournus », a annoncé Bernard Précheur, au tout début de la réunion du conseil municipal, lundi en début de soirée


AUX D'EX ADJOINTS DEMISSIONNAIRES
Bernard Précheur, est revenu siégé au conseil municipal, il y a peu, suite à la démission d’Élodie Formisyn. M. Précheur, a été en charge des sports en mars 2008 et 2014, aux côtés de Jean Legros, ( divers gauche).
L'ancien adjoint rejoint donc la liste en cours de constitution « Au cour de Tournus » conduite par Christian Jean Bernard, adjoint démissionnaire. Cette équipe devrait compter plusieurs adjoints démissionnaires de l'équipe Claude Roche. Ce dernier a adressé une lettre aux habitants, missive ayant fait l'objet d'une intervention et de questions de Jean Paul Meulien, en fin de séance du conseil municipal. M. Meulien avait scellé une alliance avec Jean Legros à l'issue du premier tour des municipales de mars 2014, avec Frédéric Staub, il avait constitué un groupe au sein de l'actuelle assemblée municipale. A suivre


Notre photo : M.Précheur annonce sa démission et qu'il rejoint la liste de Christian Jean Bernard.

 
- par Daniel DERIOT - 4 sept 2017

Jully les Buxy : 10 élus... Que va faire G.Maître ? Maire désormais minoritaire !

Les dix candidats de l'unique liste « Jully...l'autre choix » ont été proclamés élus, dimanche, après une quarantaine de minutes de dépouillement. Des applaudissements ont salué la proclamation des résultats, Gérard Maître, maire et seul conseiller non démissionnaire a donné lecture des résultats. Il a pris la parole, après la déclaration de Jean Marc Voisin, faite au nom des nouveaux élus.


DES HABITANTS CONTESTENT LE MAIRE
Maire élu pour la première fois en mars 1989, Gérard Maître avait alors succédé à Roger Jeoffray, aux fonctions de premier magistrat. Ce viticulteur, un temps président de la cave coopérative de Buxy, est une forte personnalité de la côte chalonnaise, il a même été candidat du PS aux cantonales de mars 1994 et candidat suppléant lors d'une législative. Toutefois, tout d'abord en 2008, puis lors des municipales de mars 2014, M.Maître est contesté. Ces derniers temps l'opposition s'est même amplifiée, suite à un permis de construite accordé « après débat » au fils du maire pour la création d'un hangar agricole. La démarche est contestée par des riverains qui ont saisi le tribunal administratif de Dijon qui devrait statuer, ce lundi. Une association dénommée « Jully Authentique » a été crée au printemps dernier. Dix élus ont démissionné, suscitant l'élection complémentaire de ce dimanche.


« SE SOUMETTRE OU SE DEMETTRE ? » C'EST L'EQUATION A LAQUELLE DEVRA SE RESOUDRE LE MAIRE EN PLACE
Au regard des résultats et de la situation communale, Gérard Maïtre, à trois attitudes possibles.
- La première : rester en place, continuer de présider le conseil municipal qui devra désigner d('ici une douzaine de jours élire les adjoints, procéder à la mise en place des commissions et élire les délégués aux syndicats intercommunaux et à la communauté de communes.
- La seconde : démissionner des fonctions de maire tout en demeurant conseiller afin que la nouvelle majorité puisse élire l'un des siens aux fonctions de premier magistrat.
La troisième : démissionner des fonctions de maire, puis de conseiller municipal.

 


 

LES RESULTATS  ET LES ELUS
Inscrits : 280 Votants : 167 : 7 Nuls- 8 enveloppes vides.
Sont élus : Yann Flandre ( Viticulteur) : 140 voix- Cyrielle Wavrant  ( Chargé de communication ) 139 voix- Ludivine Julien ( Professeur des écoles )- Evelyne Griot ( Retraitée commerciale)-Mickaêl Bonu ( Agent Technique d'Entretien) : 136 Voix – Bernard Dudkowiak ( Inspecteur des impôts)- Elsa Fantino ( Artisan Forgeronne ) : 134 Voix- Valérie Griffon ( Adjoint administratif) : 134 Voix- Jean Marc Voisin ( Retraité Agent E.D.F) : 133 Voix – Alain Sabre ( Agent SNCF- Conducteur de train ) : 130 voix.

- Les dix nouveaux conseillers municipaux,


LES REACTIONS DE LA LISTE « JULLY...L'AUTRE CHOIX » ET DE M. MAITRE
JEAN MARC VOISIN : PORTE PAROLE DE LA LISTE « JULLY L'AUTRE CHOIX »

«  Merci d'être venu voter aujourd'hui, pour un vrai changement, permettant d'élire tous nos candidats. Nous travaillerons dans la transparence et la concertation, nous serons à votre écoute. A l'écoute de tous. Pour nous, le renouveau commence aujourd'hui...Nous ne pourrons travailler avec le maire actuel, c'est pourquoi, pour ne pas arriver à une situation de blocage, pour notre village , nous lui demandons de démissionner, une démission totale, mandat et conseiller afin de pouvoir travailler comme nous l'entendons, en toute sérénité. Nous voulons une transition dans un climat d'apaisement, à l'amiable, avec un peu de hauteur d'esprit et de bon sens. Nous voulons retrouver une commune , sereine, unie et harmonieuse, c'est notre volonté »....


GERARD MAITRE : MAIRE «  Il y a des régles à respecter concernant la convocation du prochain conseil municipal qui devra désigner les adjoints, les commissions, les délégués dans les instances que sont la comm com et les syndicats intercommunaux ( Déclaration publique)...Puis à la presse : «  Je tiens à rappeler que l'ensemble des budgets ont été votés à l'unanimité. Il y a eu des débats au conseil, la commission voirie-travaux a travaillé en concertation. Notre priorité, c'est l'école, ré ouverte en 2011, avec le Syndicat intercommunal regroupant les communes de Montagny et Saint Vallerin, des bâtiments à la mairie école ont été rénovés. Dès demain, dans cette salle, nous accueillerons la cantine scolaire. Concernant le permis contesté, il a fait l'objet d'une délibération et de débats au conseil, c'est l'un de mes adjoints qui l'a signé. Il est en conformité avec les règlements en vigueur. Bien que sollicité, je n'ai pas souhaité constituer une liste afin de ne pas rajouter de la division aux tensions actuelles. Par contre, je n'ai pas peur d'afficher le bilan, j'ai toujours été majoritaire, même lorsque y avait deux listes comme en 2008 et 2014 »...

 


 

Nos photos : Durant le dépouillement en présence d'une cinquantaine d'habitants- Les nouveaux élus- Jean Marc Voisin et Gérard Maître.

 

 

- par Daniel DERIOT - 3 sept 2017

Côte Chalonnaise : Ce dimanche, municipales à Jully Les Buxy, pour 10 Conseillers

A 8 H04, Yann Flandre, viticulteur mais aussi candidat de l'équipe « Jully...L'autre choix » a été le premier électeur de la commune a glissé une enveloppe dans l'urne transparente. Quelques minutes auparavant, le maire, Gérard Maître avait installé le bureau de vote. Ce dernier se compose de Ludivine Julien,Bernard Dudkowiak et de M. Clerc, les deux premiers sont également candidat à une fonction d'élu municipal.

 


10 CANDIDATS POUR DIX POSTES
Cette élection partielle destinée à remplacer dix conseillers démissionnaires ,seul le maire, Gérard Maître, demeure en fonction. Dix candidats regroupés sous la bannière « Jully...L'autre choix » sont candidats. Pour autant, l'élection n'est pas acquise, il faudra au minimum le quart des inscrits soit 72 suffrages pour être déclaré élu et la majorité absolue des suffrages, ce matin la liste électorale comptait 280 inscrits.
En mars 2014 comme en 2008, deux listes étaient en présence, soit 22 candidats, la liste présentée par le maire sortant ayant alors raflé les onze sièges, dès le premier tour. 23 suffrages distançaient le dernier élu de la liste du maire sortant et Yann Frandre, premier non élu de la seconde liste.


D'AUTRES RENDEZ VOUS ÉLECTORAUX EN BRESSE ET DANS LE VAL DE SAONE
D'autres élections municipales sont programmées, elles sont destinées à compléter les conseils municipaux : Dimanche 10 Septembre, à Serley ( Canton de Pierre de Bresse), les habitants devront élire cinq conseillers, le Dimanche 17 Septembre à Préty ( Canton de Tournus), les électeurs devront se rendre au urnes pour désigner deux élus, afin, de remplacer notamment , Patrick Flochon, maire décédé en juin dernier, enfin le Dimanche 8 Octobre prochain, les habitants de Tournus devront élire un conseil de 29 conseillers municipaux.


Dans ces communes comme à Jully les Buxy, le scrutin sera clos à 18 Heures.


Nos photos, ce matin au bureau de vote de Jully les Buxy.

 
 
 
- par Daniel DERIOT - 3 sept 2017

Tournus : Conseil municipal, lundi soir

Sauf événement important, il s'agit sans doute du dernier conseil municipal, avant les prochaines élections dont le premier tour est fixé au dimanche 8 Octobre et en cas de ballottage, le deuxième tour aura lieu le dimanche 15 octobre.

Ce lundi, le conseil municipal se réunira à 19 h.


Ordre du jour :
• Fonctionnement du conseil municipal (du fait de la démission de 12 élus de la majorité, le Conseil continuant à fonctionner incomplet jusqu'à l'élection municipale des 8 et 15 octobre prochains)
> élection des membres de la CAO
> élection du représentant de la commune au sein de CLECT
• Patrimoine
> Convention d'occupation précaire d'une salle pour une association
> Cimetière : lancement de la procédure de reprise de concessions en état d'abandon
• Commande publique
> Attribution du marché public "mission de conception lumière dans le cadre de la requalification des espaces publics du quartier abbatial de Tournus"
> Modification du règlement intérieur des marchés publics
• Finances
> Décisions modificatives des budgets
> Engagements comptables
• Ressources humaines
> Modification du tableau des effectifs
• Culture
> Association ACECOM : attribution d'une subvention
• Urbanisme
> Déclaration d'intention d'aliéner rue des pâquerettes
> Déclaration d'intention d'aliéner rue Georges Mazoyer
> Déclaration d'intention d'aliéner 10 placez Carnot
> Déclaration d'intention d'aliéner 1b avenue Jean Moulin
> Déclaration d'intention d'aliéner rue Alexis Bessard (1)
> Déclaration d'intention d'aliéner rue Alexis Bessard (2)
• Questions diverses

- par Daniel DERIOT - 2 sept 2017

Tournus : Municipales : Un local pour la liste « Tournus-citoyens »

C'est au 56, rue de la République, que l'équipe de campagne « Tournus citoyens » va s'installer dans les prochains jours. « Nous souhaitons être au plus près des habitants » a confié, Bertrand Veau, chef de file de la liste dont le programme est en cours d('élaboration.
- par Daniel DERIOT - 2 sept 2017

Dans le rétro (1er Volet) : 70 ans de vie municipale à Tournus

QUELQUES REPÈRES-
AU GRÉ DES ALTERNANCES...UNE STABILITÉ CERTAINE ET PARFOIS DES DISSENSIONS INTERNES

- 23 Avril 1945 : élection municipales :
- 17 Mai 1945 : Raoult Ithier est élu maire. Il avait été mis en place le 14 Septembre 1944.
- 23 Septembre 1945 : Élection cantonale : Charles Guillot (S.F.I.O), maire de Romenay est élu devant Raoul Ithier, maire de Tournus, sur la ville M. Guillot, devance le maire.
-2 Décembre et 9 décembre 1945 : municipales M. Paul Privey ( indépendant) redevient maire le 16 Décembre de la même année.
-15 Octobre 1947 : Municipales, 2 listes en présence
-26 Avril et 3 Mai 1953 : Municipales 3 listes en présence
-Avril 1956 : Décès docteur Paul Privey, maire de Tournus de 1935 à 1940 et à nouveau depuis 1945 , il meurt en avril 1956.
-1956-1959 : Léon Barge, devient maire, il exerce la profession de vétérinaire
-8 et 15 Mars 1959 : 3 listes en présence.
- 1959-1971 : M. Rémond Gauthier, maire. Il est garagiste.

 

- 1963 : 2 Avril décès de Léon Barge, maire de 1956 à 1959, dont les obsèques se déroulent le 4 Avril. Tour à tour, M.Jacob, président des anciens combattants de la ville, M. Rancien, Directeur départemental des services vétérinaires et le maire M. Gauthier retracent les activités du défunt.M.Barge était âgé de 82 ans.
-8 et 15 Mars 1964 : le maire de Tournus, Rémond Gauthier, est candidat aux cantonales, il est devancé par Charles Guillot, conseiller général sortant ( S.F.I.O ) mais en tête à Tournus. M.Ravat, était le communiste au premier tour.
- Parution du N°1 du Bulletin officiel municipal
- 14 Mars 1965 : Deux listes en présence , celle de Rémond Gauthier ( Maire sortant) et celle présentée par le P.C.F avec Georges Sardy, sur laquelle figurent notamment Antoinette Carteron, Noêl Perret et Marc Poncet.

 
- Noel Perret, est né en 1926, il meurt en 1983. Entré au conseil municipal en 1971, il est élu adjoint en 1983. Ce syndicaliste, militant communiste, est l'un des fondateurs des "coquelicots" section féminine du rugby.

- Septembre 1967 : Campagne pour la succession de Charles Guillot au conseil général. Cinq habitants de Tournus sont candidats.
-1er Octobre 1967 : André Nicolle ( S.F.I.O ) , directeur d’hôpital est élu conseiller général
- Mars 1970 : Cantonales : la communiste, Antoinette Carteron et le socialiste Roger Gautheron sont candidats pour la gauche face à M. Deniset ( Maire de Romenay ) et au chef d'entreprise M. Rigaud. Trois candidats pour le second tour, M. Deniset ( Divers Droite) l'emporte face à Mme Carteron ( P.C.F ) et M. Rigaud ( Divers Droite)
- 1970 : Création du Groupe d'Action Municipales ( G.A..M) avec Roger Gautheron, Paul Large...
- Mars 1971 : Municipales, le Docteur Paul Guinard, devient maire, Roger Gautheron entre au conseil municipal Au premier tour, 4 listes- second tour 2 listes en présence.
- 1973 : La commune de Plottes devient commune-associée à Tournus, le maire délégué se nomme M. Pont.
Mars 1976 : Roger Gautheron devient conseiller général, le docteur ¨Paul Guinard, maire, est candidat au premier tour, il devance M. Deniset qui sera candidat au second tour.
- Mars 1977 : Roger Gautheron devient maire.
1979-1982 : Roger Gautheron est vice président du conseil général. Il est ré-élu conseiller général en mars 1982.
1981-1986 : Roger Gautheron est suppléant de Jean Pierre Worms , député PS., la ville de Tournus comme le canton sont inclus alors dans la 1ere circonscription de Saône et Loire.

 

 

- Mars 1983 : Réélection de Roger Gautheron, l'élection à lieu pour la première fois à la proportionnelle. Pierre Vialle est tête de liste pour l'opposition R.P.R-U.D.F. Professeur de droit public, à Lyon, M.Vialle a été doyen de l'université Jean Moulin.
- 1983 : 17 Septembre, décès de Noêl Perret, adjoint au maire, élu municipal depuis 1971, responsable P.C.F et militant C.G.T -Dirigeant sportif. Il avait candidat aux cantonales de 1982 .
- 1985 : Jacques Girardot, devient adjoint, il remplace Jean Louis Poncet.
1986 : Polémiques entre l'opposition qui édite un bulletin dénommé « Tournusien » et la majorité de gauche.
-1986 : 26 Septembre, Gérard Buatois, devient adjoint aux sports, il remplace Christiane Wucher, démissionnaire de ses fonctions d'adjointe.

- 1988 : Décès de Rémond Gauthier, ancien maire.
- Octobre 1988 : Gérard Buatois est élu conseiller général au 2éme tour.
- Mars 1989  : Réélection dès le 1er tour de la liste de Roger Gautheron devant la liste de Georges Mazenot , celle d'Hervé Bosio (Tournus naturellement ) et celle du P.C.F conduite par Jean Claude Vaslet, qui n'a pas d'élu. Création d'un groupe d'études et de réflexions présidée par Boris Tikonov (élu de la minorité). M.Buatois, premier adjoint.
- Décembre 1990 : Démission de Roger Gautheron de ses fonctions de maire, Gérard Buatois lui succède

 

Gérard Buatois, maire PS du 16 décembre 1990 à Juin 1995. Il a été conseiller général du canton de Tournus d'Octobre 1988 à Mars 2015

 

 

- Janvier 1991 : Démission de Gérard Buatois et de plusieurs colistiers à la suite de dissensions internes au sein du conseil municipal.
- Févier 1991 : La liste Buatois l'emporte sur la liste de M. Mazenot ( Soutiens RPR-UDF) et devant celle d'Hervé Bosio.
- Mars 1991 : M.Buatois ré-élu maire
- 1992 : Juillet : motion de la majorité municipale contre l'opposition pour propos injurieux.
- 1993 : Création d'un Syndicat Intercommunal à vocation Multiple. Il est présidé par Pierre Bourret, maire de La Chapelle Sous Brancion.
- Octobre 1994 : Gérard Buatois est réélu conseiller général au second tour.
- Janvier 1995 : Décès d'Eugène Cureau, candidat aux cantonales de -
- mars 1976 pour le P.C.F.
- Juin 1995 : Henri lévêque devient maire. Au Ier tour, 4 listes en présence...2 au second tour, après fusions. A gauche : les listes de M. Buatois et de M. Pelletier ( écolo-PCF-) fusionnent tout comme les listes d'Henri Lévêque et de Christian Jean Bernard.
- Décembre 1995 : Décès de Paul Guinard, Ancien maire. Il est inhumé au cimetière communal.

 

- 1997 : Christian Jean Bernard, adjoint, démissionne pour des raisons de santé.
- 1998 : Alain Pradier, démissionne de ses fonctions d'adjoint au maire en charge de la culture, du tourisme et de la communication.

 - Henri Lévêque- maire de Juin 1995 à Mars 2008, aux côtés d'Alain Madelin et de René Beaumont, pour les journées parlementaires de "Démocratie Libérale" les 25 et 26 Septembre 2000- Prêt -Mairie de Tournus.

 

- Mars 2001 : Henri Lévêque est reconduit face à la liste deJacques Picard ( Gauche). Gérard Buatois est ré-élu conseiller général.La commune associée de Plottes, retrouve une autonomie pleine et entière. Il y a seulement deux listes en présence.
- Décembre 2001-Création de la communauté de communes du Tournugeois, Président Henri Lévêque.
- 2002 : Référendum à propos d'un village de marques. Le dossier du village « Centre de Marques » revient sur le tapis en 2003 et 2004.
- 2004 : Naissance de l'association du pays Tournugeois
- 2004 : Décès de Michel Colin, premier adjoint au maire, Jean Boutet, lui succède. Jean Paul Meulien, devient adjoint en charge de l'urbanisme, des travaux et de la voirie.
- 2005 : Février, le sénateur René Beaumont ouvre une permanence au 57, rue du Docteur Privey.

 

- 2006 : Jean Boutet, annonce l'intention d'être tête de liste pour les prochaines municipales ( Ces dernières étaient alors prévues pour mars 2007 ).
- Le maire Henri Lévêque , dément des rumeurs de retrait
- 2007 : Le sénateur René Beaumont est sollicité pour conduire une liste, il décline l'invitation en sollicitant, Gilles Platret., un temps journaliste détaché pour le quotidien départemental à Tournus de 2003 à 2006.
- Mars 2008 : Jean Legros ( Divers Gauche ) devient maire, sa liste devance celle de Françoise Berthaud ( adjointe de M. Lévêque) et celle de Françoise Dourneau. Gérard Buatois est réélu au conseil général. l 3 listes en présence au premier et seul tour.

 - Jean Legros, maire du 16 Mars 2008 au 4 Avril 2014, élu au premier tour en 2008, en mars 2014, il avait fait liste commune avec Jean Paul Meulien avec un leit motif " Non à M. Roche".

 

- Avril 2008 : Catherine Gabrelle, Présidente de la communauté de communes du Tournugeois.
- Janvier 2011 : Décès de Roger Gautheron, ancien maire.

- Mars 2010 : Sophie Lasausse, devient conseillère régionale, elle était alors directrice générale des services à la mairie ( D.G.S).

- Octobre 2013 : Décès de Georges Mazenot, préfet honoraire, tête de liste de l'opposition en 1989 et 1991.
2013 : Patrick Bey, conseiller municipal d’opposition lance l' association « Tournus Avenir » dans la perspective des municipales l'année suivante.

- Janvier 2014 : François Fillon , en visite dans le département, fait une étape dans la ville pour soutenir la liste de Catherine Legrand-Diot, lors d'une rencontre se déroulant au sein de l'entreprise de Jean Louis . Janinet, alors élu municipal.
- Mars 2014 : la liste de Claude Roche est majoritaire au second tour. Au premier tour 4 listes en présence. Celle de Catherine Legrand Diot ( UMP ) et celles de Jean Paul Meulien qui scelle une alliance avec le maire sortant Jean Legros.
- Avril 2014 : Décès d'Henri lévêque, ancien maire

- Mars 2015 : Colette Beltjens, est élue conseillère départementale.
NDR : Nous reviendrons sur l'ensemble de ces rendez-vous électoraux , le prochain volet de cette rétrospective sera consacré à l'élection cantonale de septembre 1967.

 

 


 
- par Daniel Dériot - 1 sept 2017

Tournus : Céline Braillon .. « Une associative et une techno de la démocratie participative »

Mardi soir, aux côtés des membres de la liste « Tournus citoyens » se trouvait, Céline Braillon. Fonctionnaire de profession, elle possède un long enracinement dans la vie associative, orientée vers la démocratie locale et la démocratie participative. Après avoir vécu à Paris, elle se rapproche de Tournus et c'est quasi naturellement qu'elle rencontre les associatifs locaux. Mardi soir, Mme Braillon a animé la réunion destinée à l’élaboration du programme de la liste conduite par Bertrand Veau.
Dès 2002, alors que la gauche se cherche, Céline Braillon, rédige avec l'ancien député du Vaucluse, Dominique Taddéi, un ouvrage intitulé «  Vers une démocratie participative ».

LA DEMOCRATIE PARTICIPATIVE...ET LOCALE... TROUVENT ECHOS A TOURNUS
Ces termes de démocratie locale, de recherche de participation des citoyens, de démocratie participative ont été mis en relief lors de la campagne des présidentielles de 2007, par Ségolène Royal, plus récemment repris lors de la campagne d' Emmanuel Macron...mais aussi, il y a plus longtemps par Hubert Dubedout, le maire de Grenoble, Ce dernier, lança les célèbres, Groupes d'action municipales ( G.A.M) en 1966.
A l'échelon de la ville de Tournus, un groupe d'action municipale, a fonctionné dans les années 70, autour de Roger Gautheron, qui n'était pas encore élu municipal. Ce groupe consulte, organise des rencontres sur l'économie, l'action sociale, le développement local dans la perspective des municipales de mars 1971. Une liste portant le label « Groupe d'Action Municipale » est présente lors du scrutin du 14 Mars 1971, elle fusionnera avec celle présentée par le P.C.F.. Objet de ces groupes, faire participer les citoyens à la vie municipale, c'est ainsi que les G.A.M assurent la promotion de commissions associant élus et non élus...Une démarche partagée par les colistiers et par Bertrand Veau..

« TOURNUS CITOYEN ...HERITIER DU G.A.M » ?
Au delà des sensibilités politiques, de l'espace temps, l'association et la liste actuelle « Tournus Citoyens » apparaissent légitiment comme des héritiers des célèbres Groupes d'Actions Municipales ( G.A.M) qui ont foisonné à la fin des années 60 et au début des années 70 dans l'hexagone. Dans notre région des G.A.M. ont existé dans les villes comme Autun avec Georges Gadrey, à Chatenoy le Royal avec Bernard Dondon, à Saint Rémy avec Claude Souchon et même à Crissey, parfois sous la dénomination Groupe d'Etudes et de Réflexions municipales : G.E.R.M.E.S, histoire de préparer les échéances municipales suivantes.
Différence néanmoins, les G.A.M, regroupaient des citoyens engagés dans des associations, syndicats, encartés ou non, mais plutôt de sensibilité de gauche, « Tournus citoyens » est plus large dans l'éventail des sensibilités présentes.


UNE LONGUE EXPERIENCE
Céline Braillon, a présidé, il y a une dizaine d'années déjà, , l'association nationale : « A.D.E.L.S » : Association pour la démocratie et l'éducation locale et sociale ». Durant une cinquantaine d'années , cette association n'a pas manqué de promouvoir la démocratie à l'échelon municipal , avec l'organisation de stages de formation et séminaires pour les candidats aux élections municipales mais aussi en publiant des dossiers et une excellente revue « Territoires ». Aux côtés de « Tournus Solidaires », comme d'autres, Céline Braillon, entend apporter à la fois ses expériences et contribuer sa pierre au changement de méthodes à l'échelon local..Il était presque inscrit, qu'elle croise le chemin des promoteurs d'une alternance locale, une occasion de mettre en pratique certaines théories...


Nos photos : Céline Braillon, mardi, lors de la réunion de "Tournus Citoyens".

- par Daniel DERIOT - 31 août 2017

Tournus Municipales-40 jours : Colette Beltjens : «  La ville doit retrouver le calme, la sérénité en travaillant avec dévouement »...

 

Rentrée pas tout à fait comme les autres, pour l'ancienne présidente d'une association de parents d'élèves, Colette Beltjens, conseillère départementale (avec Jean Claude Becousse, maire de Laives), première adjointe démissionnaire, consulte, auditionne, reçoit...et écoute... celles et ceux qui pourraient être ses challengers, le 8 Octobre prochain pour le premier tour des municipales.

 


  Vous avez été élue avec Henri Lévêque entre 1995 et 2001, puis avec Claude Roche, en mars 2014, quel bilan de vos engagements municipaux ?
  Côté personnel , c'est toujours enrichissant de participer à la vie de la cité, je pense avoir porté bien des dossiers, sur l'éducation... Malheureusement, il y a un constat collectif, partagé par mes collègues, depuis plus d'une année nous ne pouvons plus travailler avec le maire en place. La campagne de 2014, a été pourtant honnête, basée sur la confiance, y compris avec nos collègues qui ont rejoint la liste de M. Roche pour le second tour. Malheureusement, le travail d'équipe avec le maire, n'a pas été simple. Par contre, j'ai d'excellents souvenirs de mon premier mandat d'élue municipale.


  Quelles sont vos priorités pour la ville de Tournus ?
  A quelques nuances, je suppose que les autres candidats portent des propositions pas très éloignées sur la revalorisation de nos quais (côté ville), la revitalisation du centre ville, la vidéo-surveillance, « il faut que se dossier accélère », faire avancer les dossiers intercommunaux, les zones artisanales et économiques, mettre autour d'une table les professionnels, les élus, les associations pour évoquer le devenir du cinéma à Tournus, un pôle associatif et culturel sans oublier bien sûr le millénaire 2019....


  Alors vous êtes candidate à la mairie ?
  «Bien sûr... »


« Seriez vous, candidate à la présidence de la Com com en cas de victoire de votre liste ?
« Pas du tout...nous devons travailler en bonne intelligence, en confiance, sereinement avec calme et détermination, c'est vrai pour notre ville comme pour la com com...

 


  Vous pensez articuler mandat municipal et mandat cantonal ?
  « Sans présider la com com, j'observe que le travail de mon co-listier, Jean Claude Becousse est reconnu. Il y a une complémentarité entre les deux mandats municipal et départemental, j'ai à cœur de siéger à la commission des finances mais aussi au C.A du S.D.I.S et à Eptb Saône Doubs. Avec Jean Claude Becousse, nous travaillons en complémentarité sur notre nouveau canton...L'élue départementale n'a pas manqué de se rendre à la réunion publique de la liste « Tournus-Citoyens »....pour constater sans doute des convergences pour le devenir de la ville....


Nos photos : Colette Beltjens, conseillère départementale... Première adjointe démissionnaire

- par Daniel DERIOT - 29 août 2017



Rechercher dans cette rubrique  


 

LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

 agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'information

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ  LIRE Revue de web



RÉGIE PUB : Contact ici

 
Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle