politique - chalon sur saone

Les élections locales en chalonnais

Vous êtes ici :

EN CE MOMENT...

 

Politique : Boris Vallaud, invité d'honneur de la 45éme fête de la rose de Frangy en Bresse

Nouveau député des Landes, il a repris le flambeau d'Henri Emmanuelli, Boris Vallaud, sera donc l'invité d'honneur de la 45éme fête de la rose qui se déroulera à Frangy en Bresse, le dimanche 27 Août prochain.

Outre M.Vallaud, Jean Christophe Picard, actuel président de l'association « Anticor », oeuvrant comme lanceur d'alerte sera aussi l'invité de cet événement porté par l'association « les amis de la rose »' présidée par le conseiller régional Denis Lamard et par la députée de la circonscription, Cécile Untermaier. M.Emmanuelli, avait été l'invité de cette fête, en 1994.

- par Daniel DERIOT - 14 juil 2017 - Réagir

Politique : Philippe Exertier ,futur référent départemental de « La République En Marche » ( L.R.E.M)

Plusieurs délégués des comités locaux « En Marche , crées pour la campagne d'Emmanuel Macron, participent ce samedi à la convention nationale du mouvement « La République En Marche » (L.R.E. M), se déroulant à Paris. Au menu, organisation du mouvement, structuration et perspectives pour les mois à venir.


Le mouvement compte en Saône et Loire, plusieurs comités, actifs pour la présidentielle et les législatives, notamment dans le maconnais, le charolais, l'autunois et en Bresse et dans le chalonnais.Cette nouvelle formation politique, compte pas moins de 3 députés , suite aux législatives de juin dernier.


PHILIPPE EXERTIER , PROBABLE REFERENT DEPARTEMENTAL
Particularités dans le chalonnais, les comités de Sassenay et de Chalon, ont été très actifs autour de Raphaël Gauvain, dont le comité de campagne était dirigé et coordonnée par Philippe Exertier et par Sylvain Dumas, maire de Farges. Deux animateurs qui n'ont pu toutefois voter pour M.Gauvain, car leur village est situé dans la 4éme Circonscription.
Philippe Exertier, deviendra probablement référent départemental du mouvement qui compte à ce jour trois députés ,un réseau de « marcheurs » regroupés au sein de comité locaux et d'élus non structurés pour l'heure en réseau.


QUEL DEVENIR POUR CAP 21 ET L'UNION DES ECOLOGISTES ?
Alors que le MODEM devrait conserver une  «  indépendance -association », des inconnues demeure pour les mouvement de sensibilité écologiste que sont d'une part CAP 21 présidé par l'ancienne ministre Corinne Lepage et d'autre part par l'Union des Démocrates et Écologistes ( U.D.E). Ces deux formations ont soutenu Emmanuel Macron et se reconnaissent dans la majorité gouvernementale.


YOANN PIMENTEL : NON EXCLU
Contrairement à ce qu'affirmaient le tandem Catherine Gabrelle et Rachel Liu, candidate dans la 4éme circonscription, les instances nationales de « La République En Marche » n'ont pas exclues Yoann Pimentel. Animateur du comité du Revermont, l'élu municipal de Savigny en Revermont avait lors des législatives tout d'abord soutenu Eric Michoux, lors du premier tour, puis Cécile Untermaier au second tour, candidate opposée à Catherine Gabrelle. Cette dernière est sympathisante du Modem, dont le président départemental n'est autre que le nouveau maire d'Autun, Vincent Chauvet.


Notre photo : Philippe Exertier avec Dominique Perben lors de la soirée des législatives, au clos bourguignon, avant la victoire de Raphaël Gauvain.

 
- par Daniel DERIOT - 8 juil 2017 - Réagir

Vincent Chauvet, nouveau maire d'Autun... Premier maire de la nouvelle majorité présidentielle

En accédant, hier à la tête de la mairie d'Autun, Vincent Chauvet, par ailleurs président du Modem 71, il a succédé à Jacques Morin, élu chalonnais à la tête de cette formation, est l'un des premiers maires de la majorité présidentielle regroupant « La République En Marche » et le mouvement de François Bayrou.


SUCCESSEUR DE REMY REBEYROTTE
Sans grande surprise, Vincent Chauvet, âgé de 29 ans, a été élu maire, avec 29 suffrages. Il succède donc à Rémy Rebeyrotte, maire en fonction depuis 2001, devenu député de la 3éme circonscription ,il y a quelques semaines.
Vincent Chauvet, a été élu conseiller municipal d'Autun, lors des municipales de mars 2014. Dans la foulée, il accède aux fonctions d'adjoint. En décembre 2015, il figure en seconde place sur la liste départementale du Modem, lors des élections régionales.


Dans le cadre de la présidentielle, très impliqué dans l'équipe des jeunes soutenant Alain Juppé, il rejoint « En Marche » . Aux dernières législatives, il est candidat, dans la 2éme circonscription.


PLUS JEUNE MAIRE DU DÉPARTEMENT
Alors que le nouveau maire de Château Thierry, dans l'Aisne, Sébastien Eugène, âgé d'une trentaine d'année, a été également élu mercredi , appartient au Parti Radical de Gauche. Succédant au député Jacques Krabal qui avant de devenir maire de Chateau Thierry, avait été maire d'une commune environnante, tout comme, l'un des anciens maires d'Autun, Didier Martinet qui occupa les fonctions de premier magistrat de Saint Forgeot, jusqu'en juin 1995. Vincent Chauvet est sans doute l'un des tout premiers maires de la nouvelle majorité présidentielle.

Il est aussi l'un des plus jeunes maires du département, poste occupé jusqu’alors par Nicolas Bouthier, maire de Saint Christophe en Bresse.

 
- par Daniel DERIOT - 6 juil 2017 - Réagir

Vie parlementaire : 3 députés de Saône et Loire à la commission des lois

Notre département est particulièrement bien représenté à la commission des lois de l'Assemblée Nationale. Pas moins de trois députés ont intégré cette commission, Cécile Untermaier ( Nouvelle gauche), députée de la Bresse, du val de Saône et du Chalonnais, Rémy Rebeyrotte, ( La République En Marche), élu de la 3éme circonscription ainsi que le député de Chalon-Montceau, Raphaël Gauvain.  Ce dernier, à l'issue de son élection, avait émis le vœu de rejoindre cette commission.


La nouvelle élue du Charolais-Brionnais, Josiane Corneloup( Les Républicains) siège à la commission des affaires sociales alors que le député de Macon Cluny, Benjamin Dirx ( La République En Marche ) est membre de la commission des affaires étrangères.


Nos photos : Rémy Rebeyrotte- Raphaël Gauvain et Cécile Untermaier (avec Frédétric Cannard) députés membres de la commission des lois, à l'Assemblée Nationale.

- par Daniel DERIOT - 4 juil 2017 - Réagir

Politique : Florence Parly, nouvelle ministre de la Défense, un temps Bourguignonne

La nouvelle ministre de la défense, Florence Parly a été un temps bourguignonne.
Candidate aux élections législatives en mai 2002 dans l'Yonne, Florence Parly perd au second tour contre Jean-Pierre Soisson avec 42,82 % des suffrages. Elle est vice-présidente de conseil régional de Bourgogne de 2004 à 2006 aux côtés de François Patriat. Ce dernier se démène pour créer un groupe "La République En Marche"au sénat.
- par Daniel DERIOT - 21 juin 2017 - Réagir

L'ex élu chalonnais Benjamin Griveaux.(L.R.E.M )... Secrétaire d'État

C'est la surprise du jour, certains observateurs ont avancé, ce mercredi, le nom d'Arnaud Danjean comme possible ministre, en fait, c'est un chalonnais de naissance, Benjamin Griveaux, qui devient secrétaire d’État.


Né en 1977,,à Saint Rémy, Benjamin Griveaux, un temps proche de Dominique Strauss Kahn, devient conseiller municipal de Chalon, aux côtés de Christophe Sirugue,en mars 2008. Dans la foulée, il devient conseiller général de Chalon ville jusqu'en mars 2015. Il sera vice président du conseil général, vice président du Grand-Chalon...Il a un temps travaillé aux côtés de la ministre de la santé et des solidarités, Marisol Touraine. Il quitte la politique pour une expérience dans le privé et rejoint ensuite Emmanuel Macron, participe au lancement du mouvement « En Marche » dont il est l'un des porte parole.


Ce proche d'Emmanuel Macron, élu député de Paris ( 5éme circonscription ) , dimanche dernier était ces dernières semaines pressenti pour prendre la présidence du parti présidentiel « La République En Marche ». Il ne siégera donc pas à l'Assemblée Nationale . Le nom de Benjamin Griveaux, est régulièrement cité pour les municipales de 2020, dans la capitale.

 
- par Daniel DERIOT - 21 juin 2017 - 1 commentaire - Réagir

Législatives : Nouveau mandat pour Régis Juanico dans la Loire pour le fils de l'ancien président de l'E.C.A

 

Dimanche, le socialiste frondeur, Régis Juanico a été reconduit dans ses fonctions de député, dans la première circonscription de la Loire.


Ayant résidé de longues années dans notre ville, les parents du député, ont longtemps été dirigeants de l'Entente Chalonnaise d’Athlétisme ( E.C.A) Jean Claude, a présidé l'E.C.A, il est professeur d'éducation physique dans un établissement scolaire chalonnais. Régis Juanico, conseiller départemental, a été président national du Mouvement de la Jeunesse Socialiste, il avait succédé à Benoît Hamon, dont il est proche.

 
- par Daniel DERIOT - 21 juin 2017 - Réagir

Législatives : Rémy Rebeyrotte... Nouveau député... La 3éme fois a été la bonne

 

Un autunois succède à un autre autunois, Christophe Sirugue, s'il était député de Chalon-Montceau n'oubliait jamais de mentionner qu'il était né à Autun, ville de naissance, de résidence et d'élection du nouveau député de la 3éme circonscription  englobant les villes du Creusot- de Chagny- de Couches ou encore de Givry.

 

 


DU RESTO DU CŒUR AU CONSEIL GÉNÉRAL EN PASSANT PAR SCIENCES PO
Rémy Rebeyrotte, est né en 1966 tout comme Christophe Sirugue. Ce diplômé de sciences po Paris, a été assistant parlementaire d'André Billardon tout comme Thomas Thevenoud ou encore Didier Martinet. Adolescent, Rémy Rebeyrotte œuvre au sein du restaurant du cœur d'Autun. Le futur professeur d'économie, a pris des cours de théâtre, il accède au conseil municipal en mars 1989, il est le benjamin du conseil présidé par Marcel Lucotte, il effectue ses premiers pas aux côtés de Jean Pierre Gauffre, notamment. . Devient conseiller général en mars 1994, en devançant le sortant, un certain Patrick Lucotte fils de feu Marcel, sénateur Maire, lors d'une triangulaire demeurant dans bien des mémoires avec la présence de François Marcellin,alors imprimeur bien connu, président du comité des foires, qui s'était maintenu au second tour.
L'année suivante, lors des municipales de Juin 1995, Rémy Rebeyrotte conduit une liste au premier tour, il fusionne celle ci avec celle de Didier Martinet, autre conseiller général qui devient maire. Mais entre les deux hommes, les dissensions naîtront, Rémy Rebeyrotte prend sa revanche aux municipales de mars 2001, il devient maire.
M.Rebeyrotte, a siégé au conseil régional, farouche opposant du Front National et à l'alliance scellée par Jean Pierre Soisson....

 

 


CANDIDAT SUPPLÉANT EN 2007...
Un temps proche de D.S.K , Remy Rebeyrotte a pris des distances avec le P.S, défavorable à Arnaud Montebourg, il a été reconduit à la mairie en 2008 et en 2014. Il a fusionné la commune un temps associée de Saint Pantaléon à Autun...

Préside la communauté du grand autunois- Morvan, ne s'est pas représenté aux départementales de mars 2015, après 21 ans de mandat. A été candidat suppléant de celle qui était sa collègue au conseil général , lors des législatives de Juin 2007, Evelyne Couillerot, adjointe au maire du Creusot.

Il tente à nouveau l'aventure des législatives en Juin 2012, sous l'étiquette Divers gauche, soutenu par Cap 21, le mouvement de Corinne Lepage.. Il y a quelques mois, celui qui dénonçait l'attitude de Philippe Baumel : « Frondeur » à Paris et Député socialiste dans la circonscription, a rejoint le mouvement « En Marche » en parrainant Emmanuel Macron....

Activement soutenu par le sénateur François Patriat... Rémy Rebeyrotte a bénéficié aussi du soutien de l'ancien ministre maire du Creusot, André Billardon, qui avait débuté sa carrière d'élu en 1973... dans l'Autunois, à Saint Pantaléon, la ville voisine d'Autun.....

 
 
- par Daniel DERIOT - 19 juin 2017 - Réagir

Législatives : V. Lacroute, réélue... B.Griveaux, élu à Paris

Sans surprise, l'ancien vice président du Grand-Chalon, ancien conseiller général de Chalon Ville, et ex élu municipal chalonnais, Bejamin Griveaux a été élu dimanche, député de Paris. Porte parole du Mouvement : « La République En Marche », M. Griveaux a réussi à remporter la 5éme circonscription de la capitale ( 3éme et 11éme arrondissement de Paris) en devançant la députée sortante, Sebah Dagoma, l'une des socialiste la mieux élue en Juin 2012.


Dans la seconde circonscription, de la Seine et Marne, Valérie Lacroute, maire de Nemours ( LR) a été ré-élue. Elle devra se démettre de ses fonctions de maire.


Par ailleurs, Estelle Arnal (F.N) avait été élimée, dès le premier tour dans le département de Seine Saint Denis.
Nos photos : Benjamin Griveaux et Valérie Lacroute, des chalonnais de naissance.

 
 
- par Daniel DERIOT - 19 juin 2017 - Réagir

Législatives : Gilles Platret esquisse le devenir de la droite et du centre devant ses supporters


Président de la Fédération Départementale de « Les Républicains », Gilles Platret, s'est adressé aux militants du chalonnais, regroupés au studio 70, dimanche soir à l'issue de la proclamation des résultats à l'hôtel de ville.


Gilles Platret, a dressé une première analyse en soulignant « la bonne résistance des candidats LR-UDI à Chalon mais aussi à Montceau ».

A ces côtés, étaient présents : Sébastien Martin, président du Grand Chalon, Florence Plissonnier, maire de Saint Rémy ainsi que les conseillers départementaux : Amelle Chouit, Jean Vianney Guigue et Vincent Bergeret .

LE FAIBLE ÉCART DE MONTCEAU- « LES CONVICTIONS COMME SOCLE »
Gilles Platret a naturellement constaté la victoire de Raphaël Gauvain, mais l'élu chalonnais après avoir relevé « la campagne courte, active et joyeuse » a salué les militants mobilisés depuis le 11 mai dernier ( lancement de la campagne au Clos Bourguignon).

Il a noté «  La politique, ce n'est pas du virtuel, le long terme permet à nos idées de gagner grâce à des militants qui sont une armée avec des convictions, c'est notre socle ».

Rendant hommage à sa suppléante, Christiane Therry et aux équipes mobilisées sur le bassin minier, M. Platret a remarqué « le faible écart entre les candidats à Montceau les mines ».

LE PRESIDENT N'A PAS DE BASE SOLIDE
Gilles Platret a regretté le fort taux d'abstentions.

Il a lancé «  Le président de la République et sa majorité parlementaire n'ont pas de base solide.
Toutefois, l'assemblée nationale devra répondre à des enjeux majeurs durant les cinq années à venir ».

CONTINUER DE TRAVAILLER SUR LA LANCÉE
« Sur Chalon, nous retirons, avec notre score à tirer, bénéficier du travail entrepris depuis les municipales » a relevé Gilles Platret en énumérant les dossiers que sont la circulation, le lancement du multiplexe, l'ouverture de la maison des seniors, la mutuelle, la politique famille.
 
« Nous allons continuer de travailler pour Chalon et pour le Grand-Chalon ».

UN SENTIMENT D’ÉPURATION
« Il y a eu un retournement colossal alors que les idées de la droite et du centre étaient majoritaires dans l'opinion publique jusqu'en janvier dernier.

Il existe un sentiment d'épuration. Certains médias nationaux ont besoin pour vivre de vendre ... Les affaires vont continuer à sortir sans doute pour d'autres formations politiques.


JE VEUX CONTINUER A ŒUVRER A REFONDER LA DROITE ... PAS DE SUJETS TABOUS
Localement et nationalement, Gilles Platret va continuer de s'impliquer pour la ville de Chalon mais aussi « pour refonder la droite et le centre.

La droite s'est coupée de l'électorat.
Nous avons abandonné certains thèmes.
Depuis 2 ans, je me suis engagé aux côtés de Nicolas Sarkozy à sa demande, je vais continuer à apporter mes réflexions ».

Article Daniel Dériot et Christiane Chapé
Photos : Christiane Chapé

 
 
- par christiane chapé et daniel dériot - 19 juin 2017 - Réagir

Un second mandat pour Cécile Untermaier, députée de la Bresse, du val de Saône et du chalonais. Seule députée socialiste de la nouvelle région.

 

C'est la surprise du second tour. Cécile Untermaier, est ré-élue, malgré une forte abstention, elle réalise un meilleur score qu'en Juin 2012, alors qu'elle avait devancé le député Européen Arnaud Danjean. Elle s'impose devant Catherine Gabrelle en la devançant dans les bureaux chalonnais mais aussi à Louhans, Tournus...


ELUE DEPUIS SEPT ANS- FAVORABLE AU MANDAT UNIQUE
Magistrate, ancienne Sous-Préfete d'Avallon , Cécile Untermaier se lance en politique, il n'y a seulement que sept ans en devenant conseillère générale du canton de Sennecey le Grand....Elle succède au Sénateur de Jean Paul Emorine en devançant de 33 voix,Jean Claude Becousse, maire de Laives. A l'époque, elle reçoit un soutien très actif de Christophe Sirugue, aux côtés de plusieurs maires du canton de Sennecey le Grand.
Cécile Untermaier a été également durant une dizaine d'années, secrétaire générale de la Sous-Préfecture de Chalon. Elle est native de Belley.


MARATHONIENNE- JOXE ET MONTEBOURG COMME PARRAINS
Vice présidente en charge de la culture au conseil général, de 2011 à 2015, Cécile Untermaier n'est pas une adepte des mandats, si elle cumule, ce sont plutôt des loisirs, que cette mère de trois enfants a mis entre parenthèse. Elle pratique le marathon, passionnée par la nature et le théâtre, elle n'est autre que l'épouse du Professeur émérite de droit, Jean Untermaier, maire de Montceaux-Ragny de 1989 à 2014. Elle a pour parrains en politique, un certain Pierre Joxe, député de la Bresse mais aussi ayant comme références spirituelles, le protestantisme et Arnaud Montebourg. Ces deux figures ont toujours une certaine audience en Bresse, cet aspect a été négligé par les adversaires de Mme Untermaier.

 

LES ATELIERS LEGISLATIFS COMME MARQUE DE « FABRIQUE »
En cinq ans, Cécile Untermaier a réussi à maintenir et développer des réseau, au delà du cercle des parfois turbulents socialistes de la Bresse du Nord. Favorable à la 6éme République, Cécile Untermaier a développé des ateliers législatifs, sur différents thèmes législatifs durant la précédente mandature. Elle a mis en place un conseil de citoyens, pour la répartition de l'enveloppe parlementaire notamment.


Si le travail de la députée explique une victoire, elle l'a doit aussi à trois autre éléments : des divisions à droite lors du premier tour, des réticences de certains «  marcheurs » à l'égard de la candidature de Catherine Gabrelle ( Modem ) mais aussi à la mobilisation d'équipes conduite par l'ancien conseiller général de Saint Germain du Bois, Jean Luc Vernay, maire honoraire de Mervans et du suppléant, Frédéric Cannard, conseiller départemental de Cuiseaux, canton dans lequel le tandem dépasse les 60 % de suffrages,au soir du second tour.

 
- par Daniel DERIOT - 19 juin 2017 - Réagir

Après les législatives : Ce qui attend le nouveau député, Raphaël Gauvain

Dimanche soir, le nouveau député, Raphaël Gauvain, âgé de 44 ans, a enregistré bien des félicitations, celle des « marcheurs » de la première heure, de ses équipes montcellienne et chalonnaise avec notamment un noyau renforcé composé des maires Daniel Christel ( Saint Désert- Président de l'U.D.I 71 ), Sylvain Dumas ( Maire de Farges). L'ancien député, Christophe Sirugue tout comme les maires de Blanzy, Chalon ont adressé les félicitations au nouveau parlementaire.


« METTRE ENTRE PARENTHESE : LA CARRIERE PROFESSIONNELLE »
Dès ce lundi, Raphaël Gauvain, va tout d'abord retrouver ses collègues du cabinet d'avocats, qu'il a crée à Paris pour le suivi et la transmission des dossiers. « Comme je m'y suis engagé, je vais mettre ma carrière professionnelle entre parenthèses », a indiqué le nouveau député de Chalon-Montceau.


ORGANISER LE TRAVAIL A CHALON ET MONTCEAU
Le nouveau député va ouvrir une permanence au 14, rue Philibert Guide à Chalon et peur compter sur sa suppléante Caroline Ghulam-Nabi à Montceau. D'ores et déjà, alors qu'il n'était que candidat, M.Gauvain a reçu quelques 200 CV pour les fonctions d'assistant parlementaire. Ces derniers, sans doute 2 assureront les liens entre les citoyens et le député à l'échelon du territoire.


LES DOSSIERS QUI ATTENDENT LE DEPUTE
Parmi les dossiers prioritaires, ceux de l'hôpital de Montceau mais aussi celui du service angioplastie du centre hospitalier William Morey de notre ville. Autres dossiers ceux liés à la rentrée scolaire, au monde agricole sans oublier des réponses aux élus locaux.


STRUCTURER LE MOUVEMENT A L'ECHELON DEPARTEMENTAL ET LOCAL
Avec ses collègues, les nouveaux députés de Macon et d'Autun, Raphaël Gauvain va contribuer à organiser « La République En Marche » à l'échelon départemental et local. IL pourra compter sans aucun doute avec Vincent Chauvet ( qui jouera un rôle sans doute plus important à Autun, suite à l'élection de Rémy Rebeyrotte ) et localement avec Philippe Exertier, Directeur de Campagne et Sylvain Dumas, maire de Farges.


SUR L'AGENDA DU DÉPUTÉ
- Mardi : à l'Assemblée nationale
- Week end prochain : séminaire d'immersion des élus « La République En Marche »
- Recrutement et mise en place d'une équipe de collaborateurs
- Mise en place d'une permanence à Chalon.


SUR L'AGENDA DE SES SOUTIENS
- Les marcheurs chalonnais se retrouveront jeudi pour donner une suite, sans doute transitoire en attendant le congrès fondateur de Juillet, à l'échelon national . L'idée de la création d'une association à l'échelon chalonnais dans la perspective des municipales de 2020, n'est pas à exclure.


QUI EST RAPHAEL GAUVAIN :
Agé de 44 Ans, marié, un enfant. Il est le fils de Gilles Gauvain, architecte. Chalonnais. Après des études dans notre ville, Raphaël Gauvain a poursuivi des études de droit à Paris. Il a ouvert un cabinet d'avocats dans la capitale. Plutôt réservé, il a pris des cours de théâtre, en 2005, il s'est classé premier au concours d'éloquence et a été le premier secrétaire de la conférence des avocats di barreau de Paris...tout comme l'a été un certain Arnaud Montebourg, élu lui aussi député de Saône et Loire, il y a 20 ans...

 

Photos :

- Raphaêl Gauvain : Premier secrétaire de la conférence des avocats en 2005 ( Photo archives-Barreau de Paris
- Hier soir, au Clos Bourguignon avec les maires de Farges ( Sylvain Dumas ) et de Saint Désert ( Daniel Christel-président de l'UDI 71)

 
 
- par Daniel DERIOT - 19 juin 2017 - Réagir

Législatives : le maire proclame les résultats pour les bureaux chalonnais

Législatives : le maire proclame les résultats pour les bureaux chalonnais

A 21 H 10, avec à ses côtés ses adjoints et collègues de la majorité municipales, Gilles Platret, maire, a énoncé les résultats totaux.

Tout d'abord pour les sept bureaux de la quatrième circonscription et ensuite pour les 21 bureaux de la cinquième dans laquelle, il concourrait.

SANS OUBLIER LES PERSONNELS ET LES ASSESSEURS BENEVOLES
Le maire, après la lecture des résultats, a remercié  les personnels municipaux mais aussi salué l'investissement des citoyens qui ont joué un rôle important, afin que la démocratie s'exprime.


Se tournant vers ses collègues de la majorité municipale, mais aussi vers les personnels qui achevaient le recueillement des résultats : « Je vais continuer à être votre maire » a remarqué Gilles Platret ».  


Article Daniel Dériot
Photos Christiane Chapé

- par christiane chapé et daniel dériot - 19 juin 2017 - Réagir

Législatives : Raphaël Gauvain "La République En Marche", nouveau député de Chalon-Montcea

" C'est confirmé, je suis élu député ",à 21 H 40, Raphaël Gauvain, nouveau député est au Clos Bourguignon, il reçoit un appel téléphonique du Préfet, annonçant l'élection du nouvel élu. Dominique Perben, était présent, il a sans doute prodigué des conseils et recommandations à celui qu'il a sans doute "poussé "à se présenter.


Les militants d' "En Marche" de la première heure sont présents. Le maire de Farges, Sylvain Dumas, mandataire financier et Philippe Exertier, directeur de campagne entoure le candidat tout comme sa suppléante la montcelienne Caroline Ghulam-Nabi.


Le nouveau député annonce qu'il suspend ses activités professionnelles, il va contribuer à structurer le mouvement en Saône et Loire, aux côtés de ses collègues de Macon et d'Autun. IL va mettre en place une permanence parlementaire mais déjà quelques uns pensent à 2020 avec les municipales de Chalon... Mais c'est une autre histoire, à 1200 mètres de là, au studio 70, Gilles PLatret, confirme bien "Je reste maire de Chalon, je vais jouer un rôle national au sein de Les Républicains", mais demeure aux côtés de mes collègues de la majorité municipale"....

- par Daniel DERIOT - 19 juin 2017 - Réagir

SAÔNE-ET-LOIRE Législatives 2017 : 2eme tour - Département (complet)

  Résultat à 21h

Département by vivre-a-chalon on Scribd

- par Préfecture de Saône et Loire - 18 juin 2017 - Réagir

SAÔNE-ET-LOIRE Législatives 2017 : 2eme tour - Bureaux de votes (complet)

  Résultat à 21h

 

Bureaux de Vote by vivre-a-chalon on Scribd

- par Préfecture de Saône et Loire - 18 juin 2017 - Réagir

SAÔNE-ET-LOIRE Législatives 2017 : 2eme tour - Circonscriptions (complet)

  Résultat à 21h

 

Cir Conscriptions by vivre-a-chalon on Scribd

- par Préfecture de Saône et Loire - 18 juin 2017 - Réagir

SAÔNE-ET-LOIRE Législatives 2017 : 2eme tour - Communes (complet)

  Résultats complet

 

Communes by vivre-a-chalon on Scribd

- par Préfecture de Saône et Loire - 18 juin 2017 - Réagir

Législatives : Dans la 4éme circonscription : déjà des réclamations et des observations

Samedi, la candidate « La République En Marche », Catherine Gabrelle a dénoncé la présence de bandeaux de couleurs vertes apposées sur les panneaux de sa challenger, Cécile Untermaier, députée sortante.

Ces bandeaux portent notamment la mention « Contre la hausse de la C.S.G ». Certains de ses bandeaux auraient été collés dans la nuit de vendredi à samedi, ont observé certains « Marcheurs » qui ont saisi le bureau en charge des élections à la Préfecture.

- par Daniel DERIOT - 18 juin 2017 - Réagir

Législatives : Les candidats ont effectué le tour des bureaux de vote

Gilles Platret et Raphaël Gauvain, les deux candidats en présence dans la 5éme circonscription, ont effectué ce dimanche matin le tour des bureaux de vote chalonnais.


AU GROUPE SCOLAIRE VIVANT DENON : VOTE POUR L'UN... SOUVENIRS POUR L'AUTRE
A 10 H, Gilles Platret, a voté, il n'a pas manqué de saluer les assesseurs et personnels assurant les différentes opérations électorales. Le candidat n'a pas fait de déclaration. Quarante cinq minutes plus tard, Raphaël Gauvain accompagné de Philippe Exertier, directeur de campagne ont salué les membres des bureaux de vote. Raphaël Gauvain, a confié «  Je retrouve mon ancien école »..La semaine dernière, le candidat de « La République En Marche » s'était souvenu qu'il avait eu pour instituteur, Alain Duriaux, qui n'était autre que le candidat du Parti Ouvrier Indépendant Démocratique, en lice au premier tour.


LA COMMISSION DE CONTROLE ELECTORALE PASSE AUSSI
Aux environs de 9 H 45, la commission électorale est également passée. Composée de deux magistrates et du Sous Préfet, Jean Jacques Boyer, cette commission a en charge la vérification de la « bonne tenue des opérations électorales ». Vérification notamment des conditions d'accessibilité pour les personnes à mobilité réduite, présence des bulletins, enveloppes, du code électoral....


Nos photos : Gilles Platret et Raphaêl Gauvain, ce dimanche matin, au groupe scolaire Vivant Denon (Rue de Thiard)

 
 
- par Daniel DERIOT - 18 juin 2017 - Réagir

Législatives : Les électeurs chalonnais désignent leur député

Deux certitudes, les chalonnais auront ce soir, un nouveau député et une députée. En effet, les électeurs des quartiers Fontaine au Loup, Stade, Plateau Saint Jean, Clairs Logis et Près Saint Jean doivent départager la candidate, de "La République En Marche", Catherine Gabrelle ( Modem ) et la députée sortante, Cécile Untermaier, dans la 4éme Circonscription.

Dans les autres quartiers, le maire de la ville, Gilles Platret ( LR-UDI) est en concurrence avec Raphaël Gauvain ( L.R.E.M) pour la fonction de député de la cinquième circonscription regroupant les communes des cantons de Buxy, Saint Rémy, Montceau, Blanzy -Montchanin. Une circonscription s'étendant jusqu'au portes du Creusot.

- par Daniel DERIOT - 18 juin 2017 - 1 commentaire - Réagir

Aujourd'hui, ancien député, Christophe Sirugue...une carrière élective, depuis 22 ans...


Ce dimanche 18 Juin, est un jour « anniversaire politique » pour Christophe Sirugue...Il était, il y a 22 années déjà jour pour jour, l'adversaire d'un certain Dominique Perben, maire. Ce dernier, avec succès redevenait député de la circonscription regroupant alors les cantons de Sennecey, Chalon ville, Chalon Ouest, Chalon Nord,, Buxy et Givry, après avoir été ministre.

UNE BRILLANTE ACCESSION
Christophe Sirugue, avait effectué une entrée la semaine auparavant, au conseil municipal aux côtés de Jean Claude Segaud, alors premier secrétaire de la fédération départementale du parti socialiste. Agé de 28 ans, M.Sirugue était alors secrétaire de la section socialiste de Chalon et permanent fédéral. Après des études à la faculté de Dijon, , il a été engagé au sein des mouvements d'éducation populaire, en qualité d'animateur et de directeur de Centre de vacances de la Fédération des Œuvres Laïques..Il a œuvré aussi faveur du logement social, un temps engagé au sein de la Confédération Nationale du Logement.
. Aux législatives de 1997 tout comme en juin 2002, Christophe Sirugue n'est pas candidat aux législatives, c'est Bettina Laville, une proche de Lionel de Jospin qui porte les couleurs du P.S. Actif, Christophe Sirugue est candidat en mars 1998, aux cantonales, plus précisément dans le canton de Chalon Nord. Celui un temps détenu par Pierre Joxe, puis par Maurice Mathus. Il devance, Serge Sené, un adjoint de Dominique Perben. Au conseil général, celui qui a débuté sa carrière politique à Autun retrouve ses camarades, Didier Martinet mais aussi Remy Rebeyrotte ou encore les aînés, élus du charolais que sont François Lacharme, Roger Luquet, Rolland Cottin sans oublier Jean Truc, ce dernier conseiller général de Chalon Ouest, préside le groupe socialiste de l'assemblée départementale. Un groupe que préside Christophe Sirugue dès avril 2001, alors que Frédérique Molay succède à M. Truc. En 2001, Christophe Sirugue succède à Jean Claude Segaud à la tête de la fédération socialiste. En avril 2004, alors qu'il est ré-élu conseiller général, face à un adjoint chalonnais, Jean Louis Gogue, Christophe Sirugue accède à la présidence du conseil général, succédant à René Beaumont battu dans le canton de Cuiseaux, par Frédéric Cannard.


DEPUTE DURANT 10 ANS-MAJORITAIRE A MACON ET MINORITAIRE A CHALON, UN TEMPS...
A l'automne 2006, Christophe Sirugue est désigné par les militants socialistes pour être candidat à la députation. Entre temps, celui qui est à la fois majoritaire à Macon, à la tête du département et minoritaire à Chalon, s'est affirmé et a même consolidé ses positions sur Chalon, suite au départ de Dominique Perben.

En Juin 2007, divine surprise, il est élu député, devançant le maire de Mercurey, Dominique Juillot. Il a été aussi quelques temps directeur de communication à la ville du Creusot.
Il se retire durant quelques mois du conseil municipal de Chalon, pour cause de cumul de mandat, pour mieux y revenir en mars 2008, en qualité de Maire. Arnaud Montebourg, également député, lui succède à la présidence du conseil général, il s'empare de la présidence du Grand Chalon, pour six années...


LA DOUCHE FROIDE DE DIMANCHE DERNIER
Ré-élu deputé en juin 2012, il devance Isabelle Dechaume soutenue activement par Gilles Platret, qui battra en mars 2014, M. Sirugue lors des municipales. Le député de Chalon-Montceau, second vice président de l'Assemblée Nationale est reconnu comme un député travailleur s'emparant de multiples dossiers. Il se fera remarquer en voulant sortir par le haut, la loi travail, devient en septembre dernier, Secrétaire d'Etat à l'industrie . Alors que son suppléant, ne revient pas à l'assemblée Nationale, Christophe Sirugue, continue une présence active dans la circonscription le week end. Mais Dimanche dernier, douche froide, il est devancé à la fois par Raphaël Gauvain (pour qui, il a appelé à voter, à titre personnel ) et par Gilles Platret....Il devrait continuer néanmoins de présider à la fois le groupe « Chalon Autrement » au conseil municipal et le groupe « convergence » au sein du grand-Chalon,... »C'est une voix qui porte. Il connaît très bien les dossiers » confie un élu de l'autre bord...

Reviendra t'il sur le devant la scène politique ? Celui qui a été son mentor, André Billardon, avait été également battu lors des législatives de 1993 et a été élu député en 1997 à l'âge de 57 ans....Dans cinq ans, M.Sirugue n'aura que 56 ans, pas encore l'heure de la retraite et d'ici là, se profil un autre rendez-vous, celui des municipales de 2010....

 
- par Daniel DERIOT - 18 juin 2017 - Réagir

5éme : Raphaël Gauvain (En Marche) «Une majorité claire et cohérente»


Dernière réunion dans notre ville, jeudi soir, pour le tandem de « La République En Marche » composé de Raphaêl Gauvain et de Caroline Ghulam Nabi. Outre le soutien réaffirmé de Daniel Christel, maire de Saint Désert, président départemental de l'U.D.I 71, le duo a reçu le soutien de Claudette Brunet Lechenault, conseillère départementale et présidente de la fédération du P.R .G de Saône et Loire...Des soutiens, des encouragements mais aussi des conseils avisés.


U.D.I 71 et P.R G 71 A L'UNISSON AUX COTES DE M.GAUVAIN POUR STOPPER G PLATRET
Cinq prises de parole ont ponctué ce meeting de fin de campagne. Les propos en forme d'hommage des « marcheurs du chalonnais » par la voix de Philippe Exertier, ceux d'encouragements en provenance de Sylvain Dumas, maire de Farges ; ceux aussi de soutiens et de conseils prodigués par Daniel Christel et de Claudette Brunet Lechenault au nom de l'U.D.I 71 et du P.R.G 71.

L'élue du canton de Chagny, a rappelé à l'assistance composée de plus de 80 personnes, « au premier tour, j'ai soutenu Christophe Sirugue...mais au second, je ne souhaite pas que Gilles Platret devienne député de cette circonscription »...Le désormais, ancien député , n'a pas été té oublié par Philippe Exertier. Ce dernier, faisant office de Directeur de Campagne auprès du candidat a même précisé, «Les marcheurs seront encore là pour les prochains rendez-vous électoraux »...Sans le dire nommément, il s'agit entre autre des municipales de 2020... Ajoutons à ces prises de paroles, celle de la benjamine du « Mouvement en Marche », Jodie Clerc, de Crissey, énonçant la « confiance de la jeunesse » en Emmanuel Macron.


« J'INVITE GILLES PLATRET A AVOIR D'AUTRES EXPERIENCES, A VOYAGER »
Durant une quinzaine de minutes, Raphaël Gauvain a effectué un tour d'horizon de l'actualité en évoquant tout d'abord les enjeux des législatives : « Il s'agit de donner une majorité claire et cohérente ». Revenant sur l'élection présidentielle, le candidat a déclaré : « La France est sortie de la sinistrose. L’élection d'Emmanuel Macron, c'est aussi un coup de frein aux conservatismes de gauche, de droite qui ont bloqué les réformes »...Puis, M. Gauvain ne manque pas de poursuivre, en observant, « je n'ai pas fuit le débat » et de confier : « Durant cette campagne, je me suis découvert une passion pour la politique, celle faite de noblesse et de bienveillance »...

 L'avocat parisien, revient sur ses racines, sa scolarité chalonnaise et égratigne Gilles Platret en l'invitant à relire « Les essais de Montaigne et à faire d'autres expériences initiatiques »...Il  dégaine en lançant : « Je représente mieux que lui la société. Les Français ne supportent plus les assis et les installés »...

Le candidat arrivé en tête décline ses priorités, à l'échelon de la circonscription : « les dossiers des hôpitaux de Montceau et Chalon sont priorités », il rencontrera les agriculteurs et à Paris, il contribuera à voter la future loi travail afin de « Libérer les entreprises et de protéger les salariés avec le développement de la formation professionnelle « . « Je souhaite être un député d'ouverture, d'apaisement et de tolérance » lance M° Gauvain....

 
 
 
 
- par Daniel DERIOT - 16 juin 2017 - Réagir

4éme : Duel incertain entre femmes... du canton de Tournus

.

La future députée de la Bresse, du val de Saône et du nord chalonnais sera une habitante du Tournugeois. Les électeurs devront donc départager Cécile Untermaier et Catherine Gabrelle. La première est députée sortante, la seconde maire de Royer. Voilà cinq années déjà ; Mme Untermaier prenait le flambeau d'un certain Arnaud Montebourg...


CATHERINE ET CÉCILE...DES CHEMINS DIFFÉRENTS MAIS AUX IDÉES PAS SI ÉLOIGNÉES
L'expérience, le bilan, un réseau d'élus et de militants, la connaissance des territoires mais aussi des arcanes administratives sont les atouts qui plaident pour Cécile Untermaier. Désignée suite au coup de gueule de François Bayrou, Catherine Gabrelle entend être l'ambassadrice du président Macron dans le territoire tout comme elle entend être le porte parole des élus, des forces vives du secteur à l'Assemblée Nationale. L'une et l'autre, au delà de leurs parcours, n'étaient pas si éloignées, il n'y a pas si longtemps...Catherine Gabrelle, bénéficie de l'étiquette d'En Marche » qui l'a propulsé à la première place, n'atteignant toutefois pas la barre des 25 % de votants. Cécile Untermaier, en seconde position est la seule élue sortante qualifiée. Elle demeure la seule socialiste en course. Mais au delà de la mobilisation de chaque camp, ce sont les abstentionnistes et les électeurs de droite qui feront la différence.


LES ÉLECTEURS DE DROITE... DEVRONT DÉPARTAGER
Alors que le maire U.D.I de Tournus, Claude Roche apporte un soutien à Cécile Untermaier, le tandem de droite composé d'Eric Michoux et de de Jean Claude Becousse soutien Catherine Gabrelle...Pac contre le duo, Stéphane Gros -Anthony Vadot, n'a pas donné de consigne....MMe Gabrelle a fait équipe avec Rachel Liu, ex militante écologiste, passée des verts à CAP 21 mais désavouée par les militants locaux de la formation de Corinne Lepage. Le conseiller départemental de Cuiseaux-Cuisery, Fredéric Cannard entend lui poursuivre auprès de Cécile Untermaier... 


Dénommé affectueusement « Fred », l'élu de Varennes Saint Sauveur, agriculteur de profession peut rassurer l'électorat rural et agricole...Dans le nord Chalonnais, Nisrine Zaïbi, Françoise Pelletier-Verjux tout comme les maires Raymond Gonthier ( Champforgeuil) et Didier Réty (Sassenay) ont réveillé leurs réseaux...et tentent de réveiller les électeurs qui en nombre se sont réfugiés du côté des abstentionnistes dimanche dernier.


DES RÉSERVES DE VOIX... QUI RISQUENT DE DORMIR
Comme dans les autres circonscriptions, « La France Insoumise » n'a pas donné de consigne. « Nos électeurs sont libres, il savent pour qui ne pas voter » confient en chœur, les représentants locaux de Jean Luc Mélenchon...A l'extrême droite, Maxime Thiébault, se montre beaucoup plus discret et prépare sans doute déjà les futures élections européennes. Les communistes, du moins certains d'entre-eux comme le vétéran André Faivre encouragent Cécile Untermaier, mais qui peut compter sur le soutien des écologistes.

Catherine Gabrelle, ne désespère pas de rallier des électeurs de la droite et du centre, constituant tout comme le poids des abstentionnistes, des réserves importantes....Mais voilà, de la plaine de la Bresse, l'on scrute aussi les monts du Tournugeois avec une certaine méfiance toute naturelle, qui pourrait bien faire croître le nombre des abstentionnistes !

- par Daniel DERIOT - 16 juin 2017 - Réagir

Législatives : Échos de Droite... Échos de Gauche... et d'ailleurs

SUR L'AGENDA DE CE VENDREDI
- A 20 H, Gilles Platret, convie ses soutiens pour un verre de l'amitié, au port villiers ce vendredi. En raison des examens, l’événement  « Color Run de Printemps » organisé par « Les Jeunes avec Gilles Platret »est annulé.

APPEL A RÉFLÉCHIR ET A VOTER DE L’ÉVÊQUE BENOIT RIVIERE
Tel est le titre du message diffusé par L’Évêque d'Autun, repris dans le dernier numéro de la revue « Église d'Autun » daté du 11 Juin dernier, Monseigneur Benoit Rivière insiste sur « le devoir de citoyen et l'état d'esprit du vote. « Le parlement , dans l'esprit de la cinquième République, n'a pas été conçu pour être un contre pouvoir , mais l'espace pour travailler à des lois justes... » note l’évêque. Ce dernier relève « Le débat parlementaire doit favoriser avec l'exécutif l'avancée du pays dans les domaines aussi importants que ceux de l’Éducation, de la défense nationale, de la santé, de la solidarité, de la défense des petits, celui du dynamisme économique et j'ajoute la création artistique »...

Bernard COIS, secrétaire départemental du PCF S&L, 
Le PCF de Saône et Loire remercie les 6717 électeurs et électrices qui ont porté leur suffrage sur un-e candidat-e présenté-e et soutenu-e par le PCF. Force est de constater que le poids trop important de l’abstention notamment des ouvrier-e-s et des employé-e-s, des précaires et des retraité-e-s dans un contexte de division de la gauche de combat, n’a pas permis à nos candidat-e-s de réaliser un score satisfaisant au regard des enjeux.


Ainsi nous pouvons à regret, faire le constat que dans les cinq circonscriptions de Saône et Loire il n’y aura pas au second tour un candidat ou une candidate susceptible de s’opposer à l’Assemblée Nationale aux politiques désastreuses que le Président MACRON veut imposer au pays. Nous le regrettons car nous avions fait nombre de tentatives pour que la gauche de combat soit réunie de manière plus ample qu’elle ne l’avait été aux Présidentielles où déjà les communistes avaient soutenu la candidature de Jean-Luc MELENCHON. Entre les Présidentielles et les Législatives, les candidats et les candidates du PCF et de FI, passent de 55 000 voix -score de JLM- à 22 000 voix. C’est le prix de la division mortifère que nous n’avons pas cessé de combattre.
Pour le second tour en Saône et Loire, le PCF n' appellera à voter pour aucun des candidats en présence. Il propose aux électeurs et électrices de manifester leur défiance en mettant dans l’urne un carton rouge ou tout autre signe à leur convenance.
Pour le troisième tour social, les communistes seront de tous les combats au côté des salarié-e-s, des privé-e-s d’emploi et des retraité-e-s, au côté de leurs organisations syndicales ou associatives, pour faire reculer MACRON et ses projets de casse du code du travail, de l’assurance chômage et de la sécurité sociale.


 CINQUIÈME CIRCONSCRIPTION

Réponse au collectif des usagers du bus de l’agglomération chalonnaise

Madame, Monsieur,

Vous avez souhaité attirer mon attention sur la réorganisation des transports urbains de l’agglomération chalonnaise mise en œuvre depuis janvier 2016.
Ce dossier ne relève pas de la compétence du député mais de celle de la communauté d’agglomération du Grand Chalon, il n’est donc pas dans mon intention de faire de l’ingérence. Ceci dit, je souhaite apporter ma contribution au débat.

Les modifications apportées au réseau en janvier 2016 ont eu plusieurs conséquences, certaines positives, d’autres plus discutables. On a pu constater à l’époque une communication insuffisante en direction des usagers et une concertation avec ceux-ci qui a tardé à venir. Ces modifications ont permis d’apporter, il faut le rappeler, une certaine rationalisation et des améliorations sur plusieurs lignes, notamment dans le nord de l’agglomération.

Des points de vigilance sont apparus et demeurent à Lux, Sevrey, St Marcel, Chatenoy-le-Royal. Au-delà des clivages politiques et des esprits partisans, des citoyens avaient su faire entendre leurs remarques. Et suite au dialogue avec ceux-ci, le Président Martin avait proposé des adaptations au projet initial. Bel exemple de fonctionnement de notre démocratie. Un comité de suivi a été mis en place, où siègent des usagers, et il doit jouer pleinement son rôle dans l'écoute et le dialogue, en toute sérénité.

A mon sens, deux principes doivent prévaloir dans ce dossier :
Une attention particulière aux personnes dont la situation peut être plus fragile : le transport des personnes à mobilité réduite et des personnes isolées, le transport des personnes en recherche d’emploi sans véhicule par exemple.
Le principe de solidarité communautaire doit s’appliquer : tous les habitants de l'agglomération doivent disposer d'un service satisfaisant et adapté, même si cela nécessite des efforts financiers sur certains secteurs.

Sachez, mesdames et messieurs les membres du comité des usagers, que je suis attaché et serai attentif à la qualité des services publics quels qu’ils soient. Je vous propose, si vous le souhaitez, de nous rencontrer afin d’en échanger.

Raphaël GAUVAIN


SÉCURITÉ : GILLES PLATRET RENCONTRE DES SYNDICALISTES POLICIERS
Communiqué de Gilles Platret, candidat aux législatives sur la 5 ème
circonscription de Saône-et-Loire :


« Donner aux policiers de Chalon et de France les moyens d'assurer notre sécurité »
Le syndicat unité SGP Police ayant à juste titre interpellé les candidats aux législatives sur les conditions
d'exercice du métier de policier au sein du commissariat de Chalon, j'ai souhaité pouvoir rencontrer très
rapidement ses représentants.


Cette rencontre s'est déroulée cet après-midi en présence de Laurent Chauvenet et Stéphane Gayte et
s'est montrée très digne d'intérêt, faisant suite aux échanges que j'ai déjà pu nourrir avec les policiers
nationaux par le passé et au souci constant que j'ai montré comme maire de Chalon-sur-Saône d'assurer
au mieux de la sécurité de nos concitoyens.
Nous avons ainsi abordé un point central pour les policiers, leurs revendications « pour pouvoir travailler
afin de rendre un service public honorable ».
Il ne s'agit donc pas de revendications catégorielles ou corporatistes, mais de l'expression du souci qu'ont
les policiers de pouvoir exercer leurs missions dans des conditions leur permettant de les accomplir
pleinement.
La décrue du nombre de policiers (de 165 fonctionnaires de police à Chalon en 2009 à 129 actuellement)
génère de la tension dans le fonctionnement de l'ensemble des services et met à mal l'impératif de
proximité sur le terrain.
Si les policiers ont une véritable conscience professionnelle qui les honore et les amène à accepter des
conditions de travail parfois limite, ils demeurent soumis à un rythme très intense. Le nouveau système de
« vacation forte » leur permet sans aucun doute de bénéficier d'un cycle de travail plus adapté que par le
passé à leur vie sociale et familiale, mais il ne peut tout régler à lui seul.
Cette tension sur les effectifs se ressent également de façon quasi-mécanique sur l'allongement des délais
nécessaires pour traiter les dossiers des plaignants.
Les travaux de rénovation effectués récemment au commissariat de Chalon ont certes apporté une
amélioration Des conditions de travail des policiers, mais l'état de leurs véhicules laisse vraiment à désirer
et appelle un renouvellement urgent du parc.
Cette rencontre ayant donné lieu à de longs échanges, j'ai indiqué aux deux représentants syndicaux la
façon dont je concevais les choses. La nécessité me paraît aujourd'hui criante de pouvoir augmenter les
effectifs de police pour assurer normalement la sécurité de nos concitoyens, qui plus est dans le contexte
d'agitation communautariste et de menaces terroristes qui est désormais celui de la France.
Je propose donc tout à la fois d'augmenter les effectifs des forces de l'ordre de 10.000 postes
supplémentaires et de réarmer l'État sur le plan pénal. Cela passe par l'abaissement de la majorité pénale
des mineurs récidivistes à 16 ans, par le retour des peines-plancher automatiques afin de sanctionner les
récidivistes, par la suppression des réductions automatiques de peine en prison et par la construction de
16.000 nouvelles places de prison en renforçant dans le même temps les effectifs des personnels
pénitentiaires.
C'est par ces mesures fortes que nous recréerons un climat de sécurité dans notre pays en permettant aux
personnels de Police nationale, au même titre que les autres forces de l'ordre, d'assumer pleinement et
résolument la mission qui est la leu

QUATRIEME CIRCONSCRIPTION :
APPEL POUR VOTER CECILE UNTERMAIER (DEPUTEE SORTANTE)

Élus appelant et soutenant la députée sortante

Alain Doulé, maire de Saint-Germain-du-Plain
Gérard Buatois, ancien maire et conseiller général du canton de Tournus
Michel Coulon, ancien conseiller départemental du canton de Beaurepaire-en-Bresse
René Guyennot, maire de Champforgeuil
Raymond Gonthier, conseiller Départemental du canton de Chalon Nord
Didier Réty, maire de Sassenay
Didier Vernay, maire de Saint-Martin-en-Bresse
Christian Cretin, maire de Lalheue
Sabine Scheffer, maire de Montret
Jean-Luc Vernay, ancien maire de Mervans et conseiller général du canton de Saint-Germain-du Bois
Denis Lamard, conseiller régional
Brigitte Béal, maire d’Allériot
Nisrine Zaibi, conseillère régionale
Jean-Luc Voiret, ancien maire de Montcoy et conseiller général du canton de Saint-Martin-en- Bresse
Marie Perraudin, adjointe au maire de Damerey
Jean-Luc Naltet, maire de Mervans
Véronique Reymondon, conseillère municipale de Louhans
Eric Bernard, maire de Saint-Martin-du-Mont
Gérard Jouvenceau, maire de Vincelles
Stéphane Baltes, maire de Joudes
Pierre Nicolle, maire de Mouthier-en-Bresse
Jean Paul Diconne, conseiller départemental du canton de Gergy
Annick Badaut, maire de Rancy
Jean Paul Guerriaux, maire d’Etrigny
Bernard Laborier, maire de la Chapelle de Bragny
Denis Parisot, maire de Sagy
Jacky Bonnin, ancien maire de Nanton
Christian Dugué, maire de Montceaux-Ragny
Violaine Gillet, conseillère départementale du canton de Gergy
Pierre-Michel Delpeuch, maire de la Chapelle- sous- Brancion
Jean-Louis Desbordes, maire de Condal
Véronique Dauby, maire de Nanton
Francine Chopard, conseillère régionale
Autres soutiens
Le Parti radical de gauche (PRG)
Europe Écologie les Verts
Cap 21 (Corinne Lepage)
Paule Mathy, vice-présidente de l’UDI 71
Yoann Pimentel, fondateur du comité En Marche « Bresse Revermont »

UNE REACTION DE STEPHANE GROS ( MAIRE D'ORMES-CANDIDAT DE LR )
Je remercie très sincèrement toutes les électrices et tous les électeurs de Bresse / Val-de-Saône qui nous ont accordé leur confiance lors de ce premier tour des élections législatives, et remercie tous mes collègues maires et élus, toutes les personnes qui m’ont soutenu lors de cette campagne que j’ai voulue digne et constructive, basée sur des valeurs de respect et d’humanisme.
Je voulais que cette campagne se tienne au plus proche des habitants de notre territoire, de ses ouvriers, entreprises, artisans, de ses agriculteurs, fonctionnaires, chacun dans leur talent ou leurs difficultés, avec ce supplément d’âme, cette proximité et cette jeunesse qu’Anthony VADOT et moi vous proposions. 
Nous avons atteint un résultat avoisinant les 16%, nous avons été en tête dans bon nombre de communes, malgré un contexte national extrêmement difficile pour notre famille politique depuis l’élection présidentielle jusqu’à la déferlante « En Marche » de ce dimanche 11 juin. 
Il nous a seulement manqué quelques voix par commune pour figurer au second tour. Nous en serons absents alors que, au vu des résultats cumulés avec ceux de la candidature dissidente, nous aurions pu être en tête au 1er tour. 
Mais une règle politique élémentaire n’a pas été respectée localement : celle qui consiste à ne pas diviser, à ne pas s’opposer à son propre camp. Une règle que certains, depuis dix ans, se sont évertués à contredire pour au final faire perdre l’ensemble du territoire. 


Quoi qu’il en soit, nous continuerons le travail en avançant ensemble dans un esprit constructif, avec une vision moderne et volontariste de la politique locale et nationale. Surtout, être force de propositions, de projets, en conservant à l’esprit ce que doit être l’objectif ultime de la politique: rétablir la confiance entre les élus et les citoyens afin d’améliorer le destin de ces derniers.

- par Daniel DERIOT - 16 juin 2017 - Réagir



Rechercher dans cette rubrique  


 

LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

 agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'information

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ  LIRE Revue de web



RÉGIE PUB : Contact ici

 
Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle