politique - chalon sur saone

Les élections locales en chalonnais

Vous êtes ici :

EN CE MOMENT...

 

Politique : Deux députés de Bourgogne, candidats à la présidence du Groupe « La République En Marche »

 

Mercredi, les députés du groupe « La République En Marche » à l'Assemblée Nationale désigneront leur président. Parmi la dizaine de candidats, notons celle de Rémy Rebeyrotte , Député de la 3éme circonscription de Saône et Loire et celle de Perrine Goulet, députée de la Nièvre.


M.Rebyrotte, n'hésite pas à rappeler ses années d'élu local, et qu'il entend être le candidat des territoires. La 3éme circonscription a déjà eu dans le passé, un président du groupe majoritaire, avec André Billardon qui avait succédé à un certain Pierre Joxe, à la présidence du groupe socialiste.

- par Daniel DERIOT - 17 sept 2018

Affaire Benalla : Raphaël Gauvain, au secours de l'ex garde du corps du Président Macron

Après plusieurs rappels à l'ordre de plusieurs ministres, exercés à l'égard du Président Philippe Bas, le commission d'enquête au Sénat, le député de Chalon-Montceau, Raphaël Gauvain, souligne dans une tribune publiée ce dimanche dans le J.D.D que « M.Benalla a le droit de mentir ».

 


« Chacun l'aura compris, la commission des lois du Sénat fait peu de droit et beaucoup de politique » dénonce le parlementaire...
NDR : Alexandre Benalla, sera entendu mercredi par la commission sénatoriale. La Ministre de la justice a pris position sur ce dossier ans le quotidien "Le Monde" de ce dimanche.

 
- par Daniel DERIOT - 16 sept 2018

Ce week end, fête de « L'humanité », des communistes du 71 au rendez-vous festif et politique

Une cinquantaine de participants, à la traditionnelle fête du quotidien « L'Humanité », ont pris ce matin un bus en direction de La Courneuve.


TROIS DEPARTS DE CHALON
C'est devant le siège de la fédération départementale du P.C.F, qu'ils se sont retrouvés, à l'heure du petit déjeuner. Depuis jeudi , des militants et responsables de la fédération, environ une quinzaine contribuent à l'organisation logistique et matérielle de cet important rendez- vous annuel.
Demain samedi, un autre départ groupé est prévu, de notre ville.


RANDO VIN DOUX : LE 7 OCTOBRE A BUXY
Les communistes de la côte chalonnaise et du chalonnais organiseront la fête du fin doux, le dimanche 7 Octobre prochain à Buxy Place du champ de foire. .Au programme de cette journée sportive et politique, un trail de 14 kilomètres à 8 G 45 et trois randonnées dès 9 Heures. Lors de cet événement, une contribution de 1 euros par participant aux épreuves sportives sera remis à Octobre Rose

 
 
- par Daniel DERIOT - 14 sept 2018

Politique : Echos de Droite.... Echos de Gauche.... et d'ailleurs

LA MARCHE VERS LA MAIRIE DE PARIS DE L'EX ÉLU CHALONNAIS
L'ex élu chalonnais, Benjamin Griveaux, actuel porte-parole du gouvernement a été interrogé par les journalistes du « Parisien » sur ses ambitions pour la capitale. Un entretien paru dans le supplément, « Le journal de Paris » de l'édition du quotidien de mardi. Benjamin Griveaux, dont le nom est régulièrement cité pour les municipales de 2020, s'exprime sur les transports, le logement, l'environnement et la gouvernance de Paris.


 

RENTREE POUR MARIE MERCIER, l'élue de Chatenoy lev Royal, sénateur du département est membre de la commission d'enquête suite à l'affaire Benalla.

CYBERCONTRIBUABLES CHALONNAIS : Ils viennent de rédiger un document intitulé « Notation des communes du Grand-Chalon » entre 2013-2019... Nous y reviendrons.


FETE DE L'HUMANITE : A partir de vendredi, les communistes du département participeront à la traditionnelle fête populaire et politique du quotidien « L’humanité » à la Courneuve.

« CAUSES COMMUNES »..Une délégation composée de socialistes de la Bresse du Nord, avec l'élu régional,président des « Amis de la Rose » Denis Lamard a participé le week end à la rencontre intitulée « Causes Communes » à Marseille. Jean Luc Mélenchon mais aussi le député européen, Emmanuel Maurel, député européen ont contribué à animer cette rencontre.

SALON DU LIVRE LIBERTAIRE
La prochaine édition aura lieu pour la sixiéme fois à Cluny, les Samedi 29 Dimanche 30 Septembre à l'invitation du Groupe Libertaire 71 et la Confédération Nationale du Travail de Saône et Loire.

 

 
- par Daniel DERIOT - 12 sept 2018

Politique : Rentrée pour « Les Républicains » du 71 : «E.Macron, c'est le pouvoir sans partage » pour Annie Genevard, secrétaire générale de L.R

 

La députée du Doubs, Annie Genevard tout comme le maire de Chalon, Gilles Platret, ont dénoncé tout en ciblant la politique du président Emmanuel Macron. Candidate à la présidence de l'Assemblée Nationale, la secrétaire générale de « Les Républicains », Annie Genevard, ex maire de Morteau a évoqué indispensable « Refondation, Reconstruction et redressement » de la droite républicaine.

 

Les deux orateurs ont abordé les prochaines élections européennes.


GILLES PLATRET , CANDIDAT A SA SUCCESSION A LA PRÉSIDENCE DE « LR « 71
Les adhérents de « LR », désigneront par vote électronique leurs responsables ( Comités de circonscription, délégués de circonscription et président départemental) les samedi 13 ( Ier Tour ) et Dimanche 14 Octobre. Président de la fédération de Saône et Loire sortant, Gilles Platret a annoncé sous de nombreux applaudissements qu'il est candidat à la fonction...Gilles Platret, a rappelé « les valeurs de LR, regroupant libéraux, gaullistes. Notre famille « Les Républicains » possède un étendard et un drapeau : C'est la République » a lancé le maire de Chalon.


SOUTIEN SANS FAILLE POUR ARNAUD DANJEAN POUR LES EUROPÉENNES
Devant 160 participants, rassemblés au Colisée, ce dimanche à l'heure du déjeuner, le maire de Chalon, Gilles Platret a évoqué tour à tour la situation politique nationale, l'Europe et la vie interne du mouvement « Les Républicains » dont il l'un des est porte parole national et président de la Fédération de Saône et Loire. Il a confirmé un « soutien sans faille «  à Arnaud Danjean, député européen sortant.


« UNE MAJORITE D'ADHESION PLUTOT QU'UNE MAJORITE DE REPULSION »
« Au sein de notre mouvement, il y a des expressions diverses, il y a de la place pour les débats dans notre famille politique » a remarqué Gilles Platret..Ce dernier a relevé «  Le Chef de l'Etat est garant des institutions, pourtant M.Macron, c'est des divisions...Comme par hasard, il croise M. Mélenchon.. »


«  AFFAIRE BENALLA, CE N'EST PAS FINI »
Poursuivant, Gilles Platret est revenu sur « L'affaire Benalla, ce n'est pas anecdotique, heureusement qu'il y a eu la presse pour lever le lièvre. Cette affaire a réveillé le parlement ». « Le Sénat n'est pas aux ordres de l’Élysée , alors que les députés de La République En Marche obéissent aux ordres de l’Élysée », devait poursuivre, Gilles Platret.,en mettant en avant « L'excellent travail accompli sous l’autorité de Philippe Bas, au Sénat ».


DES ELUS AUX COTES DES MILITANTS
Parmi les participants : Arnaud Danjean, Député Européen, Marie Mercier et Alain Joyandet, sénateurs, Sébastien Martin, Président du Grand-Chalon, Arnaud Durix,Vincent Bergeret, conseillers départementaux, Stéphane Gros, maire d'Ormes, Eric Michoux, maire d'Epervans, Charles Landre, élu du Creusot, des élus du Grand-Chalon et de la ville. Le maire de Macon, Jean Patrick Courtois, était excusé...


A SUIVRE
Nos photos : Annie Genevard aux côtés de Gilles Platret de Marie Mercier avec Alain Joyandet et Arnaud Danjean- Durant les interventions d'Annie Genevard et de Gilles Platret-L'ymne national avant le déjeuner, pour clore les interventions

- par Daniel DERIOT - 9 sept 2018

Le PS Chalonnais entend bien marquer des différences entre la Gauche et la Droite...

 

  « Entre « la France Insoumise » et «  En Marche » , les socialistes ont un espace...Le PS Chalonnais entend bien marquer des différences entre la Gauche et la Droite...

Les socialistes chalonnais souhaitent se faire entendre. Moins nombreux mais tout aussi déterminés, ils souhaitent occuper un espace entre « La France Insoumise » et « La République En Marche », tout comme ils souhaitent bien marquer les différences entre des politiques de gauche et de droite.


INSTITUTIONS-EUROPE-RETRAITES POUR LES R.D.V DE LA SECTION
Des différences apparaissant au fil des dossiers d'actualités, que sont l'Europe, les retraites ou encore sur le institutions. Ces thèmes vont constituer des sujets de rencontres avec « Les Rendez-Vous de la section »..La prochaine rencontre se déroulera, le samedi 22 Septembre prochain, à 9 H, avec comme sujet « Les institutions » , et une invitée, la députée Cécile Untermaier..Autre thème, « L'Europe » en octobre, la rencontre débat sera animée par des Jeunes Socialistes. Ces derniers sont étroitement associés à la vie de la section chalonnaise. Une section comptant plus d'une cinquantaine d'adhérents, « C'est notre socle composé de fidèles  » a confié, Christophe Sirugue.


« ADDITIONNER LES EXPERIENCES, DÉBATTRE...AVANCER COLLECTIF »
L'ancien député-maire de la ville, qui avait commencé de militer à la section locale en arrivant à Chalon en 1993, avant d'en devenir Secrétaire de Section, est redevenu, membre du bureau. Aux côtés de Nathalie Leblanc, l'élue régionale et municipale n'est autre que la secrétaire de section. A leurs côtés, d'autres piliers, souvent militants de longue date comme Martine Derain, Jean Paul Cugnet et des des nouveaux comme Jean Paul Amiot et Michel Clerc. « Il faut additionner les expériences » ont confié à l'unisson le tandem composé de Nathalie Leblanc et de Christophe Sirugue. « Les débats existent, les sensibilités s'expriment mais le collectif doit s'imposer », tel est le mot d'ordre...Une section comptant également un sénateur, Jérome Durain ou la vice présidente du conseil régional, Laurence Fluttaz.


PERIODE DIFFICILES POUR LES SOCIAUX DEMOCRATES...EN FRANCE ET EN EUROPE
«  La météo politique, pour l'heure n'est pas au beau fixe pour les socialistes tout comme ^pour la gauche en général. C'est vrai à Chalon, en France mais aussi dans d'autres pays »...Pourtant des clignotants roses, semblent s'allumer, ces derniers temps : le succès de la tournée de François Hollande, par exemple ou encore « la droitisation des politiques de M.Macron » « IL y existe un réel retour à l’individualisme, une montée des populismes » constate Christophe Sirugue. « Nous, socialistes ne devons pas abdiquer et ne pas oublier les plus précaires » poursuit l'ancien secrétaire d'Etat...qui n'entend pas être un simple observateur mais un acteur engagé et une voix qui comptera dans les mois à venir, ceux justement qui vont être consacrés non seulement à la préparation des européennes mais aussi aux municipales de mars 2020...
Contact : ps.sectionchalonsursaone@gmail.com
Téléphone : 09-79-90-72-03


Nos photos : Autour de Nathalie Leblanc, secrétaire de section- Nathalie Leblanc...

- par Daniel DERIOT - 9 sept 2018

Politique : C'est aussi la rentrée pour la section socialiste de Chalon

Samedi en fin de matinée, les responsables de la section socialiste de Chalon, ont fait le point, lors d'une conférence de presse.


Nathalie Leblanc, élue secrétaire après le dernier congrès national d'Aubervilliers a présenté les orientations du P.S Chalonnais, en évoquant « le renouvellement et de nouvelles initiatives avec des rencontres thématiques mensuelles ». Christophe Sirugue, a lui relevé « Dans un contexte difficile pour la gauche à l'échelon national mais aussi européen pour les sociaux démocrates, nous avons un socle composé de plus d'une cinquantaine de socialistes encartés ». Au cours de cette rencontre, il a été annoncé également la volonté de « fédérer les socialistes di Grand-Chalon, territoire comptant pas moins de sept sections »...


Nous reviendrons sur cette rencontre.
A Suivre
Notre photo : Autour de Nathalie Leblanc et de Christophe Sirugue, les membres du bureau de la section chalonnaise du PS.

 
- par Daniel DERIOT - 8 sept 2018

Noémie DANJOUR fait le choix de démissionner du conseil municipal de Chalon sur Saône.

 

En cette période de rentrée, je fais le choix de démissionner du conseil municipal de Chalon sur Saône.
En effet, pour des raisons personnelles et professionnelles, je quitte notre belle ville, pour de nouveaux horizons.


J'ai pleine confiance en Lucien Matron, qui prendra mon siège dans la salle du conseil municipal.

Je garde néanmoins des attaches Chalonnaises, et je reste donc attentive à la politique qui sera menée dans notre ville.
Je souhaite au groupe Chalon Autrement, de la patience et du courage pour les prochains conseils municipaux, des moments de travail et de partage pendant les réunions préparatoires comme nous en avions l'habitude, et une victoire en 2020, pour que notre ville retrouve la sérénité et le dynamisme qu'elle n'aurait jamais dû perdre.

De fait, je quitte également le conseil communautaire du Grand Chalon, et le groupe Convergence, que je remercie sincèrement pour l'accueil bienveillant qu'ils ont eu avec la jeune élue que j'étais.

Noémie DANJOUR

- par Noémie DANJOUR - 6 sept 2018

Frangy en Bresse : Cinq candidats pour l'élection complémentaire

Dimanche, entre 8 Heures et 18 Heures, les électeurs de Frangy en Bresse, sont invités à se rendre aux urnes. Il s'agit d'une élection municipale complémentaire, afin de remplacer trois conseillers, deux ont démissionné dont Patrick Guillot, maire et un est décédé. Il y a 5 candidats.


CINQ CANDIDATS POUR TROIS SIEGES
Cinq habitants, ont déposé leur candidature à la Sous-Préfecture de Louhans. Ils ne nomment :
- Clément Borot ; Didier Buatois ; André Guillaume, Nathalie Nicolas et Magali Perrot.

- par Daniel DERIOT - 5 sept 2018

Rentrée politique : Tournus... Sans oublier les municipales pour «La République En Marche »

 

La stratégie dans la perspective des deux prochains rendez-vous électoraux a été évoquée samedi matin, lors de la première rencontre du mouvement « La République En Marche », fondé et soutenant le président Emmanuel Macron et sa majorité parlementaire.


INVESTITURES ET SOUTIENS DANS UN AN POUR LES MUNICIPALES
« Nous n'excluons pas de soutenir des listes qui font un travail intéressant et reconnu par les marcheurs » a relevé, l'un des responsables de l'institut de formation créé depuis peu au sein du mouvement. «Nous présenterons des listes dans de nombreuses villes » avait précisé au début de son intervention l'orateur en remarquant « Le soutien au président Macron, l'attachement à l'Europe et le renouvellement ( et rajeunissement) des candidats (es) et des pratiques doivent être inclus dans nos projets »...C'est le maire de Besançon, Jean Louis Fousseret, qui dirige cet organisme qui organisera des séminaires dans le département pour former de futurs candidats.


APPEL DE CANDIDATURES POUR LES EUROPEENNES
C'est une commission nationale qui établira à partir des candidatures reçues, la liste dont la tête devrait être connue prochainement.


ENVIRONNEMENT-C.S.G PRELEVEMENT A LA SOURCE
Ont fait l'objet des interrogations des « marcheurs ». Le député de Macon a souligné le doublement de la prime à la casse, Benjamin Dirx a également noté « l'abandon des recherches sur les hydrocarbures », alors que ses collègues, Remy Rebeyrotte et Raphaël Gauvain, ont défendu le bilan du ministre démissionnaire, Nicolas Hulot . Avocat dans le passé, le député de Chalon-Montceau, a plaidé pour le prélèvement à la source considéré comme « une bonne réforme », même si elle doit être différée ».


FRANCOIS PATRIAT : TRES APPLAUDI
Le Sénateur (Ex PS ), considéré « commune l'un des tout premiers soutiens à Emmanuel Macron a été très applaudi, samedi en fin de matin . Celui qui a été rapporteur dans le passé d'une loi sur la chasse a assisté à la réunion à l’Élysée, avec également le beaunois Pascal Sécula, vice président de la Fédération Nationale des Chasseurs, lundi dernier, dernière réunion à laquelle assistait le ministre Nicolas Hulot.


AFFAIRE BENALLA
« Il y a eu défaillance d'un collaborateur du Président de la République et une grave défaillance de la Préfecture de police »a remarqué Raphaël Gauvain en rappelant « Nous sommes encore très loin d'un ministre condamné pour Fraude Fiscale ( affaire Cahuzac sous François Hollande).


NOUS REPONDONS FAVORABLEMENT AUX INVITATIONS REPUBLICAINES
Les maires de Saint Désert ( également président de l'UDI 71 ), Daniel Christel ; tout comme les maires de Tournus ( Bertrand Veau), ou encore ceux de nouveau maire de Palleau ( Olivier Cialvadini) ne sont pas affiliés à « En Marche » contrairement à leur collègue de Bey ( Philippe Decroocq , président d'une communauté de communes) et Kader Atteye, le maire de Morey ont répondu « Nous répondons favorablement et républicainement aux invitations de la République En Marche ont confié les élus interrogés sur leur présence.


« EN MARCHE » DANS LE CHALONNAIS C'EST DES COMITES
Mais aussi des « marcheurs » actifs à Saint Marcel, Saint Rémy, Givry, Sassenay et bien sûr Chalon.


LES JEUNES EN MARCHE
Second intervenant après le référent départemental, Philippe Exertier, le responsable des « Jeunes Avec Macron » Jean Thomas Désiré...puis des responsables de Chalon et Montceau : « Jeunesse et féminisation ; c'est aussi « Notre A.D.N » a confié l'un des responsables de la journée.


LE PASSE FRANC COMTOIS DE FREDERIQUE VIDAL MIS EN AVANT PAR PHILIPPE EXERTIER
Le référent départemental, Philippe Exertier, en accueillant la ministre de l'enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a rappelé le fort attachement de l'invitée à la ville de Dole, Ville de Pasteur mais aussi d'un centriste maire ( Jacques Duhamel, alors président du Centre démocratie et progrès) qui inaugura en 1971 la maison de la Culture de Chalon ( Actuel Espace des Arts).

 

Nos Photos : Lors de l'accueil de la ministre : par Philippe Exertier et le député de Macon ( Benjamin Dirx) , avec des élus du département ( Rémy Rebeyrotte, Raphaël Gauvain et Daniel Christel). Jean Thomas Désiré, responsable départemental 'des Jeunes Avec Macron"..Les participants ( environ 200) au cellier aux moines.

- par Daniel DERIOT - 2 sept 2018

Rentrée politique : « Les marcheurs » à Tournus, ce samedi, avec pour objectifs les Européennes et le renforcement de la L.R.E.M

 

Journée studieuse pour les membres de la « République  en Marche » et leurs invités, parmi ces derniers des élus municipaux en nombre mais aussi de représentants d'autres formations politiques, notamment de l'U.D.I 71 avec Daniel Christel, président départemental et maire de Saint Désert.


POURSUIVRE L'IMPLANTATION LOCALE
L'organisation et le développement du mouvement dans la perspective des futures échéances électorales et notamment des prochaines élections européennes et municipales ont été évoqués samedi matin par différents intervenants. Philippe Exertier, référent départemental, a relevé «  Nous devons poursuivre notre implantation locale en dépassant les clivages droite-gauche mais aussi avec des citoyens dont c'est le premier engagement ». Les trois parlementaires du département , Raphaël Gauvain, Rémy Rebeyrotte et Benjamin Drix ainsi que le sénateur François Patriat, président du groupe En Marche au Sénat n'ont pas manqué de répondre aux questions des marcheurs sur différents sujets d'actualité.


EN PRESENCE DE LA MINISTRE
Ancien maire du Creusot, André Billardon était également présent et n'a pas manqué d'être salué par Philippe Exertier, juste avant que ne s'exprime la ministre d l'enseignement supérieur, Frédérique Vidal
Maire de Tournus, depuis près d'un an, Bertrand Veau, a salué l'assistance composée d'un peu plus de 200 participants. L'an dernier, M. Veau, avait gagné la bataille des municipales avec une liste dénommée « Tournus Citoyens »... Une dénomination pas très éloignée de journée dénommée « Tous citoyens, Tous Politiques »...


A Suivre
Nos photos : Le maire de Tournus , Bertrand Veau aux côtés de Philippe Exertier, A l'arrivée de Frédérique Vidal, Ministre; une partie des participants au cellier aux moines et des élus au Cloître abbatial avec André Billardon, Raphaël Gauvain, Rémy Reberotte et François Patriat.

- par Daniel DERIOT - 1 sept 2018

Municipales 2010 : L'objectif de la nouvelle association "Givry-Alternative"

En 2014, Sébastien Ragot, était devenu le premier adjoint du nouveau maire...mais depuis, celui qui est également le remplaçant de Sébastien Martin au conseil départemental a pris ses distances avec ses collègues de la majorité municipale issue des urnes des dernières élections municipales.

 

Avec d'autres habitants, il vient de constituer une association dont il est président "Givry-Alternative"...un nouveau pas , vers les municipales de Mars 2020...Tout comme en 2008, la majorité semble d'ores et déjà divisée...Peut-être que le président du Grand Chalon ou le maire de Chalon, Gilles Platret revendiquant souvent "Givry comme sa deuxième patrie" tenteront ils de jouer la recherche d'une conciliation qui pour l'heure n'est pas d'actualité.

 

LE COMMUNIQUE DE SÉBASTIEN RAGOT

Avec des Givrotins de tous horizons, de toutes générations, animés par le même attachement sincère à notre beau village, nous avons décidé, en accord avec les élus du groupe Givry Alternative, de créer une association pour imaginer l’avenir de notre commune. Nous invitons tous les Givrotins qui le souhaitent à venir enrichir ce projet.
Le bureau est composé par Sébastien Ragot (Président), Laurence Gillet et Florent Huard (Vices-Présidents), Rémi Cordonnier (Secrétaire), Magali Barraut Canell (Secrétaire Adjointe), Laurent Fray (Trésorier) et Baptiste Nugues (Trésorier Adjoint).
contact@givry-alternative.fr


Notre photo : Sébastien Ragot

 
- par Daniel DERIOT - 31 août 2018

A La veille de la rentrée de « La République En Marche », l'un des partenaires du mouvement s'exprime, Yoann Pimentel

 

Yoann Pimentel Adjoint au Maire de la commune de Savigny en Revermont Coordinateur Régional UDE Bourgogne Franche-Comté Référent UDE de Saône et Loire, formation politique qui est l'un des partenaired du mouvement « La République En Marche, au même titre que le Modem, dont la fédération de Saône et Loire, est présidée par le maire d'Autun, Vincent Chauvet.

 

 


Le mouvement soutenant le Président de la République Emmanuel Macron et la majorité parlementaire à l'Assemblée Nationale effectuera sa rentrée samedi à Tournus, en présence du sénateur de Côte d'Or, François Patriat, des trois députés de la République En Marche du département, Raphaël Gauvai, Rémy Rebeyrotte, Benhamin Drix et de la Ministre de l'Enseignement Supérieur, de la recherche et de l’innovation  Frédérique VIDAL, sera présente. A quelques jours de la rentrée, la Ministre reviendra sur son engagement politique et son action au ministère cette année, avec notamment la mise en place de Parcoursup.


  UNe réaction tout d'abord suite à la démission de Nicolas Hulot ?
Nicolas Hulot ministre de la transition écologique et solidaire a fait un excellent travail dans ce gouvernement, il est à l'origine du plan climat, au niveau Européen Nicolas Hulot a largement participé à l'interdiction du glyphosate d'ici 5 ans, sans lui on serait reparti pour 15 ans d'autorisation. Malgré tout les enjeux climatiques et environnementaux sont tellement important que la démission d'un ministre est anecdotique. Le président de la République a réitéré que les objectifs environnementaux seraient tenu et c'est le plus important.


Quels changements retenez vous de ces 15 premiers mois ?
Le premier changement, c'est le retour de la voie la France au niveau mondial et européen . Emmanuel Macron est devenu un leader européen , pour s'en convaincre il suffit d'écouter l'attaque médiatique qu'a subit le Président de la République par les Eurosceptiques Hongrois et Italien ,Orban et Salvini. Ce n'est plus la chancelière Merkel ou la première ministre Britanique qui est visé désormais. Emmanuel Macron symbolise un rempart contre tous les nationalistes et eurosceptiques au niveau européen. Au niveau national, si je dois citer un ou deux changements je citerai l'augmentation du salaire net aux salariés du privée en janvier 2018, mon employeur n'a augmenté aucun de mes 350 collègues c'est le président de la république qui a augmenté entre 30 et 40 euros net par mois chaque salarié. Je souligne l'intérêt de cette mesure plus en tant que délégué syndical que responsable politique. On peut noter également la baisse du déficit public sous la barre des 3% grâce à Emmanuel Macron, cela faisait 10 ans que c'était pas arrivé.


Quelles attentes plus particulières pour votre mouvement peut-être un ou deux souhaits concernant l'environnement de le développement durable ?
- En tant que responsable régional de l'UDE et militant En Marche, je souhaite que les Européens convaincus de tout bord politique se rassemblent pour les élections européennes. On peut souhaiter tout ce que l'on veut au niveau environnemental mais si les eurosceptiques gagnent ces élections , nous rentrerons dans une ére de régression écologique comme Trump est en train de le faire aux états-unis. Autre sujet tout aussi important , une défense européenne digne de ce nom verra le jour si nous gagnons cette élection. En résumé si nous voulons que les choses avancent c'est par le canal européen que cela pourra se faire.

A cet effet je souhaite que les responsables nationaux de la LREM, du MODEM , de l'UDI , du PARTI RADICAL , de l'UDE et d'autres europeistes se mettent autour d'une table pour se rassembler. Si Emmanuel Macron veut gagner ses élections Européennes face à ORBAN, LEPEN , SALVINI tous les Européistes doivent discuter ensemble sur un projet européen ambitieux.

- par Daniel DERIOT - 31 août 2018

Humeurs : Et si Nicolas Hulot était le dernier ministre de l'écologie ? Et si l'on se passait d'un ministère de l'Écologie

 

Le « Nouveau Monde »,prôné par le Président de la République, Emmanuel Macro

n et ses soutiens de La République En Marche, pourrait peut-être se passer de ministre de l'écologie !


Quelque soit la couleur du gouvernement, de la majorité parlementaire, la quasi-totalité des ministres en charge tout d'abord de l'environnement, cela a été le cas du premier d'entre eux, notre compatriote, le dijonnais Robert Poujade, de feu Alain Bombard puis de Corinne Lepage ou encore plus récemment de la regrettée Nicole Bricq et entre autre de Delphine Batho, tous sans exception on buté sur les poids à la fois des habitudes de la très Haute Administration et des lobbys...


Le tandem composé du Président Macron et du Premier Ministre, ne pourrait il pas rebaptiser la quasi totalité des ministères : par exemple : Ministre des armées et la verdure ( cela correspond aussi à la couleur des militaires œuvrant à dépolluer, déminer des terrains de guerre) ; Ministre de l’Éducation Nationale et à l’Éducation à l'Environnement ( ayant sous sa tutelle entre-autre les Centres d'Initiation et d’Éducation à l'Environnement ), Ministre des finances et du développement Durable etc.....Certains ministères ne possèdent ils pas pour missions : la prévention des risques majeurs, l'aménagement du territoire, les solidarités rural-urbain ..


.A quoi bon de multiplier, les ministères alors que le parlement s’apprête à réduire le nombre de parlementaires voir d'élus locaux. Vous avez dit cohérence, une nouvelle dénomination des ministères correspondrait à la fois à une réelle ambition, à de nouveaux objectifs, aux nouveaux défis que sont ceux assignés à un «  Monde Nouveau » faisant face à l'urgence écologique...alors pour paraphraser , Alain Hervé, feu directeur du « Sauvage », mensuel écologiste des années 70-80 : « Politiser l’Écologie-Ecologiser la politique »...

 
- par Daniel DERIOT - 30 août 2018

Politique : Quelles idées à gauche ? Quelles perspectives ? Mourad Laoués , élu chalonnais s'exprime

 

Pour vous, élu EELV de Chalon et du Grand-Chalon, quelles perspectives pour la gauche d'une façon à la fois national et local ?

La question n'est pas là, mais plutôt quelle perspective pour nous, les humains, au niveau local et global. Bien sûr nous les écologistes portons des valeurs dites de gauche comme la coopération et la solidarité pour ne citer que celles là, car pour faire face aux enjeux climatiques, à la dégradation de l'environnement et de la biodiversité, la raréfaction des ressources, dont les premières victimes sont les plus vulnérables,  ces valeurs deviennent indispensables. A l'inverse le toujours plus, la compétition, l'illusion de la croissance alors que le monde vient d'entrer dans la dette écologique (la France c'était en mai) nous conduisent à la catastrophe. 

Pour ces raisons EELV ne peut être catalogué en un parti de gauche de plus. En revanche, pour nous, il y a urgence écologique, donc urgence d'agir. Au niveau global,  l'échelon européen est le plus adapté, et c'est cette urgence que défendra la liste aux européennes menée par  Yannick Jadot. Le  niveau local, comme dans le chalonnais, est important également  puisque c'est au plus près des habitants que se construit cette transition. A Chalon nous porterons évidemment ce projet de transition, avec les citoyens. Mais nous sommes également ouverts aux autres formations politiques qui partagent notre inquiétude et nos valeurs. 


La semaine dernière se sont déroulées les universités d'EELV à Strasbourg et ce week end la fête de Frangy, avec une sous dénomination "Coopérative", vous étiez plusieurs écologistes à la fête du PS à Cormatin en juin dernier , mais vous n'étiez pas à Frangy ?
  Notre déplacement à Cormatin n'avait qu'un seul objectif : rencontrer Philippe Lambert, vice président du Parti Vert Européen, venu à Cormatin parler d'Europe. Et il n'y a rien  d'autre à ajouter.  

 

La liste conduite par  Yannick Jadot, aux prochaines  européennes, est créditée d'environ 10 %, cela augure d'une difficile batailler pour les forces se réclamant de la gauche progressiste, écologiste et sociale ? quelles perspectives aussi locales ?
J'ai en partie répondu à cette question dans la première. J'ajoute cependant que EELV est le seul parti écologiste et pro-européen de ce gabarit. Évidemment l'Europe  que nous voulons est  sociale, solidaire, humaine démocratique et proche de ces citoyens. Nous ne voulons pas d'une Europe  libérale,  productiviste, égoïste donc créatrice d'inégalités, destructrice du climat et de l'environnement et qui refuse d'accueillir des hommes, des femmes et des enfants en danger

 
 
- par Daniel DERIOT - 28 août 2018

Politique : 46 éme fête du PS : les socialistes à la recherche d'une boussole

Une fête politique n'est pas un congrès, néanmoins, elle permet de prendre la température. Les participants et les intervenants invités par « Les amis de rose » présidée par Denis Lamard, ont majoritairement prônés une « unité à gauche » par l'intermédiaire « d'une coopérative des gauches ».


SANS OUBLIER LES FUTURES MOBILISATIONS SOCIALES
La tentation unitaire exprimée lors des débats de dimanche ne sera sans doute pas de mise pour les élections européennes qui se dérouleront au printemps prochain. D'ici cette date, les mobilisations sociales marqueront aussi l'actualité et permettront aux forces syndicales ( non invitées ce dimanche à Frangy ) de démontrer leur capacité de mobilisation. Ce point à été évoqué lors du débat sur le modèle social Français à laquelle tour à tour Valérie Rabault, présidente du groupe socialiste à l'Assemblée Nationale et ses collègues ont pris la parole. « Il nous faudra aussi donner un contenu politique à ces mobilisations et à ces actes de résistances citoyennes face aux projets du premier ministre » a remarqué un militant de Génération's , venu du Jura voisin.


ECHOS-ECHOS-ECHOS
LIVRE D'OR : Plusieurs invités n'ont pas manqué de le parapher lors de la réception à la salle des fêtes.


6éME REPUBLIQUE : L'antenne départementale de la « Convention pour la 6éme République » ( Crée par Arnaud Montebourg) était présente avec sa présidente, Véronique Fouillouse.

 

BIENTÔT UN LIVRE DE REGIS JUANICO : « Je ne manquerais pas de venir le présenter à Chalon «  a confié le Député de la Loire.


JACQUES CHIRAC INVITE : A l'issue des débats, Pierre André Buguet a présenté un spectacle humoristique et caustique dénommé «  Jacques a dit »


RENDEZ VOUS ELECTORAL A FRANGY : En Septembre, pour remplacer trois conseillers municipaux, qui désigneront un successeur à Patrick Guillot, l'ancien dirigeant du club de Football du village et de l'amicale des anciens élèves a remis sa démission de maire pour raisons de santé.


DES REACTIONS SUR LA COOPERATIVE, SUR LA GAUCHE....
MICHEL ( CHATENOY LE ROYAL ) : «  La fête nouvelle formule est une excellente idée. C'est à poursuivre ».


MICHEL ( JURA ) : « Je suis un sympathisant de gauche. Il est indispensable que le P.S trouve une boussole pour répondre aux problèmes des petites gens, à propos des retraites, mais aussi pour les plus démunis ».


DOMINIQUE ( LONS LE SAUNIER ) : «  Les idées à gauche se renforcent .Aux dernières législatives, à Lons la gauche était unie « …


KEVIN ( JURA) : « Il ne faut pas que la gauche s'enferme. L'idée de la coopérative est intéressante, à poursuivre ».


ALI ( SAINT REMY ) «  Il y a un réel besoin de gauche pour le pays. Mais il faut proposer, par exemple, pourquoi les maçons, les employés du B.T.P ne partiraient ils pas à la retraite à 55 ans, car leur boulot est très pénible ? ».

 

 
- par Daniel DERIOT - 27 août 2018

A Frangy... les idées fleurissent à la « Coopérative des gauches » pour la 46éme fête du PS 

 

Dans un contexte politique difficile pour le Parti Socialiste, la 46éme fête de la Rose avec pas moins de trois débats auxquels ont pu contribuer les quelques 200 participants ont été marqués notamment par les idées avancées par les partenaires invités ainsi que l'intervention énergique du député européen, Emmanuel Maurel .


LES EUROPEENNES...PROCHAIN RENDEZ VOUS ELECTORAL , MAIS QUI AVEC QUI ?
Après avoir participé aux universités d'été à Marseille de la France Insoumise, M.Maurel, n'a pas manqué de relever « Si j'étais chef du parti, je proposerais une liste unitaire à gauche » dans la perspective des prochaines élections européennes. Pour l'heure, le PS n'a pas de tête liste désignée ( 1 ) , et cette échéance électorale  « sera un temps fort pour dire Non à M.Macron » comme l'ont suggéré plusieurs participants. A propos de ce rendez vous électoral , Bastien Faudot ( MRC ) a avancé « Pourquoi pas 2 listes de gauche,dont l'une pourrait se référer au référendum de 2005 »


DES FLÉCHES ROSES CONTRE LA POLITIQUE M.MACRON
Valérie Rabault, présidente du « Groupe Nouvelle Gauche » à l'assemblée Nationale, a noté « Nous présenterons comme l'an dernier un contre budget. Emmanuel Macon a fragmenté la société. Dans certains domaines, il va plus loin que M. Sarkozy » afin de rappeler les priorités sociales de la gauche. Bastien Faudot ( MRC), a évoqué un retour à un septennat à l'organisation de référendums sur les questions sociétales. Régis Junanico ( Génération-s) a lancé « Le monde nouveau de M.Macron a vécu. Au delà de nos différences, nous avons beaucoup de points communs ». Les parlementaires socialistes, Cécile Untermaier et Jérome Durain ont également participé aux débats animés l'un par Violaine Gillet sur « la riposte des territoires », l'autre par Émilien Bonnetain sur « L’Europe dans la Tourmente »...
A Suivre...

 

 
 

Nos photos :- Accueil des invités par Denis Lamard , Cécile Untermaier et Violaine Gillet., lors des débats...
( 1) Julien Dray est candidat, Le maire de la ville de Charleroi en Belgique, sollicité par les instances du PS, a décliné l'offre de ses camarade
 
- par Daniel DERIOT - 26 août 2018

Politique, demain fête de Frangy " Un lieu de débats" pour Denis Lamard

Des chapiteaux, pas moins de quatre, ont été dressés sur le stade de la localité de Bresse, pour la 46éme fête populaire organisée par "Les amis de la Rose", qui aura lieu dimanche.

 


 

UN LIEU ÉCHANGES, DE DEBATS
Autre nouveauté, les repas à l'heure du déjeuner, seront servis à proximité des chapiteaux. Ces derniers jours, les bénévoles s'activaient pour l'organisation matérielle de ce rendez-vous, avec la sous dénomination "Coopérative des gauches".
Différentes personnalités comme le député (Génération-s),Régis Juanico et le porte parole du M.RC ,Bastien Faudot, participeront à ce rassemblement aux côtés de Valérie Rabault
Valérie RABAULT , Présidente du Groupe Nouvelle Gauche à l’Assemblée. Les deux parlementaires socialistes du
département, Cécile Untermaier, députée et le sénateur, Jérome Durain, participeront aux tables rondes ( Voir ci dessous) .

Pour Denis Lamard, "le traditionnel rassemblement de Frangy peut être un lieu de réflexion et de proposition. Dans une formule complètement renouvelée nous avons proposé à plusieurs tendances de la gauche de venir débattre et créer une coopérative des gauches".


 

LE PROGRAMME 2018
Des tables rondes pour débattre :

11 H 00 : Table ronde : LA RIPOSTE DES TERRITOIRES avec

Jérôme DURAIN , Sénateur de Saône et Loire
Éric HOULLEY, Vice-président Conseil Régional Bourgogne Franche-Comté, Maire de Lure (Haute-Saône)
Pascale MASSICOT Conseillère Régionale de Bourgogne Franche-Comté (Nièvre)
Nicolas SORDET, Conseiller Départemental de l’Yonne (Joigny)

Table ronde animée par Violaine GILLET, Première secrétaire fédérale du Parti Socialiste de Saône et Loire, Conseillère Départementale


12 H 30 : Signature du livre d’or par les invités

13H 00 : repas poulet de Bresse

14 H30 : Table ronde : Migration, Austérité, Biodiversité : L’EUROPE DANS LA TOURMENTE avec :

Emmanuel MAUREL, Député Européen
Cécile UNTERMAIER , Députée de Saône et Loire
Coralie DELAUME, Essayiste
Claude CHEVASSU, Membre ATD Quart Monde
Table ronde animée par Emilien BONNETAIN, Secrétaire fédéral à L’Europe

16 H 00 : Table ronde : MODÈLE SOCIAL FRANÇAIS : ORGANISONS LA RÉSISTANCE avec :

Valérie RABAULT , Présidente du Groupe Nouvelle Gauche à l’Assemblée
Régis JUANICO, Député, Génération -s-
Bastien FAUDOT, Porte-Parole MRC

Table ronde animée par : Denis LAMARD, Président des Amis de la Rose de Frangy en Bresse, Conseiller Régional de Bourgogne Franche-Comté


Des tables rectangulaires pour déguster : Poulet de Bresse à la broche, vins de bourgogne et du jura, bière locale.

Des allées pour échanger, avec des militants du quotidien, des sympathisants, des amis, des artistes

17 H 30 : Spectacle « Jacques a dit », Conférence en image et en humour ; spectacle Bernadettiste sur une président abracadabrantesque, animé par Pierre-André BUGET


 

19 h00 : repas champêtre et musical

Et tout au long de la journée, animations, jeux.

Nos photos : Denis Lamard, président des Amis de la Rose-Conseiller régional. Les bénévoles s'activent pour la préparation de la 46 éme édition.

- par Daniel DERIOT - 25 août 2018

Politique (5éme Volet) : Quelles idées à Gauche ? Quelles Perspectives ? Le député, Régis Juanico, s'exprime

 

Demain, à Frangy en Bresse, Régis Juanico, actuel député et conseiller départemental de La Loire, devrait retrouver certaines de ses connaissances. Chalonnaise de naissance, ses parents aujourd’hui
retraités, ont travaillé dans notre ville. Ils ont été d'actifs dirigeants d'un club sportif ( E.C.A ), durant de longues années


Proche, de Benoit Hamon, M.Juanico vient de rejoindre le mouvement "Génération's. Il a accepté de répondre à nos questions.


L'Union de la gauche ou du moins l'union des députés PS-FI-PCF a été de mise pour une motion de censure à l'A.N... Y aura t'il d'autres initiatives entre les différentes formations de gauche ou simple démarche de circonstances ?

Oui l’objectif est bien de faire vivre dans la durée une « coopérative » ou une « maison commune » des gauches. La gauche est ressortie affaiblie et éparpillée des élections présidentielles et législatives l’an dernier. Elle est encore en convalescence et trop dispersée.

Mais l’illusion Macron a fait long feu. Est-ce que la France va mieux depuis son élection ? Une majorité de Français pensent le contraire. Macron n’est pas le président du pouvoir d’achat et de l’emploi mais d’une infime minorité de ménages les plus riches dans ce pays à qui son gouvernement de droite a accordé de multiples cadeaux fiscaux. Le Nouveau Monde n’a pas eu les résultats économiques escomptés et un nouveau tour de vis social et budgétaire se profile avec toujours moins de fonctionnaires, de services publics de proximité et d’aides sociales. Les budgets du logement et du travail vont subir des coupes drastiques, au détriment des plus fragiles.

La République exemplaire a fait long feu avec l’Affaire Benalla. Nous avons obtenu une première victoire politique avec le report de la réforme constitutionnelle synonyme d’affaiblissement des droits du Parlement. La gauche reprend des couleurs à l’occasion de cette rentrée politique avec des initiatives comme la fête de la Rose de Frangy-en-Bresse.

J’ai répondu présent sans hésitation à l’invitation de Denis Lamard. Il nous faut rassembler le plus largement possible, pour être fort collectivement, sinon la gauche sera laminée et durablement écartée du pouvoir. Entre Génération.s, le PS, les partis de l’écologie politique et les autres forces de gauche, les communistes ou la LFI -j’étais présent à Marseille vendredi- nous avons besoin de dialogue, de passerelles. Je veux avec d’autres y contribuer

 

 

Vous êtes l'un des proches de Benoit Hamon, les démarches de scissions du PS ont été nombreuses dans l'histoire de la gauche mais quasiment toutes vouées à l'échec, c'est une constance. Quel est votre démarche au sein de Génération's ?

Après 28 ans de militantisme au PS, j’ai décidé au début de l’été d’inscrire mon engagement dans un nouveau cadre : Génération.s, un mouvement écologiste, démocratique, social et européen. J’ai fait le choix de la fidélité à Benoit Hamon. Au fil des congrès, j’ai constaté une résistance structurelle de l’appareil socialiste aux idées neuves sur les mutations du travail, l’écologie politique ou la remise en cause de nos institutions de la 5e République. Je souhaite pouvoir défendre à 100% mes convictions et les idées en lesquelles je crois : le revenu universel, la taxation sur les robots, la VIe République, la transition écologique.

Je constate en cette rentrée qu’il y a encore au PS une forme d’incapacité à tirer les leçons de l’exercice du pouvoir, en particulier du dernier quinquennat, à se transformer, à produire des idées nouvelles, mais je respecte les militants qui sont restés fidèles à leur parti. Ils ne sont pas en cause et nous devons continuer à travailler ensemble. D’ailleurs, je continue à siéger au sein du groupe Nouvelle Gauche aux côtés de sa présidente Valérie Rabault, de son porte-parole Boris Vallaud, de Cécile Untermaier et de députés divers gauche. Nous démontrons au quotidien que des sensibilités politiques différentes à gauche peuvent travailler ensemble.

A l'approche des européennes, quel message pour les électeurs ?

Nous avons une mission difficile : donner aux électeurs de gauche l’envie de voter « pour » à l’occasion d’un scrutin traditionnellement marqué par l’abstention et l’éparpillement des listes ! Pour cela, les forces de gauche doivent éviter de tomber dans le piège tendu par les ultralibéraux, les populistes et les nationalistes qui portent une vision de l’Europe marché ou de l’Europe bouc émissaire. Les uns vous disent “tout est la faute de l’Europe”, les autres “tout est la faute des migrants”, les autres encore “pour venir en aide aux plus fragiles, on dépense un pognon de dingue”.

L’Europe concerne la vie quotidienne de nos concitoyens : elle doit cesser d’être un projet technocratique ou désincarné qui serait réservé aux Premiers de Cordée et à quelques privilégiés. Génération-s apportera sa contribution dans cette campagne.

À défaut de liste commune, il s’agit de défendre un corpus programmatique commun pour une réorientation de l’Europe. Nous devons mener la bataille autour d’un New Deal humaniste pour l’accueil des migrants qui sera féroce avec l’extrême-droite et les populistes, on l’a vu avec les épisodes répétés de l’Aquarius. Cela suppose d’accélérer la transition écologique et énergétique : l’Europe est un bon niveau et peut en être le levier, la perception des changements liés au réchauffement climatique cet été et la condamnation par la justice américaine de Monsanto peuvent y aider. Il faut avancer aussi sur l’Europe protection sur un plan social : lutte contre l’évasion fiscale et harmonisation des droits par le haut, comme le droit à l’avortement.

- par Daniel DERIOT - 25 août 2018

A l' heure de la rentrée (4éme Volet) , quelles idées à gauche ? Quelles perspective ? Bernard Cois (P.C.F) répond à nos questions

 

Trois rendez vous importants ponctuent la vie du P.C.F. Tout d'abord, l'université d'été qui s'achève dimanche à Angers, la préparation du 38éme congrès national fin novembre et la traditionnelle" fête de l'Humanité" se déroulant du 14 au 16 septembre à La Courneuve. Bernard Cois, secrétaire fédéral du P.C.F, a accepté de répondre à nos questions.


L'union de la gauche" a notamment permise aux députés du PCF , de la France Insoumise et du PS de se retrouver pour déposer une motion de censure à l'A.N, et quelles perspectives pour la suite ?
- Il peut y avoir des votes identiques à l'Assemblée ou au Sénat, mais pas dans le cadre d'une union de la gauche de principe. Je rappelle la mandature catastrophique de François Hollande qui a conduit à de très mauvais coups pour les travailleurs et les demandeurs d'emploi. Les seuls qui ont franchement profité du quinquennat sont les riches. C'est aussi ce quinquennat qui permet à "la macronie" de trouver tout les points d'appuis qui enfoncent aujourd'hui les plus modestes. C'est ce quinquennat qui donne à l’extrême droite, à ses rel-ans xénophobes et populistes, des ailes pour menacer encore plus la démocratie. C'est ce quinquennat qui désespère et désaffilie le peuple qui se réfugie dans l'abstention et le repli sur soi. Donc pas d’ambiguïté quant à la question de l'union de la gauche car comme le disait Jaurès "quand on est de gauche , on est du coté des salariés."


Vous n'êtes pas conviés à la fête du PS à Frangy en Bresse, toutefois l'unité sera indispensable pour les prochaines municipales ?
- Pour les municipales, nous donnerons priorités à listes citoyennes animées par la volonté de mettre en œuvre des politiques sociales et écologiques ambitieuses ainsi que par la volonté de donner au mot démocratie un sens concret porté par des pratiques nouvelles., J'espère que les organisations politiques se retrouveront pour soutenir ces projets. Les communistes en seront sans aucune volonté hégémonique.


C'est bientôt votre congrès, quel message des communistes à la veille de ce congrès et e la rentrée ?
- Partout dans le monde les peuples constatent cruellement que le capitalisme mène au désastre. Les sociétés se délitent, notre écosystème se déséquilibre (réchauffement climatique, biodiversité, épuisement des ressources) La logique capitaliste fondée sur la course aux profits et un système productif tiré par l'innovation, l’obsolescence, la "destruction créatrice" et la guerre est en train de flinguer la planète et l'humanité. Il faut inventer un autre système réellement pérenne, Un système qui combine la justice sociale, la croissance du bien-être, la stabilité écologique et le développement humain (liberté, fraternité, culture, etc...) Ce mouvement c'est le communisme. Paradoxalement alors qu'il est de plus en plus clair que le capitalisme mène au désastre l'alternative/ les alternatives peine à émarger. Pire dans le temps court de l'Histoire, le PCF (et le mouvement social tout entier) est sur le reculoire. Le Congrès du Parti va devoir s'employer à trouver les voies et moyens pour redonner de l'élan à l'espérance d'une société alternative. Il va devoir imaginer d'autres formes d'organisation et de travail avec des mouvements, des organisations, des citoyen-ne-s qui portent avec lui l'exigence d'une rupture avec le système capitaliste. Un défi urgentissime car l'enjeu n'est pas celui de la pérennité du PCF mais bien celui de la pérennité de notre civilisation voire de l'humanité.

 
 
- par Daniel DERIOT - 24 août 2018

Quel avenir pour la gauche ? (3éme Volet) -Quelles idées pour la Gauche ? Quelles perspectives ? Claire Mallard (E.E.L.V ) répond à nos questions

 

La gauche débat, actuellement au sein des universités d'été, à Marseille avec les militants de « La France Insoumise » , à La Rochelle avec les militants socialistes et à Strasbourg pour Europe Écologie-Les Verts. Dimanche, à Frangy en Bresse, des ateliers rencontres regroupant aux côtés des élus, responsables, militants socialistes, d'autres citoyens engagés. Co-secrétaire régionale d'Europe Ecologie-Les Verts, Claire Mallard, a accepté de répondre à nos questions...


Les députés de gauche ( FI-NG-PCG) ont voté la censure , quelle est la position de EELV ?
Face à la farce d'un soi disant nouveau monde fait de modernisation des pratiques, cette motion de censure a eu comme vertu, entre autres, d'obliger le Premier Ministre à s'expliquer devant les députés. Avec une gestion du pays basée sur la toute-puissance d'Emmanuel Macron, les députés d'opposition ont réagit pour préserver la démocratie et son indispensable transparence. Les conditions du débat démocratique doivent être assurées alors que la révision constitutionnelle en cours menace d’affaiblir le pouvoir législatif (réduction du nombre de parlementaires et de leur contribution au débat) et d’affirmer encore le rôle déjà trop important du Président de la République.


Comment EELV entend prendre part à la reconstruction de la gauche ? vous étiez en nombre à la fête du PS à Cormatin, vous n'êtes pas à Frangy (Peut-être en raison de vos universités d'été ?)
L'écologie irrigue la société, les entreprises, les initiatives citoyennes. Cette dynamique en faveur de mode de consommation, de production ou d'échange respectueux de la Nature et de l'Homme n'a jamais été aussi importante. Nous avons pu le constater cet été, le dérèglement climatique bouleverse notre quotidien : sécheresse, incendies, restriction d'eau, rendements agricoles faibles, problème de santé…
Malheureusement, les populations les plus modestes sont les premières victimes de la crise écologique et du dérèglement climatique. Alors que l'urgence c'est d'agir, le gouvernement réduit l'écologie à des discours pour mieux mettre en œuvre les choix des lobbies.

 


Dans ces perspectives, la réunification de la gauche n’est pas notre guerre. EELV veut avant tout passer d’un parti lanceur d’alertes à un parti qui met en œuvre ses solutions ici et maintenant. Sans représentation politique de l'écologie, les lobbies agricole, agro-industriel, nucléaire, pétrolier, forestier ont de beaux jours devant eux.
L'heure n'est donc plus à la prise de conscience, mais à la prise de décisions fortes pour protéger les populations : c'est le rôle de l'écologie politique. Voilà pourquoi, Europe-Écologie-Les Verts va
déposer un recours en référé pour faire interdire en France les herbicides au glyphosate du groupe Monsanto.
Enfin, nous sommes des démocrates ouverts aux débats d'idées. Je me réjouis ainsi que les partis politiques animent la vie démocratique comme ce fût le cas à Cormatin sur le thème de l'Europe.
Face aux dégâts sociaux et environnementaux engendrés par le libéralisme et qui alimentent de surcroît la montée de l'extrême-droite partout en Europe, la confrontation des idées devient une urgence démocratique.

Un sondage récent crédite une liste EELV à près de 10 %, ce n'est qu'un sondage vous plaçant néanmoins devant le PS, comment réagissez vous ???
Les forces politiques traditionnelles sont affaiblies dans un paysage politique européen qui casse le rêve européen : repli nationaliste d'un côté ou Europe libérale avec ses drames sociaux et/ou
environnementaux de l'autre.
Nous écologistes, voulons être la troisième voie, en construisant un nouveau rêve pour sauver l’Europe, articulé autour de l’écologie, de la transition énergétique, de l’agriculture durable localisée et paysanne, de l’économie circulaire, de la lutte contre la surconsommation, de la réduction de notre empreinte sur la nature, d'une société de l'hospitalité qui accueille dignement les migrants…

 


C'est sur ce nouvel imaginaire européen, celui d'une Europe écologiste, des solidarités et proche des territoires que nous voulons mobiliser l'ensemble des écologistes. L’élection européenne est le seul scrutin où les électeurs votent par conviction. Notre priorité n'est donc pas d'être focalisé sur la concurrence électorale mais de rassembler les écologistes autrour d'une ligne claire. Avec l'écologie, un autre avenir est possible. Nous pourrons ainsi toutes et tous aller voter avec le sourire et non pas avec la peur.


A Suivre : Réponses à nos questions du député Régis Juanico ( Génération's), de Bernard Cois, ( Secrétaire fédéral du P.C.F) ainsi que de Michélle Chambon ( Insoumise ) et de Mourad Laoués ( E.E.V ), conseiller municipal de Chalon et élu au grand Chalon

- par Daniel DERIOT - 23 août 2018

Un message de Jean Luc Mélenchon à Denis Lamard, Président des "Amis de la Rose" pour la fête de Frangy

 

Le conseiller régional, Denis Lamard, président des "Amis de la Rose" association organisatrice de la fête de Frangy en Bresse qui se déroulera dimanche a reçu un message de Jean Luc Mélenchon.

Le leader de la "France Insoumise" excuse ses troupes retenues par les universités d'été du mouvement à Marseille et a adressé un salut fraternel et militants à ses camarades "unitaires" de Saône et Loire.

- par Daniel DERIOT - 22 août 2018

Politique (2éme Volet) Quel Avenir pour la gauche ? Quelles idées à gauche ? Eric Riboulet (France Insoumise) répond à nos questions


Contrairement aux autres formations politiques y compris de gauche, « La France Insoumise », n'est pas structurée à l'échelon départemental mais compte des groupes d'appuis locaux. Candidat aux dernières législatives dans la 5éme circonscription ( 1 ), L'un des porte parole, le chalonnais, Eric Riboulet, a répondu à nos questions...à la veille de la rentrée politique, à l'approche de la fête de la fête de Frangy en Bresse et alors que débute ce mercredi les rencontres de la France Insoumise, à Marseille....


  Pour la première fois depuis Juin 2017, les députés de la France Insoumise ont fait front commun avec leurs collègues du P.C.F et du P.S ( Nouvelle gauche) pour déposer une motion de censure, quelle est votre analyse ?
À la FI nous avons été heureux que le groupe Nouvelle Gauche se joigne aux PCF et à la FI pour déposer une motion de censure.Cela a levé une certaine ambiguïté sur le rôle du PS maintenant nous pouvons considérer comme la dit J L Mélenchon que le PS,avec ce dépôt de motion est dans l'opposition frontale face au gouvernement d'Emanuel Macron.
À la F I nous sommes pour que l'opposition à EM puisse s'exprimer, c'est le sens de la démarche initiée par le mouvement en invitant lors de notre université d'été des personnes de différents partis. Nous espérons que ce dépôt de motion ne constituera pas le seul fait d'armes des socialistes pendant les quatre années qui nous reste avant les prochaines élections.


Question : Maintenant comment prolonger cette union?Et sur quelle base ?
Vous savez 2022 est encore loin.Si certains pense déjà à cette échéance nous, pour le moment à la F I nous nous battons à l'Assemblé national pour éviter la casse de tous les acquis que nos ainés ont gagnés après de durs combats face à une classe de riche et de bourgeois.Ces acquis nous ont permis jusqu'à présent d'avoir un service public fort, une protection sociale, une assurance-maladie, un contre pouvoir face a des employeurs qui demandent toujours plus et qui donnent toujours de moins en moins.
Pour prolonger cette union, nous verrons donc déjà la position du groupe Nouvelle Gauche et du PCF lors des différents textes qui vont venir à l'Assemblée nationale(Texte sur l'apprentissage,
lois Pacte, budget, etc.).Si nous avons des convergences sur ces textes qui seront déposés, nous voterons comme un seul homme sinon nous voterons en fonction de nos idées.Les Françaises et les Français en ont assez des tambouilles de coin de table.Notre base à nous est le programme que nous avons défendu lors de la dernière élection présidentielle l'Avenir en Commun.Ce
programme a été conçu pour gouverner pendant les cinq années après les élections présidentielles donc il est pour nous toujours d'actualité.


D'ores et déjà, Les municipales sont bien des têtes, l'unité à Gauche est t'elle possible pour reconquérir certaines villes comme Chalon, mais aussi d’autres communes de la périphérie ?
La question des municipales qui se poses à notre mouvement comme à d'autres partis je suppose, est :si on va à la rencontre des électeurs comment gagner, Seul à plusieurs?
Pour le moment au groupe d'appui de la FI sur Chalon sur Saone nous en discutons, certains d'entre nous échangent dans différents groupes de réflexions sur le devenir de Chalon sur Saone.
D'autres pensent qu'il faut attendre.
Moi, je pense, mais cela n'est que mon avis que sur Chalon personne ne peut gagner seul que ce soit LR,LREM,PS,PCF,FI.
Donc des alliances vont se faire, qui avec qui ça pour le moment, on ne le sait pas.Ce que je sais en revanche , comme je l'ai dit à la première question notre programme est " l'avenir en commun". Dans ce programme il y a des passages qui peuvent très bien s'appliquer dans le cadre d'une commune ou d'une communauté d'agglo(cantines bio,transition écologique, mixité dans les
transports , plus de démocratie participative pour les quartiers,,aides au développement des circuits courts pour redynamiser le centre-ville etc )donc comme vous pouvez le constater notre base de discussion elle est connue.
Mais il ne sera pas question comme cela s'est fait dans le passé, dans certains parti, d'être une roue de secours juste pour avoir un ou des sièges au Conseil municipal et communautaire. Donc la question des élections municipales est simple. Une liste d'union des forces progressistes sur chalon pourquoi pas.Je ne suis pas fermé à cette éventualité (après il faudra en discuter avec le groupe FI CHALON). Pour construire une liste, il faut nous mettre autour d'une table du PS (Si celui-ci continu à être dans une opposition frontale auGvt)jusqu'à Lutte Ouvrière en passant par le PCF, Generations es NPA et toutes les personnes qui ont envie de faire vivre chalon les commerçants,les industriels, les étudiant, les habitant de quartier.


Les Européennes ?
Avant les élections municipales de 2020, il y aura d'abord les élections européennes de 2019. La FI sera présente à ce scrutin, car l'Europe peut être une chance pour la France, mais pas cette Europe que l'on nous impose par la force.
Les mots d'ordre pour cette élection sont l'écologie et la santé en dégageant les lobbys, faire entendre la voix dupeuple,defendre le progrès humain en dégageant la finance pouvoir vivre libre  et décider de mourir dans la dignité face aux différents groupe réactionnaires et communautariste  et bien sur faire une Europe de la paix.


( 1 ) Michèlle Chambon, candidate pour la France Insoumise dans la 4éme circonscription (dans laquelle se trouve Frangy en Bresse, une partie du val de Saône et du nord Chalonnais ) a répondu à nos interrogations, à titre personnel, elle n'habite plus le secteur. Nous publierons néanmoins ces réponses qui n'engagent que « l'insoumise » qu'elle demeure. S'exprimeront également, Claire Mallard, Co-secrétaire régionale d'E.EL.V ; Régis Juanico, Député ( Génération's), Bernard Cois, secrétaire fédéral du P.C.F 71 et l'élu chalonnais vert Mourad Laoués...

 
 
- par Daniel DERIOT - 22 août 2018

Quel avenir (1er Volet) pour la Gauche ? Quelles idées pour la gauche  ( Ier Volet ) ? Quelles perspectives ? Emmanuel Jallageas, s'exprime pour le M.R.C

 

Dimanche, pour la 46éme Grande Fête populaire, des socialistes de Bresse, le Mouvement Républicain Citoyen, participera aux dé bats avec notamment Bastien Faudot. Ce dernier, élu du Territoire de Belfort est le porte parole du M.R.C. Une formation située à gauche, portée à ses débuts par Jean Pierre Chevenement, le maconnais Emmanuel Jallageas, a accepté de répondre à nos questions. M. Jallageas, est membre du conseil national du M.R.C et délégué régional de cette formation regroupant entre autre d'anciens socialistes...


1°) L'union de la gauche du moins l'unité des députés de gauche était de mise pour censurer le gouvernement, comment poursuivre cette unité ?
L’élection d’Emmanuel Macron a pu laisser croire que le clivage gauche/droite était dépassé. L’illusion a fait long feu car le clivage a survécu à des crises de beaucoup plus grande ampleur au cours des deux derniers siècles. Le préalable à l’union nécessaire des forces de gauche, c’est de débattre du contenu, sans totem et sans tabous. La gauche doit comprendre ses erreurs qui l’ont conduit à abandonner les classes populaires. Il ne s’agit pas de faire pénitence, ni de pointer du doigt des responsabilités individuelles. La dérive libérale de la sociale démocratie vient de loin. Elle a été théorisée et mise en pratique depuis plus de vingt ans. Le constat est accablant : ça ne marche pas. Il est donc temps d’y mettre un terme. C’est la condition sine qua non pour travailler à l’unité.
 
2°) Votre formation est invitée à la fête du PS à Frangy, mais pas les autres partenaires EELV, PCF et FI ? comment s'unir alors qu'il faudra travailler pour reconquérir le peuple ? et des villes en 2020 ?
La stratégie de l’union est un processus qui prendra du temps. La difficulté que traverse le camp progressiste n’est pas un problème franco-français : la social démocratie est en voie d’effondrement partout en Europe et la gauche recule dans le monde entier. Donc, le bricolage et les bouts de ficelle sont voués à l’échec. L’enjeu, c’est de prendre le temps de penser et de débattre. Notre responsabilité consiste à ouvrir un chemin, et à fournir un projet qui puisse répondre aux défis du XXIème siècle. La mondialisation libérale nous place face à des défis radicalement nouveaux : la crise économique et sociale sur le vieux continent, la crise de l'hégémonie américaine, l’accroissement des inégalités, la crise écologique, l’avenir des services publics, les questions éthiques posées par les mutations technologiques... Les solutions inventées lors des Trente glorieuses ne sont pas pertinentes pour répondre au monde qui vient. Nous devons inventer un réformisme conséquent, sûr de son objectif de transformation sociale et intransigeant face à la loi du plus fort qui partout triomphe.
 


3°) Quel message à l'approche des européennes.
Le projet européen est gravement malade du fait de la configuration initiale de l’Union européenne. Il faut sortir du piège dans lequel nous enferme l’affrontement entre d’une part les bénis oui-oui eurolâtres qui ont imposé l’Europe des banques contre l’Europe des peuples, et la tentation du repli identitaire qui sévit partout sur le continent. Macron et Orban sont les deux faces d’une même médaille : plus la politique de Macron sera mise en oeuvre, plus les populismes d’être-droite seront puissants. Il faut changer de modèle et la gauche française peut impulser une logique nouvelle : proposer une Europe confédérale, respectueuse de la souveraineté populaire, donc de la démocratie, s'affranchir des logiques coercitives de Bruxelles, assumer le rapport de force politique avec l’Allemagne et son dogme monétaire qui nous conduit à la ruine. Tout cela implique d’assumer les ruptures. Pour paraphraser François Mitterrand, je dirais que celui n’accepte pas de rompre avec l’ordre établi, avec l’Europe libérale et fédérale, celui-là ne peut pas être socialiste.

Prochain Volet : Eric Riboulet, France Insoumise. Formation non participante à la Fête de Frangy, mais les députés de FI ont joint leurs signatures à ceux du P.C.F et des élus PS pour la motion de censure au gouvernement, dernièrement.
Nos photos : Emmanuel Jallageas, membre du conseil national du M.R.C- Bastien Faudot, porte parole national du M.R.C, ils seront dimanche à la 46éme fête de Frangy en Bresse.

 
 
 
- par Daniel DERIOT - 21 août 2018

Politique : Quel avenir pour la gauche ? Quelles idées ? C'est l'heure de la rentrée à gauche

 

Cette semaine sera marquée notamment par la tenue des universités d'été pour les écologistes ( E.E.L.V ) à Strasbourg, des insoumis à Marseille et des socialistes à La Rochelle.  Les socialistes donneront aussi de la voix dimanche prochain à Frangy en Bresse...


CETTE ANNÉE : DÉBATS AVEC UNE COOPERATIVE DES GAUCHES
Aux côtés de la dénomination « Grande Fête Populaire », apparaît un sous titre pour cette 46éme édition « Coopérative des gauches ». Aux côtés des parlementaires socialistes : Valérie Rabault, ( 1 ) Cécile Untermaier et Jérome Durain, seront présents notamment le député de la Loire, Régis Juanico, proche de Benoit Hamon, celui qui passa une partie de sa jeunesse dans le chalonnais , à lui rejoint il y a peu le mouvement « Génération's » lancé par l'ex candidat socialiste à la présidentielle. Autre invité, Bastien Faudot, cet élu du Territoire de Belfort, n'est autre que l'un des responsables du Mouvement Républicain Citoyen( M.R.C ) porté sur les fonds baptismaux, par un autre ex socialiste de Belfort, Jean Pierre Chévenement.


MRC-EELV-FRANCE INSOUMISE ET GENERATION'S VONT S'EXPRIMER
A l'approche de cette rentrée politique, plusieurs responsables politiques ont accepté de répondre à nos questions. Aujourd’hui, le maconnais, Emmanuel Jallageas, délégué régional du Mouvement Républicain Citoyen répond à 3 questions  ; demain ce sera Eric Riboulet, pour la France Insoumise ;jeudi, Claire Mallard, pour E.EL.V dont elle co- secrétaire régional et vendredi, Régis Juanico pour « Génération's ». Le P.. C.F a également été sollicité.


( 1 ) Députée du Tarn et Garonne, Valérie Rabault, est présidente du groupe Nouvelle Gauche, à l'Assemblée Nationale ( comptant une trentaine de députés PS ).

 

 

 
 
 

Nos photos : Régis Juanico ( Député de la Loire), il sera dimanche à Frangy tout comme Bastien Faudot ( M.R.C ) - Claire Mallard ( EELV) , Bernard Cois ( P.C.F) et Emmanuel Jallegeas ( Délégué régional du M.R.C) -Eric Riroublet avec laure Léger ( France Insoumis). EELV,tout comme France Insoumise et le P.C.F ne seront pas à Frangy, néanmoins ce sont tout comme le M.R.C et Génération's des mouvements situés à gauche.

 

- par Daniel DERIOT - 21 août 2018



Rechercher dans cette rubrique  


 
Tipi.net
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux musique



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle