politique - chalon sur saone

Les élections locales en chalonnais

Vous êtes ici :

EN CE MOMENT...

 

Municipales 2020 : Lux, Denis Evrard (Divers gauche) ne se représente pas en mars: «Le pouvoir de dire non pour se faire entendre au sein de l'agglomération »

 

En cette année 2019, Georges Rebillard, figure du mouvement ouvrier chalonnais, maire de Lux, durant trois mandats aurait dû souffler ses 90 bougies. Décédé, voilà une quinzaine d'années déjà, M. Rebillard demeure encore présent dans cette commune du sud chalonnais ( 1 ), lorsque l'on évoque la vie municipale.


Le maire actuel , Denis Evrard, conseiller municipal, élu en juin 1995, ne sera pas candidat en mars prochain, cet ancien adhérent du parti socialiste apporte un soutien sans réserve à l'actuel premier adjoint, Stéphane Hugon.


UN CONTEXTE : LE SOUFFLE DE L'UNION DE LA GAUCHE
En mars 1977, fraiseur de profession, Georges Rebillard, conseiller municipal depuis 1971, devient maire de la commune à la tête d'une liste d'union démocratique et humaine. Militant de la C.G.T, Georges Rebillard , est reconduit en mars 1983 et six années plus tard. En 1995, Michel Guichard, syndicaliste E.D.F ; devient premier magistrat, il le reste jusqu'en 2005.
La victoire de l'équipe de M. Rebillard s'inscrit alors dans un mouvement plus vaste avec de nouvelles équipes à Saint Rémy, Chatenoy le Royal ou encore à Sassenay, Virey le Grand .Champforgeuil confortant alors l'équipe de Lucien Navarette ( Maire communiste qui laissa sa place à Jean Louis Sommier).


ET LES VENTS SOUFFLANTS DE LA CENTRALE THERMIQUE
Au début des années 80, la population du sud Chalonnais rejoint pas des habitants des près Saint Jean notamment s'élèvent activement contre les pollutions de la centrale thermique déversant alors des particules noires ( 2) . Les habitants de Lux se mobilisent alors activement et à l'hôtel de ville de Chalon, c'est l'adjoint en charge de l'environnement , Maurice Mathus, qui reçoit alors les riverains particulièrement excédés par cette pollution. M.Mathus , siégera au conseil municipal de Lux en 1995. Cet épisode de mobilisation contre les particules émis par la centrale thermique est l'un dossiers environnementaux emblématique pour l'époque.


DES RÉPONSES AUSSI CONCRETES
Denis Evrard, devient donc maire en 2005 avec notamment le soutien de Maurice Mathus., également adjoint au maire, à l'issue d'une élection complémentaire. . Les différentes municipalités ont porté bien des dossiers permettant un développement harmonieux mais aussi en prenant en compte la défense des services publics, les réponses à la croissance de la population avec la construction d'écoles, l'accompagnement de commerces, l'aide à la vie associative. Le dossier notamment de l'implantation du centre commercial Leclerc a mobilisé bien des énergies humaines et techniques.


ET LE SAVOIR DIRE NON EN GUISE DE « RESISTANCE CITOYENNE » ..
« Le savoir dire non » semble aussi une constance non pas d'un esprit de « village gaulois », mais plutôt de « résistance citoyenne » C 'est ainsi que durant le mandat 2008 -2014, Denis Evrard, a dit un non ferme et résolu au président du Grand Chalon ( Christophe Sirugue ) et plus récemment , au début du mandat actuel, les élus de Lux étaient aux côtés des habitants et usagers du sud chalonnais pour contester les changements d'horaires des transports collectifs. C'est aussi ce bilan qu'entend défendre et sur lequel Stéphane Hugon, remplaçant de Fernand Renault, conseiller départemental entend se lancer avec la liste « Lux Demain Ensemble ».


( 1) Georges Rebillard, travaillait aux établissement Chaumont. L'un de ses frères, Gaston a été résistant.
( 2) La Confédération Syndicale du Cadre Vie ( C.S.C.V ) se mobilisa activement sur le quartier des près Saint Jean.


A Suivre.
Nos photos : Denis Evrard, maire depuis 2005 et Stéphane Hugon, actuel premier adjoint

 
 
- par Daniel DERIOT - 8 déc 2019

Municipales 2020 : La liste associative et citoyenne «  Chalon Itinéraire (s) bis » va tester ses 58 propositions auprès des chalonnais

 

Pour l'heure, les responsables de l'association «Chalon itinéraire (s) bis » sont les seuls à proposer des idées concrètes, élaborées dans un cadre collectif, dans la perspective des prochaines municipales. Il n'est ni question de tête de liste et encore moins de place pour cette équipe travaillant régulièrement depuis 18 mois.


QUEL SENS POUR UNE DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE DANS UNE VILLE ?
Mercredi soir, à l'espace associatif Jean Zay, à l'heure d'une assemblée générale d'une association citoyenne chalonnaise œuvrant sur des thématiques environnementales ( A.C.T.E association Chalonnaise pour la Transition Écologique) , pas si éloignées des sujets portés en matière de d’éducation à l'environnement, de transports collectifs ou encore de démocratie locale, les responsables de l'association ont fait le point. Ils n'ont pas dissimulé les difficultés de travailler sur les questions de démocratie délibérative et de la mise en place d'outils participatifs à l'échelon d'une ville de la taille de Chalon. Ils ont constaté également que les autres listes pour l'heure en présence prônant une démarche participative citoyenne ont pour socle des partis demeurant affaiblis.


DEUX MOIS POUR TESTER LES PROPOSITIONS
Lors de cette rencontre, les responsables de l'association ont lancé un appel aux chalonnais afin qu'ils s'organisent des rencontres d'appartement notamment afin de discuter entre voisins sur les propositions élaborées. Ces dernières en cinq chapitres intitulés : « Pour une autre gouvernance », « Pour une autre école », « Pour un autre espace public », « Pour une autre vie culturelle » et « pour une autre vie associative et économique »..sont déclinées sur le site de l'association.

 

POUR TOUT CONTACT :
www.chalon-ib.org facebook : Chalon Itinéraire(s) Bis contact@chalon-ib.org siège social :
Adresse postale : 5 rue du pont de fer 71100 Chalon-sur-Saône

 
 
 
- par Daniel DERIOT - 6 déc 2019

Municipales 2020 : Isabelle Dechaume devrait lever le voile sur ses intentions prochainement

 

Sollicitée par ses proches, y compris par celles et ceux qui siègent au conseil municipal, Isabelle Dechaume, devrait d'après nos informations bientôt indiquer ses intentions dans la perspective des municipales de mars 2020.


DEUX HYPOTHESES ÉTUDIÉES
Certains au centre, verraient bien l'ex première adjointe de Gilles Platret, partir aux côtés d'Alain Rousselot-Pailley, la tête de liste de «  La République en marche » alors que d'autres toujours sur la même position centriste souhaitent fortement que l'élue départementale s'implique directement en conduisant une liste.

Ces deux hypothèses ont été étudiées notamment par l'U.D.I , mouvement présidé par le maire de Saint Désert, Daniel Christel.L'élue chalonnaise est membre de cette formation au sein de laquelle, elle exerce des responsabilités.

 

SANS OUBLIER LE MODEM
Le Modem 71, représenté au conseil municipal devrait lui aussi faire connaître sa position officielle dans les prochains jours. Le maire d'Autun, Vincent Chauvet, président de cette formation partenaire de la République En Marche avait égratigné sur un un réseau social le maire de Chalon, à propos du montant de l' endettement de la ville de Chalon, il y a quelques semaines déjà.


Crédit photo : conseil départemental de Saône et Loire

 
- par Daniel DERIOT - 6 déc 2019

ADP : le million de signatures pour le référendum est atteint !

Le Conseil Constitutionnel vient d’annoncer que plus d’un million de citoyens ont apporté leur soutien à la demande de référendum d’initiative partagée visant à affirmer le caractère de service public des aéroports de Paris. Nous nous félicitons que cette étape symbolique ait été franchie. Emmanuel Macron avait promis d’abaisser le seuil de déclenchement d’un référendum dès le million de signatures, à lui de respecter ses engagements. Nous ne devons pas perdre de vue que seule la signature de 4 717 396 citoyens permettra d’obtenir de manière contraignante ce référendum de sauvegarde de nos services publics. Nous appelons donc à converger vers cet objectif de multiplication des signatures.



La mobilisation ne fait que commencer et doit se poursuivre. Un clip de promotion du référendum réalisé et diffusé par la France Insoumise sur son temps de parole officiel sera relayé aujourd’hui à partir de 14h par tous les partis et organisations de gauche et écologistes engagés, avec leurs militants, dans cette bataille commune pour défendre les Aéroports de Paris. Nous souhaitons qu’une mobilisation citoyenne considérable se fasse le relais de la communication autour de ce référendum et de la collecte des signatures.

Demain 5 décembre, notre pays entrera dans une des plus grandes périodes de grève de ces dernières années. La lutte pour la défense du système des retraites et celle pour la préservation d’Aéroports De Paris partagent le même souci du bien commun et concernent également tous les Français. Nous appelons donc les signataires à se mobiliser demain pour se joindre aux actions et à faire signer les manifestants et les grévistes.

La politique d’Emmanuel Macron est une atteinte à l’intérêt général : liquidation des services publics, destruction du modèle social des retraites, abandon de l’hôpital, etc. Le 5 décembre doit être le début d’un mouvement social de grande ampleur pour bloquer les mesures injustes du gouvernement.

 
 
- par Gauche Républicaine et Socialiste - 4 déc 2019

Politique : Chez les écologistes ( E.E.L.V) , la motion de Julien Bayou en tête en Bourgogne

S

amedi après midi, a eu lieu une assemblée générale décentralisée pour les écologistes d'Europe Ecologie-Les verts des quatres départements bourguignons dans la perspective de leur prochain congrès national. Qui se déroulera à Saint Denis les 29 et 30 Novembre prochains.


JULIEN BAYOU MAJORITAIRE DANS LA REGION
Dans notre région, la motion de Julien Bayou, ; « Grandir ensemble, l'écologie au pouvoir », comptant notamment les soutiens de Pierre Etienne Graffard ( Le Creusot), Mourad Laoués (Chalon) et de Stéphanie Modde ( Dijon), têtes de liste désignées dans la perspective des prochaines municipales s'impose avec .36 voix.
La motion « Le souffle de l'écologie -retouchons terre», soutenue par François Lotteau, ancien maire de Rully, Alain Cordier, ancien conseiller régional, obtient 17 suffrages.


Celle présentée par Eva Sas, ancien députée , bénéficiant notamment du soutien de l’élue dijonnaise Catherine Hervien a rassemblé 13 suffrages L’actuel secrétaire national , David Cormand, élu député européen, en mai dernier, sera remplacé lors du prochain congrès.


La motion de Julien Bayou arrive en tête au niveau national,elle incarne une « écologie ancrée plus à gauche »...alors que le leader Yannick Jadot, apparaît sur une position plus centriste au sein du parti....
-Notre photo : Julien Bayou, lors de sa venue à Chalon, en octobre dernier.

 
 
- par Daniel DERIOT - 21 nov 2019

Municipales 2020 : Alain Rousselot-Pailley candidat (L.R.E.M) à la mairie de Chalon et toujours maire de Chatenoy en Bresse. Le Préfet n'a pas accepté sa démission !

Le Préfet du département n'a pas enregistré la démission du maire de Chatenoy en Bresse, Alain Rousselot-Pailley, candidat investi par « La République En Marche » pour la mairie de Chalon. M. Rousselot-Pailley assume donc, pour quelques semaines encore les fonctions de premier magistrat de cette localité et l'animation de la liste qu'il conduira dans notre ville dans la perspective des municipales de mars prochain.

 

LES MOTIFS DU REFUS D'UNE DEMISSION : EVITER UNE ELECTION COMPLEMENTAIRE
Motifs du refus de la démission, éviter une élection complémentaire dans la localité de Chatenoy en Bresse, à moins de cinq mois des élections municipales. En effet, pour élire un maire, le conseil municipal d'une commune quelque soit sa taille, doit être au complet. Hors à Chatenoy en Bresse, le conseil n'est plus au complet depuis quelques mois déjà. Jean Yves Gueneguez, conseiller municipal par ailleurs président de la société de pêche de notre ville « La Gaule Chalonnaise » a démissionné de ses fonctions d'élu. . Avec celle du maire, les électeurs de la commune auraient dû retourner aux urnes pour élire deux conseillers municipaux, à moins de six mois du renouvellement du conseil municipal qui compte 15 élus.

 

 

 

UNE SITUATION QUI FAIT L'AFFAIRE DE LAURENT DELRIEU ( U.D.E )
Cette situation semble pour l'instant faire l'affaire de Laurent Delrieu, candidat investi par l'Union des Démocrates et Écologistes, revendiquant lui aussi la tête de liste. Cette formation politique, un temps présidée par François De Rugy, est à l'échelon national associée et partenaire de .La République En Marche ( L.R.E.M ). Les responsables locaux et départementaux affirment néanmoins qu'ils ne changeront pas de tête de liste à Chalon. Celui qui est encore maire de Chatenoy en Bresse, réside désormais dans notre ville, depuis quelques mois.

 

 

 

- par Daniel DERIOT - 20 nov 2019

Municipales 2020 : Saint Marcel : « Avec vous demain, pour l'avenir de Saint Marcel » sur la ligne de départ

 

Pas moins de 80 personnes ont assisté mardi soir à la première réunion publique du collectif « Avec Vous Demain, pour l'Avenir de Saint Marcel ».

 

 

Ce collectif d'habitants succède à l'association « Saint Marcel Demain » fondée après les élections municipales de 2014. Cette association présidée par Jacky Louvel, se voulait à la fois comme une association de soutien aux cinq élus de la minorité municipale et une association « d'expression citoyenne » en rédigeant un journal intitulé « Les nouvelles de S.M.D » et en animant un blog sur l'actualité municipale. C'est de cette dernière, dont il a été question à la salle Gressard ( 1) mardi soir.

 

 


TRANSPORTS-VIE CULTURELLE,ASOCIATIVE ET SPORTIVE
Animateur de cette rencontre, Jacky Louvel a présenté les compétences d'une commune et celles du Grand-Chalon, il a ensuite présenté cinq thèmes de réflexion sur la vie municipale . Il a été question de transports, de circulation dans le centre ville mais aussi de mobilités douces pour les enfants se rendant à l'école. Autres thèmes évoqués, la vie culturelle avec une structure « Le réservoir », un lieu bien fréquenté mais encore insuffisamment connu des habitants. Côté vie sportive, certains responsables et dirigeants ont émis le vœu de la gratuité des salles, d'une réelle fête des associations ou encore de la création d'un service vie associative afin d'accompagner les responsables associatifs pour leurs démarches administratives et demandes de subventions.

 


LE C.F.A : UN ATOUT POUR CONCILIER L'AVENIR SANS OUBLIER LE PASSE
Il y a quelques temps, des inquiétudes étaient apparues à propos du devenir du Centre de Formation des Apprentis ( C.F.A) à vocation horticole et maraîchère. Ancien élu, Guy. Gonnot, lui même ancien maraîcher a suggéré que cette structure devienne « pilote » en matière de formation, de développement des circuits courts avec le soutien de la collectivité.

 


EVITER LE REPLI...LA VILLE EST UN PHARE POUR « LA PAROISSE »
Dans l'assistance se trouvaient des élus, dont l'actuelle conseillère départementale, Christine Louvel et d'anciens élus notamment Marie Thérèse Têtu et Raymond Prost (Ce dernier a été élu en 1977 avec Roger Leborne, excusé ce mardi soir) et l'ancien maire Jean Noël Despocq. Ce dernier n'a pas manqué d'évoquer « des dépenses inconsidérées » avec notamment le salaire versé à l'ancien directeur général des services ( plus de 300 000 euros) « mis au placard par l'actuelle majorité municipale ». Autre grief, « des erreurs budgétaires pour refinancer des prêts qualifiés de toxiques ( 800 000 euros de pénalités)... « Nous assistons actuellement à un repli de la commune de Saint Marcel » a lancé l'ancien maire en énumérant plusieurs dossiers municipaux « alors que notre ville, c'est le phare de la paroisse ».....Des propos pour lancer la campagne électorale qui s'annonce animée, en mars 2014, la ville de Saint Marcel après un quart de siècle à gauche avait basculé au second tour.


(1) René Gressard, syndicaliste à Creusot Loire, militant communiste a été candidat aux municipales en 1965 et 1971.Ce résistant est décédé en 1976. Il a présidé l’association des parents d'élèves qui a crée la cantine scolaire.

- par Daniel DERIOT - 20 nov 2019

Municipales 2020 : A Crissey, la future équipe « L'envie de vivre ensemble » dans les quartiers, chaque samedi matin

Depuis bientôt six années, la minorité de gauche est désormais représentée au conseil municipal par trois élus, issus de la liste ( 1 ) « L'envie de Vivre Ensemble ». Ces derniers conseillers municipaux se retrouvent également au sein d'une association éponyme présidée par Denis Jomain.


Les membres de cette association avec les élus vont chaque samedi matin, à la rencontre des habitants d'un quartier. Samedi dernier, ils étaient à proximité de la maison des associations et samedi prochain ils seront sur le parking de l'entrée du lotissement « Claude André Morain » à Perrey ( 2) de 10 H à 12 H, afin d'écouter les doléances, les idées et pour enrichir le programme de la future liste.

 

( 1) Patricia Baudrand- Thierry Bert et Marie Claude Rabut
( 2) : Claude André Morain, a été conseiller municipal( 1983-2001) et adjoint au maire aux côtés de Roland Giraudet ( Maire de 1983 à 2008)

 
 
- par Daniel DERIOT - 18 nov 2019

Municipales 2020 : Premières affiches à Saint Rémy, celles de la liste d'opposition conduite par Tristan Bathiard

 

Après l'annonce officielle, de la liste « Unis Pour Saint Rémy », conduite par le conseiller municipal et communautaire sortant, Tristan Bathiard, en fin de semaine dernière, ce sont les premières affiches qui ont apparues dans le week end.


Cette liste a donc pour chef de file, un jeune élu de 33 ans, qui par ailleurs est spécialiste du fonctionnement des collectivités locales. Sa formation de juriste en droit public l'a conduit à conseiller de nombreuses communes de notre département pendant près de 6 ans. Il est actuellement cadre territorial au Conseil Régional de Bourgogne-Franche-Comté, en charge des dossiers agricoles et viticoles.Il demeure au le lotissement du Vert Village depuis plus de 5 ans. Originaire de Montceau-les-Mines, il est fils et petits-fils de mineurs.


Contact et site internet ,
http://www.unispoursaintremy.fr et réseaux sociaux.

 
- par Daniel DERIOT - 13 nov 2019

Vie politique : Richard André avait été candidat lors des cantonales en Septembre 1988 et Mars 1992 à Autun

 

Décédait samedi, dans notre ville, l'autunois Richard André, une figure d'Autun, âgé de 69 ans, pleinement impliqué au sein de la C.G.T dont il était le secrétaire de l'union, locale avait été candidat lors des élections cantonales.

Tout d'abord, en septembre 1988, il a porté les couleurs du Parti Communiste Français, dans le canton d'Autun Sud, dont le sortant Marcel Lucotte, alors sénateur maire de la ville ne se représentait pas. Richard André avait alors affronté notamment le socialiste Joseph Gadrey et Patrick Lucotte qui avait succédé à son père au second tour..

M.André avait obtenu alors un peu plus de 6 % des suffrages. En mars 1992, il est à nouveau candidat dans le canton d'Autun Nord,le sortant André Billardon,député ne se représente pas. Lors du premier tour, pas moins de quatre candidats de gauche s'affrontent : Maurice Genet ( investi par le P.S), l'ancien conseiller général, Bernard Jeault, Richard André pour le P.C.F et Didier Martinet ( Divers Gauche ) qui s'impose au second tour devant Jean Paul Anciaux, conseiller régional ( R.P.R).


Les obsèques civiles de cette figure d'Autun se dérouleront ce mercredi après midi.

- par Daniel Dériot - 13 nov 2019

Municipales 2020 : « Tous unis pour Saint Rémy » avec Tristan Bathiard sur la ligne de départ

 

Dans quelques jours, les habitants de Saint Rémy, vont recevoir dans leur boite aux lettres, la déclaration de candidature de la liste « Tous unis pour Saint Rémy », une équipe conduite par le conseiller municipal sortant Tristan Bathiard.


CINQ PILIERS POUR LE RAYONNEMENT DE LA VILLE
La future liste a pour socle l'équipe minoritaire des conseillers municipaux sortants et l'association « Saint Rémy à venir », qui ont décidé de coopérer et de constituer une nouvelle équipe afin de présenter un projet pour une « ville vivante, solidaire, attractive, rayonnante et plus démocratique ».
« De grands équipements existent dans notre ville, ils ont été portés par les équipes de Claude Souchon » ont relevé les candidats.


LA QUESTION DES MOBILITES : UNE PRIORITE
Parmi les grandes orientations développées, il est question de voir la seconde ville du Grand-Chalon, de retrouver « une plus grande place » au sein de l’agglomération chalonnaise » en mentionnant « nous ne voulons pas d'une ville dortoir ». Le sujet des « mobilités » est une priorité relève la tête de liste , actuel conseiller communautaire.

Concernant les événements et rendez vous culturels, les candidats mentionnent «  l'organisation d'événements populaires » tout comme ils souhaitent promouvoir un conseil citoyen véritablement consultatif et la mise en place d'un budget participatif

 


« LA COLLEGIALITE » ET UNE TETE DE LISTE DE 33 ANS
Aux côtés de Tristan Bathias, se trouvent Didier Bernard ( en numéro 3 ), conseiller municipal sortant et porte parole des élus de la minorité. Habitante depuis une dizaine d'année, la ville, Elise Martin, assistante sociale, native de Beaune, figure en seconde position d'une liste de « rassemblement et ouverte »'.
Juriste de formation, actuel cadre territorial au conseil régional, marié et père d'un enfant, Tristan Bathiard est donc tête de liste ». « Je souhaite être maire, celui qui est le trait d'union entre les différentes forces vives de la commune » a déclaré celui soufflera ses 33 bougies au moment des municipales.

- par Daniel DERIOT - 9 nov 2019

Municipales 2020 : Philippe Exertier lance une « liste de construction et non d'opposition » à Sassenay

 

« Notre liste est ouverte, en cours de constitution, nous voulons privilégier la construction plutôt qu’une opposition  stérile et inutile » a indiqué, mercredi en début de soirée, Philippe Exertier.


« RIEN N'EST FICELÉ »...
Ce cadre commercial, par ailleurs référent départemental de « La République En Marche » a animé une première rencontre publique, dans l'une des salles de la maison Jean Raynal. «Rien n'est ficelé » complète l'une des futures colistières de « Ensemble Sassenay ». Le projet tout comme la liste, en cours d'élaboration, seront donc les fruits d'échanges, de rencontres et e discussions avec les habitants.


« L’IDENTITÉ COMMUNALE AVANT TOUT »
D'ores et déjà trois priorités se dégagent : une ambition pour la commune avec un développement harmonieux, l'attachement à l'identité communale, le vivre ensemble avec une meilleure considération pour le hameau de Chemenot. « Notre volonté est aussi de porter un regard bienveillant aux aînés, de privilégier l'intergénérationnel sans oublier la jeunesse » ont commenté,les futurs candidats.


LA VOIX DE SASSENAY AU GRAND CHALON
Autre point évoqué par Philippe Exertier, « la place et la voix de la commune au sein du Grand-Chalon ». La future tête de liste avance, « il faudra que les communes de la deuxième couronne se fassent entendre, ..La question des finances est également évoquée, « il faudra aller chercher les dotations , nous voulons une fiscalité de projets » relève M. Exertier. Ce dernier a déjà édité deux circulaires à l'intention des habitants.


« Notre liste regroupera toutes les sensibilités » précise M. Exertier, qu'il possible de contacter par mail:sassenay2020@gmail.com. - Adresse postale : Philippe Exertier ,1, lotissement Le Moulin, 71530 Sassenay- Tél 06-07-65-59-10. Page facebook : EnsembleSassenay2020.

 
 
- par Daniel DERIOT - 31 oct 2019

Municipales 2020 : Samedi après midi studieux avec « Bien Vivre à Chalon » à la maison des syndicats

 

« Afin d'enrichir notre futur programme, nous souhaitons connaître les préoccupations des chalonnais sur les différents thèmes que sont l'économie, l'alimentation, la démocratie vivante, l'éducation, la culture, les mobilités , 'éducation , les sports  » a annoncé Mourad Laoués.


L'EXPERTISE CITOYENNE AVANT TOUT
L'élu écologiste, tête de liste d'une future liste citoyenne à l'ouverture d'une nouvelle initiative samedi après midi. «  Vos contributions rejoindront la quarantaine de commentaires déjà recensés sur le site collaboratif » a complété, Sabine Blondeau, l'une des deux porte-parole de l'équipe en soulignant « notre démarche est la poursuite d'un travail entrepris depuis janvier dernier ».
« Chacun d'entre nous, possède des expériences, des observations, c'est à partir de ces expertises citoyennes que nous entendons co-construire un programme » a mis en avant, Sabine Blondeau.


PLUS DE TROIS HEURES D’ÉCHANGES
Par groupe de six, les participants, parmi lesquels des élus municipaux et Thierry Grosjean, ancien conseiller régional et militant associatif environnemental ont phosphoré durant plus de trois heures en constatant notamment la complémentarité des compétences entre le Grand-Chalon et la Ville dans bien des domaines.

- par Daniel DERIOT - 27 oct 2019

Politique : Chez les écologistes (E.E.L.V ) ...une élection en cache une autre. En avant pour les municipales...En coulisses, le devenir du parti

Le 16 Novembre prochain, les militants écologistes bourguignons à Autun vont choisir la ligne du parti mais aussi les instances de leur formation pour les années à venir, englobant tout à la fois les rendez vous électoraux que sont municipales, sénatoriales, départementales , régionales et la présidentielles de 2022 ….


QUATRE MOTIONS D'ORIENTATION
Fort de leurs succès aux dernières européennes, les écologistes d 'E.E.L.V ont pour objectif les prochaines municipales, souvent pour l'heure en dehors de l'unité qui prévalait en mars 2014 avec les partenaires de gauche à Chalon et Dijon par exemple. Au Creusot, les verts avaient ralliés pour le second tour la liste conduite alors par le socialiste André Billardon.
Quatre motions sont en présence, elles permettront de définir la ligne du parti et de désigner les instances dirigeantes.


LES TETES DE LISTES AUX COTES DE JULIEN BAYOU
Dans notre région, Julien Bayou chef de file de la motion « Grandir ensemble, l'écologie au pouvoir », peut compter sur les soutiens de Pierre Etienne Graffard ( Le Creusot), Mourad Laoués (Chalon) et de Stéphanie Modde ( Dijon) qui sont les têtes de liste déjà désignées dans la perspective des prochaines municipales. Julien Bayou peut aussi compter sur les soutiens actifs de la beaunoise Carole Bernhard et de Claire Mallard, co secrétaire régional.


LES « HISTORIQUES » HERVIEU, LOTTEAU, CORDIER SUR D'AUTRES MOTIONS
L'ancien maire de Rully, François Lotteau est signataire de la motion « Le souffle de l'écologie -retouchons terre», tout comme Alain Cordier, ancien conseiller régional. Pour la petite histoire chalonnaise, Alain Cordier, tout comme François Lotteau n'étaient présent aux côtés de Mourad Loués lors de la venue de Julien Bayou, venu soutenir ses collègues et amis chalonnais...
La dijonnaise, Catherine Hervieu est signataire de la motion présentée par Eva Sas, ancien députée qui pourrait devenir la future secrétaire nationale d'E.E.L.V Le parti a pour secrétaire national, David Cormand, élu député européen, en mai dernier. 

Nos photos : Lors de la venue de Julien Bayou,pour la présentation de la tête de liste E.E.L.V pour les municipales à Chalon

 
- par Daniel DERIOT - 25 oct 2019

Alain Rousselot-Pailley (L.R.EM) signataire du manifeste "Pole de gauche dans la majorité"

Parmi les 75 signataires d'un manifeste en faveur d'un « ^pole de gauche » au sein de la majorité présentielle se reouvent plusieurs maires de Bourgogne-Franche Comté. Cet appel est signé notamment par les maires d' Avallon ( Yves Caullet), d'Auxerre ( Guy Ferez) et de Besançon ( Jean Louis Fousseret)


LE CANDIDAT A LA MAIRIE DE CHALON PARMI EUX
Alain Rousselot-Pailley, apparaît dans cette liste en qualité de conseiller communautaire. Encore maire de Chatenoy en Bresse, Alain Rousselot-Pailley, a été investi par La République en Marche afin de conduire une liste aux prochaines municipales. C

EXTRAITS DU MANIFESTE
«  75* élus, ex-élus et militants pour un pôle de gauche dans la majorité : "Élus, anciens élus, militants ou sympathisants de gauche et ­écologistes, nous sommes pour la plupart issus du Parti socialiste. Nous avons assisté de l’intérieur à son implosion lors du quinquennat précédent. Face à la vague populiste et démagogique en Europe et dans le monde, nous avons, comme beaucoup de progressistes, soutenu Emmanuel Macron. Son programme présidentiel ­s’inscrit pour une grande part dans la ­continuité des réformes de la ­précédente mandature, contrariées ou édulcorées par les divisions de sa majorité politique.
Malgré de regrettables ­maladresses, le cap est le bon et la France est ­gouvernée. Mais le monde est ­devenu dangereux, instable, y compris dans les plus anciennes démocraties. »

 
- par Daniel DERIOT - 21 oct 2019

Région : Les élus régionaux (PS-DG) dénoncent la volonté d'utilisation de la Laïcité à des fins politiques par le R.N... qui n'a pas changé de visage depuis la création du F.N

Avant d’aborder les dossiers de l'enseignement supérieur ( Francine Chopard), de l'éducation et de la formation ( Stéphane Guiguet- Franck Charlier) ), des sports ( Lætitia Martinez ) ,les conseillers régionaux socialistes et divers gauche du département sont revenus, ce lundi matin, lors 'une rencontre avec la presse, sur les comportements du R.N lors de la dernière session du conseil régional.


« UNE STRATÉGIE D'INSTRUMENTALISATION DE LA LAÏCITÉ »
Dans un premier temps, Jérome Durain a dénoncé la stratégie d'instrumentalisation de laïcité par les élus du Rassemblement National. Le président du groupe socialiste à la région a relevé « Nous avons les valeurs de la république avec nous...eux, c'est racisme et xénophobie ». Chalonnaise , Nathalie Leblanc a noté «  c'est un épisode dur et violent, une attaque frontale aussi à l'égard d'une maman et des enfants. C'était un foulard et non un voile. Il faut faire preuve de pédagogie »...Sa collègue du Parti Radical de Gauche a souligné « La Laïcité , c'est une valeur universelle, portée jadis par les radicaux socialistes, c'est une valeur qui n'a pas besoin d'adjectif. Ils continuent d'opposer les gens... ».

 

UN LYNCHAGE ET LE R.N... N'EST QUE LA SUITE DU F.N...
Pour Franck Charlier, «  C'est un lynchage public par un élu de la République. Les enfants de Belfort, travaillaient sur le thème de « Ma République et moi ».Laetitia Martineez a remarqué « Les fondements du Rassemblement National, sont ceux du Front National et de Jean Marie Le Pen... »C'est un coup 'd'éclat, le R.N ne s'aperçoit pas de l'évolution de notre société qui est aujourd'hui multiculturelle ».


A Suivre : Prochain article, Les dossiers du conseil régional et leur retombées en Saône et Loire et pour le chalonnais

 
 
- par Daniel DERIOT - 21 oct 2019

Municipales 2020 : Démocratie participative, urgence sociale et écologique, trois piliers indissociables, expliqués par deux élus aux citoyens progressistes et de gauche du chalonnais

 

« Collégialité, co-construction avec les habitants, recherche de la participation citoyenne et transparence » a expliqué, Fernand Karagiannis, élu référent à Saillans. Cette commune de 1300 habitants, de la Drome est considérée comme un « laboratoire » de la démocratie participative ( 1) depuis 2014. Cet élu citoyen tout comme l'ex maire de Grande Synthe, Damien Carême ( actuel député européen E.E.L.V) ont répondu vendredi soir à l'invitation du groupe « Atelier Citoyen Chalon 2020 » (2)


PRES DE 400 CITOYENS IMPLIQUES POUR 1300 HABITANTS
Devant 80 participants ( 3 ), les deux élus ont développé pour le premier les mécanismes mis en place pour rechercher la participation du plus grand nombre et pour le second, les initiatives en matière d'urgence sociale et écologique dans une ville près de 24 OOO Habitants. Fernand Karagiannis, élu référent à Saillans, en guise de bilan a relevé « l'existence de 20 ateliers avec près de 4OO participants, pour la récente révision du plan local d'urbanisme ». L'élu a souligné également « L'existence de blocages idéologiques avec des populations difficiles à impliquer sans oublier une baisse de motivation suite à l’euphorie du début « . Il a constaté, « il existe encore une distance entre les élus et les habitants »...


« LE POLITIQUE A DEMISSIONNE DEVANT L'ECONOMIQUE »
Pour l'ancien maire de Grande Synthe, « Le politique a démissionné devant l'économique » et celui possédant un héritage proche du « socialisme autogestionnaire » longtemps incarné par la deuxième gauche et la C.F.D.T notamment ne mâche pas ses mots. Damien Carême, évoque aussi la « quasi disparition ou du moins la baisse d'influence des organisations syndicales, politiques mais aussi des mouvements d'éducation populaire » qui ont longtemps accompagnés et formés de futurs élus...


LA PLACE DU VIVANT ET LES CHERCHEURS DE REFUGE
L'actuel Député Européen écologiste relève « l'importance de la place du vivant, l'urgence humanitaire pour décliner à l'échelon d'une ville d'actions en faveur des chercheurs de refuge, de la création de jardins partagés, d'une université populaire, de structures d'économie sociale de proximité favorisant le lien social »'...Damien Carême, après 18 ans de maire remarque « Un mandat, c'est trop court pour conduire le PLUI ou encore la rénovation urbaine. Méfiant l'égard des votations citoyennes, il a mis en place dans le minimum social garanti . Lors du débat avec l'assistance, Nisrine Zaîbi, a qualifié l'intervenant de «  Designer des vies politiques publiques. Vous êtes non seulement un gestionnaire mais vous êtes dans la création permanente » a insisté l'élue régionale.


( 1) Concept apparu dans les années 70, porté notamment à Vandoncourt ( Localité du Doubs, secteur Audincourt-Montbéliard) par Jean Pierre Maillard-Salin, élu socialiste.
( 2 ) Soirée animée par Ivan Maréchal et Annick Berthier
( 3) Parmi lesquels : Nathalie Leblanc, Francine Chopard, Nisrine Zaibi, élues régionales ; Claudettte Brunet Lechenault et Francoise Verjux -Pelletier, conseillère départementale, Mourad Laoués,élu chalonnais ( E.E.L.V), Sabine Blondeau porte parole liste « Bien Vivre à Chalon » ; mes portes paroles du Collectif Chalonnais pour un Urbanisme Responsable, également présents des associations citoyennes de Saint Rémy ( Jean Paul Coulon), Saint Marcel Jean Noël despoocq), Chatenoy le Royal ( Jean Paul Guyennot) ; Givry ( Jean Michel Boivin ), Jean Michel De Almeida ( P.C.F), L'ancien conseiller général , Laurent Selvez ( Montceau les mines ) élu municipal et candidat déclaré à la mairie de cette ville.

 
 
 
 
- par Daniel DERIOT - 19 oct 2019

Municipales 2020 : Précisions et rectificatif à propos de la liste "Bien Vivre à Chalon"

La liste en cours de constitution, conduite par Mourad Laoués ( conseiller municipal E.E.L.V) est composée également de citoyennes et citoyens non encartés. Par ailleurs, contrairement à notre compte rendu à propos de la présentation de la plate forme numérique de la liste "Bien Vivre à Chalon", paru vendredi, Nicole Estevenon, n'a jamais présidée A.C.T.E mais bien animée des rencontres publiques de l'Association Chalonnaise pour la Transition Écologique tout comme elle a été adjointe au maire de Lux entre 2008 et 2014.


N.D.R : ( Note De la Rédaction ) , notre titre a été le seul média chalonnais à se rendre à cette présentation comme nous tentons de ne pas négliger le reste de l'actualité chalonnaise particulièrement chargée en cette période.

- par Daniel DERIOT - 19 oct 2019

Politique : Damien Carême ( E.E.L.V) s'oppose à son successeur socialiste sur la question des demandeurs de refuge

 

Invité hier soir du collectif « Atelier citoyen Chalon 2020 » regroupant des chalonnais de gauche et non encartés, Damien Carême, maire de Grande Synthe de 2001 à juillet 2019 ( près de 24 000 Habitants) dans le nord a pris publiquement ses distances avec son successeur socialiste, élu en juillet dernier.


TENIR TETE AVANT TOUT AUX AUTORITÉS
C'est la question des réfugiés, dénommée « demandeurs de refuge » qui est la cause d'un conflit local et désormais public. « Le nouveau maire a cédé aux exigences du Préfet du Nord pour expulser des demandeurs de refuge.De temps en temps, il faut du courage et savoir tenir tête aux autorités » a confié le député européen écologiste. Au cours de la soirée, M.Carême a évoqué aussi les sujets de divergences au sein de la communauté d'agglomération de Dunkerque en soulignant aussi les victoires remportées comme la gratuité des transports.

LE RASSEMBLEMENT DANS LES VILLES GAGNABLES
M.Carême a précisé qu'il pourrait présider un comité de soutien à une liste concurrente à celle de l'actuel maire qui n'est autre que l'ancien premier adjoint de Grande Synthe.
Interrogé également sur la nécessité d'un rassemblement des forces progressistes portant notamment les questions de l'urgence sociale, écologique et démocratique, Damien Carême s'est déclaré favorable à un rassemblement dès le premier tour. Il y a quelques semaines déjà , il avait critiqué publiquement les écologistes ( ceux ' E.E.L.V) de la ville de Marseille souhaitant ( comme dans plusieurs villes de Bourgogne Franche Comté dont Chalon ) présenter une liste autonome des autres forces progressistes et de gauche dans cette ville.

N.D.R ( Note du rédacteur ) : Nous reviendrons sur cette soirée à laquelle ont participé environ 80 personnes. Elle était animée par Ivan Maréchal et Annick Berthier. Fernand Karagiannis, élu référent de Saillans ( village de 1300 Habitants de la Drome près de Die) a présenté le dispositif « démocratie participative », mis en place après 2014 dans cette localité. Une démarche dont se sont inspirés les animateurs de l'équipe « Tournus Citoyens » en 2017.

- par Daniel DERIOT - 19 oct 2019

Politique : « La laïcité ne doit pas être instrumentalisée à des fins politiques » estiment les élus et responsables socialistes

Un peu moins d'une semaine après la session du conseil régional ,marquée par les propos des élus du Rassemblement National invectivant une mère de famille de Belfort, une soirée de réflexion sur la laïcité a été organisée, Jeudi soir, au siège de la fédération socialiste.


« UN DÉFERLEMENT DE HAINE »
Une soirée animée par Violaine Gillet, première secrétaire fédérale avec l'active contribution de Nicolas Masuez.Ce dernier est Docteur en Histoire des religions et anthropologie religieuse de l’université Paris Sorbonne, spécialisé dans l’histoire de la société juive aux époques hellénistiques et romaines , il est également trésorier de la fédération du PS et militant à Buxy.
« Nous devons répondre et réagir, plutôt par l'information, la formation en énonçant l'irrationnel » a déclaré Violaine Gillet.
«Les élus régionaux, Nathalie Leblanc et Franck Charlier ont dénoncé « la construction politique. La Laïcité est instrumentalisée. Cela n'a rien à voir avec la laïcité.C'est un déferlement de haine »
« Lors des permanences, nous recevons des mères de familles portant non pas un voile mais un foulard » a souligné, Raymond Gonthier, adjoint au maire de Champforgeuil et conseiller départemental.


LA LOI 1905... UN HERITAGE INFLUENCÉ PAR LES LUMIÈRES
« L’État est neutre, il est garant de la liberté de culte, de la liberté de conscience, la liberté de croire ou de pas croire » a souligné l'intervenant. Ce dernier est revenu sur l'histoire de la loi 1905, « héritière influencée par les lumières ». M.Masuez a rappelé les travaux d’Aristide
Briant ou encore les propos de Jean Jaurès au moment de l'écriture de la loi de 1905, en soulignant le « particularisme Français du terme laïcité »

 


UN REMPART CONTRE LES DERIVES POLITIQUES
Constatant les messages brouillés, non seulement à l'extrême droite qui surfe sur les attentats, M.Masuez a noté « Nous sommes sur une ligne de crête, il y a certaines convergences entre certains activistes à gauche notamment du « Printemps Républicain » et le R.N, il est nécessaire d'éviter le « repli identitaire » et d'éviter la réécriture de la loi de 1905 demeurant avant tout un totem et un socle idéologique.

- par Daniel DERIOT - 18 oct 2019

Municipales 2020 : « Bien Vivre à Chalon 2020 » (E.E.L.V ) lance une plate-forme numérique collaborative

 

Les chalonnais sont invités à apporter leurs contributions sur onze thèmes. La plate forme numérique a été présentée jeudi en début de soirée dans un café, rue aux févres par Mourad Laoués, tête de liste de « Bien Vivre à Chalon 2020 » avec à ses côtés ses futurs colistiers dont les porte-paroles, Sabine Blondeau et Eric Riboulet.

 


MOBILITÉ-DÉMOCRATIE VIVANTE-SANTE-CLIMAT-SPORTS
« Nous voulons associer les habitants à l'élaboration de notre programme. Pour l'heure, jusqu'en décembre chacun peut apporter ses suggestions, ses idées » relève Mourad Laoués. Onze thèmes ont été retenus, »C'est une séquence citoyenne » note Sabine Blondeau alors qu’Eric Riboulet complète « Rien n'est figé ».


DES RENFORTS ET DES EXPERIENCES D’ÉLUE
Dans l'assistance regroupant une trentaine de participants, se trouvait notamment Nicole Estevenon. Ancienne présidente de l'association A.C.T.E ( Association Chalonnaise pour la Transition Écologique), cette militante de longue date possède aussi une expérience d'élue municipale à Lux,elle a été élue entre 2008 et 2014 au sein de la majorité de gauche aux cotés de Denis Evrard ( maire Divers gauche).

UNE PRESENCE POUR ECOUTER DAMIEN CAREME INVITE PAR LES CHALLENGERS
Ce vendredi, Mourad Laoués et ses colistiers se rendront au Clos Bourguignon, pour écouter notamment l'ancien maire de Grande Synthe, actuel député européen écologiste invité par le collectif concurrent et challenger « Atelier Citoyen Chalon 2020 » regroupant des élus municipaux ( Nathalie Leblanc, Francine Chopard, Lucien Matron) et des citoyens non encartés ( Ivan Maréchal , Patrick Leclère...).

 - La participation est très simple : cliquer sur les pavés thématiques et déposer vos idées en ligne !
Pratique, facile, à tout moment, participez à construire une ville où il fait bon vivre !
https://www.bienvivreachalon2020.fr/plateforme-collaborative…/

 

- par Daniel DERIOT - 18 oct 2019

Municipales 2020 : « La démocratie participative » thème d'une soirée débat, vendredi prochain au Clos Bourguignon

La démocratie participative, la transition écologique indissociable de l'urgence sociale sont les trois thèmes qu'évoqueront Damien Carême et Fernand Karagiannis, élus municipaux à Grande Synthe et à Saillant, dans la Drome, vendredi prochain à 19H, au Clos Bourguignon. 

«  A partir de leurs témoignages, nous voulons susciter le débat dans notre ville » ont annoncé les animateurs et membres du groupe « Atelier citoyen 2020 », réunissant des chalonnais (encartés ou non) de gauche.


TRANSITION ÉCOLOGIQUE ET URGENCE SOCIALE
« Certaines méthodes sont transposables à l'échelon de la ville et pourquoi pas à l'échelon de l'agglomération »a relevé Yvan Maréchal en avançant l'actuelle consultation en cours sur le Plan local d’Urbanisme ( P..L.U) à Saillant. L'ex maire de Grande Synthe n'a t'il pas concilié « l'urgence écologique et l'urgence sociale » a complété le premier intervenant. « Nous souhaitons nous inspirer de la méthode » a complété, l'élue municipale, Nathalie Leblanc en mettant l'accent sur « les quartiers oubliés au profit du centre ville » ( la présentation de cette réunion a eu lieu dans un café, rue du pont de fer aux aubépins ) « Nous voulons associer, élaborer et évaluer les politiques publiques » n'a pas manqué de renchérir Francine Chopard, également élue municipale. « Dans la perspective des municipales mais également après ( en cas de victoire), nous voulons associer la population » a noté, ,Lucien Matron, conseiller municipal.


RASSEMBLER A GAUCHE
« Une municipalité ne peut-être indifférente aux mouvements sociaux, à ce qui se passe dans les choix pour l'éducation » a souligné, Jean Michel De Almeida, également syndicaliste enseignant. Non encarté, mais se reconnaissant dans les valeurs de gauche, le responsable associatif,Patrick Leclere, s'est prononcé pour un « rassemblement sur des bases communes, nous devons être une force aussi d’interpellation et contribuer à porter es formes liées à l'éducation populaire » ont mis en avant les membres du collectif, dans lequel se retrouvent également Michel Clerc et Jean Pierre Amiot.

 

 

 
- par Daniel DERIOT - 11 oct 2019

Municipales 2020 : Damien Carême, invité de «  l'Atelier Citoyen Chalon 2020 » le 18 Octobre

L'ancien maire de Grande Synthe, Damien Carême animera une réunion publique avec Fernand Karagiannis, adjoint au maire de la commune de Saillans ( Drome ).La venue du député européen ( E.E.L.V) avait été annoncée mercredi dernier lors de la présentation de liste écologique et citoyenne, elle a été confirmée et complétée par l'équipe d'animation de Atelier Citoyen Chalon 2020.

 

Ces deux élus, animeront donc une réunion publique sur les thèmes de l'urgence sociale , de la transition écologique et de la démocratie participative le vendredi 18 0ctobre à 19 H au Clos Bourguignon. En présentant cette soirée, les promoteurs de cette rencontre publique, ont souhaité « un rassemblement d'une liste de gauche » dans la perspective des prochaines municipales.


Notre photo : Damien Carême à Autun en 2017
A Suivre

 
- par Daniel DERIOT - 10 oct 2019

Verdunois : Alain Duriaux, élu adjoint au maire de Verjux. Il assistera J.C .Menand, maire

 

Nouveau conseiller municipal, Alain Duriaux a été élu adjoint au maire avec sept voix et sept suffrages blancs, lors de la dernière séance du conseil municipal . « Nous allons expédier les affaires courantes jusqu'aux élections municipales de mars prochain » ont confié les élus. Un seul adjoint a donc été élu dans une atmosphère qualifiée de « tendue ».


Agé de 72 ans, le nouvel adjoint est un instituteur retraité. Lors de l'élection complémentaire, Alain Duriaux n'avait pas dissimulé ses engagements politiques et syndicaux à la population, souhaitant aussi qu'un conseil municipal soit une « caisse de résonance » notamment pour le soutien à la défense es services publics et hospitaliers notamment .

- par Daniel DERIOT - 10 oct 2019

Municipales 2020 : Alain Philibert (P.C.F), maire de Saint Vallier ne se représentera pas

Conseiller départemental depuis mars 2001, maire de Saint Vallier depuis janvier 2000, Alain Philibert ne se représentera pas en mars prochain.


UNE VILLE COMMUNISTE DEPUIS 1947
Cet ancien professeur de technologie au collège Copernic, est entré au conseil municipal de cette ville voisine de Montceau les mines en mars 1989.
Après avoir succédé à Jean Marcel Bouteloup à la mairie, il succède à André Faivre au conseil général en mars 2001.
La commune de Saint Vallier, a un maire communiste, depuis 1947. A l'issue des municipales d’octobre 1947, le premier adjoint , Jean Marie Chalot, retraité des P.T.T est élu maire. Le P.C.F alors perd des sièges de conseillers municipaux à Blanzy, Sanvignes et Montchanin notamment renforçant sa position à Saint Vallier, qui 72 ans est un "fief" du communisme municipal dans le département.


UN EX CHALONNAIS DÉJÀ SUR LES RANGS
Lors des municipales de 2008 comme en 2014, trois listes étaient en présence. Celle conduite par Alain Philibert, s'impose régulièrement. En mars 2014, les socialistes étaient opposés à M.Philibert.
C'est sans doute un adjoint de M. Philibert qui conduira une liste en mars prochain. Depuis quelques mois déjà, Samuel Brandily s'active dans la perspective du prochain rendez-vous électoral. M. Brandily avait été candidat en mars 2001, sur la liste de gauche conduite par Bettina Laville dans notre ville..

 
- par Daniel DERIOT - 8 oct 2019



Rechercher dans cette rubrique  


 
Parrainage d'enfants
Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle