politique - chalon sur saone

Les élections locales en chalonnais

Vous êtes ici :

EN CE MOMENT...

 

Vie politique : Inauguration de la permanence du député Raphaël Gauvain

Vendredi en début de soirée, le député, Raphaël Gauvain, a procédé à l'ouverture officielle de sa permanence, située à l'angle des rues d'Autun et Gauthey. « Nous contribuons à réanimer le quartier » a indiqué le député de la 5éme circonscription, devant les sympathisants et « marcheurs » du mouvement « La République En Marche ».

 

« AVEC LES MODÉRÉS DE DROITE ET LES PROGRESSISTES DE GAUCHE »
« Nous avons le cap sur 2020 » a précisé, Philippe Exertier, référent départemental de « La République en Marche » qui a assuré l'an dernier, les fonctions de directeur de l'équipe de campagne de M. Gauvain.Mais avant le rendez vous des municipales, les élections européennes de Juin 2019, figurent sur l'agenda du mouvement soutenant le président de la République et la majorité parlementaire. « Nous devons continuer à nous ouvrir, en rassemblant les modérés de droite et les progressistes de gauche » devait poursuivre, Raphaël Gauvain, en soulignant « nous devons dépasser les clivages partisans et être une force centrale ».

UNE ANNEE ET UN PREMIER BILAN
« Nous devons continuer d'engager des réformes de structures » a mis en avant le député Gauvain, en mentionnant « Depuis un an, les engagements ont été tenus » en rappelant qu'il est lui même très engagé sur les dossiers liés au terrorisme, à la réforme de la justice ou encore au secret des affaires.
Le député de Chalon-Montceau, outre le bureau chalonnais, assure des permanences « tournantes » dans différentes communes de la cinquième circonscription et rencontre ce samedi matin, des élus municipaux des communes de l'ex canton de Buxy. Caroline Ghulam Nabi, suppléante était également présente.


Nos photos : durant l'inauguration de la permanence, vendredi en début de soirée.

 
 
- par Daniel DERIOT - 16 juin 2018

Politique : La reconstruction du PS passe par Cormatin, avec les écologistes, pour réformer...

Tour à tour, lors de leurs interventions, Violaine Gillet, première secrétaire fédérale du PS, puis l'euro-député Belge ,Philippe Lamberts et l'ex secrétaire d’État au budget, Christian Ekert, ont plaidé pour « la reconstruction du PS avec les écologistes »...Des alliances en perspective de l' après élection européenne de l'an prochain pour une majorité « rose-verte » au parlement européen, tel est le souhait du député européen Belge qui a été très applaudi, pas seulement par l'état major départemental d'E.E.L.V ( 1) qui avait trouvé le chemin de Cormatin...


SE REUNIR POUR GAGNER... AVANT OU SURTOUT APRES ( LES EUROPEENNES)...
Il y a quelques semaines, au Parlement européen, il avait interpellé le président Emmanuel Macron avec une allocution percutante... Ce samedi, le député européen Belge, était assuré du succès auprès des socialistes du sud de la Côte Chalonnaise et du clunysois, rassemblés pour une « Journée détente » ou presque.Le matin, les plus jeunes n'avaient pas manqué de phosphorer lors de quatre ateliers sur l'Europe notamment. En plaidant pour une Europe « des territoires » ou encore une « Europe sociale », ces idées ont été mis en avant aux cours des discussions auxquelles ont participé des militants et les trois intervenants.


« CORRIGER LES EXCÈS DU LIBÉRALISME NE SUFFIT PAS »
L'euro-député Belge, a lancé à l'assistance « Nous sommes dans la même galère. Nous devons nous réunir pour gagner avant ou après la prochaine élection européenne ».Pour M Lamberts, il y a trois chemins : «  Se rallier à Saint Emmanuel, se replier ou choisir une autre voie, celle associant un esprit radical et prônant un réformisme ». Poursuivant, l'orateur a relevé « corriger les excès du libéralisme ne suffit pas ». « A partir de l'Europe ou dominent les forces liberales, nous devons nous donner les mouens d'inverser les orientations, avec le cœur et l'esprit ; avec de lav dignité humaine au cœur des politiques européennes ». Poursuivant, il a dénoncé « la politique Néo Libérale du Président Macron qui n'a rien d'écologiste « . Autre aspect développé, « les libertés publiques, sur l'immigration, les valeurs de gauche sont aux antipodes de celles de l'actuel gouvernement ».

 

 

 « EMMANUEL MACRON, C'EST BIEN PIRE QUE FRANCOIS HOLLANDE »
L'ex secrétaire d’État au budget, le lorrain, Christian Eckert, ; n'a pas ménagé l'actuel gouvernement, notamment en évoquant les questions budgétaires et fiscales. «  Le prélèvement à la source a été différé d'un an et le président ne manque pas de s'approprier ce qui était fait avant »... »Le déficit est inférieur à moins de 3% et la croissance est plutôt bien repartie, c'est grace aux décisions prises par le gouvernement précédent »a lancé M.Eckert. Il a dénoncé les cadeaux fiscaux en soulignant « nous imposions les revenus du capital autant que les revenus du travail, en quelques semaines, ils sont revenus en arrière ».

 

 

 

« NOUS N'AVONS PAS ÉTÉ PARFAIT..RÉCONCILIER LA FRANCE ET L'EUROPE MAIS AUSSI LES CITOYENS ET LES SOCIALISTES »
Christian Eckert, a constaté « il y a un divorce entre la France et l'Europe et entre les citoyens et les socialistes »...M. Eckert, a avancé des propositions concrètes en se déclarant favorable à « une europe de l'Energie », à une Europe orientée vers des projets économiques et environnementaux pour construire des « véhicules du futur » autour de l'hydrogène comme la grande idée de l'Airbus qui a été une grande réussite rassemblement des cadres, des techniciens, des salariés, des ingénieurs de différentes nationalités ».

 

« CORMATIN BERCEAU DE LA RENAISSANCE »
En guise d'introduction, Violaine Gillet, première secrétaire fédérale a lancé » « Il y a plus que des braises pour reconstruire la famille socialiste. Cormatin, c'est aussi le berceau de la renaissance, en portant un projet européen , social, écologiste »...


ECHOS-ECHOS-ECHOS
CHRISTOPHE SIRUGUE : l'ex secrétaire d'Etat toujours élu chalonnais était présent aux côtés de Nathalie Leblanc et de Laetitia Martinez , conseillères régionales . Présent également Stéphane Guiguet, conseiller régional et ancien secrétaire de la fédération.
UNE SÉRIE DE DÉDICACES : Lex secrétaire d'Etat au Budget voisin de Christophe Sirugue mais aussi d'Emmanuel Macron, à Bercy, a dédicacé l'ouvrage qu'il vient de publier aux éditions Robert Laffont : « Un Ministre ne devrait par dire ça » ( en vente au prix de 19 euros).
DEPUIS UNE DIZAINE D’ANNÉES : Cette journée détente républicaine est organisée par les sections socialistes de Saint Gengoux ( secrétaire Alian Eckel), de Buxy-Givry ( Nicolas Masuez, également trésorier fédéral), de Cluny avec Emilien Bonnetain, secrétaire fédéral en charge de l'Europe. Sophie Desnoix ( élue de Lux ) du M.J.S était présente tout comme, Jean Mlic Fonteray, conseiller départemental du canton de Cluny, maire de Salornay Sur Guye. Présence aussi de Bernard Desbrières, ancien sénateur....Le M.J.S 71 est coorganisateur de cet événement annuel.


( 1 ) Avec Claire Mallard, Marie Claude Collin-Cordier ; François Lotteau, Mourad Laoués ( élu de Chalon), Pierre Etienne Graffard ( élu du Creusot).
Nos photos : Durant les interventions de Philippe Lamberts, euro-député vert belge- de l'ancienb secrétaire d'Etat : Christian Eckert- De la première secrétaire fédérale : Violaine Gillet- Les invités et les organisateurs de cette fête. Christophe Sirugue et François Lotteau- Christophe Sirugue et Christian Eckert.

 

 

 
 
 
- par Daniel DERIOT - 9 juin 2018

Nouvelle permanence et nouveaux collaborateur pour le député, Raphaël Gauvain (LREM), rue d'Autun

 

C'est désormais au 35, rue d'Autun, que se trouve la permanence du député, Raphaël Gauvain. Des bureaux vastes, spacieux et lumineux venant d'être entièrement rénovés, ouvrant leurs portes, ce mercredi après midi.

 

La permanence est située à l'angle des rues Emiland Gauthey et d'Autun, à deux pas du Boulevard de la République et à 300 mètres de la désormais ex-permanence, rue Philibert Guide , qui avait été le siège de campagne de M° Gauvain, il y a un peu plus d'un an déjà.


DEUX NOUVEAUX COLLABORATEURS
Autres changements, l'arrivée ces derniers jours de Lætitia Forest et de Kevin Hamandia, en qualité de collaborateurs du député. Ils travaillent aux côtés de Laurent Joly, en fonction depuis bientôt une année.
Chalonnaise depuis une douzaine d'années déjà, Lætitia Forest est originaire de Gueugnon, elle connaît le bien le tissu économique du bassin chalonnais.


Dijonnais de naissance, Kevin Hamandia, est âgé de 26 ans. Cet étudiant en droit, est juriste, titulaire d'un master de droit privé et public. Fils d'une ouvrière de l'entreprise SEB, Kevin Hamandia, s'est engagé, il y a plus d'une année en faveur d'Emmanuel Macron. *
Le trio, peut compter aussi sur la contribution sur le terrain, de Caroline Ghulam-Nabi, remplaçante du député Raphaël Gauvain.
Contact : 35, rue d'Autun-Chalon. T2l : 03-85-42-40-15


Nos photos : les collaborateurs du député, Raphaël Gauvain- Laurent Joly, Lætitia Forest et Kevin Hamandia.

- par Daniel DERIOT - 6 juin 2018

Politique : Maxime Thiébaut, un parcours ponctué de Rendez-Vous manqués !

En stoppant ses engagements politiques, le patriote-souverainiste, Maxime Thiébaut ne rejoindra donc pas le club des Saône et Loiriens qui ont débuté une carrière politique commencée alors qu'ils venaient d'entrer dans la majorité civique. Ce club pour l'heure compte : Christophe Sirugue, Gilles Platret, l'ancien et l'actuel maire de Chalon engagés au PS et à droite ont été élus à 28 ans et à 22 ans, conseiller municipaux, ce peloton compte aussi Rémy Rebeyrotte, l'actuel député de la 3éme circonscription, entré au conseil municipal d'Autun en 1989,à l'âge de 23 ans et l'actuel maire de Digoin, un temps conseiller régional, Fabien Genet, élu,lui aussi à l'âge de 23 ans.


SECRETAIRE DE D.L.R... PUIS DE D.L.F...
Le jeune habitant de Virey le Grand, entre donc à Debout la République (D.L.R) , la formation présidée par Nicolas Dupont Aignan en 2009. Très vite, il s'impose et succède à Eric Morin, alors conseiller municipal de Saint Marcel, aux fonctions de secrétaire départemental. L'ex collégien de Jacques Prévert, passe ses week end et bien des soirées à coller, distribuer et de rencontres en réunions en passant par les meetings mais aussi par des réunions plus intimes. Il rassemble... des gaullistes -des patriotes, des ex socialistes orphelins de Jean Pierre Chevenement, des ex FN...

 


ORGANISATEUR ET JEUNE LEADER- LA DROITE DÉPARTEMENTALE PENSE A LUI MAIS FAIT MARCHE ARRIÉRE...
Organisateur, il devient leader, remarqué par Nicolas Dupont Aignan dont il sera un proche, puis un collaborateur, fidèle et zélé...
Il n’enchaîne ne pas seulement les réunions mais aussi les responsabilités au sein de Debout La France (D.L.F) , il tente une candidature à la présidence de Debout la France Jeunes, il est battu.


IL soutien son père Guillaume, aux cantonales en 2010, à Chalon Nord... En mars 2015, rate de peu la sélection pour le second tour, réussi néanmoins à éliminer l'équipe investie par la droite départementale qui un temps avait pensé à investir Maxime Thiébaut, qualifié par certains comme « incontrôlable », par d'autre comme « trop jeune », susceptible de gêner à moyen terme les ambitions politiques du tout nouveau maire de Chalon.

 

DES FIANCAILLES A DEUX REPRISES,SANS SUCCES ..POUR LES MUNICIPALES DE MARS 2014
Dans la perspective des municipales de mars 2014, Maxime Thiébaut s'affiche aux côtés de Gilles Platret, le 14 Juillet 2013... L'aventure ne se poursuivra pas... Il fait alors un bout de chemin aux côtés de Marie Claude Jarrot, qui elle, postule alors à la mairie de Montceau... nouveau retrait... Il soutien activement Florence Plissonnier à Saint Rémy, et apporte conseils et à soitiens à son père dont la liste s'impose à Virey le Grand, dès le premier tour, mettant fin à 37 ans de municipalité de gauche dans cette commune périphérique et résidentielle du chalonnais.


Maxime Thiébaut postule donc aux cantonales en mars 2015 dans le nouveau canton, de Chalon 1, il dépasse les 15 %, malgré un beau score, ce n'est pas suffisant pour affronter le quartet socialiste mais cela élimine une nouvelle fois la droite républicaine composée d'élus chalonnais et du nouveau maire de La Loyère, dans ce canton populaire et résidentiel. Il conduit une liste aux régionales, par fidélité, il ne fusionne ni avec la droite républicaine, ni avec le FN, lors des élections de décembre 2015...


PRÉSIDENTIELLE DE 2017... UN RALLIEMENT, UN NOUVEAU DEPART... ET ENCORE UN 3 EME RDV MANQUÉ
Maxime Thiébaut s'engage pour Nicolas Dupont Aignan, une nouvelle fois, pour la présidentielle. Il est dans le staff de campagne, il quitte M.Dupont Aignan... qui lui a abandonné Marine Le Pen, après la présidentielle du printemps 2017. Candidat aux législatives, il avait refusé de faire tandem avec Elisabeth Roblot, la conseillère départementale d'Ouroux sur Saône, pour la droite républicaine qui se divise et permet à la députée sortante Cécile Untermaier d'affronter la candidate du Modem- EN Marche. 

La campagne de M. Thiébaut , se limite à quelques déplacements, sans plus. Il ne peut se maintenir au second tour, alors que se profile un nouveau départ, aux côtés de « Les Patriotes », le mouvement fondé et présidé par l'ex numéro 2 du FN , Florian Philippot dont Maxime Thiébaut est proche en qualité de vice président de ce nouveau mouvement...


Outre ces RDV manqués, notons également le lancement d'une association censée rayonner sur le Chalonnais dénommée «  Agir pour le renouveau du territoire » en Février 2016, par contre à l'actif de Maxime Thiébaut, un réseau solide de militants du mouvement « Les Patriotes » sur la région, notamment en Côte d'Or... qui se sentent sans doute orphelins avec le retrait, peut-être provisoire de celui qui pouvait encore il y a peu de temps figurer en bonne place sur la liste des européennes, de M. Philippot....


- Maxime Thiébaut, est né en 1991, il est le fils de Colette et de Guillaume Thiébaut, actuel maire de Virey le Grand.

- par Daniel DERIOT - 6 juin 2018

Echos de Gauche.... de Droite et ...d'ailleurs

SAMEDI : A CORMATIN , RASSEMBLEMENT DES SOCIALISTES

Communiqué : "Depuis une dizaine d’années, les sections Socialistes de St Gengoux le National, Cluny, Givry et Buxy se réunissent le deuxième samedi de juin pour un moment républicain convivial avant la période estivale.
Depuis 2016, cet événement cher aux militant.es a pris une dimension départementale avec l’appui du Mouvement des Jeunes Socialiste et de la fédération Socialiste de Saône et Loire.
Nous avions eu le plaisir d’accueillir Matthias Fekl en 2016 et Laurence Rossignol en 2017."

 

 

 

"Cette année Christian Eckert ancien secrétaire d’Etat au budget et Philippe Lamberts co-président du groupe des verts/alliance libre au parlement européen nous feront l’honneur de leur présence et enrichiront les débats de part leurs expériences respectives.


En lien avec les Jeunes Socialistes qui co-organisent la journée, c’est l’Europe qui a été choisie comme principale thématique . Alors qu’Emmanuel Macron s’affiche en européen convaincu à travers son discours sur la nécessaire réforme des institutions, la suppression de l’Exit Tax ou l’adoption en première lecture de la loi Asile/Immigration démontrent l’incapacité du gouvernement à trouver concrètement les réponses aux défis fiscaux ou migratoire au sein de l’espace européen.
Par ailleurs les élections européennes qui auront lieu en mai 2019 , prochaine échéance électorale majeure pour la famille socialiste, nécessitent une réflexion approfondie mobilisant militants, sympathisants et forces vives issues de la société civile.
Quelle Europe voulons-nous ? Quelles réformes institutionnelles ? Comment répondre aux crises qui la traversent (réfugiés, euro…) ? Et enfin comment rendre son action visible pour la rendre plus attractive aux yeux des citoyens et citoyennes européenn.es ? Telles seront les grandes questions auxquelles devront répondre les militant.es de tous âges pour construire le
discours européen de demain.


Cet événement politique prend toute sa place dans la reconstruction du Parti Socialiste en Saône et Loire ainsi qu’en région Bourgogne Franche-Comté. En ouvrant également au-delà des frontières de la famille socialistes avec la présence nombreux jeunes engagée.s ainsi que des militants écologistes, nous affirmons notre vocation à incarner l’unité de la Gauche pour porter un projet réaliste et ambitieux pour notre pays.

Les sections Ps et le M.J.S 71 invitent à notre événement du Samedi 9 juin 2018,, à Cormatin (au plan d’eau), pour faire vivre ce moment d’échange et de démocratie. Un déjeuner sur place est possible pour la somme de 15 euros : inscription sectionpsbuxy@gmail.com"


  REUNION PUBLIQUE DES CONSEILLERS DEPARTEMENTAUX DE CHALON 2
Elle se déroulera le lundi 2 Juillet, à 19 H, studio 70, à l'invitation d'Amelle Deschamps et de Jean Vianney Guigue. Le président du conseil départemental, André Accary, sera présent.


Nos photos : Christian Eckert, Amelle Deschamps-Chouit et Jean Vianney Guigue, conseillers départementaux de Chalon 2 (ex Chalon centre centre) et leurs remplaçants

- par Daniel DERIOT - 5 juin 2018

Politique : Échos de Droite... Échos de Gauche....et d'Ailleurs...

Sur l'Agenda

-Jeudi 31 Mai :  à l’espace Jean Zay, Salle Pradeau à Chalon-sur-Saône projet de loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel »,la députée, Cécile Untermaier, organise e à une réunion de travail sur ce thème
Plusieurs acteurs de la formation et de l’apprentissage seront présents, et je compte sur votre participation.

 


- Jeudi 31 Mai : A 19 H à Ouroux sur Saône , salle des fêtes-réunion publique des conseillers départementaux, Elisabeth Roblot- Jean Michel Desmard-conseillers départementaux, en présence D'andré Accary, président du conseil départemental.

 


- Samedi 9 Juin : « L'Europe au cœur des territoires », thème de la rencontre annuelle des socialistes à Cormatin, en présence de Christian Eckert, ancien secrétaire d’État. 4 ateliers seront organisés à partir de 10 H. A l'initiative de cette journée, les sections PS de Givry-Buxy-Saint Gengoux-Cluny et le Mouvement des Jeunesses Socialistes. Pjilippe Lamberts, président du groupe écologiste au parlement européen est également annoncé.

 

 


Nos photos : Cécile Untermaier, députée- Elisabeth Roblot et Jean Michel Desmard, Conseillers départementaux et Chrisian Eckert, ex secrétaire d'Etat.

 

 
- par Daniel DERIOT - 30 mai 2018

Activités parlementaire : Le député , Raphaël Gauvain (LREM) interroge le Ministre de l'intérieur

L'application SAIP ne sera pas reconduite. Le ministre de l'intérieur, Gérard Collomb,a confirmé cette information, en réponse ce mardi après midi au député de la 5éme circonscription, Raphaël Gauvain, lors de la séance des questions orales à l'Assemblée Nationale.


Ce Système d'alerte et d'information des populations, dénommé aussi "alerte attentat" avait été mis en place, il y a bientôt deux années en Juin 2016. Il permettait de relayer des messages d'alertes et des conseils comportementaux sous forme de notifications mobiles auprès des populations en cas de péril majeur (attentat, accident nucléaire, etc.).

Pour recevoir les alertes, les utilisateurs devaient sélectionner les régions qu'ils souhaitaient suivre. Les alertes étaient décidées par les préfets puis relayées dans un rayon pouvant aller de quelques hectomètres à tout un département. Il sera remplacé par une alerte mis en place sur les réseaux sociaux a argumenté M. Collomb.

 
- par Daniel DERIOT - 29 mai 2018

Réunion d'informations et d'échanges 25 mai 2018 20h30

LE COMITE REPUBLICAIN BRESSE VAL DE SAONE organise une réunion d'information et d'échanges le vendredi 25 mai 2018 à 20h30 Maison pour Tous à Saint Germain du Plain.
Les thèmes de la soirée seront les suivants :

- La réforme des Institutions et de la formation professionnelle présentée par Jérôme Durain, Sénateur et Conseiller Régional,

- La réforme du code du travail développée par Patrick Buchot, syndicaliste.
- par COMITE REPUBLICAIN BRESSE VAL DE SAONE - 23 mai 2018

«Regarder 68, c'est aussi être actif pour un monde plus juste» a déclaré Gilbert Garrel, Président de l'institut d'histoire sociale (I.H.S) de la C.G.T

 

Ce mardi en fin de matinée, Gilbert Garrel, actuel président de l'Institut d'Histoire Sociale de la C.G.T a rencontré ses ex collègues cheminots, place Pierre Semard. En soirée ,à Dijon, M. Garrel évoquera un certain mai 68, à l'invitation de l'Union Départementale C.G.T de Côte et d'Or et de l'antenne Départementale de l'I.H.S. Il accepté de répondre à nos questions.


Quels regards sur les mouvements de mai 68, dont nous célébrons le cinquantenaire ?
  C'est en premier lieu des parcours et des histoires militantes. Il y avait à l'époque de nombreuses revendications dans les entreprises, des ouvriers, des techniciens et des cadres qui demandaient l'amélioration des conditions de travail et aussi des inquiétudes face à l'avenir, le pays sous la Présidence du Général De Gaulle, comptait déjà 500 000 de chômeurs. C'était beaucoup, ne l'oublions pas...La mondialisation était moindre...


A l'époque, contrairement à aujourd'hui, il y avait des forces syndicales plus importantes et en 1967, la Gauche avait manqué de peu la majorité absolue à l'Assemblée Nationale ?
  Effectivement, il y avait une unité d'action de la C.G.T et de la C.F.D T avec comme mot d'ordre déjà : le partage des richesses. Il fallait déjà riposter aux ordonnances du gouvernement de l'époque, ne l'oublions pas . Il y a eu des manifs des étudiants mais aussi celles du 13 Mai..


Quelles similitudes avec les mouvements sociaux actuels ?
  Le fort mécontentement existe encore face aux ordonnances, au Président Tout Puissant, la question de la « convergence des luttes » est toujours une priorité...Par contre, c'est vrai que la question des politiques ne sont pas tout à fait identique, bien qu'après les élections de 68, il y eu une chambre bleue...La question des femmes était déjà et demeure toujours posée, même s'il y a eu des progrès...


-Nos Photos : Gilbert Garrel a rencontré les cheminots chalonnais à l'heure d'un repas fraternel avec notamment Guy Talès , responsable de l'I.H.S sur la Saône et Loire, secrétaire de section du grand-chalon du P.C.F....

- par Daniel DERIOT - 22 mai 2018

Front National (Rassemblement National) : « Notre objectif faire perdre Gilles Platret aux prochaines municipales à Chalon »

 

Damien Cantin et Julien Odoul, conseillers régionaux ( FN ) et responsables départemental et régional du Front National, souhaitent faire perdre «  Gilles Platret et Marie Claude Jarrot, pour les municipales de 2020 à Chalon et Montceau » tout en s'implantant à Autun, Le Creusot, Digoin, Gueugnon et Macon...La dénomination « Rassemblement National » devrait remplacer celle du « Front National ».


UNE PRESENCE SUR LE TERRAIN
Après quelques mois « compliqués » suite à la présidentielle et aux législatives de juin 2017, le Front National, s'est reconstitué (après les départs des proches de Florian Philippot, notamment Sophie Montel, tête de liste aux dernières régionales) dans la région. »Les patriotes ont fait du bruit durant deux semaines, sans plus » a lancé, Julien Odoul.
Ce samedi, Julien Odoul, président du groupe des élus FN à la région et Damien Cantin, ont rencontré les responsables de la cave coopérative de Buxy, les personnels hospitaliers et des habitants de Montceau.Vendredi, les élus FN étaient aux côtés des habitants du secteur de Marcigny devant l'Agence Régionale de Santé à Dijon, pour demander la non fermeture de l’hôpital de cette localité du charolais-brionnais.


GILLES PLATRET, C'EST LE BON ÉLEVE DE LAURENT WAUQUIEZ
« Une ville sinistrée, avec la fermeture annoncée de l’hôpital, après la fermeture du service chirurgie, nous allons nous atteler à faire perdre, Marie Claude Jarrot » ont lancé Mrs Odoul et Cantin. Pour d'autres motifs, ils ne sont pas preuve de grande tendresse à l'égard du maire de Chalon, « A la région, il vote les subventions pour certaines associations d'aides aux migrants. C'est un bon élève de Laurent Wauquiez, mais il n'est pas question de tendre la main à Gilles Platret «  ont indiqué Mrs Odoul et Cantin. Ces derniers souhaitent s'implanter « de la commune au sommet en passant par les départementales et régionales ».


ARNAUD SANVERT...POSSIBLE TETE DE LISTE A CHALON
« Des têtes de listes seront dévoilées à la rentrée 2018 ». D'ici, cette date, le Front National aura sans doute changé de nom et devrait s'appeler «  Rassemblement National ». Cette question sera entérinée, le Ier Juin prochain, lors d'une convention nationale qui se déroulera à Lyon.
Pour les municipales, « nous serons présents dans les petites communes, nous n’excluons pas des alliances avec « Debout La France » ou encore avec des gens issus de la société civile à Montceau, Digoin... »..Pour Chalon, un nom, est avancé, celui d'Arnaud Sanvert..


Nos photos : Damien Cantin et Julien Odoul, conseillers régionaux et responsable départemental et régional du F.N futur "Rassemblement National".

- par Daniel DERIOT - 19 mai 2018

A Lux : Gérard Filoche, plaide avec un optimisme et un humour militant, une unité de la gauche

 

L'ex inspecteur du travail, Gérard Filoche, un temps candidat à la candidature au sein du PS avant de se rallier à Arnaud Montebourg, tout en dénonçant sans concession la politique d'Emmanuel Macron plaide aussi pour une unité de la gauche, à la base, celle des collectifs et réseaux militants.


LE SENS ET LE POIDS DES FORMULES : « M.MACRON...

C'EST Mme TATCHER »...
Des militants, ont bien sûr participé à la réunion débat avec Gérard Filoche, afin de préparer la rencontre, ils ont également repris la colle et le pinceau, afin d'annoncer ce rendez-vous.


Ils représentaient l'éventail d'une gauche sociale, républicaine, communiste et écologiste. Un auditoire attentif au développement des idées de M. Filoche. Ce dernier a coup de formules et de petites phrases, épingle et dénonce les mesures ( lois et ordonnances ) prises depuis l'élection d'Emmanuel Macron , sans ménager l'ex président François Hollande. Il n'a pas manqué de rappeler « le quinquennat tragique avec la perte de 7 élections successives ».


Aux start-up, au développement hexagonal d'Uber et des VTC, au libéralisme de la politique d'Emmanuel Macron, Gérard Filoche, oppose « Nous sommes dans un pays avec 90 % de salariés ».Les actuelles mobilisations des cheminots, redonnent espoir, a celui qui s'est engagé, il y bien longtemps.


L'UNITE SI POSSIBLE POUR LES EUROPÉENNES ET LE 26 MAI AVEC UNE MARÉE POPULAIRE
Effectuant un tour de France des « Luttes sociales », Gérard Filoche tout en reconnaissant « l’État catastrophique dans lequel se trouve la gauche », plaide pour une unité à la base, celle des militants et réseaux. Celle soutenant ici la défense des services publics ou encore dans d'autres villes se mobilisant pour la défense d'un centre hospitalier et de ses services. Guy Talès, élu de Saint Rémy et secrétaire de section du P.C.F du Grand Chalon, n'a pas manqué de rappeler «  Dans cette salle, il y a eu des mobilisations ( pour la défense des transports publics ) avec des citoyens bien différents ». Par ailleurs, l'élu de Saint Remy a remarqué «  la gauche a besoin de repères et d'unité pour contrer les idées du Front National. Dans le secteur ( géographique), du tout rose, nous sommes passé au (presque) tout bleu »... Militant écologiste de longue date, Thierry Grosjean a noté «  Au delà de profondes divergences avec les communistes sur le nucléaire, le socle commun à gauche de ce qui nous rassemblent est plus important ». Deux extraits d'interventions, faisant écho notamment à deux initiatives unitaires portées par Gérard Filoche, tout d'abord , un premier rendez à l'initiative de syndicalistes et de militants pomotiques , sous une forme de « marée humaine » pour dénoncer les politiques économique et sociale d'Emmanuel Macron, le 26 Mai prochain et le rendez vous des élections européennes de Juin 2019.

 

PETITES PHRASES ENTENDUES
SUR LA GAUCHE 

- « L'unité, ce n'est pas l'unité de penser »
- « Pour moi le socialisme vient du ventre, pour Jean Luc Mélenchon, c'est la philosophie des Lumières, c'est tout à fait complémentaire »
- « Au Portugal, les amis de Mélechon font alliance avec les socialistes et d'autres à gauche »
- « On ne gère pas l'Etat, comme un ménage »


SUR 68
- «  68 : Ce n'est pas Cohn Bendit et Romain Goupil qui montent les marches à Cannes »
- «  68 : C'était un mouvement social, 90 % des salariés étaient en gréve. Des sections syndicales se créaient, même dans les petites entreprises »


SUR L'ECOLOGIE
- « Plutôt sauver la banquise que les banquiers »


QUELQUES OUVRAGES 
A l'issue de la conférence-débat, celui qui est aussi romancier, a dédicacé quelqu’un de ses ouvrages

- "Cérium"un polar , coécrit avec Patrick Raynal, éditions Le Cherche midi, l2017,
- "Décortiquer les ordonnances Macron pour mieux les combattre", éd. D&S ( Association Démocratie et Socialisme,animée par M.Filoche) , avec Richard Abauzit,  2017
-" Macron ou la casse sociale", édition . L'Archipel, 2018
- "Le Social au cœur. Mai 68 vivan" t : Mémoires, également édition de . L'ArchipeL


Nos photos : Au cours de la rencontre organisée par Michel Lagneau- -Gérard Filoche dédicace quel qu’uns de ses ouvrages à : Christine Louvel ( conseillère départementale-PS)-Thierry Grosjean ( Écologiste ) et au citoyen républicain maconnais Emmanuel Jallageas – Denis Evrard, maire de Lux, Stéphane Hugon, premier adjoint ont assisté à cette réunion ainsi que Denis Lamard, conseiller régional.

- par Daniel DERIOT - 16 mai 2018

"Pour nous, la FNAC est un atout" a relevé Denis Thuriot, maire de Nevers, invité du député Raphaël Gauvain, hier soir

 

Bien éloigné des préoccupations chalonnaises, le maire de Nevers, en présentant le dispositif « Coeur de Ville », lancé par le Ministre Jacques Mézard, a remarqué «  Pour nous, la F.N.A.C au centre ville est un atout »...

La petite phrase de l'élu nivernais, ne manquera sans doute pas d'être reprise par les partisans de l'implantation d'une halle commerciale au centre ville de Chalon. De la place de Gaulle, il en a été un peu question lors de l'un des trois ateliers ayant « phosphoré » durant un peu plus d'une trentaine de minutes, à l'annexe de la salle des fêtes de Chatenoy le Royal.


UNE PREMIERE RENCONTRE ...DANS LA PERSPECTIVE DES MUNICIPALES DE 2020
« Nous voulons faire émerger des idées, faire travailler des gens de gauche, de droite, du centre...être une force attractive, un pivot central sur le territoire...susciter une dynamique comme pour la présidentielle et les législatives » a confié, le député, Raphaël Gauvain ( La République En Marche) .

 

Pour cette première rencontre (1) , parmi la centaine de participants, aux côtés de commerçants et d'habitants du chalonnais, il y avait effectivement des élus de différentes sensibilités : Marie Mercier, Sénateur a assisté à la présentation de la soirée tout comme le maire de Gergy, Philippe Fournier.


La conseillère régionale et départementale, Isabelle Dechaume (UDI) a animé un atelier avec sa collègue, Claudette Brunet Lechenault (Mouvement Radical, ex PRG ). Les maires (LREM), Sylvain Dumas (Farges), Alain Rousselot-Pailley (Chatenoy en Bresse), Philippe Decroocq (Bey), ont été également mis à contribution tout comme les maires de Saint Désert, Daniel Christel (président UDI 71) et Jean Claude Gress, maire de Fontaines.

 

L'ex président du Modem 71, l'élu chalonnais, Jacques Morin a été observateur attentif tout comme l'ex adjoint de Christophe Sirugue, en charge du commerce en 2008 et 2014, Jean Pierre Nuzillat et l'élu San Rémois, Tristan Bathiard.

 


LE STATIONNEMENT GRATUIT EN SURFACE... LA PIETONISATION DU COEUR DE VILLE
Maire de Nevers, depuis 2014, Denis Thuriot, l'ex socialiste ayant devancé le maire PS ayant rejoint Emmanuel Macron, a développé les initiatives fortes qu'il a mis en place depuis avril 2014, en matière de relance de l'attractivité commerciale. Celui qui est à la fois maire et président de la communauté d'agglomération, a évoqué la piétonisation d'une partie du centre ville, la baisse de la vacance commerciale ou encore la gratuité du stationnement en surface, la taxe sur les friches industrielle ou encore les dispositifs dans les domaines de l'habitat (Opération programmée de rénovation urbaine) et de la relance du commerce.

M. Thuriot, qui avait accueilli le candidat Macron, a présenté le Plan Mézard ( 2) , « ce n'est pas  une usine à gaz », a relevé le maire de Nevers en notant, il concerne 222 villes, dont cinq du département de Saône et Loire.


POURQUOI PAS UNE MEDIATHEQUE HORIZONTALE DANS LES BOUTIQUES INOCCUPEES ET... SUR SAONE PLUTOT QU' "EN BOURGOGNE"
A l'heure du compte rendu des réflexions émises par les participants aux trois ateliers, la multiplication des offres de mobilité, la création d'une fédération des associations de commerçants ou encore l'extension des horaires d'ouverture et les animations ont été évoquées.

Autre sujet abordé, celui de la création d'une médiathèque horizontale, dans les boutiques inoccupées, le nom d'une rue Chalonnaise a même été citée... Le commerce avec-le développement des circuits courts, le tourisme fluvial ont été cités comme des atouts...

Autre consensus, celui de la dénomination de la ville, « La Saône »...a triomphé sur le terme « en  Bourgogne », a souligné, Philippe Exertier (Référent Départemental de L.R.E.M ), animateur de cette rencontre.


( 1) : Intitulé de la réunion : «  Proximité et commerce pour demain « . La prochaine rencontre aura pour thème « La démocratie locale »
( 2 ) : Jacques Mézard, Ministre de la cohésion sociale, ex radical de Gauche


Nos photos : Lors de la rencontre organisée hier soir par le Député Raphaël Gauvain, avec Denis Thuriot ( Maire de Nevers) dialoguant avec Jean Pierre Nuzillat , ex adjoint en charge du commerce...

- par Daniel DERIOT - 5 mai 2018

Politique : Echos de Droite.... Echos de Gauche.... et d'ailleurs

 

VENDREDI A CHATENOY LE ROYAL : « PROXIMITE ET COMMERCE » UN ATELIER LEGISLATIF ORGANISE PAR RAPHAEL GAUVAIN ( L.R.E.M )
un atelier de travail « proximité et commerce », le vendredi 4 mai prochain à Chatenoy le Royal. À 19 H, salle annexe de la salle des fêtes
Dans le prolongement du plan national « Action cœur de ville » du gouvernement, l’objectif est de réfléchir aux politiques à mettre en œuvre pour revitaliser les centres urbains des villes et soutenir le commerce.
Denis Thuriot, Maire de Nevers, sera présent pour nous faire part de ses initiatives en la matière depuis 2014.
Des représentants de la société civile et plusieurs élus du Grand Chalon venus de tous horizons participeront également aux travaux. Notre souhait est de travailler ensemble à des projets pour notre territoire, qui rassemblent et dépassent des clivages politiques parfois artificiels.


LOI « ASILE ET IMMIGRATION » : REACTION DE CLAUDETTE BRUNET LECHENAULT ( P.R.G.)
"J'ai un motif de fierté ...Les députés Radicaux ont voté contre la loi "Asile et immigration": Sylvia Pinel, Jeanine Dubié, Olivier Falorni et Bertrand Pancher: celui-ci venant du parti radical valoisien est d'autant plus courageux qu'il siège encore au groupe UDI ".

 

 

Nos photos : Raphaël Gauvain, député ( L.R.E.M ) de la 5éme circonscription Chalon- Montceau. Claudette Brunet Lechenault, présidente de la fédération départementale du P.R.G

 
 
- par Daniel DERIOT - 1 mai 2018

Indiscrétions de l'Obélisque : 1er Mai- Vie des Syndicats... Soutien à Jérome Laronze

UN 1ER MAI NON UNITAIRE ET DANS LA DIVERSITE
C'est quasi acquis, les rassemblements pour le 1er mai seront marqués une fois de plus par la désunion syndicale. A Chalon comme à Macon, la C.G.T seront dans la rue. Comme ces dernières années, les militants de FO et probablement de la C.F.D.T ne se joindront pas aux rassemblements organisés par la C.G.T et resteront dans les locaux de la maison des syndicats.


Par contre Sud , Solidaires et la FSU seront aux côtés des cégétistes, au kiosque de la place de Beaune.

FORCE OUVRIERE EN CONGRES A LILLE
A partir de lundi, les syndicalistes de Force Ouvrière, seront à Lille, pour leur congrès. Il sera sans doute question du positionnement de cette centrale qui ces derniers temps a entrepris y compris localement beaucoup d'actions et d’initiatives avec la C.G.T. Un mot d'ordre à FO, « L'Indépendance ».Jean-Claude Mailly passera le relais fin avril à Pascal Pavageau lors de ce congrès François Bucaille, actuel secrétaire départemental de FO conduira, la délégation de Saône et Loire, à ce congrès.


EN PENSEES DE LUCIE THERESE FAURE
Certains participants à la rencontre organisée vendredi soir par l'ASTI, n'ont pas manqué d'avoir une pensée pour Lucie Thérèse Faure, décédée en septembre 2015. Cet professeur d'arts plastiques, un temps élue de Farges les Chalon ( 2001-2008), très impliquée dans plusieurs associations chalonnaise ( Comité Palestine-Chalon oxygène-LDH-RESF...), n'était autre que la sœur du professeur émérite Yann Richard, spécialiste de l'Iran et intervenant pour la réunion de l'Asti.



CFDT RETRAITES (1) ASSEMBLEE GENERALE JEUDI 26 AVRIL A MACON
Dénommée « Union Territoriale des Retraités C.F.D.T  de Saône et Loire », des militants de cette organisation, se retrouveront Jeudi prochain à Macon, pour leur assemblée générale annuelle et départementale. Au programme : rappport d'activités, financier, élection des membres du conseil départemental, présentation des commissions...



CFDT RETRAITES CHALON (2) : AVEC LE FONDATEUR D'ALTERNATIVES ECONOMIQUES
Le dijonnais, Denis Clerc, journaliste fondateur de la revue « Alternatives Économiques », economiste et spécialiste des questions de pauvreté animera une rencontre à l'initiative de l'Union Locale des Retraités , CFDT de Chalon, le lundi 14 Mai, à la maison des syndicats.



HOMMAGE A JEROME LARONZE : LE DIMANCHE 20 MAI A TRIVY
Hier soir à Macon, des militants se sont retrouvés comme ils le font chaque 20 de chaque mois, au square de la paix pour rappeler leur soutien à la famille de Jérome Laronze. Cet agriculteur a été abattu, le 20 Mai 2017.
La famille avec la Confédération Paysanne et le comité de soutien « Justice-Vérité », dont l'un des porte parole, n'est autre que Christian Celdran, président de la section de la ligue des droits de l'homme de Chalon, organisent une journée hommage à Jérome Laronze, le dimanche 20 Mai à Trivy. Au programme de cette journée : Accueil au bourg de Trivy à 11 H 30- 12 H : Départ de la marche jusqu'à la ferme, plantation symbolique d'un arbre résistant- pique nique-partagé  et départ pour Sailly, recueillement à l'endroit ou Jérome Laronze a été abattu, l'après midi.

 

 
- par Daniel DERIOT - 21 avr 2018

Indiscrétions de l'Obélisque : Transfert et renouveau pour le PS 71 et chalonnais


Lundi matin, les conseillers régionaux socialistes et apparentés du département , ont tenu une conférence de presse dans les locaux de ce qui sera prochainement le siège de la fédération départementale du PS.
Cette rencontre faisant suite notamment à la dernière session du conseil régional, a eu lieu, rue Philibert Léon Couturier, dans les locaux de la section socialiste.

 


NATHALIE LEBLANC, SECRETAIRE DE LA SECTION CHALONNAISE
Après 25 années de présence, rue gloriette, la fédération va donc dans quelques semaines s'installer dans les locaux de ce qui sera à la fois le siège fédéral et demeurera le siège du PS chalonnais. Jadis, le PS 71 était installé, à l'angle de l'avenue de Paris et de la rue du 56éme RI.
Autre changement, c'est désormais Nathalie Leblanc, également conseillère municipale et élue régionale, qui occupe désormais aussi les fonctions de secrétaire de section, suite aux derniers congrès du PS.

 


ELLE REMPLACE MICHEL SCHAEFFER
Dans le passé, l'élue chalonnaise,,entrée au PS après la présidentielle de 2002, proche de Christophe Sirugue, avait occupé les fonctions de secrétaire de section. Elle remplace, Michel Schaeffer, secrétaire de section durant près d'une dizaine d'années, militant très engagé en faveur des droits de l'homme et de la défense des minorités. « Nous mutualisons aussi nos moyens et nos locaux » a confié un cadre du PS du département.

 
- par Daniel Deriot - 18 avr 2018

Pour les élus PS-DG : « Aucun territoire n'est oublié par la région qui n'est pas un simple guichet »

Plan Régional de Santé, Ruralité, Politiques en direction des territoires et réforme de l'apprentissage ont été les thèmes évoqués par les conseillers régionaux socialistes et apparentés de Saône et Loire, lors d'une rencontre avec la presse, lundi matin.


UN SOUTIEN AUX PROFESSIONNELS ET USAGERS DE SANTE
Les élus avec Jérome Durain, président du groupe des élus socialistes et divers gauche, ont dénoncé le Plan Régional de Santé, pour lequel les conseillers régionaux à l'unanimité ont émit un avis défavorable ( Comme d'autres collectivités sollicitées, l'avis n'est toutefois que consultatif). Les conseillers régionaux du Jura, ont tiré la sonnette d'alarme par rapport au devenir de l'hôpital de Saint Claude, leurs collègues de la Nièvre par rapport à la désertification médicale dans le Morvan ou encore avec l'éventuel transfert du centre 15. Ceux de Saône et Loire, ont naturellement abordé la question du refus de l'angioplastie pour le nord du département. « IL y a une forme d'inconséquence, une très grande défiance, la méthode de l'A.R.S illustre la politique di gouvernement sur d'autres sujets » a commenté, Jérome Durain. « L'Etat est un monstre froid, qui décide sans grande concertation, c'est une philosophie de concentration » a constaté M.Durain. Denis Lamard, élu de Bresse, s'e st souvenu d'une situation quasi identique, il y a une dizaine d'années, lors de la suppression des gardes médicales de nuit , c'est un retour en arrière ».Poursuivant, M.Lamard a noté « Ce ne sont pas de bonnes économies, il y a une absence de logique ».


« AUCUN TERRITOIRE N'EST OUBLIE PAR LA REGION...QUI N'EST PAS UN SIMPLE GUICHET »
Alors que la région a signé un contrat métropolitain avec la région Dijonnaise, le Président du Grand Chalon, Sébastien Martin, avait regretté que « la région chalonnaise soit oubliée »...
« Quel grand projet d'importance n'est pas soutenu par la région ? » a interpellé, Nathalie Leblanc, en citant pour la région chalonnaise, la Zoneor ou encore l'actuel aménagement de l'espace dédié à la petite enfance, du côté de la promenade Sainte Marie. « L'ensemble des territoires par l'intermédiaire des politiques contractuels bénéficient de dotations en provenance de la région » ont mis en avant les élus. Les conseillers régionaux chalonnais, Nisrine Zaibi et Nathalie Leblanc, ont relevé et constaté « Les crédits affectés à la rénovation urbaine, via l'Anru pour les quartiers chalonnais n'ont pas été consommés . Ce sont des millions d'euros que l'on ne retrouvera pas » ont martelé les élues chalonnaises. « La région ce n'est pas un guichet, les quartiers sont abandonnés » a remarqué, Nisrine Zaïbi. « Pour la Bresse, il y a de réels leviers de la région » a noté, Denis Lamard.


REFORME DE L'APPRENTISSAGE : « ORIENTATION FLOUE »
« Il y a une déconnexion du ministère concerné » a lui dénoncé, le vice président en charge des lycée , Stéphane Guiguet, à propos de la réforme de l'apprentissage. « A ce jour, l'orientation est floue, le compte n'y est pas. Il y a des menaces de fermeture à moyen terme pour certains C.F.A. La région pourrait laisser l'Etat agir seul dans lec domaine de l'apprentissage » a remarqué M. Guiguet.

Les élus présents : Laetitia Martinez, Nathalie Leblanc, Nisrine Zaïbi, Stéphane Guiguet, Denis Lamard et Jérôme Durain . Francine Chopard était excusée.

- par Daniel Deriot - 18 avr 2018

Politique : L' U.D.I 71 s'organise dans la perspective des européennes et des municipales

Situé au centre et se réclamant d'une droite de progrès, l'U.D.I , s'organise en parti politique et se structure dans le département. Mardi en début de soirée, à Saint Désert, autour de Daniel Christel, président de la Fédération de Saône et Loire et d'Isabelle Dechaume, déléguée départementale, les responsables ont décidé de se doter de comités à l'échelon des pays tout en préparant une prochaine assemblée générale qui devrait se dérouler en juin.


PLUS PROCHE D'EMMANUEL MACRON QUE DE LAURENT WAUQUIEZ
Daniel Christel et Laurent Longin, ont tout d'abord rendu compte du récent congrès de ce parti ancré au centre droit, rejetant les idées d'une droite extrême se reconnaissant notamment autour du président de LR, Laurent Wauquiez. « Nous sommes plus près d'Emmanuel Macron, même si nous ne sommes pas d'accord sur tout » a déclaré, M. Christel, maire de Saint Désert. « Nous voulons une Europe, proche des citoyens, que la ruralité ne soit oubliée » ont indiqué les responsables départementaux de l'U.D.I 71. « Nous sommes loin des doctrinaires de l'autre siècle » a relevé, Robert Rolland, trésorier départemental et ancien maire et conseiller général de Cluny.

SEPT PILIERS EN GUISE DE PROGRAMME
Le parti est présidé à l'échelon national par Christophe Lagarde. Ce dernier pourrait venir en Saône et Loire. Il compte un groupe à l'Assemblée Nationale se situant naturellement au centre droit.
Les sept piliers que sont l'humanisme, le fédéralisme, le libéralisme ou encore l'Europe, la démocratie, le réformisme et un esprit Girondin représentent tout à la fois des valeurs fortes du parti et sont des repères à promouvoir.
En Saône et Loire, le parti souhaite s'organiser à l'échelon des pays, correspondant à de réelles identités de bassin de vie.


EUROPÉENNES ET MUNICIPALES DE 2020... DANS LE VISEUR
L' U.D.I va donc préparer à la fois les européennes de 2019 mais aussi les municipales de 2020 en s'implantant durablement avec des référents à l'échelon des cantons. Des cafés politiques sur les thèmes que sont l'europe, la médecine de proximité, la ruralité seront organisées.
Dans la perspective des municipales, l'UDI, a d'ores et déjà prévenu : « Nous sommes une droite progressiste qui refuse les extrémistes »....Autre petite phrase entendue, « la recomposition politique est en marche »....

 
 
- par Daniel Deriot - 18 avr 2018

Politique : l'élu régional, Denis Lamard, élu au conseil national du PS, samedi

Conseiller régional, élu municipal de Pierre de Bresse, Président de l'association « Les amis de la rose », organisatrice de la fête politique et populaire se déroulant à Frangy en Bresse, chaque année au mois d'Aout, Denis Lamard a été élu samedi, membre du conseil national du PS. Cette élection s'est déroulée lors du 78 éme congrès du parti socialiste, auquel n'a pu assister la nouvelle première secrétaire du PS de Saône et Loire, Violaine Gillet, retenue un problème de santé en région chalonnaise.


Dans le cadre de la préparation de ce congrès, Denis Lamard, avait accueilli dans notre département, Emmanuel Maurel, représentant l'aile gauche du Parti Socialiste. M.Lamard n'avait pas été candidat aux fonctions de premier secrétaire fédéral du PS 71. Militant socialiste au sein de la section Gergy-Verdun, Philippe Inselin, était également candidat pour la motion Maurel, qui ne compte qu'un élu de Saône et Loire, au conseil national.
Notre photo : Denis Lamard, accueillant le député des Landes, Boris Valleaud, lors de la dernière fête de Frangy, en Août 2017

 
- par Daniel DERIOT - 8 avr 2018

Conseil municipal : les trames des interventions effectuées par les élus du groupe Chalon Autrement

Conseil municipal : les trames des interventions effectuées par les élus du groupe Chalon Autrement


CM 5 avril 2018 – rapport 13 – convention de mise à disposition de locaux au CCAS

Centre Departemental de Sante_intervention CM05.04.18 by vivre-a-chalon on Scribd



Rapport 28 – Compte administratif

CM 05.04.18_compte Administratif 17_intervention by vivre-a-chalon on Scribd


Intervention BP by vivre-a-chalon on Scribd

 
- par Hélène Gaufichon Collaboratrice politique - 6 avr 2018

Politique : Pour le P.C.F : « Le volcan social gronde, il doit rester en éruption ... »

  

« Le gouvernement et M. Macron n'ont pas escompté sans doute les colères qui s'expriment. Elles sont l'expression de grognements légitimes » a commenté, Bernard Cois, secrétaire fédéral du P.C.F en citant non seulement les cheminots en gréve, les hospitaliers, agents des EHPAD ou encore les retraités et caissières de « Carrefour » se mobilisant. « Ce qu'ils veulent, c'est une reconnaissance mais aussi une réelle défense des services publics  et de la protection sociale » a noté M.Cois. Ce dernier n'a pas omis de citer l’inquiétude des élus locaux illustrée notamment par la récente démission de Stéphane Catignon , de sa fonction de maire de Sevran, en région parisienne ou encore la tribune d'une centaine de maires à propos de la rénovation urbaine dans les quartiers populaires.

 


« M.MACRON : C'EST LE PRESIDENT DES RICHES ET LE MEPRIS DES SALARIES »
« Dans le même temps, les riches en redemandent, le P.I.B a doublé et des avantages ont été accordés aux plus riches » dénonce M.Cois, en soulignant « 60 % des travailleurs dans le monde sont sans contrat de travail ». Le P.C.F n'oublie pas non plus les contrôles renforcés pour les chômeurs, l'asséchement du logement social avec une hausse de la T.V.A pour les offices publics ».
M. Cois a rappelé aussi « la casse du code du travail », des inquiétudes à propos de la réduction de postes d'enseignants en milieu rural, sur le devenir des agences postales à Ouroux Sur Saône et Prissé. ». Il y a une volonté de casser les services publics et la protection sociale » constate, le premier fédéral du P.C.F 71. Ce dernier fait références aux conquêtes sociales obtenues en 1936 avec le Front Populaire, au lendemain de la seconde guerre mondiale avec le Conseil National de la Résistance et à Mai 1968...


« UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...AUTRE QUE CELUI DE L'ARGENT ROI »
« Un monde plus juste, plus fraternel ou encore plus solidaire est possible » avance, Guy Talès, secrétaire du P.C.F-Grand Chalon. Celui qui est également élu de Saint Rémy, ne manque pas de dénoncer « la rentabilité financière comme seul objectif dans bon nombre de secteurs, au détriment des besoins essentiels que sont les soins, l'éducation, l'accès au services publics »... »

Nous sommes aux côtés de celles et ceux qui luttent, qu œuvrent pour un changement » indique M. Talès. Jean Michel De Almeida, a relevé « Les politiques d'austérité mises en place sous Mrs Sarkozy et Hollande, se poursuivent en pire »...Des contrats aidés ont été supprimés dans des associations, alors que d'autres contrats encore plus précaires apparaissent pour palier à des postes stables. Autre point avancé, « n'y a t'il pas des contradictions de voir des collectivités gérées par la droite municipaliser ou fonctionnariser des services de santé ? En guise de remplacement de médecins libéraux ». Aux côtés des manifestants, mardi après midi, le P.C.F entend être présent pour les prochaines manifestations syndicales et prendra des initiatives sous sa propre bannière, et apporte un soutien aux associations agissant pour l’accueil et l'accompagnement des réfugiés.


Nos photos : Les responsables de la fédération départementale du P.C.F- Des communistes du Grand-Chalon au rassemblement inter-syndical de mardi après midi.

 
 
- par Daniel DERIOT - 4 avr 2018

Conseil communautaire : les trames des interventions effectuées par les élus du groupe Convergence

Les trames des interventions effectuées par les élus du groupe Convergence au Conseil Communautaire du 29 mars



Trame Intervention Rapport 7 Sem Nicéphore Cité (1) by vivre-a-chalon on Scribd



Trame Intervention Rapport 9 Dsp Eau (1) by vivre-a-chalon on Scribd



Trame Intervention Rapport 15 - CA 2017 by vivre-a-chalon on Scribd



Trame Intervention Rapport 17 Revision AP AE by vivre-a-chalon on Scribd




Trame Intervention Rapport 18 by vivre-a-chalon on Scribd




Trame Intervention Rapport 19 - Subvention Aux Associations (1) by vivre-a-chalon on Scribd

 
- par Hélène Gaufichon Collaboratrice politique de Christophe Sirugue - 31 mars 2018

Place de Gaulle : « De l'absence d'un projet urbain global »... aux municipales de 2020

Nouveau succès vendredi soir, pour les responsables du Collectif pour un urbanisme responsable, crée peu de temps avec l'annonce par la mairie d'un projet de halle commerciale sur la place du Général De Gaulle.

 

UNE CENTAINE DE PARTICIPANTS : URBANISME ET DEMOCRATIE, QUELLE PLACE POUR LES CITOYENS DANS L'ELABORATION DES PROJETS ?
Près d'une centaine de participants, ont assisté à cette rencontre, permettant dans un premier temps à deux jeunes architectes, Laurence Billionnet et Geoffrey Desplaces, de présenter différents projets urbains, pouvant associer les citoyens aux côtés d'autres acteurs que sont les commerçants, les élus dans l'élaboration d'un projet urbain à l'échelon d'un quartier ou encore d'une commune, voir d'une agglomération.


L'une des trois porte paroles du collectif, Catherine Sauzet, a rappelé la genèse du projet et les mobilisations citoyennes avec la pétition, l'organisation d'une réunion publique l'an dernier et les rencontres avec les élus : Gilles Platret, Sébastien Martin mais aussi avec le député, Raphäel Gauvain. Les deux premiers élus, en qualité de maire de la ville et de président du Grand-Chalon, ont été destinataires de la pétition ( environ 2200 signataires ).

 

 

LA REVITALISATION DES CENTRES VILLES...UN ENJEU...AU DELA DE LA SEULE VILLE DE CHALON
La fermeture des commerces, la diminution des populations dans les villes centres, l'accroissement des zones commerciales ( désormais dotées d'équipements à vocation culturelle, comme les complexes cinématographiques) sont une constante dans laquelle se trouve Chalon. Des participants, ont dénoncé l'existence de la création d'un cinéma en zone sud ( celui porté par l'ancienne municipalité se trouvait déjà lui aussi hors du cœur de Chalon ndr ). Des participants ont regretté ( sans être mobilisé d'ailleurs ) la disparition de la halle freyssinet. L'ancien adjoint au commerce, Jean Pierre Nuzillat a relevé : « La revitalisation des villes, est un enjeu européen. Nous clients nous nous rendons bien souvent dans les commerces de proximité qui reste, pour en suite commander sur internet »...L'aspect des changements de mode de consommation avec le développement du «  E commerce » a été mis en avant, c'est l'un des éléments à prendre en compte pour la revitalisation des cœur des villes.

 

 

UN ATELIER PERMANENT POUR DISCUTER DES ENJEUX URBANISTIQUES ET LE RDV DES PROCHAINES MUNICIPALES
« Nous devons aller plus loin . Il y a une trentaine d'années ( jusqu'en 1984 ndr ) ,existait dans cette ville un groupe d'urbanisme ouvert au chalonnais ( il était animé par Monique Thorel,récemment disparue avec comme intervenant régulier, Nicolas Muller, alors urbaniste de la ville , dirigeant l'Agence Permanente d'Urbanisme du Chalonnais, NDR ) , il faut penser aussi en terme politique avec la prochaine échéance des élections de 2020 » a lancé , Jean Jacques Fouché, ancien directeur de la maison de la culture. Ce dernier a avancé, l'idée ( portée,il y a plus de trente ans également par Louis Bonamour) d'un musée de la Saône susceptible de valoriser les recherches archéologiques.


Marc Dauber, président de la maison des architectes après avoir rendu hommage à l'équipe féminine mobilisée contre le projet de la place Général De Gaulle, a apporté lui aussi un soutien à une telle démarche. Président d'une fédération départementale des associations de protection de la nature ( CAPEN 71 ), Thierry Grosjean : a noté « l'importance de la reconquête de la Saône, tout en promouvant l'importance du tissu associatif, des enquêtes d’utilité publique, participez à celle du PLUI en cours » a lancé l'intervenant et rappelant également l'épisode récent à Tournus, « celui d'un changement de maire après des projets contestés ( mais aussi ayant divisé sa majorité, ce qui n'est pas pour l'heure le cas à Chalon ) et des mobilisations citoyennes »...

 

Tour à tour, les représentants des associations « Chalon citoyen » avec Bernard Gauthier, dénonçant « la privatisation de l'espace public » et de Chalon itinéraire bis, Sophie Lartaud se sont également exprimés. L'une des trois élus présents du groupe d'opposition ( 2 )

 

( Gauche) Chalon autrement , Nathalie Leblanc a « salué la mobilisation citoyenne tout comme celle des usagers pour les transports urbains à Chatenoy le Royal et dans le sud Chalonnais, en rappelant le manque de concertation de la majorité » et a précisé « Notre groupe a déposé un recours juridique ». Ce n'est que lorsque ces recours juridiques seront purgés que pourront éventuellement démarrer les travaux.

 

 

( 1 ) Chroniques Chalonnaises N°68:Octobre 2016 : Consacrée à l'histoire de la Place du Général De Gaulle.
( 2 ) Francine Chopard et Mourad Laoués...Présence aussi de l'ancien maire de Saint Marcel, Jean Noël Despocq.

Nos photos : lors de la réunion de vendredi soir, avec les responsables du collectif, les intervenants et interventions de Jean Jacques Fouché, Thierry Grosjean, Jean Pierre Nuzillat et Nathalie Leblanc

- par Daniel DERIOT - 24 mars 2018

Politique : Échos de Gauche... Échos de Droite.... et d'ailleurs

LE FUTUR PATRON DU PS AU CREUSOT LUNDI

Olivier Faure, député de Seine et Marne sera lundi au Creusot. Il est l'actuel président du groupe « Nouvelle Gauche » à l'Assemblée Nationale.


LA DEPUTEE CECILE UNTERMAIER EN IMMERSION CE JEUDI :
Dans le cadre de la loi sur la nouvelle organisation judiciaire, Cécile Untermaier, députée de Saône-et-Loire, passera ce jeudi 22 mars une journée en immersion au tribunal de grande instance de Chalon-sur-Saône. Elle sera accueillie dans un premier temps au CHS de Sevrey pour une audience « hospitalisations d’office » en compagnie de la présidente du TGI, Catherine Grosjean. Direction ensuite le TGI pour une audience des comparutions sur reconnaissance préalable de culpabilité. L’après-midi sera dévolue à l’audience des comparutions immédiates. En février 2016, Cécile Untermaier avait passé, sur le même principe, une demi-journée au sein de l’agence Pôle emploi de Louhans.

 



REACTION DE LA DEPUTEE CECILE UNTERMAIER A PROPOS DES FERMETURES DE CLASSES
  « Le maintien des classes et des écoles dans les zones rurales est un combat permanent dans lequel je suis pleinement engagée depuis 2012. Des résultats ont été obtenus en ce sens aussi bien à Chalon nord qu’en Bresse et dans le Tournugeois. Une rencontre avec M. Fabien Ben et ses adjoints le 9 mars dernier à Louhans a permis de faire un point de situation dans la 4e circonscription et d’évoquer le travail mené avec les communes sur une « convention ruralité » prenant en compte notamment le frein que constitue le déplacement contraint dans des secteurs étendus. En ce sens, je viens d'adresser une lettre au Ministre de l’Education nationale afin de rappeler mon engagement pour un collège classé en Réseau d’éducation prioritaire (REP) à Louhans, et l'absolue nécessité de poursuivre la politique "plus de maîtres que de classes" , nonobstant le  dédoublement - pertinent et transparent - des classes de CP au sein de territoires urbains et ruraux. »

 


PCF 71
Faire du 22 mars le point de départ de nouvelles conquêtes sociales pour le P.C.F 71

Hausse de la CSG, baisse des APL et casse du logement social, casse du code du travail, dispositif Parcours sup pour trier les étudiant.e.s, baisse des budgets publics et du nombre de fonctionnaires, nouvelles privatisations, et maintenant casse programmée de la SNCF et du statut de cheminot…
La politique menée par Macron, non seulement met à mal les grandes conquêtes sociales et s’oppose aux valeurs de la République, mais empêche également un avenir de progrès pour toutes et tous.

Tout est pensé au nom de la sacro-sainte compétitivité, au nom des actionnaires qui n’investissent qu’au terme de promesses de profits de plus en plus juteux. Peu importe les dégâts sociaux et écologiques. Seul compte l’argent que l’on fait avec l’argent.

Tout ceci est une impasse. Au nom de la compétitivité, alors que dans le monde 60 % des travailleurs ne disposent même pas de contrat de travail, jusqu’où iront les ultra libéraux pour dénoncer les soi-disants privilèges des travailleurs protégés par des conventions collectives ou des statuts ? Ils grignotent peu à peu les protections jusqu’à vous expliquer, un jour, que le CDI est un avantage inacceptable !

Les communistes proposent au contraire un renforcement des garanties collectives des salarié-e-s, l’éradication du chômage et un droit permanent la formation. Ils proposent une vraie réforme de la SNCF pour réorienter les sommes colossales consacrées aux routes et autoroutes mortifères et réduire les émissions carbone notamment liées aux transports routiers.

Ils appellent les salarié-e-s à faire du 22 mars une journée puissante qui appelle à un renouveau des conquêtes sociales. Tous et toutes à la manif le 22 mars à 14h30 devant la cité administrative à Mâcon

COLERE 71

Lundi dernier, en fin de cérémonie commémorant le cessez le feu en Algérie des membres du mouvement « colère 71 », avec la conseillère régionale Valérie Redl, se sont retrouvés devant le monument aux morts, quai Gambetta. « Nous voulons rappelez que des citoyens se sont battus pour la liberté » ont précisé les membres du mouvement, encerclés rapidement par les forces de l'ordre présentes. Valérie Redl, nous a fait part d'un étonnement suite au refus d’accéder à l'hôtel de ville, à l'issue de cette cérémonie.

COLERE 71 : A MONTCHANIN

Un nouveau rassemblement de ce mouvement est annoncé pour le samedi 7 Avril à 14 H , au point Jeanne rose à Montchanin. Ce mouvement dénonce notamment la limitation de 80 Km H et différentes hausses fiscales.

PROCHAIN ATELIER LEGISLATIF DE CECILE UNTERMAIER
Dans le cadre de la discussion du projet de loi « Pour une immigration maîtrisée et un droit d'asile effectif » prévue au mois d'avril prochain à l'Assemblée nationale, Cécile Untermaier animera, un Atelier Législatif Citoyen, le jeudi 29 mars à 18h30 Salle Léopold Niepce de l'espace Jean Zay

Madame Geneviève Jacques, Présidente nationale de la CIMADE, association unanimement reconnue dans l'accompagnement des personnes étrangères et dans la défense de leurs droits, sera l'invitée d'honneur de cet atelier.


Nos photos : Cécile Untermaier, députée PS et Olivier Faure, futur secrétaire du PS.

 
 
- par Daniel DERIOT - 22 mars 2018

Violaine Gillet : Une première... Une femme à la tête du PS de Saône et Loire

Violaine Thériot- Gillet, sera donc, la prochaine première secrétaire fédérale du Parti Socialiste, elle est la seule candidate à cette fonction.


DE LA REFONDATION A LA RENAISSANCE
Proche d'Arnaud Montebourg, Violaine Thériot-Gillet, est élue de la commune de Gergy, depuis mars 2014. Adjointe au maire de cette localité, elle a été élue au conseil départemental, en binôme avec Jean Paul Diconne, maire d'Allerey, en mars 2015, dans le nouveau canton de Gergy.
Lors de la préparation du prochain congrès du PS , elle est signataire de la motion d'orientation défendue par le député, Olivier Faure, qui sera lui le prochain premier secrétaire du PS.


C'est la première fois, en Saône eyt Loire , qu'une femme occupera les fonctions de première secrétaire du PS . Dans l'histoire politique départementale , le PS avait toutefois dès 1973, investi l'autunoise, Francette Guibourt, aux côtés de Guy Emorine ( alors premier secrétaire ) pour les législatives dans la circonscription d'Autun-Le Creusot. En Côte d'or et dans le département du Rhône, les fonctions de premier secrétaire fédéral du PS ont été occupées un temps par Marie Thérèse Mutin et par Sylvie Guillaume.

 
- par Daniel DERIOT - 21 mars 2018

Fermetures de classes en Saône et Loire : après les non dits et les mensonges, l'heure de l'addition est arrivée.

Fermetures de classes en Saône et Loire : après les non dits et les mensonges, l’heure de l’addition est arrivée.

Une pôle-position dont notre département se serait bien passé : La Saône-et-Loire est le territoire les plus impacté de France par les fermetures de classes selon une étude publiée aujourd’hui sur le site francetvinfo.fr.

Après les non dits d’une campagne présidentielle dans laquelle le candidat Macron est resté muet sur le financement de sa proposition de dédoubler les classes de CP dans les écoles situées en REP+, après son mensonge le 18 juillet dernier, au Sénat, devant la conférence des territoires où il déclarait qu’il n’y aurait aucune fermeture de classes en zone rurale….Voici venu le temps de l’addition que la Saône-et-Loire paiera au prix fort !

4 ouvertures pour 51 fermetures ! Aujourd’hui les masques tombent.

La politique du Gouvernement est claire : hors des métropoles, point de salut ! Zones rurales et périurbaines, petites villes et villes moyennes sont les grandes abandonnées de l’exécutif. L’exemple de l’école n’en est qu’une illustration parmi d’autres.

Cette France à deux vitesses nous n’en voulons pas, elle n’est pas notre France.

Tous les gouvernements, toutes les majorités ont tenté de préserver un aménagement du territoire harmonieux et équitable.

En rompant avec cette tradition, l’actuel gouvernement porte une lourde responsabilité contre laquelle je souhaite m’élever avec force et détermination.


Gilles PLATRET
Maire de Chalon-sur-Saône
 
- par Gilles Platret, Maire de Chalon-sur-Saône - 20 mars 2018



Rechercher dans cette rubrique  


 
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

 agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ  LIRE



PROPOSEZ VOS INFOS

 
Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle