politique - chalon sur saone

Les élections locales en chalonnais

Vous êtes ici :

EN CE MOMENT...

 

Quel avenir (1er Volet) pour la Gauche ? Quelles idées pour la gauche  ( Ier Volet ) ? Quelles perspectives ? Emmanuel Jallageas, s'exprime pour le M.R.C

 

Dimanche, pour la 46éme Grande Fête populaire, des socialistes de Bresse, le Mouvement Républicain Citoyen, participera aux dé bats avec notamment Bastien Faudot. Ce dernier, élu du Territoire de Belfort est le porte parole du M.R.C. Une formation située à gauche, portée à ses débuts par Jean Pierre Chevenement, le maconnais Emmanuel Jallageas, a accepté de répondre à nos questions. M. Jallageas, est membre du conseil national du M.R.C et délégué régional de cette formation regroupant entre autre d'anciens socialistes...


1°) L'union de la gauche du moins l'unité des députés de gauche était de mise pour censurer le gouvernement, comment poursuivre cette unité ?
L’élection d’Emmanuel Macron a pu laisser croire que le clivage gauche/droite était dépassé. L’illusion a fait long feu car le clivage a survécu à des crises de beaucoup plus grande ampleur au cours des deux derniers siècles. Le préalable à l’union nécessaire des forces de gauche, c’est de débattre du contenu, sans totem et sans tabous. La gauche doit comprendre ses erreurs qui l’ont conduit à abandonner les classes populaires. Il ne s’agit pas de faire pénitence, ni de pointer du doigt des responsabilités individuelles. La dérive libérale de la sociale démocratie vient de loin. Elle a été théorisée et mise en pratique depuis plus de vingt ans. Le constat est accablant : ça ne marche pas. Il est donc temps d’y mettre un terme. C’est la condition sine qua non pour travailler à l’unité.
 
2°) Votre formation est invitée à la fête du PS à Frangy, mais pas les autres partenaires EELV, PCF et FI ? comment s'unir alors qu'il faudra travailler pour reconquérir le peuple ? et des villes en 2020 ?
La stratégie de l’union est un processus qui prendra du temps. La difficulté que traverse le camp progressiste n’est pas un problème franco-français : la social démocratie est en voie d’effondrement partout en Europe et la gauche recule dans le monde entier. Donc, le bricolage et les bouts de ficelle sont voués à l’échec. L’enjeu, c’est de prendre le temps de penser et de débattre. Notre responsabilité consiste à ouvrir un chemin, et à fournir un projet qui puisse répondre aux défis du XXIème siècle. La mondialisation libérale nous place face à des défis radicalement nouveaux : la crise économique et sociale sur le vieux continent, la crise de l'hégémonie américaine, l’accroissement des inégalités, la crise écologique, l’avenir des services publics, les questions éthiques posées par les mutations technologiques... Les solutions inventées lors des Trente glorieuses ne sont pas pertinentes pour répondre au monde qui vient. Nous devons inventer un réformisme conséquent, sûr de son objectif de transformation sociale et intransigeant face à la loi du plus fort qui partout triomphe.
 


3°) Quel message à l'approche des européennes.
Le projet européen est gravement malade du fait de la configuration initiale de l’Union européenne. Il faut sortir du piège dans lequel nous enferme l’affrontement entre d’une part les bénis oui-oui eurolâtres qui ont imposé l’Europe des banques contre l’Europe des peuples, et la tentation du repli identitaire qui sévit partout sur le continent. Macron et Orban sont les deux faces d’une même médaille : plus la politique de Macron sera mise en oeuvre, plus les populismes d’être-droite seront puissants. Il faut changer de modèle et la gauche française peut impulser une logique nouvelle : proposer une Europe confédérale, respectueuse de la souveraineté populaire, donc de la démocratie, s'affranchir des logiques coercitives de Bruxelles, assumer le rapport de force politique avec l’Allemagne et son dogme monétaire qui nous conduit à la ruine. Tout cela implique d’assumer les ruptures. Pour paraphraser François Mitterrand, je dirais que celui n’accepte pas de rompre avec l’ordre établi, avec l’Europe libérale et fédérale, celui-là ne peut pas être socialiste.

Prochain Volet : Eric Riboulet, France Insoumise. Formation non participante à la Fête de Frangy, mais les députés de FI ont joint leurs signatures à ceux du P.C.F et des élus PS pour la motion de censure au gouvernement, dernièrement.
Nos photos : Emmanuel Jallageas, membre du conseil national du M.R.C- Bastien Faudot, porte parole national du M.R.C, ils seront dimanche à la 46éme fête de Frangy en Bresse.

 
 
 
- par Daniel DERIOT - 21 août 2018

Politique : Quel avenir pour la gauche ? Quelles idées ? C'est l'heure de la rentrée à gauche

Cette semaine sera marquée notamment par la tenue des universités d'été pour les écologistes ( E.E.L.V ) à Strasbourg, des insoumis à Marseille et des socialistes à La Rochelle.  Les socialistes donneront aussi de la voix dimanche prochain à Frangy en Bresse...


CETTE ANNÉE : DÉBATS AVEC UNE COOPERATIVE DES GAUCHES
Aux côtés de la dénomination « Grande Fête Populaire », apparaît un sous titre pour cette 46éme édition « Coopérative des gauches ». Aux côtés des parlementaires socialistes : Valérie Rabault, ( 1 ) Cécile Untermaier et Jérome Durain, seront présents notamment le député de la Loire, Régis Juanico, proche de Benoit Hamon, celui qui passa une partie de sa jeunesse dans le chalonnais , à lui rejoint il y a peu le mouvement « Génération's » lancé par l'ex candidat socialiste à la présidentielle. Autre invité, Bastien Faudot, cet élu du Territoire de Belfort, n'est autre que l'un des responsables du Mouvement Républicain Citoyen( M.R.C ) porté sur les fonds baptismaux, par un autre ex socialiste de Belfort, Jean Pierre Chévenement.


MRC-EELV-FRANCE INSOUMISE ET GENERATION'S VONT S'EXPRIMER
A l'approche de cette rentrée politique, plusieurs responsables politiques ont accepté de répondre à nos questions. Aujourd’hui, le maconnais, Emmanuel Jallageas, délégué régional du Mouvement Républicain Citoyen répond à 3 questions  ; demain ce sera Eric Riboulet, pour la France Insoumise ;jeudi, Claire Mallard, pour E.EL.V dont elle co- secrétaire régional et vendredi, Régis Juanico pour « Génération's ». Le P.. C.F a également été sollicité.


( 1 ) Députée du Tarn et Garonne, Valérie Rabault, est présidente du groupe Nouvelle Gauche, à l'Assemblée Nationale ( comptant une trentaine de députés PS ).

 

 

 
 
 

Nos photos : Régis Juanico ( Député de la Loire), il sera dimanche à Frangy tout comme Bastien Faudot ( M.R.C ) - Claire Mallard ( EELV) , Bernard Cois ( P.C.F) et Emmanuel Jallegeas ( Délégué régional du M.R.C) -Eric Riroublet avec laure Léger ( France Insoumis). EELV,tout comme France Insoumise et le P.C.F ne seront pas à Frangy, néanmoins ce sont tout comme le M.R.C et Génération's des mouvements situés à gauche.

 

- par Daniel DERIOT - 21 août 2018

Européennes : la dijonnaise Catherine Hervieu en 14éme position sur la liste d'Europe Ecologie-Les Verts


Elue municipale à Dijon, Catherine Hervieu, figure en 14éme position sur la liste d'Europe Ecologie -Les Verts ( E.E.L.V) actuellement en cours de composition. Cette liste sera conduite par Yannick Jadot, député européen sortant qui a devancé lors d'une désignation en interne , sa collègue, députée européenne , Michèle Rivasi, qui sera en deuxième position.

 


« UN SCRUTIN PLUTOT FAVORABLE AUX ECOLOGISTES »
Compte tenu du double enjeux, les européennes en raison du scrutin à la proportionnelle et des thèses défendues depuis de longue date par les écologistes, les élections européennes sont plutôt favorables aux écologistes. Au printemps dernier, un sondage, prédisait un score d'environ 10 % à la liste écologiste, devançant notamment les listes socialiste, communiste et celle susceptible d'être conduite par Benoit Hamon ( Génération's)...mais par contre derrière la liste de la France Insoumise.

 


ABSENTS DE LA FETE DE FRANGY EN BRESSE, EN RAISON DES UNIVERSITÉS D’ÉTÉ ?
Présents en juin dernier au rassemblement des socialistes de la Côte Chalonnaise, à Cormatin, aucun écologiste pour l'heure n'est programmé à la Fête de Frangy en Bresse, qui se déroulera dans deux semaines. Cette fête regroupera , notamment pour les débats, des représentants du PS bien sûr, mais aussi de Génération's et du M.R.C...Pour ce rendez vous annuel les termes de « Coopérative des gauches », complète la dénomination traditionnelle. Les écologistes d'E.E.L.V tiennent leurs universités d'été annuelles, à Strasbourg, ce même week end...Ceci explique sans doute une absence à Frangy.


Nos photos : Catherine Hervieu, élue de Dijon, est actuellement en 14éme position sur la liste des eiropéennes de E.E.L.V. Aycun écologiste annoncé à la prochaine fête du PS de Frangy en Bresse, dans deux semaines.

 
 
- par Daniel DERIOT - 12 août 2018

A la rentrée : deux municipales complémentaires à Dracy Saint Loup et à Frangy en Bresse

Suite au récent décès, de Gilbert Grillot, maire de Dracy Saint Loup, près d'Autun et à la démission de Patrick Guillot, maire de Frangy en Bresse, deux élections complémentaires pour 2 et 3 sièges de conseillers municipaux, se dérouleront dans ces deux communes.


IL Y A 16 ANS, IL AVAIT RENDU HOMMAGE A UN ÉLU CHALONNAIS
Samedi matin, auront lieux les obsèques civiles de Gilbert Grillot, à Dracy Saint Loup. Tout d'abord, conseiller municipal en mars 1983, Gilbert Grillot devient maire en mars 1989. Il était également membre du du bureau communautaire délégué aux affaires scolaires, administrateur du Centre Intercommunal d’Action Sociale. En novembre 2014, il avait reçu des mains de Carole Dabrigeon, alors Sous Préfet, la médaille d'honneur régionale, départementale et communale, échelon vermeil,pour 31 ans de mandat municipal.


Artisan de profession, Gilbert Grillot, âgé de 66 ans, était un élu respecté, conciliant fidélité et proximité, très attaché au développement de sa commune, à la vie associative, à l'école publique.
Voilà, bientôt 16 ans, il avait rendu hommage, à Jean Claude Segaud. Cet enseignant, avant de devenir premier secrétaire fédéral du PS, élu régional en 1998 et conseiller municipal de Chalon en Juin 1995 ( tête de liste de gauche) et réélu en mars 2001, avait enseigné dans cette commune. Pleinement impliqué dans la vie associative de Dracy Saint Loup, la salle d'animation et d'évolution sportive, porte le nom de cet élu chalonnais , décédé brutalement le 1er Novembre 2001. Son épouse, Yvette, a été conseillère municipale de notre ville entre 2008 et 2014, aux côtés de Christophe Sirugue.


UN NOUVEAU MAIRE A FRANGY EN BRESSE
Dans le village Bressan, dans lequel les socialistes du département effectuent « leur rentrée » politique, fin Août depuis 1973, les habitants devront désigner en septembre 3 conseillers. Ces derniers rejoindront la douzaine en fonction. Leur première tâche sera d'élire un successeur à Patrick Guillot. Maire depuis mars 2014, cet enseignant retraité, longtemps animateur, pilier de la vie sportive et associative en qualité de président de l'Association Sportive de Frangy et de Secrétaire, puis de président de l'amicale des anciens élèves, a démissionné pour des motifs de santé. Patrick Guillot, surnommé affectueusement « Patou » avait été adjoint entre 2008 et 2014. de Jean Meunier, alors maire.


Nos photos : Gilbert Grillot, il était maire de Dracy Saint Loup- Le conseil municipal de Frangy en Bresse avec au centre Patrick Guillot, maire démissionnaire.

 
 
- par Daniel DERIOT - 3 août 2018

Gérard Voisin, ancien député Maire de Charnay, une carrière élective ponctuée de peu d' échecs !

 

Nommé chevalier de la légion d'honneur, le 14 Juillet dernier, Gérard Voisin, maire de Charnay durant 31 ans, a connu peu d'échecs. Jeune élu de la ville voisine de Mâcon, le garagiste alors bien connu dans le monde de la compétition automobile, a débuté sa longue carrière élective dans les pas de Philippe Malaud, alors « homme fort » du département , dont il a été suppléant de mars 1978 à un certain mois de Juin 1981. Il remplace dans les fonctions de suppléant, Romain Buffet ( 1 ) , alors conseiller général du canton de Saint Gengoux le National.


CHARNAY : LES RACINES LA FAMILLE-L'ANCRAGE
Après une première expérience en 1971, Gérard Voisin est élu conseiller municipal en mars 1977, à l'époque, la gauche emporte la mairie de Macon, mettant fin à la longue carrière de Louis Escande. Ce dernier , longtemps membre de la S.F.I.O, n'accepte pas l'union de la gauche, reconduit alors une alliance avec les amis de Philippe Malaud, comme en mars 1971. A Charnay, le garagiste devient adjoint de Pierre Lachamp. Un adjoint bouillant, possédant des ambitions électorales mais aussi ambitieux pour le territoire.
En mars 1979, le jeune suppléant du député est élu conseiller général de Macon centre, succédant à Pierre Mariotte. Un médecin bien connu et apprécié à Macon, un temps député, M.Mariotte a été deuxième adjoint au maire de M.Escande de 1971 à 1977. M.Mariotte ( 2 ) était un proche de M. Malaud, alors président du conseil général, ancien ministre.


M.Voisin, est alors élu au second tour, devançant le premier adjoint au maire de Mâcon, le socialiste, Charles Champey. Gérard Voisin, effectue ses « classes » de conseiller général dans la minorité, en 1979, Philippe Malaud cédant le siège de président de l'assemblée départementale à André Billardon ( PS), élu d'Autun Nord.


ELU REGULIEREMENT AU PREMIER TOUR
En mars 1983, l'adjoint conduit une liste face au maire sortant, au deuxième tour, Pierre Lachamp s'incline face à Gérard Voisin. Ce dernier déploie donc bien des énergies, contribue à développer une réelle identité pour la ville, évite sans doute une absorption par Mâcon.
En 1985, il est ré-élu conseiller général, le PS a investi alors Guy Page, le directeur de l'EREA se trouvant sur le territoire de Charnay. En 1992, il est à nouveau reconduit dès le premier tour, laissant loin derrière lui l’élu maconnais ( Divers gauche) ,le Docteur Jean Pierre Bonin tout comme en 1998 , c'est alors le socialiste, adjoint au maire de Mâcon, Pierre Terrier qui tente d' « égratigner » M.Voisin. Ce dernier, réussi même à transmettre le mandat d'élu cantonal à son fils Stéphane, en 2001.
Charnay se développe , le maire bénéficie de la confiance des électeurs dès le premier tour en 1989, 1995, 2001, avec souvent de forts scores. Il est élu au second tour lors d'une triangulaire en 2008.
Durant cette longue période, le maire de Charnay s'est émancipé de la « tutelle » de Philippe Malaud,( qui sera d'ailleurs candidat aux législatives ) présent aux législatives de 1988, pour l'U.D.F, il s'est retiré en faveur du R.P.R ,Roger Couturier, seulerment 108 suffrages séparent les deux candidats de droite et du centre droit. En 1993 au premier tour des législatives, Gérard Voisin s'impose devant M.Couturier, qui laisse seul le candidat U.D.F ( PR ) pour le second tour..
Vice président du conseil général, M.Voisin a été aussi président de la C.A.M.V.A.L ( Communauté de communes).


UN FUTUR ÉLU DE PARIS..UNE CERTAINE MME MITTERRAND SANS OUBLIER LE MAIRE ( PS ) DE MACON
En 1993, Gérard Voisin, est seul candidat en présence au second tour. En 1997, il fait face à la candidature de Michel Antoine Rognard. Le maire de Mâcon ne réussi pas à détrôner son voisin qui est reconduit en 2002 ( 1er tour ) , puis en 2007 face à Nicole Eschmann ( Alors PS ). M.Voisin a eu des personnalités face à lui, tout d'abord, l'ancien député, R.P.R, Roger Couturier qu'il devance en mars 1993 d'un peu plus 700 voix...C'est peu, c'est serré, mais suffisant pour aborder seul le second tour. Parmi, celles et ceux qui ont affronté ,Gérard Voisin, il y eu une certaine Françoise Mitterrand, venue de l'Ain avec l'étiquette « Initiative Républicaine, il y a eu Olivier Pagès, qui de 2001 à 2008, sera adjoint au maire du 11éme arrondissement de Paris et conseiller de Paris.


CHARNAY-LA CORSE ET TOUJOURS LA POLITIQUE
Battu aux législatives de 2012 par Thomas Thevenoud, Gérard Voisin, ne se représente pas à la mairie de Charnay en mars 2014. La mairie échappe alors aux successeurs « politiques » de M. Voisin qui se déchirent. Maire honoraire, Gérard Voisin, partage sa nouvelle vie entre ses deux terres, celles de Charnay bien sûr mais aussi la Corse, qu'il affectionne. Député honoraire, il ne manque pas de se rendre à Paris, à l'Assemblée Nationale. Mais le passionné de politique, dont les relations avec son voisin de Mâcon ont été rarement au beau fixe, se lance sans succès lors des cantonales de mars 2015 et lors des dernières législatives. Un temps secrétaire national de l'UMP, Gérard Voisin, devenu observateur attentif et vigilant, continue de porter un regard critique mais lucide sur la vie municipale de « sa ville » ...Pas encore tout à fait « sage », c'est l'un de ses amis, Jean Paul Emorine, Sénateur, qui a appuyé la demande de promotion de la légion d'honneur..en guise de reconnaissance et de fidélité...


( 1 ) : Romain Buffet, a été tout d'abord maire de, Bissy-sous-Uxelles, dès 1935, puis conseiller général d’octobre 1951, du canton de Saint-Gengoux-le-National. Il y sera élu, pour la dernière fois, en mars 1976. La troisième étape de son parcours électoral est marquée par son entrée au Palais-Bourbon, à la suite des événements du printemps 1968 et de la dissolution de l’Assemblée nationale par le général de Gaulle. Il est élu député suppléant de Philippe Malaud, maire et conseiller général gaulliste de Dompierre-les-Ormes. Les deux hommes, déjà candidats en 1967. M. Romain Buffet décède en novembre 1979. C'est, Jacques Albert Ruste, docteur vétérinaire, maire de St Gengoux le national, qui lui succède au conseil général.

( 2 ) Pierre Mariotte : décédé en 1993, a été conseiller général de Macon de 1955 à 1979, député en 1958. Il est décédé la même année que l'ancien député-maire du Creusot, Henri Lacagne et que le pionnier de l'agriculture biologique, le viticulteur Pierre Guillot de Cruzille ou encore que les chalonnais, le peintre Julien Duriez et de l'organiste titulaire des grandes orgues à Saint Vincent, Marguerite Blanchot.
Nos photos : Gérard Voisin, ancien député de Saône et Loire, ancien maire de Charnay les Macon dont il a été conseiller municipal de 1977 à 2014.

- par Daniel DERIOT - 26 juil 2018

Deux députés du 71, membres de la commission parlementaire, car membres de la commission des lois

Le député de la 5éme circonscription, Raphaël Gauvain et Rémy Rebeyrotte, député de la 3éme circonscription siègent à la commission des lois transformée en commission d'enquête siégeant à compter de ce lundi.

 

Le député de Beaune, Didier Paris, ( La République En Marche) n'est autre que l'un des vices président de cette commission, dans laquelle se retrouve aussi « Le Républicain », Guillaume Larrivé, député de l'Yonne.

 
- par Daniel DERIOT - 23 juil 2018

Politique : Échos de Gauche, Échos de Droite et d'ailleurs

DES RENDEZ VOUS POUR LA RENTREE

46éme fête de la rose à Frangy en Bresse : ce sera pour le dimanche 26 Aout prochain avec pour sous titre « La coopérative des gauches »
 Présidée par le conseiller régional, Denis Lamard, l'association « Les amis de la Rose », structure organisatrice du rendez vous de Frangy, vient d'annoncer le programme de cette journée.

 

Participeront à ce rendez vous annuel :
Valérie Rabault (Présidente du Groupe nouvelle gauche à l’Assemblée nationale – PS), Régis Juanico (Député, Génération-s), Emmanuel Maurel (Député Européen, PS), Bastien Faudot ( porte-parole du MRC) et les parlementaires socialistes du département : Cécile Untermaier (Députée), Jérôme Durain (Sénateur, ), Violaine Gillet, première secrétaire fédéral du PS 71
 
Des tables rondes pour débattre :
La riposte des territoires 11h
Migrations, austérité, biodiversité : l’Europe dans la tourmente
Modèle social français : organisons la résistance
Des tables rectangulaires pour déguster :
Poulet de Bresse à la broche
Vins de Bourgogne et du Jura
Bière locale
Des allées pour échanger :
Avec des militants du quotidiens, des sympathisants, des amis, des artiste

LA REPUBLIQUE EN MARCHE «   Tous Citoyens, Tous Politiques! » Samedi 1er Septembre à Tournus
Cet événement est ouvert à tous les marcheurs et sympathisants sera l’occasion de partager dans la convivialité nos ambitions pour le territoire et de rencontrer des personnes engagées sur tout le département.
Participeront à cette journéer : Le SénateuFrançois Patriatr, Président du groupe La République En Marche ! au Sénat et membre du comité exécutif de LaREM.
Les députés Rémy Rebeyrotte, Benjamin Dirx, Raphaël Gauvain.

 

Au programme

Accueil : 9h30 – 10h
Témoignages citoyens : 10h-11h
Discours de rentrée : 12h
Déjeuner : 12h45
Après-midi : Échangeons sur l’avenir de nos territoires.

MAIS AUSSI : SOUTIEN A JEROME LARONZE ( AGRICULTEUR ABATTU PAR UN GENDARME )
Vendredi soir , comme chaque 20 du mois une soixantaine de personnes ont exprimé leur soutien à la famille et aux proches de Jérôme Laronze. .
Ce rassemblement bénéficie des soutiens de la Confédération paysanne, de la Ligue des Droits de l'homme et d'associations environnementales, ainsi que d'EELV, de France Insoumise.

 

- par Daniel DERIOT - 23 juil 2018

Politique : Lilian Noirot (Ex F.N) quitte « Les Patriotes », mais pas Montceau les Mines

Conseiller régional, élu en 2015 et également conseiller municipal de Montceau, Lilian Noirot, un temps secrétaire départemental du Front National qui avait rallié le mouvement « Les Patriotes » présidé par l'ex numéro 2 du F.N ,Florian Philippot, vient de rendre publique sa démission de ce mouvement.

 


Lilian Noirot, n'abandonne pas la vie politique, ni même la ville de Montceau et le conseil régional. Cette nouvelle démission démontre qu'il paraît bien difficile de faire de la politique notamment à droite de la Droite.

 


REGIS JUANICO, DEPUTE  PS ) REJOINT GENERATION'S DE BENOIT HAMON
A Gauche, c'est le député de la Loire, Régis Juanic, qui abandonne le PS pour retrouver Benoit Hamon, dont il est un proche au sein du mouvement « Génération'S «  fondé, il y a tout juste un an par l'ancien candidat socialiste à la présidentielle .
Chalonnais de naissance, Régis Juanico a présidé le Mouvement de la Jeunesse Socialiste, il a été ré-élu député en juin 2017.

 

 

- par Daniel DERIOT - 7 juil 2018

Politique : Confectionner une liste pour les prochaines européennes, un casse tête pour les dirigeants...

 

Notre département ne compte qu'un député européen sortant : Arnaud Danjean. Le bressan , a été élu en 2009, réelu, en juin 2014, il est à nouveau candidat, pour « Les Républicains » et a abandonné le conseil régional.


EXPLOSION DES PARTIS TRADITIONNELS
Mais voilà, depuis les dernières européennes, Emmanuel Macron, est passé par là et à fait « exploser » les partis traditionnels... Mieux, la semaine dernière, la première liste de candidats retenus par « La France Insoumis » a secoué, du moins surpris bon nombre de militants.

Au moins Bourguignons-Francs comtois devraient se retrouver sur la liste de « La France Insoumise » dont probablement deux jurassiens, Anne Sophie Pelletier, syndicaliste qui a conduit le mouvement de grève dans une E.P.A.D.H, à Foucherans, près de Dole et Gabriel Amard, qui n'est autre que le gendre de Jean Luc Mélenchon. M.Amard est très engagé dans un combat contre la privatisation de l'eau.

 

 

PLUSIEURS CANDIDATS A LA CANDIDATURE POUR LA LISTE EN MARCHE
Les regards se portent naturellement sur les « nouveaux », « La République En Marche » n'existait pas , pour le dernier scrutin des européennes en juin 2014. Pour l'heure, quelques noms ont filtré sans être ni démenti, ni confirmé pour la tête de liste. Certains ont évoqué le nom de Michel Barnier, susceptible de rassembler « des européens convaincus » issus à la fois de droite, de gauche et de la société civile.

Vincent Chauvet, qui vient de souffler sa première bougie en qualité de maire d'Autun, pourrait être candidat sur la liste, néanmoins le président du Modem 71, sera en position de non éligible. D'autres adhérents de L.R.E.M sont candidats à la candidature.


QUASI UNANIMITE POUR CHRISTIANE TAUBIRA POUR UNIR LA GAUCHE
A gauche, des écologistes aux radicaux, une tête de liste semblait faire l'unanimité, celle de Christiane Taubira. L'ex ministre de la justice a néanmoins décliné l'offre, pour l'heure , préférant se consacrer à l'écriture et à donner gratuitement des conférences.


Les écologistes d'E.E.L.V eux, paraissaient eux, il y a quelques semaines sur un nuage..Non seulement des sujets environnementaux semblent abandonnés pour l'heure par le gouvernement qui compte Nicolas Hulot, mais aussi la lecture d'un sondage place les verts devant les socialistes. Il est vrai que le scrutin désormais national et à la proportionnelle est plutôt favorable aux écologistes qui sont également confrontés à un double handicap, celui du siphonnage entrepris par M. Macron, d'un côté et par M.Mélenchon, de l'autre !


Nos photos : Gabriel Amard, désormais militant F.I dans le Jura sera sans doute candidat en position d'éligible sur la liste de la France Insoumise. Autre candidature possible celle de la syndicaliste doloise Anne Sophie Pelletier.

- par Daniel DERIOT - 7 juil 2018

Vie politique : Un premier bilan et des projets pour le député ( LREM), Raphaël Gauvain, aux près Saint Jean

 

Élu député voilà une année déjà, Raphaël Gauvain, a dressé un premier bilan de ses actions parlementaires, jeudi en début de soirée.


LES ORIENTATIONS GOUVERNEMENTALES DÉCLINÉES LOCALEMENT
En évoquant les projets autour du thème « Mon quartier de demain », le député a décliné des orientations gouvernementales qui auront des répercussions locales dans les domaines de l'emploi, de l’éducation, de la sécurité, discrimination et mobilité. Le choix du secteur des Près Saint Jean, pour une telle initiative, a été une occasion pour des membres de « La République En Marche » de rencontrer des habitants, des policiers,  des travailleurs sociaux, des acteurs de terrain...sans doute aussi dans la perspective des prochaines municipales.


« TRAVAILLONS ENSEMBLE » LA SÉCURITÉ...UNE PRIORITÉ
« Je m'adresse aux progressistes de gauche et aux modérés de droite », régulièrement, Raphaël Gauvain, a recours à cette phrase. Jeudi en début de soirée, devant une quarantaine de participants, avec à ses côtés Philippe Exertier, référent Départemental de la République En Marche, le député de la 5éme circonscription a utilisé une nouvelle fois la formule résumant la démarche initiée par Emmanuel Macron. Raphaël Gauvain , a expliqué , «  très vite, je me suis immergé dans les dossiers du terrorisme, de la police et de la justice ; néanmoins je n'ai pas réponse à tout » ...a précisé le député.


MOINS DE POLICIERS PRESENTS
.Le député a écouté avec attention des habitants des Près Saint Jean, confrontés à des actes d'incivilités et à une certaine impuissance des pouvoirs publics. Il a aussi entendu les doléances des représentants des syndicats de policiers. Laurent Chauvenet et Stéphane Gates ( du syndicat unité SHP Police ) ont rappelé : « A Chalon, il manque une soixantaine de fonctionnaires de police, il est difficile d'être à des endroits différents en même temps »...Autres constats, l'absence d'un poste de police de proximité, l'absence aussi d'une mairie annexe même si des efforts ont été déployés en matière de vidéosurveillance ( par la majorité municipale actuelle NDR).


JUSTICE... REVENIR AUX PEINES DE PRISON DES 1 AN DE CONDAMNATION
Autre volet évoqué, celui des sanctions ( sans oublier l'autre pilier qu'est la prévention ), « il faut revenir aux peines de prison dès un an de condamnation ( au lieu de plus 2 actuellement) a indiqué , Raphaël Gauvain. Ce dernier, n'a pas manqué d'aborder les peines alternatives avec les travaux d 'intérêt généraux ( T.I.G ). M. Gauvain a précisé « Nous porterons aussi un projet de construction de places de prison, et je suis plutôt favorable à la construction d'une nouvelle prison sur le site de Varennes le Grand, qu'à Chatenoy le Royal ».


« LA RENOVOTION MORALE, APRES LA RENOVATION URBAINE »
La formation avec l'implantation de centre formation d'apprentis près des quartiers, les discriminations par l'adresse ou encore la présence de tuteurs de résilience ont été évoqués. « Il faut non seulement une rénovation urbaine mais aussi une rénovation morale dans les quartiers populaire » a noté Philippe Exertier. Ahmed Bouchaïr, a présenté les cinq grands axes qui seront déclinés par le gouvernement dans les mois à venir. La suppléante du député, la montcellienne Caroline Ghulam-Nabi a abordé la question des discriminations.


Nos photos, lors de la réunion de jeudi soir. Lors des interventions de Raphaël Gauvain avec à ses côtés Philippe Exertier et Ahmed Bouchaïr , Caroline Ghulam-Nabi, suppléante du député.

- par Daniel DERIOT - 6 juil 2018

VERDUNOIS : Elections complémentaires, ce dimanche à Saunières et St Gervais en Vallière

SAUNIERES : PHILIPPE VIOLOT, ELU CONSEILLER MUNICIPAL
Une dizaine de minutes ont suffit pour le dépouillement des 55 bulletins déposés dans l'urne pour le second tour. Agriculteur, âgé de 56 ans, Philippe Violot a été proclamé élu.


ELECTION DU MAIRE ET DES ADJOINTS VENDREDI
M.Violot a déjà siégé au conseil municipal entre juin 1995 et mars 2001. Les sept conseillers municipaux se retrouveront vendredi en fin d'après midi, pour élire le maire.

INSCRITS : 68
VOTANTS : 55


ONT OBTENU
Claudette Coron : 6 voix
Paul Duwiquet : 15 Voix
Mickaël Germain : 10 voix
Philippe Violot : 24 voix élu

 

 

 

 


Nos photos : Claudette Coron- Mickaël Germain et le nouveau conseiller municipal, philippe Violot.


SAINT GERVAIS EN VALLIERE : LES OPPOSANTS AU MAIRE ELUS
« Nous souhaitons plus de transparence dans la gestion des affaires communales, avec pourquoi pas, une réunion publique par an. Cette élection complémentaire n'a rien à voir avec le passé du village lié à l'installation d'une porcherie ( qui avait divisée le village) » a déclaré, Jean Pierre Marchitti. Ce dernier âgé de 66 ans, retraité apès avoir travaillé en région parisienne s'est installé dans la commune en 2009. En 2014, il avait été candidat sur une liste qui n'avait pas obtenu d'élu.
INSCRITS : 326
VOTANTS 146

LISTE PRESENTEE PAR MICHEL RAYMOND ( Maire )
Christian Condette : 55 voix
Régis Devevey : 57 voix
Robert Ginibre : 56 voix
Laure Maire : 54 voix


DEUXIÈME LISTE : PRESENTE UNIQUEMENT POUR LE 2éME TOUR
Aurélien Guesdon : 83 voix, élu
Jean Pierre Marchitti : 79 voix élu
Cyrille Melin : 82 Voix élu
Christian Truchot : 79 Voix élu

 

 

 


Nos photos : durant le dépouillement  dans les deux villages: Deux des nouveaux élus, Jean Pierre Marchitti et Christian Truchot.

- par Daniel DERIOT - 24 juin 2018

Dans le verdunois : 3 élections complémentaires à Saunières, St Gervais et Palleau

Dimanche prochain, se dérouleront deux élections municipales complémentaires, à Saunières et à Saint Gervais en Vallière. Le Dimanche 1er Juillet, les électeurs de Palleau devront départager trois candidats.


DEUX NOUVEAUX MAIRES PROCHAINEMENT
Dans les deux villages de Palleau et de Saunières, les conseils municipaux doivent être au complet, pour élire le maire. A Saunières, Jacques Millot , est décédé , le conseil municipal compte 7 conseillers depuis mars 2014 au lieu de 9 auparavant. Ils étaient quatre candidats dimanche dernier, ils seront à nouveau 4 candidats. Dimanche dernier, aucun candidat n'a donc été élu, le premier tour a placé l'agriculteur, Philippe Violot et l'ex commerçant chalonnais ,Paul Duwiquet, en tête.


ENTRE VIDE GRENIER ET OPEN DE PECHE DANS LE DOUBS A SAUNIERES
Dimanche prochain, les électeurs pourront aussi aller soutenir les participants à l'open de pêche, dans le Doubs voisin et passer au vide grenier organisé par le conseil municipal. « Les conseillers en place devront se relayer, entre l'élection et le vide grenier » a confié, Christine Lequin, la première adjointe, faisant fonction de maire par intérim.


PALLEAU : TROIS CANDIDATS POUR UN SIEGE
A Palleau, trois candidats postulent, le conseil compte 11 conseillers, l'un d'eux avait démissionné, il y a quelques temps déjà. René Bêche, maire depuis plus de 9ans, a démissionné de ses fonctions de premier magistrat, mais reste au conseil tout comme Hubert Desprès, premier adjoint lui aussi démissionnaire.
« Trois candidats, c'est bien, les électeurs auront le choix  », a commenté Pierre Gourillon, deuxième adjoint, faisant fonction de maire.


HUI CANDIDATS A SAINT GERVAIS, DIMANCHE PROCHAIN
Dans cette commune, dimanche dernier, les abstentionnistes ont été majoritaires. De surcroît, le nombre d'enveloppes vides et de bulletins nuls a été supérieur au nombre de bulletin obtenu par les candidats. Avertissement ? Coup de colère ? Vigilance citoyenne ? Celles et ceux qui se sont déplacés ont exprimé sans doute un peu des trois à l'égard de Michel Raymond, le maire en place.


Dimanche prochain, ils sont 8 candidats en lice pour 4 postes, Robert Ginibre, complète le trio qui postulait dimanche dernier. Pour être élu, la majorité simple est requise. Seront élus, ceux qui auront obtenu le plus grand nombre de voix. Le panachage est autorisé. Voter pour un non candidat sera comptabilisait comme bulletin nul, suite au changement de la loi intervenue pour les municipales de mars 2014.


Les bureaux de vote sont ouverts de 8 H à 18 H.

 


LES CANDIDATS
A SAINT GERVAIS EN VALLIERE : 2éme TOUR DIMANCHE 24 JUIN
Christian Condette- Régis Devevey-Laura Maire-Robert Ginibre
Aurélien Guesdon-Jean Pierre Marchetti-Cyrille Melin – Christian Truchot.
A SAUNIERES : 2éme TOUR DIMANCHE 24 JUIN 
Philippe Violot- Mickaël Germain-Paul Duwiquet-Claudette Cordon
A PALLEAU : 1ER TOUR DIMANCHE 1ER JUILLET
- Mathieu Laboureau ( Vigneron )- Sophie Razzano ( Artisan entreprise de Savonnerie naturel) -Jean Philippe Trinkauss ( Agent commercial ).

Nos photos : A Saint Gervais, les élus devront se pencher sur l'aménagement de l'ancienne école du hameau de Sondebois- La mairie de Palleau- Celle de Saunières.

 
- par Daniel DERIOT - 21 juin 2018

Vie politique : Inauguration de la permanence du député Raphaël Gauvain

Vendredi en début de soirée, le député, Raphaël Gauvain, a procédé à l'ouverture officielle de sa permanence, située à l'angle des rues d'Autun et Gauthey. « Nous contribuons à réanimer le quartier » a indiqué le député de la 5éme circonscription, devant les sympathisants et « marcheurs » du mouvement « La République En Marche ».

 

« AVEC LES MODÉRÉS DE DROITE ET LES PROGRESSISTES DE GAUCHE »
« Nous avons le cap sur 2020 » a précisé, Philippe Exertier, référent départemental de « La République en Marche » qui a assuré l'an dernier, les fonctions de directeur de l'équipe de campagne de M. Gauvain.Mais avant le rendez vous des municipales, les élections européennes de Juin 2019, figurent sur l'agenda du mouvement soutenant le président de la République et la majorité parlementaire. « Nous devons continuer à nous ouvrir, en rassemblant les modérés de droite et les progressistes de gauche » devait poursuivre, Raphaël Gauvain, en soulignant « nous devons dépasser les clivages partisans et être une force centrale ».

UNE ANNEE ET UN PREMIER BILAN
« Nous devons continuer d'engager des réformes de structures » a mis en avant le député Gauvain, en mentionnant « Depuis un an, les engagements ont été tenus » en rappelant qu'il est lui même très engagé sur les dossiers liés au terrorisme, à la réforme de la justice ou encore au secret des affaires.
Le député de Chalon-Montceau, outre le bureau chalonnais, assure des permanences « tournantes » dans différentes communes de la cinquième circonscription et rencontre ce samedi matin, des élus municipaux des communes de l'ex canton de Buxy. Caroline Ghulam Nabi, suppléante était également présente.


Nos photos : durant l'inauguration de la permanence, vendredi en début de soirée.

 
 
- par Daniel DERIOT - 16 juin 2018

Politique : La reconstruction du PS passe par Cormatin, avec les écologistes, pour réformer...

Tour à tour, lors de leurs interventions, Violaine Gillet, première secrétaire fédérale du PS, puis l'euro-député Belge ,Philippe Lamberts et l'ex secrétaire d’État au budget, Christian Ekert, ont plaidé pour « la reconstruction du PS avec les écologistes »...Des alliances en perspective de l' après élection européenne de l'an prochain pour une majorité « rose-verte » au parlement européen, tel est le souhait du député européen Belge qui a été très applaudi, pas seulement par l'état major départemental d'E.E.L.V ( 1) qui avait trouvé le chemin de Cormatin...


SE REUNIR POUR GAGNER... AVANT OU SURTOUT APRES ( LES EUROPEENNES)...
Il y a quelques semaines, au Parlement européen, il avait interpellé le président Emmanuel Macron avec une allocution percutante... Ce samedi, le député européen Belge, était assuré du succès auprès des socialistes du sud de la Côte Chalonnaise et du clunysois, rassemblés pour une « Journée détente » ou presque.Le matin, les plus jeunes n'avaient pas manqué de phosphorer lors de quatre ateliers sur l'Europe notamment. En plaidant pour une Europe « des territoires » ou encore une « Europe sociale », ces idées ont été mis en avant aux cours des discussions auxquelles ont participé des militants et les trois intervenants.


« CORRIGER LES EXCÈS DU LIBÉRALISME NE SUFFIT PAS »
L'euro-député Belge, a lancé à l'assistance « Nous sommes dans la même galère. Nous devons nous réunir pour gagner avant ou après la prochaine élection européenne ».Pour M Lamberts, il y a trois chemins : «  Se rallier à Saint Emmanuel, se replier ou choisir une autre voie, celle associant un esprit radical et prônant un réformisme ». Poursuivant, l'orateur a relevé « corriger les excès du libéralisme ne suffit pas ». « A partir de l'Europe ou dominent les forces liberales, nous devons nous donner les mouens d'inverser les orientations, avec le cœur et l'esprit ; avec de lav dignité humaine au cœur des politiques européennes ». Poursuivant, il a dénoncé « la politique Néo Libérale du Président Macron qui n'a rien d'écologiste « . Autre aspect développé, « les libertés publiques, sur l'immigration, les valeurs de gauche sont aux antipodes de celles de l'actuel gouvernement ».

 

 

 « EMMANUEL MACRON, C'EST BIEN PIRE QUE FRANCOIS HOLLANDE »
L'ex secrétaire d’État au budget, le lorrain, Christian Eckert, ; n'a pas ménagé l'actuel gouvernement, notamment en évoquant les questions budgétaires et fiscales. «  Le prélèvement à la source a été différé d'un an et le président ne manque pas de s'approprier ce qui était fait avant »... »Le déficit est inférieur à moins de 3% et la croissance est plutôt bien repartie, c'est grace aux décisions prises par le gouvernement précédent »a lancé M.Eckert. Il a dénoncé les cadeaux fiscaux en soulignant « nous imposions les revenus du capital autant que les revenus du travail, en quelques semaines, ils sont revenus en arrière ».

 

 

 

« NOUS N'AVONS PAS ÉTÉ PARFAIT..RÉCONCILIER LA FRANCE ET L'EUROPE MAIS AUSSI LES CITOYENS ET LES SOCIALISTES »
Christian Eckert, a constaté « il y a un divorce entre la France et l'Europe et entre les citoyens et les socialistes »...M. Eckert, a avancé des propositions concrètes en se déclarant favorable à « une europe de l'Energie », à une Europe orientée vers des projets économiques et environnementaux pour construire des « véhicules du futur » autour de l'hydrogène comme la grande idée de l'Airbus qui a été une grande réussite rassemblement des cadres, des techniciens, des salariés, des ingénieurs de différentes nationalités ».

 

« CORMATIN BERCEAU DE LA RENAISSANCE »
En guise d'introduction, Violaine Gillet, première secrétaire fédérale a lancé » « Il y a plus que des braises pour reconstruire la famille socialiste. Cormatin, c'est aussi le berceau de la renaissance, en portant un projet européen , social, écologiste »...


ECHOS-ECHOS-ECHOS
CHRISTOPHE SIRUGUE : l'ex secrétaire d'Etat toujours élu chalonnais était présent aux côtés de Nathalie Leblanc et de Laetitia Martinez , conseillères régionales . Présent également Stéphane Guiguet, conseiller régional et ancien secrétaire de la fédération.
UNE SÉRIE DE DÉDICACES : Lex secrétaire d'Etat au Budget voisin de Christophe Sirugue mais aussi d'Emmanuel Macron, à Bercy, a dédicacé l'ouvrage qu'il vient de publier aux éditions Robert Laffont : « Un Ministre ne devrait par dire ça » ( en vente au prix de 19 euros).
DEPUIS UNE DIZAINE D’ANNÉES : Cette journée détente républicaine est organisée par les sections socialistes de Saint Gengoux ( secrétaire Alian Eckel), de Buxy-Givry ( Nicolas Masuez, également trésorier fédéral), de Cluny avec Emilien Bonnetain, secrétaire fédéral en charge de l'Europe. Sophie Desnoix ( élue de Lux ) du M.J.S était présente tout comme, Jean Mlic Fonteray, conseiller départemental du canton de Cluny, maire de Salornay Sur Guye. Présence aussi de Bernard Desbrières, ancien sénateur....Le M.J.S 71 est coorganisateur de cet événement annuel.


( 1 ) Avec Claire Mallard, Marie Claude Collin-Cordier ; François Lotteau, Mourad Laoués ( élu de Chalon), Pierre Etienne Graffard ( élu du Creusot).
Nos photos : Durant les interventions de Philippe Lamberts, euro-député vert belge- de l'ancienb secrétaire d'Etat : Christian Eckert- De la première secrétaire fédérale : Violaine Gillet- Les invités et les organisateurs de cette fête. Christophe Sirugue et François Lotteau- Christophe Sirugue et Christian Eckert.

 

 

 
 
 
- par Daniel DERIOT - 9 juin 2018

Nouvelle permanence et nouveaux collaborateur pour le député, Raphaël Gauvain (LREM), rue d'Autun

 

C'est désormais au 35, rue d'Autun, que se trouve la permanence du député, Raphaël Gauvain. Des bureaux vastes, spacieux et lumineux venant d'être entièrement rénovés, ouvrant leurs portes, ce mercredi après midi.

 

La permanence est située à l'angle des rues Emiland Gauthey et d'Autun, à deux pas du Boulevard de la République et à 300 mètres de la désormais ex-permanence, rue Philibert Guide , qui avait été le siège de campagne de M° Gauvain, il y a un peu plus d'un an déjà.


DEUX NOUVEAUX COLLABORATEURS
Autres changements, l'arrivée ces derniers jours de Lætitia Forest et de Kevin Hamandia, en qualité de collaborateurs du député. Ils travaillent aux côtés de Laurent Joly, en fonction depuis bientôt une année.
Chalonnaise depuis une douzaine d'années déjà, Lætitia Forest est originaire de Gueugnon, elle connaît le bien le tissu économique du bassin chalonnais.


Dijonnais de naissance, Kevin Hamandia, est âgé de 26 ans. Cet étudiant en droit, est juriste, titulaire d'un master de droit privé et public. Fils d'une ouvrière de l'entreprise SEB, Kevin Hamandia, s'est engagé, il y a plus d'une année en faveur d'Emmanuel Macron. *
Le trio, peut compter aussi sur la contribution sur le terrain, de Caroline Ghulam-Nabi, remplaçante du député Raphaël Gauvain.
Contact : 35, rue d'Autun-Chalon. T2l : 03-85-42-40-15


Nos photos : les collaborateurs du député, Raphaël Gauvain- Laurent Joly, Lætitia Forest et Kevin Hamandia.

- par Daniel DERIOT - 6 juin 2018

Politique : Maxime Thiébaut, un parcours ponctué de Rendez-Vous manqués !

En stoppant ses engagements politiques, le patriote-souverainiste, Maxime Thiébaut ne rejoindra donc pas le club des Saône et Loiriens qui ont débuté une carrière politique commencée alors qu'ils venaient d'entrer dans la majorité civique. Ce club pour l'heure compte : Christophe Sirugue, Gilles Platret, l'ancien et l'actuel maire de Chalon engagés au PS et à droite ont été élus à 28 ans et à 22 ans, conseiller municipaux, ce peloton compte aussi Rémy Rebeyrotte, l'actuel député de la 3éme circonscription, entré au conseil municipal d'Autun en 1989,à l'âge de 23 ans et l'actuel maire de Digoin, un temps conseiller régional, Fabien Genet, élu,lui aussi à l'âge de 23 ans.


SECRETAIRE DE D.L.R... PUIS DE D.L.F...
Le jeune habitant de Virey le Grand, entre donc à Debout la République (D.L.R) , la formation présidée par Nicolas Dupont Aignan en 2009. Très vite, il s'impose et succède à Eric Morin, alors conseiller municipal de Saint Marcel, aux fonctions de secrétaire départemental. L'ex collégien de Jacques Prévert, passe ses week end et bien des soirées à coller, distribuer et de rencontres en réunions en passant par les meetings mais aussi par des réunions plus intimes. Il rassemble... des gaullistes -des patriotes, des ex socialistes orphelins de Jean Pierre Chevenement, des ex FN...

 


ORGANISATEUR ET JEUNE LEADER- LA DROITE DÉPARTEMENTALE PENSE A LUI MAIS FAIT MARCHE ARRIÉRE...
Organisateur, il devient leader, remarqué par Nicolas Dupont Aignan dont il sera un proche, puis un collaborateur, fidèle et zélé...
Il n’enchaîne ne pas seulement les réunions mais aussi les responsabilités au sein de Debout La France (D.L.F) , il tente une candidature à la présidence de Debout la France Jeunes, il est battu.


IL soutien son père Guillaume, aux cantonales en 2010, à Chalon Nord... En mars 2015, rate de peu la sélection pour le second tour, réussi néanmoins à éliminer l'équipe investie par la droite départementale qui un temps avait pensé à investir Maxime Thiébaut, qualifié par certains comme « incontrôlable », par d'autre comme « trop jeune », susceptible de gêner à moyen terme les ambitions politiques du tout nouveau maire de Chalon.

 

DES FIANCAILLES A DEUX REPRISES,SANS SUCCES ..POUR LES MUNICIPALES DE MARS 2014
Dans la perspective des municipales de mars 2014, Maxime Thiébaut s'affiche aux côtés de Gilles Platret, le 14 Juillet 2013... L'aventure ne se poursuivra pas... Il fait alors un bout de chemin aux côtés de Marie Claude Jarrot, qui elle, postule alors à la mairie de Montceau... nouveau retrait... Il soutien activement Florence Plissonnier à Saint Rémy, et apporte conseils et à soitiens à son père dont la liste s'impose à Virey le Grand, dès le premier tour, mettant fin à 37 ans de municipalité de gauche dans cette commune périphérique et résidentielle du chalonnais.


Maxime Thiébaut postule donc aux cantonales en mars 2015 dans le nouveau canton, de Chalon 1, il dépasse les 15 %, malgré un beau score, ce n'est pas suffisant pour affronter le quartet socialiste mais cela élimine une nouvelle fois la droite républicaine composée d'élus chalonnais et du nouveau maire de La Loyère, dans ce canton populaire et résidentiel. Il conduit une liste aux régionales, par fidélité, il ne fusionne ni avec la droite républicaine, ni avec le FN, lors des élections de décembre 2015...


PRÉSIDENTIELLE DE 2017... UN RALLIEMENT, UN NOUVEAU DEPART... ET ENCORE UN 3 EME RDV MANQUÉ
Maxime Thiébaut s'engage pour Nicolas Dupont Aignan, une nouvelle fois, pour la présidentielle. Il est dans le staff de campagne, il quitte M.Dupont Aignan... qui lui a abandonné Marine Le Pen, après la présidentielle du printemps 2017. Candidat aux législatives, il avait refusé de faire tandem avec Elisabeth Roblot, la conseillère départementale d'Ouroux sur Saône, pour la droite républicaine qui se divise et permet à la députée sortante Cécile Untermaier d'affronter la candidate du Modem- EN Marche. 

La campagne de M. Thiébaut , se limite à quelques déplacements, sans plus. Il ne peut se maintenir au second tour, alors que se profile un nouveau départ, aux côtés de « Les Patriotes », le mouvement fondé et présidé par l'ex numéro 2 du FN , Florian Philippot dont Maxime Thiébaut est proche en qualité de vice président de ce nouveau mouvement...


Outre ces RDV manqués, notons également le lancement d'une association censée rayonner sur le Chalonnais dénommée «  Agir pour le renouveau du territoire » en Février 2016, par contre à l'actif de Maxime Thiébaut, un réseau solide de militants du mouvement « Les Patriotes » sur la région, notamment en Côte d'Or... qui se sentent sans doute orphelins avec le retrait, peut-être provisoire de celui qui pouvait encore il y a peu de temps figurer en bonne place sur la liste des européennes, de M. Philippot....


- Maxime Thiébaut, est né en 1991, il est le fils de Colette et de Guillaume Thiébaut, actuel maire de Virey le Grand.

- par Daniel DERIOT - 6 juin 2018

Echos de Gauche.... de Droite et ...d'ailleurs

SAMEDI : A CORMATIN , RASSEMBLEMENT DES SOCIALISTES

Communiqué : "Depuis une dizaine d’années, les sections Socialistes de St Gengoux le National, Cluny, Givry et Buxy se réunissent le deuxième samedi de juin pour un moment républicain convivial avant la période estivale.
Depuis 2016, cet événement cher aux militant.es a pris une dimension départementale avec l’appui du Mouvement des Jeunes Socialiste et de la fédération Socialiste de Saône et Loire.
Nous avions eu le plaisir d’accueillir Matthias Fekl en 2016 et Laurence Rossignol en 2017."

 

 

 

"Cette année Christian Eckert ancien secrétaire d’Etat au budget et Philippe Lamberts co-président du groupe des verts/alliance libre au parlement européen nous feront l’honneur de leur présence et enrichiront les débats de part leurs expériences respectives.


En lien avec les Jeunes Socialistes qui co-organisent la journée, c’est l’Europe qui a été choisie comme principale thématique . Alors qu’Emmanuel Macron s’affiche en européen convaincu à travers son discours sur la nécessaire réforme des institutions, la suppression de l’Exit Tax ou l’adoption en première lecture de la loi Asile/Immigration démontrent l’incapacité du gouvernement à trouver concrètement les réponses aux défis fiscaux ou migratoire au sein de l’espace européen.
Par ailleurs les élections européennes qui auront lieu en mai 2019 , prochaine échéance électorale majeure pour la famille socialiste, nécessitent une réflexion approfondie mobilisant militants, sympathisants et forces vives issues de la société civile.
Quelle Europe voulons-nous ? Quelles réformes institutionnelles ? Comment répondre aux crises qui la traversent (réfugiés, euro…) ? Et enfin comment rendre son action visible pour la rendre plus attractive aux yeux des citoyens et citoyennes européenn.es ? Telles seront les grandes questions auxquelles devront répondre les militant.es de tous âges pour construire le
discours européen de demain.


Cet événement politique prend toute sa place dans la reconstruction du Parti Socialiste en Saône et Loire ainsi qu’en région Bourgogne Franche-Comté. En ouvrant également au-delà des frontières de la famille socialistes avec la présence nombreux jeunes engagée.s ainsi que des militants écologistes, nous affirmons notre vocation à incarner l’unité de la Gauche pour porter un projet réaliste et ambitieux pour notre pays.

Les sections Ps et le M.J.S 71 invitent à notre événement du Samedi 9 juin 2018,, à Cormatin (au plan d’eau), pour faire vivre ce moment d’échange et de démocratie. Un déjeuner sur place est possible pour la somme de 15 euros : inscription sectionpsbuxy@gmail.com"


  REUNION PUBLIQUE DES CONSEILLERS DEPARTEMENTAUX DE CHALON 2
Elle se déroulera le lundi 2 Juillet, à 19 H, studio 70, à l'invitation d'Amelle Deschamps et de Jean Vianney Guigue. Le président du conseil départemental, André Accary, sera présent.


Nos photos : Christian Eckert, Amelle Deschamps-Chouit et Jean Vianney Guigue, conseillers départementaux de Chalon 2 (ex Chalon centre centre) et leurs remplaçants

- par Daniel DERIOT - 5 juin 2018

Politique : Échos de Droite... Échos de Gauche....et d'Ailleurs...

Sur l'Agenda

-Jeudi 31 Mai :  à l’espace Jean Zay, Salle Pradeau à Chalon-sur-Saône projet de loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel »,la députée, Cécile Untermaier, organise e à une réunion de travail sur ce thème
Plusieurs acteurs de la formation et de l’apprentissage seront présents, et je compte sur votre participation.

 


- Jeudi 31 Mai : A 19 H à Ouroux sur Saône , salle des fêtes-réunion publique des conseillers départementaux, Elisabeth Roblot- Jean Michel Desmard-conseillers départementaux, en présence D'andré Accary, président du conseil départemental.

 


- Samedi 9 Juin : « L'Europe au cœur des territoires », thème de la rencontre annuelle des socialistes à Cormatin, en présence de Christian Eckert, ancien secrétaire d’État. 4 ateliers seront organisés à partir de 10 H. A l'initiative de cette journée, les sections PS de Givry-Buxy-Saint Gengoux-Cluny et le Mouvement des Jeunesses Socialistes. Pjilippe Lamberts, président du groupe écologiste au parlement européen est également annoncé.

 

 


Nos photos : Cécile Untermaier, députée- Elisabeth Roblot et Jean Michel Desmard, Conseillers départementaux et Chrisian Eckert, ex secrétaire d'Etat.

 

 
- par Daniel DERIOT - 30 mai 2018

Activités parlementaire : Le député , Raphaël Gauvain (LREM) interroge le Ministre de l'intérieur

L'application SAIP ne sera pas reconduite. Le ministre de l'intérieur, Gérard Collomb,a confirmé cette information, en réponse ce mardi après midi au député de la 5éme circonscription, Raphaël Gauvain, lors de la séance des questions orales à l'Assemblée Nationale.


Ce Système d'alerte et d'information des populations, dénommé aussi "alerte attentat" avait été mis en place, il y a bientôt deux années en Juin 2016. Il permettait de relayer des messages d'alertes et des conseils comportementaux sous forme de notifications mobiles auprès des populations en cas de péril majeur (attentat, accident nucléaire, etc.).

Pour recevoir les alertes, les utilisateurs devaient sélectionner les régions qu'ils souhaitaient suivre. Les alertes étaient décidées par les préfets puis relayées dans un rayon pouvant aller de quelques hectomètres à tout un département. Il sera remplacé par une alerte mis en place sur les réseaux sociaux a argumenté M. Collomb.

 
- par Daniel DERIOT - 29 mai 2018

Réunion d'informations et d'échanges 25 mai 2018 20h30

LE COMITE REPUBLICAIN BRESSE VAL DE SAONE organise une réunion d'information et d'échanges le vendredi 25 mai 2018 à 20h30 Maison pour Tous à Saint Germain du Plain.
Les thèmes de la soirée seront les suivants :

- La réforme des Institutions et de la formation professionnelle présentée par Jérôme Durain, Sénateur et Conseiller Régional,

- La réforme du code du travail développée par Patrick Buchot, syndicaliste.
- par COMITE REPUBLICAIN BRESSE VAL DE SAONE - 23 mai 2018

«Regarder 68, c'est aussi être actif pour un monde plus juste» a déclaré Gilbert Garrel, Président de l'institut d'histoire sociale (I.H.S) de la C.G.T

 

Ce mardi en fin de matinée, Gilbert Garrel, actuel président de l'Institut d'Histoire Sociale de la C.G.T a rencontré ses ex collègues cheminots, place Pierre Semard. En soirée ,à Dijon, M. Garrel évoquera un certain mai 68, à l'invitation de l'Union Départementale C.G.T de Côte et d'Or et de l'antenne Départementale de l'I.H.S. Il accepté de répondre à nos questions.


Quels regards sur les mouvements de mai 68, dont nous célébrons le cinquantenaire ?
  C'est en premier lieu des parcours et des histoires militantes. Il y avait à l'époque de nombreuses revendications dans les entreprises, des ouvriers, des techniciens et des cadres qui demandaient l'amélioration des conditions de travail et aussi des inquiétudes face à l'avenir, le pays sous la Présidence du Général De Gaulle, comptait déjà 500 000 de chômeurs. C'était beaucoup, ne l'oublions pas...La mondialisation était moindre...


A l'époque, contrairement à aujourd'hui, il y avait des forces syndicales plus importantes et en 1967, la Gauche avait manqué de peu la majorité absolue à l'Assemblée Nationale ?
  Effectivement, il y avait une unité d'action de la C.G.T et de la C.F.D T avec comme mot d'ordre déjà : le partage des richesses. Il fallait déjà riposter aux ordonnances du gouvernement de l'époque, ne l'oublions pas . Il y a eu des manifs des étudiants mais aussi celles du 13 Mai..


Quelles similitudes avec les mouvements sociaux actuels ?
  Le fort mécontentement existe encore face aux ordonnances, au Président Tout Puissant, la question de la « convergence des luttes » est toujours une priorité...Par contre, c'est vrai que la question des politiques ne sont pas tout à fait identique, bien qu'après les élections de 68, il y eu une chambre bleue...La question des femmes était déjà et demeure toujours posée, même s'il y a eu des progrès...


-Nos Photos : Gilbert Garrel a rencontré les cheminots chalonnais à l'heure d'un repas fraternel avec notamment Guy Talès , responsable de l'I.H.S sur la Saône et Loire, secrétaire de section du grand-chalon du P.C.F....

- par Daniel DERIOT - 22 mai 2018

Front National (Rassemblement National) : « Notre objectif faire perdre Gilles Platret aux prochaines municipales à Chalon »

 

Damien Cantin et Julien Odoul, conseillers régionaux ( FN ) et responsables départemental et régional du Front National, souhaitent faire perdre «  Gilles Platret et Marie Claude Jarrot, pour les municipales de 2020 à Chalon et Montceau » tout en s'implantant à Autun, Le Creusot, Digoin, Gueugnon et Macon...La dénomination « Rassemblement National » devrait remplacer celle du « Front National ».


UNE PRESENCE SUR LE TERRAIN
Après quelques mois « compliqués » suite à la présidentielle et aux législatives de juin 2017, le Front National, s'est reconstitué (après les départs des proches de Florian Philippot, notamment Sophie Montel, tête de liste aux dernières régionales) dans la région. »Les patriotes ont fait du bruit durant deux semaines, sans plus » a lancé, Julien Odoul.
Ce samedi, Julien Odoul, président du groupe des élus FN à la région et Damien Cantin, ont rencontré les responsables de la cave coopérative de Buxy, les personnels hospitaliers et des habitants de Montceau.Vendredi, les élus FN étaient aux côtés des habitants du secteur de Marcigny devant l'Agence Régionale de Santé à Dijon, pour demander la non fermeture de l’hôpital de cette localité du charolais-brionnais.


GILLES PLATRET, C'EST LE BON ÉLEVE DE LAURENT WAUQUIEZ
« Une ville sinistrée, avec la fermeture annoncée de l’hôpital, après la fermeture du service chirurgie, nous allons nous atteler à faire perdre, Marie Claude Jarrot » ont lancé Mrs Odoul et Cantin. Pour d'autres motifs, ils ne sont pas preuve de grande tendresse à l'égard du maire de Chalon, « A la région, il vote les subventions pour certaines associations d'aides aux migrants. C'est un bon élève de Laurent Wauquiez, mais il n'est pas question de tendre la main à Gilles Platret «  ont indiqué Mrs Odoul et Cantin. Ces derniers souhaitent s'implanter « de la commune au sommet en passant par les départementales et régionales ».


ARNAUD SANVERT...POSSIBLE TETE DE LISTE A CHALON
« Des têtes de listes seront dévoilées à la rentrée 2018 ». D'ici, cette date, le Front National aura sans doute changé de nom et devrait s'appeler «  Rassemblement National ». Cette question sera entérinée, le Ier Juin prochain, lors d'une convention nationale qui se déroulera à Lyon.
Pour les municipales, « nous serons présents dans les petites communes, nous n’excluons pas des alliances avec « Debout La France » ou encore avec des gens issus de la société civile à Montceau, Digoin... »..Pour Chalon, un nom, est avancé, celui d'Arnaud Sanvert..


Nos photos : Damien Cantin et Julien Odoul, conseillers régionaux et responsable départemental et régional du F.N futur "Rassemblement National".

- par Daniel DERIOT - 19 mai 2018

A Lux : Gérard Filoche, plaide avec un optimisme et un humour militant, une unité de la gauche

 

L'ex inspecteur du travail, Gérard Filoche, un temps candidat à la candidature au sein du PS avant de se rallier à Arnaud Montebourg, tout en dénonçant sans concession la politique d'Emmanuel Macron plaide aussi pour une unité de la gauche, à la base, celle des collectifs et réseaux militants.


LE SENS ET LE POIDS DES FORMULES : « M.MACRON...

C'EST Mme TATCHER »...
Des militants, ont bien sûr participé à la réunion débat avec Gérard Filoche, afin de préparer la rencontre, ils ont également repris la colle et le pinceau, afin d'annoncer ce rendez-vous.


Ils représentaient l'éventail d'une gauche sociale, républicaine, communiste et écologiste. Un auditoire attentif au développement des idées de M. Filoche. Ce dernier a coup de formules et de petites phrases, épingle et dénonce les mesures ( lois et ordonnances ) prises depuis l'élection d'Emmanuel Macron , sans ménager l'ex président François Hollande. Il n'a pas manqué de rappeler « le quinquennat tragique avec la perte de 7 élections successives ».


Aux start-up, au développement hexagonal d'Uber et des VTC, au libéralisme de la politique d'Emmanuel Macron, Gérard Filoche, oppose « Nous sommes dans un pays avec 90 % de salariés ».Les actuelles mobilisations des cheminots, redonnent espoir, a celui qui s'est engagé, il y bien longtemps.


L'UNITE SI POSSIBLE POUR LES EUROPÉENNES ET LE 26 MAI AVEC UNE MARÉE POPULAIRE
Effectuant un tour de France des « Luttes sociales », Gérard Filoche tout en reconnaissant « l’État catastrophique dans lequel se trouve la gauche », plaide pour une unité à la base, celle des militants et réseaux. Celle soutenant ici la défense des services publics ou encore dans d'autres villes se mobilisant pour la défense d'un centre hospitalier et de ses services. Guy Talès, élu de Saint Rémy et secrétaire de section du P.C.F du Grand Chalon, n'a pas manqué de rappeler «  Dans cette salle, il y a eu des mobilisations ( pour la défense des transports publics ) avec des citoyens bien différents ». Par ailleurs, l'élu de Saint Remy a remarqué «  la gauche a besoin de repères et d'unité pour contrer les idées du Front National. Dans le secteur ( géographique), du tout rose, nous sommes passé au (presque) tout bleu »... Militant écologiste de longue date, Thierry Grosjean a noté «  Au delà de profondes divergences avec les communistes sur le nucléaire, le socle commun à gauche de ce qui nous rassemblent est plus important ». Deux extraits d'interventions, faisant écho notamment à deux initiatives unitaires portées par Gérard Filoche, tout d'abord , un premier rendez à l'initiative de syndicalistes et de militants pomotiques , sous une forme de « marée humaine » pour dénoncer les politiques économique et sociale d'Emmanuel Macron, le 26 Mai prochain et le rendez vous des élections européennes de Juin 2019.

 

PETITES PHRASES ENTENDUES
SUR LA GAUCHE 

- « L'unité, ce n'est pas l'unité de penser »
- « Pour moi le socialisme vient du ventre, pour Jean Luc Mélenchon, c'est la philosophie des Lumières, c'est tout à fait complémentaire »
- « Au Portugal, les amis de Mélechon font alliance avec les socialistes et d'autres à gauche »
- « On ne gère pas l'Etat, comme un ménage »


SUR 68
- «  68 : Ce n'est pas Cohn Bendit et Romain Goupil qui montent les marches à Cannes »
- «  68 : C'était un mouvement social, 90 % des salariés étaient en gréve. Des sections syndicales se créaient, même dans les petites entreprises »


SUR L'ECOLOGIE
- « Plutôt sauver la banquise que les banquiers »


QUELQUES OUVRAGES 
A l'issue de la conférence-débat, celui qui est aussi romancier, a dédicacé quelqu’un de ses ouvrages

- "Cérium"un polar , coécrit avec Patrick Raynal, éditions Le Cherche midi, l2017,
- "Décortiquer les ordonnances Macron pour mieux les combattre", éd. D&S ( Association Démocratie et Socialisme,animée par M.Filoche) , avec Richard Abauzit,  2017
-" Macron ou la casse sociale", édition . L'Archipel, 2018
- "Le Social au cœur. Mai 68 vivan" t : Mémoires, également édition de . L'ArchipeL


Nos photos : Au cours de la rencontre organisée par Michel Lagneau- -Gérard Filoche dédicace quel qu’uns de ses ouvrages à : Christine Louvel ( conseillère départementale-PS)-Thierry Grosjean ( Écologiste ) et au citoyen républicain maconnais Emmanuel Jallageas – Denis Evrard, maire de Lux, Stéphane Hugon, premier adjoint ont assisté à cette réunion ainsi que Denis Lamard, conseiller régional.

- par Daniel DERIOT - 16 mai 2018

"Pour nous, la FNAC est un atout" a relevé Denis Thuriot, maire de Nevers, invité du député Raphaël Gauvain, hier soir

 

Bien éloigné des préoccupations chalonnaises, le maire de Nevers, en présentant le dispositif « Coeur de Ville », lancé par le Ministre Jacques Mézard, a remarqué «  Pour nous, la F.N.A.C au centre ville est un atout »...

La petite phrase de l'élu nivernais, ne manquera sans doute pas d'être reprise par les partisans de l'implantation d'une halle commerciale au centre ville de Chalon. De la place de Gaulle, il en a été un peu question lors de l'un des trois ateliers ayant « phosphoré » durant un peu plus d'une trentaine de minutes, à l'annexe de la salle des fêtes de Chatenoy le Royal.


UNE PREMIERE RENCONTRE ...DANS LA PERSPECTIVE DES MUNICIPALES DE 2020
« Nous voulons faire émerger des idées, faire travailler des gens de gauche, de droite, du centre...être une force attractive, un pivot central sur le territoire...susciter une dynamique comme pour la présidentielle et les législatives » a confié, le député, Raphaël Gauvain ( La République En Marche) .

 

Pour cette première rencontre (1) , parmi la centaine de participants, aux côtés de commerçants et d'habitants du chalonnais, il y avait effectivement des élus de différentes sensibilités : Marie Mercier, Sénateur a assisté à la présentation de la soirée tout comme le maire de Gergy, Philippe Fournier.


La conseillère régionale et départementale, Isabelle Dechaume (UDI) a animé un atelier avec sa collègue, Claudette Brunet Lechenault (Mouvement Radical, ex PRG ). Les maires (LREM), Sylvain Dumas (Farges), Alain Rousselot-Pailley (Chatenoy en Bresse), Philippe Decroocq (Bey), ont été également mis à contribution tout comme les maires de Saint Désert, Daniel Christel (président UDI 71) et Jean Claude Gress, maire de Fontaines.

 

L'ex président du Modem 71, l'élu chalonnais, Jacques Morin a été observateur attentif tout comme l'ex adjoint de Christophe Sirugue, en charge du commerce en 2008 et 2014, Jean Pierre Nuzillat et l'élu San Rémois, Tristan Bathiard.

 


LE STATIONNEMENT GRATUIT EN SURFACE... LA PIETONISATION DU COEUR DE VILLE
Maire de Nevers, depuis 2014, Denis Thuriot, l'ex socialiste ayant devancé le maire PS ayant rejoint Emmanuel Macron, a développé les initiatives fortes qu'il a mis en place depuis avril 2014, en matière de relance de l'attractivité commerciale. Celui qui est à la fois maire et président de la communauté d'agglomération, a évoqué la piétonisation d'une partie du centre ville, la baisse de la vacance commerciale ou encore la gratuité du stationnement en surface, la taxe sur les friches industrielle ou encore les dispositifs dans les domaines de l'habitat (Opération programmée de rénovation urbaine) et de la relance du commerce.

M. Thuriot, qui avait accueilli le candidat Macron, a présenté le Plan Mézard ( 2) , « ce n'est pas  une usine à gaz », a relevé le maire de Nevers en notant, il concerne 222 villes, dont cinq du département de Saône et Loire.


POURQUOI PAS UNE MEDIATHEQUE HORIZONTALE DANS LES BOUTIQUES INOCCUPEES ET... SUR SAONE PLUTOT QU' "EN BOURGOGNE"
A l'heure du compte rendu des réflexions émises par les participants aux trois ateliers, la multiplication des offres de mobilité, la création d'une fédération des associations de commerçants ou encore l'extension des horaires d'ouverture et les animations ont été évoquées.

Autre sujet abordé, celui de la création d'une médiathèque horizontale, dans les boutiques inoccupées, le nom d'une rue Chalonnaise a même été citée... Le commerce avec-le développement des circuits courts, le tourisme fluvial ont été cités comme des atouts...

Autre consensus, celui de la dénomination de la ville, « La Saône »...a triomphé sur le terme « en  Bourgogne », a souligné, Philippe Exertier (Référent Départemental de L.R.E.M ), animateur de cette rencontre.


( 1) : Intitulé de la réunion : «  Proximité et commerce pour demain « . La prochaine rencontre aura pour thème « La démocratie locale »
( 2 ) : Jacques Mézard, Ministre de la cohésion sociale, ex radical de Gauche


Nos photos : Lors de la rencontre organisée hier soir par le Député Raphaël Gauvain, avec Denis Thuriot ( Maire de Nevers) dialoguant avec Jean Pierre Nuzillat , ex adjoint en charge du commerce...

- par Daniel DERIOT - 5 mai 2018

Politique : Echos de Droite.... Echos de Gauche.... et d'ailleurs

 

VENDREDI A CHATENOY LE ROYAL : « PROXIMITE ET COMMERCE » UN ATELIER LEGISLATIF ORGANISE PAR RAPHAEL GAUVAIN ( L.R.E.M )
un atelier de travail « proximité et commerce », le vendredi 4 mai prochain à Chatenoy le Royal. À 19 H, salle annexe de la salle des fêtes
Dans le prolongement du plan national « Action cœur de ville » du gouvernement, l’objectif est de réfléchir aux politiques à mettre en œuvre pour revitaliser les centres urbains des villes et soutenir le commerce.
Denis Thuriot, Maire de Nevers, sera présent pour nous faire part de ses initiatives en la matière depuis 2014.
Des représentants de la société civile et plusieurs élus du Grand Chalon venus de tous horizons participeront également aux travaux. Notre souhait est de travailler ensemble à des projets pour notre territoire, qui rassemblent et dépassent des clivages politiques parfois artificiels.


LOI « ASILE ET IMMIGRATION » : REACTION DE CLAUDETTE BRUNET LECHENAULT ( P.R.G.)
"J'ai un motif de fierté ...Les députés Radicaux ont voté contre la loi "Asile et immigration": Sylvia Pinel, Jeanine Dubié, Olivier Falorni et Bertrand Pancher: celui-ci venant du parti radical valoisien est d'autant plus courageux qu'il siège encore au groupe UDI ".

 

 

Nos photos : Raphaël Gauvain, député ( L.R.E.M ) de la 5éme circonscription Chalon- Montceau. Claudette Brunet Lechenault, présidente de la fédération départementale du P.R.G

 
 
- par Daniel DERIOT - 1 mai 2018



Rechercher dans cette rubrique  


 
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux musique



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle