politique - chalon sur saone

Les élections locales en chalonnais

Vous êtes ici :

EN CE MOMENT...

 

Saint Marcel : L'opposition affûte ses arguments dans la perspective des municipales de 2020

Dernièrement les habitants de Saint Marcel ont découvert dans leur boite aux lettres , le numéro 7 du bulletin d'information de l'opposition municipale « Saint Marcel Demain-Les nouvelles ».


UN PREMIER RENDEZ VOUS : LE DIMANCHE 10 MARS, SALLE A JARREAU
Mercredi soir, les membres de cette association présidée par Jacky Louvel, ont préparé la deuxième édition d'un rendez vous culturel le « Marché multi-collections et du livre d'occasion », programmée pour le Dimanche 10 Mars, prochain, salle Alfred Jarreau. Au delà de cet événement piloté par Jean Noël Despocq, ( ancien maire) et par Andrée Comte ( également conseillère municipale), les regards sont tournés vers les prochaines municipales de 2020.

 

RÉFLÉCHIR ET AGIR LOCALEMENT SANS OUBLIER LE CONTEXTE NATIONAL
L'actualité nationale avec les différents mouvements de revendications mais aussi avec l'implication et les retombées à l'échelon des collectivités ont été évoquées par Jacky Louvel, en guise d'introduction de cette assemblée générale ordinaire. « Ensemble on va plus loin » a relevé le président de l'association en saluant les cinq conseillers municipaux de l'opposition ( 1) mais aussi en accueillant ses collègues des associations de Saint Rémy ( Saint Rémy à Venir représentée par Didier Bernard et Jean Paul Coulon) et de Chatenoy le Royal ( Le Mascaret avec Christian Cléaux).


OBJECTIF : MUNICIPALES DE 2020
Pour cette année, veille du prochain rendez vous des prochaines municipales, l'association entend intensifier ses actions : En organisant trois réunions publiques avec des thèmes différents, avec d'autres parutions du bulletins, en soutenant les cinq conseillers d'opposition et en renforçant le blog existant ( smd71380.himdo.com).
Ces actions seront conduites en coopération avec le groupe communautaire « Convergences », regroupant les élus municipaux de sensibilité de gauche , siégeant au conseil communautaire du Grand-Chalon.


Le bureau de l'association est composé de Président : Jacky Louvel-Vice Présidents : Maryse Moine et Jean Luc Monat- Secrétaire : François Lemond, secrétaire adjoint : Guy Gonnot ; Trésorière : Annick Rebillard et trésorier adjoint : Christophe Rebillard.

( 1) : Jean Noël Despocq-Andrée Comte-Christine Louvel ( également conseiillère départementale)- Fabrice Malet et Lydie Tromenschlager.Maire honoraire et ancien conseiller général, Roger Leborne a assisté à cette réunion.

- par Daniel DERIOT - 15 fév 2019

Verdunois : ST Gervais en Vallière, il faudra revoter dimanche... pour un conseiller municipal

Dimanche prochain, les habitants de Saint Gervais en Vallière, devront retourner aux urnes pour élire un conseiller municipal. Motif, une candidate déclarée élue dimanche dernier, bien qu'ayant eu la majorité absolue n'a pas atteint la barre des 25 % des inscrits.


DÉCLARÉE ÉLUE... TROP VITE
Sandrine Melin avec 73 voix a été déclarée élue, dimanche soir, à l'issue du dépouillement du premier tour de l'élection complémentaire. 73, c'était bien supérieur à la majorité absolue des 118 votants mais inférieur à la barre des 25 % indispensable pour être élue.


Lundi matin, les services préfectoraux, en enregistrant les résultats ont alerté le maire par intérim sur cette situation.
Les six autres candidats, sont eux bien élus, néanmoins il faudra donc retourner aux urnes, dimanche prochain, le bureau de vote sera ouvert de 8 H à 18 H.

 
 
- par Daniel DERIOT - 12 fév 2019

Verdunois : Le conseil municipal de ST Gervais en Vallière est complet

Verdunois : Le conseil municipal de ST Gervais en Vallière est complet


Un seul tour a été nécessaire, pour compléter le conseil municipal, de la commune de Saint Gervais en Vallière.
Ce dimanche, 118 électeurs sur 326 se sont déplacés aux urnes entre 8 H et 18 Heures, pour élire sept conseillers municipaux. Faisant fonction de maire par intérim, Aurélien Guesdon, a proclamé en début de soirée, les résultats.


LES NOUVEAUX CONSEILLERS
ONT OBTENU : Ludovic Bigot 94 voix, Christian Condette : 100, Valérie Lauquin, 103, Gaétan Maire 99 , Sandrine Melin 73, Mme Dominique Ruffin : 94 et Patrice Santerre 97 suffrages.
L'élection du maire et des adjoints, interviendront prochainement. La fonction de maire était occupée par Michel Raymond, qui s'est démis de ses fonctions en novembre dernier, il était maire de cette commune depuis mars 2008.

 

Nos photos : Lors de l'élection complémentaire, ce dimanche, Aurélien Guesdon, faisant fonction de maire par intérim, la première électrice dimanche matin.

- par Daniel DERIOT - 11 fév 2019

Grand Chalon : Deux élus à Saint Mard de Vaux, élection du maire vendredi soir

Le successeur de Guy Duthoy, maire démissionnaire sera connu vendredi prochain, les électeurs de cette localité ont désigné, ce dimanche deux nouvelles conseillères municipales.


Outre le poste de M. Duthoy, celui de Pascale Massot, démissionnaire en 2016, était également à pourvoir.
Il y a eu 88 votants sur 226 inscrits. Marjorie Vuillemin avec 85 suffrages a été élue ainsi que Caroline Charbonnel, élue avec 83 voix.


Faisant fonction de maire par intérim, François Boissier, premier adjoint, a proclamé les résultats à l'issue des opérations de dépouillement. Il a présidé le bureau de vote, dans l'après midi, se trouvaient à ses côtés Michel Gausset, conseiller municipal et Jacques Damougeot.

 
 
- par Daniel DERIOT - 10 fév 2019

Grand Débat National : Une première, ce mercredi soir à Sennecey le Grand, une rencontre organisée par une citoyenne de la commune

 

A Partir de 20 H 30, une rencontre inscrite dans l'agenda du Grand Débat National, aura lieu à Sennecey le Grand, salle Bauffremont, près de la mairie, place de l'église. A l'initiative de ce premier débat dans la région chalonnaise, Muriel Iafrate, une habitante de la commune...Les quatre thèmes figurant sur le site du Grand Débat National, devraient y être abordés.


UNE PREMIERE RENCONTRE DANS LE CHALONNAIS
Elle n'est pas élue, encore moins militante d'une formation politique, Muriel Iafrate est avant tout une citoyenne. Et , c'est à ce titre qu'elle a pris l'initiative d'organiser ce mercredi à Sennecey le Grand, une rencontre figurant dans l'agenda du Grand Débat National.
Elle habite Sennecey le Grand, depuis une quinzaine d'années, Muriel Iafrate , dans la vie professionnelle est Directrice des Relations Humaines dans un groupe métallurgique de l'Ain. Cette native du bassin minier, passionnée de musique, préside une association dénommée « Atelier Musical entre Saône et Grosne », c'est elle qui ce soir animera cette « première » rencontre, salle Bauffremont, se trouvant à côté de la mairie.

 


AU PROGRAMME LES 4 THEMES
Voilà deux semaines, Muriel Iafrate, constatant l'absence de réunion dans le secteur, s'est donc décidée à organiser elle même, un débat. Elle s'est inscrite sur la plate-forme internet du Grand Débat National. Vendredi dernier, elle a assisté à la séance du conseil municipal de Sennecey et depuis, elle réserve une partie de ses loisirs à contacter ses connaissances par email pour les inviter à venir participer ce soir au débat.
Les quatre thèmes que sont la transition écologique, la fiscalité et les dépenses publiques, la démocratie et la citoyenneté et l'organisation de l'Etat et les Services publiques seront naturellement abordés. « Je constate que certains sujets sont transversaux » , relève, celle qui sera avant tout l'animatrice... »Pour mes idées, je dois patienter encore un peu, je n'ai pas le droit en qualité d'animatrice du débat d'en formuler »...Elle sera avant tout « la maître du temps », celle qui donne la parole et permettra la bonne tenue de cette première !


LES AUTRES RENCONTRES DANS LE CHALONNAIS, CETTE SEMAINE
A l'initiative de ces rencontres, les députés Raphaël Gauvain ( LREM ) et Cécile Untermaier ( PS) mais aussi la paroisse du Sacré Coeur de notre ville.

- Jeudi 7 Février : 18 H 30 – Saint Marcel- Salle Gressard- Organisateur : Raphaël Gauvain- Thème Démocratie et citoyenneté. 
- Vendredi 8 Février : 18 H 30 Saint Boil : Salle Communal-Organisateur : Raphaël Gauvain- Thème : La transition écologique. 
- Samedi 9 Février : 9 H 30-12 H : Clos Bourguignon- Chalon – Organisatrice : Cécile Untermaier
- Samedi 9 Février : 14 H : Buxy, mairie, organisateur : Raphaël Gauvain, thème : « Fiscalité et dépenses publiques ».
- Dimanche 10 Février : 9 H à 10 H 30 – Paroisse du sacré coeur-Rue de la Verrerie, Missions sociales de l’État-.
A NOTER : CES REUNIONS PUBLIQUES SONT OUVERTES A TOUS.


Nos photos : Muriel Iafrate, organisatrice de la rencontre qui se déroulera ce mercredi soir à Sennecey le Grand.

- par Daniel DERIOT - 6 fév 2019

Dimanche, élections complémentaires à Saint Gervais en Vallière et à Saint Mard de Vaux

Les maires de Saint Gervais en Vallière, Mlichel Raymond et celui de Mard de Vaux, Guy Duthoy ont démissionné de leur fonction, au cours du dernier trimestre de l'année 2018.


DEUX ELECTIONS COMPLÉMENTAIRES DIMANCHE
Le Sous Préfet de Chalon, Jean Jacques Boyer, a pris un arrêté pour fixer d'élections complémentaires dans ces deux communes. Ces élections se dérouleront, dimanche 10 Février, de 8 H à 18 Heures, il s'agit d'élire sept conseillers municipaux à Saint Gervais en Vallière et deux à Saint Mard de Vaux. Ces deux communes de moins de 500 habitants, ont un conseil municipal composé de onze membres.


SEPT CANDIDATS A SAINT GERVAIS EN VALLIERE
Il n'y a plus que 4 conseillers en fonction à Saint Gervais ( canton de Gergy). Dans cette commune, sept candidats ont fait acte de candidature, il s'agit de Ludovic Bigot, Christian Combette, Valérie Lauquin, Gaétan Maire, Patrice Melin, Mme Dominique Ruffin et Patrice Santerre.
Il y a 326 électeurs dans cette commune.


DEUX CANDIDATES A SAINT MARD DE VAUX
Dans cette localité de la vallée des vaux, Caroline Charbonnel et Maryvonne Vullemin, ont déposé leur candidature au service élections de la Sous-Préfecture de Chalon. Outre M. Duthoy, démissionnaire , un autre conseiller a démissionné dans cette commune.


A la suite de ces deux élections complémentaires, les conseillers municipaux de ces deux villages se réuniront pour élire un maire et des adjoints.

 


Nos photos : La mairie de St Gervais, une localité comptant plusieurs hameaux... Guy Duthoy, maire démissionnaire de ST Mard de Vaux, Michel Raymond, maire démissionnaire de ST GErvais en Vallière.

- par Daniel DERIOT - 5 fév 2019

Politique : Européennes- renaissance d'un PS ancré à gauche et sur les territoires, priorités des responsables départementaux du PS 71

 

« Notre objectif prioritaire, c'est la concorde des gauches » a déclaré, Violaine Gillet, première secrétaire fédérale du Parti Socialiste en faisant allusion à l'actuelle préparation des élections européennes. Des responsables fédéraux invitant aussi le gouvernement à écouter mieux et à répondre aux urgences sociales qui se manifestent pas seulement autour des ronds points.

 


SI POSSIBLE « L'UNITE DE LA GAUCHE » POUR LES EUROPÉENNES
Ce prochain rendez vous électoral figure parmi les priorités de l'agenda sur lequel, les responsables fédéraux ( 1) ont travaillé lundi soir. Pour l'heure, les socialistes attendent notamment des réponses issues des débats se déroulant au sein de « Place Publique ». Régulièrement, se retrouvent notamment des figures de la gauche pour échanger. « Sans unité, il y a un risque de voir la gauche disparaître d'une représentation Française au parlement européen » constate Violaine Gillet. La première secrétaire fédérale n'a pas manqué d'énumérer les valeurs communes comme celle « de placer l'humain au cœur des décisions ».
Dans le cadre des européennes, des ateliers seront organisés à l'échelon du territoire, tout d’abord en interne, puis publics, ils seront animés par Emilien Bonnetain, secrétaire fédéral en charge des questions de l'Europe au sein de la fédération.

 


« LE PRESIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DOIT MIEUX ECOUTER ET REPONDRE A LA CRISE »
Autre point évoqué, en réponse à la crise sociale actuelle, la promotion du référendum d'initiative Populaire, porté par des parlementaires. Il manque 26 parlementaires afin de soutenir la dé&marche initiée par les parlementaires PS mais rassemblant au delà. Objectif de cette consultation, permettre un référendum ,pour remettre l'I.S.F et redonner du pouvoir d'achat. C'est l'une des réponse à la crise actuelle, « le président de la République » ne doit pas oublier qu'il a bénéficiait de suffrages qui ne venaient pas seulement du premier cercle » a rappelé, Violaine Gillet, en soulignant « La République, c'est avant tout la raison ». Jérémy Pinto, note «  Le pouvoir ne peut faire seul, il faut prendre en compte la diversité des expressions, les organisations syndicales et politiques ont été oubliées...voir snobées »...La suggestion d'une conférence sociale est avancée.

 


SANS OUBLIER LA DEFENSE DES SERVICES PUBLICS
« C'est un enjeu crucial » ont remarqué les responsables du PS de Saône et Loire . Ils organiseront, début mars, des rencontres avec le sénateur Eric Kerrouche sur le sujet. Cet élu du département des Landes, est l'auteur d'un ouvrage édité dernièrement par la Fondation Jean Jaurès , au titre « Le blues des maires ». M. Kerrouche, représente le P.S au sein du comité de suivi du grand débat national. Débat, observé attentivement par les socialistes. « Nous nous rendrons à certaines initiatives, afin surtout d'écouter » a précisé Nathalie Leblanc, élue chalonnaise et secrétaire de section du PS.


« LE SOCIALISME, CE N'EST PAS LE CATÉCHISME »
Les responsables fédéraux, n'ont pas manqué d'évoquer les débats internes enrichis notamment par « La ruche socialiste »..Autre dossier, celui du bilan du dernier quinquennat, « tout n'a pas été quand même négatif » constatent à l'unisson les responsables fédéraux. « Le socialisme, ce n'est pas le catéchisme » a remarqué, Violaine Gillet, en relevant la « diversité existante au sein du PS ».


( 1) Aux côtés de Violaine Gillet se trouvaient : Joëlle Marzio- Nathalie Leblanc-Laetitia Martinez, Jérémy Pinto-Emilien Bonnetain – Guillaume Badet. Ils ont été rejoint par le sénateur Jérome Durain.
Nos photos : Les responsables fédéraux du PS du 71- Violaine Gillet : "La République, c'est la raison"- "Le socialisme, ce n'est pas le catéchisme".

 
- par Daniel DERIOT - 29 jan 2019

Indiscrétions de l'obélisque : le député Raphaël Gauvain, va organiser 8 Débats dans la 5éme circonscription

« Compte tenu du refus de certains maires d'organiser des rencontres dans le cadre du Grand Débat National, j'ai pris l'initiative d'en organiser moi même », a confié, le député Raphaël Gauvain ( LREM) . Ces huit débats, ouvert à tous, se dérouleront à Chalon ( 2 ), Saint Marcel, Saint Rémy, Buxy et dans le bassin minier. Le député , Raphaël Gauvain, n'a pas manqué d'inviter ses collègues parlementaires, les sénateurs, Marie Mercier et Jérôme Durain.


« Il est indispensable que tout le monde puisse s'exprimer » a remarqué, le député Gauvain. La première rencontre, devrait avoir lieu le jeudi 7 Février, à Chalon.


N.D.R ( Note de la rédaction ) : Nous préciserons le lieu et l'heure prochainement.

 
- par Daniel DERIOT - 27 jan 2019

Gilles Venot, élu maire de Bissey Sous Cruchaud, hier soir, il succède à Daniel Charollais

Un seul tour a été nécessaire aux onze conseillers municipaux de Bissey Sous Cruchaud, pour départager les deux postulants aux fonctions de maire. Gilles Venot, avec neuf voix a devancé Alain Parise, premier adjoint sortant et faisant fonction de maire par intérim depuis la démission de Daniel Charollais. En qualité de doyen d'âge Daniel Chainard, a présidé l'élection du maire.

 


TROIS ADJOINTS ELUS
Un seul tour a également été nécessaire pour élire les trois adjoints. Sollicité à plusieurs reprises, Alain Parise, a décliné l'offre et n'a pas été candidat.
Claudette Gallant, a été élue première adjointe, avec neuf voix, elle était jusqu'alors deuxième adjointe. Anne Hernandez , avec dix voix a été élue deuxième adjointe alors que Christophe Denizot, retrouve avec neuf suffrages, les fonctions de troisième adjoint.

 


DEUX NOUVELLES CONSEILLERES MUNICIPALES
Magali Dothal et Sophie Léger, élues conseillères municipales, dimanche dernier, ont pris place autour de la table du conseil. Ce dernier compte onze conseillers. Alain Lecuelle, était excusé gier soir, il avait donné pouvoir à l'un de ses collègues.

 


LE NOUVEAU MAIRE...
Retraité de la S.N.C.F, le nouveau maire est agé de 63 ans, il a été élu conseiller municipal en mars 2014. Il n'est autre que le neveu de Jean Venot, qui a été jusqu'en 2017, maire de Moroges, une autre localité de la côte chalonnaise et du canton de Givry-Buxy.

 

 


Nos photos : le nouveau maire et ses adjoints- les nouvelles conseillères municipales Magali Dothal et Sophie léger. Côte à côte le doyen d'âge Daniel Chainard et Alain Parize, il était jusqu'à hier, maire par intérim.

- par Daniel DERIOT - 26 jan 2019

Réponse de la Préfecture aux Lettres d'intention de démissionner des élus du Clunisois

Le lundi 21 janvier 2019, Jean-Luc DELPEUCH (président de la communauté de communes du Clunisois), Joëlle DELSALLE (maire de BERZE-LE-CHATEL), Pierre-Jean BARDIN (maire de CORTAMBERT) et Dominique DEHOUCK (maire de BRAY), représenté par son 1er adjoint, ont remis une lettre à M. Jean-Claude GENEY, secrétaire général de la préfecture. Cette lettre ne vaut pas démission. Les élus en ont convenu en soulignant leur volonté à ce stade de confirmer leur détermination.

Dans cette lettre, ils informent le préfet de Saône-et-Loire de leur intention de démissionner de leurs fonctions de président de la communauté de communes du Clunisois et de maires de leurs communes, si le zonage d’attribution de l’indemnité compensatoire de handicaps naturels était publié sans prise en compte de la situation des communes du Clunisois. À ce jour, la liste des communes classées en zones défavorisées n’a pas fait l’objet de validation officielle.

Lors de cette rencontre, il leur a été précisé que cette lettre ne valait pas démission au sens de l’article L. 2122-15 du code général des collectivités territoriales. En effet, la démission d’un élu doit être présentée dans un courrier exprimant clairement, sans ambiguïté ni réserves, sa volonté immédiate de démissionner, de façon à ce que, s’il l’estime opportun, le préfet puisse l’accepter aussitôt

C’est la raison pour laquelle, cette démission devrait être confirmée par écrit, par les élus concernés, le moment venu.

La démission d’un maire ne devient définitive qu’à compter de son acceptation par le préfet qui ne dispose d’aucun pouvoir d’appréciation sur les motifs invoqués.
À défaut d’acception du préfet, la démission est réputée définitive un mois après un nouvel envoi
de la démission par lettre recommandée.

En cas de démission devenue effective, le préfet de Saône-et-Loire rappelle que le maire est remplacé dans la plénitude de ses fonctions par un adjoint dans l’ordre des nominations et à défaut d’adjoint par un conseiller municipal.

Lorsque le maire a cessé ses fonctions, le conseil municipal est convoqué pour procéder à son remplacement dans les 15 jours. Avant cette convocation, il est procédé à des élections complémentaires si le conseil municipal est incomplet (article L.2122-8 du codé général des collectivités territoriales).
 
- par Préfecture de Saône-et-Loire - 24 jan 2019

Municipales 2020 : Les minorités municipales s'activent à Chatenoy le Royal et à Saint Rémy

Vendredi, se déroulera une rencontre publique, salle Rameau à 20 H à Chatenoy le Royal avec pour thème « Les déplacements dans notre commune », à l'invitation de l'association « Mascaret ».
A Saint rémy, les habitants vont découvrir ces prochains jours, le N°11 du bulletin d'information « Saint Rémy à Venir ». Dans le même temps, les sans rémois, peuvent répondre à une consultation en ligne. A l'initiative de ces actions, des associations soutenant les élus des minorités ( de gauche) dans les deux villes de la première couronne.


LE ONZIEME BULLETIN A SAINT REMY ET UNE CONSULTATION VIA LE NET
Les sans rémois vont découvrir dans leur boite aux lettres, le onzième numéro de « Saint Rémy à venir ».Il est édité par l'association d'opposition municipale, cette dernière a été fondée en Avril 2014, après les élections municipales. « Nous venons en aide aux élus, les aidons , les accompagnons et les soutenons dans leurs actions publiques » ont confié les responsables de cette association. Cette dernière est désormais présidée par Hélène Kouyoumontzakis, elle succède à Jean Paul Coulon, élu municipal durant 25 ans et ayant occupé des fonctions d'adjoint. « C'est le changement dans la continuité » a affirmé M. Coulon..Ce dernier « à l’expérience, la mémoire et le sens du collectif , il reste dans l'ombre » a confié,Guy Talès, l'un des sept conseillers municipaux d'opposition. Ceux ci bénéficient du soutien de l'association forte d'une cinquantaine d'adhérents.


« L'OPPOSITION ENTEND PORTER LE CHANGEMENT »
Autre initiative, à Saint Rémy, l'ouverture d'une consultation ( 1) des sans rémois pour connaître leurs préoccupations sur différents sujets de la vie municipale. Les informations et remarques, permettront de construire un programme dans la perspective des municipales de 2020. « L'opposition entend porter le changement » a commenté, Didier Bernard, élu municipal. Tristan Bathiard, élu municipal et communautaire relève : « Madame le maire est une gestionnaire mais pas une visionnaire ».

 

A CHATENOY LE ROYAL :UN DIAGNOSTIC A PARTIR DES PROBLEMES LOCAUX
Dans l'autre ville de la première couronne, ce sont les problèmes de transports qui mobilisent en ce début d'année l’association citoyenne « Mascaret ». Cette association , soutien les quatre conseillers municipaux d'opposition municipale. « Nous voulons dialoguer avec l'ensemble des habitants » affirment les membres du bureau de l'association.
«  Depuis juin 2018 l’association Mascaret organise cet événement afin de mettre en application une des propositions faites par la liste aux élections municipales 2014, la participation des habitants à la vie de la commune.
Nous savons que cette rencontre débat arrive dans le contexte du grand débat national mais nous avons souhaité la maintenir pour montrer que le débat est nécessaire à la vie de la cité.
 


L’objectif de cette rencontre est d’échanger sur le thème des déplacements sur la commune (piéton, vélo, voiture, camion, transports collectifs) de recueillir les problématiques qui sont présentes et de discuter des solutions envisageables.
Nous savons très bien qu’à l’heure d’aujourd’hui nous ne pourrons mettre aucune solution en œuvre mais que cela servira un programme aux prochaines élections municipales porté par une liste à qui sera confiée les solutions concrètes exposées par les habitants » a noté PascalLegou, président de l'association et conseiller municipal.


« Nous poursuivrons ce dialogue, sur l'ensemble des thèmes sociaux, économiques, culturels et sportifs » relèvent les membres de l'association. Ces derniers tout comme leurs collègues de Saint Rémy et de la minorité de Saint Marcel, participent aux travaux du groupe « Convergences » regroupant les élus de gauche du chalonnais, siégeant au conseil communautaire du Grand-Chalon.
Une première réunion publique, aura lieu vendredi 25 Janvier à 20 H , salle Rameau sur le thème « Les déplacements dans notre commune ». Rencontre destinée à « enrichir la concertation, le dialogue et favoriser l'émergence de solutions concrètes » stipule l'invitation. *
( 1) Https:uelz.fr/8y94


Nos photos : Les membres du bureau de « Saint Rémy à Venir »...La nouvelle présidente, Hélène Kouyoumontzakis et Jean Paul Coulon, président depuis Avril 2014....Les bulletins de l'association. Les membres du bureau de Mascaret à Chatenoy le Royal

- par Daniel DERIOT - 23 jan 2019

Cahiers de doléances... Cahiers citoyens (1) ... Petit tour dans les mairies du chalonnais

Dans la foulée du mouvement « Gilets Jaunes », des cahiers de doléances ont fleuri depuis le mois de décembre, dans les mairies. Premier petit tour d'horizon dans le chalonnais.

A SAINT MARCEL : UNE VINGTAINE DE PROPOSITIONS
«  J'ai souhaité répondre à une demande des habitants » a confié, Raymond Burdin, le maire de cette commune de la première couronne. Ce lundi, c'est au total, déjà une vingtaine de e de propositions et suggestions émises par des habitants de la localité mais aussi par des citoyens d'autres communes.

 


A LANS : DÉJÀ TROIS SUGGESTIONS ET DEUX A CHATENOY EN BRESSE
Dans les communes voisines, à Chatenoy en Bresse et à Lans, ces registres ont pour nom « Consultation citoyenne » à Lans et « Cahier de doléances »à Chatenoy en Bresse. Ils sont installés dans les halls d'accueil des mairies des localités citées.

 


A CHATENOY LE ROYAL : NEUF SUGGESTIONS
Situation identique dans cette ville de la première couronne, le cahier se trouve dans le hall d'accueil, certains habitants ( peu nombreux pour l'heure) ont préparé leurs doléances. Il est installé depuis le 17 Décembre dernier. « Chacun peut s’exprimer librement, en fonction de ses désirs » a relevé, Marie Laure Brochot, Directrice Générale des Services.


DU R.I.C... AUX RETRAITES EN PASSANT PAR LA DÉMOCRATIE LOCALE
Parmi les thèmes abordés, reviennent dans le peloton de tête : le référendum initiative citoyenne ( R.I.C), l'amélioration des retraites et pensions ( y compris l'A.A.H ) et favoriser la démocratie locale. A un an de la préparation des municipales, une doléance qui sera sans doute scrutée de près par les élus municipaux en place ...et par les futurs postulants..

 

 

- par Daniel DERIOT - 21 jan 2019

Elections municipales complémentaires : Pas de second tour à Saint Ambreuil, ni à Bissey Sous Cruchaud

Ce dimanche, se sont déroulées des élections complémentaires à Saint Ambreuilet à Bissey Sous Cruchaud.


SAINT AMBREUIL : 5 CONSEILLERS ELUS
A Saint Ambreuil, il s'agissait de remplacer cinq conseillers démissionnaires, le conseil de cette localité ( Canton de Sennecey-Tournus) en compte 15.
Cinq candidats ont été élus : il s'agit de
- Vincent Barletta ( Retraité), 125 voix-
-Bruno Beauviche ( Éducateur Spécialisé) : 139 Voix
-Françoise Duparay-Guillard ( retraitée) 120 Voix
- Jérémy Guyot ( Artisan forestier) : 139 voix
- Olivier Sordet ( Employée ) : 125 Voix.
François Duparay, maire s'est déclaré "satisfait de la participation".

 


BISSEY SOUS CRUCHAUD : VENDREDI ELECTION DU MAIRE
Dans cette commune, il s'agissait d'élire deux conseillers municipaux, suite à la démission notamment de Daniel Charolais.
Il y a eu 98 Votants sur 385 Inscrits. Magali Dothal avec 86 suffrages
et Sophie Léger avec 94, vont siéger pour la première fois, aux côtés de Anne Hernadez, Claudette Galland et Isabelle Bouchait, qui tenaient l'urne, ce dimanche matin ( notre photo). Le conseil municipal compte désormais onze conseillers qui se retrouveront vendredi à 20 H 30, pour l'élection du maire et des adjoints.



FUTURES ELECTIONS COMPLÉMENTAIRES
SAINT GERVAIS EN VALLIERE ( CANTON DE GERGY)
Dimanche 10 Février : 7 conseillers à élire, remplacement de 7 Conseillers dont celle de Michel Raymond, maire démissionnaire.
SAINT MARD DE VAUX ( CANTON DE GIVRY)
- Dimanche 10 Février : 2 Conseillers à élire, suite à démission
de Guy Dutgoy, maire
VILLEGAUDIN ( CANTON D'OUROUX S/S)
- Dimanche 3 Mars- 2 Conseillers à élire suite à décès de Jean Pierre Poulleau,
Nos photos : A Saint Ambreuil, le bureau de vote avec François Duparay, maire- Un bureau féminin à Bissey Sous Cruchaud.

- par Daniel DERIOT - 20 jan 2019

Stanilas Guérini , délégué général de L.R.E.M souhaite « Écrire une nouvelle page pour le quinquennat »

Devant environ 200 marcheurs, rassemblés pour la première cérémonie départementale des vœux, le délégué général du mouvement « La République En Marche » a déclaré vouloir « Écrire une nouvelle page pour le quinquennat ». Une déclaration effectuée à la salle des fêtes de Saint Désert, samedi matin, alors que des « Gilets de Jaunes » se trouvaient à une centaine de mètres. Ils n'ont pu accéder à la salle « des Rocheriaux », des agents de sécurité filtraient l'entrée principale.

 

A la sortie, une tentative de dialogue s'est déroulée dans une ambiance tendue...


EXTRAITS DES INTERVENTIONS...ECHOS
LREM-MODEM-UDI-RADICAUX

Les marcheurs étaient naturellement présents, mais aussi les partenaires regroupés au sein du Modem et des membres de l'UDI 71 avec Daniel Christel. Ce dernier, maire de Saint Désert est aussi président de la fédération départementale de l'U.D.I. Elu (de gauche) à Saint Rémy, Tristan Bathiard ( Radical) était présent.


QUATRE DEPUTES
Philippe Exertier, référent départemental de L.R.E.M a accueilli le délégué général Stanislas Guérini et les trois députés de Saône et Loire : Raphaël Gauvain, Rému Rebeyrotte et Benjamin Dirx.

 


DES MARCHEURS PLUS NOMBREUX
« Nous sommes de plus en plus nombreux , les adhésions affluent » a noté Philippe Exertier en confiant « Nous allons préparer non seulement les prochaines élections européennes mais aussi les municipales ».


GRAND DÉBAT-POUVOIR D'ACHAT-EUROPE
Ces trois thèmes ont été au cœur de l'intervention de Stanislas Guérini. Ce dernier, député de Paris a souhaité « pouvoir refonder l'Europe. L'Europe, c'est 80 centimes d'Euros par jour et par Français ». Il a invité l'assistance à se mobiliser « pour le grand débat national. Nous devons y aller avec nos convictions et notre casquette de citoyen ».


Autre point évoqué, « les décisions prises depuis le début du quinquennat contribuent à redonner du pouvoir d'achat et nous transformons petit à petit » a lancé Stanislas Guérini.

 

 


UN ÉLU DU 71 AU CONSEIL NATIONAL
Président de la communauté de communes de Saône -Doubs-Bresse, et maire de Bey, Philippe Decroocq siège au sein du conseil national de L.R.E.M . Il a cité « la maison de service aux publics » en complément d'une intervention de Stanislas Guérini. Ce dernier avait préconiser « les maisons de services publics sont à développer ».

 


SANS OUBLIER LE DERNIER DE CORDEE
« Il est indispensable de travailler sur la cordée du premier au dernier » a précisé, le maire de Bey.


Nos photos : Lors de l'accueil de Stanislas Guérini- Accueil de Daniel Christel- Accueil de Philippe Exertier- L'assistance, environ 200 participants.

- par Daniel DERIOT - 19 jan 2019

Verdunois : Déjà huit candidats pour l'élection complémentaire à Saint Gervais en Vallière

Dans cette commune du canton de Gergy, comptant de nombreux hameaux, une élection complémentaire se déroulera le dimanche 10 Février prochain.


QUATRE CONSEILLERS EN FONCTION
Il s'agit d'élire sept conseillers municipaux, suite à la démission du maire, Michel Raymond et de six de ses collègues. En fonction depuis mars 2008, Michel Raymond a été confronté à une première série de démissions, des élections complémentaires se sont déroulées en Juin dernier pour désigner 4 conseillers municipaux. Ces derniers, eux demeurent en fonction et ont en charge l'administration provisoire de la commune.

 


LES CANDIDATS
Ces derniers bénéficient du soutien de leurs collègues.
- Patrice Samperre, Ludovic Bigot, Christian Condette, Valérie Lauquin, Sandrine Monin, Anais Martins- Gaétan Maire, Mme Dominique Ruffin.

- par Daniel DERIOT - 19 jan 2019

Dimanche, deux élections municipales complémentaires, à Saint Ambreuil et à Bissey Sous Cruchaud

 

Les électeurs des communes de Saint Ambreuil et de Bissey sous Cruchaud, sont invités à se rendre aux urnes, dimanche prochain, entre 8 H et 18 Heures. A Saint Ambreuil, il s'agit d'élire cinq conseillères municipales démissionnaires et deux à Bissey Sous Cruchaud.


DEUX CANDIDATES A BISSEY SOUS CRUCHAUD
Le conseil municipal de cette commune de 352 habitants est incomplet et devra élire un maire, suite à la démission de Daniel Charollais, en fonction depuis près de 18 ans. Deux candidates ont fait acte de candidature à la Sous Préfecture de Chalon. Il s'agit de Sophie Léger, âgée de 47 ans, assistante familiale et de Magali Dothal, âgée de 42 ans, mère au foyer. Il y a dans cette commune, proche de Buxy, 288 électeurs inscrits.

 


CINQ CANDIDATS POUR CINQ POSTES A SAINT AMBREUIL
Dans cette commune du canton de Tournus-Sennecey, le maire François Duparay, reste en poste. L'élection complémentaire fixée par Jean Jacques Boyer, Sous Préfet de l'arrondissement de Chalon, fait suite au démissions successives de cinq conseillères municipales. Le conseil municipal composé de 15 membres est donc incomplet.
Cinq candidats ont déposé leur candidature à la Sous Préfecture de Chalon, il s'agit de Vincent Barletta, Bruno Beauviche, Françoise Duparay-Gaillard, Jérémy Guyot et d'Olivier Sordet.


Nos photos : les mairies de Bissey sous Cruchaud et de Saint Ambreuil.

- par Daniel DERIOT - 15 jan 2019

Echos de Gauche.. La lettre bilan du sénateur Jérome Durain aux élus locaux

Ces derniers jours, les élus municipaux ont reçu un document de six pages, présentant les actions du sénateur ( PS ), Jérome Durain.


Ce document bien illustré retrace les principales interventions mais aussi les visites et inaugurations de sénateur socialiste, élu en Septembre 2014. M.Durain, rend compte aussi de ses travaux en rencontrant régulièrement les élus locaux lors de réunions cantonales ou encore à l'échelon des intercommunalités.


Hasard de l'actualité, le sénateur évoque aussi les travaux de la commission d'enquête à propos de l'affaire d'Alexandre Benalla, ce dernier a défrayé à nouveau l'actualité en fin d'année 2018.


La permanence de celui qui est également conseiller régional ( et président du groupe des élus de gauche au conseil régional), est située 8, Place Saint Jean de Maizel à Chalon, adresse à laquelle il est possible de trouver le document mentionné.

 
 
- par Daniel DERIOT - 2 jan 2019

Saint Gervais Vallière, démission du maire, Michel Raymond et de plusieurs conseillers municipaux

Michel Raymond, maire depuis mars 2008 de Saint Gervais en Vallière s'est démis de ses fonctions de premier magistrat et de conseiller municipal.


Au printemps dernier, suite déjà à plusieurs conseillers municipaux, une élection complémentaire avec deux tours avait été organisée. Les « challengers » du maire en fonction avaient alors raflés les quatre sièges de conseillers municipaux au second tour.
De nouvelles élections devraient se dérouler au cours du premier trimestre de l'année 2019, afin de d'élire de nouveaux conseillers qui désigneront un nouveau maire.


A Suivre
notre photo : Michel Raymond

- par Daniel DERIOT - 29 déc 2018

Les socialistes souhaitent un référendum pour rétablir l'impôt sur la fortune

Les parlementaires socialistes du département, Cécile Untermaier ( députée) et Jérome Durain ( Sénateur) souhaitent un référendum pour rétablir l’impôt sur la fortune, ils ont relayé la campagne conduite par leurs collègues.


RASSEMBLER 185 SIGNATURES DE PARLEMENTAIRES
En effet, dans un premier temps, il faut 185 parlementaires afin que soit déposée une proposition de loi référendaire.Cécile Untermaier, députée, se déclare confiante. Pour l'heure, il manque 29 signatures de parlementaires pour concrétiser cette proposition de loi.
Cette première étape passée, c'est le ministère de l'intérieur, qui enclenchera un processus afin de recueillir 4,7 millions d'électeurs.


RÉPONDRE AUX INJUSTICES SOCIALES ET EXIGENCE DÉMOCRATIQUE

Pour les deux élus de Saône et Loire, le rétablissement de l'impôt sur la fortune, permettrait de répondre aux injustices sociales. Celles notamment exprimées depuis plus d'un mois par le mouvement des gilets jaunes. Pour le sénateur, Jérome Durain, « ce mouvement est aussi celui « d'une exigence démocratique forte ».

 

Nos photos : les deux parlementaires socialistes du département

- par Daniel DERIOT - 24 déc 2018

Gilets jaunes, petite revue de presse du matin...

Le mouvement des #Giletsjaunes ne semble pas vouloir s'éteindre. Bien sûr, les fêtes vont atténuer l'envergure mais ils demeurent extrèmement nombreux à vouloir aller bien au delà des mesures gouvernementales qui ont été concédes.Malgre un communiqué de LREM parvenu ce jour.

 

Témoins ces articles envoyés sur notre site et ces liens ce jour :

MEDIAPART

 

 

 

Ils arborent un gilet fluorescent en guise de tenue de camouflage

Ils arborent un gilet fluorescent en guise de tenue de camouflage

COMMUNIQUÉ DE LREM Mais qui sont-ils vraiment les « gilets jaunes » du camp du Magny ? Au-delà de la situation entre le gouvernement et les gilets jaunes, les différents partis de l'opposition s'affrontent pour savoir ...

 

 

 

Extrait du projet Macron/Philippe. Maintien du système de retraites par répartition

Extrait du projet Macron/Philippe. Maintien du système de retraites par répartition
Nous nous reconnaissons dans divers courants du mouvement ouvrier et citoyen. Nous nous sommes réunis à l’appel du comité national de liaison pour l’unité pour la défense de notre système de retraites ...

 

 


- par @La rédaction - 21 déc 2018

Politique : Échos de gauche... Échos de Droite... .et d'Ailleurs

GUY TALES ELU P.C.F DE ST REMY INTERPELLE MME LE MAIRE
Les cahiers de doléances sont en train de se multiplier un peu partout.
Donner la parole aux citoyens en colère pour qu’ils formulent leurs attentes et leurs propositions. Et ce, en pleine crise des Gilets jaunes.


Voilà une bonne idée. Je ne comprends pas pourquoi cela n'a pas lieu dans nos communes ?
 
Guy TALES élu communiste Saint Rémy

LE P.C.F REPOND A M.REBEYROTTE, DEPUTE
Mr Rebeyrotte député ex socialiste, marcheur de droite,croit citer  Thorez alors qu'il ne fait que reprendre les propos de Nicolas Sarkhozy en 2007 face à la grève dans les transports et ceux de François Hollande en 2016 aux opposants à la loi travail.

 

Les propos de Thorez en 1936 , les vrais, les voici:
"Il faut savoir terminer une grève dès que la satisfaction a été obtenue."
En 1936 les salariés venaient d'arracher au patronat rien moins que  les congés payés et la semaine de 40 heures!!
Est ce que les gilets jaunes, est ce que le monde du travail a obtenu le moins du monde satisfaction sur la hausse des salaires, des pensions, des minimas sociaux , le rétablissement de l'ISF, l'arrêt du CICE,  le sauvetage des services publics?
Le Président de la République n'a eu que mépris et n'a rien concédé  qui réponde aux aspirations populaires de vivre dignement de son travail.
Aujourd'hui le compte n'y est pas et le Parti communiste Français soutient les revendications populaires et appelle à amplifier la protestation dans toutes ses formes, jusqu'à ce que satisfaction soit obtenu


Notre photo : la direction fédérale du P.C.F 71

 
- par Daniel DERIOT - 17 déc 2018

« Des rouges avec les jaunes »...Les communistes apportent un soutien aux revendications exprimées par les gilets jaunes...

Les premières manifestations des « gilets jaunes » ont coïncidé avec le congrès départemental du Parti Communiste Français, le 17 Novembre dernier, depuis les membres de la direction fédérale du P.C.F 71 ont observé, disséqué et analysé ce mouvement citoyen, spontané et populaire. « Il existe une convergence des revendications » sont salué tour à tour, Bernard Cois, secrétaire fédéral ainsi que Nathalie Vermorel et Jean Christophe Fournel. « Cela fait bien longtemps déjà, que nous portions certaines revendications » ont relevé les membres du bureau fédéral du P.C.F 71.


« DES VIOLENCES SYMBOLIQUES...UN CONTEXTE QUI PRÉEXISTAIT »
Ces derniers ont relevé les progression des demandeurs d'emplois et du nombre trop important de pauvres sans oublier le gel du point d'indice pour les fonctionnaires, la hausse de la C.S.G, « ce sont des violences symboliques » ont analysé les membres de la direction départementale du P.C.F. Ils remarquent aussi « la casse et la dégradation des services publics, la paupérisation des travailleurs ayant un petit salaire sans oublier les retraités qui ont des difficultés à joindre les deux bouts », qui sont des éléments expliquant en partie à la fois les mobilisations des gilets jaunes mais aussi les revendications qui s'exprimeront vendredi à l’initiative de la C.G.T. Cette organisation syndicale organise un rassemblement à Macon, demain 14 Décembre, en début d'après midi.

 


« DES MESURETTES » QUI NE RÉPONDENT PAS AUX REVENDICATIONS ACTUELLES
« Les annonces effectuées lundi soir par le Président Macron ne correspondent pas aux revendications actuelles » dénoncent les responsables départementaux du Parti Communiste Français. Premier constat : « ni les grandes fortunes ( 300 000 Foyers fiscaux), ni les grandes entreprises ( 80 Milliards d'Euros de dividendes versés ne seront contraintes à payer 1 Kopeck- deuxième constat : l'augmentation de 100 euros pour les travailleurs payés au SMIC n'est pas l'augmentation du SMIC, c'est en réalité la prime d'activité qui est revalorisée ( donc , c'est le budget de l’État qui va permettre de financer cette mesure). -Troisième constat : L'annulation de l’augmentation de la C.S.G pour les retraites inférieures à 2000 euros n’entraîne pas une indexation
des pensions sur l'inflation voire sur les salaires, ce n'est rien de plus que de ramener le montant de la pension à son niveau de Janvier 2018.Enfin, quatrième constat, concernant la défiscalisation et la désocialisation des heures supplémentaires ( c'est aussi condamner des chômeurs à le rester) coûtera cher aux budgets sociaux et publics. «  Ce sont des entourloupes du président Macron » ont remarqué Mrs Cois, Fournet et Mme Vermorel.

 


SANS OUBLIER LE MOUVEMENT DES LYCÉENS
Les communistes tiennent à rappeler que les mobilisations du monde ouvrier en 1968 ont permises une augmentation de 35 % du SMIC. Ils demandent le rétablissement de l’impôt sur la fortune, la lutte contre l'évasion fiscale, le prélèvement des impôts à la source pour les multinationales, l'augmentation brut du SMIC, des contreparties pour les entreprises ayant le C.I.C.E, la baisse de la T.V.A jusqu'à sa suppression , la non suppression de services publics.


Les membres du P.C.F ont suivi également avec une grande attention un autre mouvement, celui des lycéens, ils ont dénoncé les « violences subies à la suite d'interpellation des lycéens à Mantes la Jolie » et apportent aussi un soutien au mouvement des lycéens, qui eux aussi se mobilisent pour « une cause juste », celle de plus de moyens pour l’Éducation Nationale.

- par Daniel DERIOT - 13 déc 2018

Européennes 2019  : Plusieurs régionaux sur la liste de « La France Insoumise »

Ce week end, les militants de La France Insoumise ont approuvé la composition de la liste aux européennes.

 

Cette liste est conduite par Manon Aubry, responsable associative à Paris. L'ex socialiste, Emmanuel Maurel, figure en sixiéme place, il est député européen sortant. Présents sur cette liste, le franc comtois, Gabriel Amard, de Lons le Saunier à la huitiéme place.

L'ex dijonnaise Jeanne Chevalier est en 27éme position alors que l'icaunaise Isabelle Michaud, conseillère municipale de Joigny, occupe la 77éme place juste devant Jean Luc Mélenchon ( 78éme) et Charlotte Girard ( 79éme et dernière place ).

 
 
- par Daniel DERIOT - 10 déc 2018

«  Il y a des élus municipaux en prise réelle avec le terrain » déclare le député R Gauvain, en saluant Christian Villeboeuf

Vendredi soir, au cours d'une rencontre à Saint Rémy avec l'ancien patron du Raid, Jean Michel Fauvergue, le député de la « République en Marche » a rendu hommage à Christian Villeboeuf. L'élu des Charreaux qualifié de « maire » du quartier par le député de Chalon, a relevé «  M. Villeboeuf est en prise avec les réalités du terrain »...Propos tenus sur le dossier de la question des voisins vigilants pour lequel l'élu de gauche a voté comme ses collègues de la majorité municipale.
- par Daniel DERIOT - 17 nov 2018

L'itinéraire politique particulier de Maurice Mazuy vétérinaire à Louhans

Figure unanimement appréciée de la Bresse louhannaise, Maurice Mazuy dont les obsèques ont été célébrées, samedi matin à fait une courte incursion dans la vie politique départementale. Jeune élu de Louhans en mars 1965, aux côtés du maire de l'époque Gabriel Reynaud, Maurice Mazuy, devient suppléant de Bernard Tremeau en juin 1968.


FACE AU DOCTEUR VIAL...IL FAIT MIEUX QUE M.PERRIER MICHON
En mars 1970, lors du premier tour des élections cantonales, M.Xavier Perrier-Michon, notaire et maire de Saint Usuge se retire à l'issue du premier tour.( 1) Le conseiller général sortant est devancé  par le socialiste Jean Vial. Maire de Chateaurenaud, investi par la F.G.D.S, M.Vial peut aborder le second tour en toute sérénité. Le communiste, Alphonse Pelletier ayant obtenu 12 % des suffrages, se désiste en sa faveur. Le retard pour le candidat de droite est important. M.Xavier Michon se désiste, la droite locale se tourne alors vers Maurice Mazuy. Ce dernier est candidat, il est distancé à Louhans même, n'arrive en tête que dans les communes de Saint Usuge, Sornay et Vincelles...Le 15 Mars, les électeurs du canton de Louhans, ont voté massivement pour le médecin généraliste de Chateaurenaud...qui ne siégera toutefois qu'un moins d'un an et demi au conseil général.


LE MEDECIN DES ANIMAUX SUCCEDE AUX MEDECIN DES HUMAINS
En juillet 1971, celui qui a été réélu maire de Chateaurenaud est victime d'un tragique accident. Il perd la vie en escaladant le Mont Blanc. Cet été 71, est une succession de drames, pour le conseil municipal de Chateaurenaud. Deux autres élus décèdent dont Marcel Gudefin, âgé de 53 ans, agriculteur. Le 24 Septembre, Laurent Bellat, devient maire. Âgé de 62 ans, ce natif de Beaufort , a été conducteur principal de travaux à l'équipement. Par ailleurs, il a été secrétaire du syndicat C.G T des Ponts et Chaussés, il était le premier adjoint du regretté docteur Jean Vial, depuis mars 1965.
Le dimanche 3 Octobre, une élection cantonale partielle a lieu, un seul tour est nécessaire, Maurice Mazuy est naturellement candidat. Il préside l'Harmonie, vice président du syndicat des vétérinaires de Saône et Loire.


LA FUSION-DEFUSION...EMPORTE MAURICE MAZUY
Maurice Mazuy, élu conseiller général, se déclare favorable à la fusion des communes de Louhans, Sornay, Branges et Chateurenaud...Il plaide lors de réunions publiques pour la fusion, les débats sont vifs, il ne réussi pas à entraîner dans son sillage une partie du centre droit regroupé autour de Georges Morey. La rupture est consommée..Maurice Mazuy ? suppléant très actif du Docteur Bernard Tremeau, alors que ce dernier avait laissé entendre qu'il ne se représenterait pas pour les législatives de mars 1973, devient le candidat du chalonnais Jean Pierre Jobard.


SUPPLÉANT ACTIF ET AUX COTES DE JEAN PIERRE JOBARD EN 1973
Ce fils de commerçant chalonnais, professeur à Dijon bénéficie de l'investiture du centre droit qui se cherche un leader...En effet, Bernard Tremeau aux cantonales de mars 70 n'a pas délogé Alphonse Michelin le radical de gauche dans le canton de Saint Martin en Bresse. A chalon, Arnoult Thénard, n'a pas réussi à convaincre les électeurs de Chalon Nord qui ont ré-élu Roger Lagrange...
Aux cantonales de mars 1976, Maurice Mazuy ,n'est pas candidat...Georges Morey, lui succède dès le premier tour. M.Mazuy, abandonne la vie politique locale en 1979, continuant d'être un acteur très impliqué , un observateur plus qu'attentif à l'évolution de la vie de Louhans et Chateurenaud.


LA PASSION DE VETERINAIRE
Maurice Mazuy, était né au hameau des Vernays à Curciat-Dongalon, dans le département de lAin. Il fréquenta le lycée Lalande de Bourg en Bresse, puis l'école vétérinaire de Lyon. C'est ensuite, qu'il s'installe à Louhans en 1959. Ce personnage passionné s’investit au sein du syndicat des vétérinaire de Saône et Loire, préside « Les glorieuses » de Bresse. Sa fille Anna a évoqué bien des facettes, lors de la cérémonie religieuse de ce personnage attachant. Il œuvra dans de nombreux domaines ( Enseignement agricole notamment,aménagement de la halle du marché à Louhans, abattoir, hopital rural,Lycée, première piscine, bâtiments pour les services publics...etc)...


MAURICE MAZUY ...UN SOUTIEN D'ARNAUD MONTEBOURG EN 1997
Maurice Mazuy se consacre à bien des causes, il œuvre au sein du Rotary, portant une attention toute particulière à ceux privé d'emploi, aux jeunes apprentis. Lors des législatives de 1997, il se prononce à la surprise générale pour le jeune truculent socialiste, Arnaud Montebourg. L'homme de centre droit n'a pas choisi, son collègue René Beaumont...La solidarité professionnelle n'a pas compté entre les deux ex -vétérinaires, pourtant très attachés au rayonnement de Louhans et de la Bresse....

( 1) Dans le canton voisin de Montret, Marcel Biard, maire du chef lieu est candidat pour le second tour, ce qui aura pour conséquences de faire élire, Fernand Cavard conseiller général face à Gérard Golion le maire étiqueté « union progressiste » de Savigny sur Seille qui avait bénéficié du désistement républicain d'Etienne Huchet, décédé dernièrement.


Nos photos : Maurice Mazuy, les chalonnais ont découvert le nom du vétérinaire de Louhans, pour les élections législatives de Juin 1968, il était alors le suppléant du Docteur Bernard Trémeau ( UDR)-puis en 1973 du professeur Jean Pierre Jobard.

- par Daniel DERIOT - 10 nov 2018



Rechercher dans cette rubrique  


 
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux Musique  GAGNEZ



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle