vivre-a-chalon : Une autre info à Chalon et dans le Grand Chalon

Le portail local de chalon sur saone, pour les chalonnais ... par les chalonnais

vendredi 19 avril 2019

Bonne Fête Emma

Photo de Chalon

politique - chalon sur saone

Les élections locales en chalonnais

Vous êtes ici :

COMMUNIQUÉS

 

Européennes : L'écologiste Pascal Canfin sera vendredi à Chalon aux cotés de N.Loiseau et de H Decerle

ELECTIONS EUROPEENNES – le 26 mai, il n'y aura qu'un seul tour !

La réunion publique de Chalon-sur-Saône, vendredi 19 avril est confirmée. Nathalie LOISEAU , Pascal CANFIN et Jérémy DECERLE n’ont pas la même histoire ; ils portent le même projet pour une renaissance de l’Europe, et seront ensemble à la réunion publique de Chalon-sur-Saône, vendredi 19 avril à 18H00.

 


Au parlement Européen, ils feront face aux défis du XXIe siècle, pour qu’enfin agriculteurs et écologistes sortent des oppositions stériles et construisent ensemble le futur de l'agriculture.

Nathalie LOISEAU, tête de liste Renaissance pour les élections européennes, Pascal CANFIN, ancien président du WWF, second de la liste et Jérémy DECERLE candidat de Saône-et –Loire, quatrième de la liste seront ensemble à la réunion publique de Chalon-sur-Saône, vendredi 19 avril à 18H00, 12 avenue Monnot , Clos Bourguignon, 71100 Chalon-sur-Saône.

« Nous sommes ensemble sur la liste Renaissance pour les élections européennes parce que nous ne pouvons pas accepter qu'un des métiers les plus difficiles, celui d'agriculteur, ne permette pas aujourd'hui de vivre dignement .

Parce que nous refusons d'accepter qu'un agriculteur sur quatre vive aujourd'hui sous le seuil de pauvreté Face à cette situation de crise, notre combat est le même :

Nous voulons réformer la politique agricole commune (PAC) autour de trois priorités claires, pour redonner dignité, espoir et fierté aux agriculteurs.

1. La première priorité, c'est d'augmenter le revenu des agriculteurs. L'Europe doit aider les exploitations familiales à taille humaine, celles qui créent des emplois.

2. La deuxième priorité, c'est de retrouver notre souveraineté alimentaire et de nous protéger de la concurrence déloyale.

3. La troisième priorité, c'est la transformation écologique de l'agriculture. Nous voulons diviser par deux la consommation de pesticides d'ici à 2025 et réussir la sortie du glyphosate.

Venez à notre rencontre vendredi 19 avril, ce chemin ; nous allons l'écrire ensemble et nous en sommes fiers. »


Réunion publique de Chalon-sur-Saône, vendredi 19 avril à 18H00
12 avenue Monnot , Clos Bourguignon, 71100 Chalon-sur-Saône.

 

 

Photo Pascal CANFIN Wikipedia

- par Daniel DERIOT - 17 avr 2019

Communiqué du groupe Chalon Autrement

Communiqué du groupe Chalon Autrement

Le Conseil municipal qui s’est tenu jeudi 11 avril avait à l’ordre du jour les questions budgétaires et notamment le vote du Budget primitif 2019.
Ce Budget primitif appelle plusieurs remarques de notre part.

Des finances qui se dégradent
Si l’endettement global sera similaire à celui du début de mandat, la dette mobilisée, de 78,4 millions d’euros, est supérieure à celle de 2013, qui était de 76,8 millions d’euros.
Le remboursement du capital de la dette s’effondre, passant de 8,5 millions en 2013 à 5,9 millions en 2019.
La capacité de désendettement était de 10,7 années en 2013, elle sera de 14,6 années en 2019, ce qui est au-dessus du seuil d’alerte qui est de 12 années.
L’endettement d’une collectivité ne peut être le seul marqueur à prendre en compte. C’est sa capacité à l’assumer qui prime. Or, les indicateurs démontrent clairement une dégradation des finances de la Ville de Chalon-sur Saône de 2014 à 2019.

Des investissements déséquilibrés
Nous ne contestons pas la nécessité de rénover le centre-ville qui est fréquenté par l’ensemble des Chalonnais et des Grands Chalonnais. Mais le Budget primitif 2019 inscrit 4 millions d’euros de travaux pour le centre-ville contre seulement 615 000 euros pour les autres quartiers. C’est ce fort déséquilibre que nous désapprouvons.
Nous déplorons également que les autorisations de programmes voient des aménagements majeurs être réalisés sans consultation aucune des Chalonnais, contrairement à l’une des promesses de campagne de Monsieur Platret, qui était de les consulter par référendum sur les grands aménagements.

Pas de vision globale de l’aménagement urbain
Les politiques menées ne répondent pas à l’ensemble des problématiques de notre ville et de ses habitants.
L’offre pléthorique de nouveaux logements est inaccessible financièrement à la plupart de nos concitoyens et va accentuer la dévalorisation des biens des propriétaires chalonnais. Parallèlement, la rénovation urbaine a été stoppée par la Ville et le Grand Chalon. La poursuite des réhabilitations aux Prés Saint-Jean et aux Aubépins a été portée pour l’essentiel par le seul bailleur social. Le quartier du Stade Fontaine au Loup attend toujours sa transformation, pourtant promise par Monsieur Platret et son équipe.
Le quartier de la Sucrerie, quant à lui, voit s’empiler des masses de béton sans respiration verte et sans prise en compte de la problématique du stationnement.
L’axe de la Saône reste orphelin d’une ligne de bus, tout juste nous a-t-on concédé une navette qui ne sera pas reliée à la gare.
Les déplacements doux ne sont pas pris en compte sauf la mise en place de quelques espaces dits partagés, censés contenter tout le monde.
Les quelques arbres plantés à grand renfort de communication sont loin de répondre aux enjeux environnementaux actuels.
Enfin, le projet de construction d’un bâtiment commercial place Général de Gaulle est toujours inscrit au budget. Or, nous nous opposons à la confiscation de cet espace public au profit d’un promoteur privé sans mise en concurrence et à la construction d’un établissement destiné à recevoir du public alors que Plan de prévention des risques inondations l’interdit. Nous contestons la bétonisation de cette place alors que le réchauffement climatique impose que vous verdissions nos villes. Et nous risquons fort, au bout de quelques années, de nous retrouver avec une friche commerciale en cœur de ville.

Ce Budget primitif 2019 se lit comme le bilan de l’équipe municipale actuelle. Il démontre que les finances de notre collectivité se dégradent, que les promesses électorales n’ont pas été tenues et que les politiques menées ne répondent pas à l’ensemble des problématiques de notre ville et de ses habitants bien au contraire, puisque les déséquilibres sont accentués.

Pour l’ensemble de ces raisons, le groupe Chalon Autrement a voté contre le Budget primitif 2019.


Nathalie LEBLANC pour le groupe Chalon Autrement
 
- par Communiqué du groupe Chalon Autrement - 13 avr 2019

Européennes : Des rendez vous avec le P.C.F et « La République En Marche »...

 

CE VENDREDI : RENCONTRE AVEC MARYAM MADJIDI, CANDIDATE SUR LA LISTE DU P.C.F CONDUITE PAR IAN BROSSAT
Maryam Madjidi, prix Concourt du premier roman 2017, Militante pour les droits des exilés et candidate aux élections européennes sur la liste de Ian Brossat rencontrera les habitants du Grand Chalon l'après-midi du 12 avril 2019.
Maryam Madjidi est écrivaine, professeur de Français Langues Etrangères travaillant avec les réfugiés, fille de militants communistes iraniens contraints à l'exil, militante pour le droit d'asile.

Elle est l'auteur de "Marx et la poupée", un magnifique roman sur l'exil, sa découverte de la France, son rapport avec l'Orient, les illusions de l'orientalisme et l'engagement de ses parents. Son livre a reçu le Prix Goncourt du Premier Roman en 2017, le prix Ouest-France Etonnants Voyageurs en 2017 et le prix Soroptimist de la romancière francophone 2018 !
Elle est candidate en 8e position sur la liste conduite par Ian Brossat aux élections européenne www.europedesgens.fr
La section Grand Chalon du PCF71 vous propose de la rencontrer aux différentes initiatives du 12 avril.
Après une conférence de presse en début d'après-midi, elle rencontrera des acteurs chalonnais de la culture et de la solidarité envers les demandeurs d'asile.
En fin d'après-midi, lors d'une réunion publique à 18h30 - Maison des syndicats, elle exposera son parcours personnel et ce qui l'a conduit à se présenter sur la liste aux élections européennes présentée par Ian Brossa

La Campagne pour les élections Européennes a officiellement démarré ! 
Depuis plusieurs semaines, votre équipe départementale s’anime, en concertation avec le QG, afin d’organiser une série d’actions de terrain pour porter notre liste Renaissance et faire en sorte que celle-ci l’emporte le 26 mai prochain. 


Pour gagner, nous avons besoin de vous pour mener une Campagne efficace sur tous les fronts, particulièrement au mois de mai. 
Pour atteindre cet objectif, nous vous proposons 6 dates  et 6 lieux de rencontre le week-end prochain :
Il y a probablement une réunion proche de chez vous !
1. Pour les Marcheurs & sympathisants de Chalon sur Saône, du Grand Chalon, Givry, Chagny et des environs
Vendredi 12 avril à 18h : Studio 70, 3bis Rue De Lyon, 71 100 Chalon-Sur-Saône 
2. Pour les Marcheurs & sympathisants  du Mâconnais, de Tournus de la Chapelle de Guinchay, de Cluny et des environs
Samedi 13 avril à 10h : Le Pavillon 5 impasse de l’Héritan  71 000 Mâcon
3. Pour Marcheurs & sympathisants du Creusot-Montceau- Blanzy-Saint Vallieret des environs 
Samedi 13 avril à 15h : Salle Jules Ferry 12 avenue du 8 mai 1945 71210 TORCY
4. Pour les marcheurs & sympathisants de Paray le Monial- Chauffailles-Charolles-Digoin-Gueugnon / Grand Charolais
Dimanche 14 avril à 10h : Brasserie du Théâtre  26 avenue Charles de Gaulle, 71600 Paray Le Monial
5. Pour les marcheurs & sympathisants d’Autun et des environs
Dimanche 14 avril à 10h : Café du commerce 27 Place du Champ de Mars, 71400 Autun
6. Pour les marcheurs & sympathisants de Louhans, Pierre de Bresse, Ouroux sur Saône et des environs
Dimanche 14 avril à 10h : Salle des Archives Ancienne mairie sous le porche centre ville, 71500 Louhans
Sujet :

- par PCF et Marcheurs transmis par Daniel Deriot - 12 avr 2019

Audience à Cluny : les lanceurs d'alerte ne sont pas des criminels


EELV demande l'abandon de la procédure de prélèvement d'ADN à l'encontre de trois militants pacifistes. Suite à une action non violente pour dénoncer les investissements climaticides des banques dans les énergies fossiles et dans les paradis fiscaux. Le dépôt de plainte du Crédit Agricole a conduit à une convocation en gendarmerie pour prélèvement d'ADN.

Cette criminalisation de l'action associative, comme syndicale, est une atteinte à notre démocratie. Quand une société remet en cause les libertés fondamentales, comme le respect de la vie privée, et qu'elle transforme les militants en terroristes, la dérive est évidente et insoutenable pour les humanistes et les défenseurs des droits. Elle doit toutes et tous nous mobiliser.

Ces militants sont des lanceurs d'alerte qui s'inscrivent dans les mobilisations pour sauver le climat qui semblent pourtant largement partagées. La réponse des autorités est totalement disproportionnée par rapport à la situation. EELV rappelle que la France est en infraction « démocratique » eu égard au droit européen. En effet, la jurisprudence relative au prélèvement d'ADN, issue de l'arrêt Ayçaguer rendu par la Cour Européenne des Droits de l'Homme et qui condamne la France pour non respect de la vie privée, est applicable depuis 2017.

EELV appelle donc à soutenir les lanceurs d'alerte, samedi 6 avril à 10h30 pour sauver l'Etat de droit et nos libertés fondamentales

Claire Mallard et Mourad Laoues pour EELV Bourgogne
 
- par EELV Bourgogne - 5 avr 2019

Les Oubliés de l'Europe - Elections Européennes

Les Oubliés de l’Europe - Artisans, Commerçants, Professions Libérales, et Indépendants - ACPLI vont présenter une liste aux prochaines élections européennes.



A plusieurs millions d’électeurs socio-professionnels viennent se rajouter les retraités, complétement oubliés des structures européennes.

Les Oubliés de l’Europe pensent pouvoir faire plus de 10% des suffrages exprimés.

Ils sensibilisent :
Artisans et leurs familles : 2.3 millions d’électeurs
Petits commerçants, leurs familles et leurs employés : 6.1 millions d’électeurs
Professions Libérales et leurs employés : 3.8 millions
Indépendants et leurs familles : 2.8 millions d’électeurs
Start-up : 0.3 millions d’électeurs jeunes
Plus de 15 millions d’électeurs sensibilisés
Plus
Retraités : 15 millions d’électeurs qui se sentent « OUBLIES »
Soit un potentiel de plus de 30 millions d’électeurs.
Il y a 46 millions d’électeurs en France


Notre programme

1- Créer l’EUROPE du « savoir-faire » que possèdent les Artisans, les Commerçants et les Professions Libérales tous INDÉPENDANTS - ACPLI. Leur « savoir-faire » est la lumière du Passé qui éclaire l’Avenir. Ils sont le moteur dynamique de l’économie et du nerf social. Actuellement, ils sont les grands oubliés de l’Europe. Vous avez les moyens de leur redonner la parole en votant pour « Les Oubliés de l’Europe ».
2- Pour relancer l’emploi, il faut dynamiser l’économie. Celle qui ne délocalise pas et qui est en capacité d’embaucher (Le commerce de Bouche, de Santé, du Bâtiment, du Service, de Sécurité, de Propreté, du Tourisme…) Ainsi l’Europe participera à la reconstruction des villes en province et désengorgera les grosses agglomérations. Tous gagnants : emplois, économie, écologie.
3- Que les normes européennes techniques soient définies en tenant compte de nos spécificités nationales et régionales afin de créer l’Europe des diversités et des libertés opposées à l’Europe d’uniformisation.
4- Réanimer les « centres villes » en demandant aux centres commerciaux, aux zones artisanales, aux zones industrielles et aux GAFA (Google, Amazon, Facebook, Appel) d’aider les mairies en finançant des expositions, des théâtres, des projections de films, des conférences, des transports, des associations bref tout ce qui donne une vie sociale communale.
5- Redonner à l’apprentissage toute sa place en favorisant les formations professionnelles manuelles, techniques et administratives.
6- Harmoniser les législations fiscales et sociales, les impôts et les taxes pour les rapprocher de celles des autres pays afin de faciliter la création et l’exportation de notre savoir-faire.
7- Eviter la concurrence des travailleurs étrangers en harmonisant les règles afin que le code du travail et les salaires et les charges soient les mêmes pour tous.
8- Indemniser les élus aux fonctions sociales pour qu’ils ne perdent pas d’argent lorsqu’ils siègent aux tribunaux de commerce, aux conseils de Prud’hommes, au Service Social des Indépendants (Ex-RSI), à la CIPAV et aux caisses de retraites des Professions Libérales ou chambres consulaires (CCI, CCIR, CMA, CMAR…)
9- Détaxer les carburants pour les Artisans, Commerçants et les Professions Libérales INDÉPENDANTS - ACPLI - qui utilisent leurs moyens de locomotion pour leur travail.
10- Ancrer et développer l’écologie dans les activités commerciales, industrielles et territoriales. Encourager et favoriser l’économie de proximité et les circuits courts pour supprimer les déplacements inutiles (économie d’énergie). Développer une économie circulaire producteur/ consommateur.

Notre équipe :
Plus de 200 candidats se sont portés volontaires pour représenter et défendre « Les Oubliés de l’Europe ».

Légalement nous ne pouvons présenter que 79 candidats.
Pour beaucoup, ce sont des élus sociaux (Conseillers Prud’hommes, Juges au tribunaux de Commerce, Membres des Chambres de Commerce et de l’Industrie et des Chambres de Métiers et de l’Artisanat, ex-élus du RSI, de la CIPAV, désignés aux TASS, aux TCI, au CCAS-Conseil d’Etat, au CESER, élus aux caisses de retraite des notaires, des pharmaciens, des médecins …..) particulièrement bien implantés dans votre région et connaissant parfaitement vos problèmes. Ce sont des « petits entrepreneurs » compétents et fiables. Ils sauront vous représenter et défendre vos intérêts pour le plus grand bien de tous.
A ces sociaux-professionnels se sont rapprochés des membres de l’ONG éco-humaniste Gaia Mater (plus de 1500 bénévoles en France).
Nos candidats sont répartis dans les 13 régions en tenant compte de la densité de population, des catégories sociaux-professionnelles et des sensibilités locales. Chaque région aura des représentants.
Notre ambition est de réformer cette Europe embourbée pour créer l’Europe dynamique des savoir-faire qui créera des emplois, qui produira, qui innovera, qui ne délocalisera pas, qui sécurisera les quartiers, qui redonnera une vie aux petites et moyennes villes, qui développera un éco-humanisme positif et généreux, en favorisant l’économie de proximité dans le respect de l’identité de nos territoires.

Sortez de l’Oubli.
Faites entendre votre voix.
Osez les Oubliés.

Olivier BIDOU
(Tête de liste)

 
- par Les Oubliés de l'Europe - ACPLI - - 25 mars 2019

Dijon prend un arrêté zero-glyphosate : réaction des élus EELV


Arrêté zéro-glyphosate à Dijon : les élus EELV se félicitent de ce premier pas vers l'interdiction de
tous les pesticides de synthèse


La décision de la Ville de Dijon, par la voix de son Maire, est responsable et courageuse. C'est un
acte fort qui répond à l'urgence : sauver le climat, la biodiversité et notre santé par des pratiques
agricoles soucieuses de l'environnement.


C'est le résultat d'une prise de conscience partagée au sein de la majorité de la dangerosité de ces
produits toxiques d'une part et une réponse aux attentes fortes des citoyens d'autre part.
C'est également une étape importante qui s'inscrit dans une politique écologique menée entre autre
dans nos délégations : anticipation de la loi Labbé pour une gestion écologique des espaces verts,
sauvegarde de la biodiversité urbaine notamment avec le programme emblématique en faveur de la
préservation des pollinisateurs, vœux pour une ville et une métropole sans pesticides agricoles,
développement des jardins partagés, certification à haute valeur environnementale pour le domaine
de la Cras et de la Motte Giron, soutien à l'installation de jeunes en agriculture biologique, 30 % de
bio dans les cantines….


Dijon fait preuve de courage politique et de vision à long terme pour sortir d'une agriculture qui
détruit le monde agricole alors que les alternatives existent.


Pour les élus écologistes de Dijon, l'arrêté anti-glyphosate est une étape décisive pour une politique
agricole et alimentaire visant à interdire tous les pesticides de synthèse à Dijon et Dijon Métropole.
Stéphanie Modde et Patrice Château, adjoints écologistes

 
- par EELV - 22 mars 2019

L'agri-bashnig : une mauvaise blague, changeons d'agriculture pour sauver les paysans , l'environnement et la santé !

 

EELV s'inquiète de la campagne dite de « réhabilitation » de l’agriculture et de ses agriculteurs, «
stop à l'agri-bashing », initiée par la Région Bourgogne Franche-Comté et sa Présidente MarieGuite Dufay.

Outre que cette initiative n'est qu'un relais de la propagande de l'agrobusiness, accuser les consommateurs, les écologistes et tou.te.s celles et ceux qui aspirent à manger mieux, de la souffrance des agriculteurs, est dangereux. Contrairement aux caricatures décrites dans la tribune de la Présidente de Région, l'effondrement du monde agricole est le résultat d'un système à bout de souffle.


Il n'y a pas "d'agri- bashing" mais une remise en cause d'une agriculture industrielle et intensive qui
ne rémunère plus les paysans, détruit le tissu social, l'environnement et la santé.


Avec cette campagne qui organise la division entre consommateurs et producteurs, la Région fait
un choix politique : celui de préserver un modèle obsolète au détriment de la transition écologique
de l'agriculture et du développement d'une alimentation saine.


Cette approche conforte "le droit de polluer" avec des conséquences inacceptables : lots contaminés
de soja OGM venant d'Argentine détectés par la répression des fraudes dans les stocks de semences
de Dijon Céréales, projet de poulailler industriel à Flangebouche et des députés LREM et LR qui
repoussent en 2025 l'interdiction de produire et de vendre des pesticides, contenant des substances
interdites en Europe.


Il est temps de renouer la confiance et de redonner de l'espoir au monde agricole comme aux
consommateurs. EELV demande donc à la Région de mettre tous les moyens nécessaires, et pas
quelques euros, pour accompagner dignement les paysans vers des pratiques agricoles soucieuses de
la biodiversité, de la préservation des terroirs, plus rémunératrices pour les agriculteurs et
meilleures pour la santé des citoyens et des agriculteurs eux-mêmes.


Claire Mallard et Nathalie Charvy, co-secrétaire et porte-parole régionale EELV BO
Cécile Prudhomme et Philippe Chatelain, co-secrétaires régionaux EELV FC

 
- par EELV - 19 mars 2019

Lutte antiterroriste : un colloque au Sénat animé par Jean Paul EMORINE et Arnaud DANJEAN

Jean Paul EMORINE, sénateur, membre de la Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, a récemment initié, au Sénat, une conférence sur « La lutte antiterroriste française et européenne ».



Cette conférence, organisée en lien avec le think tank « Ambassadeurs de la Jeunesse », a été l’occasion de recevoir et d’entendre le député européen, Arnaud DANJEAN, membre de la commission des affaires étrangères et de la sous-commission « sécurité et défense » du Parlement européen, ainsi que Jean-Charles BRISARD, Président du Centre d’Analyse du Terrorisme (CAT).


Après que Jean Paul EMORINE eut rappelé le contexte politique international, Arnaud DANJEAN a dressé un bilan de l’action européenne en matière antiterroriste et évoqué les échanges d’informations, par exemple par Europol, en insistant sur l’harmonisation des législations et l’interopérabilité des fichiers.
La question prégnante du retour éventuel des djihadistes français en France a également été abordée.

Ce colloque a recueilli une forte audience puisque plus de 120 personnes étaient présentes dans la salle Clémenceau du Sénat.

 
- par Communiqué de presse de Jean-Paul Emorine - 19 mars 2019

La fédération de Saône-et-Loire du Parti Socialiste appelle à marcher pour le climat

La fédération de Saône-et-Loire du Parti Socialiste appelle à participer ce samedi aux ras-semblements et aux marches pour le climat.

Dès ce vendredi, dans notre département comme dans toute l’Europe, les lycéens, les étudiants, se mobilisent pour rappeler l’urgence climatique.
C’est bien d’abord pour les jeunes que l’accord mondial de Paris avait été engagé. Au-jourd’hui, parfois contestés, les objectifs de la COP21 doivent pourtant être respectés pour que nous vivions mieux demain.

La transition écologique est au cœur du nouveau modèle de développement que défendent les socialistes pour nos sociétés d’aujourd’hui et de demain. C’est d’ailleurs bien la social-écologie qui devra marquer les enjeux des prochaines semaines à l’échelle européenne.

L’engagement des jeunes d’aujourd’hui doit s’amplifier demain par la mobilisation populaire. Ce samedi, la marche mondiale passera aussi par Mâcon, Chalon-sur-Saône, Montceau-Les-Mines, Cluny…
Les socialistes de Saône-et-Loire y participeront.

Violaine Gillet
Première secrétaire fédérale
 
- par Fédération du Parti Socialiste de Saône-et-Loire - 15 mars 2019

POID : réunion publique le 21 mars

Depuis le 28 Novembre, les militants du Parti ouvrier indépendant démocratique ont diffusé près de 100 000 exemplaires du N° spécial de la Tribune des travailleurs, leur hebdomadaire, consacré à l'analyse du projet Macron Philippe de réforme des retraites.

 


Ils ont rassemblé nationalement 45 000 signatures de soutien à l'appel à l'unité pour défendre le système par répartition. Sur le chalonnais, 500 travailleurs, jeunes, retraités... ont soutenu cet appel à l'unité.
Voilà ce que nous pouvons porter à notre actif.
Imaginons que, même partiellement, cette campagne soit portée par l'ensemble des organisations ouvrières !
Qu'en serait-il, alors, des projets de contre-réformes de Macron?
Ne sommes-nous pas des millions, l'immense majorité, prêts à défendre cette conquête ouvrière ?

Le projet de loi présenté au conseil des ministres le 13 Février 2019 prévoit la fermeture des services d'urgence, de chirurgie, de maternités dans 300 hôpitaux et la fusion des hôpitaux d'un même département en un seul établissement....

CAP2022 propose de transférer les compétences scolaire et péri-scolaire aux communautés de communes...

à titre expérimental, ils veulent envoyer les élèves de CM1-CM2 dans les collèges. D'un point de vue strictement comptable, cela permettrait des fermetures massives d'écoles rurales tout en laissant le soin aux communautés de communes de faire "le sale travail"...

Les projets de Macron et ses contre réformes qui s'en prennent à l'assurance-chômage, à la sécurité sociale, aux hôpitaux et au droit aux soins médicaux, à l'école de la République, aux communes rurales -privées d'écoles et étranglées financièrement-, à la jeunesse avec la réforme Blanquer, ne méritent-ils pas que l'unité se réalise dans la grève générale pour le chasser, lui et sa politique?

 
- par Duriaux Alain - 15 mars 2019

EELV Chalon soutient et appelle à la Marche Citoyenne pour le Climat samedi 16 mars

Communiqué


Le groupe local EELV Chalon soutient et appelle à la Marche Citoyenne pour le Climat samedi 16 mars à 15 h place St Vincent à Chalon.


Il soutient également les scolaires pour la grève du climat du 15 mars


Dérèglement climatique : tous concernés
En France, et au delà partout dans le monde, les citoyens se mobilisent face à l'urgence climatique.
Des associations, des citoyens, des maires portent plainte contre des états pour inaction climatique.
Les jeunes, comme à Chalon ce vendredi 15 mars, se mobilisent. Le temps des constats, des
formules creuses et des déclarations d'intention est passé. L'urgence est à la mobilisation en
dépassant les oppositions stériles. L'urgence est à l'action à chaque niveau : local, régional,
national, européen.


Après des décennies de déni du dérèglement climatique et de son lien avec un modèle de
développement fondé sur les profits à court terme, il est plus que temps de changer de modèle.
Il est plus que temps que cesse la sur-exploitation des ressources. Cet été le monde aura consommé
ce que produit la Terre en un an. En avril nous vivrons au dessus des moyens de la planète.
Il est plus que temps que cesse la pollution des biens communs vitaux que sont l'eau, l'air et la
terre, que cesse la destruction de notre environnement.


Il est plus que temps que la France respecte ses engagements en matière de gaz à effet de serre.
Il n'y a pas lieu d'opposer économie et écologie.
Il n'y a pas lieu d'opposer fin du monde et fin du mois.
La transition écologique c’est aussi la justice fiscale et la justice sociale.
Il est temps d'agir, c'est possible et c'est maintenant. Nous n'avons pas de planète B.


MC Colin Cordier porte parole EELV 71
Mourad Laouès porte parole EELV Bourgogne
Conseiller municipal Chalon sur Saône, conseiller communautaire

 
- par EELV - 14 mars 2019

Grand Débat avec Raphaël Gauvain le 11 mars à Chalon

Raphaël Gauvain, député de Saône-et-Loire, organise dans le cadre du Grand Débat National, un débat sur les questions de « démocratie et citoyenneté » et de « fiscalité et dépenses publiques » :


Lundi 11 mars
18h30
Le Clos Bourguignon
12 avenue Monnot, 71100 Chalon-sur-Saône

 
- par Raphaël Gauvain, député de Saône-et-Loire - 10 mars 2019

Saône et Loire : Anne Sophie Pelletier candidate de la France Insoumise aux Européennes

 

ANNE SOPHIE PELLETIER, L’ENGAGEMENT D’UNE INSOUMISE EN POLITIQUE
Candidate de la France Insoumise aux Européennes 2019.

Cette candidate sera présente à Targé dans la Vienne pour une soirée meeting le 15 mars 2019. Merci de vous référer au site de la France Insoumise pour plus de précisions:
https://agir.lafranceinsoumise.fr/evenements/9c01184b-b54e-42dc-90e1-4f760acc6ede/



Aide Médico-psychologique en EHPAD et syndicaliste, cette candidate comme pratiquement beaucoup d’autres à la France Insoumise, présente un profil atypique comparé aux candidats que d’autres partis peuvent promouvoir sur ce genre d’élections. Principale figure d’une grève de 117 jours dans son EHPAD de Foucherans en Bourgogne Franche Comté dans le Doubs pour dénoncer les conditions de travail et de prise en charge des résidents, elle franchie le pas de l’engagement politique avec la France Insoumise. Affirmant qu’il n’est plus tolérable de voir des salariés sacrifiés sur l’autel de la finance, surtout dans les établissements de prise en charge des personnes âgées elle ne tolère pas que la vieillesse soit devenue une manne financière très lucrative.

« Lorsque le syndicalisme ne suffit plus, il faut s’engager en politique pour être acteur du changement »

Anne-Sophie Pelletier, forte de son expérience professionnelle, met en avant que lorsque l’on travail aux côté de ces résistants d’hier qui ont construit cette belle idée de l’union européenne, cela ne peut que renforcer la détermination que l’idée de l’Europe de la paix est tombée en lambeaux. Elle émet le constat que l’Europe en oubliant le volet social, oppose les peuples, creuse les inégalités sociales et tue les services publics en transformant le bien commun en capital à faire fructifier pour le bénéfice d’une poignée de privilégiés. Il est urgent Aujourd’hui de réconcilier les européens par la création d’une Europe de la coopération et non plus de la compétition.

« Le service public est la richesse de ceux qui n’en ont pas »

Sur la question de l’écologie, elle pose un avis franc et tranchée. L’écologie, l’agriculture et le bien manger sont liés et indissociables. La transition écologique ne peut se faire qu’en intelligence concertée avec tous les ministères. L’agriculture par exemple devrait répondre à des besoins sains et non plus à des schémas productivistes. Les agriculteurs souffrent depuis trop longtemps de la PAC qui pose d’énormes problèmes dans leur travail au quotidien, puisque les subventions sont versées en grande partie à l’hectare au lieu d’être allouées par exemple en fonction de pratiques respectueuses de l’environnement ou à la création d’emplois. Il faut changer les logiques et remettre du bon sens dans le subventionnement pour que les pratiques évoluent.

« Pour une agriculture écologique et paysanne »

Sur la question de la politique menée par Emmanuel Macron et son gouvernement Anne Sophie aime à rappeler que notre président n’a pas commencé l’application de son programme lors de son investiture mais déjà durant les années Hollande. La méthode Macron est un enfumage appliqué dans tous les domaines et masqué par un écran médiatique qu’il maîtrise depuis déjà de nombreuses années. On ferme des hôpitaux et des maternités au prétexte de « l’amélioration de la prise en charge » à la France Insoumise nous appelons cela la désertification du service public ; des perquisitions dans les médias pour « protéger la liberté de la presse » à la France Insoumise nous dénonçons ces pratiques totalitaristes digne d’une démocrature ; une loi anticasseurs est votée pour « protéger les manifestants » alors que c’est purement une loi anti gilets jaunes destinée à étouffer un mouvement social devenu très gênant pour l’application d’une feuille de route de centre droite libérale. Tout le monde a bien compris que le combat se mène aussi par des mots lorsque les passages en force de ce gouvernement sont aussi visibles qu’inaudibles.


La France Insoumise

 
 
 
- par La France Insoumise - 9 mars 2019

Les gilets jaunes réfléchissants du Magny et "Le grand leurre"

Communiqué

  LE GRAND LEURRE

La campagne électorale est lancée et elle débute avec le grand débat national. Du point de vue des gilets jaunes, initiateurs de ce débat, à quoi peut-il bien servir alors que ses règles sont définies par l’organisateur ? Sur quoi d’autre de différent peut-il déboucher ? Comment doit-on analyser le fait que les partisans ou les encartés LREM mènent les débats ?

En effet Emmanuel Macron et tous les membres de son gouvernement nous rappellent quotidiennement qu’ils ne changeront pas de cap, et contrairement à ce qui a été annoncée sur ce grand débat, il y a bel et bien des sujets tabous : l’ISF, la fiscalité, les avantages des élus, la remise en cause du fonctionnement de nos institutions, etc…



Pourquoi cautionner un débat alors que les dés sont pipés au départ et que nos principales revendications sur la justice sociale, justice fiscale, le RIC, et le fonctionnement du système ne sont pas prises en compte ? Même si les gilets jaunes de France et de Navarre déposent leurs revendications sur le site gouvernemental, les cahiers des mairies ou tout autre canal de remonté des doléances, quelle assurance ont –ils d’être écoutés.

En réponse à la crise sociale qui frappe la France, l’inutilité de ce grand débat est évidente. Les gilets jaunes se prévalent d’être la réponse à cette montée de prises d’intérêts privées qui bascule peu à peu le bien commun des français dans la sphère de la finance.

Les gilets jaunes réfléchissants du Magny.

 
- par Les gilets jaunes du Magny - 7 mars 2019

Européennes : Communiqué de presse UDE Bourgogne Franche-Comté

Communiqué de presse UDE Bourgogne Franche-Comté

Une cinquantaine de personnalités, emmenées par le parti écologiste de centre gauche UDE, ont appelé dimanche à un "large rassemblement des progressistes" pour les élections européennes, autour de la majorité présidentielle, dans une tribune parue dans le JDD et dans le FIGARO

"Nous appelons à un large rassemblement des progressistes et des écologistes à l'occasion des élections européennes, au-delà des deux formations de la majorité parlementaire au sein d'une large coalition", écrivent la cinquantaine de signataires, parmi lesquels le secrétaire général de l'Union des démocrates et des écologistes Christophe Madrolle, Jacqueline Ferrari Conseillère régionale UDE-LREM et Yoann Pimentel Adjoint au Maire de Savigny en Revermont.

Parmi les thèmes qu'ils entendent porter au niveau européen, ils citent notamment "le développement massif des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique, l'investissement dans les transports doux, la sécurité alimentaire, la sauvegarde de notre biodiversité, la qualité de l'air, la croissance verte, ou encore les nouvelles normes environnementales protégeant le marché européen." Cela passe par la création d'un pôle écolo au sein de LREM", assure Christophe Madrolle.

« Les pro-européens doivent se rassembler pour former une seule liste « centrale et plurielle » lors des prochaines élections Européennes et ainsi affronter les populistes de tout bord »assurent Jacqueline Ferrari et Yoann Pimentel

Yoann Pimentel
Adjoint au Maire Savigny en Revermont
Coordinateur UDE Bourgogne Franche-Comté

Jacqueline Ferrari
Conseillére Régionale UDE-LREM
- par UDE Bourgogne Franche-Comté - 7 mars 2019

France insoumise : L'Holovan dans le Jura, en Côte-d'Or et Saône-et-Loire

EVENEMENT HOLOVAN FRANCE INSOUMISE

Dans les prochains jours, l'Holovan marquera l'arrêt dans des villes de votre département. Nous vous invitons à vous y rendre et à rencontrer les candidat·e·s en hologramme... et en chair et en os ! Anne-Sophie Pelletier, candidate aux européennes, sera présente toute la journée de mercredi et jeudi à Dole, Tavaux, Chenôve et Quetigny. Christian Benedetti sera également présent jeudi à Chenôve et Quetigny. Laurence Lyonnais sera quant-à-elle à Champagnole samedi matin. Gabriel Amard sera présent toute la journée de samedi à Champagnole et Lons-le-Saunier.


L'Holovan dans le Jura, en Côte-d'Or et Saône-et-Loire
Mercredi 6 mars

Dole de 10h30 à 13h15 et à Tavaux de 14h à 16h30
Jeudi 7 mars

Chenôve de 10h30 à 13h15 et Quetigny de 14h à 16h15
Vendredi 8 mars

Beaune de 10h30 à 13h15 à 13h et Chagny de 14h à 16h
Samedi 9 mars

Champagnole de 10h30 à 13h15 et Lons-le-Saunier de 14h à 16h
Jeudi 14 mars

Montceau-les-Mines de 10h30 à 16h en rue piétonne côté Eglise

La France Insoumise

 
- par La France Insoumise - 5 mars 2019

Européennes EELV : Damien Carême en Saône-et-Loire les 8 et 9 mars

Dans le cadre de la campagne des Européennes, EELV BO accueillera Damien Carême, Maire de Grande Synthe et candidat en troisième position sur la liste de Yannick Jadot, au Creusot et à Chalon.

Voici le déroulé des 2 jours.
- par EELV Bourgogne et EELV Franche-Comté - 2 mars 2019

EELV appelle à la greve climatique et à marcher pour le climat

EELV appelle à la greve climatique et à marcher pour le
climat
Des jeunes, des chercheurs, des enseignants, des collectifs citoyens de Bourgogne Franche-Comté
se mobilisent derrière l'appel de la jeune suédoise Greta Thunberg, collégienne et lanceuse de grève
contre le réchauffement climatique. Le 15 mars 2019 auront lieu partout dans le monde et en
Bourgogne Franche-Comté des grèves climatiques. Afin de demander aux responsables politiques
des actions concrètes et immédiates pour préserver l'avenir. EELV Bourgogne Franche-Comté
soutient cette vague jeune et massive.


Notre territoire est lui aussi directement concerné par les modifications climatiques. Les
conséquences sont directes et déjà perceptibles au niveau local : épisodes récurrents de sécheresses,
des limites pluie-neige de plus en plus hautes, les périodes d’enneigement de plus en plus courtes.
Nos rivières sont polluées et se tarissent, nos forêts sont malades en raison du stress climatique.
L'approvisionnement en eau potable, comme ce fût le cas cet été dans le Doubs et le Morvan, est
menacé.


Après les grèves climatiques du 15 mars, le 16 mars aura lieu l'acte V de la marche mondiale pour
le climat. EELV appelle à rejoindre ces marches qui auront lieu un peu partout en région :
Besançon, Dijon, Nevers, Chalon-sur-Saône, Montceau-les-Mines, Auxerre, Montbéliard... La
planète brûle, les écologistes sont chauds pour relever le défi climatique.
Cecile Prudhomme et Philippe Chatelain co secrétaires EELV de Franche-Comté
Claire Mallard secrétaire EELV de Bourgogne

 
- par EELV Bourgogne et EELV Franche-Comté - 1 mars 2019

EELV pour le maintien de la ligne Lyria Paris-Lausanne

Alors que les mobilisations en faveur du climat se généralisent en Europe et en
France avec notamment une demande de mobilités sobres en carbone, nous
apprenons que Lyria veut supprimer en décembre 2019 un aller­retour ParisLausanne via Dijon, Dole et Frasne. La population dijonnaise et de la région


Bourgogne­Franche­Comté se retrouve ainsi pénalisée par cette diminution des
alternatives à la voiture individuelle. Alors que les transports représentent 36% des
émissions de CO2, que la Suisse est elle­même plus exemplaire que la France en
matière de transports en commun et d’intermodalité, la décision de Lyria est
incompréhensible.


C'est pourquoi, EELV Bourgogne­Franche­Comté et les élus EELV de Dijon
Métropole dénoncent cette décision qui pénalise les usagers et met un frein aux
déplacements non polluants du quotidien. C'est également un obstacle à
l'attractivité de nos territoires alors que les collectivités de la Région et à travers
elles les contribuables ont beaucoup investis pour la ligne LGV Rhin­Rhône
empruntée par Lyria.


Nous demandons que Lyria revienne sur cette décision. Enfin, après la fermeture
des haltes ferroviaires décidées par le Conseil Régional impactant Neuilly­lesDijon et Frasnes, l’annonce de Lyria est une nouvelle mauvaise décision pour nos
bassins de vie. C’est pourquoi nous continuons à nous mobiliser auprès des usagers
et des collectivités pour sauver "les train du quotidien pour tous " et demandons un
moratoire sur les fermeture des lignes. Enfin, à l'encontre des renoncements
climatiques, les écologistes défendent un plan d'investissement de 30 milliards
dans les transports en commun, le développement du fret ferroviaire
conjointement à l'abandon des projets routiers et des infrastructures inutiles.

Claire Mallard, Cecile Prudhomme, Christophe Boudet et Philippe Chatelain pour
le secrétariat EELV Bourgogne Franche­Comté
Catherine Hervieu, Frédéric Faverjon et Stéphanie Modde, élus EELV de Dijon
Métropole

 
- par EELV Bourgogne et EELV Franche-Comté - 26 fév 2019

Européennes EELV : au Creusot le 21 février avec sa candidate Marie Toussaint

Dans le cadre de la campagne des Européennes, EELV BO accueillera Marie Toussaint, militante associative pour le climat, militante de l'écologie politique et candidate sur la liste de Yannick Jadot.

 

- par EELV Bourgogne et EELV Franche-Comté - 13 fév 2019

Les Patriotes71 "En réaction aux mesures prises par Monsieur Gilles Platret"

Communiqué de presse Les Patriotes71


En réaction aux mesures prises par Monsieur Gilles Platret maire de Chalon-sur-Saône
Assistons-nous à un début de campagne municipale aux frais des citoyens Châlonnais, ou à la peur grandissante d'une oligarchie mise à mal face au réveil du peuple et à la légitime colère des Gilets Jaunes ?


Certainement un peu des deux.


Dans les deux cas monsieur le maire de Chalon-sur-Saône se vante haut et fort des 150 000 euros de réduction accordés à ses citoyens, grâce à des baisses de prix réalisées sur des services publics payants tels que, les cantines scolaires ou encore les concessions funéraires.

Si cette annonce ravit une partie des habitants de Chalon, c'est certainement parce qu'ils n'ont pas pu constater les effets pervers de ces mesures.


En effet, monsieur le maire assume pour compenser ces 150 000 euros en moins, une restructuration du
personnel municipal, impliquant des départs en retraite non remplacés, et une redistribution des charges de travail.


Si monsieur Platret déclame que cette restructuration est mûrement réfléchie, et réalisée uniquement si la qualité
des services municipaux n'est pas impactée, il est évident que la réalité est bien différente : les agents de la fonction
territoriale dans tous les services se retrouvent avec des surcharges de travail, et ces surcharges nuisent à la qualité
des services rendus.


Sous prétexte de cadeaux pour ses administrés, monsieur Platret attaque une nouvelle fois les services
publics déjà durement touchés ! Ce que Monsieur Platret donne d'une main, il le reprend de l'autre en espérant que
ce petit tour de passe-passe restera inaperçu (apparemment c'est le jeu du moment dans la politique française), et
lui assurera une relative tranquillité pour la fin de son mandat. Monsieur Platret espère également duper ses
administrés aux vues des élections municipales de 2020.

Mesdames, Messieurs, habitants de Châlon, « Les Patriotes71 » en appelle aujourd'hui à votre bon sens pour que vous ne tombiez pas dans ce piège grotesque ! Nelaissez pas M. Platret vous vendre des chimères et vous faire croire à une générosité inexistante. Cet argent est votre argent, et il doit servir à améliorer vos vies au quotidien. La suppression de postes d'agents municipaux ne peut contribuer qu'à l'effondrement des services publics et à l'augmentation du chômage ! Ce chômage entraîne un surcoût pour la collectivité.


Les économies réalisées sur les salaires et sur l'absence de remplacement des postes sont bien des actions
faites pour compenser les baisses de dotations de l’état. C'est encore une fois nous, citoyens, qui en payons le prix !
D'autres solutions existent, et il est de la responsabilité de M. le maire de les mettre en place. Nous « Patriotes71 »,
nous joignons à vous, citoyens, dans le cadre de nos missions de défense du service public, et appelons les citoyens
châlonnais à ne plus laisser passer ces agissements, à se mobiliser pour empêcher l'effondrement total de ce qui fait
la force de notre pays. Ne laissez pas M. Platret se servir de l'argument de fausses économies afin de servir ses
intérêts de campagne !

Christian Denys
Ex candidat suppléant aux législatives 2017
Responsable 3ème circonscripion de Saone et Loire pour « les Patriotes » de Florian Philippot
Responsable du comité de défense du service Public-71

 
- par Christian Denys, Les Patriotes71 - 13 fév 2019

Le gouvernement prône la transition écologique, encourage le débat ... mais supprime les enquêtes publiques

 

Chercher la cohérence : le gouvernement prône la transition écologique, encourage le débat … mais supprime les enquêtes publiques environnementales

A l'heure où l'exécutif encourage les Français à débattre, au travers du grand débat national, il décide de supprimer une autre forme de consultation : les enquêtes publiques environnementales ...

Un rouage important de la démocratie
Des enquêtes publiques, il y en a eu quelque 7000 en France l’an dernier. Si ces réunions ne rassemblent pas toujours les foules, elles permettent aux citoyens de prendre connaissance des projets impactant l’environnement et leur cadre de vie, de s'exprimer avant leur réalisation. Malgré ses défauts, ce dispositif est un rouage important de la démocratie : face à de grandes entreprises ou de puissants groupes industriels, le simple citoyen ne fait pas le poids. À partir des remarques formulées par les participants à l’enquête publique, le commissaire enquêteur a la possibilité de formuler des recommandations pour aménager tel ou tel projet, voire même de formuler un avis défavorable qui, s’il est entendu par le représentant de l’État, peut conduire à l’abandon d’un projet jugé nocif, trop impactant pour l’environnement et les riverains, ou insuffisamment motivé par l’intérêt général.

3 avis pour, 2768 avis contre : le décret promulgué.
Dans un décret promulgué fin décembre, le gouvernement impose une expérimentation dans les Hauts de France et en Bretagne : pour les installations présentant un risque environnemental, les enquêtes publiques pourront être remplacées par une simple consultation en ligne sur internet. Avant de prendre cette décision, le gouvernement a interrogé les citoyens… sur internet ! Résultat : 3 avis favorables à la suppression de l’enquête publique et 2768 avis défavorables. Hélas, cette procédure consultative n’a pas empêché le décret d’être promulgué. Plus d’enquête : plus de commissaire-enquêteur ! Avant de rendre un avis favorable ou défavorable à un projet, le commissaire enquêteur étudie souvent des milliers de pages de dossier, dans le détail, pour présenter correctement le projet aux riverains. On n’imagine pas que les internautes consacreront autant de temps à l’étude de chaque dossier en ligne. Pour la fédération régionale des associations de protection de la nature et de l’environnement, France Nature Environnement Bourgogne Franche-Comté, ce rôle est irremplaçable par une procédure sur internet !

Faut-il vraiment attendre trois années pour tirer les leçons de cette expérimentation ? Pour Pascal Blain, porte-parole de FNE BFC, la suppression des enquêtes publiques partout en France, pour tous les projets touchant à l’environnement, serait un formidable bon en arrière, un très mauvais coup porté à la biodiversité, à notre patrimoine naturel et à la démocratie.

 
- par FNE - 12 fév 2019

Chalon Autrement dénonce " Le coup d'éclat permanent !"

Communiqué des élus Chalon Autrement
Jeudi 7 février 2019


Le coup d’éclat permanent !

Sans surprise, le maire de Chalon n’ira pas à Autun rencontrer le président de la République dans le cadre du « grand débat ».
Sans surprise, puisque cet élu Les Républicains n’a reçu aucun des ministres venus sur sa commune.

Cette fois-ci toutefois, il se fend d’une lettre au président pour lui expliquer cette attitude qu’il reconnait lui-même non-conforme aux pratiques républicaines : « il n’est pas d’usage d’opposer un refus… ». On ajoutera qu’il est aussi d’usage d’informer le destinataire du caractère public d’une lettre par une mention « lettre ouverte à… ». Mais bon…

L’étonnement ne naît pas non plus du style, qui oscille comme à son habitude entre grandiloquence – « le grand peuple français » et un langage étrangement familier quand il s’adresse à un chef d’Etat – « occuper la galerie ». Non, l’étonnement saisit le lecteur attentif aux motifs exposés entre le début et la fin de cette lettre.

Ainsi notre édile local refuse cette rencontre – dans sa troisième phrase - au motif de son « quasi huis clos », pour terminer sa lettre en dénonçant un meeting électoral « retransmis en direct pendant des heures sur les chaînes d’information en continu ». Et de conclure, toujours dans ce style ampoulé inimitable, « je m’abstiendrai donc d’y paraître » ; le choix du verbe paraître évoquant bien-sûr à chacun, la cour du roi.

Dénonçant le « mépris glaçant » du président, notre maire s’autorise lui, dans sa grande bonté, à ne pas critiquer ses collègues maires qui eux se rendront à cette invitation. Mais lui, « plus effronté qu’eux » et surtout « sachant ce [qu’il] sait de [ses] agissements qu’il observe au quotidien », se refuse à se « faire l’instrument volontaire d’une opération de récupération ». Les maires apprécieront, eux qui bien-sûr, n’observent rien des agissements du président… Quel mépris !

Mais il est vrai que M. Platret sait reconnaître la pratique du « one man show pour occuper la galerie » ; il en est même devenu l’expert.
Les exemples sont nombreux depuis la fin des menus de substitution.

M. Platret aurait dû profiter de cette rencontre pour évoquer au Président des dossiers importants pour nos concitoyens.
Il aurait dû profiter de la thématique Santé du débat pour demander avec force l’ouverture d’un service d’angioplastie dans notre hôpital, préoccupation majeure de nos professionnels de santé et des patients.
Il aurait dû tenir son rôle de représentant des Chalonnaises et Chalonnais.
Mais il préfère, par son absence à la rencontre présidentielle et cette lettre, se mettre en scène.
 
- par Les élus du groupe Chalon Autrement - 7 fév 2019

Communiqué DLF 71 sir la venue de E. MACRON en Saône-et-Lore

Communiqué

Visite d’Emmanuel MACRON en Saône et loire


Ce jeudi 7 février, Emmanuel MACRON a choisi notre département, et particulièrement les villes d’Autun et d’Etang-sur-Arroux, pour poursuivre sa campagne électorale. A cette occasion, il recevra quelques élus triés sur le volet, et fera son grand « show » habituel devant un millier de jeunes également choisis.

Après avoir scandaleusement refusé de recevoir Nicolas DUPONT-AIGNAN, président de Debout la France et seul chef de parti candidat aux prochaines élections européennes, le président de la République continue de se comporter en véritable chef de coterie au mépris de l’esprit de nos institutions qu’il est censé défendre.

Cette grande mascarade provinciale, à l’image d’un grand débat illusoire et mystificateur n’a en réalité d’autre but que de remettre en selle un président de la République, un gouvernement et une majorité disqualifiés aujourd’hui par une large majorité de Français.

Debout la France en Saône et Loire félicite Gilles PLATRET, maire de Chalon-sur-Saône, pour sa décision de ne pas prendre part à ce rassemblement partisan qui s’effectue au frais de tous les Français mais au bénéfice d’une seul parti LREM. Il s’agit là d’un véritable déni de démocratie.

Les Français apprécieront en leur âme et conscience.

Lilian NOIROT Olivier DAMIEN

Conseiller municipal de Montceau-les Mines Secrétaire départemental DLF



Conseiller régional BFC

 
- par Olivier DAMIEN Secrétaire départemental DLF 71 - 7 fév 2019

Visite présidentielle : "Macron au chevet de la jeunesse, pompier pyromane" pour le PCF

Communiqué du P.C.F 71


Près d’un jeune sur 4 est aujourd’hui au chômage, privé d’un accès à l’emploi, empêché de prendre place dans la société. Pour les autres c’est CDD ou intérim, ces emplois jetables au gré des intérêts des actionnaires et des banques. Ces conditions scandaleuses servent à peser sur les autres salarié-e-s afin de tirer vers le bas leurs salaires ! Les jeunes sont les principales victimes d’un dumping social voulu par les grands patrons.


Le porte-flingue de ce système inique où la moitié des personnes qui vivent sous le seuil de pauvreté ont moins de 30 ans, c’est Emmanuel MACRON. C’est lui qui prévoit de casser le lycée professionnel ; c’est lui fait entrer la sélection à l’université avec Parcours Sup ; c’est lui qui réforme le bac ; c’est lui qui envisage de pervertir l’ordonnance de 1945 supprimant ainsi les protections légitimes mises en place en 1945.


Macron au chevet de la jeunesse, c’est le pyromane qui fait mine d’éteindre l’incendie.


Pourtant les richesses existent qui permettraient une société du plein emploi. En attestent les 100 milliards de l’évasion fiscale, les 57 milliards de dividendes du CAC 40 ou bien encore les 40 milliards de CICE offerts, sans contrepartie aux grandes entreprises...Décidément, rien ne se fera sans renverser la table.


Bernard COIS, secrétaire départemental du PCF71

 

Transmis par Daniel Deriot

- par Bernard COIS, secrétaire départemental du PCF71 - 7 fév 2019



Rechercher dans cette rubrique  


 
468 page pub
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux Musique  GAGNEZ



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle