vivre-a-chalon : Une autre info à Chalon et dans le Grand Chalon

Le portail local de chalon sur saone, pour les chalonnais ... par les chalonnais

lundi 9 décembre 2019

Bonne Fête Pierre Fourier

Photo de Chalon

politique - chalon sur saone

Les élections locales en chalonnais

Vous êtes ici :

COMMUNIQUÉS

 

Réforme des retraites : E.E.L.V 71 s'exprime et sera aussi dans la rue

Communiqué de Mourad Laoués et de Marie Claude Cordier pour E.E.L.V 71


Alors que la réforme des retraites mériterait une large concertation et du temps le gouvernement veut remplacer le système par répartition et par annuités par un système par point, pénalisant ainsi les précaires et les salaires faibles, et sans prendre en compte la pénibilité du travail, ce qui aggravera de fait les inégalités d'espérance de vie, et les inégalités salariales des femmes.

Sous prétexte de simplification et d'égalité c'est vers une diminution des pensions et une augmentation des années travaillées qu'aboutira cette réforme. Nous serons tous impactés , public comme privé, jeunes à venir sur le marché du travail et actifs.

Le gouvernement, pour limiter une contestation pourtant large de cette réforme, joue avec le feu en divisant les français les uns contre les autres, en créant des boucs émissaires. Ainsi la grève du 5 décembre serait le fait de privilégiés opposés à une réforme juste.


Mais plus personne n'est dupe du « projet social » de ce gouvernement qui, jusqu'à présent, a surtout servi les 1% les plus riches, augmenté la pauvreté et la précarité du travail, sans un regard pour la désespérance qui touche tant de français.

Pour EELV, une nécessaire réforme, pour être juste, doit : - préserver et améliorer le système par annuités,
- tenir compte de la pénibilité,
- supprimer la surcote et la décote,

- réduire les inégalités salariales des femmes,
- prendre en compte tous les revenus pour le calcul de la retraite,
- faire payer les revenus du capital (stock-options, intéressement, produits financiers),
- préserver l'âge de départ à la retraite pour permettre aux plus jeunes d’accéder aux emplois libérés

Le gouvernement doit entendre l’interpellation qui monte en faveur d’une justice sociale et environnementale, de la réparation et du développement des services publics, de l'amélioration du système de retraite qui ne remette pas en cause la logique solidaire actuelle.

Parce que cette attente des Français ne peut plus être ignorée, EELV sera aux côtés de ceux qui se mobiliseront le 5 décembre pour défendre un système de retraites juste et solidaire
Transmis par Daniel Dériot

 
- par Daniel DERIOT - 4 déc 2019

Municipales 2020 : Sassenay, rencontre vendredi soir Ensemble pour Sassenay

En mars prochain, si vous voulez vraiment choisir ...
C'est aujourd'hui qu'il faut agir pour bâtir une nouvelle équipe et redonner un nouveau souffle à Sassenay.


Notre liste est en cours de constitution, ouverte à toutes et tous.
C'est par écoute et la rencontre que nous allons écrire ensemble le projet qui nous rassemble; le projet pour SASSENAY.

Nous vous invitons vendredi 6 décembre prochain pour échanger
Salle Jean RAYNAL - 19h00
Transmis par Daniel Dériot
Contacter :sassenay2020@gmail.com

 
- par Transmis par Daniel Dériot - 4 déc 2019

Social :LE PRG 71 MANIFESTERA LE 5 DÉCEMBRE.

La réforme des retraites proposée par le gouvernement nous laisse dans le &ou,alimente les inquiétudes des Françaises et des Français,puis leur colère.La retraite est la conséquence d’années de travail.On ne peut pas déconnecter travail et droit à une retraite décente.C’est pourquoi le PRG demande l’ouverture d’une négociation d’ensemble sur le travail en France.

 

Le PRG défend le principe d’une retraite par points mais sous conditions :pas de baisse des montants perçus par les salariés,la valeur du point devra être garantie et son augmenta/on soumise annuellement à la négociation, la pénibilité du travail devra être prise en compte.En l’état du débat,nous nous nous joindrons à la manifestation de jeudi.


Francine CHOPARD Secrétaire générale PRG 71 Le Centre Gauche
Transmis par Daniel Dériot

- par Transmis par Daniel Dériot - 3 déc 2019

Social : Le P.S lance un appel pour le 5 décembre

À l’appel de plusieurs fédérations et confédérations syndicales, un préavis de grève reconductible a été déposé pour le 5 décembre prochain et un appel à manifester a été lancé afin de protester contre la réforme des retraites inscrite à l’agenda politique par le président de la République.

En entretenant volontairement le flou sur une réforme qui semble conçue uniquement dans une logique comptable au détriment du niveau des pensions et de la solidarité collective, le président de la République et le gouvernement méprisent les craintes légitimes de nos concitoyens.

Nous réaffirmons notre attachement à un système de retraite qui place en son cœur la solidarité par la répartition, qui prend pleinement en compte la pénibilité du travail, qui reconnaît les carrières longues et le droit à une retraite progressive, et qui assure à tous les retraités un revenu juste et décent.

Mais la mobilisation du 5 décembre est devenue plus qu’un rassemblement pour la défense des retraites. Chaque jour, nous mesurons la volonté d’un nombre croissant de citoyens de poser un acte de combat face aux inégalités qui déchirent le pacte social, face aux politiques du gouvernement qui précarisent les plus fragiles et renforcent les plus privilégiés au détriment des classes moyennes et populaires.

Réforme des retraites, de l’assurance-chômage, dégradation des services publics - l’état de l’hôpital public est l’exemple le plus criant – précarisation croissante du travail illustrée par la situation des travailleurs des plateformes numériques, ou encore colère croissante de la jeunesse face à ses conditions dégradées de vie, d’études, ou d’entrée dans la vie active. Voilà autant de raisons supplémentaires de se mobiliser le 5 décembre pour dire STOP à une politique néolibérale qui fait système et sape les fondements de notre pacte social par la destruction de l’État social, l’accroissement des inégalités dans les territoires, l’individualisation des mécanismes de solidarité et l’escamotage permanent du dialogue social.

Ainsi, le Parti socialiste apporte son soutien à la manifestation du 5 décembre et appelle ses militants et sympathisants à se joindre aux cortèges pour dénoncer une vision de la société qui se résume à la loi du premier de cordée. Ensemble, défendons notre modèle social et les services publics qui sont nos biens communs ; ensemble, appelons au retour de réformes solidaires et de progrès social ; nous voulons une vie digne pour toutes et tous, un salaire juste, une action publique au service de l'émancipation et de la solidarité collective.

Transmis par Daniel Dériot
- par Transmis par Daniel Dériot - 3 déc 2019

« UNIS POUR SAINT-REMY » DEVOILE SA CHARTE DE BONNE CONDUITE

« UNIS POUR SAINT-REMY » DEVOILE SA CHARTE DE BONNE CONDUITE

 

Comme il s’y était engagé dans sa déclaration de candidature pour les élections municipales des 15 et 22 mars 2020 à Saint-Rémy, Tristan BATHIARD avec  ses premiers colistiers ont signé ce jour la charte de bonne conduite qu’ils s’appliqueront en cas d’élection.

 

Cette charte sera signée par l’ensemble des membres de la liste « Unis Pour Saint-Rémy ».

 

Cette charte qui est consultable sur le site unispoursaintremy.fr se compose de deux parties et va plus loin encore que la charte de l’élu local déjà existante.

 

La première partie porte sur les valeurs partagées des candidats à savoir  une vision progressiste de la  société et  plaçant l’écologie au cœur des politiques publiques. La transparence de l’action publique fait également partie de ces valeurs.  

 

La  seconde partie  porte sur les engagements avec entre autre l’assiduité des élus  aux instances municipales,  la formation régulière sur la gestion de la commune, la promotion de la démocratie participative, l’action en faveur de l’égalité femme/homme et de la lutte contre toutes les formes de discrimination. Il est également question des conflits d’intérêts.

 

Tristan BATHIARD et son équipe attachent une exigence toute particulière à l’éthique et à la morale dans le cadre de la gestion publique par les élus. Ils appellent les futures autres listes à s’engager aussi sur cette question qui peut paraître symbolique mais qui a tout sens depuis ces dernières années.

 

 
- par Unis pour Saint-Rémy - 3 déc 2019

Municipales 2010 Chagny, un appel pour un appel à une liste citoyenne

Appel de Citoyennes et de Citoyens de Chagny (50 premiers signataires)
Construisons une liste citoyenne, sociale et écologique


Les électrices et les électeurs doivent pouvoir choisir en Mars prochain la liste qui correspond le mieux à leurs
besoins et à leurs aspirations.
Nous proposons de construire avec vous une liste citoyenne, sociale et écologique et son programme pour une
véritable alternative.
Citoyenne, pour que la parole vous soit redonnée tout au long du mandat en innovant profondément en matière
de démocratie locale.


Sociale, parce que trop d’entre nous souffrent de précarité et d’inégalités. La commune doit avoir l’objectif
prioritaire de sauvegarder et de développer les services publics d’accueil, d’accompagnement, d’éducation, de
culture (refus clair et net de la fermeture du guichet de la gare…).
Écologique, parce que si sauver la place de l’humanité dans une planète viable est une priorité absolue, rien ne
doit être négligé au plan local pour commencer d’inverser cette terrible tendance, dans la restauration scolaire
comme dans les modes de déplacement, dans l’amélioration de la qualité de l’eau comme dans le refus des
pesticides.


Ce sont ici des orientations et non un programme. Ce dernier n’aura de sens que construit ensemble. Nous vous
invitons à exprimer les mesures et objectifs prioritaires à inscrire dans la future politique communale et sur
lesquels devra s’engager la liste citoyenne, sociale et écologique.


Parmi les signataires de cet appel, des personnes ont exercé des responsabilités dans notre commune. Elles ont
fait le choix personnel de ne pas se représenter pour permettre un renouvellement indispensable et elles
entendent contribuer au succès d’une telle liste.


D’autres, présentes aussi sur cet appel, sont prêtes à rejoindre cette démarche mais c’est avec toutes celles et
ceux qui le souhaitent qu’elles entendent construire cette liste. Beaucoup de Chagnotines et de Chagnotins
peuvent être nos représentants.


Oui, une liste citoyenne, sociale et écologique doit se construire à Chagny.
Nous la construirons ensemble!


Chagny le 1er Décembre 2019


50 premiers signataires : Prénom NOM
Pierre ACEITUNO, Sylvie APEL-MULLER, Salvatore BALSAMELLI, Richard BENINGER, Marion BENINGER, Laurence BENOIT, Patrick BERNARD, Hélène BERNARD, Flavien BLANDET, Yves BOUJOLLE, Audrey BROUXEL, Pascal CHAIX, Guillaume CHEVALIER, Julie CLAIR, Romain COLAS, Jean-Christophe DESCIEUX, Michèle DILLY, Denis FAIVRE, Nathalie GAGNARD, Pascal GALOCHE, Mathieu GATE, Fanny GOT, Jean-Michel JOLY, Yves KREMEUR, Caroline LEJOUR, Alain LELEUXHE, Jean-Pierre LOSSON, Eliane LOSSON-LAPORTE, Brigitte MARCEAU, Adeline MENAGE, Cédric METIFEUX, Clément MILLARD, Christine MOINE, Thierry NICOT, Jean-Noël NIOGO, Jean-Luc PASQUIER, Anne-Marie PASQUIER, Loïc PERRICHON, Florence PILAIN, Pierre RIZET, Marie-Ange RIZET, Michèle RODIER, Jean-
François SARRAZIN, Amandine SARRAZIN, Claire SAUNIER, Damien SCHOUTEDEN, Laurence SIMOND, Jean SPARTA, Jeremy TAILLARDAT, Maurice TOUZOT, Morgane VALLOT, Gérard VAURY...


Vous pouvez vous associer à cet appel en adressant votre prénom e t votre nom par mail à :
chagny.municipales2020@gmail.com
Ou sur le site Change.org : http://chng.it/bKJw8Rxh


Transmis par Daniel Deriot

- par Transmis par DANIEL DERIOT - 1 déc 2019

Initiatives pétition ADP place de Beaune les samedis le 23 novembre

Les communistes du Chalonnais ont décidé de lancer une campagne de soutien aux services publics en proposant aux Chalonnais de venir signer en ligne la pétition officielle demandant un référendum sur la privatisation des aéroports de Paris (ADP).



Les samedis 9 et 23 novembre, de 14h30 à 17h30, place de Beaune, ils informeront leurs concitoyens des enjeux de cette consultation nationale obtenue par 10% des parlementaires, des conséquences de la privatisation d'ADP mais aussi d'autres secteurs comme celui de l'énergie.

Sous un stand, il sera possible, muni de sa carte d'identité, d'être aidé pour pour saisir les informations nécessaires à la signature de la pétition en ligne.

Au 21 octobre, plus de 845.000 soutiens étaient affichés dans le cadre du Référendum d’initiative partagée (RIP) contre la privatisation d’Aéroports de Paris, soit environ 18% des signatures nécessaires pour tenter de bloquer le projet.

Les communistes feront également signé une carte pétition demandant au Conseil Supérieur de l'Audiovisuel d'exiger une information sur la mise en œuvre de cette procédure pour que les médias publics jouent leur rôle permettre aux citoyens l'exercice plein et entier de ce droit constitutionnel.
Dans la continuité des actions pour défendre nos services publics, la section PCF du Grand Chalon organisera également un ciné-débat le 6 décembre 2019 avec la projection du film "Main Basse sur l'Énergie" co-produit par "Là-bas s'y j'y suis" et la fédération Mines Énergie CGT (lieu préciser ultérieurement).

Thème du débat: Services Publics: la solution à la crise sociale, écologique et démocratique?

 
- par PCF 71 - 22 nov 2019

Les Jeunes d'Ensemble Chalon à l'écoute

Les jeunes d’Ensemble Chalon sont mobilisés chaque week-end depuis plusieurs semaines pour aller à la rencontre et à l’écoute de la jeunesse chalonnaise.



Quel est son regard sur notre ville aujourd’hui, quels sont les enjeux de demain selon elle.

C’est parce que le Chalon de demain ne se fera pas sans ses futurs concitoyennes et concitoyens, qu’il faut encourager tous les jeunes à s’exprimer et à s’engager.

Une action qui s’inscrit elle-même dans le cadre de la dynamique de consultation lancée par l’équipe d’Ensemble Chalon au travers de porte à porte depuis le mois de septembre.

Au fil des semaines, des portes ouvertes et des rencontres... une certitude : la volonté partagée d’offrir une nouvelle ambition pour notre ville autour d’un projet rassembleur, inspiré et porté par ses habitants.

Et si vous aussi vous écriviez le Chalon de demain ?

contact@ensemblechalon.fr

 
- par Les Jeunes d'Ensemble Chalon - 14 nov 2019

Réaction : Après le séisme dans le sud de la France, une réaction des écologistes

Ce lundi 11 novembre, à 11 h 54, un séisme d’une magnitude de 5,4 sur l’échelle de Richter a frappé la vallée du Rhône, causé de nombreux blessés et entraîné l’arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires. Les secousses qu’il a provoquées ont été ressenties jusqu’à Montpellier, Grenoble et même en Bourgogne. C’est dire l’ampleur de celui-ci ...

 


Situé à Teil, en Ardèche, son épicentre était situé à proximité dix réacteurs nucléaires d’une puissance potentiellement dévastatrice.

Hier c’était en Alsace qu’une secousse a été ressentie. C’est en Alsace que ce trouve la centrale nucléaire vieillissante de Fessenheim.

Si EDF a tenté un discours rassurant mais peu convaincant, personne n’est dupe du danger auquel les français sont exposés. Depuis Fukushima, on sait bien qu’un accident nucléaire de grande envergure est possible, même dans un « grand pays industriel ». Même l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASR) française se refuse à garantir qu’il n’y aura jamais en France un tel accident. Et il y a de quoi s’inquiéter de la légèreté avec laquelle notre territoire s’est retrouvé parsemé de bombes nucléaires à retardement.

Ce séisme nous rappelle que le risque nucléaire est bien réel, mais surtout qu’il s’accompagne d’un désastre économique et sanitaire sans précédent.

La centrale la plus proche de Chalon est celle du Bugey. Elle aussi a été épinglée par l’ASR à plusieurs reprises. De nombreuses irrégularités ont été régulièrement relevées. Pour ne rien arranger, un accident type Fukushima pour la centrale du Bugey existe. En effet, le risque d’une rupture du barrage de Vouglans situé en amont n’est pas écarté. Ce qui pourrait entraîner une inondation de la centrale suivie d’une panne de son système de refroidissement et, par voie de conséquence, la fusion des réacteurs comme à Fukushima. C’est la raison pour laquelle la Suisse a déposé plainte contre X pour mise en danger et demandé la fermeture de la centrale du Bugey.

En cas d’accident, Chalon est dans le périmètre concerné par des retombées radioactives, mais ne serait pas évacuée. Les villes et villages situés à moins d’une quarantaines de kilomètres du Bugey, dont Lyon et Bourg en Bresse, seraient évacuées vers les territoires voisins. Chalon devrait alors en accueillir des milliers, ce qui serait normal, mais sommes nous préparés ? La population chalonnaise est-elle au courant de ce risque ?

Ce scénario catastrophe n’est pas une fiction, il est considéré avec le plus grand sérieux par les autorités.

Mais pourquoi alors persister dans cette énergie alors qu’elle présente un risque sanitaire et économique important, qu’elle n’est pas aussi propre qu’on le dit, qu’elle pose des problèmes insolubles de gestion des déchets nucléaires sur des centaines d’années, qu’elle est coûteuse pour le contribuable ? Pourtant une solution alternative existe : investir massivement dans les économies d’énergie et développer simultanément les énergies renouvelables, ce qu’ont compris d’autres pays contrairement à la France qui est très en retard dans ce domaine.

Mourad Laoues
Conseiller municipal et communautaire
Candidat aux municipales liste Bien Vivre à Chalon 2020

Transmis par Daniel Dériot
 
- par Transmis par Daniel Dériot - 14 nov 2019

Communiqué EELV - Mobilisation contre Center-parcs 15 novembre

Notre-Dame-des-Landes, Europa City et projets de Center Parcs en Bourgogne Franche-Comté : même combat !


Tous devant le Conseil régional, à Dijon, le 15 novembre 2019 !


Après l’abandon d’un autre projet contesté lui aussi à juste titre, celui de l’aéroport de Notre-Damedes-Landes, un second chantier a été stoppé par l’exécutif depuis le début du quinquennat.
Jeudi dernier, en effet, le gouvernement a renoncé à Europa City, ce projet de mégacomplexe de loisirs
et de commerce censé ouvrir en 2027 dans le Val-d’Oise, que ses promoteurs présentaient eux-mêmes
comme… un futur « Dubaï aux portes de Paris ».
Dès le lancement de ce projet pharaonique, les militants et les élus écologistes ont fait preuve d’un
engagement sans faille contre Europa City.


Si nous nous réjouissons que le gouvernement ait annoncé l’abandon de ce grand centre commercial
devenu symbole de l’artificialisation des terres agricoles, notre combat n’est hélas pas fini. Les
écologistes restent mobilisés pour qu’aucun aménagement ne soit construit sur ces bonnes terres
agricoles.


En Bourgogne Franche-Comté, le Groupe Pierre & Vacances tente d’implanter deux « Center Parcs » ,
fortement consommateurs d’eau, d’énergie et impactant pour la faune et la flore. Présentés comme
« touristiques », ces projets séduisent malheureusement des élus locaux qui, insensibles aux enjeux
écologiques et aveuglés par les promesses du Groupe en termes d’emploi, les soutiennent et se
montrent même disposés à les subventionner généreusement avec des fonds publics.
EELV estime que ce n’est pas aux contribuables de financer les projets d’une société privée déficitaire
depuis cinq ans, qui ne parvient à poursuivre sa fuite en avant qu’avec le concours de l’argent public
distribués sans discernement par ceux qui devraient plutôt le consacrer à des projets d’intérêt général
et prioritaires.


Le vendredi 15 novembre, le Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté se réunira en plénière pour
discuter et voter les orientations budgétaires à son ordre du jour, mais aussi faire une déclaration sur
le tourisme. Les militants et élus d’EELV seront au rendez-vous, auprès des opposants aux CenterParcs, pour dire que la Bourgogne Franche-Comté mérite mieux que cette version contemporaine des
usines à gaz de sinistre mémoire : les bulles d’air chauffées en toute saison à 29 °C du Groupe Pierre &
Vacances sur des hectares de forêts rayées de la carte.


Pour Europa City, comme pour Notre-Dame-des-Landes, seule l’union a fait la force. Elle a permis
d’enterrer définitivement des projets aussi inutiles qu’écologiquement dévastateurs.
EELV appelle donc toutes celles et tous ceux qui ne veulent pas de ces « Center Parcs » à se mobiliser
ce jour-là afin de faire comprendre une bonne fois pour toutes que la Bourgogne Franche-Comté ne
doit pas être une énième terre de chasse aux subventions pour le Groupe Pierre & Vacances.

Claire Mallard, Cécile Prudhomme et Philippe Chatelain pour la coordination EELV Bourgogne FrancheComté

 
- par EELV Bourgogne - 12 nov 2019

Municipales 2020 : L'écologie, une priorité pour la L.R.E.M

Donner une nouvelle ambition écologique à Chalon, c'est l'un des fondements du projet que nous allons porter pour les élections municipales de 2020. J'ai été ravi d'échanger ce samedi avec Madame Brune Poirson, secrétaire d'Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, sur l'importance de l'échelon communal pour apporter des réponses concrètes en matière de transition écologique aux Chalonnaises et aux Chalonnais. Les projets de demain doivent relever d’une écologie de solution et non pas d'une écologie d'incantation. C'est l'engagement que nous prendrons en mars prochain pour notre ville.


Photo ( Transmise par le candidat) Prune Poirson et Alain Rousselot

Alain Rousselot-Pailley
Liste Ensemble Chalon

Candidat de La République En Marche
Photo ( Transmise par le candidat) Prune Poirson et Alain Rousselot Pailley
Communiqué transmis par Daniel Dériot

 
- par Communiqué transmis par Daniel Dériot - 12 nov 2019

Changeons Chalon a lancé un avis de recherche

« Avis de recherche : "Nous lançons un appel aux chalonnais pour qu’ils nous indiquent qui est ce personnage qui a pu faire tant de promesses non tenues."

Toute personne pouvant nous aider à l’identifier peut nous contacter à l’adresse suivante : changeons.chalon@gmail.com
- par MA - 8 nov 2019

Communiqué relatif à la proposition de loi visant à agir contre les violences au sein de la famille

Le Sénat a adopté hier des mesures fortes pour lutter contre les violences au sein de la famille


Mercredi 6 novembre 2019, le Sénat a examiné en première lecture la proposition de loi du député Aurélien Pradié visant à agir contre les violences au sein de la famille, adoptée par l’Assemblée nationale le 15 octobre 2019.


En France, une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint. Depuis le début de l’année 2019, on compte 129 femmes victimes d'homicides ; cette situation est insupportable. « De nombreux drames pourraient être évités si une action efficace était conduite par les pouvoirs publics », a indiqué Marie Mercier, rapporteur du texte au Sénat.



Cette proposition de loi entend mieux protéger les victimes de violences conjugales :

· en donnant la possibilité au juge d’ordonner la pose d’un bracelet anti-rapprochement permettant de géolocaliser en temps réel l'auteur des violences et la victime et de déclencher une alerte si l'auteur se rapproche de la victime ;

· en encourageant le recours au téléphone « grave danger », qui permet de joindre, en cas de danger, une plateforme d’assistance ;

· en renforçant le dispositif de l’ordonnance de protection en 6 jours maximum contre 42 jours aujourd’hui ;

· en facilitant le relogement des victimes de violences conjugales.


Sur le rapport du sénateur Marie Mercier, la commission des lois a apporté des améliorations techniques aux dispositions proposées. Elle a également rendu expérimental le recours au bracelet anti-rapprochement, afin de permettre au législateur de décider, au terme d’un délai de trois ans, de reconduire le dispositif ou de le faire évoluer.



En séance publique, les sénateurs ont adopté des amendements tendant notamment à :

· dispenser, lors de la journée défense et citoyenneté, une information consacrée à l’égalité entre les femmes et les hommes ;

· préciser qu'en cas de signalement de violences conjugales au commissariat, l'inscription au registre de main courante ne peut pas se substituer à un dépôt de plainte ;

· raccourcir les délais de convocation des parties aux auditions préalables à une éventuelle délivrance d’ordonnance de protection ;

· exclure de la succession ou du bénéfice d’une pension de réversion un conjoint ayant été condamné à une peine criminelle ou correctionnelle pour avoir volontairement commis des violences envers le défunt.



Le Sénat a ensuite adopté le texte ainsi modifié.


La situation commandait non seulement une prise de conscience mais surtout une action immédiate. Dans le contexte que nous connaissons, ce texte apporte des solutions concrètes pour protéger les victimes. Il faut davantage encore poursuivre dans cette voie, et mieux prendre en compte les enfants témoins de violences conjugales.



Marie Mercier
Sénateur de Saône-et-Loire
Secrétaire de la Commission des Lois
Vice-Présidente de la Délégation à la Prospective
Maire honoraire de Châtenoy-le-Royal

 
- par Sénateur Marie Mercier - 8 nov 2019

Rapport sur l'état de l'environnement : Sans élus écologistes, personne n'agira pour l'écologie

Le rapport sur l’état de l’environnement, commandité par le Ministère de l’écologie et publié le 24 octobre dernier, met en lumière l’inaction et l’absence d’ambition écologique des gouvernements successifs.


A lire ce rapport, le bilan est plus rouge que vert. En effet, une majorité des neuf « limites planétaires », celles à ne pas dépasser, si l'humanité veut pouvoir se développer dans un écosystème sûr en évitant les modifications brutales et difficilement prévisibles de l'environnement planétaire, sont plus que franchies : dépassées ! Cet état alarmant de l’environnement en France est le résultat de décennies d’inaction, d’atermoiements et d’accommodements avec une économie incapable de concilier avec son action avec la préservation des ressources naturelles.


La pollution de l’air, pour laquelle la France vient d’être condamnée par la Cour de Justice de l’Union européenne, est par exemple dramatique dans notre pays. Chaque année, désormais, plusieurs agglomérations enregistrent en plus des dépassements des seuils règlementaires de protection de la santé humaine ou sont exposées à des épisodes de pollution d’ampleur nationale aux oxydes d’azote, aux particules fines – 48 000 décès prématurés par an… -, ou à l’ozone. L’air intérieur, quant à lui, ne vaut guère mieux : les polluants qui le saturent sont responsables des milliers de décès prématurés.


Si la qualité des eaux des rivières, plan d’eau sont légèrement moins pollués grâce aux nouvelles pratiques des citoyens plus soucieux des produits qu’ils utilisent, les eaux souterraines sont encore fortement impactées par les pesticides agricoles et les nitrates. Un constat d’autant plus alarmant quand, comme cette année avec les effets du changement climatique, celle-ci vient à manquer sur tout le territoire français.
Convaincus qu’il est à la fois nécessaire de « penser global » et d’« agir local », l’ambition des écologistes est d’en finir à tous les niveaux avec cet immobilisme mortifère : international, européen, national et local. C’est pourquoi, EELV avec l’ensemble des listes écologistes et solidaire aux municipales 2020 agiront pour restaurer les milieux naturels garants de notre qualité de vie.
Car sans élus écologistes au sein des institutions, personne n’agira pour l’écologie. Ce rapport le rappelle cruellement.

Claire Mallard co-secrétaire regionale EELV
Mourad Laoues et Nathalie Charvy pour le porte-parolat

 
- par EELV Bourgogne - 7 nov 2019

Politique : A Chalon, il y a des risques industriels aussi...s'alarme la liste "Mieux vivre à) Chalon"

Il y a tout juste un mois, après qu’un vaste incendie ait dévasté l’usine de lubrifiants automobiles classé « Seveso haut », Lubrizol, dix mille tonnes de produits chimiques se sont répandus dans un nuage toxique sur plus de 20 kilomètres autour de Rouen.



Chalon et le Grand Chalon ne sont pas à l’abri d’un risque potentiel. Avec sept sites classés SEVESO(*) sur le territoire chalonnais, dont quatre SEVESO seuil haut, le chalonnais est le territoire qui concentre le plus de sites SEVESO en Saône et Loire. Le risque d’exposition des habitants est réel.

Outre ces risques fixes, il existe aussi un risque « mobile », lié aux transport de matières dangereuses, d’autant plus élevé que nous concentrons dans le chalonnais les sites SEVESO.

Avec une hausse de 45% des accidents industriels sur ces deux dernières années, il faut regarder la réalité en face : nos modes de vie basés sur des process industriels, avérés dangereux pour certains, doivent être rigoureusement encadrés. Face aux risques, les populations potentiellement touchées doivent être informées et préparées. Ce n'est malheureusement pas le cas aujourd'hui, et c'est une des raisons de la perte de confiance des populations envers les pouvoirs publics. Bien Vivre à Chalon 2020 veut rétablir cette confiance !

Le premier devoir des élus, des institutions, est de protéger la population.


Des mesures préventives, ou de suivi, des risques industriels pour éviter que la population soit exposée, sont prévues par les pouvoirs publics. Mais la mise en place fait souvent défaut, comme c’est le cas sur le site pollué de La Mesta, dont l’étude environnementale qui date pourtant de 2015 détaille les mesures à mettre en place. L’État doit remplir sa mission quant aux dangers des installations classées. Les contrôles prévus par la réglementation doivent être régulièrement effectués, les négligences sanctionnées, l’information partagée avec les citoyens, les acteurs locaux, les collectivités locales, pour plus de protection.

Pour préserver la santé des habitants, la liste Bien Vivre à Chalon 2020 aura à coeur de travailler avec la préfecture pour davantage de transparence et de communication avec les chalonnais.

Les citoyens ont le droit de savoir quels risques ils courent, comment s'y préparer au mieux et comment les éviter.

Mourad Laoues, tête de liste
Transmis par Daniel Dériot

- par Mourad Laoues - 30 oct 2019

EELV : A Bruxelles, Marie-Guite Dufay doit défendre toutes les agricultures et tous les agriculteurs de la région

Dans un communiqué daté du 16 octobre, la présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté, a fait
part de son intention de se rendre à Bruxelles « pour bâtir un projet commun et défendre les intérêts
agricoles et ruraux de la Bourgogne Franche-Comté » et « infléchir les arbitrages au niveau européen ».
Quelle agriculture et quels agriculteurs Marie-Guite Dufay va-t-elle « défendre » une fois arrivée à
Bruxelles ? L’agriculture biologique, responsable, solidaire, tournée vers de nouvelles pratiques
respectueuse de l’environnement et de la santé des consommateurs ? La Région va-t-elle plaider pour
que l’Europe donne enfin de véritables moyens aux Régions pour qu’elles accompagnent la transition
écologique de l’agriculture et de l’alimentation ?


EELV interpelle la Présidente pour qu’elle défende bec et ongles les petites unités agricoles qui, pour
survivre péniblement, doivent au quotidien se battre pour obtenir les miettes d’une politique agricole
commune politiquement et structurellement tournée vers l’agriculture intensive, carburant à ces
pesticides et intrants dont les citoyens ne veulent plus. C’est pourquoi, EELV demande plus de
transparence et les objectifs concrets de ce voyage. Les citoyens aspirant à manger mieux et local, la
Présidente ne peut se contenter de formules floues comme l’évoque le communiqué : « défendre une
PAC forte et à la hauteur des enjeux pour l’avenir du territoire ».


Nous rappelons qu'EELV propose de consacrer 50% du budget de la PAC à la structuration des filières
locales biologiques et agroécologiques et à l’approvisionnement de la restauration collective par
l’agriculture paysanne de proximité ». Il est temps de récompenser les agriculteurs qui font du bien en
se passant du glyphosate ou investissent dans l’agriculture biologique.


Nous souhaitons renouer la confiance entre agriculteurs et consommateurs. Nous sommes pour une
agriculture paysanne qui respecte les agriculteurs eux-mêmes, les consommateurs, les animaux. Nous
n’opposons pas les agriculteurs entre eux mais nous opposons les modes de production et dénonçons
le modèle agricole productiviste qui est obsolète, s’il a un jour été pertinent. De plus, l'augmentation
de la production et l'intensification profitent surtout à l'industrie agro-alimentaire et pas aux
agriculteurs eux-mêmes.


Pendant ce temps, les communes de la Région en charge de services de restauration collective
(cantines, crèches…) doivent appliquer les dispositions de la loi EGALIM, adoptée fin 2018. Et celles-ci
s’inquiètent à juste titre de ne pas être en mesure de trouver des fournisseurs locaux afin de respecter
l’obligation de s’approvisionner à hauteur de 50 % en produits de qualité durables et de servir au moins
20 % de produits issus de l’agriculture biologique d’ici le 1er janvier 2022, comme la loi les y oblige.
Alors que les dispositions de la loi EGALIM ne sont pas à la hauteur du défi climatique et alimentaire,
la Région doit impérativement se mobiliser pour répondre aux attentes des communes, les encourager
plus d’ambition écologique, en soutenant le développement de l’agriculture biologique locale
favorisant ainsi l’autonomie alimentaire des territoires.


Claire Mallard, Cécile Prudhomme et Philippe Châtelain pour EELV Bourgogne Franche-Comté

 
- par EELV BFC - 26 oct 2019

Rencontre avec "Bien Vivre à Chalon 2020" le 26 octobre

Bien Vivre à Chalon 2020 organise le samedi 26 octobre à 14h, salle des congrès, maison des syndicats, 2 rue du parc à Chalon-sur-Saône une rencontre avec les Chalonnaises, les Chalonnais et toute personne soucieuse de la vie quotidienne sur notre territoire, pour échanger, débattre, avec nous sur Chalon Notre Ville, sur notre présent et notre futur, sur notre qualité de vie présente et à venir à Chalon et au Grand Chalon.




Programme :

▶️ 14h accueil
▶️ 14h30 lancement des ateliers
▶️ 16h pause et collation
▶️ 16h30 reprise des ateliers
▶️ 17h30 fin des ateliers

Nous clôturerons ces travaux avec des échanges autour du verre de l'amitié

 
- par Bien Vivre à Chalon 2020 - 25 oct 2019

Après la nomination de G. PLatret à L.R , une réaction de L.RE.M

GILLES PLATRET PRÉFÈRE SON PARTI AUX CHALONNAIS

Nous apprenons aujourd’hui que Gilles Platret a été désigné vice-président du parti Les Républicains (LR), en charge de représenter le courant idéologique de la droite extrême dont il a été le porte-parole sous la présidence de Laurent Wauquiez.

Il est décidément très loin, le temps de la promesse du candidat de 2014 d’être « Maire à 100 % ». Au lendemain de son échec aux législatives en 2017, il l’avait à nouveau promis, on ne l’y reprendrait plus. Chassez le naturel, il revient au galop.

Vivre ensemble, sécurité, attractivité et développement durable. Le travail de porte à porte et d’écoute que nous conduisons depuis septembre montre que les attentes sont très fortes. Le Maire doit être au service de Chalon et des Chalonnais. Il doit être là pour servir, et non pas pour se servir.

En mars prochain, les Chalonnaises et les Chalonnais auront la possibilité de choisir un Maire à 100% pour leur ville.



Alain Rousselot-Pailley

Liste « Ensemble Chalon »

Candidat investi par la République En Marche

Envoyé par Daniel Dériot
- par Daniel DERIOT - 23 oct 2019

Les ennemis de l'intelligence et de l'enfance heureuse


Vendredi dernier, lors d’une séance plénière du Conseil Régional dans lequel siègent plusieurs élus Chalonnais, un élu du Rassemblement National (ex Front National) est intervenu, soutenu par ses collègues d’extrême droite, pour exiger publiquement, le retrait du voile d’une jeune maman accompagnant son fils lors d’une sortie scolaire. Cet élu l’a fait au nom des « principes laïcs et républicains ».

Or, rien dans le règlement du Conseil Régional et surtout dans la loi française, n’obligeait cette maman à retirer un attribut vestimentaire qui ne masquait pas son visage. Ces enfants étaient présents dans l’hémicycle dans le cadre d’un projet pédagogique sur la démocratie et les institutions républicaines. Cet élu R.N. n’a, ni respecté la loi, et pour cela il doit être condamné, ni respecté les enfants, les familles et les enseignants, et c’est extrêmement grave.
Son comportement rappelle les plus sombres périodes de l’Histoire de France. Son inculture, sa médiocrité, sa bassesse sont la démonstration que les élus R.N. ne peuvent pas prétendre représenter la République et le peuple français comme ils le font sans cesse, alors qu’ils ne respectent pas les lois et qu’ils sont régulièrement condamnés.
Leur propagande qui consiste à faire des amalgames, à stigmatiser des populations, à faire pleurer des enfants comme cela a été le cas vendredi, doit être combattue. Les propagandistes d’une laïcité tronquée et usurpée doivent être dénoncés. Il est temps que la République et les citoyens retrouvent leurs repères fondamentaux : « liberté, égalité, fraternité ».
 
- par Chalon Autrement - 18 oct 2019

Municipales 2020 : Chagny : Un appel de la France Insoumise.

Les membres du Groupe d’action de Chagny de la France insoumise se sont réunis le 9octobre. Ils ont décidé de rendre publiques plusieurs propositions concernant les futuresélections municipales à Chagny en s’adressant largement aux citoyennes et citoyens denotre commune.

 

En 2017, à Chagny, plus d’un électeur sur cinq (20,61 %) a choisi la France Insoumise etson candidat Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle. Nous avons des responsabilités l’égard de ces électeurs : nous les tiendrons.

Les prochaines élections municipales qui auront lieu en Mars 2020 peuvent-elles être l’occasion pour les Chagnotines et les Chagnotins de véritablement donner leur avis sur lesproblèmes les plus urgents qu’ils rencontrent dans leur quotidien au plan local ? Deproposer des solutions qui répondent à leurs besoins ? D’élire des représentants qui respectent leurs engagements en rendant compte régulièrement de leur activité et enconsultant les citoyens sur les sujets les plus importants ?

C’est pour la France Insoumise la question clef de ces élections.Si elles permettent à Chagny – et nous l’espérons aussi ailleurs – aux gens de prendre vraiment plus et mieux leurs affaires en mains, de pouvoir en décider, alors nous aurons avancé.C’est dans cet objectif que le Groupe d’action de Chagny de la France Insoumise propose :

1°) de contribuer au projet d’ « Assemblée Citoyenne » qui a été mis en construction sur Chagny et cela dans le strict respect de l’appel lancé et des règles d’indépendance et de transparence que se sont données les participants. Nous invitons d’ailleurs toutes les autres forces syndicales, associatives, politiques à y participer. Pour permettre déjà de répondre àla question : « Qui décide, quoi, quand et comment ? »

2°) de participer à toutes les actions qui permettent aux habitants de notre commune d’agir sans attendre les élections pour faire connaître leurs besoins et défendre les activities et services mis en cause (Guichet et gare SNCF de Chagny, Installation autoritaire des compteurs LINCKY, etc…)

3°) de favoriser toutes les rencontres qui permettront de faire converger des propositions municipales pour plus de justice, moins d’inégalités, pour faire reculer la pauvreté et la précarité, pour le droit au logement, à l’éducation, à la santé, à l’emploi, pour répondre compris au plan local à l’urgence d’une écologie populaire.

Si vous souhaitez prendre contact avec le Groupe d’actions de Chagny de la FranceInsoumise, vous pouvez envoyer un mail à chagnyinsoumise@gmail.com ou téléphoner au 06 88 01 28 25 ou 06 31 74 01 62;


Transmis par Daniel Dériot

- par Transmis par Daniel Dériot - 17 oct 2019

Nuage brun au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté

Europe Ecologie - Les Verts Bourgogne Franche-Comté condamne les invectives et la violence des attaques du Rassemblement National dans l’enceinte du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté (CR BFC) ce vendredi 11 octobre. Une attitude indigne d'un représentant de la République. EÉLV apporte tout son soutien à la femme qui en a été victime, aux enfants qui ont été témoins, et tout particulièrement à son fils. EÉLV réprouve ce type de comportement envers des personnes, et en particulier des enfants, dans une enceinte publique.

Ce n'est malheureusement pas la première fois que les élus du RN se distinguent par leurs outrances et violences verbales au sein du CR BFC, des attitudes qui n’ont rien à voir avec la saine confrontation des idées dans un débat démocratique et font fi de l'exemplarité, devoir des élus du peuple dans l'exercice de leurs fonction. EÉLV apporte aussi son soutien à tous les élus républicains du Conseil régional.

En intimant l’ordre à une mère de famille, accompagnant son enfant et sa classe lors d’une sortie scolaire, de se défaire de ce voile « au nom de nos principes laïcs », M. Odoul témoigne de son irrespect de la loi sur la laïcité. Celle-ci, en effet, pose le principe de neutralité vis à vis des religions et de leurs signes extérieurs d'appartenance. La femme qui lui sert alors à la fois de piédestal médiatique et de défouloir était donc tout à fait dans le respect de la loi et de ses applications, elle.

Les lois de la République posent les principes du vivre-ensemble. Le représentant du RN pervertit ces règles pour désunir et instaurer la haine de l'autre comme il le fait partout, créant volontairement un climat délétère et violent. Les effets négatifs de la stigmatisation systématique et irresponsable d'une catégorie de la population ne contribuent pas au respect des règles de vie en société, mais au contraire exacerbent la défiance.

Face à cette irresponsabilité, le ministre de l’éducation aurait du opposer une prise de hauteur gouvernementale. Mais la déclaration de M. Blanquer, sous des dehors plus policés, ne vient en fait que renforcer le même registre de rejet de l’autre, et particulièrement des femmes. Un ministre de l’éducation devrait favoriser le dialogue social, qui permet à tous les élèves de trouver leur place au sein de la société et ne pas émettre de jugements de valeur.

Europe Écologie Les Verts défend le respect du principe de la loi de 1905 sur la laïcité, définissant la neutralité de l'État, donc des agents publics, mais également la liberté de culte pour les citoyennes et les citoyens. Cette loi n’en finit pas d’être dévoyée sur l’autel des haines électoralistes, nous continueront à défendre cette loi fondatrice de notre république et qui garantit la liberté, l’égalité et la fraternité pour toutes et tous.


Cécile Prudhomme

Philippe Chatelain

Cosecretaires régionaux d'Europe Écologie Les Verts Franche-Comté


Claire Mallard

Christophe Boudet

Cosecretaires régionaux d'Europe Écologie Les Verts Franche-Comté
 
- par EELV Bourgogne - 14 oct 2019

Après la dernière session du conseil régional, une réaction de Violaine Gillet

Au R-haine nous répondons Raison et Pédagogie


Le 11 octobre, à l’occasion d’une séance plénière de l’assemblée régionale de BFC, le président du groupe RN a délibérément créé l’incident.!
Prétextant la laïcité et la loi (sans aucune référence précise) puis la vigilance, il a exigé qu’une femme avec la tête couverte d’un voile, en visite avec des CM2, sorte de la tribune visiteurs de l’hémicycle. !


De quoi parle-t-on ?!
D’une personne privée qui se déplace dans l’espace public, libre de se déplacer voilée libre de se déplacer voilée, à l’image d’une religieuse ou de certaines pratiques religieuses orthodoxes. !


Il ne faut pas confondre laïcité et laïcisme, port de signes religieux et obligation de neutralité d’un agent public, personne privée et espace public. Du talmud brûlé en place publique sous St Louis à l’affaire Calas et Voltaire, le chemin de l’universalisme républicain, idéal d’émancipation et de
tolérance est long.!


Dans un contexte d’appel à la vigilance par le gouvernement, de radicalisation des positions, il est
plus que jamais utile de faire appel à la Raison.!


Si vous voulez comprendre mieux l’histoire de la laïcité, les lois applicables en la matière, nous
vous invitons à une soirée thématique ouverte à tous, où nous accueillerons :!


Nicolas Masuez, Docteur en Histoire des Religions et Anthropologie religieuse (Paris IV),
chercheur associé à l’IRER ( Sorbonne Université), consultant sur les questions de fait religieux et
laïcité , discriminations dans l’espace professionnel et public!


Le jeudi 17 octobre 2019 à 20h,!
13, rue Philibert-Leon Couturier à Chalon sur Saône !


La loi de 2010 interdisant de porter un voile couvrant le nez et la bouche visait la préservation des
conditions du “vivre ensemble”, il nous appartient collectivement de rassembler pour vivre
effectivement ensemble.!


Violaine Gillet!


Première secrétaire fédérale du P.S

 
- par Daniel DERIOT - 13 oct 2019

Politique : Une réaction de Francine Chopard, après la session du conseil régional de Vendredi

LE CONSEIL REGIONAL ,PRIS EN OTAGE.

Notre institution,lieu de débats et de démocratie,a été salie par des expressions de haine d’une violence que nous combattrons avec encore plus de détermination.

Mr ODOUL,président du groupe Rassemblement National,n’a pas hésité à choquer des enfants de CM2 en demandant l’expulsion de la salle des séances de la mère de deux d’entre eux ,portant un foulard ,et à choquer leurs enseignants.Les classes, les accompagnatrices et accompagnateurs se trouvaient dans l’espace visiteurs.

Les expressions de Mr ODOUL ont été d’une rare violence.

Quel courage !Quel haut fait d’armes !Du haut de son pupitre,entouré de ses cerbères,il s’en est pris avec délectation à une femme.

Au nom de la défense de la laïcité.

La loi de 1905 encadre le choix,celui de croire ou de ne pas croire.Elle protège toutes les religions et ceux qui n’en ont pas.

L’article 1er de la loi du 11 octobre 2010 stipule « Nul ne peut,dans l’espace public,porter une tenue destinée à dissimuler son visage . »

Mr ODOUL n’a pas hésité sur les réseaux sociaux à utiliser l’émotion suscitée par l’assassinat des quatre fonctionnaires de la Préfecture de Police de Paris.

Sans scrupules,sans imaginer que ces défenseurs de la République puissent ne pas avoir partagé les thèses du Rassemblement National.

Nous sommes dans un Etat de droit et nous devons faire respecter la loi.

Aux citoyennes et aux citoyens de juger.

Francine CHOPARD

PRG CENTRE GAUCHE 71

Transmis par Daniel Dériot
 
- par PRG CENTRE GAUCHE 71 Transmis par Daniel Dériot - 12 oct 2019

Nathalie LEBLANC désignée cheffe de file des socialistes pour les Municipales

Jeudi soir se tenait le vote de désignation des chefs de file socialistes pour les prochaines élections municipales.


La section de Chalon-sur-Saône du Parti socialiste a élu Nathalie LEBLANC.


A Chalon, les Socialistes consacreront leur énergie à améliorer le quotidien des Chalonnaises et des Chalonnais. Ils s’attacheront à impliquer les habitantes et habitants dans la prise des décisions municipales, à assurer leur tranquillité et la qualité de leur cadre de vie, à garantir la présence des services publics, à engager résolument le territoire dans la transition écologique, à développer les mobilités douces et durables.

Avec Nathalie LEBLANC, opposante à Gilles PLATRET au conseil municipal depuis 2014, les Socialistes chalonnais s’engagent dans une démarche de rassemblement de la Gauche chalonnaise, ainsi que toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent dans ses valeurs, pour porter collectivement un projet démocratique, social et écologique et lutter contre le libéralisme économique, le nationalisme et le populisme.


Bureau de la Section de Chalon-sur-Saône du Parti socialiste.

 

NDLR : photo archive V@C

 
- par Bureau de la Section de Chalon-sur-Saône du Parti socialiste - 11 oct 2019

Lettre aux sénateurs et député(e)s - RIP ADP

Ci-dessous un courrier qui a été envoyé à tous les sénateurs et députés au sujet du silence médiatique sur le RIP ADP (document word).

Un droit de réponse est ouvert à tout parlementaire qui souhaiterait s'exprimer sur le sujet.

---


Mesdames, Messieurs,

Suite au « silence organisé » autour du Référendum d’Initiative Partagée (RIP) sur les Aéroports de Paris (ADP), plusieurs personnalités, dont le président d’Anticor, ont déposé une réclamation auprès du président du Conseil Constitutionnel. Nous vous joignons ci-joint une copie de la lettre de Christophe Lèguevaques, avocat au barreau de Paris et docteur en droit, à Laurent Fabius.
Sans rentrer dans des débats emprunts des idéologies partisanes de la gauche, car tel n’est pas le propos, et prenant la défense d’un projet largement porté par toute l’opposition à la République en Marche, sur le seul sujet de la privatisation des aéroports de Paris, nous souhaitons par la présente attirer votre attention sur la communication non-faite d’un sujet de société tout aussi important que le Grand Débat.
A l’heure d’aujourd’hui ou de nombreux rapports et chiffrages ont montré l’inefficacité économique et sociale de la privatisation ainsi que les mensonges sur les effets souhaités au nom de la libre concurrence et surtout l’appauvrissement des recettes de l’état qui en découle, nous soutenons totalement la demande de RIP et nous appuyons la réclamation qui a été faite auprès du président du Conseil Constitutionnel.
Avec une volonté d’être force de proposition et non pas seulement une voix d’opposition stérile, nous vous proposons les choses suivantes :
- Demander aux chaînes publiques télévisées d’afficher un compteur quotidien à l’écran durant les diffusions des journaux télévisés, du nombre de signatures recueillies.
- Demander aux chaînes publiques télévisées et radios de respecter le droit au contradictoire des citoyens en invitant systématiquement un nombre équivalent de citoyens favorables ou hostiles à ce projet de privatisation, y compris lorsque ces débatteurs sont des chroniqueurs ou des journalistes.
- Inviter la presse écrite à publier les informations et les dossiers de presse qui auront été élaborés par les militants qui s’opposent à ce projet de privatisation.

Dans cette ère dominée par la communication et le numérique, l’inaction et le silence du gouvernement sur le sujet équivalent à « un coup d’état social silencieux ». Il est urgent d’agir et de prendre des décisions rapides avant que les échéances ne nous rattrapent, c’est pourquoi nous vous demandons, Mesdames, Messieurs les Député(e)s et Sénateurs, quel que soit votre avis sur la question et pour la promotion d’une campagne équitable, de motiver par votre influence toutes les décisions nécessaires sur la communication du RIP, pour porter la consultation en cours à la connaissance du public, dans le respect des valeurs républicaines qui nous animent tous.

Les militants de la France Insoumise
Montceau-les-Mines (71300)
- par Les militants de la France Insoumise Montceau-les-Mines - 11 oct 2019



Rechercher dans cette rubrique  


 
Parrainage d'enfants
Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle