vivre-a-chalon : Une autre info à Chalon et dans le Grand Chalon

Le portail local de chalon sur saone, pour les chalonnais ... par les chalonnais

mardi 21 novembre 2017

Bonne Fête Présentation de Marie

Photo de Chalon

politique - chalon sur saone

Les DOSSIERS de vivre-a-chalon.com : les élections locales

Vous êtes ici :

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014

 On a voté les 23 et 30 mars 2014 pour les Élections Municipales.

Comme lors des scrutins précédents, vivre-a-chalon.com a souhaité être un espace de d'information, de dialogue et de débat.
Pas un lieu pour s'échanger insultes, procès d'intention et anathèmes...

Tous les acteurs de ce scrutin étaient invités à nous envoyer leurs communiqués, programmes, agendas...

Après le scrutin, nous analysons les nombreuses conséquences locales.

Nous laissons aussi pour mémoire ici en ligne les précédents échanges lors des élections locales depuis 2008 car une élection s'inscrit aussi dans une durée..

 

Européennes : l'UMP devance le FN et le PS dans notre ville

C'est donc la liste "Pour la France, Agir en Europe", conduite par Nadine Morano (UMP ) qui arrive en tête à Chalon, mais aussi à Saint Marcel, Chatenoy le Royal, Saint Rémy, Mercurey et Givry. Le Front National en seconde position alors qu'il est en tête dans certaines communes du nord-chalonnais notamment à Crissey, Sassenay et Gergy. Le PS est en troisième position et semble avoir une fois de plus été "la victime" du vote rejet qui s'était déjà pour partie vérifié lors des municipales.


 

 

LES RÉSULTATS PROCLAMES DEVANT UN PUBLIC RESTREINT
C'est à 21H 3O, que Gilles Platret, maire a proclamé les résultats obtenus par chacune des 23 listes. Aux côtés des agents municipaux s'activant, une poignée d'élus et quelques observateurs étaient présents.

 

La soirée électorale à l'hôtel de ville ne semble pas avoir passionnée. Les élus, souvent présidents de bureau de vote, ont à l'issue du dépouillement dans leurs secteurs respectifs apportés les résultats au bureau centralisateur. Le maire, Gilles
Platret a tenu à remercier, "celles et ceux qui ont travaillé pour cette journée électorale, une première pour la nouvelle majorité municipale". Le maire a remercié les employés municipaux, les élus et celles et ceux qui ont aidé spontanément pour les opérations électorales de dépouillement.


RÉACTIONS DE GILLES PLATRET- SÉBASTIEN MARTIN ET FLORIAN DOTTONI
A l'exception des représentants de "Nouvelle Donne" et d'une déléguée de Europe Ecologie les verts, la gauche a semble t'il déserté la soirée, se retrouvant sans doute dans les sièges locaux et fédéraux de leur organisation.
Le président du groupe FN au conseil municipal , paraissait bien seul mais "pleinement satisfait des résultats nationaux et régionaux"...

 


GILLES PLATRET : " IL NE FAUT PAS RESTER SOURD ... CHALON RÉSISTE AU FN
"Par rapport aux autres scrutins , je relève que la participation chalonnaise est légèrement supérieure. Néanmoins, cela n'a pas passionné les chalonnais. Les républicains ont résisté à la poussée du FN qui se trouve contenue. La ville de Chalon, ne donne pas la première place au Front National. C'est néanmoins un nouvel avertissement pour les partis politiques, qui dans la passé sont demeurés sourds... Il est indispensable de faire bouger les choses, Alain Juppé a employé l'expression "bousculer". Il y a déjà un affaiblissement de l'Etat, les partis doivent recoller à la réalité du terrain. C'est ce que nous avions fait durant les municipales. Cela a porté ses fruits. Il ne faut pas rester sourd à ces résultats..."

 


SÉBASTIEN MARTIN : "FAIRE CONFIANCE A UNE NOUVELLE GÉNÉRATION"
"L'UMP résiste bien à Chalon et dans plusieurs communes du chalonnais, notamment celles gagnées lors des dernières municipales : Saint Rémy, Saint Marcel, Givry. Nous sommes heureux de voir Arnaud Danjean retrouver un mandat de député européen. C'est un homme compétent Il sera notre interlocuteur pour les fonds européens. Il est indispensable de faire confiance à une nouvelle génération '" a relevé le président du Grand-Chalon.

 

 


FLORIAN DOTTONI ( FRONT NATIONAL ) " SATISFACTIONS ET ANCRAGE"
"Je relève que le FN est en train de devenir le premier parti de France. Je vais poursuivre mon travail au sein du conseil municipal mais aussi afin de préparer les prochaines échéances électorales. Le FN s'ancre à Chalon et dans les communes voisines ".

 


 


Nos photos : A l'heure de la proclamation des résultats à l'hôtel de Ville... Florian Dottoni " Satisfait et ancrage pour le FN " . Durant les opérations de dépouillement à Saint Laurent ( bureau N°29 )

 
 
 
 
 
- par Daniel Dériot - 25 mai 2014

Municipales 2014 à Saint Marcel : Fabien Lepetit remplacera Anne Martin au conseil municipal

Anne Martin, tête de la liste "Saint Marcel Autrement" a démissionné du mandat de conseillère municipale.


Elle sera remplacé par Fabien Lepetit, conseiller funéraire et qui a été actif durant la dernière campagne des municipales et qui est investi dans le tissu associatif du chalonnais au sein d'une association de solidarité.


M. Lepetit, sera installé lors de la prochaine séance du conseil municipal qui aura lieu le lundi 28 Avril, avec le vote du budget notamment.

- par Daniel Dériot - 18 avr 2014

Maires et agriculteurs (2) aux portes du chalonnais : JM Desmard à Ouroux

Agriculteur et éleveur, le nouveau maire d'Ouroux Sur Saône est également depuis lundi soir, le président de la communauté de communes "Aux portes de Bresse". Il a devancé le président sortant Alain Doulé de trois voix. Autres particularités, Jean Michel Desmard est élu municipal depuis 1983 et son père René a été maire de 1965 à 1977...


"AU CUL DES VACHES " A SIX HEURES DU MATIN
Les journées pour celui qui est devenu maire,il y a une quinzaine de jours déjà, débutent à cinq heures du
matin. En effet, Jean Michel Desmard est exploitant agricole et éleveur. A la tête d'une exploitation de 15O hectares.Une exploitation familiale. C'est d'ailleurs là, qu'adolescent il a découvert les fonctions de maire.


Le paternel René a été douze ans ans premier magistrat, entre 1965 et 1977. A l'époque, les habitants n'hésitaient pas à venir frapper à la porte. Sans doute que bien des affaires municipales, voir des conflits de
voisinages se réglaient à l'amiable dans la cour de ferme ou encore autour de la table.

Indépendant, René Desmard, possédait aussi de fortes convictions, qu'il a défendu en allant titiller son collègue de Saint Christophe en Bresse, le radical Marcel Sanvignes, lors d'une cantonale ! Jean Michel se souvient de rencontres conviviales avec France Lechenault, une autre figure du monde agricole, élu de longue date dans la côte chalonnaise.
Avant de se dévouer pour les habitants d'Ouroux, M. Desmard s'occupe de ses vaches, sur le coup des 6 Heures du matin.

 

 


ÉLU DE LONGUE DATE... MINORITAIRE PARFOIS...
Jean Michel accède au conseil municipal en 1983, aux côtés d'Henri Dard, puis il sera élu alors que l'ex secrétaire
de mairie, conseiller général Jean Viallet est maire en 1995. En 2001, le maire se nomme Rochet Rochet... puis en
2003, c'est l'ancien directeur des écoles publiques Georges Dangin qui accède aux fonctions de premier magistrat.
" Il m'est arrivé d'être dans la minorité'" confie M. Desmard en notant avec malice "Je n'ai jamais quitté le conseil,
par respect à celles et ceux qui m'ont accordé leur confiance"...

Plusieurs fois adjoint, M. Desmard a été premier adjoint...D ans le même temps, alors qu'il se rôde aux fonctions municipales, il se perfectionne en devenant administrateur de la chambre d'agriculture. Il est élu au titre du collège des Cuma. L'esprit coopératif.

 

 

Outre la nouvelle présidence de la communauté de communes "Aux portes de Bresse", le nouveau maire entend fédérer les commerçants mais aussi améliorer l'accessibilité des espaces publics et urbains aux personnes à mobilité réduite.


Autre chantiers, ceux liés à l'assainissement et à l'amélioration de la voirie communale et bien sûr l'attachement à la vie associative dans cette bourgade qui compte une trentaine d'associations.


Ouroux deviendra l'an prochain, chef lieu de canton, mais pour l'instant le nouveau maire préfère s'atteler aux dossiers de la mairie et à ceux de ses nouvelles responsabilités à la communautés de communes.

 


Lire sur V@C :

Maires et agriculteurs (1) aux portes du chalonnais 

Nos photos : la mairie d'Ouroux- JM Demard...

- par Daniel Dériot - 18 avr 2014

Municipales 2014 : D. Duplessis ( Buxy ) élu président de la com com Sud Côte Chalonnaise

 

Deux suffrages ont fait la différence mercredi soir, et ont permis à Daniel Duplessis, de succéder à André Coupat, (ancien élu chalonnais ) à la tête de la communauté de communes du sud de la côte chalonnaise ( Autour de Buxy ). Une communauté d'une trentaine de communes qui s'étend à l'ouest du Chalonnais, trait d'union entre le Grand Chalon et la Communauté Urbaine le Creusot- Montceau. Le premier adjoint au maire de Buxy, a devancé Edmond Valette, maire de Saules qui a été élu 4éme Vice-président. Ce dernier a obtenu 18 voix contre 2O à l'élu de Buxy.


APRES LE MANDAT DE TRANSITION...UN MANDAT DE MUTATION ?
" Derrière les chiffres, il y a de belles actions, comme la construction du gymnase, la gestion des centre de loisirs" a relevé Michel Langlois, qui a été élu premier vice président de la communauté de communes. Avec fougue M. Langlois a lancé "après le mandat de transition, il y a un mandat de mutation..."

 

 

.Le maire de Saint Germain les Buxy ne s'est pas étendu sur le contenu de ses propos.
Néanmoins, comme la quarantaine de délégués des trente communes, il a écouté les déclarations des deux candidats à la présidence, qui avant l'élection ont esquissé les grandes orientations de ce mandat pour les élus communautaires. Daniel Duplessis a assigné cinq objectifs tout en insistant sur "la nécessaire concertation, l'indispensable communication et pédagogie avec des marges de manœuvres financières plus étroites"...Le candidat buxynois à la présidence avait évoqué "la nécessité de fixer des repères et de dessiner une voie"...Son challenger d'un jour, le maire de la petite commune de Saules , Edmond Valette avait lui évoqué " un mouvement collectif, un travail d'équipe, un président moteur " et n'avait pas hésité à annoncer "en cas d'élection, je proposerai la candidature de Daniel Duplessis à la première vice présidence"....Un temps adjoint au maire de la ville de Trévoux, M.Valette s'est donc incliné devant le premier adjoint au maire de Buxy qui succède à André Coupat.


CINQ VICE PRÉSIDENTS-SIX MEMBRES DU BUREAU
Premier Vice-Président : en charge des travaux, des finances : Michel Langlois, Maire de Saint Germain les Buxy: 31 voix- 8 bulletins blancs.
Deuxième Vice-président : en charge de l'environnement : Pierre D'Heilly, Conseiller municipal de Moroges,
35 voix -4 bulletins blanc.
Troisième Vice Président : En charge du Tourisme, de la Culture et de la Communication: Daniel Morice, maire de
Saint Vallerin 38 voix; 1 bulletin Blanc.
Quatrième Vice-Président : Développement du territoire-Mutualisation : Edmond Valette- Maire de Saules, 27 voix- 12 bulletins blanc
Cinquième Vice-Président : Affaires sociales- Jeunesse-Sports : Joélle Pacaud, adjointe au maire de
Messey sur Grosne : 32 voix- 7 bulletins blanc.

 

 


Election des membres du bureau
Ont été proclamés élus : Michel Duchamp : 36 voix- Daniel Nicolas ( Maire de Sercy ) : 28 voix- Jean Pierre Billon
( Maire de Marcilly les Buxy ) 26 voix - Dominique Lanoiselet ( Maire de Buxy ) : 25 voix - M. Morin -( 25 voix ) - M. Parize ( 25 voix ).
Non élus : M. Gorges : 2O Voix- Marie Rose Desbrière ( Buxy ) : 19 voix - Didier Verjux ( Cersot ): 19 voix.


LES GRANDES ORIENTATIONS POUR LES SIX ANNÉES A VENIR
Elles ont été développées par Daniel Duplessis, dans sa déclaration de candidature, mais à écouter Edmond Valette,
en dehors de la gouvernance, il semble qu'il y avait un consensus sur les grands axes que sont :
- L'approche globale du territoire dans les domaines de l'énergie positive et de la transition écologique
- Montée du haut débit en attendant le très haut débit. Contribuer à réduire la fracture numérique.
- Phase de finalisation du S.C.O.T-maîtrise de l'urbanisme. Une réflexion sur les transports, le développement
local ou encore sur un Plan Local d'Urbanisme intercommunal.
- Mutualisation des moyens comme enjeux fédérateurs
- La création d'un conseil de développement économique à l'échelon de la communauté de commune permettant
de regrouper des acteurs économiques, des artisans, des viticulteurs avec pour moitié des élus.

 


ECHOS-ECHOS-ECHOS
DERNIÈRE SÉANCE : pour André Coupat, président depuis 2008 qui n'a pas sollicité de nouveau
mandat municipal à Buxy. Ce jeune retraité, il a été principal de collège a été aussi conseiller municipal et
adjoint au maire de Chalon (en charge des sports ) aux côtés de Dominique Perben et de Michel Allex.
DOYEN D'AGE : C'est Jean Venot, maire de Moroges qui a présidé à l’élection du président.M. Venot a
retrouvé un nouveau mandat de premier magistrat. Il est délégué de la commune avec Pierre D'Heilly qui affiche
une orientation environnementale. M. D'Heilly est viticulteur bio à Cercot.
DE NOMBREUX ELUS ET EX ELUS : Avaient pris place dans l'assistance : Daniel Charolais, maire de
Bissey sous Cruchaud, qui a laissé sa place de délégué à son premier adjoint. Michel Daydé, ancien maire
de Granges.Daniel Aladame, ancien maire de Montagny, vice président de l'office du tourisme cantonal.
UNE SEULE VOIX D'AVANCE EN 2008 : Pour André Coupat, alors tout nouveau élu de Buxy qui avait
devancé François Gary, également candidat à la présidence.
ELU DE LONGUE DATE : Daniel Nicolas, maire de Sercy depuis...mars 1977.Il n'est toutefois pas le
doyen de l'assemblée communautaire. Retraité, M. Nicolas n'est pas un inconnu des chalonnais, il a été
employé à la caisse d'épargne, place de Beaune.
A Demi Chalonnais ; aussi Joél Dessolain, le maire de Saint Boil.
FACE A FACE : Durant cette première séance très solennelle , Dominique Lanoiselet, ré-élue maire du chef lieu se trouvait juste en face de Marie Rose Desbrière, conseillère d'opposition à Buxy et conseillère communautaire.
HOMMAGES : Ceux des nouveaux vice-présidents qui ont tenu à souligner les initiatives conduites durant
les six dernières années à Daniel Charolais ( M. Langlois ), Jean Pierre Billon ( P D'Heilly )pour les actions
dans les domaines de l'environnement, à Christian Ménager- maire de Rosey ( M.Morice) pour les
actions en matière de tourisme-aménagement de sentiers.
HOMMAGES ( Bis ) : du nouveau président qui a rappelé la mémoire de Claude Bruneaux, ancien maire de
Villeneuve en montagne, premier président de la Communauté de Communes ainsi que celle de Céline
Verjux, maire décédée dans des conditions tragiques.
POLITIQUE : Confidence d'un maire, élu communautaire "Ce soit, les résultats c'est le reflet de la vie politique du
canton. Equilibre droite-gauche, respecté, mais après cela tout le monde au boulot et au delà des considérations des
partis ".
SUR LES TRACES DU PÈRE-HISTOIRES DE FAMILLE : Stéphane Aladame, nouveau premier adjoint de Montagny les Buxy, son père a étémaire de Montagny, un temps élu minoritaire à Saint Rémy...Autre élu qui compte deux maires dans famille, AlexandreDuparay, son père est maire de Sevrey ( Chalon Sud ) , son oncle maire de Saint Ambreuil ( Canton de Sennecey le
Grand ).


Nos photos : Une assistance nombreuse pour cette première réunion d'après élection- Daniel Nicolas, Maire de Sercy, élu pour la première fois en mars 1977, l'un des plus anciens maires de Saône et Loire pour ses mandats. André Coupat et Daniel Duplessis, passage de responsabilités entre l'ancien et le nouveau président. Le président et les cinq vice présidents de la communauté de commune. Une assemblée studieuse, mercredi soir à Jully les Buxy.

- par Daniel Dériot - 17 avr 2014

Municipales 2014 (1/4) : Ces maires agriculteurs dans la région chalonnaise

A Ouroux sur Saône tout comme à Messey sur Grosne ou encore à Gergy, les maires élus il y a peu sont des exploitants agricoles encore en activité. Ils concilient donc leur vie professionnelle avec un mandat électif.

 


UN MANDAT D’ÉLU COMME LEUR PÈRE
Ces trois élus, siègent depuis parfois longtemps au conseil municipal, c'est le cas de Jean Michel Desmard à Ouroux sur Saône, élu pour la première fois en mars 1983. A Messey sur Grosne, Alexandre Duparay a été élu en juin 1995 au conseil et Philippe Fournier, est entré au conseil municipal de Gergy en mars 2008.
Ces trois élus, ont un autre point commun, celui d'avoir eu et vu leur père œuvrer, c'est le cas de M. Desmard dont le père a été maire d'Ouroux Sur Saône entre 1965 et 1977. Alexandre Duparay n'est autre que le fils de Bernard Duparay, maire de Sevrey, depuis mars 1989, quant à Philippe Fournier, son père Amédée a été élu durant de trente années à Gergy, de 1971 à 2001, tout d'abord aux côtés de Paul Chateau, puis d'André Questat et enfin de Daniel Galland.

 

 


Ce dernier a transmis,il y a peu les pouvoirs de maire et l'écharpe tricolore, à Philippe Fournier, qui pour la première fois ce jeudi siégera au conseil communautaire du Grand Chalon, pour l'élection notamment de l'exécutif.

 


L’INTÉRÊT GÉNÉRAL ET LA RURALITÉ D'ABORD
Ces professionnels élus souhaitent défendre avant tout l'intérêt général. "Qui n'est pas la somme des
intérêts particuliers " précisent ils en chœur. Toutefois que cela soit dans le canton de Verdun , Philippe Fournier tout comme Jean Michel Desmard, céréalier et éleveur ou encore Alexandre Duparay entendent bien rappeler que "les premiers acteurs économiques dans les villages sont les agriculteurs qui contribuent à maintenir une présence au village mais aussi que sans eux, difficile de se nourrir ou encore qu'ils sont des jardiniers de la nature"...

 


Une nature grignotée toutefois par le développement urbain et par la poussée des lotissements dans l'ensemble des communes du chalonnais. Une situation qui n'échappe pas aux élus qui évoquent désormais "les corridors verts " pour permettre aux derniers paysans d'avoir encore un outil de travail.

 



Nos photos : Jean Michel Desmard, maire d'Ouroux Sur Saône, céréalier et éleveur. Alexandre Duparay, maire de Messey sur Grosne,  Philippe Fournier, maire de Gergy, il siégera ce soir pour la première fois au conseil communautaire du Grand Chalon

- par Daniel Dériot - 17 avr 2014

Ouroux sur Saône : Démission de René Jean Jaillet

L'ancien magistrat chalonnais, René Jean Jaillet, a démissionné du conseil municipal, hier mardi.
Lors du premier tour des élections, il avait conduit une liste de sensibilité de gauche, qui avait été largement distancée par celle de Jean Michel Desmard, alors adjoint sortant.

La liste de M. Desmard, " Un avenir ensemble à Ouroux " compte 2O élus, alors que celle dénommée " Ouroux, ensemble, autrement " n'avait eu que trois conseillers municipaux.
C'est le suivant de la liste d'opposition qui devrait siéger au conseil municipal, soit Jocelyne Hatot ou en cas de refus de cette dernière, c'est Jacques Dunand qui siégera à l'assemblée municipale.

- par Daniel Dériot - 16 avr 2014

Municipales 2014 : Portes de Bresse : J.M Desmard devance A.Doulé pour la présidence

Avec trois voix d'avance, le nouveau maire d'Ouroux Sur Saône est devenu lundi soir, le nouveau président de la communauté de communes des "Portes de Bresse". Avec 13 suffrages contre 1O, il succède à Alain Doulet, maire de Saint Germain du plain et conseiller général qui a présidé cette communauté de communes.


Les 23 conseillers communautaires représentants les 7 communes qui composent cette communauté de communes ont également désigné le bureau.


COMPOSITION DU BUREAU
Première Vice présidente : Jocelyne Michaudet, maire de Lessard en Bresse
Deuxième Vice Président : Jean Yves Dumont, adjoint à Saint Germain du plain
Troisième Vice Président : Cédric Dauge, maire de Baudrières
Quatrième Vice Président : Nicolas Bouthier, maire de Saint Christophe en Bresse
Membres du bureau : Sébastien Jaccusse ( Tronchy ) et Stéphane Vivier ( L'abergement
St Colombe ). Ce sont majoritairement de nouveaux maires qui prennent donc la direction de cette communauté.


L'ETERNEL MATCH OUROUX-SAINT GERMAIN DU PLAIN
Cette désignation du maire d'Ouroux sur Saône est presque un match retour des dernières cantonales. Le maire socialiste de Saint Germain du Plain l'avait alors emporté sur son collègue d'Ouroux sur Saône, M. Dangin. D'ailleurs dans ce secteur depuis le retrait en 1973, de Marcel Sanvignes, alors maire de Saint Christophe en Bresse, les élections cantonales opposent régulièrement des élus des deux communes. Le chef lieu de canton est néanmoins moins peuplé que la localité d'Ouroux qui l'an prochain deviendra...enfin chef lieu de canton.

- par Daniel Dériot - 16 avr 2014

Municipales 2014 : Daniel Leriche réélu président de la communauté de communes "Entre Monts et Vignes"

 

Reconduit, lundi en début de soirée à la présidence de la communauté de communes "Entre Monts et Vignes", Daniel Leriche, maire de Saint léger sur Dheune, devra rechercher le consensus entre la trentaine de délégués représentant la vingtaine de communes.

 


Cette entité, de près de1 0 000 habitants, existe depuis seulement le début de l'année. Elle est le trait d'union entre plusieurs "grandes " communautés : à l'est, celle du Grand Chalon- A l'ouest, celle de l'Autunois-Morvan, au sud celle de la communauté urbaine le Creusot-Montceau et au nord, celle de Beaune -Chagny ! Elle est le fruit d'une union imposée par le Préfet, par la fusion des communautés du Couchois et celle de la vallée de la Dheune ...

Elle compte deux pôles attractifs que sont Couches et Saint Léger qui est à la fois siège administratif, lieu de résidence élective du Président et commune qui a contrairement à celle de Couche, vu diminuer ses charges. Elle compte aussi des villages viticoles dans la vallée de la Cozanne qui jouxte la côte de Beaune et d'autres communes en lisière du bassin industriel du Creusot !

C'est dire qu'il faudra a celui qui a retrouvé ses fonctions de président, faire tout à la fois preuve de diplomatie et de dynamisme pour promouvoir les atouts économiques, touristiques et culturels de ce bassin de vie ...

PRESIDENT : DANIEL LERICHE : 19 VOIX...ENIO SALCE : 12
Doyen d'âge et président sortant, Daniel Leriche a donc été reconduit avec 19 suffrages contre 12 à son collègue Enio Salce, maire de Perreuil. C'est le maire de Saint Sernin du Plain Jean Pierre Monnot, qui a proposé la candidature de M. Leriche.

 


Avant l'élection acquise au premier tour comme celles des vice-présidents, les deux candidats ont exprimé leurs orientations. "Je me suis imprégné de ce territoire, j'ai les compétences, je connais bien le fonctionnement " a déclaré le maire de Saint Léger. Il a précisé "C'est un territoire à taille humaine qui possède des atouts avec la culture, le vignoble, un riche patrimoine...

Il faudra rassembler les élus, aménager les structures dans un contexte avec les dotations à la baisse. Il sera nécessaire de réduire les charges de fiscalité. En cas d'élection, je propose un exécutif de 6 vice-présidents. Il faudra aussi travailler avec l'extérieur : Grand-Chalon, CUCM,... Le président a pour vocation de faire vivre la communauté et de la faire connaitre à l'extérieur.....".

De son côté Enio Salce, maire de Perreuil, n'a pas manqué d'évoquer "c'est une nouvelle collectivité, mais l'année 2013 a été stérile par rapport aux nouvelles compétences. Aux côtés des deux pôles centres, il y a beaucoup de petites communes. Il faudra dépoloyer des compétences".... Le maire de Perreuil a lui proposé un exécutif composé de 7 vice-présidents, il cita aussi en projet " l'accompagnement des enfants avec les rythmes scolaires".


SIX VICE-PRESIDENTS ELUS DES LE PREMIER TOUR
Daniel Leriche après avoir proposé la création de six vice-présidents, a proposé la candidature de Michel Mouron, maire de Remigny, aux fonctions de premier vice président. Le nouveau maire de Couches, Emile Lecomte a également fait acte de candidature . "Il ne s'agit pas d'ambition personnelle, je souhaite représenter les communes du couchois.

Il y a des enjeux importants" devait déclarer M.Lecomte qui a obtenu 12 voix contre 18 à Michel Mouron qui lui avait noté " je souhaite représenter les petites communes. Par le passé je me suis éfforcé de travailler et de mobiliser les petites communes dans les domaines de la culture, des sports, de la petite enfance et de la jeunesse".

Le maire de Couches a été élu, second vice président avec 15 voix et 14 bulletins blancs, sur proposition de M. Leriche. Jean Pierre Monnot, maire de Saint Sernin du Plain, a été désigné troisiéme vice-président avec 19 bulletins contre 12 à Enio Salce. C'est le maire de Chassey le Camp, Jean Louis Doreau, qui a été élu quatriéme vice président avec 18 suffrages, 10 bulletins blancs et 3 nuls. Maire de Saint Jean de Trézy, Gérard Poignant à été élu avec 22 bulletins, cinquiéme vice président. Il y eu 8 bulletins blancs et un nul pour cette désignation.

Par contre, il y a eu deux candidats aux fonctions de 6éme vice-président, celle de Bernard Niquet, maire de Chamilly et celle de Kader Atteye, maire de Morey qui a dans ses motifs noté :  "Il n' y a pas d'ambition personnelle dans ma candidature, mais une candidature symbolique, celle d'un maire d'une commune qui se sent à l'écart. Il faut du sang neuf dans la politique, il faut du changement maintenant dans cette communauté.....".

Le maire de Morey obtenant 12 voix contre 19 pour le maire de Chamilly, c'est ce dernier qui a été déclaré élu ...

 

 


UN EXECUTIF EXCLUSIVEMENT MASCULIN ET NOUVEAUX ELUS
Le président et les six vice-présidents composent l'organe éxécutif de la communauté de communes, qui compte plusieurs élues, avec notamment : Andrée Douheret, maire d'Aluze, Catherine Girard, nouvelle maire de Sampigny les Maranges. Cette dernière remplace Nicolas Aubague, maire depuis 2008 qui ne s'est pas représenté.

Emile Lecomte a succédé à M.Bondoux aux fonctions de maire de Couches. Jean Claude Dessendre est le nouveau maire de Saint Maurice les Couches, il succède au conseiller général Bernard Dessendre. A Charrecey, qui a rejoint cette communauté de communes, depuis le Ier janvier dernier, après avoir quitté le Grand-Chalon, le nouveau premier magistrat se nomme Guy Thibert, il remplace Thomas Berthet, qui n'a pas été réélu après un mandat de six années.

 

 


PAS DE PRISE DE PAROLE
Nouvel élu municipal de Couches, Bernard Voisin avait précisé en début de séance "Je suis novice dans cette assemblée, je souhaite que l'on débatte aussi de l'avenir de la communauté de communes", suggestion qui a été rejettée par M. Leriche. En fin de séance, Kader Atteye, maire de Morey, qui a souhaité faire une déclaration s'est vu opposer un refus de la part du président Daniel Leriche qui a annoncé l'inscription au prochain conseil communautaire d'un projet de réglement intérieur... sans doute pour permettre au débat de se dérouler dans le respect des règles démocratiques...


Article : Daniel Dériot et Christiane Chapé
Photos : Christiane Chapé

- par christiane chapé et daniel dériot - 15 avr 2014

Municipales 2014 : La nature, c'est la passion de Dominique Geoffroy, nouveau maire de Pontoux


Les arbres, les oiseaux, les fleurs n'ont plus de secret pour Dominique Geoffroy. Ce chalonnais de naissance, médiateur scientifique durant 32 ans au muséum de Dijon(Jardin de l'Arquebuse), devra désormais faire preuve de diplomatie avec les habitants du village de Pontoux.

 

Il est depuis un peu plus de deux semaines, Maire de cette commune du canton de Verdun sur le Doubs. Ce naturaliste chevronné a aménagé autour de sa maison un jardin botanique et horticole dénommé "Liliade et l'eau d'ici", en bordure du Doubs. Un lieu qui se visite les fins de semaines...


L'HERITAGE DU PERE... LE CONCEPTEUR DU JARDIN GEO-BOTANIQUE ET DE LA ROSERAIE
Dominique Geoffroy a hérité de ses passions de son père. Ce dernier, Jean Michel, a été le directeur du service espaces-verts à la ville de Chalon. C'est aussi le concepteur du jardin géo-botanique au parc Georges Nouelle et de la Roseraie à la prairie Saint Nicolas.

Chez les Geoffroy, le sujet de conversation c'était les fleurs, les arbres, la nature qu'affectionnait Monsieur Geoffroy père, ingénieur horticole qui avant de diriger l'un des services importants de la mairie sous l'autorité tout d'abord de M. Nouelle, puis de M. Lagrange, a été formé à l'école de Versailles. Un établissement prestigieux à l'époque, qui a formé de nombreux cadres pour les collectivités territoriales. Chalon avec M. Geoffroy se distinguait alors des villes moyennes avec un service dynamique conciliant alors entretien et innovation avec de nombreux aménagements.

 


Au lycée Mathias, Dominique faisait déjà partager ses passions à ses camarades de classe, tout d'abord, mais ensuite à ceux du club nature qui se retrouvent chaque semaine, en fin d'après midi dans un labo destiné aux professeurs de sciences naturelles de ce qui est alors l'un des principaux établissements scolaires du Chalonnais.

Dominique poursuit tout d'abord une autre carrière, durant quelques années, mais il souhaite concilier ses passions et une profession, qui le conduit tout naturellement comme animateur nature, puis comme médiateur scientifique au muséum de Dijon. Cette structure qui jouxte le magnifique Jardin de l'Arquebuse, est dirigée par Gérard Férrière, lui aussi chalonnais, lui aussi membre actif de la vénérable société des sciences naturelles de Chalon, alors présidée par le naturaliste mycologue chevronné, Marcel Perrier, ami et complice de Jean Michel Geoffroy.

LES CANARDS DU FILM " PEUPLE MIGRATEUR"... CE SONT CEUX CHOYÉS PAR DOMINIQUE
Au lycée, Dominique affectionnait déjà le parc Georges Nouelle, voisin. Alors que ses camarades révisaient les leçons, Dominique scrutait attentivement les oiseaux et plus particulièrement les canards dont il suivait les évolutions. A Dijon, il poursuit alors des études sur les différentes espèces de canards. Et voilà treize ans, déjà, il a contribué activement à la réalisation du film "Le peuple migrateur " de Jacques Perrin. D'ailleurs, le nom de Dominique Geoffroy apparaît dans le synopsis de l'oeuvre du célèbre cinéaste animalier.

UN JARDIN BOTANIQUE ET HORTICOLE...A PONTOUX
Voilà près d'une dizaine d'années déjà, que Dominique décide de poser ses valises à Pontoux, au bord du Doubs. L'amoureux des fleurs, des oiseaux et de la nature relève les manches, débroussaille et aménage un jardin botanique et horticole. Dénommé "Liliades et l'eau d'ici", ce jardin se décompose en plusieurs secteurs délimités par des bouleaux. Il permet de découvrir une vingtaine d'espèces d'érables, des collections de viburnum, de rosiers, de lilas .. Pas moins de 4 000 arbres et bien sûr quelques 70 canards qui barbottent dans un bras mort du Doubs, en contrebas de ce lieu unique, original permettant de découvrir "la biodiversité du monde" dans cet écrin paisible de la campagne de la Bresse bourguignonne. A découvrir aussi une collection de Lys.

 


JEUNE RETRAITÉ ET TOUT NOUVEAU MAIRE
Dominique outre ses passions pour la nature, échange aussi des graines avec des collectionneurs du monde entier. Il contribue ainsi à maintenir des espèces naturelles qui seraient en voie de disparition. Celui qui a été employé à la mairie de Dijon, profondément attaché au service public, n'était pourtant pas prédestiné pour une carrière municipale. Tout jeune retraité, se consacrant tout d'abord au jardin botanique mais aussi au piano, comme de nombreux chalonnais, il a eu pour professeur Melle Blanchot, titulaire des orgues à la cathédrale Saint Vincent, a été sollicité pour se présenter aux dernières municipales.

C'est ainsi, qu'une liste ouverte, comprenand des élus sortants parmi lesquels Danièle Gelin, maire de 2001 à mars dernier, se constitue. Onze candidats sont élus dès le premier tour, et Dominique se retrouve maire, il y a déjà une quinzaine de jours.

 

 


Il souhaite mettre à profit ses connaissances scientifiques de naturaliste au profit de la collectivité, mais là, il est encore trop tôt. Car Dominique, entend tout d'abord maîtriser le budget, rencontrer ses collègues de la communauté de communes de Bresse et des trois rivières pour étudier les initiatives. Mais du côté de Verdun, le tourisme apparait comme un atout qui pourrait se compléter d'une dose de découverte des patrimoines architecturaux et naturels qui sont nombreux dans la vallée du Doubs.

ONT ETE MAIRES DE CETTE COMMUNE DE 220 HABITANTS
- Paul Patenet : Une figure du monde agricole de 1955 à 1995
- Jean Claude Duplessy : Un temps commerçant à Chalon de 1995 à 2001
- Danièle Gelin, remplaçante de J.P Diconne au Conseil général de 2001 à 2014



Article : Daniel Dériot et Christiane Chapé
Photos : Christiane Chapé

 

- par christiane chapé et daniel dériot - 14 avr 2014

Municipales 2014 : Démission de Pierre Jacob à Saint Rémy


Non reconduit dans ses fonctions de Maire, suite aux dernières municipales, Pierre Jacob s'est démis de ses dernières fonctions publiques, celles de Conseiller Municipal.

 


Entré au conseil municipal en 1989, il succède à Claude Souchon, dont il était premier adjoint en décembre 1997. Il a présidé notamment le SIVOM, accord regroupant alors les communes de Saint Marcel-Champforgeuil, Chatenoy le Royal et Saint Rémy. Il avait succédé à Roger Leborne.

 


Il a été Conseiller Régional de mars 2004 à mars 2010.

Ce socialiste, un temps proche de la mouvance d'Arnaud Montebourg, a été l'un des premiers maires de Saône et Loire à se déclarer en faveur de François Hollande en 2011.

Il était depuis 2008, premier Vice-Président du Grand-Chalon, aux côtés de Christophe Sirugue avec qui une coopération sans faille s'était établie.

 


Article Daniel Dériot

Photos Christiane Chapé

 

- par christiane chapé et daniel dériot - 11 avr 2014

Municipales 2014 : M. F Couzon Maire de La Villeneuve " C'est plutôt un oui pour la fusion"

 

Ré-élue, Marie Françoise Couzon, maire de La Villeneuve, dans le canton de Verdun sur le Doubs se montre "favorable au projet de fusion avec le village voisin de Clux ".

 

 


UN DOSSIER QUI DATE
" C'est avec satisfaction que j'enregistre l'attitude de mon nouveau collègue, Nicolas Raffetin, nouveau maire de Clux". Et la première magistrate de cette localité de poursuivre "Ce dossier de fusion date déjà de bien longtemps. A plusieurs reprises, il y a eu différentes tentatives, elles ont échoué. Mais pour moi, c'est aussi une priorité que je vais reprendre avec mon conseil et avec mes collègues du village voisin".

 


Les études devraient donc reprendre avec les services préfectoraux mais aussi avec les services des finances et notamment le Percepteur.

 


Article Daniel Dériot

Photos : Christiane Chapé

 

 
 
 
- par christiane chapé et daniel dériot - 10 avr 2014

Municipales 2014 : A Clux, le nouveau maire Nicolas Raffetin envisage une fusion !


Elu vendredi dernier maire, Nicolas Raffetin sera t-il le dernier maire du village de Clux ? Cette interrogation mérite d'être posée et le nouveau premier magistrat de cette commune située dans le canton de Verdun sur le Doubs, pas très loin des départements du Jura et de la Côte d'Or, envisage une fusion déjà en projet, il y a plus d'une quarantaine d'années !

 


AVEC LA VILLENEUVE : UNE UNION LIBRE
Clux compte 116 habitants. Commune à vocation agricole dans le passé, le village est une commune ou se mélent des actifs travaillant à Seurre, Dôle, Verdun et des retraités. Une localité paisible, avec quelques particularités néanmoins, la charmante petite mairie a été aménagée dans un ancien lavoir, il y a une trentaine d'années déjà, qui surplombe un triangle de trois routes.

 


 

Parmi ces routes, une départementale dénommée "voie romaine" qui traverse aussi le village voisin de "La Villeneuve". "Cette route, c'est grâce à l'ancien maire Charles Borgeot", a confié Robert Augey qui après six années de mandat en qualité de premier magistrat et élu durant 19 ans a transmis les charges et l'écharpe tricolore à Nicolas Raffetin. Le sénateur Borgeot bien que décédé en 1962, a été une forte personnalité politique du département.

 


Cet agriculteur, de tendance radicale socialiste a été aussi Conseiller Général du canton de Verdun, et président du Conseil Général. En juin 2012, le nouveau député, Philippe Baumel est venu dévoiler la plaque apposée sur l'école du village en hommage à l'enfant du pays, créateur des silos de Verdun et qui a marqué son empreinte dans le secteur. L'école accueille actuellement une vingtaine d'élèves en CM2, les autres classes sont réparties dans les communes voisines de Pourlans, Longepierre et La Villeneuve.


C'est aussi dans cette commune que se trouvent le cimetière commun, l'église de la paroisse et le monument aux morts. Côté personnel administratif, la secrétaire de mairie, travaille aussi à la maire voisine...

LE CIVISME DANS LE VILLAGE EST UNE RÉALITÉ
Deux tours ont été nécessaires pour désigner les onze élus qui composent le conseil municipal qui a désigné sans difficulté Nicolas Raffetin. Le nouvel élu n'est pas originaire du village dans lequel il réside depuis bientôt dix ans. C'est un Franc Comtois, un voisin presque.
Parmi les chantiers, le maire et son équipe renouvelée, devra aussi poursuivre les travaux d'entretien de la voirie communale d'une distance d'à peine 2 kilmomètres ( 1,700).
La fusion est donc un chantier qui sera réouvert, avec une première phase d'information pour les élus qui pèseront avantages et inconvénients, puis une seconde phase de concertation avec la population. L'identité communale est forte dans l'hexagone et dans cette commune qui par exemple a enregistré un taux de participation qui s'élève à 85 % pour le premier tour. Un référendum pourrait avoir lieu.

L'IMPLICATION DE CHAQUE CONSEILLER
Le nouveau maire souhaite faire oeuvre de pédagogie. Entend aussi associer chacun de ses collègues, "pleinement, chacun doit s'impliquer ". Il devrait bénéficier des conseils de l'ancien maire M. Augey et de Daniel Chanut, premier adjoint et entend poursuivre une coopération active avec ses collègues de "La Villeneuve".

 

 

 

Cette commune a 226 habitants, et autre particularité, les collégiens de ces deux communes fréquentent le collège Pierre Vaux qui se trouve à Pierre de Bresse, distant d'une douzaine de kilomètres de la bourgade sereine et tranquille !

 


Article ; Christiane Chapé et Daniel Dériot
Photos : Christiane Chapé

 

- par christiane chapé et daniel dériot - 9 avr 2014

Municipales 2014 : Une lourde défaite pour les communistes chalonnais qui vont riposter

"Le taux des abstentionnistes est élevé non pas par manque d'intérêt à l'égard des municipales mais par une réelle défiance à l'égard des politiques. Dans un contexte marqué par l'insécurité sociale et une poussée de l'austérité, les militants communistes entendent aux côtés de leurs élu(e)s mais aussi au sein de la gauche chalonnaise, jouer un rôle d'aiguillon en dénonçant le populisme, la démagogie et les mensonges de la droite locale".

 

 

 

Les responsables communistes chalonnais ont dressé à la fois un premier bilan des dernières municipales (ils étaient 6 candidats sur la liste "Chalon, la ville qui nous rassemble " ) mais aussi ils ont évoqué les perspectives d'action localement et de réaction à l'égard de la politique d'austérité avec la participation à la marche nationale qui se déroulera samedi 12 Avril à Paris.

PLUS QUE TROIS ELUS DANS LE CHALONNAIS DONT UNE A CHALON
Les communistes devraient donc continuer d'agir au sein d'une future association qui devrait regrouper les colistiers et sympathisants de la liste "Chalon, la ville qui nous rassemble". C'est ce qu'ont indiqué les responsables chalonnais du P.C.F avec à leur tête Daniel Bachelet, lors d'un point presse qui s'est déroulé lundi en fin d'après midi, dans les locaux de la fédération départementale du P.C.F.

"Il y a une crise de la démocratie et de la représentativité " ont souligné les responsables du PCF en précisant : " A Chalon, par rapport aux municipales de 2008, alors que la gauche perd 4 322 voix, la droite n'en gagne que 1 675 , c'est plus un vote sanction que d'adhésion "...Ils ont dénoncé "le populisme, la démagogie et les mensonges " en rappelant "que la droite locale UMP-UDI a, avant tout, surfé sur des mécontements et des peurs plutôt que sur un projet tant pour la ville que pour le Grand-Chalon "...

Les dirigeants locaux notent "C'est quand même une lourde défaite pour la gauche et pour le PCF "qui ne compte plus que trois élus dans le chalonnais ". Aux côtés de la jeune Noémie Danjour, élue chalonnaise, deux autres élus siègent au conseil municipal de Saint Rémy : Laure Houmass-Baldan et Rolland Palluet. Conséquences, outre l'affaiblissement, l'absence de groupe d'élus ( mais aussi de moyens ) au sein du Grand-Chalon alors que le P.C.F avait réussi à inscrire dans le programme "la gratuité des transports urbains".

LES PREMIERS GESTES DU NOUVEAU MAIRE " DEMAGOGIE ET CHASSE AUX SORCIERES"
Pas tendres, les élus et militants communistes avec le nouveau locataire de l'Hôtel de Ville. Ils dénoncent la démagogie "consistant à entretenir le centre ville pour répondre aux exigences des commerçants du secteur ". Ils relèvent déjà "la chasse aux sorcières qui s'est installée lors de la première séance du conseil municipal avec la mise de fin de contrat du Directeur Général des Services ".

"Notre élue communiste sera vigilante et à ces côtés les militants rendront des comptes à la population " ont déjà précisé les responsables communistes chalonnais. Ces derniers, n'ont pas été très tendres ausi à l'égard des cérémonies qui ont suivi l'installation du nouveau maire. Comme ses collègues de gauche, Noémie Danjour, n'a pas souhaité se rendre à la cérémonie devant le monument aux morts.

SAMEDI : MARCHE NATIONALE CONTRE L'AUSTERITE A PARIS
Les militants communistes appelent aussi les forces de gauche, syndicales et associatives à participer à la marche nationale contre la politique d'austérité. Cette dernière aura lieu le samedi 12 Avri , à Paris. Trois bus partiront de Saône et Loire, dont l'un de Saint Rémy, le rendez-vous est fixé à 8 H 15, au parking Californie. Il en coûte 30 euros par participant.

Autre initiative, la relance du "Collectif Jeunes Chalonnais à gauche" qui entend regrouper la jeunesse, sur des thèmatiques spécifiques locales et nationales et qui devrait se faire entendre régulièrement.

NOEMIE DANJOUR : " IMPRESSIONNÉE MAIS VIGILANTE
Seule élue communiste au conseil municipal chalonnais, la benjamine des élus de gauche s'est déclaré à l'issue de la première séance " impressionnée. Il y avait beaucoup de monde. J'ai été surprise par ce qui a été évoqué...Il y avait dans le public, les colistiers de la liste et des camarades militants et sympathisants pour nous soutenir. Comme mes collègues de gauche, je ne me suis pas rendue ni à la cérémonie de remise d'écharpe au nouveau maire, ni au monument aux morts. C'est une mascarade . Je serai vigilante tant à l'égard de la démagogie de la droite mais aussi de l'extrême droite ...qui a deux élus au conseil municipal ".

Assistaient à ce point presse : Noémie Danjour- Chantal Forest- Daniel Bachelet- Aurélien Jacques- Jean Paul Armand...

Texte : Daniel Dériot
Photo : Christiane Chapé

 
- par christiane chapé et daniel dériot - 8 avr 2014

Nouveaux maires dans le verdunois : M. Barrault à Charnay-les-Chalon - M. Raffetin à Clux


Ce samedi matin, c'est Luc Barrault qui a été élu maire à Charnay les Chalon. Dans le village de Clux, célèbre pour avoir eu comme premier magistrat, le sénateur Charles Borgeot, un temps président du conseil général, c'est Nicolas Raffetin qui a été élu vendredi soir, il succède à Robert Augey, qui ne se représentait pas.

 


Voilà plus d'un demi siècle déjà, celui qui était une forte personnalité de la vie politique départementale de ce département, Charles Borgeot, aussi conseiller général du canton de Verdun décédait. La même année, un autre maire du canton, M. Barrault décédait également.

 

 


NICOLAS RAFFETIN A CLUX, IL SUCCEDE A ROBERT AUGEY
Particularités de ces deux villages de Clux et de Charnay, distants d'une dizaine de kilomètres, ils ont complété leurs conseils municipaux dimanche, lors du second tour. Vendredi soir, les onze conseillers ont donc élus par dix voix Nicolas Raffetin aux fonctions de maire. Il remplace Roger Augey qui a effectué un mandat de premier magistrat ses six dernières années, il était au conseil en juin 1995, et a été premier adjoint en 2001.

 
Nicolas Raffetin a pour adjoints Daniel Chanut et Céline Cornot.

LUC BARRAULT A CHARNAY... IL SUCCEDE A ROBERT BOISSON
Autre particularité de la commune de Charnay, le conseil municipal ne compte que sept conseillers municipaux au lieu de 1 1... Les sept élus ont désigné ce samedi Luc Barrault comme maire. Il succède à Robert Boisson, qui lui aussi avait été élu en mars 2008 mais qui malgré les sollicitations amicales ne se représentait pas.

Agriculteur de profession, M. Barrault est assisté de trois adjoints qui ont été aussi élus ce samedi : Fabrice Jurjas, Alain Millot et Joël Bon.

Parmi les préoccupations du nouveau premier magistrat, sans doute compléter l'actuel conseil municipal dans un délai de 3 mois !


Article Daniel Dériot
Photos Christiane Chapé

Sur notre photo : le 23 mars dernier à Charnay les Chalon : 2è à gauche,  Monsieur VEROT Adrien ancien 1er adjoint

- par christiane chapé et daniel dériot - 5 avr 2014

Municipales 2014 à Fontaines : Jean Claude Gress réélu maire vendredi soir


Les dix neuf conseillers municipaux, élus dimanche dernier et issus des trois listes en présence se sont retrouvés vendredi soir. Sous les regards d'un nombreux public, c'est le maire sortant Jean Claude Gress, qui a procédé à l'installation du conseil après avoir proclamé les résultats du second tour qui ont confirmé la "dominante " de la liste "Bien Vivre à Fontaines" qui a obtenu 532 suffrages et 15 sièges, la liste "Fontaines avec vous" avec 351 suffrages compte 3 élus et la liste "Fontaines Ensemble" avec 207 voix a un élu.

 

 


Premier constat les deux listes désormais "minoritaires " en sièges sont majoritaires en suffrages, néanmoins David Camus ( Fontaines Ensemble ) qui penche plutôt à gauche et ses coéquipiers n'avaient pas souhaité fusionner avec la liste de Claude D'Aix ( Fontaines avec vous) qui était estampillée U.D. I...

VERS UN MANDAT DE SIX ANNEES POUR JEAN CLAUDE GRESS
C' est le doyen d'âge Michel Bonnot, assisté de la benjamine Anaïs Demonfaucon et de deux scrutateurs Alexandra Quatrain et David Camus, désignés à bulletin secret qui ont composé le bureau pour la désignation du maire.

 


David Camus et Jean Claude Gress, candidats ont obtenu respectivement un suffrage et 14 pour le maire sortant. Il y a eu 3 bulletins nuls et blancs. M.Gress n'a pas pris part à ce vote.

 


"IL Y A DE LA PLACE POUR TOUS...AVEC DE NOMBREUX PROJETS "
En fonction depuis deux années déjà, Jean Claude Gress, reconduit dans ses fonctions a déclaré aussîtôt élu "Je souhaite agir dans la concertation et le dialogue. Il faut rassembler les fontenois qui nous ont acccordé leur confiance pour six longues années. Il y a de la place pour tous autour de nos projets afin d'améliorer la vie des habitants. Il y aura des commissions extra-municipales et des conseils consultatifs ". Ensuite Claude D'aix a remercié les "électeurs qui ont voté pour la liste "Fontaines avec vous", alors que David Camus a précisé qu'il "serait un conseiller vigilant".

 

 
 

CINQ ADJOINTS : TROIS HOMMES- DEUX FEMMES
Toujours à bulletin secret, et pour la première fois avec un scrutin de liste, cinq adjoints ont été élus avec 15 voix, il y a eu 4 bulletins blancs et nuls. Ces cinq élus ont été présentés par le maire .

Premier adjoint : Jacques Carlot : Bâtiments

Deuxiéme adjointe : Laure Bordet : Communication-Urbanisme

Troisiéme adjoint : Muriel Rustand : Finances

Quatriéme adjoint : Jean Pierre Crétaud : Personnel communal-voirie

Cinquiéme adjoint : Lionel Guillemy : Voies secs ( réseau électrique...)

 

 


La prochaine réunion du conseil municipal se déroulera le Vendredi 18 avril à 17 H avec à l'ordre du jour : le vote des indemnités, la mise en place des commissions, des conseils consultatifs et la désignation des délégués dans les syndicats intercommunaux. Le public sera sans doute moins nombreux pour cette séance de travail.

Article : Daniel Dériot
Photos : Christiane Chapé

 

- par christiane chapé et daniel dériot - 5 avr 2014

Municipales 2014 : Jérome Durain (PS ) :"Après une défaite cuisante, la rénovation pour la reconquête"

Jérôme DURAIN - Municipales Chalon-sur-SaôneQuelques heures avant le changement de premier ministre, celui qui est "le patron" des socialistes de Saône et Loire a tenu à s'exprimer sur "la cuisante défaite de la gauche et en tout premier lieu celle qui touche le Parti Socialiste".


Le premier constat, pour le premier secrétaire fédéral est "la dimension nationale de l'insatisfaction de la politique conduite par François Hollande". "On a compris" relève un Jérome Durain, qui lui même a perdu un mandat électif aux côtés du chalonnais Christophe Sirugue, mais qui en qualité de responsable politique enregistre les pertes de Montceau, de Tournus ou encore celle de Saint Rémy, Saint Marcel sans oublier des défaites dues aux divisions à Cluny et bien sûr Louhans.


"LE CASTING MINISTÉRIEL NE SUFFIRA PAS... IL FAUT UNE INFLEXION"
"Les maires battus avaient d'excellents bilans" relève M. Durain en saluant " l'aspect parfois violent du choc électoral pour celles et ceux engagés dans la vie publique et dans l'engagement militant". Poursuivant, le premier fédéral du PS en fonction depuis bientôt dix ans déjà note "même là ou nous sommes forts, comme à Montchanin, Le Creusot, nous dépassons les 5O % de quelques unités". A propos de l'élection d'une liste écologiste à Grenoble, "il est nécessaire d'avoir de l'humilité en politique" commente M. Durain.


A propos du séisme chalonnais et Montcellien, "le mouvement national ne suffit pas à tout expliquer" reconnaît Jérome Durain, en rénovateur pragmatique confie : "Dans certains secteurs, il y a eu un manque d'humilité, parfois l'usure et le cumul"...
Continuant, il lance "il y a aussi la surdité, l'enfermement et trop de certitudes. Les grands élus ont été les plus sanctionnés. Le PS peut rebondir avec une inflexion et une autre orientation. Le casting ministériel ne suffira pas "...


EN ORDRE DE BATAILLE POUR LES EUROPÉENNES : M.MARTIN AU CREUSOT
"Les prochaines élections européennes méritent mieux qu'un vote sanction" souligne Jérome Durain, qui figure en 5éme
position derrière l'ex leader syndicaliste M. Martin. "Il faut de la pédagogie, expliquer que les lois et directives européennes c'est aussi du concret dans la vie quotidienne des gens" explique le premier secrétaire du PS qui dénonce " le vote refuge en faveur des extrémistes de tout poil.

"Nous devrons être offensif, nous battre sur nos valeurs et surtout nous réinvestir très vite"...Edouard Martin, tête de liste, dans la région grand-est pour les européennes sera en Bourgogne, les 24 et 25 avril. Il devrait faire étape au Creusot.


RECONQUÊTE-COLLÉGIALITÉ ET RASSEMBLEMENT
Les instances fédérales devraient se réunir prochainement pour évoquer la situation au lendemain des municipales mais
aussi pour évoquer les européennes et sénatoriales. "Nous devons être plus collégial dans un esprit de reconquête et de rassemblement" remarque Jérome Durain qui évoque "La politique, ce n'est pas être rentier, c'est continuer de porter
des valeurs dans une volonté de redresser la barre"... Plus à gauche sans doute !

- par Daniel Deriot - 1 avr 2014

Municipales 2014 : Echos...Echos...Echos...

CHARNAY LES CHALON : 7 CONSEILLERS MUNICIPAUX AU LIEU DE 11
Dans cette localité du canton de Verdun sur le Doubs, de 200 habitants, ils ne seront que sept conseillers municipaux à siéger. En effet, pour le second tour, quatre candidats ont été élus, ils rejoignent leurs trois collègues élus dès le premier tour. C'est un conseil de sept et non de onze qui désignera le successeur de Robert Boisson qui ne se représentait pas.

CHARNAY LES MACON : LE PERE DE MISS FRANCE 2O13 ELU
Philippe Lorphelin, a été dimanche conseiller municipal de Charnay les Macon, il est le papa de Marine Lorphelin, miss France 2013. Il était colistier de Jean Louis Andrés qui succèdera à Gérard Voisin, maire depuis 1983, qui ne se représentait pas.

CHASSE-CROISE DE PARENTS DE MISS
A Cluny, la maman de Sonio Rolland autre ex miss France n'a pas été réélue, elle était conseillère municipale sortante sur la liste de Jean Louis Delpeuch.

EX-CONSEILLER DE SAINT MARCEL ELU A VAUX EN PRES
Gilles Drillien, ancien Directeur du Centre de Formation d'Apprentsi de Saint Marcel, a été élu conseiller municipal du village de Vaux en Près (commune de naissance de Roger Lagrange, ancien maire de Chalon). M. Drillien, par le passé a été conseiller municipal et adjoint au maire de Saint Marcel.

MAJORITAIRES EN VOIX. MINORITAIRES EN SIEGES
Dans deux villes du département la gauche est majoritaire en voix mais minoritaires en sièges. C'est le cas à Cluny et à Louhans. Dans le premier cas, c'est le maintien de la liste du Front de Gauche qui permet l'élection d'Henri Boniau face au divers gauche Jean Louis Delpeuch. A Louhans, l'ex conseillère régionale PS, Marie Françoise Muller et Monique Bonin, maire sortant,e étaient irréconciliables !

LA DEPUTEE DE LA BRESSE. DANS LE VISEUR DU MAIRE DE CHALON
Invité par France 3 Bourgogne, dimanche soir, Gilles Platret a affiché sa satisfaction de voir la ville de Louhans retomber à droite. Il n'a pas manqué de noter que la "circonscription qui a une députée particulièrement sectaire " serait une priorité pour la reconquête en 2017. Le maire de Chalon, a toutefois bien précisé qu'il n'entendait pas se présenter. Peut-être mettra t-il tout son poids "politique" pour le choix du ticket. Aux dernières législatives, Arnaud Danjean s'était choisi. un suppléant bressan avec Anthony Vadot, qui a retrouvé la mairie de Branges sans aucune difficulté. Il n'y avait qu'une liste dans cette commune qui par le passé a eu un maire socialiste en la personne de Louis Bras qui a été maire du Grand-Louhans !

CHALON-MONTCEAU. AVEC ISABELLE DECHAUME ?
La victoire de Marie Claude Jarrot à la mairie de Montceau a dû satisfaire la nouvelle majorité chalonnaise et plus particulièrement Isabelle Dechaume, première adjointe, qui lors des dernières législatives avait pu compter sur un soutien très actif de Marie Claude Jarrot et de ses proches sur le bassin minier. De là à penser que la première adjointe pourrait être candidate à nouveau en 2017, il n'y a qu'un pas.

CANTONALES DANS LE VISEUR
Les stratèges de l'UMP ont fait leur compte et ont observé que les cantons chalonnais pouvaient désormais dans la foulée des municipales retomber dans l'escarcelle de la droite.

En effet, les changements de couleurs dans les communes de Saint Rémy, Saint Marcel, mais aussi au nord de Chalon sont désormais "jouables " avec sans doute des tickets urbain-rural ou le contraire.

PRESIDENCE DE L'ASSOCIATION DES MAIRES
Premier rendez-vous pour les maires de Saône et Loire, la présidence de leur association qui est détenue par Jean Girardon, maire et conseiller général de Mont Saint Vincent. Une élection qui aura lieu prochainement au scrutin de liste.


Article : Daniel Dériot
Photos "tout d'horizon" : Christiane Chapé
- par christiane chapé et daniel dériot - 31 mars 2014

Municipales 2014 : Raymond Burdin s'impose à Saint Marcel


C'est en direction de celle qui est encore première adjointe au maire mais qui ne se représentait pas que le futur premier magistrat a lancé ses premiers propos d'une tonalité assez durs. Celui qui sera dans quelques jours maire Raymond Burdin a t-il pris ainsi à témoin une assistance nombreuse qu'il continuera d'avoir un franc-parler lorsqu'il portera le poids des responsabilités nouvelles ?

 


 

A moins que ces propos reflétaient une certaine tension de fin de campagne ! En tout cas le message a sans doute aussi était entendu par celles et ceux qui seront les collègues du nouveau maire de Saint Marcel au sein du Grand-Chalon venus en nombre assister à la proclamation des résultats dans la salle de la mairie.

 

 


ELECTEURS PLUS NOMBREUX....UN VOTE AMPLIFIANT LE Ier TOUR
Pour ce second tour, les 4447 inscrits avaient donc le choix entre les trois listes déjà en présence au premier tour. Ils ont été 2861 votants alors qu'au premier tour, il étaient 2757, soit 104 de plus.

 

 

Une participation qui a profité d'avantage à la liste Saint Marcel Ensemble arrivée déjà en tête au premier tour qui gagne 275 suffrages d'un dimanche à l'autre. La liste "Saint Marcel Autrement" ne retrouve pas ses 481 bulletins, elle est en recul de 111 voix, avec 267 suffrages, Anne-Marie Martin, siégera au conseil municipal. La liste du maire sortant, Jean Noël Despocq, a glané 84 voix par rapport au premier tour, il dépasse les mille voix .

 


MAJORITE : 23 ELUS...MINORITES : 6
Prochainement se sont donc 29 conseillers municipaux qui siégeront au lieu de 27 . La liste de Raymond Burdin est donc majoritaire avec 23 conseillers, Jean Noël Despocq, en aura 5 . La liste Saint Marcel autrement, un.


Le succès de la liste conduite par l'ancien chef de corps des sapeurs pompiers s'explique en partie seulement là encore par un phénomène de rejet de la gauche à l'échelon national et sans doute aussi par quelques thèmatiques locales. Durant la campagne, l'opposition d'hier n'a pas manqué de cibler celui qui était le vice-président en charge des transports et des mobilités au sein du grand-Chalon.

 

 

 


Le futur maire n'a pas manqué de recevoir les félicitations des maires des communes environnantes : Eric Michoux (Epervans), Marie Mercier (Chatenoy le Royal) ou encore de l'élu chalonnais, Sébastien Martin.

 

 

Les anciens challengers de Roger Leborne et de Jean Noël Despocq étaient aussi présents comme Anne Marie Ligier, Claude Perran et Joél Collin. Plusieurs militants socialistes du chalonnais étaient présents ainsi que René Guyennot, maire de Champgforgeuil, inquiet du devenir du SIVOM accord fondé il y a une trentaine d'années avec les communes de la première couronne chalonnaise qui étaient toutes de la même sensibilité.

 


M. Burdin a expliqué sa victoire "par une certaine lassitude mais aussi par des problèmes liés à la sécurité". Jean Noêl Despocq n'a pas tenu à commenter les résultats, alors qu'Anne Marie Martin a relevé pour ce second tour "le vote utile et les difficultés de se faire entendre lorsque l'on n'est ni de gauche, ni de droite"...Roger Leborne avait en 1989, remporté de 22 voix la ville de Saint Marcel.

 

 


Article Daniel Dériot
Photos Christiane Chapé

 

- par christiane chapé - 31 mars 2014

SAINT MARCEL : M. Reymond BURDIN élu

SAONE ET LOIRE (71) - Saint-Marcel


Sièges à pourvoir Sièges pourvus
Conseil municipal 29 29
Conseil communautaire 3 3

Liste conduite par Elu(es) au conseil muncipal Elu(e) au conseil communautaire
M. Jean-Noël DESPOCQ (LSOC) 1. M. Jean-Noël DESPOCQ Oui
2. Mme Lydie TROMENSCHLAGER  
3. M. Fabrice MALET  
4. Mme Andrée COMTE  
5. M. Guy GONNOT  
Mme Anne-Marie MARTIN (LDVD) 1. Mme Anne-Marie MARTIN  
M. Raymond BURDIN (LDVD) 1. M. Raymond BURDIN Oui
2. Mme Karine PLISSONNIER Oui
3. M. Eric BONNOT  
4. Mme Nathalie COUTURIER  
5. M. Jean-Pierre GIRARDEAU  
6. Mme Nathalie GRAS  
7. M. Manuel MAUDET  
8. Mme Giuseppina LARTAUT  
9. M. Serge GONTHEY  
10. Mme Sylvie ROLLET  
11. M. Jean-François KICINSKI  
12. Mme Catherine SCHIED  
13. M. Michel DE LAS HÉRAS  
14. Mme Marlène DESBUISSON-PERREAUT  
15. M. Gilles SEINGER  
16. Mme Chantal FLAMAND  
17. M. Jean-Paul TERRIER  
18. Mme Chantal LAMBERT  
19. M. Jean-Jacques RICHARD  
20. Mme Béatrice DELEURY  
21. M. Georges GUYON  
22. Mme Marie-Laure CORDIER  
23. M. Marc GALET  

Résultats du 2d tour

Liste conduite par Voix % inscrits % exprimés Sièges au conseil municipal Sièges au conseil communautaire
M. Jean-Noël DESPOCQ (LSOC) 1018 22,89 36,52 5 1
Mme Anne-Marie MARTIN (LDVD) 267 6,00 9,58 1 0
M. Raymond BURDIN (LDVD) 1502 33,77 53,89 23 2



Nombre % Inscrits % Votants
Inscrits 4 447    
Abstentions 1 586 35,66  
Votants 2 861 64,34  
Blancs ou nuls 74 1,66 2,59
Exprimés 2 787 62,67 97,41
- par Préfecture - 30 mars 2014

Municipales 2014 à Saint Rémy : Equipe resserrée autour de Florence Plissonnier

Aux côtés de Florence Plissonnier, élue samedi après midi, c'est une équipe resserrée de sept adjoints qui ont été élus avec vingt deux suffrages.

 

 

L'opposition conduite désormais par celui qui était précédemment maire, Pierre Jacob, avait voté favorablement à la diminution du nombre des adjoints pour "raisons budgétaires".

 

 

LES SEPT ADJOINTS

- Premier adjoint : Alain Mère, en charge de l'économie, des finances et du commerce

- Deuxième adjoint : Annick Choine , en charge des affaires scolaires et de la jeunesse

- Troisième adjoint : Bertrand Janot , en charge de l'équipement, de l'urbanisme et de la voirie

- Quatrième adjoint : Aline Tavernier, en charge de la solidarité, de la vie sociale et du logement.

- Cinquième adjoint : Jean Marie Moine, en charge de la sécurité, de la prévention et de la délinquance.

- Sixième adjoint : Amélie Vion, en charge de la culture, de l'environnement, du développement durable et du tourisme.

- Septième adjoint : Jérome Vincent, en charge de la vie locale, de la vie associative et de la vie sportive.

 


 
 


article Daniel Dériot

photos Christiane Chapé

 

- par christiane chapé et daniel dériot - 30 mars 2014

Municipales 2014 à Saint Rémy : Intervention de Pierre Jacob

Pierre Jacob, en tant que maire sortant, a ouvert la séance du conseil municipal dit d'installation par ce discours :

"
Puisque je suis maire de Saint-Rémy encore quelques instants, je voudrais prendre la parole pour vous donner, fort de l’expérience d’élus que nous ne sommes que très peu autour de cette table à partager, quelques éléments de réponse à la question : c’est quoi être maire ?

Le maire, plus que d’autres élus, encore plus que les conseillers municipaux, a en charge l’intérêt général, que l’on ne peut pas réduire à la somme des intérêts particuliers, des intérêts catégoriels ou à ceux d’un quartier par exemple. Or, dans le contexte actuel, c’est l’intérêt particulier qui envahit le bureau et l’agenda du maire. Si celui-ci n’y prend garde, et s’il ne résiste pas à cette forte pression, alors il videra de sa substance sa fonction, sa mission, son mandat qui est celui de l’intérêt général, et seulement celui de l’intérêt général.

Pour résister à ceux qui demandent des petits arrangements avec les règles d’urbanisme pour modifier leur maison, avec tel ou tel tarif dans les services, au règlement de tel ou tel équipement public au nom de je ne sais quelle relation privilégiée avec lui, un maire se doit d’avoir une vision large de l’espace et de la lucidité sur les temps longs.

Une vision large de l’espace parce que l’aménagement du territoire ne se fait pas par à coups successifs en réponse à des demandes ou des besoins ponctuels. De la lucidité sur les temps longs parce qu’il lui faut savoir où il conduit la ville et ses habitants, non pas pour demain matin mais à l’horizon de 5 ou 10 ans. Et alors, il lui faut inéluctablement dire « non » bien aussi souvent que « oui », pour tenir un cap, celui qu’il doit être apte à expliciter devant les habitants, qui ont besoin de repères.

Et puis, l’histoire ne commence pas avec un nouveau maire. Il se doit en effet de respecter l’histoire, celle qui se lit dans les équipements construits au cours des années, celle des services créés au cours des années, celle des aménagements venus au cours des années structurer une ville comme la nôtre. J’ai dit « respecter l’histoire », j’aurais peut-être dû dire « épouser l’histoire » parce que ce sont les San Rémois qui ont voulu tracer, dessiner, bâtir cette histoire. Elle leur appartient.

Il n’y a donc pas de maire apolitique parce tout ce qu’il fait, ou ne fait pas, est dans le champ de la politique comme révélateur des valeurs qu’il a en référence pour conduire son action, pour assumer son mandat.

Incontestablement, l’élection rend un maire légal, conforme au droit, et méritant à ce titre d’être respecté. Il le sera. Mais c’est à la manière qu’il aura d’habiter la fonction que l’on saura s’il devient le maire légitime, méritant à ce titre d’être reconnu comme tel. "
- par Daniel Dériot - 29 mars 2014

Municipales 2014 : Guillaume Thiébaut succède à Pascal Boissard à Virey le Grand


Agé de 48 ans, agent de maîtrise, Guillaume Thiébaut a donc été élu maire de Virey le Grand, vendredi soir. Il succède à Pascal Boissard, qui ne se représentait pas, et la désignation s'est déroulée dans un nouveau contexte pour la première fois.

 


A L'HEURE DE LA PROPORTIONELLE... AVEC UNE MAJORITE ET UNE MINORITE DESORMAIS
En effet, en application de la nouvelle loi avec la parité mais aussi la proportionnelle, l'opposition et la majorité ce sont donc en toute sérénité mais néanmoins avec parfois un peu de fermeté jaugée... Guillaume Thiébaut, n'a pas manqué de rappeler à celui qui était son "challenger " la semaine dernière qu'il avait souhaité "faire une liste de ... rassemblement" .

 

 

 

 

André Commun, adjoint sortant avant que la séance ne s'achève a souhaité que "l'opposition municipale puisse disposer d'un bureau, d'un ordinateur et des clés de la mairie"... Guillaume Thiébaut avant d'être maire a évoqué "la campagne respectable, il y a eu confrontation des idées avant tout.

Je souhaite privilégier la concertation et l'écoute.. Nous nous battrons pour l'identité villageoise en tentant d'obtenir l'implantation d'un distributeur de billets ou encore en rejoignant le dispositif voisins vigilants"... M. Thiébaut n'a pas fait mystère de sa filliation politique personnelle "je suis un gaulliste social, engagé au sein de Debout la République, je suis patriote, favorable à une souverenaité nationale... Dans ma liste, il y a des gens de gauche et de droite"... André Commun, à noté " Nous respectons la démocratie, nous serons attentifs au respect des engagements, nous serons des élus et des citoyens vigilants ... N'oubliez pas que c'est à la fin du bal que l'on paye les musiciens" a lancé M. Commun.

 ELECTIONS DES ADJOINTS :

Premier adjoint : Laurent Noël - 2éme adjointe : Evelyne Di Stéfano- 3éme adjoint Gille Dorier

Quatriéme adjoint : Sophie Mansot.

Quatre commissions ont été créees, elles sont placées sous la responsabilité du maire et d'un adjoint référent.

C'est Gilles Dorier qui en qualité de doyen d'âge a présidé l'élection du maire assisté de Peggy Aimé benjamine de la nouvelle assemblée municipale

 

 

Résumé : Daniel Dériot-Christiane Chapé
Photos : Christiane Chapé. .

 
 
 
 
- par christiane chapé et daniel dériot - 29 mars 2014

Municipales 2014 : Intervention de Christophe Sirugue

Intervention de Christophe Sirugue
Séance d'installation du Conseil municipal de Chalon
Samedi 29 mars 2014


Madame, Monsieur,
Chers collègues,

Je veux tout d'abord, Monsieur le Maire, vous renouveler mes félicitations à vous et votre équipe pour cette victoire et votre élection au poste de premier magistrat de cette belle ville de Chalon.

Je tiens aussi à remercier mes colistiers, ceux siégeant ici et tous les autres ainsi que les électrices et électeurs chalonnais qui nous ont soutenu au cours de cette campagne électorale.

J'ai bien sûr aussi une pensée pour les élus de la majorité 2008 2014 avec lesquels j'ai eu grand plaisir à travailler ainsi que l'ensemble des services qui, dans l'esprit qui honore la fonction publique, ont oeuvré à permettre la mise en oeuvre du projet que nous avions proposé en 2008.

La défaite est lourde. Elle est cuisante. Et j'en assume bien évidemment la responsabilité politique.

Elle est aussi bien sûr porteuse d'enseignements et de leçons que nous analyserons collectivement dans quelques temps avec la sérénité que cela impose. Mais d'ores et déjà et sans que cela ne remette nullement en cause la forte légitimité de l'équipe de la nouvelle majorité municipale, je fais deux constats :

une abstention qui ne cesse de grandir et qui avec près de 44% à Chalon s'inscrit comme une première sur une élection locale à près de 6 points au dessus de la moyenne nationale. Ainsi la liste arrivée en tête ne représente que 28,3% du corps électoral et pire pour nous avec 17,6%. Ce message adressé par la population devra être entendu au niveau national comme local.

une progression importante des extrêmes qui d'ailleurs pour certains font de nouveau leur entrée au conseil municipal sans avoir fait campagne et sans même demeurer pour leur tête de liste sur notre commune. Ce ne sont pas leurs électeurs que je combats mais les fausses bonnes solutions qui sont régulièrement mises en avant.

Ces deux constats faits ainsi qu'une analyse sereine à venir permettront aux sensibilités qui se sont retrouvées sur la liste que j'ai eu l'honneur de conduire de définir leurs modalités d'action pour les temps à venir.

Elles influent aussi bien évidemment la ligne de conduite qui sera celle de l'opposition que nous incarnons et à laquelle je participerai pleinement, que personne n'ai de doute là dessus.

Une opposition :

Respectueuse bien évidemment de votre légitimité.

Vigilante sur les acquis du mandat qui vient de se terminer sur des sujets qui nous sont chers comme l'école, les solidarités, les services publics, la culture, la vie associative, la démocratie participative, le sport, l'environnement, la laïcité entre autres.

Attentive au respect des engagements nombreux qui auront été pris au cours de cette campagne électorale

Engagée pour soutenir les complémentarités indispensables avec le Grand Chalon au coeur duquel réside aujourd'hui plus de compétences qu'il n'en demeure au sein de ce conseil municipal.

Combative sur les choix ou les options qui nous paraîtront contraire à l'idée que nous nous faisons du développement de notre ville et de l'intérêt de ses habitants.

Il y a six ans vous aviez évoqué, ici même, par un terme qui m'avait profondément choqué et qui a marqué l'ensemble du mandat, votre entrée en résistance, comme si finalement il y avait un occupant, pourtant choisi démocratiquement.

Ce ne sera bien évidemment jamais notre état d'esprit.

Mais, la flamme de la reconquête, qui déjà brille dans nos yeux, sera n'en doutez pas notre moteur.
Je vous remercie.
- par Daniel Dériot - 29 mars 2014

MUNICIPALES 2014 : Nouveaux maires à SAINT REMY, GIVRY, VIREY LE GRAND


Juliette Dupont-Metenier a été vendredi soir, la première maire élue à Givry ; elle succède à Daniel Villeret.

 

 


Dans la foulée, ont été aussi élus Eric Mermet à Crissey, Sylvain Dumas à Farges, Philippe Fournier à Gergy alors que Marie Mercier était réélue pour la troisième fois à Chatenoy le Royal et Didier Réty à Sassenay.


A Virey le Grand,
Guillaume Thiébaut succède à Pascal Boissard alors que Florence Plissonnier a été élue ce samedi après midi, maire de Saint Rémy. Elle a pris le relais de Pierre Jacob... Des maires qui attendent de connaître le nom de futur collègue de Saint Marcel, dont la désignation interviendra sans doute en fin de semaine prochaine, puisque les électeurs de cette ville sont appelés aux urnes ce dimanche pour départager trois listes en présence.

SAINT REMY : La seule surprise est venue des élus de l'ex liste "Saint Rémy Majorité", puisque dans la semaine, trois conseillers n'ont pas souhaité siéger permettant ainsi à Joëlle Canciani, Rolland Palluet et Laurence Hudeley de rejoindre leurs collègues Tristan Bathiard, Laure Hoummass-Baldan, Dominique Regnault et Pierre Jacob au sein du groupe "Saint Rémy-à- Venir".

Sans surprise, c'est donc, Florence Plissonier qui a été élue maire avec les 22 suffrages de sa majorité, qui dans la foulée a élu aussi sept adjoints.


Le doyen de l'assemblée Joseph Kim, n'a pas manqué au cours d'une courte allocution d'évoquer son expérience personnelle " d'ancien chômeur qui a crée sans denier public et sans exprience une entreprise en 1977 qui a donné du travail à une centaine de familles "...Une manière de répondre aussi aux interrogations à l'égard "du manque d'expérience en matière de gestion communale de la part d'une nouvelle équipe "..."Nous sommes motivés " a lancé après son élection Florence Plissonnier soulignant qu'elle avait "une forte pensée républicaine pour son prédécesseur".

Je mesure toute la responsabilité de mon mandat. C'est une décision réfléchie que je n'ai pas prise pris à la légère, ce n'est ni un défi, ni un challenge" a noté Madame le maire. Cette dernière poursuivant " je m'engage pour un territoire et ses habitants. Je veux servir au-delà des querelles partisanes. Nous sommes forts de nos expériences professionnelles, individuelles, associatives. ... Elu local, c'est un don de soi"...

LES RECOMMANDATIONS DE PIERRE JACOB
Avec émotion, celui qui avait succédé à Claude Souchon n'avait pas manqué dans ses propos de distiller quelques conseils. C'est ainsi que Pierre Jacob a relevé " Etre maire, c'est être encore plus qu'un élu. C'est privilégier l'intérêt général qui n'est pas la somme des intérêts particuliers qui envahissent souvent le bureau du maire. C'est résister aux demandes de petits arrangements en matière d'urbanisme, c'est à voir une vision large de l'espace public...Il lui faut savoir conduire la ville, tenir le cap, avoir besoin de ses repères, c'est respecter et épouser l'histoire...Il n' y a pas de maire apolitique."...

C'est une assistance nombreuse qui a assisté à cette élection ainsi qu'à celle des 7 adjoints. Etaient aussi présents dans l'assistance Sébastien Martin, Jean Vianey Guigue et Landry Léonard, élus chalonnais ainsi que la maman de la nouvelle maire, Jacqueline Monvoisin, qui a siégé un temps au conseil des sages de la ville de Chalon.

Article : Daniel Dériot et Christiane Chapé

Photos : Christiane Chapé

 
 
 
 
- par christiane chapé et daniel dériot - 29 mars 2014

CE SAMEDI 29 MARS : Florence PLISSONNIER MAIRE DE SAINT REMY

CE SAMEDI 29 MARS : Florence PLISSONNIER MAIRE DE SAINT REMY
- par christiane chapé et Daniel Dériot - 29 mars 2014



Rechercher dans cette rubrique  


 
  pub
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

 agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'information

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ  LIRE Revue de web



RÉGIE PUB : Contact ici

 
Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle