thema

Théma, théma, thématiques

Vous êtes ici :

Une série à découvrir : Constance d'Antioche !

8 fév 2019 - par Michel, enseignant en TAIS à l'IUT de Chalon

J’ai lu, hier, le premier album de la série Constance d’Antioche, La princesse rebelle, de Jean-Pierre Pécau (scénario), Gabriele Parma (dessin) et Dimitri Fogolin (couleurs). Cette série vient prendre sa place dans la collection Les reines de sang, une excellente collection qui compte déjà de nombreuses reines et albums, en particulier le très bon travail sur la reine Aliénor d’Aquitaine…


Avec Constance d’Antioche, Jean-Pierre Pécau va nous raconter la vie d’une femme que l’on connait peu… Il faut dire que l’on a déjà du mal à donner quelques éléments factuels concernant les croisades, à citer au moins deux rois de Jérusalem… alors commencer à parler de la femme héritière d’une ville secondaire, Antioche… Cela relève de l’expertise ! Mais le scénariste relève le défi sans se préoccuper trop des difficultés (ou alors, il le cache bien !).

Tout commence en 1130, lorsque le corps de Bohémond, seigneur d’Antioche, est ramené dans sa ville après une embuscade dans les montagnes de Cilicie. L’ennemi des Francs était alors l’émir Gazi Gümüchtegin, un prince arménien devenu allié du calife de Bagdad… Dès maintenant, vous allez devoir ouvrir un livre de cartes de géographie politique du douzième siècle pour bien mesurer les emplacements du royaume de Jérusalem, de la ville d’Antioche, de Bagdad et aussi, dès maintenant, de la ville de Constantinople…


Très vite, on va bien comprendre que la jeune héritière Constance va avoir une première adversaire en la personne de sa mère et régente, Alix de Jérusalem… Marina Dédéyan, romancière, a beaucoup fait pour la notoriété de cette femme du Moyen-âge avec son ouvrage, Moi, Constance, princesse d’Antioche. Depuis elle est le symbole d’une femme façonnée par l’esprit de la chevalerie et qui ose tenter de se faire une place dans un monde brutal d’hommes…

Jean-Pierre Pécau fait là œuvre de vulgarisation historique et je trouve cela remarquable au moment où certains reparlent de croisades avec beaucoup d’approximation et imprécision… quand ce n’est pas tout simplement avec moult erreurs et bêtises ! Ici, Constance est certainement plus proche de la vérité – mais qu’est-ce que la vérité dans le domaine historique – et c’est une excellente occasion de réviser un peu son histoire… Vous avez bien noté, je n’ai pas dit Histoire de France mais Histoire, tout simplement !

La narration graphique de Gabriele Parma est souple, légère, et elle nous fait oublier très vite que nous sommes dans une biographie… Elle traite cette histoire comme un roman, une épopée, une saga… Les couleurs de Dimitri Fogolin rendent le tout crédible et participent à nous faire voyager dans cet Orient proche et pourtant si lointain de nous, de nos préoccupations, de nos vies…

Une excellente bande dessinée qui devrait rapidement trouver sa place dans les CDI (centre de documentation et d’information) de collèges…

 
 
 


Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 
468 page pub
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux Musique  GAGNEZ


 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle