vivre-a-chalon : Une autre info à Chalon et dans le Grand Chalon

Le portail local de chalon sur saone, pour les chalonnais ... par les chalonnais

mardi 21 mai 2019

Bonne Fête Constantin

Photo de Chalon

photos

DITES-LE EN PHOTOS


Une découverte sur la route des jonquilles...

26 fév 2019 - par Bonnet Michel

En arrivant en haut d’une colline, à la sortie du bois, on découvre soudain le hameau de Besanceuil qui appartient à la commune de Bonnay, en Saône-et-Loire. On est à une quinzaine de kilomètres de Cluny, au cœur de l’art roman… En février, même quand il y a du soleil, peu de personnes vivent là car plusieurs logements sont des « maisons de vacances » !

 

 

Quand on observe ces constructions de loin, on voit immédiatement un château, une chapelle, quelques corps de ferme… mais on est frappé par l’unité de pierre, sa couleur… On voit que le village a été protégé et le fait que la chapelle puis le château aient été inscrits aux monuments classés a protégé l’ensemble : les travaux autour de la chapelle sont contrôlés…

 

Cet édifice religieux est Saint-Pierre de Besanceuil, il date du XIème siècle et il est une trace bien réelle et concrète de l’art roman en Bourgogne du sud. Nous ne sommes pas rentrés à l’intérieur mais l’extérieur est déjà très beau, réchauffé et éclairé par ce soleil magnifique d’hiver…

 

 

 

Le château voisin, qui est une propriété privée qui ne se visite pas, a été construit du XIème au XIVème siècle. Au départ, peu d’éléments permettent de savoir son histoire avant son acquisition par la famille Tenay, petite noblesse locale, qui transforma la base féodale en maison forte et l’habita. A partir de 1586, suite à un mariage, c’est Jean de Mincé qui récupéra les lieux. En 1645, Jean-Baptiste de Prisque devient propriétaire et sa famille garde et habite le château jusqu’à la révolution. Jean-Baptiste de Prisque (1604-1684) était dit Seigneur de la Tour Serville et en 1645 il a épousé Philiberte de Mincey, dame de Besanceuil et d’Angoin. Pourquoi tous ces détails ? Tout simplement parce que ce couple va rester marié 37 ans ce qui est considérable à l’époque. C’est la mort qui va les séparer et pas très longtemps. Philiberte va mourir en 1682 et  Jean-Baptiste en 1684 (à l’âge de 80 ans !)…

 

 

Un peu plus loin dans le hameau, on découvre un corps de logis avec une tourelle, la Charité. On le nomme aussi, tout simplement, « l’hôpital » car ce fut une annexe de l’hôpital de Mâcon. C’est une construction du XVIème siècle, complétée au XIXème.

 

 

Voilà ce que l’on peut découvrir lors de la promenade dans les bois au pays des jonquilles…

 


Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 
468 page pub
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux Musique  GAGNEZ



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle