entre nous

Entre-nous : C'est vous qui le dîtes !

Stop aux violences sexuelles à Paray-le-Monial

21 nov 2016 - Doriane, étudiante à la TAIS de l'IUT de Chalon

Que se cache-t-il réellement derrière le sourire des personnes que l’on croise tous les jours dans la rue ? Est-ce qu’on pourrait se douter que la fillette, Elodie, âgée de huit ans est victime de violences sexuelles tout comme Alexandre âgé de onze ans ? Simone est une jeune retraitée qui depuis des années vit dans la peur constate de son mari… et qui s’en douterait ?


 

Oui, beaucoup de personnes dans notre environnement sont victimes de violences sexuelles et il en fut question au Théâtre de Paray-le-Monial, samedi 12 novembre.


 

Depuis 2013, de plus en plus de personnes luttent ouvertement contre ce que certains pensent être des faits divers alors qu’il s’agit d’un sujet grave et de fond dans notre société. Par exemple en 2010, il y a eu 84 000 femmes et 14 000 hommes qui ont subi un viol ou encore 12 800 personnes victimes d’agressions ou harcèlements sexuels. Ce n’est quand même pas rien, non ?

L’ancienne sénatrice de la région lyonnaise, Muguette Dini, lutte depuis longtemps contre la violence sexuelle comme on a pu voir durant ses deux mandats. Elle continue de militer à travers l’association « Stop aux Violences Sexuelles » (SVP) créée en 2013. Cette structure s’est donnée cinq ans pour éradiquer ce problème. Pour Madame Dini, cela a été naturel d’apporter sa présence lors de la conférence dont le thème était « Le climat traumatique, effet et déploiement des violences sexuelles ». Selon elle, il ne faut plus parler d’abus sexuels mais de violences sexuelles.


 

Par la suite, Eric Calamote, psychologue et docteur en psychologie à Lyon a pris longuement la parole pour parler de son travail. Il a permis à l’ensemble de l’auditoire de mieux comprendre le traumatisme des victimes par des exemples cliniques concrets. En l’écoutant, nous comprenons que ce n’est pas évident pour lui d’expliquer l’histoire de ses patients, nous avons ressenti à plusieurs moments l’émotion dans sa voix. Pour mieux comprendre ce que peuvent ressentir les personnes qui ont subi cette violence, le psychologue n’a pas hésité à utiliser des œuvres d’art comme illustration.

Pour terminer l’après-midi, il y a eu un petit spectacle d’une trentaine de minutes pour mettre en images les idées présentées par Eric Calamote. Il a été mis en scène par une art-thérapeutique et une artiste, Catherine Lapalus et Claire Mérigoux. Le conférencier a même rebondi après sur cette présentation artistique pour montrer l’aspect pédagogique.


 

Cela fut un très bel après-midi organisé par l’association « Divan, Psy et Compagnie ». Oui la violence sexuelle n’est pas un sujet glamour mais un fait, une réalité dans notre société. Elle existe bien, 6 femmes sur 10 et 4 hommes sur 10 en sont victimes. On n’ose pas se l’avouer mais on se demande tous si notre pays est civilisé ? Est-ce qu’un jour on arrivera à supprimer ces violences scandaleuses ? Pour cela, il est salutaire d’aider l’association « Stop aux violences sexuelles » qui commence à s’implanter en Bourgogne avec une plate-forme interdisciplinaire...



vivre-a-chalon et la licence TAIS de l'IUT de Chalon-sur-Saône sont partenaires avec l'Espace des arts, Espace patrimoine, la bibliothèque de Chalon, le conservatoire de Chalon, la Bobine et RCF en Bourgogne

 

 

 

 


Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 

LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

 agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'information

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ  LIRE Revue de web



RÉGIE PUB : Contact ici

 
Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle