vivre-a-chalon : Une autre info à Chalon et dans le Grand Chalon

Le portail local de chalon sur saone, pour les chalonnais ... par les chalonnais

mercredi 19 juin 2019

Bonne Fête Romuald

Photo de Chalon

politique

Les élections locales en chalonnais

Vous êtes ici :

Seul un tiers des jeunes se déclare certain d'aller voter aux prochaines élections européennes

1 mai 2019 - par INJEP

 

Plus de la moitié des jeunes de 18 à 30 ans (64 %) font part de leur intention d’aller voter aux prochaines élections européennes de mai 2019, dont 35 % avec certitude (graphique 1).

GRAPHIQUE 1


Les élections européennes sont moins engageantes pour les jeunes que les élections nationales : interrogés en février 2017 sur leurs intentions de vote au premier tour de l’élection présidentielle, 72 % des jeunes de moins de 30 ans avaient signalé leur volonté d’aller voter, dont 55 % de manière certaine.

Les principales motivations du vote aux élections européennes sont proches de celles invoquées en 2017 pour la présidentielle : les jeunes vont voter parce qu’ils estiment en avoir le devoir citoyen (45 %) ou « pour que les choses changent » (14 %). De même, les causes d’abstention sont similaires quel que soit le scrutin. Elles sont d’abord idéologiques : le manque d’effets perçus des élections sur sa vie quotidienne (30 %), le sentiment qu’aucun candidat ne représente ses idées (20 %) et, en arrière-fond, le mécontentement à l’égard des partis politiques (12 %) ainsi que l’opinion selon laquelle « les députés européens n’ont pas le pouvoir d’améliorer les choses » (11 %).
Une incertitude sur le cap à donner à la construction européenne

Les jeunes sont fortement divisés sur l’avenir à donner à la construction européenne. Parmi ceux acceptant de s’exprimer sur le sujet, 29 % ignorent quelle option retenir parmi celles leur étant proposées. L’opinion la plus partagée, évoquée par plus d’un tiers des jeunes (35 %), est celle d’une poursuite de la construction européenne, à des degrés divers mais sans fédéralisme. De manière plus minoritaire, 15 % des jeunes soutiennent la création d’un gouvernement « des États-Unis d’Europe ».

Enfin, la volonté d’accorder la priorité à la souveraineté nationale, que ce soit en ralentissant la construction européenne ou en quittant l’Union européenne, est exprimée par un jeune sur cinq (21 %).

Le mot « complexité » est celui le plus souvent associé à l’Union européenne (64 %), devant les notions de « culture » (52 %) et de « mobilité » (48 %), tandis que l'UE est beaucoup moins associée à l’idée de solidarité, de coopération ou de prospérité (graphique 2).

GRAPHIQUE 2


Le sentiment d’appartenance citoyenne à l’Union européenne est partagé par un peu plus de la moitié des jeunes (graphique 3). En effet, ils sont 57 % à déclarer se sentir citoyen européen, plus précisément ils sont 21 % à se sentir « tout à fait » citoyens européens et 36 % « plutôt ». Cette adhésion à la citoyenneté européenne est sans commune mesure avec celle concernant la citoyenneté française. En effet, 83 % des jeunes se sentent citoyen français dont 49 % « tout à fait ».

GRAPHIQUE 3

 
 
 


Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 
Chalon Rayonne
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux Musique  GAGNEZ



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle