vivre-a-chalon : Une autre info à Chalon et dans le Grand Chalon

Le portail local de chalon sur saone, pour les chalonnais ... par les chalonnais

mardi 13 novembre 2018

Bonne Fête Brice

Photo de Chalon

politique

Les élections locales en chalonnais

Vous êtes ici :

Saône et Loire : La France Insoumise réagit

30 oct 2018 - par France Insoumise 71
Parmi les groupes d’action de Saône et Loire, les groupes de Montceau-les Mines, Le Creusot et Chalon-sur-Saône s’associent pour exprimer leur soutien à Jean-Luc Mélenchon.

Nous souhaitons revenir sur les évènements de la mi-octobre, maintenant que le brouhaha médiatique retombe, ce qui nous permet enfin d’être audibles.

En avant-propos, un petit retour sur les dates clés. Au début du mois d’octobre, les groupes d’action de la France Insoumise ont été invités par le mouvement à commencer de s’organiser pour les Européennes avec une première action simple, celle d’encourager les citoyens qui ne le sont pas encore, à s’inscrire sur les listes électorales.
Le lundi 15 Octobre le feu vert est officiellement donné à tous les groupes d’actions dans un communiqué interne à La France Insoumise intitulé « En route pour les Européennes ».
Mardi 16 octobre 2018 a eu lieu une opération de police d’une ampleur inédite dans notre pays. Elle visait le président d’un groupe parlementaire d’opposition, un mouvement politique, la France insoumise et un parti politique, le Parti de Gauche. Ce déploiement politico-médiatico-judiciaire a été organisé sur la base d’éléments fantaisistes. Il s’agit d’une part d’une dénonciation d’une élue d’extrême-droite, Sophie Montel, qui avouait elle-même qu’elle n’était pas sérieuse. Elle parlait en effet d’un « pied de nez ». Dans cette attaque, c’est d’abord la méthode qui choque.

« Nous avons été maltraités et insultés à jet continu pendant cinq jours sans trêve ni pause, jours et nuits dans tous les médias écrits, radios et télévisés. » JLM

Dix-sept perquisitions, 70 policiers… "Marianne" révèle les coulisses d'une opération aux moyens démesurés (lien web en dessous de cet article).

Il faut rappeler, et c’est très important que dans le but de prouver publiquement son honnêteté, Jean-Luc Mélenchon a demandé le 8 juin 2018 le réexamen de tous les comptes de campagne et s’étonne aujourd’hui à juste raison, je le cite : « Comment est-il possible que nous ayons fait en 12 mois moins de dépenses que Hamon en 3 mois et Macron en 8 mois ? Dans la mesure où les équipes des deux nous font la morale, il me semble que nous devons vérifier s’ils sont les mieux placés pour cette activité ».

Soulignons également un élément capital qui échappe à l’analyse de beaucoup trop de journalistes, c’est celui de la porosité entre la vie publique et la vie privée de ces hommes et femmes qui composent une partie du paysage politique français. Jean Luc Mélenchon a le droit comme tant d’autres à une vie privée et à ne pas être vilipendé voir infamé par les médias pendant des jours durant. Les nouveaux médias, et les nouveaux moyens de communication, ainsi que les réseaux sociaux poussent le raisonnement populaire à celui qu’il était au moyen-âge, soit le lynchage sur la place publique sans autre forme de procès.

Dans les saisies effectuées au siège de la France Insoumise figurent les listings des sympathisants du mouvement. Le gouvernement dispose désormais de tous les agendas et informations personnelles de nombreux cadres du mouvement. Il possède potentiellement tous les fichiers du mouvement « La France insoumise » ! Et tous ceux du Parti de gauche !
Comment se peut-il que de telles informations puissent être mises au regard public. Nous demandons que ces listings soient immédiatement rendus à ses propriétaires sans qu’aucun fichiers n’aient été ouverts ni copiés. Il existe un droit fondamental inscrit jusque dans notre constitution qui est le droit à l’anonymat. Il est purement inadmissible que des procédés judiciaires laissent entrouvrir la possibilité de diffusion de ces données personnelles.

Nos représentants du gouvernement, le premier ministre en tête se cache derrière des principes tel que celui de l’indépendance de la justice, ou celui de la bienséance lors des discussions parlementaire, comme si leur nomination ministérielle les rendait exempt de tout soupçon de collusion contre le premier mouvement de Gauche qu’est aujourd’hui la France Insoumise.

Rappelons par exemple les mots très justes et particulièrement définitifs de Fabrice Arfi lui-même, pas plus tard que le mois dernier, alors qu'on apprenait que les candidats procureurs de Paris passaient des oraux à Matignon et à l'Elysée : « Si les informations « le monde » sont exactes, il ne faudra plus jamais que les intéressés viennent nous parler de l’indépendance de la justice en France. Tweet Fabrice Arfi

Hasard du calendrier judiciaire ? Vous qui avez tout orchestré, vous nous prenez pour des naïfs et des imbéciles et vous semblez considérer que les français sont des idiots !

Evidemment que tout cela est politique. Le but n’est autre que notre destruction au profit « d’oppositions » plus accommodantes et plus confortables, plus maîtrisables. Quand on s’affiche comme n’étant ni de droite, ni de gauche, finalement comme c’était confortable l’époque où les partis de gauches et de droites pratiquaient la même politique tout en affichant des programmes différents. A peine au pouvoir, les élus et les nommés du mouvement En Marche sont déjà nostalgiques, à peine au pouvoir ils n’ont déjà dans les sondages plus que les faveurs de ceux qui les ont élus, à peine au pouvoir ils rééditent les recettes de leurs prédécesseurs, à peine au pouvoir ils risquent d’imploser dans leur petite bulle égoïste.

« Jean Luc ne fait pas partie des 99% des lâches de la politique, il réagit en combattant de la république »
Pierre-Gaël Laveder – FI Montceau-les-Mines (71)

Etant donné la violence de ces intrusions, comment ne pas comprendre que nos représentants ne se mettent pas en colère. Si les réactions de Jean-Luc Mélenchon et d’autres de nos camarades ont semblent-il choquées, vous ne leur enlèverez jamais la justesse du fond sur lequel ils basent cette colère. La colère reste légitime lorsqu’elle se dresse devant l’injustice et contre ce qui est et reste inacceptable. Avant de contester la forme regardez le fond de cette affaire et les méthodes utilisées, elles sont cent fois plus contestables qu’une petite bousculade.

« On peut apprécier ou non Jean-Luc Mélenchon. On peut apprécier ou non la France insoumise. Et je ne suis pas, loin de là, le plus “corporate” des députés FI. Mais le souci, pour moi, n’est plus là. Et avec un peu de gravité, je voudrais m’adresser simplement aux Républicains de ce pays : c’est la question démocratique qui est désormais posée. Et de cette épreuve, avec le peuple, avec les gens, je suis convaincu que nous sortirons plus forts. »
François Ruffin (Député FI)

Chaque mois, mille personnes cliquent qu’elles rejoignent le mouvement. Chaque semaine, deux à trois cent « évènements » sont annoncés par les groupes d’action de la France insoumise.
La mobilisation continue à gauche. Pour une politique de gauche ! Que vive la 6ème république !

A voir aussi :
https://lemediapresse.fr/actualites/perquisition-a-la-fi-francois-ruffin-evoque-un-profond-sentiment-dinjustice/
https://melenchon.fr/2018/10/21/une-persecution-mediatico-politique-detat/
http://disq.us/p/1wttd27
 
 


Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux musique



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle