entre nous

Actus, Infos, News... parlons du chalonnais et de Chalon !

Vous êtes ici :

Santé : L'unité des soins intensifs de cardiologie, c'est indispensable pour plus de la moitié de la Saône et Loire

14 juin 2017 - Daniel DERIOT

 

« Il est indispensable que le centre hospitalier William Morey puisse avoir un service coronarographie et d'angioplastie » a lancé une nouvelle fois, le docteur Arnaud Dellinger,président de la Commission Médicale d’Établissement ( C.M.E ) de l'hôpital.

 

Les professionnels hospitaliers ont relevé la forte mobilisation des médecins, des patients, des habitants du nord-chalonnais, des syndicats, d'associations et des élus. Au delà de l'importante mobilisation chalonnaise, le collège national des cardiologues des hôpitaux généraux ont apporté un soutien à leurs collègues chalonnais. Mardi, le Docteur Arnaud Dellinger, suite à l'absence de réponse de l'Agence Régionale de Santé, a adressé deux lettres ouvertes à des ministres : au Docteur Agnès Buzyn, Ministre des solidarités et de la Santé et à Ricgard Ferrand, Ministre de la cohésion des territoires.

 


LE REVIREMENT INCOMPRÉHENSIF DE L'A.R.S MIS EN AVANT
Ces deux lettres sont désormais publiques, elles font à la fois état de la situation dans laquelle se trouve la Communauté Hospitalière de Territoire ( qui compte 350 000 Habitants du Morvan à la Bresse, en passant par le bassin minier, la côte Chalonnaise et la région chalonnaise) et sur le « revirement » de l'Agence Régionale de Santé » à l'égard du dossier chalonnais.
« La Saône et Loire comprend 15 lits de soins intensifs alors que la Côte d'Or en comprend 30 pour une population inférieure. L'absence de coronarographie dans le nord du département de Saône et Loire risque d'accroître cette différence avec le risque majeur de fermeture de l'U.S.I.C de Chalon » ont souligné les professionnels. Ces derniers ont rappelé qu'en 2016, le besoin a été reconnu par l'Agence Régionale de Santé de Bourgogne-Franche Comté avec un arrêté portant d'un besoin exceptionnel de coronarographie pour le centre hospitalier. L'autorisation était initialement conditionné à un partenariat avec l'hôpital de Macon et le Centre Hospitalier Universitaire de Dijon, non réalisable toutefois en raison de l'opposition des ces deux centres.
L'A.R.S a accepté un dépôt de dossier du C.H de Chalon en novembre 2016.


UNE INEGALITE DE TERRITOIRE
« La coronographie représente 70 % des actes techniques réalisées dans les Unités de Soins Intensifs de Cardiologie (U.S.I.C). Cet examen est indispensable pour 49 % des patients admis pour un accident coronarien souvent associé à une angioplastie coronaire » ont résumé les professionnels. « La coronographie est un examen incontournable dans le bilan des cardiopathies : insuffisance cardiaque, trouble du rythme » ont complété les médecins hospitaliers. Ces derniers ont mis en avant « une inégalité du territoire » à l'échelon de l'ancienne région Bourgogne. « Notre région et plus particulièrement la Saône et Loire ont un taux d'équipement beaucoup plus bas que la moyenne française dans les délais recommandés de prise en charge de l'infarctus » ont détaillé les professionnels. D'après les données de 2015, seul le service de cardiologie du centre hospitalier de Macon montrent quE les délais de prise en charge sont respectés pour les patients de Macon ( Délai moyen de 77 minutes). Il est de 109 minutes pour les patients de Chalon et de 193 minutes pour les patients de Montceau les mines alors que les recommandations des sociétés savantes en 2012 évaluées la prise en charge à 90 minutes maximum.... 


« Les unités de soins intensifs de cardiologie ( U.SI.C) sont des plaques tournantes pour la prise en charge des pathologies cardiaques aiguës et la Coronographie est un outil moderne et indispensable
pour une population de 350 000 habitants a resumé, Arnaud Dellinger. A ces côtés avaient place le Docteur Jean Luc Philip, de l'unité de soins intensifs, le docteur Maxime Fayard, en charge du projet angioplastie.


UNE FORTE MOBILISATION DEPUIS UNE QUINZAINE DE JOURS
Fin mai, a eu lieu une Commission Médicale d’Établissement exceptionnelle avec une mobilisation massive des médecins. Le 6 juin dernier, une motion a été votée à l'unanimité lors d'une séance extraordinaire du conseil de surveillance . Les candidats à la députation de trois circonscriptions ont été entendus lors d'une réunion organisée par la C.G.T et F.O du centre hospitalier. Parallèlement, deux pétitions ont été initiées, elles ont recueilli plus de 11 000 signatures en dix jours. Le soutien populaire se manifeste aussi par des démarches de soutien du mouvement associatif composé notamment de France A.V.C, Club Coeur et Santé, l'association des diabétiques de Bourgogne notamment. Des soutiens complétant la démarche collective des trois sénateurs du département, du Maire de Chalon et du Président du Grand Chalon, des lettres de soutien des différents services, la lettre ouverte de 205 médecins libéraux et hospitaliers adressé au directeur de l'A.R.S le 8 Juin dernier.


Devant l'absence de l'A.R.S , il est probable que de nouvelles initiatives seront impulsées après le second tour des élections législatives a précisé, le Docteur Arnaud Dellinger.

 


Lire aussi :

Le Centre Hospitalier Chalon sur Saône William Morey informe sur l’angioplastie 

 
 
 


Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 
468 page pub
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux Musique  GAGNEZ


 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle