entre nous

Actus, Infos, News... parlons du chalonnais et de Chalon !

Vous êtes ici :

SAONE ET LOIRE : Des socialistes du 71 quitte le PS pour "Nouvelle Donne"

2 avr 2014 - Daniel Dériot

 Rabian Mouhklesse-Franoux, adhérente du PS et militante de la section de Gergy-Verdun, annonce dans une lettre ouverte qu'elle quitte le parti socialiste, pour rejoindre "Nouvelle Donne".

A notre connaissance, plusieurs militants, parfois encartés depuis longtemps auraient l'intention d'imiter celle qui lors de l'investiture dans la 3éme circonscription, lors des législatives de 2012, s'était présentée, seule afin de présenter un "choix et une alternative" aux adhérents du PS face à Philippe Baumel. Cette décision intervient au lendemain de la nomination de Manuel Valls aux fonctions de premier ministre.

MMe Rabia Mouhklesse, dénonce aussi le fait de l'adhésion récente au PS, de celui qui est devenu maire de Gergy, il y a une douzaine de jours. A suivre sans aucun doute.


Daniel Dériot


LETTRE OUVERTE AU PARTI SOCIALISTE DE SAONE ET LOIRE

Suite à la déroute que le Parti a subi lors de ces élections municipales, je constate que les instances locales, au lieu de se remettre en question, ont décidé de pratiquer une chasse aux sorcières afin de trouver des boucs émissaires à leur propre incurie.

J’ai été adhérente du Parti Socialiste Marocain en même temps que de l’association des Droits de la Femme au Maroc en son temps dans un contexte autrement plus compliqué. Depuis 1999, date à laquelle je suis arrivée en France, je me suis engagée pour mes idées à travers des actions à visée politique grâce mon activité d’artiste plasticienne.

A ce titre, j’ai dénoncé l’Islamisme radical et le port du Voile, j’ai donné ma la vision de la République avec l’exposition des Mariannes, j’ai mis en lumière l’inhumanité de l’économie en rendant hommage aux ex Kodak lors d’expositions qui ont fait le tour du Chalonnais. J’ai également adhéré au Parti Socialiste de Saône-et-Loire depuis 6 ans.

J’ai alors essayé de changer le système de l’intérieur en soutenant les idées de la ligne la plus à gauche avec la motion Maintenant la gauche. Je me permets de rappeler que j’ai écrit une motion pour le droit de vote des étrangers que j’ai remis en main propre à Claude Bartolone, président de l’Assemblée Nationale en Août 2013 à Frangy (au moment où certain « militant » élu maire depuis prenait en catimini sa carte au PS).

J’ai été élue conseillère fédérale et ai été nommée Secrétaire Fédérale chargée des discriminations. J’ai suivi plusieurs formations de cadres du parti au siège parisien du PS à Solferino, concernant notamment le combat contre le front national. J’ai toujours milité pour que le Parti Socialiste soit au service des militants et non pas un simple support pour nos élus sans considération pour les citoyens.

A ce titre j’ai dénoncé en son temps le vote de nos députés en faveur de la flexibilité du travail et de la réforme de la retraite, vote effectué contre l’avis des militants et uniquement dans la droite ligne des directives parisiennes du Parti. J’ai aussi plaidé pour une mise en œuvre immédiate et sans restriction du non cumul des mandats.

Plus localement, je me suis battue, en vain, à l’intérieur de ma propre section pour que le candidat choisi pour porter nos couleurs dans notre commune ne soit pas un « converti de la dernière heure » et soit, au contraire, un candidat de conviction n’ayant comme seule motivation que l’intérêt commun.
C’est pourquoi, j’ai soutenu mon mari dans sa liste d’opposition sans étiquette regroupant des gens de bonnes volontés et de toutes tendances contre une liste non déclarée du PS.

Je rappelle ici que toutes les listes de gauche, déclarées ou non sous la bannière du PS, ont regroupé des gens de toutes tendances politiques et que si le Parti décidait d’exclure toutes les personnes concernées, il n’y aurait plus aucun élu dans ce parti.


J’ai découvert pendant cette campagne municipale des aspects d’une intolérance que je ne pouvais soupçonner de la part de camarades tellement elles vont à l’encontre des valeurs du Parti Socialiste (en tout cas celles qu’il affiche). J’ai découvert également que la campagne n’a pas porté sur des idées et des valeurs pour le bien des citoyens mais sur des rumeurs et des ragots ayant sali mon mari, moi-même et mes enfants. J’avais demandé au Premier Secrétaire Fédéral d’intervenir à ce sujet pour placer le débat à un autre niveau mais rien n’a été fait.

Au soir du dépouillement certains de leurs soutiens ont crié victoire en faisant des quenelles et en criant « Gergy aux français » !


A ce jour, les instances fédérales semblent vouloir me reprocher ma probité pour expliquer leur déroute. Un camarade qui avait osé faire part publiquement de la frustration du peuple de gauche à Chalon (ce que les urnes ont cruellement confirmé il y a quinze jours), avait déjà été exclu du Secrétariat Fédéral il y a quelques mois et jeté en pâture à l’opprobre des militants. Un parti qui utilise l’ostracisme plutôt que le débat, qui choisit le calcul plutôt que les convictions, qui applaudit lorsque, pour répondre « au besoin de gauche » exprimé par les électeurs aux municipales, on choisit le ministre le plus à droite pour mener le gouvernement, est manifestement un parti déboussolé et en bout de course.

Ces instances ne veulent rien comprendre, rien entendre et ne pas faire passer les vraies idées de gauche sociales et solidaires au profit de calculs politiciens au mépris des citoyens. On brandit alors piteusement et vainement l’exclusion comme l’Inquisition autrefois brandissait la croix ou bien les gardes rouges le petit livre de Mao.
Mais c’est peine perdu puisque je n’occupe à ce jour ni responsabilité ni fonction au sein du Parti Socialiste non démocratique, sourd aux aspirations des citoyens et uniquement préoccupé par les places et le pouvoir personnel de chacun. En effet si, par fidélité à mes engagements et afin de ne pas nuire aux dernières élections, je ne me suis pas exprimée jusqu’à ce jour, j’ai intégré depuis le 9 Décembre dernier le comité de Saône-et-Loire du Parti Nouvelle Donne.

Ce nouveau parti, non politicien, engage un combat dans le respect des militants, a de vrais valeurs, est proche des citoyens et est fondé sur le principe simple que l’exercice de la politique n’est pas réservé à une seule élite d’élus mais à chacun de nous.
A titre d’exemple de cette « nouvelle donne » démocratique, les candidats aux élections européennes de l’euro-région Grand-Est seront choisis samedi 5 avril à Dijon par une commission souveraine d’adhérents tirés au sort !
Pensant toujours que la démocratie participative et la transparence due aux citoyens restent des impératifs pour que nous puissions croire en nos représentants et en la Politique,


Refusant la captation des pouvoirs au sein de castes de professionnels de la politique n’ayant aucun avis propre mais agissant toujours selon les directives centralisées,


J’invite toutes les personnes de bon sens, croyant qu’il est possible de changer la façon de faire de la politique pour le bien de tous, à nous rejoindre à Nouvelle Donne.

Rabia MOUKHLESSE FRANOUX
saone-et-loire@nouvelledonne.fr

 


Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 
468 page pub
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux Musique  GAGNEZ


 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle