vivre-a-chalon : Une autre info à Chalon et dans le Grand Chalon

Le portail local de chalon sur saone, pour les chalonnais ... par les chalonnais

vendredi 15 décembre 2017

Bonne Fête Ninon

Photo de Chalon

thema

Théma, théma, thématiques

Vous êtes ici :

Rentrée BD 2017 : Vidocq est de retour...

12 oct 2017 - par Michel Bonnet

Dans cette grande rentrée littéraire de la bande dessinée, on trouve aussi des albums qui viennent enrichir des séries, parfois de jeunes séries comme ce second volume de Vidocq par Richard Nolane et Sinisa Banovic. Vidocq en bandes dessinées, cela en surprendra quelques-uns, ceux qui pensaient qu’après l’interprétation du personnage par Bernard Noël (1967) puis par Claude Brasseur (1971), le personnage était définitivement usé jusqu’à la corde…

 

C’était oublier deux éléments importants pour ne pas dire capitaux. Tout d’abord que le personnage de Vidocq est à l’origine du roman policier. Il faut dire que ce personnage, bien réel, qui a vécu de 1775 à 1857, a eu une vie très mouvementée. Il a commencé par le bas de l’échelle sociale avec ce que l’on appellerait aujourd’hui de la petite délinquance, puis il intègre l’armée révolutionnaire ce qui lui permet de participer à la victoire de Valmy avant de retomber dans ses travers… C’est ainsi qu’en 1796, il est jugé et condamné au bagne pour des faux en écriture, élément qui sera cité à un moment dans la bande dessinée…

 

On ne peut pas dire que Vidocq reste trop longtemps au bagne car dès sa condamnation il n’a de cesse qu’il retrouve sa liberté. Il est difficile de compter exactement ses tentatives d’évasion mais après avoir réussi à « partir » du bagne de Brest, il est repris et envoyé à celui de Toulon dont il arrivera à s’échapper en 1800…

 

Cette vie trépidante, il a encore moins de trente ans, va lui donner une renommée incroyable auprès des truands de toute nature. Sa mémoire visuelle incroyable va jouer un rôle tout au long de sa carrière dans la police puis en tant que privé… Police ? Oui car une fois en liberté, finement, Eugène-François Vidocq va offrir ses services comme indicateur à la police… Or, pour l’Empire, c’est important d’avoir à disposition des policiers de qualité pour déjouer les attentats et autres menaces à la sécurité publique…

 

 

Il devient ainsi en 1811, de façon officieuse et contre l’avis de nombreux policiers, le responsable de la brigade de sureté, une unité très particulière avec anciens délinquants… Tous les moyens sont bons pour arriver à déjouer les complots… Et c’est à partir de là que se positionne la série scénarisée par Richard Nolane à qui on doit aussi une série Harry Dickson, pour rester dans le même domaine…

 

Mais le deuxième élément qu’il ne faut pas oublier c’est que Vidocq a écrit ses mémoires, créant ainsi quasiment les bases du roman policier. Les premiers romanciers qui s’attaqueront au genre, Balzac et Poe par exemple, ont lu Vidocq et s’en inspire quelque peu. On peut dire aussi que Vidocq invente une forme de police nouvelle qui laissera la place progressivement aux sciences même si lui n’est pas un scientifique. Mais le raisonnement est là !

 

 

Tout cela fait qu’il y avait bien de la place pour une adaptation, même très libre, du personnage de Vidocq en bande dessinée. Pour les deux albums parus, à chaque fois, une enquête mais aussi des éléments sur Vidocq, sa vie, ses origines, ses particularités, ses proches…

 

J’ai été séduit par le début de cette série avec un petit bonus indiscutable pour le second volume, Le complot Napoléon, que j’ai trouvé mieux construit et complexe à souhait. Pour ce qui est de la narration graphique de Sinisa Banovic, c’est clair, précis, dynamique et agréable à lire. La fluidité s’améliore au fil des planches du premier album avec une meilleure maitrise des personnages, de Vidocq en particulier…

 

Il ne reste plus qu’à espérer que cette série se poursuive et qu’elle aille jusqu’au Vidocq privé, celui du Bureau de renseignements pour le commerce… Le personnage a été incarné plus d’une dizaine de fois au cinéma, autant en bande dessinée et a inspiré de nombreux romanciers (Hugo, Balzac, Sue, Poe…). Il est même un personnage de jeu vidéo !

 

Donc, pour les amateurs du genre, une très bonne série !    

 


Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

 agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'information
PROPOSEZ VOS INFOS

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ  LIRE Revue de web



RÉGIE PUB : Contact ici

 
Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle