vivre-a-chalon : Une autre info à Chalon et dans le Grand Chalon

Le portail local de chalon sur saone, pour les chalonnais ... par les chalonnais

jeudi 20 juin 2019

Bonne Fête Silvère

Photo de Chalon

photos

DITES-LE EN PHOTOS


Promenade dans la région Chalonnaise : TOURNUS étape 1

7 juil 2014 - par Josserand Pascale

Cet été Pascale Josserand vous propose 10 étapes de promenade dans la région Chalonnaise. En photos et documentées.

Première étape : 

En chemin vers Tournus

 

 


Messey sur Grosne

Messeyum à l'époque gallo-romaine abrite environ 800 messouillats.
Situé dans la vallée de La Grosne et de la Goutteuse, entre la forêt de La Ferté et les premiers contreforts de la côte chalonnaise, cette petite commune rurale fut offerte en 854 aux moines de Tournus par Charles le Chauve.
Le château, propriété privé, construit à partir du XIIIe siècle est une bâtisse en brique rouge -sans doute à l'origine destiné aux rendez-vous de chasse des seigneurs.


Messey marque la limite du Chalonnais et Maconnais.

 

 
 

• Laives
Le village est riche de son patrimoine médiévale –lavoirs, pigeonnier, porches, maisons. La superbe place de la mairie récemment rénovée offre un cachet incomparable. Mais nos pas nous mèneront sur les traces du vieux village, perché tout en haut, au-dessus de la vallée de la Saône, sur le Mont Saint-Martin avant qu’au XIIe siècle tarissement des sources, épidémies, dépeuplement n’obligent les habitants à redescendre dans la vallée. Là-haut où résiste vaillamment la petite église de Saint-Martin précieusement conservée par ses amis. Les premières traces de la chapelle remontent à l’an 894 où son existence est reportée dans un écrit. Un prieuré de bénédictins accolé à l’édifice rayonnait sur le Mont, bordé par le chemin des Moines reliant La Ferté aux abbayes de Cluny et Tournus.

 


Temple de la Raison sous la Révolution, l’église fut vandalisée avant d’être abandonnée au XIXe après la construction d’un nouveau lieu de culte au centre du village dans la vallée.
Lieu d’entraînement des soldats durant la Grande Guerre puis lieu de refuge des maquisards et de cache d’armes en 39-45.
Aujourd’hui, concerts et animations ouvrent les portes de ce lieu au public.

Balleure
Le château de Balleure, propriété privée, vit naître en 1519, le célèbre historien de la Renaissance Pierre de Saint-Julien de Balleure.
Le hameau recèle d’autres ressources patrimoniales fort intéressantes telle une fontaine originale dans sa forme car à plan circulaire, voûtée en coupole avec une sorte de pomme de pin au centre du sommet. Juste à côté se trouve le lavoir couvert.

 


• Etrigny

Etrigny offre un panorama sur la vallée de La Grosne et du Grison. Lavoir et fontaine, maisons de pierre, et enfin l’église datant de la fin du 18e est placée sous le vocable de Saint-Jean Baptiste.
Les premiers peuplements sont très anciens. Ils remontent aux gaulois et romains.

 


Ce petit village est perché au pied du Mont d’Aujoux culminant à 487 mètres.
Ce pays de grottes et de forêts est pays d’histoires et de légendes comme celle qui suit.

Garelaut ou la Légende de la roche d ’Aujoux
C’était la messe de minuit à l’église d’Etrigny. Le seigneur de Balleure, grand chasseur, y assistait… Soudain il entendit les aboiements de sa meute, qui chassait dans les bois de la Roche d’Aujoux et il distingua la voix de son meilleur chien, Garelaut. Bien que ce fût le moment de l’élévation, il sortit et rejoignit ses chiens qui poursuivaient un cerf magnifique. Ce fut une course folle qui dura toute la nuit et le jour suivant. Enfin au crépuscule le cerf s’arrêta au bord de l’abrupt de la roche d’Aujoux… Le sire de Balleure, dans un dernier effort, fonça en avant… Mais d’un bond formidable le cerf s’élança et le chasseur mécréant le suivant, roula ainsi que toute sa meute du haut de la roche d ’Aujoux… Le lendemain quand les gens du seigneur se mirent à sa recherche, ils ne retrouvèrent pas son corps mais, au pied du ravin, ils virent sur une pierre l’empreinte d’une large griffe. Ils signèrent dévotement et comprirent que le diable avait emporté leur maître en punition de son impiété. Et maintenant encore pendant les nuit d’hiver quand le « matenau » secoue la forêt, il n’est personne d’Etrigny ou de Veneuse qui n’est entendu le cri répété mêlé au aboiement d’un chien….C ’est le Fantôme du seigneur de Balleure qui revient chasser dans les bois d’Etrigny.

 

Cette légende est aussi intitulée: le chasseur des Avents. Certains conteurs ajoutent que la chute vertigineuse du Seigneur, se fit dans le fracas du tonnerre dans lequel avait retentit le rire démoniaque de Satan qui possédait enfin l'âme du sire de Balleure.
(Source : site de la mairie d’Etrigny)

 

·        Nobles

Le château de Nobles est une propriété privée, nichée au creux de Brancion, dans un écrin de verdure, sur la commune de La Chapelle sous Brancion. Ancienne demeure de la famille de Nanton, il fut partiellement détruit sous la Révolution.

De la route (col de Brancion), on peut apercevoir l’édifice et sa tour ronde à toit conique percée de canonnières.

 


 

• Brancion
Entre Tournus et Cluny, le château-forteresse et son village médiéval occupent un emplacement stratégique. Situé sur un perchoir dominant la vallée de la Grosne, Brancion fut la plus importante place forte de Bourgogne au Moyen-Age, il fut érigé entre le XIe et XIIIe siècle par les ducs de Bourgogne.
L’église romane abrite le gisant de Sieur Josserand.

 

 


Les seigneurs de Brancion du X° au XIII° siècle : famille la plus illustre de Bourgogne après celle du duc...
La mention la plus ancienne du château remonte au X° siècle et durant 300 ans plusieurs familles se sont succédées à Brancion, marquant le site de leur empreinte.

 


Au milieu du XIII° siècle les sires de Brancion se retrouvent ruinés, notamment par la septième croisade qui imposa à Josserand le Grand, nouveau seigneur de Brancion, des dépenses très élevées. Compagnon de saint Louis, il meurt en 1250 à la bataille de La Mansourah, en Egypte (son gisant se trouve dans l’église de Brancion).
Après sa mort, son fils Henri, engage ses terres puis les vend petit à petit à Hugues IV, Duc de Bourgogne. Brancion lui est finalement cédé en août 1259 pour la somme de 9000 livres.

 

 

 

En 1477, à la mort de Charles le Téméraire, Duc de Bourgogne et Grand-Duc d’Occident, la majeure partie du duché de Bourgogne réintègre le domaine de la couronne. Brancion devient châtellenie royale.
De 1548 à 1789, le site est confié à des seigneurs engagistes auxquels le roi attribue la mission d’entretenir et de faire prospérer des domaines en contrepartie d’un prêt au trésor royal.
En 1594, lors des guerres de religion, le château tombe, pour la seule et unique fois de son histoire.
A la Révolution, le château vendu comme Bien national. En 1860, Victor de Murard de Saint-Romain rachète le château, toujours propriété de ses descendants.


Source : www.chateau-de-brancion.fr

 

 


Les Promenades sur V@C :

Promenade dans la région Chalonnaise : TOURNUS étape 1  

Promenade dans la région Chalonnaise (2) : TOURNUS

Promenade dans la région Chalonnaise : CLUNY étape 1 

A suivre...

 

 


Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 
468 page pub
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux Musique  GAGNEZ



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle