politique

Les DOSSIERS de vivre-a-chalon.com : les élections locales

Vous êtes ici :

MUNICIPALES CHALON : INTERVIEW DE MICHEL BONNET (20/01/08)

22 jan 2008 - par @La rédaction

Michel BONNET, tête de liste désignée par le MODEM vient d' annoncer le lancement d'une liste "Réussir Chalon Ensemble". Il a répondu aux questions que nous lui avons posées.

 

Logo MoDEM - Municipales Chalon-sur-SaôneUn communiqué a annoncé que vous étiez « tête de liste » désignée par le MoDem pour une liste de rassemblement aux élections municipales de Chalon-sur-Saône. Mais, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vous ?

Je comprends ce besoin de connaître la tête de file d’une liste et, même si je reste convaincu que le projet pour la ville et l’équipe pour le défendre et le mettre en œuvre sont plus importants que ma personne, je vais tenter de répondre à la curiosité légitime de ceux qui seront appelés à se prononcer sur l’avenir de notre ville en mars prochain.

J’ai 51 ans, je viens de travailler pendant plus de trente ans au Ministère de la Défense comme officier du service des essences des armées. J’ai terminé cette première phase de mon engagement de citoyen en dirigeant la partie formation de la Base pétrolière interarmées (BPIA), organisme militaire implanté à Chalon-sur-Saône où je réside depuis le 1er août 1996.

Officier n’est pas un métier, c’est un engagement total au service de la nation. J’ai connu plusieurs garnisons et lieux d’opérations avant de rejoindre les bords de la Saône. Chalon-sur-Saône est devenue ma ville, la notre puisque ma famille s’y sent totalement chez elle, entre deux régions où se trouvent nos racines, Rhône-Alpes et Lorraine.

J’ai 7 enfants dont deux seulement vivent encore à la maison. Les trois plus âgés, issus d’un premier mariage, travaillent et sont installés. Deux de mes filles sont en cursus à l’extérieur, une dans l’hôtellerie restauration au lycée de Poligny, dans le Jura, l’autre à l’école nationale supérieure des Arts Appliqués Estienne  à Paris.

 

Mais, Michel Bonnet, pouvez-vous nous en dire plus sur votre parcours politique ?

Mon statut militaire ne m’a pas permis d’avoir au cours de mon activité un engagement politique au sens habituel du terme. Par contre, poussé et stimulé par l’exemple de généraux comme Poulet et Morillon, j’ai fait partie de ces officiers qui pensent que l’engagement citoyen est une obligation morale pour celui qui veut servir sa nation.

Tout au long de ma carrière, plus particulièrement depuis mon implantation chalonnaise, j’ai participé à la vie associative (théâtre, animation en maison de quartier, action culturelle avec la ville, intervention bénévole dans le monde scolaire…) et j’ai initié de nombreuses actions entre la jeunesse et la BPIA pour favoriser les liens entre l’armée et la société civile. A ce titre, j’ai eu l’occasion de réaliser de nombreuses interventions sur la citoyenneté, sur la violence et la paix, sur « vivre ensemble »…

Depuis quelques années, j’ai élargi mes activités au mouvement familial. Je suis devenu membre du conseil d’administration de la caisse d’allocations familiales de Saône-et-Loire en tant que « personne qualifiée ». Je me suis, aussi, engagé, dans le mouvement Familles de France dans lequel je suis administrateur national, responsable de la communication et en charge du dossier sur les jeux vidéo et d’argent.

Enfin, depuis plusieurs années, je suis éditorialiste radio et Internet. C’était une façon claire de me prononcer sur un grand nombre de sujets politiques, au sens où ils touchaient la vie de la cité et de ses habitants, sans être sur le devant de la scène et sans mettre en cause mon devoir de réserve.

Pour être très précis, disons que l’on me classe assez souvent comme chrétien de gauche, centre gauche ou atypique. Tout cela n’est qu’un reflet de la réalité mais donne un ton, une indépendance et un positionnement qui m’ont permis de me reconnaître dans le discours de François Bayrou lors de la dernière présidentielle. Oui, je suis intimement persuadé que l’on peut faire de la politique autrement. Il faut rassembler et unir et non diviser ! Beaucoup de compétences restent inutilisées par des villes, des territoires, des régions… Au niveau municipal, il est indispensable de réunir toutes les énergies pour préparer l’avenir !

 

Aujourd’hui, on voit bien qu’il est difficile de construire une liste avec 45 personnes. N’avez-vous pas peur d’être obligé de jeter l’éponge dans quelques jours devant l’adversité ?

Certes ! Construire une liste est délicat…Nous (je dis « nous » car je suis appuyé par une véritable équipe) voulons présenter aux Chalonnais une liste solide, crédible garante de succès. La « France d’à côté », celle que trop de politiques ont oubliée, nous attend, a confiance et veut nous voir réussir. C’est pour cela que l’adversité ne nous fait pas peur, la conjoncture est favorable à notre initiative. Notre liste, qui sera bientôt présentée, sera une équipe homogène comportant des personnes aux expériences multiples : en politique, en entreprise et en association, présentant des compétences spécifiques sur tous les sujets intéressant la ville et ses habitants, enfin réunissant des femmes et des hommes décidés à donner de leur temps et de leur énergie pour faire avancer Chalon !

Une liste, une équipe, mais aussi un projet ! Nous travaillons avec beaucoup de sérieux, sans brûler les étapes, sur trois plans : cohérence du projet, crédibilité des propositions et solidité du groupe humain qui va les défendre et les mettre en œuvre. Ceci est complété par une volonté de rassemblement. Notre liste est un lieu de rencontre de personnes d’origines diverses, de partis différents qui ont décidé d’agir ensemble. Notre ville, son territoire et ses habitants attendent de véritables changements qui permettront de sortir d’une situation difficile, d’envisager l’avenir avec plus de sérénité et de soleil, avec de la joie à partager pour attirer, aussi, de nouvelles énergies, humaines, économiques, culturelles ou sportives…

 

Mais comment voyez-vous ces élections qui arrivent à grande vitesse ?

Après une longue période initiée par Monsieur Perben et cette fin de mandature, je crois que l’on peut affirmer que la rupture doit se produire. La ville doit retrouver une vie plus forte, plus florissante, plus dynamique ! Il faut, l’histoire le montre souvent, savoir tourner une page, sans pour autant renier ce qui a été réalisé depuis 1983.

Nous ne serons pas une force d’appoint aux uns ou aux autres. Nous sommes ici pour défendre un projet pour notre ville, pour conduire efficacement la politique locale, et accompagner ce territoire ses habitants dans l’Europe de demain.

Je suis conscient de l’attente des Chalonnais et je m’engage à les écouter, non seulement pendant la campagne, mais aussi tout au long des années à venir, et ce quel que soit le résultat du scrutin de mars. La ville et son territoire ont besoin de vivre un changement profond et durable. Construire un avenir, c’est travailler avec force, audace et pragmatisme…

 

Mais quels seront vos thèmes de campagne ?

 Parler des thèmes reviendrait à faire croire que c’est en citant quelques mots clefs que l’on pourrait changer la vie quotidienne et emporter la confiance… je ne le pense pas. Il faut aborder un grand nombre de sujets, avoir des idées, dégager des propositions réalisables, prendre en compte la réalité financière de la ville, l’état de la démographie et du flux migratoire désastreux vers l’extérieur de la ville… 

Pour être plus précis, sans révéler avec anticipation le projet de la liste qui sera présenté et expliqué dans quelques jours, disons que certains axes sont essentiels. Oui, il faut redonner de la couleur à la ville et de l’envie à ses habitants ! Pour cela il faudra stopper l’hémorragie démographique, attirer des acteurs sociaux, économiques et culturels pour redonner à cette ville la taille d’une grande ville de Bourgogne, de France et d’Europe. Il faut améliorer, de façon radicale, la vie quotidienne de tous les habitants, du jeune à la recherche d’un premier emploi ou d’une formation adaptée à celui qui en fin de carrière cherche un havre de paix.

Oui, tout le monde doit trouver dans notre ville la place à laquelle il a droit et qui lui permette de vivre heureux dans sa cité et, en tout état de cause, nous ferons en sorte que les Chalonnais soient toujours au cœur de nos préoccupations !

 



 
Tipi.net
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux Musique  GAGNEZ


 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle