vivre-a-chalon : Une autre info à Chalon et dans le Grand Chalon

Le portail local de chalon sur saone, pour les chalonnais ... par les chalonnais

mardi 13 novembre 2018

Bonne Fête Brice

Photo de Chalon

politique

Les DOSSIERS de vivre-a-chalon.com : les élections locales

Vous êtes ici :

MUNICIPALES 2014 : Gilles PLATRET, Ténacité et opiniatreté...

24 mars 2014 - par christiane chapé et daniel dériot

Celui qui dans quelques jours deviendra le nouveau maire de Chalon, est âgé de 4O ans. Il possède déjà un riche parcours à la fois professionnel, associatif et politique. Diplômé de Sciences-Politique Paris, ce fils de commerçant boucher à Saint Désert est néanmoins entré par la petite porte que cela soit professionnellement et politiquement.

 

 


Le futur journaliste qu'il est encore, en qualité de rédacteur en chef de la revue "En Bourgogne" a débuté au collège de Buxy comme rédacteur du journal "Millefeuilles", alors qu'il avait une douzaine d'années. Parralélement, le gamin de Saint Désert, effectue des recherches historiques dans son village, dans les communes voisines.

Michel Daydé, qui était maire à l'époque de Granges, se souvient de celui qui venait en mobylette du village voisin consulter les archives à la mairie.

ELU MUNICIPAL... A SAINT DESERT EN 1995... L'ANNEE D'ELECTION DE C. SIRUGUE
Gilles Platret, adhère aussi à la société d'histoure et d'archéologie de Chalon, il est le benjamin de cette vénérable institution. Le chercheur est aussi un excellent orateur. Il en deviendra le président, actif, lance les " Chroniques Chalonnaises". Inscrit ses pas, dans ceux d'un certain Bernard Tremeau, qui outre son métier de médecin accoucheur à la matérnité Boucicaut, a été député de Saône et Loire, de 1968 à 1973. Et une autre autre similitude : le docteur Tremeau a été élu lors "d'une vague bleue", celle de l'après 68... M. Tremeau avait alors battu M. Lagrange à la députation.

Conférencier, multi-thèmes, "les loups", "la résistance", "Charles De Gaulle", auteur de nombreux ouvrages sur ces mêmes sujets, il a été éditeur. Gilles PLatret devient tout d'abord Conseiller Mmunicipal en juin 1995 à Saint Désert. A l'époque, Christophe Sirugue est élu dans l'opposition à Dominique Perben à Chalon, aux côtés de M. Segault, lui aussi autunois !

Aux côtés de Michel Goubard, Gilles PLatret s'initie, complète sa formation en effectuant aussi des stages à la Sous-Préfecture de Chalon, à l'équipement ...

Il devient premier adjoint au maire de Saint Désert en mars 2001, siége au grand-Chalon, devient président du Pays Chalonnais avant de dire un non franc et massif au Président Dominique Juillot... Il traverse alors une période de repli avant de reprendre en main la liste "Chalon pour Tous" en 2008.

Dans la vie privée, il est père d'un garçon d'une dizaine d'année. Durant les six années écoulées, il a joué un rôle non-négligeable aussi d'opposant à Givry, organisant la réunification de l'opposition municipale en 2008 qui a été victorieuse aussi dimanche soir. Un temps cité pour succéder pour les cantonales de Givry, il a joué un rôle pour les cantonales de mars 2011 dans le Chalonnais, sans être candidat lui même, et après n'avoir pu accéder aux fonctions de conseiller régional au printemps 2010.

OPPOSANT OPINIATRE-PARFOIS SOLITAIRE MAIS QUI A SU JOUER LE COLLECTIF
Avant de devenir journaliste en poste à Tournus, il a été correspondant local de presse pour les communes de Saint Désert et des environs.
Travailleur infatiguable, alors qu'il est à Tournus, il est apprécié de tous. Ses qualités professionnelles sont reconnues, le sénateur René Beaumont n'hésite pas à le solliciter pour partir aux municipales de mars 2008 à Tournus, pour la succession d'Henri Lévêque. Mais celui qui est encore élu de Saint Désert, a des vues sur Chalon, pour la succession difficile de Michel Allex.

Investi dans la ville de Niepce, l'UMP et notamment Dominique Perben mise non pas sur une probable élection en mars 2008..."mais pour l'avenir". Autre paralléle à la carrière de Christophe Sirugue, lorsqu'André Billardon, alors élu d'Autun-Le Creusot recommande au jeune socialiste d'aller "se faire les dents"' à Chalon .

Opposant résolu, il n'a pu retenir l'un de ses challengers, Gilles Manière qui lui, siège au Grand Chalon à sa place, néanmoins à la tête du groupe minoritaire à l'Hôtel de Ville, il est un élu travailleur, ne négligeant aucune manifestation, ponctuant ses nombreuses interventions au conseil municipal parfois d'un accent gaullien; interpellant réguliérement la majorité en place.

Secrétaire départemental de l'UMP, il se revéle dans ses fonctions très actif, ré-organisant ce qui reste alors de la formation Sarkoziste. Toutefois, il se retrouve à un certain moment esseulé, après des échanges vifs là encore avec le président Jean Paul Anciaux.

Mais Gilles Platret, continue néanmoins de travailler en profondeur Chalon, et trouvera sur son chemin un Sébastien Martin et une Isabelle Dechaume ragaillardis par un excellent score aux législatives de juin 2012.

FEDERATEUR .. CHALONNAIS... RESTE LE GRAND CHALON... UNE VOIX QUI COMPTERA.
Incontestablement le travail d'opposition municipale a payé. Il réussi en novembre dernier a sceller l'entente puis l'union avec les challengers de son propre camp... Candidat en campagne depuis... six ans déjà, il réussi à fédérer au delà de la droite et du centre et aussi à jouer plus collectif au cours des cinq dernier mois.

Certes la victoire de dimanche est dûe pour partie à une vague nationale mais aussi à des mécontentements locaux, mais avec ses équipes Gilles Platret a sû prendre en considération les déceptions qui se sont additionnées sur les dossiers chalonnais; toutefois demeure parmi les chantiers urgents, celui de la gouvernance du grand-Chalon, et l'élu de longue date déjà mais tout nouveau maire, sait que sa voix comptera, même s'il ne souhaite pas devenir président du Grand Chalon.

Il aura à faire à une opposition municipale forte d'expérience aussi qui entend jouer la riposte au sein de l'assemblée municipale chalonnaise.

Le futur maire s'est fixé 6 mois pour résoudre le problème de circulation, c'est à la fois un défi et un délai relativement court pour celui qui sera en première ligne pour les six années à venir à la tête de la mairie. Il a battu un maire sortant, cet événement n'a pas dû échapper à l'historien chevronné, c'est une première dans les annales chalonnaises.

Article : Daniel Dériot
Photo : Christiane Chapé

 
 


Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux musique



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle