agenda

Agenda : Vivre, sortir, bouger à Chalon

Vous êtes ici :

MEURS MONSTRE MEURS de Alejandro Fadel Vendredi 24 Mai 2019

par Cinémas de Chalon

20h30 au Cinéma Axel - Chalon-sur-Saône

Dans une région reculée de la Cordillère des Andes, le corps d’une femme est retrouvé décapité. L’officier de police rurale Cruz mène l’enquête. David, le mari de Francisca, amante de Cruz, est vite le principal suspect. Envoyé en hôpital psychiatrique, il y incrimine sans cesse les apparitions brutales et inexplicables d’un Monstre. Dès lors, Cruz s’entête sur une mystérieuse théorie impliquant des notions géométriques, les déplacements d’une bande de motards, et une voix intérieure, obsédante, qui répète comme un mantra : “Meurs, Monstre, Meurs”…


C’est dans les paysages magnifiques et enchanteurs de la cordillère des Andes que prends place l’intrigue du deuxième film de Alejandro Fadel. Enchanteurs, oui mais dans ses paysages se noue une histoire explorant les zones d’ombres de la société sud américaine. Ses peurs, ses désirs, ses personnages en marges. Meurs, monstre Meurs n’est pas exactement un film d’horreur, c’est un film sur la peur et l’angoisse de l’inconnu. Mais on pourrait évidemment en dire autant de Fog de John Carpenter qui n’est pas exactement un film sur le brouillard. Et Alejandro Fadel est un grand admirateur de John Carpenter et David Cronenberg parce qu’ils font partie des réalisateurs qui ont conféré au genre la capacité à réfléchir sur le monde.

Tout comme son premier film - los salvajes en 2012 - adoptait certains codes du western pour aborder sur la mince ligne qui sépare l’homme de l’animal, la civilisation de la sauvagerie; Meurs, monstre meurs est un vrai film thriller horrifique qui tutoie aussi bien Twin Peaks et The Thing que Memories of Murder et La Région Sauvage pour nous parler des paysages de son enfance, et de son rapport à la culture brutale de cette époque. Le film déroute, subjugue, choque mais il s’adresse avant tout à nos sens à travers ses images surréalistes et ses ambiances hypnotiques.


Meurs, monstre meurs a été tourné dans la province de Mendoza. Une région viticole au pied des Andes. La région a été profondément bouleversée par l’arrivée d’investisseurs étrangers dans les années 50. Ils ont acquis des hectares qui ne valaient rien dans les années 50. Cela a provoqué l’augmentation des inégalités sociales et beaucoup de gens sont restés à l’écart de ces transformations. Le film parle de ces gens.


Alors on résume, un film de monstre Argentin se déroulant au pied des superbes paysages de la Cordillère des Andes, sélectionné à Sitges, Un certain regard et Gérardmer … Ça se tente?

 
 


Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 
Tipi.net
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux Musique  GAGNEZ



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle