Nos billets | vivre-a-chalon : Une autre info à Chalon et dans le Grand Chalon

Le portail local de chalon sur saone, pour les chalonnais ... par les chalonnais

vendredi 14 décembre 2018

Bonne Fête Odile

Photo de Chalon

entre nous

Une autre info à Chalon et dans le Grand Chalon

Vous êtes ici :

Le billet de V@C : La laisse

29 sept 2018 - @La rédaction

Une réflexion de Gilbert Keith Chesterton aura occupé une bonne part de notre temps de cerveau disponible cette semaine : "Curieusement, les poètes sont toujours restés silencieux sur le sujet du fromage."

Ca laisse pantois autant d'imagination. Pantois...

Imagination... Il faut bien avouer que nous n'avions pas pensé notre quotidien en prenant en compte ce bel aphorisme nous laissant tout aussi perplexe que la pensée de Ambrose Bierce dans son si drôle dictionnaire du Diable où il définit l'imagination "comme un entrepôt d'idées, dont le poète et le menteur sont copropriétaires".

Ca laisse éberlué autant de lucidité ! On nous ment ?

Pourquoi donc en cette période automnale où le jour fléchit, l'imagination nous a t'elle proposé ces deux phrases hautes en couleurs, comme si avec Eric Chevillard cette fois, on pouvait apostropher le temps qui va se dégrader en glissant vers la froidure d'un "Tu ne fais pas ton nuage, tu parais pluvieux."


Ca laisse réveur là... Glissements...

 


patrick-fore-unsplash


Car avec ces mots dansant au rythme des feuilles volant au grès du vent en cette belle arrière saison on se plait à imaginer qu'oublier poétiquement et avec humour ce monde de brutes,  ses horreurs de l'actualité, les pollutions, les fascismes qui ne se cachent plus, et le poids étouffant de trop de "castes"... Cela devient possible. S'occuper de beau, de bon et de bien apparaît comme une saine alternative à la soif de rentabilité et à la vitesse tyrannique qui rature le temps. À ce qu'il convient peut-être d'appeler la laisse.

Pourtant le temps, au fond, il n'y a bien que cela qui compte... Ou qui décompte... Alors concluons avec Victor Cherbuliez :"Il est déjà fort beau de faire le bien sans savoir pourquoi" et avec Pessoa "Quand je vois le beau, j'aimerais être deux."

Cela, sauf oeillères, ce ne peut pas vous laisser de côté. Respirons...

Merci de nous lire,

 


Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux musique



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle