entre nous

Entre-nous : Bien manger

Vous êtes ici :

La boutique du bord de l'Atlantique... à Chalon

23 jan 2018 - Delphine et Marinette

Une fois n’est pas coutume, nous partons en voyage (au moins pour ce qui est de manger). Nous fermons les yeux, pour voir les beaux paysages et aussi, pour mieux contourner le commandement absolu « Tu ne consommeras pas à plus de 27km48 de chez toi ». Cette fois, c’est l’authenticité qu’on privilégie et pour cela, nous faisons confiance à Sylvie.


 

Elle a ouvert une « shop » (presque une agence de voyage gastronomique), rue aux Fèvres. Sylvie y propose avec amabilité et simplicité des produits qu’elle connaît. Ses parents sont venus du bout de l’Europe, d’un pays qui trempe les pieds dans l’Atlantique, le Portugal. L’océan et ses poissons sont dans la place, la sardine, le thon, la fameuse morue et la couleur bleue. Sans plonger dans la mélancolie du marin, voire, du marin portugais, la « Saudade shop » expose aussi des portos sélectionnés ou du « favaito » (vin doux). A boire même si vous n’avez pas à soutenir le moral d’un marin nostalgique ni à charger votre sac pour un départ en pleine mer. Il y a aussi les biscuits sablés (pour la grand-mère du marin ou la vôtre) agrémentés délicatement de parfums différents (citron par exemple).

 


 

L’huile d’olive, les figues, les amandes, le miel sont affaire de famille : Sylvie a humé le parfum des champs où ces produits ont été récoltés, côtoyé les abeilles qui ont butiné les fleurs de la vallée du Douro. Le caractère naturel, sans utilisation de produits chimiques ne peut être mis en doute. Le Portugal au vrai rue aux Fèvres !


 

Fromages, jambon (dont le salpiçao qui est fait avec du filet mignon), le chorizo qu’elle vend, on peut les goûter à midi, installé à une petite table, calés avec une soupe et arrosés d’un Sumol (boisson gazeuse « vintage » à l’orange ou à l’ananas) ou d’une bière artisanale. On peut aussi venir à l’heure du goûter pour une boisson chaude et l’une de ces tartelettes dégustées au moment des fêtes au Portugal (pasteis de nata). La « Saudade shop » proposera des « brunches », des moments « apéritif » (et même la possibilité d’une privatisation des lieux).


 

Farine de maïs, riz, sucre roux ou chips à l’ancienne sont également présents sur les étagères à des prix vraiment très sages, ainsi que le piri-piri, à base de piment oiseau, fiole petite mais concentrée et très méchante.

Ce qui donne un attrait différent à cet endroit, ce sont aussi les objets, car Sylvie est une fille curieuse qui se promène dans les brocantes et en rapporte toutes sortes de bricoles désuètes et charmantes qu’elle propose ensuite à la vente pour 3 francs 6 sous. Et voici cette fameuse et douce nostalgie qui refait surface. Les petits riens du quotidien si emplis du temps passé. A la « Saudade shop », on trouve aussi l’humain, les émotions, les idées, ce que cultive Sylvie et que l’on peut partager à son contact. Une petite touche des traditions de son pays, ce symbole de l’hirondelle (objet en céramique) qui signifie prospérité et bonheur.


 

Il n’y a pas que le commerce dans la vie ! Bien sûr, il faut vivre mais si en même temps, on peut mettre ses idées et ses passions en pratique, c’est mieux. Parler de son pays et de ses convictions fondées sur la préservation de la nature, l’utilisation de bons produits (qui ont du goût et qui sont cultivés sans pesticides ni engrais chimiques –c’est pas qu’on l’aura pas répétée, la formule magique !), voilà ce qui la branche. Evoquer les traditions qui nous font voyager et qui lui parlent de la terre de ses ancêtres, voilà ce qui fait vibrer Sylvie, à sa façon discrète mais résolue.


 

Cette boutique-salon de thé deviendra aussi un centre de ressources diverses. Sylvie propose d’ores et déjà des ateliers qui reflètent ses goûts et ses préoccupations : ateliers pour fabriquer avec ses petits doigts (scrapbooking « design » pour tout le monde même les pas doués) et objets en papier mâché, ateliers bien-être (découverte du massage assis). On pourra mêmeapprendre à fabriquer son savon (c’est du propre ! et en plus, on saura ce qu’il y a dedans !). Et ce n’est que le début !


A l’heure où beaucoup de commerces ferment dans les centres des villes, une boutique qui ouvre des possibilités de connaissance, d’échanges humains, de vraies richesses, par-delà la seule opération marchande redonne un peu d’espoir et de douceur dans ce monde de dollars.


 

 

Et comme disait notre grand-mère : « Si l’hirondelle en hiver n’est pas là, prends un verre de porto et sans impatience attends-la ! » (Ah bon ! Elle disait çà, tu es sûre ? - … Presque certaine … Ou quelque chose d’approchant… »)


 

Delphine et Marinette

 



 
Parrainage d'enfants
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux Musique  GAGNEZ


 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle