Parlons livres | vivre-a-chalon : Une autre info à Chalon et dans le Grand Chalon

Le portail local de chalon sur saone, pour les chalonnais ... par les chalonnais

dimanche 22 septembre 2019

Bonne Fête Maurice

Photo de Chalon

entre nous

Entre-nous : parlons livres

Vous êtes ici :

L'été c'est fait pour lire... des auteurs "à la plage"

11 sept 2019 - Bonnet Michel

L’été c’est fait pour lire et quand on croise en librairie une collection qui porte le nom de « … à la plage », je ne peux que faire une halte, ouvrir, lire quelques lignes et repartir avec un nouvel opus à aller déguster sur le sable fin… Bon, tout cela n’est valable que si on est en bordure de mer ou de lac et s’il y a du soleil ! Sinon, on se contentera de son fauteuil, de la cheminée, de son lit chaud et douillet… Enfin, vous avec le choix de lire où vous voulez, on ne va quand même pas régenter votre vie !

 

Donc, contemplant cette collection de vulgarisation que je ne connaissais pas avant cet été, j’ai décidé de repartir avec trois ouvrages, ceux consacrés à des auteurs que je ne connaissais pas ou presque pas… Kant à la plage, la raison pure dans un transat, Proust à la plage, la recherche du temps perdu dans un transat, Darwin à la plage, l’évolution dans un transat. J’ai oublié Colette, Marx, Einstein… car j’ai choisi réellement ceux pour lesquels j’étais prêt à la grande découverte !

 

 

Je reviendrai certainement, un jour, sur chacun de ces ouvrages en détails mais je voulais, dès maintenant, traiter du bien-fondé de cette collection et de l’utilité absolue d’avoir à disposition une bonne collection de vulgarisation. Une fois, j’ai rencontré une personne dans le monde du spectacle qui croyait que je méprisais son spectacle en disant qu’il s’agissait d’une bonne vulgarisation… Elle ne savait pas que la vulgarisation était bien autre chose qu’une version avec des gros mots !

 

Il ne peut pas y avoir de bonnes recherches, de grandes sciences et de magnifiques découvertes sans qu’il y ait aussi une bonne vulgarisation, c'est-à-dire une mise à disposition de ces éléments souvent complexes au grand public. Le grand public n’est pas non plus un gros mot, c’est nous tous d’une façon générale…

 

Prenons, par exemple, les philosophes. Dans nos vies quotidiennes, nous n’avons pas besoin de tout savoir sur les travaux de tous ces grands philosophes. Par contre, comprendre ce que Socrate, Sénèque, Thomas d’Aquin, Kant ou Simone Weil peuvent nous apporter lors de nos grandes interrogations humaines, oui, cela est utile, même indispensable ! Puis, après, si besoin est, si nous sommes curieux, si nous voulons aller plus loin, alors, on pourra lire des ouvrages plus complexes de ces auteurs eux-mêmes…

 

Cet échelon d’accessibilité devrait être assumé par l’enseignement. C’est ce que j’ai toujours tenté de faire depuis quelques décennies mais je reconnais que parfois c’est délicat car nos étudiants n’ont pas toutes les bases nécessaires. J’ai eu des étudiants qui n’avaient jamais lu un livre en entier, certains n’avaient vu qu’un seul spectacle vivant de leur vie et d’autres estimaient de bonne foi que lire était perdre son temps… C’est tout petit qu’il faut commencer à prendre les bonnes habitudes : réfléchir par soi-même, se donner des objectifs, lire, échanger avec les autres, ne pas suivre le mouvement sans s’être posé des questions…

 

L’avantage de cette collection, c’est avant tout de ne pas s’adresser spécifiquement à des lecteurs confirmés d’ouvrages complexes. Vous avez entendu parler de Kant, de Proust, de Darwin… vous voulez juste savoir de quoi il s’agit ? Alors, c’est pour vous ! C’était aussi pour moi !

 

Kant était un philosophe que je ne connaissais pas du tout, je l’avais bien croisé dans l’année de terminale mais il ne m’avait laissé aucun souvenir précis si ce n’est ce titre « Critique de la raison pure » (1781). Peut-être ne pensais-je pas être capable d’une raison pure, allez savoir ! Mais maintenant, j’en ai compris les grandes lignes, je vois où il se situe dans la pensée humaine et son questionnement est bien arrivé jusqu’à moi… Du coup, moi aussi, j’aurais bien aimé croiser dans la rue son serviteur, être invité à manger et échanger avec le maître… Ma liberté aurait été alors d’accepter ou pas… Bon, nous reviendrons sur tout cela un jour…

 

Ce qui est certain, c’est que maintenant j’ai compris ce personnage et sa pensée, j’ai envie de reprendre mes essais de lecture de Proust et Darwin n’est plus un mystère complet… Comme quoi, lire sur la plage ou sur un transat n’est peut-être pas si inutile que cela ?

 

Alors, comme l’été c’est fait pour lire, comme l’été n’est pas terminé, bonne lecture à tous !

 

Nota Bene : il se pourrait bien que l’on puisse lire aussi durant l’automne, non ?

 


Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 
Parrainage d'enfants
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux Musique  GAGNEZ


 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle