Parlons livres | vivre-a-chalon : Une autre info à Chalon et dans le Grand Chalon

Le portail local de chalon sur saone, pour les chalonnais ... par les chalonnais

samedi 17 novembre 2018

Bonne Fête Élisabeth

Photo de Chalon

entre nous

Entre-nous : parlons livres

Vous êtes ici :

L'été c'est fait pour lire : Parlons foot... et livre !

11 juil 2018 - Michel, enseignant en TAIS à l'IUT de Chalon
Même si la lecture est bien ma passion première, je ne pouvais pas, aujourd’hui, faire autrement que glisser un ballon rond entre les pages de nos livres d’été… car l’été c’est fait pour lire !

Cette année c’est donc aussi l’occasion de s’intéresser au football, coupe du monde oblige. Heureusement, parfois, la littérature et le ballon rond passent une alliance fugitive et ainsi on voit apparaitre dans les étals des librairies de bons livres, de véritables pages de qualité qui traitent de ce sport populaire… En écoutant récemment Pierre-Louis Basse dans une des rares émissions télé en France où le foot est traité pour ce qu’il est, ni plus ni moins, je me suis dit qu’il était temps de parler d’un de ses livres qui m’ont surpris et plu avant de me donner envie de les partager avec vous. Le foot n’est qu’un sport – professionnel, il est vrai – et cela n’empêche pas d’en parler intelligemment et en écrivant bien, ce que Pierre-Louis Basse fait remarquablement bien !

Puisque la France qui a encore franchi le cap des quarts de finale, comme en 1958, 1982, 1998, 2006 et 2014 (et si j’en oublie c’est juste que je ne suis pas assez ce sport), et accède une nouvelle fois en finale, ce sera le livre « Séville 82, le match du siècle » dont je vous parlerai aujourd’hui car cette année-là nous n’étions pas allés en finale...

Certes, je reste très prudent sur le sous-titre car pour déclarer un match « du siècle », il faudrait avoir des critères de comparaison ce qui n’est pas si simple que cela. Par contre, je peux entendre une grande partie des arguments de Pierre-Louis Basse. En effet, il y a d’abord le constat de l’intensité du match et du suspense indiscutable… En fonction de l’instant, le qualifié n’est pas le même, voir à partir de 3-1, le vainqueur a l’impression que le match est plié. C’est aussi le sentiment du public, y compris celui des spectateurs… Puis, on arrivera à l’égalité totale à la fin des prolongations et on entrera dans les tirs aux buts de quoi faire encore montrer stress et adrénaline… Oui, sous cet angle, Pierre-Louis Basse a raison de désigner ce match comme un temps exceptionnel du football !

Mais pour le rendre « match du siècle » il évoque d’autres éléments et je pense qu’il a raison : il y a la faute gravissime du gardien allemand sur un joueur français ; il y a le fait que cette rencontre met face à face deux pays qui se sont affrontés trois fois (je ne parle pas ici de match sur terrain vert) depuis un peu plus d’un siècle, la dernière guerre remontant à 37 ans – l’Allemand est encore malgré la construction européenne, un Boche, voire un « sale boche » – et ce type de rencontre est vécu avec des tensions nationales ; des écrivains en profitent pour écrire des textes sur cette rencontre transformant l’évènement sportif en drame antique… Oui, ce match de foot a été bien plus qu’un simple match de foot !

Plus fort, alors que la France perd la rencontre, on sent que le public n’est pas si affecté par le résultat : un peu comme si cette défaite permettait de penser que dorénavant tout serait possible, y compris la victoire sur les plus grandes équipes, comme si la défaite de 82 portait en ses entrailles les sources de la victoire de 98 ! Si jamais la France gagnait la finale 2018, il faudra aller chercher les raisons… qui sait, à Séville et même en Afrique du Sud ? Les défaites apportent beaucoup si on sait les comprendre, ce qu’a probablement très bien fait Deschamps…

Tout cela semble exagéré, grandiloquent, romantique, outrancier… et c’est justement pour cela que l’on aime Pierre-Louis Basse : il est un observateur passionné du football, il respire le foot, il se nourrit du foot, il est le foot ou du moins une de ses incarnations. Il écrit plutôt bien et ses phrases font revivre le sport, donnent du rythme aux actions comme aux pensées, donnent chair aux sportifs, transforment les footballeurs en combattants légendaires, en dieux ancestraux… Même si vous êtes nés après ce match, même si vous ne l’avez pas regardé en son temps et en direct, vous ne pourrez pas rester insensibles à la verve de Pierre-Louis Basse ! Et si vous avez suivi cet homme dans son épopée sur Europe 1, alors, à chaque page vous aurez le sentiment qu’il vous parle à l’oreille…

Alors, avant ou après le match, n’hésitez pas à lire cet ouvrage footballistique passionnant Séville 82, le match du siècle… Après tout, l’été c’est fait pour lire, pas seulement pour regarder des matches à la télé en buvant des bocks !
 
 


Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux musique



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle