entre nous

Entre-nous : parlons livres

Vous êtes ici :

L'été c'est fait pour lire : Grands destins de femmes

13 août 2019 - Bonnet Michel

L’été c’est fait pour lire et comme je vous l’ai déjà dit je tente de vous donner des pistes pour découvrir des femmes qui ont compté dans notre histoire… Pour cela, il était évide: is, avant d’aller plus loin, il faut que je vous dise que cette remarquable collection a disparu emportée par les problèmes financiers de Naïve. Personne n’a voulu reprendre cette branche d’éditions livres et la collection a disparu purement et simplement alors qu’elle avait permis de mettre à l’honneur de nombreuses femmes… C’était en décembre 2016…

 

 

 

Bon, revenons-en à ces femmes célèbres et je vous rassure, mon album du jour se trouve encore en vente (soldeurs, occasion…)…

 

Trois femmes du vingtième siècle m’ont marqué par leur recherche presque absolue du sens à donner à la vie. Il s’agit de Simone Weil, Edith Stein et Hannah Arendt. Difficile pour moi de vous dire pourquoi et comment cela est arrivé. Ce qui est certain, par contre, c’est que tout au long de ma vie je n’ai jamais raté une occasion de lire ce qu’elles avaient écrit et ce que les autres en avaient dit. Du coup, quand j’ai découvert que la vie d’Hannah était en bande dessinée chez Naïve, par Béatrice Fontanel et Lindsay Grime, je n’ai pas beaucoup hésité et mon épouse m’a poussé à m’offrir ce livre que j’ai dévoré très vite…


Le ton est plutôt sympathique, la première partie est à la première personne du singulier, Hannah Arendt parlant de sa vie, de sa formation, de ses rencontres, de ses écrits. Elle confie tout cela à son amie Mary McCarthy, sa grande amie, tandis que la seconde, plus courte est le récit de la fin de la vie d’Hannah par Mary elle-même…


Attention, il ne s’agit ni d’une biographie au sens habituel ni d’un livre de vulgarisation de la pensée d’Hannah Arendt. On est toujours entre les deux genres avec un récit cohérent, pas tout à fait chronologique, avec des petites analyses sur certaines positions ou pensées d’Hannah, des échos de certaines polémiques autour de la penseuse, mais pour ceux qui ne connaissent pas du tout Hannah Arendt, cela va peut-être paraitre un peu rude. Il manquera quelques explications, du moins je le pense…

Par contre pour celui qui connait cette femme d’origine allemande, théoricienne de la Politique, avec un P majuscule, alors ce sera un bon moment de lecture qui devrait même vous donner envie de relire immédiatement – ce fut le cas pour moi – certains ouvrages comme Les origines du totalitarisme ou Eichmann à Jérusalem.


Certains pourront rester insensibles au graphisme mais à l’usage ils réaliseront que la narration graphique, elle, est efficace et qu’elle permet aux éléments importants d’être bien positionnés, de nous toucher. On oublie trop souvent qu’en bande dessinée, le dessin et le texte sont au service d’un récit, que ce soit de la fiction ou pas.


Enfin, cette bande dessinée me semble capitale – ainsi que cette collection Grands destins de femmes – car, au moment où les lecteurs sont moins nombreux pour les ouvrages de philosophie ou de politique, la bande dessinée peut initier les lecteurs aux grands textes, aux grands penseurs, à ces femmes qui ont participé à la construction du monde et des idées…


Un petit mot sur les auteurs pour clore cette présentation. Lindsay Grime est une dessinatrice écossaise qui vit à Paris tandis que Béatrice Fontanel, la scénariste, est une femme de lettres française qui a touché à de nombreux genres, de la poésie au roman en passant par les ouvrages illustrés pour un public de jeunes lecteurs. J’ai rencontré Lindsay et c’est une dessinatrice qui s’est lancé dans ce projet sans retenue et qui, du coup, est devenue, au fur et à mesure, non pas spécialiste mais fan d’Hannah Arendt. Oui, certains le savent bien, quand on fréquente assidument les écrits d’un auteur ou d’une autrice, on finit par comprendre, devenir fan en quelques sortes…

 

 

Donc, si vous voulez découvrir cette femme, Hannah Arendt, la bande dessinée est une bonne piste de lecture et pour aller plus loin, pourquoi ne pas envisager le petit opus La politique a-t-elle encore un sens, très accessible, ou La liberté d’être libre, court mais dense… Mais, comme l’été c’est fait pour lire, bonne lecture à tous !

 
 
 
 


Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 
468 page pub
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux Musique  GAGNEZ


 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle