Parlons livres | vivre-a-chalon : Une autre info à Chalon et dans le Grand Chalon

Le portail local de chalon sur saone, pour les chalonnais ... par les chalonnais

dimanche 23 septembre 2018

Bonne Fête Automne

Photo de Chalon

entre nous

Entre-nous : parlons livres

Vous êtes ici :

L'été c'est fait pour lire : Brasillach ou la trahison du clerc

13 juil 2018 - Michel, enseignant en TAIS à l'IUT de Chalon
L’été c’est fait pour lire mais je ne voulais pas, après la chronique d’hier, laisser croire que lire un romancier, quel qu’il soit, signifiait se désintéresser totalement de ce qu’il avait été. J’ai dit hier, mon attachement indiscutable au roman « Le marchand d’oiseaux » de Robert Brasillach mais il me faut maintenant, de façon aussi claire, dire que le journaliste-éditorialiste Robert Brasillach est un abject personnage qui a été condamné pour des incitations à la dénonciation et meurtre qui sont horribles…

Donc, si je prends le temps de parler de cette question de Brasillach c’est tout simplement parce que je me suis aperçu qu’autour de moi et parmi mes étudiants, cet homme est peu connu. Il me semble donc normal de donner quelques précisions. Je ne reviendrai pas sur l’homme de lettres dont les principaux romans ont été écrits avant la Seconde Guerre mondiale, donc quand l’auteur a moins de 30 ans, car la présentation du texte « Le marchand d’oiseaux » permet de se faire une idée. Mais Brasillach n’était pas qu’un romancier et écrivain. Il fut aussi journaliste…

Avant la déroute, l’exode et l’occupation, Brasillach tient une chronique assez littéraire dans l’Action Française, le quotidien de Charles Maurras. De cette époque, il n’y a rien à dire, il parle théâtre, écriture, poésie… Mais après avoir été prisonnier des Allemands, il rejoint le quotidien Je suis partout, un journal où il avait travaillé avant guerre et où il va se révéler un ardent défenseur de la collaboration et un antisémite convaincu et même odieux…

Pour comprendre ce qui va se passer et donc aussi suivre avec intelligence le procès rapide qui amènera à sa condamnation à mort et son exécution, le 6 février 1945, je vous conseille de lire l’ouvrage de Michel Laval, Brasillach ou la trahison du clerc, car c’est l’un des plus clairs sur la question.

Il y a tout d’abord, les faits. Les articles signés Robert Brasillach sont disponibles et on peut y lire des phrases sidérantes, effarantes, cruelles, criminelles quand on sait ce qui est effectivement arrivé aux milliers de Juifs de France. Certes, ce n’est pas lui qui tient les fusils, mais il a le stylo en main quand il écrit – et ce n’est qu’un exemple – ceci :

« Il faut frapper, qu’attend-on pour fusiller ? »

Ou :

« Nous avons déjà signalé le cas du lycée Lakanal où on ne punit pas les élèves qui déchirent le portrait du Maréchal »

Et je pourrais ainsi vous faire la lecture d’articles et de dossiers tous aussi plus abjects les uns que les autres… Oui, Robert Brasillach a écrit des textes horribles et c’est indiscutable ! A la libération, de façon attendue, il s’est donc retrouvé devant une cour d’exception pour être jugé pour intelligence avec l’ennemi. Arrive alors, la deuxième question concernant cet homme : méritait-il la mort ?

Si on se replace dans l’époque, indiscutablement, on ne pouvait que le condamner à mort. Il faut être réaliste. Mais, comme Albert Camus que l’on ne peut pas soupçonner d’être un tant soit peu fasciste, je suis contre la peine de mort et donc je pense que la République aurait pu gérer autrement cette crise terrible de la fin de guerre… Pour autant, il est insupportable de constater qu’aujourd’hui certains veuillent le réhabiliter en tant que journaliste… Comme je l’ai dit et comme je l’assume, on peut apprécier certains de ses textes sans pour autant approuver en quoi que ce soit son comportement de journaliste qui est une honte pour un métier, une corporation, la presse, la France…

Voilà, il est temps de refermer ce dossier et de passer à autre chose car comme l’été c’est fait pour lire, il reste de très bons livres à dévorer cet été !
 
 


Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 
Tipi.net
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux musique



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle