vivre-a-chalon : Une autre info à Chalon et dans le Grand Chalon

Le portail local de chalon sur saone, pour les chalonnais ... par les chalonnais

mercredi 19 septembre 2018

Bonne Fête Émilie

Photo de Chalon

photos

DITES-LE EN PHOTOS

Vous êtes ici :

L'autoportrait exploré par Jean Daubas au Musée Nicéphore Niépce

11 jan 2018 - par Josserand Pascale et Patrice

« Je, l’autre moi – Regards sur l’autoportrait photographique » fut le thème abordé par Jean Daubas au Musée Nicéphore Niépce ce mercredi 10 janvier lors d’une conférence organisée par la Société des Amis du Musée.


S’inscrivant dans le prolongement de l’exposition « Papiers SVP ! » sur l’identité, cette rencontre avec le public a permis d’explorer une autre facette de l’identité : la représentation de soi-même. Tourner l’objectif vers soi-même est devenue une pratique courante de nos jours avec le selfie. Cependant depuis la naissance de la photographie, tirer son autoportrait est une pratique plus variée et moins anodine qu’il n’y parait car elle implique profondément son auteur dans la complexité de son rapport au monde et à sa propre identité.

 


Chaque photographe, depuis l’invention de la photographie, a développé une stratégie personnelle de dévoilement de sa propre image, de son identité.

 


Ainsi, depuis le premier autoportrait reconnu comme tel et daté de 1839 du photographe Robert Cornelius aux récents travaux d’Antoine d’Agata, l’histoire de la photographie est parsemée de dévoilement de l’intime de l’artiste par l’artiste. Artistique, esthétique, politique, philosophique, tout autoportrait témoigne d’un questionnement au monde et à l’identité. Dans ce jeu de miroir, on surprend Narcisse mais aussi le témoignage d’un temps qui passe, on découvre le regard du photographe sur lui-même et la place qu’il se donne dans le monde et en ombre dans son monde à lui.


Contemplatif, revendicatif, humoristique, symbolique, image rêvée, image réelle, vue de l’esprit, mise en scène artistique ou conceptuelle, l’exploration et la représentation de soi n’est en tout cas jamais anodine.


Tout le talent de Jean Daubas fut d’amener son auditoire à réfléchir à cette présence par et dans l’image de leurs auteurs en présentant chronologiquement un grand nombre d’autoportraits de photographes ou artistes depuis la naissance de la photographie.


Et nous conclurons par ce qui fut l’introduction de l’intervenant lors de cette présentation.
«… Je suis moi, je suis l'autre,
Je suis tout c'qui existe
Le pardon et la faute,
Je suis l'œuvre et l'artiste


On m'a fait tant d'autoportraits
Qui me ressemblaient trait pour trait
J'avoue que je n'sais plus vraiment
Qui je suis ni à quel moment
Et ce qui est vrai… » chantait Johnny Hallyday en 2011 sur des paroles de Maurice Lindet.

 

« Je, l’autre moi », le titre de cette conférence fait référence principalement à une citation d’Arthur Rimbaud en 1871, qui écrivit, dans une lettre adressée à Paul Demeny :“ Car JE est un autre. Si le cuivre s’éveille clairon, il n’y a rien de sa faute[...] je lance un coup d’archet : la symphonie fait son remuement, ou vient d’un bond sur la scène...”


« Car Je est un autre » invite à se voir « Soi-même comme un autre », invite à penser et creuser la question du singulier et de l'altérité, sujet qui fut l’objet d’études et travaux menés en psychiatrie et psychanalyse par Jacques Lacan ou en philosophie par Paul Ricoeur, par exemple. Sujet qui reste pleinement d’actualité encore de nos jours.

 
 
 
 
 
 


Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux musique



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle