politique

Les DOSSIERS de vivre-a-chalon.com : les élections locales

Vous êtes ici :

Interview Michel BONNET (ex tête de liste Modem)

4 mars 2008 - par @La rédaction

Michel BONNET, qui devait conduire la liste du Modem, a jeté l'éponge faute d'avoir suffisamment de colistiers - voire de colistières - suite à la rupture avec Karine DELORME. Après le communiqué publié par certains de ses colistiers, nous avons voulu revenir sur cet échec.


Vous appelez à voter pour la liste de C. SIRUGUE à titre personnel, comment se positionnent vos différents colistiers ?

Une liste qui se voulait de rassemblement ne pouvait qu’engendrer, au moment de disparaître, des points de vue différents pour la suite de la campagne. Certains colistiers ont préconisé une forme de neutralité, position reprise dans le communiqué officiel du MoDem, d’autres ont tout simplement décidé de publier un communiqué citoyen très proche du mien. [ voir rubrique Communiqués - NDLR ]

Est-ce que les instances du Modem ont fait des pressions qui ont conduit à la rupture avec Karine Delorme ?

Il n’y a eu aucune pression des instances nationales concernant le travail avec Karine Delorme. C’est pour moi la grande déception de cette pré-campagne car je reste persuadé que c’était là une bonne alternative à proposer aux Chalonnais… Mais on ne construit pas un avenir avec des si et des peut-être, donc je tourne la page…

Dans certaines villes le Modem à fait des alliances à gauche, dans d'autres à droite. Est-ce que cela n'aurait pas été plus simple de choisir un camp à Chalon ?

Et si la politique ce n’était pas seulement choisir un camp mais, surtout, proposer un projet et trouver des compétences spécifiques pour le porter, le défendre, le faire vivre ! Ce n’est pas parce que l’on a échoué - j’ai échoué -  que l’objectif serait à jeter ! Non, je crois que nous avions choisi la bonne voie mais que nous n’avons pas su la défendre. Il faudra faire beaucoup mieux la prochaine fois.

Que vous inspire la liste Chalon-Oxygène ?

Du respect pour avoir réussi à aller au bout de cette envie, du projet. Maintenant, pour le reste, il faut arriver à convaincre les électeurs de se tourner vers eux dès le premier tour d’autant plus qu’il n’y a aucune certitude sur le fait de voir un second tour dans cette élection.

Quelle conclusion tirez-vous de cette expérience ?

Comme je l’ai dit, pour moi, il faut savoir devenir réaliste. Les Chalonnais ont besoin d’un véritable changement, une rupture, sur le fond et sur la forme. Cette ville vient de vivre au ralenti, pour ne pas dire plus, une fin de règne. L’époque Perben est bien terminée, il faut tourner définitivement la page. La liste Conjuguons Chalon de Christophe Sirugue me semble donner les garanties nécessaires à la construction d’un avenir solide pour la ville et ses habitants. Oui, il faut redonner du lien social, réveiller ce territoire, permettre à chaque habitant de trouver une place respectable. C’est pour cela que j’ai appelé, résolument, à voter pour Christophe Sirugue, dès le premier tour. Il faut savoir, dans certaines conditions, s’engager en ne pensant qu’à l’avenir de sa ville !

 

 



 
468 page pub
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux Musique  GAGNEZ



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle