politique

Les élections locales en chalonnais

Vous êtes ici :

Élections Européennes : Philippe Malaud, de Matour au Parlement Européen, en passant par les ministères

17 mai 2019 - par Daniel DERIOT

 

En 1984, lorsqu'il devient député européen, Philippe Malaud, est encore conseiller général du canton de Matour, conseiller municipal de Macon et surtout Président national du Centre National des Indépendants et Paysans ( C.N.I.P ). C'est d'ailleurs, au titre de cette formation politique, que celui qui a été député de Macon, Président du conseil général, figure sur la liste U.D.F-R.P .R conduite par Simone Veil. Une liste sur laquelle figurait aussi un certain Dominique Perben, « jeune maire » de Chalon.

 

 

DES MINISTÈRES A MATOUR
Philippe Malaud, a eu de longues expériences, tout d'abord, comme attaché d' ambassades puis dans les cabinets ministériels avant de devenir Secrétaire d'Etat et Ministre. Puis en qualité d'élu local, il devient maire de Dompierre les Ormes en 1965, détrône M°Claudien Nesme, de ses fonctions de conseiller général en 1967, dans le canton de Matour.
En mars 1970, grâce aux renforts de quelques conseillers généraux radicaux socialistes, Philippe Malaud, député depuis deux ans, devient Président du conseil général, il le restera 9 ans. La vague rose de 1981, emporte le député de la 1ére circonscription, il porta aussi les couleurs de l'union de l'opposition en Mars 1983, à Macon, face au maire sortant, le socialiste, Michel Antoine Rognard. En 1983, Jean Patrick Courtois succède à Philippe Malaud, à la mairie de Dompierre les ormes et ironie de l'histoire cantonale, en 1992, ce même M. Courtois devient conseiller général du canton de Matour, en devançant Philippe Malaud, dès le premier tour.


CHEF DE PARTI A PARIS...MAIS CONTESTE EN SAONE ET LOIRE
Philippe Malaud, était un personnage, très à droite, n'excluant pas certaines alliances avec l'extrême droite, à Paris...Celui qui a été président du conseil général, devenant «l'homme fort » du département, du moins pour la droite a dû faire face aux gaullistes, à André Jarrot, tout d 'abord ; puis dès 1983 à la montée de Dominique Perben. Ses liens avec les indépendants, relevaient plus du « partage géographique » que du partage des idées...Ses relations politiques ne furent pas toujours très amicales avec le Sénateur Maire d'Autun, Marcel Lucotte...D'ailleurs, Philippe Malaud, candidat aux sénatoriales, n'a jamais été élu à cette fonction, alors qu'il a cumulé de nombreuses mandats électifs, par ailleurs.


Ce libéral aux convictions très fortes, s'est ensuite éloigné du C.N.I.P qu'il a présidé jusqu'en 1987, mais aussi de notre département. Il avait conservé jusqu'à son décès sa résidence et des attaches à Dompierre Les ormes mais le plus souvent, il résidait à Paris, ou il est décédé en Octobre 2007.


N.D.R : Notre rubrique dédiée aux bourguignons ayant été députés européens, reprendra lundi.

 


Tous les portraits :
Européennes : un peu d'histoire locale, portraits

 

 
 
 


Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 
UApets-clis pour animaux
Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle