entre nous

Sorties à Chalon et dans le Grand Chalon

Vous êtes ici :

EDA : Regard sur Vertikal

5 déc 2018 - Michel, enseignant en TAIS à l'IUT de Chalon

Souvent, on croit que les sciences et les arts sont incompatibles. On affirme cela comme un dogme immuable, un postulat incontournable… Soit ! Mais cette semaine, à l’Espace des arts, Mourad Merzouki a tenté une expérience : se moquer de Newton et de sa fameuse gravité !



Seulement, voilà, avec son spectacle Vertikal le chorégraphe a, au contraire, donné ses lettres de noblesse au physicien… Je m’explique… La gravité ne peut pas se résumer à la chute des corps. En fait, il s’agit bien d’une description d’un phénomène plus global d’attirance-répulsion entre les planètes… L’équilibre instable de l’univers que Mourad Merzouki décrit parfaitement bien dans son spectacle si vous acceptez, une fois pour toutes, que les danseurs sont bien des étoiles… Oui, un peu de poésie dans notre monde, cela ne nuit pas !


Un peu plus d’une heure d’enchantement, de poésie, de rêve, d’une danse maitrisée et hybride car on sent des origines diverses du contemporain au hip-hop en passant par le classique, bref de bonheur ! La bande son est tout simplement remarquable (Armand Amar) et la scénographie parfaite avec des constructions et installations qui se font oublier dès que les danseurs sont en mouvement…


Les danseurs ? Oui, des interprètes différents, de qualité, de caractères, qui sont capables d’impressionner individuellement comme de se fondre dans le collectif. Ils sont bons et nous embarquent pour cet univers Vertikal magique et tonique… Quand la féérie cesse après un final de toute beauté, on reste là surpris et hébété, se demandant comment on va réussir à descendre l’escalier qui nous ramène au monde réel…


Pour être complet, il faut dire aussi que les lumières et leurs pendants, les ombres, participent entièrement à cette narration virevoltante aidant le spectateur à voir sans se laisser aveugler et noyer…

Le spectateur ne sait pas si le spectacle qu’il vient de vivre lui appartient entièrement, s’il restera dans les annales de la danse, si les autres ont aimé… Non, il ne se pose pas tant de questions, il est bien, heureux et a oublié tout ce qui lui obscurcissait le cœur, juste avant le spectacle… Une parenthèse de douceur, de bien-être…

Après ce Vertikal, il va mieux, tout simplement ! Il rendre chez lui, redressé, prêt à affronter la vie… Merci !

Les photos du spectacle sont de Laurent Philippe

 


Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 
getfluence.com
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux musique



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle