politique

Les élections locales en chalonnais

Vous êtes ici :

Dominique Perben et François Patriat : deux anciens ministres avec Emmanuel Macron

11 avr 2017 - par Daniel DERIOT

A l'unisson, les deux anciens ministres Dominique Perben et François Patriat, ont fait cause commune, hier en fin d'après midi, devant plus de 200 participants au Clos Bourguignon, pour défendre la candidature d'Emmanuel Macron.


EN PRÉSENCE DES SOUTIENS DE F FILLON ET DE J.L MELENCHON
Les soutiens de François Fillon, au nombre d'une vingtaine étaient présents, une quinzaine d'entre-eux ont souhaité avant tout rappelé à l'ancien maire de la villle, Dominique Perben, qu'il a tout d'abord soutenu Alain Juppé, lors des primaires de la droite et du centre.

 

Calmement, ils sont restés devant l'entrée du Clos Bourguignon.  Ceux, de Jean Luc Mélenchon arborant l'épinglette de « La France Insousmise » étaient sagement assis au second rang, ils ont écouté studieusement l'intervention de M. Perben, puis se sont éclipsés, discrètement. Ceux de François Fillon, à deux reprises, ont interpellé les deux orateurs. Des orateurs à l'unisson, aux interventions complémentaires et convergentes compte tenu de leurs expériences d'élu.


DOMINIQUE PERBEN : « EVITER LES CLIVAGES INUTILES.
Dominique Perben rappelant qu'après une longue réflexion, il a apporté un soutien à un homme d'une grande culture, jeune intelligent, homme indépendant »...


« Un élu local travaille avec tout le monde »a rappelé l'ancien maire R.P.R de Chalon en mentionnant «  j'ai œuvré aux côté de Roger Leborne, maire PS de Saint Marcel, pour la mise en place du Grand-Chalon ».. »
L'ancien ministre de la justice, a évoqué ses convergences avec le programme d'Emmanuel Macron, notamment en matière de sécurité avec comme priorités la lutte contre le terrorisme, la réorganisation du renseignement territorial, un commandement unifié des forces de police et de gendarmerie, la mise en place d'une police pénitentiaire, la création de 15 000 places en prison. Poursuivant, Dominique Perben a lancé « Il faut éviter les clivages inutiles ».


FRANCOIS PATRIAT : EMMANUEL MACRON ET SES 6 PRIORITÉS
« Rien n'est joué , rien n'est acquis » a remarqué François Patriat. Le sénateur de Côte d'Or, l'un des tout premiers soutiens d'Emmanuel Macron, n'a pas manqué d'évoquer la mémoire de Pierre Meunier ( compagnon de Jean Moulin , puis par la suite député de Côte d'Or ) qui œuvra au sein du Conseil National de la Résistance. Très en verve, François Patriat, a souligné « Je crois aux hommes hors du commun ». Il n'a pas manqué de mettre en avant les priorités d'Emmanuel Macron en matière d'économie, d'éducation, d'emploi, d'environnement, de sécurité, d'Europe...


PETITES PHRASES
Dominique Perben : «  La façon dont François Fillon a mis en cause la justice est inadmissible »
- »La suppression des 500 000 fonctionnaires, il ne le fera pas » ou encore « Les chalonnais se souviennent, je n'ai jamais crée d'antagonisme ». « En 2002, l'erreur de de Jacques Chirac, c'était de gouverner avec seulement 20 % des voix, nous nous sommes enlisés »...
François Patriat : «  Le programme de François Fillon ( celui avec lequel il a gagné les primaires ) » est raboté de jour en jour »... »Lorsque j'ai été élu député en 1981, je n'ai pas embauché ma femme, ni même mes enfants » ... »Il faut réformer en protégeant ».

Lors des interpellations par notamment par le "camp Fillon"


PLUSIEURS ELUS ET RESPONSABLES POLITIQUES DANS LA SALLE
Des maires soutiens d'Emmanuel Macron : Rémi Rebeyrotte (Autun), Sylvain Dumas ( Farges), Philippe Decroocq (Bey), Alain Rousselot-Pailley (Chatenoy en Bresse) ; plusieurs élus municipaux d'Autun.


Dans l'assistance , Rémi Rebeyrotte, maire d'Autun...

 

Des maires « observateurs » : Bernard Lacombre (Saint Loup-Géanges), Didier Réty (Sassenay), Christian Dugué (Montceaux Ragny).

 

Une dizaine d'anciens élus des équipes de Dominique Perben.
Des responsables politiques : Vincent Chauvet, adjoint au maire d'Autun,, Président du Modem 71 ; Yoann Pimentel ( Conseiller municipal de Savigny en revermont), délégué régional de l'U.D.E-Bertrand Joly, élu municipal d'Autun, Président de l'Alliance Centriste 71 -Leila Khechab, coordinatrice et relais militantisme « En Marche » pour le Grand Est. Les responsables des différents comités « En Marche » , Chalon ( Patrick Gilliers), Chagny ( Patrice Chaplin), Sennecey le Grand (Esteban Lopez), Sassenay ( Philippe Exertier) et Hervé Herault ( Macon) animateur de la rencontre.


MESSAGE D'ACCUEIL : Filmé de Benjamin Griveaux , ex élu chalonnais, porte parole d'Emmanuel Macron.


Accueil de François Patriat par les responsables des comités de soutien de Sassenay ( Philippe Exertier) et Sennecey ( Esteban Lopez)

 

LÉGISLATIVES : Aucune investiture n'a été délivrée pour le département, toutefois « En Marche », accordera le « Label » à cinq candidats... Certains regrettent à ce qui peut s'apparenter à un un certain retard ... s'expliquant par la mobilisation pour la présidentielle mais qui pourrait pénaliser les candidats investis alors que les autres candidats sont déjà en campagne. A contrario, certains escomptent sur la dynamique de la campagne de la présidentielle pour propulser les candidats EM .


Nos photos : Hier soir au Clos Bourguignon

 

commentaires

  • Excellent article, bon reflet d'une réunion à laquelle j'ai assisté et je ne suis pas un macroniste. Mais voyons, avec sarko et avec M.Hollande, la France n'a pas entreprise les réformes nécessaires. Que retiendrons nous de l'un et de l'autre, l'un a diminué les fonctionnaires dans la police ( Sarkozy), l'autre a mis en place le mariage pour tous et tenté une réformette avec Mme El Komeri .
    La France, ce n'est ni la gauche...ni la droite. Un président doit être au dessus de la mélée. Nous pouvons essayer , on a le choix, 11 candidats : allez un petit tour : Asselineau : excellent sur l'europe; Cheminade ...connais pas. 2 troskistes, un socialiste même plus reconnu par les siens, Fillon ( qui a renuméré les siens, menti ), Mélenchon ( du sérieux ) , le Berger ( sans brebis ) ou encore Mme Le pen...J'hésite...
    par Alain Choutot le 11 avril 2017
  • Soso is back ! On vous croyait enterré avec vos mentors superperdants successifs Sarko et le mari de Pénélope ! On va pas en rajouter. Courage !

    par rob le 11 avril 2017
  • Deux girouettes au service d'un clone façonné par les médias: de plus E.Macron a l'habitude de s'entourer de béni oui oui et de personnes du passé, des reliques de la politique. sa devise est OUI OUI JE SUIS D'ACCORD AVEC VOUS.
    par SOSO le 11 avril 2017



Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 

LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

 agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'information

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ  LIRE Revue de web



RÉGIE PUB : Contact ici

 
Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle