entre nous

Entre-nous : Bien manger

Vous êtes ici :

Delphine et Marinette : J'ai envie d'endives

7 fév 2017 - Delphine et Marinette

Ceux qui suivent notre chronique avec régularité, connaissent les fondements de notre philosophie : on mange les produits de saison.

 

Alors, l’endive ! Pâlichon comme sujet ? Mais pourquoi donc les légumes ont-ils réputation aussi déprimante ? « Sang de navet » ne veut pas dire « pur-sang », l’asperge est grande, la tomate, timide, le rutabaga, « has been », lié aux tickets de rationnement et la patate, grosse. Quant au poireau, c’est le copain du lapin (et quand on en a marre d’attendre, on finit par comprendre).


L’endive, elle, est pâle, nordique et hivernale donc. Mais elle cache bien son jeu car elle est dotée d’une double, voire d’une triple personnalité. Quelques princes charmants flamands ou autres ont fait sortir d’elle ce qu’elle a de meilleur. Elle peut être amère mais jamais d’aigreur dans son caractère, elle peut sembler maigre mais c’est la meilleure compagne du fromage, du lard ou du sucre ; il est possible qu’on la trouve fade mais elle sait choisir son entourage. C’est une sorte d’Isabelle Huppert de la gastronomie légumière, une fausse ingénue à la sensualité discrète, sans prétendre qu’elle soit capable de jouer le rôle de Médée.


A l’occasion du coup de projecteur donné à cette star des étaux hivernaux, nous avons pris contact avec La Spécialiste de l’Endive au marché de Chalon-sur-Saône, Mâcon et autres… à savoir Ze Catherine (pour nos lecteurs, vraiment fidèles, ceux de la première heure, ze Catherine est un personnage bien connu).

Il existe différentes sortes d’endives : la coquine n’hésite pas à se mélanger avec d’autres espèces pour prendre de la couleur (de là à penser que l’endive a une vie sexuelle…) Croisée avec une salade rouge, elle prend une charmante teinte rose-violacée qui strie sa robe immaculée comme si c’était de la soie froissée, sous le nom de « festive ».

L’endive est cousine de la chicorée en moins amer mais si elle verdit (c’est sa façon de bronzer), elle le deviendra (amère), comme certaines femmes qu’on délaisse. Cette douceur est le résultat de moults croisements. Dans le Nord, on lui donne le surnom de « chicon » (c’est le truc blanc qui pousse au-dessus de la racine et que nous mangeons). Pour vous dire comme ces histoires botaniques sont pleines de salades, l’endive que nous connaissons n’est pas la vraie endive (c’est une usurpatrice) : l’ « endive vraie » est une espèce voisine des scaroles et des frisées. Notre endive, si elle commence à frisoter, c’est mauvais signe. Pareil, si son cœur se met à déborder (quand on veut garder sa dignité, il ne faut pas montrer ses sentiments ; c’est du moins ce qu’on veut nous faire croire), l’agriculteur scrupuleux doit songer à une reconversion dans le cacao.

L’endive se sème au printemps mais tout se qui la fait ressembler à une vraie plante (feuilles vertes, fleurs bleues) n’intéresse pas le cultivateur. L’endive (ou du moins sa racine, le truc moche qui se trouve en-dessous) se force l’année suivante : elle aime la chaleur mais pas la lumière. Vous aurez compris qu’il s’agit d’un être délicat, exigeant et qui cherche la perfection. L’endive idéale est fermée, blanche, trapue, genre « le lac des cygnes ». Mais les endives non idéales sont le plus souvent bonnes aussi. A moins que ce ne soit des endives « à la con » (selon notre Spécialiste, Ze Catherine), ce qui signifie en utilisant le dictionnaire, « endive ratée ». Le cultivateur jeune et sans expérience, même s’il est plein d’enthousiasme (y compris pour un légume aussi peu passionnant que l’endive) se vautrera facilement les premières années. « Cultiver l’endive, c’est pointu » (citation). Trop d’eau, pas assez de chaleur ou l’inverse et voilà la choucroute qui nous guette.


Sans faire de la parano, l’endive a réellement beaucoup d’ennemis même si elle ne fait pas de politique, que ce soit dans les champs ou dans son lieu de stockage. Sa vie est pleine de dangers : champignons, pucerons et j’en passe… Tout ça pour finir avec des pommes, des noix et du Comté dans nos estomacs sans pitié. Quel destin !

Malgré ses allures de fille de la nuit et toutes ses identités dissimulées, contrairement aux hommes politiques (mais qu’est-ce qu’on a en ce moment ?), l’endive vous veut du bien : elle contient très peu de calories (15 pour 100 grammes), des fibres, du calcium, du fer, du magnésium, du phosphore et du potassium ainsi que des provitamines A, vitamines B1, B2, B3, B6 et C.

Sur les photos ci-joint, vous remarquez que l’endive sait se prêter au jeu du recyclage (période de chômage et incitation aux comportements éco-responsables) : vous distinguez un micro d’un genre nouveau dans la main de notre jeune reporter. Mais une erreur s’est glissée dans l’une des photos qui semblent pourtant représenter la même scène. Sauriez-vous la découvrir ? Non ? Cher lecteur, ôtez les peaux de saucisson qui vous couvrent les paupières car nous sommes au chapitre « légumes » ! A quoi sert-il que depuis des mois, nous nous ingéniions à essayer de vous faire distinguer la carotte de la banane et le haricot du petit pois ? Aucun progrès !

 


Ah ben quand même ! Dans la deuxième photo, le micro ressemble davantage à une chauve-souris hibernant ou à un rat aviné qu’à notre danseuse étoile ! Bravo : on a eu le temps de brouter un champ de pissenlit ! Heureusement qu’on n’a rien mis en jeu parce qu’on aurait remporté tout le butin à la maison, avec vous !


Et n’oubliez pas : l’endive se plaît dans les mauvaises fréquentations. Profitant de sa nature hypocalorique, elle va traîner dans les caves d’affinage et les laboratoires de charcuterie pour s’acoquiner avec les gangs du cholestérol. Nous vous conseillons la recette (et la lecture du livre dont elle est tirée « Mangez baroque et restez minces ») du « gratin aux chicons », un plat complet exquis et peu coûteux, facile à réaliser. Avec le dicton du jour : « Endive sur canapé évite le divan (du médecin) ».

Delphine et Marinette

 



 
468 page pub
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux Musique  GAGNEZ



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle