vivre-a-chalon.com : Une autre info à Chalon et dans le Grand Chalon

Le portail local de chalon sur saone, pour les chalonnais ... par les chalonnais

mercredi 18 janvier 2017

Bonne Fête Prisca

Photo de Chalon

entre nous

Actus, Infos, News... parlons de Chalon !

Vous êtes ici :

Crèche à la mairie de Paray le Monial, Mme Lemétayer, pour la L.D.H s'exprime

30 déc 2016 - Daniel Dériot

 

Après le retrait de la crèche à la mairie de Paray le Monial, Germaine Lemétayer, présidente de la L.D.H du Charolais-Brionnais s'exprime

 Voilà une semaine déjà, le Tribunal Administratif de Dijon a demandé à la mairie de Paray le Monial de retirer une crèche installée dans le hall de l'hôtel de ville. La Ligue des Droits de l'homme ( L.D.H) a saisi le Tribunal administratif.

Cette décision suscite de nombreuses prises de positions, notamment sur les réseaux sociaux. Germaine Lemétayer, présidente de la section de la L.D.H du Charolais-Brionnais, a accepté de faire le point sur la démarche entreprise, elle s'exprime à notre demande sur la venue de Tariq Ramadan dans notre ville, en Avril prochain.


Comment et à quelle date la L.D..H de Paray a saisi le Tribunal administratif ?
C'est le 9 et le 12 décembre qu'un recours au fond puis un référé-suspension concernant la crèche de la Mairie ont été déposés par la Ligue des Droits de l'Homme auprès du Tribunal Administratif de Dijon. A la LDH, les sections n'interviennent pas en justice. C'est son Service juridique qui prend la décision. Le cas de la crèche de Paray est le quatrième après Béziers, Beaucaire et Lyon.

Avez vous tenté de négocier en demandant à M. Nesme le retrait ?
Non, d'une part le battage médiatique organisé autour de cette affaire (reportage de FR3 Bourgogne puis quatre articles publiés dès novembre dans le Journal de Saône-et-Loire) marquait sa détermination de transgresser la neutralité de la Mairie. D'autre part, une lettre précédente concernant l'organisation de Parcours Homosexualité à caractère homophobe à Paray s'était soldée en mai par une réponse non argumentée mais insultante. Par contre, le 8 décembre, notre section a adressé une lettre au Préfet de Saône-et-Loire pour demander son intervention.

Quelles analyses de la décision du T.A ?
Le TA de Dijon a tout simplement appliqué le droit après avoir constaté la violation du principe de neutralité de la mairie de Paray-le-Monial et l'absence d'usage local de crèche dans le même lieu. La crèche de Paray ne s'insère pas, comme celles des villes du sud, dans cadre de traditions culturelles avec santons, reproduction de la place du village avec la terrasse du café. Quant au jumelage avec Bethléem (qui date de 2003), il ne constitue pas, en lui-même une tradition. Nous sommes donc satisfaits de cette décision qui fait prévaloir la laïcité et la loi à Paray.


 

Un reproche vous a été adressé relatif à la non saisie du T.A par rapport à une décision du maire de Chalon (repas de substitution...)
En Saône-et-Loire, il y a sept sections de la LDH dont une à Chalon/Saône. Chacune d'elles est autonome, libre de ses actions et s'investit selon ses moyens, ses priorités et le cadre juridique.

Rappelons que la LDH est une association généraliste, qu'elle défend tous les droits et que sa tâche est immense. Néanmoins, le 8 avril 2015, la LDH, la Ligue de l'Enseignement et la Libre Pensée ont publié un communiqué commun pour dénoncer l'instrumentalisation de la laïcité contre les végétariens et les personnes qui ne mangent pas de porc. La laïcité ne se confond pas, en effet, avec la xénophobie.

A Paray-le-Monial, notre section donne priorité à la lutte contre d'autres discriminations, l’islamophobie, l'homophobie et l'antiféminisme promus par la communauté de l'Emmanuel-Manif Pour Tous.

A Chalon, en avril prochain, Tariq Ramadan animera une conférence publique, en octobre 1999, à Besançon (1) , vos collègues ligueurs aux côtés des forces de gauche ont souhaité l'annulation d'une intervention de M. Ramadan, allez vous faire de même ?
La Ligue des Droits de l'Homme défend la liberté d'expression pour tous. Attendons donc les décisions des Ligueurs de Franche Comté. Prenons le cas de Paray, Briant et Chauffailles où les identitaires catholiques sont, eux, très politisés contre la République et la démocratie et font la promotion d'une France catholique, patriarcale et discriminante à l'encontre des Musulmans, des femmes et des homosexuels. Leurs vidéos ou leurs interviews sont publiées.

A nous d'informer la population de l'existence de cet activisme d'extrême-droite très discret. A nous de lancer des alertes contre le danger qu'ils font courir au vivre-ensemble. A nous aussi de convaincre les citoyens de se mobiliser pour défendre nos lois protectrices, comme celle de 1905 qui maintient la paix interconfessionnelle depuis plus de 100 ans. Nous le faisons à travers nos publications (site Facebook Ldh paraylemonial), nos tracts, nos conférences et nos manifestations. Dans ce contexte, le cas de la crèche n'est pour nous qu'une péripétie parmi d'autres.

Daniel Wilmotte : "Pour nous, l'action de Monsieur Nesme est une provocation. La crèche n'est qu'un épiphénomène qui s'ajoute à tout un contexte local décrit dans nos publications contestant la tenue de stages homophobes et antiféministes. Une crèche, cela peut paraître mesquin, sauf dans le contexte actuel... Si nous ajoutons à cela le prosélytisme affiché par les participants à ces sessions, dans les lieux publics de Paray tels que: cafés, restaurants, commerces....la coupe est pleine."
Daniel Wilmotte ( secrétaire de la section L.D.H-du Charolais-Brionnais)

( 1 ) Colloque "culturel" 4éme du nom organisé par l'association "Etudiants Musulmans de France" en partenariat avec la Ligue de l'enseignement et Anima'fac.

 

commentaires

  • Pourquoi tant de polémiques et une autre en perspective avec la venue de l'intellectuel brillantissime M. Ramadan . Sincèrement, il y a beaucoup de gens à la rue, sans toit et ni couvert, qui attendent de quoi se loger, de quoi manger, c'est aussi cela la défense des droits de l'homme au lieu de se focaliser sur une tempête digne d'un verre d'eau !
    par Pierre André Rousse le 30 décembre 2016
  • Une exposition de crèches dans un espace public ne me dérange pas lorsque c'est à but culturel, j'ai le souvenir, il y a une dizaine d'années, d'une telle exposition à la Halle Tony Garnier de Lyon.
    Il y assez d'église pour installer les crèches cultuelles, chaque citoyen, quelles que soient ses convictions peut aller les voir.
    Une mairie doit rester un lieu neutre de tout prosélytisme !
    par Chardigny Jean-Paul le 30 décembre 2016

Réagissez / Donnez votre avis





Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 

LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

 agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'information

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ  LIRE Revue de web



RÉGIE PUB : Contact ici


Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle