C. dans la rue

Chalon dans la rue - 26eme anniversaire

Vous êtes ici :

CHALON dans la Rue : CRAC

23 juil 2012 - par Michel Bonnet

On sait que la situation dans les prisons françaises pose question et est un problème majeur.

La question n’étant pas simplement de savoir pourquoi il y aurait trop de prisonniers, mais aussi de comprendre pourquoi ils y retournent si souvent après avoir purgé leurs peines… Que cela est bien grave pour introduire un spectacle de Chalon dans la rue ! Mais souvenez-vous que tous ceux qui tentent de nous faire rire depuis la nuit des temps, utilisent, certes à leur façon, les questions sociales, les faits divers et les problèmes politiques, humains, éthiques, religieux, métaphysiques…



La compagnie Du Grenier Au Jardin vient chercher ses inspirations dans ces soucis sociaux et politiques, pas pour donner la énième solution de façon sérieuse, mais pour, en partant d’un concept socio-artistique, faire rire et réfléchir de façon concomitante… Une grande performance d’écriture, c’est indiscutable !



D’ailleurs, ce pourrait être efficace : imaginer que l’on vide les prisons, que l’on remplisse les scènes de spectacles vivants, qui pourrait s’en plaindre ? Ah, c’est vrai que les artistes pourraient bien avoir à redire, mais, après tout, ils n’ont qu’à travailler ! Non, mais…


Mais revenons au spectacle. Sylvie Berthod, une extraordinaire femme politique va tenter, au moins de façon expérimentale, de donner une chance à de terribles détenus. Ce sont les pires individus qu’elle a choisi, ceux qui vraiment n’ont plus aucune chance de s’en sortir comme ce pauvre ancien trader, François, d’une grande banque française ou de fou maniaque de la marelle, attention jeux d’enfants, qui transforme cette banale activité en discours politico-théologico-poétique…



Voici comment on passe un bon moment en compagnie de trois prisonniers – tiens je ne vous ai pas parlé du troisième, ce sera votre surprise si vous vous arrangez cet été pour voir le spectacle CRAC – hors du commun, d’une femme politique plus qu’utopiste et d’un policier-gardien, Corentin, absolument inoubliable malgré ses défauts…



Un spectacle écrit, joué et même parfois accompagné de musique le tout dans une ambiance survoltée et dynamique. Après tout, il n’est pas interdit de croiser à Chalon dans la rue de bonnes troupes complètes que l’on a envie de croiser plus souvent. Une bonne nouvelle, on retrouvera ce spectacle le 12 août à Saint Pardoux (87), le 15 août à Marcolès (15), du 22 au 25 août à Aurillac (15)…  

 
 


Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


  



 

LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

 agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'information

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ  LIRE Revue de web



RÉGIE PUB : Contact ici

 
Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle