vivre-a-chalon.com : Une autre info à Chalon et dans le Grand Chalon

Le portail local de chalon sur saone, pour les chalonnais ... par les chalonnais

jeudi 27 novembre 2014

Bonne Fête Séverin

Photo de Chalon

photos

DITES-LE EN PHOTOS

Vous êtes ici :

CHALON : Mais qu'est-ce que la photographie de famille ? Conférence de Gil Pasternak au musée Niepce

4 oct 2012 - par Josserand Pascale et Patrice

 

« Par-delà l’intime, les conventions constitutives de la photographie de famille » : tel était le titre de la conférence de Gil Pasternak au musée Niepce.

Ce mercredi 3 octobre, le musée Niepce accueillait, à l’initiative des Amis du Musée, le Dr Gil (prononcer Guil-Pasternak), directeur, enseignant et chercheur du département de photographie à l’Ecole d’Art, Design et Architecture de l’Université d’Hudersfield (Royaume Uni).

 

 

 
Le jeune conférencier s’est exprimé sur un thème cher au musée car riche d’une très belle collection d’albums de photographies de famille exposés l’an passé. Abordant le sujet de la photographie de famille en traçant l’historique des études faites par les chercheurs souvent sociologues d’ailleurs, Gil a souligné que regarder des photos est l’occasion d’une socialisation car c'est un temps de partage entre individus.

 

 


Mais qu’est-ce que la photographie de famille ? Comment la définir ?
C’est tout d’abord la pratique de production de photos de la famille prises par un ou des membres de la famille.
Mais c’est aussi un objet portant les images de la famille.
Donc, la photographie de famille est à la fois une pratique, un objet (la photo) et un ou des modes de diffusion (partage et communication).

Les albums de photos de famille sont une collection d’images de la famille prises par un ou des membres de la famille mais pas seulement…

Petit rappel historique, son apparition date du début du XXe siècle et elle fut inventée et promue par Kodak associée aux notions de plaisir et de bonheur. Mais elle n’a commencé à vraiment être étudiée par les chercheurs souvent des sociologues que dans les années 1960 car c’est une pratique privée dont l’objet est conservé dans un environnement privé d’où sa difficulté d’accès.
Les chercheurs ont tenté de répondre à trois questions principalement :
1. Pourquoi prend-on et conserve-t-on des photos de familles ?
2. Quelles sont leurs fonctions à l’intérieur et à l’extérieur de la famille ?
3. Comment les utilise-t-on ?

 

 


A partir de la notion de famille, certains affirme que la photo de famille est un signe du désir de se conformer à un ordre social standard et une manière de pérenniser cette norme sociale. La photo de famille est un moyen, un outil pour atteindre cette notion de famille idéale montrée en exemple dans les publicités Kodak mais elle correspond aussi en parallèle au désir inconscient des sujets photographiés d’attirer l’attention sur eux (une sorte de focus non délibéré sur l’individu).

 

 


Dans « Un art moyen » en 1965, Pierre Bourdieu conclut que le dispositif de la photographie de famille « renforce l’intégration du groupe familial en réaffirmant le sentiment qu’il a de lui-même et de son unité ».


Pour Richard Chalfen dans « Snapshot-Versions of life », les photos de famille sont utilisées pour communiquer à l’intérieur de la famille et indiquer la complicité avec les valeurs sociales. Pour lui, il y a une réelle intention, celle de construire sa propre identité sociale.
C’est une forme moderne qui promeut la communication d’informations sur nous, pour nous et pour les générations futures.
Sandra Titus met l’accent sur leurs valeurs éducatives et de transmission au sein de la famille.

 

 


La photo de famille renforce l’intimité et les interactions entre les membres de la famille et permet d’en savoir plus sur leur vie.
C’est donc un moyen d’intégration dans l’environnement social et humain au sein de la famille et à l’extérieur de la famille.


Pour Gil Pasternak, l’engagement de Kodak est très important car la firme a non seulement démocratisé la photo par la vente d’appareils bon marché tel le Brownie dans les années 1900 y compris aux femmes et aux enfants mais Kodak a aussi développé des standards de prises de vue en formant le photographe amateur par le biais de carnets d’apprentissage, de « newletters » , de guides, de manuels et de publicités et a ainsi formater l’art de photographier la famille heureuse et donc moderne.


Pour le conférencier, Kodak a établi le standard de la photo de famille au long du XXe siècle.
Les photos de familles sont issues « du désir libre » des gens d’intégrer les valeurs de l’ordre social.
Ces valeurs perdurent au XXIe siècle et à l’ère du digital (numérique) car nous restons dans un désir de partage immédiat avec la famille des images de notre bonheur.

 


Cependant, il faut souligner que dans les années 1990, les chercheurs prennent aussi en compte l’environnement socio-politique (idéologie sociale et capitaliste, complexité des relations familiales, etc.) mais malgré tout, la photo de famille reste un moyen d’intégration dans le modèle socio-économique et un moyen pour la famille d’atteindre une forme d’idéal voir de bonheur.
Ainsi, pour Marianne Hirsh dans « The family gaze », les photos de famille nous montrent comment nous désirons être et être vu. Tout en restant un mécanisme de normalisation sociale.

 

 


Les recherches de Gil Pasternak tendent à faire abstraction de la notion de famille pour remettre en situation les images dans leur milieu non professionnel et à s’attacher aux valeurs du contenu sur un plan visuel et artistique des photos.
Dans ce langage visuel, l’image redevient un objet pour elle-même.

 



 

- Ainsi, dans cette approche de l’image, on découvre que le personnage se donne un rôle plus important que ce qu’il est dans la réalité par une mise en situation lors de la prise de vue (costume, environnement, etc .). Le sujet attire l’attention sur lui-même.- L’image présente un individu seul ou en couple ou avec enfant mais ne présente pas la famille au complet. Ainsi, la photo de famille offre une vision incomplète de la famille.
- Souvent le portrait est une vision idéalisée, une projection de soi-même qui nous dévoile en creux tout ce que l’individu n’est pas, son insatisfaction, sa frustration.
- Le portrait est réalisé dans une situation idéale. Le sujet désire apparaître heureux.
- Le portrait se veut contemporain, moderne en représentant l’individu tout sourire. Le sourire est symbole de bonheur et décontraction dans nos sociétés actuelles. Mais, il est bon de souligner que le sourire sur la photo date du début du XXe siècle, époque où les soins dentaires ont permis aux individus de conserver des dents saines et par conséquent, montrables. Auparavant, le code social interdisait le sourire car il était alors synonyme d’ivrognerie voir pire.

 


La photo capture un instant présent qui devient un instant du passé et est une projection vers le futur car qu’allons-nous en faire ?
La photo de famille trouve sa source dans les racines du passé pour dévoiler une image de nous formatée par un idéal social souvent inconscient mais combien présent.

 


Pour sûr, après cet échange avec Gil, on ne regardera plus son album de photos de famille avec le même regard.

 



Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 
Soutenir Framasoft
Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle