entre nous

Entre-nous : C'est vous qui le dîtes !

CHALON : Journée de la Femme : de l'Idéal au quotidien....

8 mars 2011 - DERIOT Daniel

Ce mardi est célébré comme tous les ans depuis 1982, la Journée de la Femme.
De tous temps, les femmes ont dû lutter pour s'imposer et pour s'émanciper de la tutelle "protectrice" des hommes. Elles n'ont acquis le droit de vote que le 21 avril 1944, au lendemain de la seconde guerre mondiale, ce qui est somme toute, très récent.


Rappelons les noms de quelques féministes célèbres:

Olympe de Gouges qui fut une des premières à revendiquer l'égalité Hommes-Femmes et qui le paya de sa vie puisqu'elle périt sur l'échafaud le 3 novembre 1793.
Louise Michel, La "Vierge rouge", native de Haute-Marne, une institutrice qui milita activement dans les milieux révolutionnaires et qui fut déportée en Nouvelle-Calédonie de 1871 à 1880.
Plus près de nous,, l'avocate Gisèle Halimi qui signa en 1971 le Manifeste des 343 (343 femmes qui ont affirmé avoir avorté et qui ont réclamé le droit à la contraception et à l'avortement.)
MMe Yvette Roudy qui oeuvra elle aussi activement pour cette même cause et qui fut ministre de 1981 à 1985 sous le gouvernement Mauroy, et de 1985 à 1986 sous le gouvernement de M. Laurent Fabius.

Enfin, la liste serait incomplète si l'on ne citait pas aussi Simone Veil qui fit voter en 1975 en France la loi sur l'avortement et qui fait partie des "Immortels" élus sous la Coupole de l'Académie Française depuis le 18 mars 2010.
Dans notre ville, comme nous l'avons mentionné, la maison du patrimoine rend hommage à d'illustres chalonnaises avec l'initiative "


« Laissez-vous conter « Les femmes qui ont fait Chalon »
FEMMES ENGAGEES POUR LES CANTONALES :
Ce jour, pour nos lecteurs nous avons demandé à plusieurs candidates pour les prochaines cantonales de nous conter leur engagements.
Il fallait choisir. C'est ainsi que notre choix s'est porté sur certaines candidates du canton de Givry, Mme Valérie Le Dain Candidate titulaire pour le PS, Mme Fabienne Saint-Arroman (suppléante de M. Georges Pauchard) ou encore l'écologiste Mme Claire Mallard ( Suppléante de M. Kader ) ont accepté de répondre à nos questions. Au delà de leurs sensibilités politiques, elles sont confrontées à des situations identiques : deux d'entre-elles sont gérantes d'entreprise, deux sont déjà élues et deux sont des militantes aussi.
D'autres candidates , d'autres sensibilités n'ont pu être joindre, par faute de temps ou encore parcqu'elles étaient absentes ces derniers jours.
Mme Jocelyne Alonso, remplaçante du mouvement Debout la République dans le canton de Chalon Nord a également accepté de répondre à nos questions. comme d'autres auraient pu le faire.
Nous avons tenté d'avoir un échantillon représentatif du panel politique existant. Reconnaissons que c'est grâce aux droits que les femmes peuvent accéder aux assemblées, qu'elles soient municipales, départementales, régionales ou encore au Sénat et à l'assemblée Nationale. Néanmoins, malgré les efforts volontaires imposés par la parité, il reste encore beaucoup à faire, elles ne sont qu'une dizaine de titulaires sur la région chalonnaise par exemple pour les prochaines cantonales.


SANS OUBLIER LES PROBLEMES CONCRETS
Lors des réunions publiques des candidats, l'action du conseil général au quotidien est bien sûr largement développé. Hier soir, à Saint Bérain sur Dheune, lors d'une réunion de Mme Valérie Le Dain (PS), dans le canton de Givry, c'est la Vice présidente du conseil général , Mme Evelyne Couillerot présenta les initiatives de l'assemblée département qui accompagne "tout au long de la vie"...Elle souligna les actions à l'égard de la petite enfance, les projets en direction des adolescents ( avec une maison départementale) ou encore la politique d'insertion pour les bénéficiaires du RSA sans oublier les volets autour de la dépendance, des personnes âgées, des maisons de retraites publiques et dans le domaine du logement social par exemple.

Au cours de cette rencontre, l'une des responsables du mouvement "femmes solidaires" ne manqua pas de rappeler les difficultés que rencontrent encore certaines femmes confrontées à l'interruption volontaire de grossesse alors qu'existe la loi de 1975 ! Entre l'application de la loi et les moyens humains et techniques existent encore quelques difficultés ! Cette journée du 8 Mars est aussi là pour nous le rappeler tout en soulignant les avancées déjà obtenues.

 


Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 
468 page pub
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux Musique  GAGNEZ


 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle