thema

Théma : nos portraits

Vous êtes ici :

CHALON Portrait de femme politique : Marie Claude JARROT

11 mars 2012 - par Etienne Delorieux, Brice Guinot et Philip Lloyd

Marie-Claude JARROT
Conseillère municipale de Montceau-les-Mines
et élue régionale en Bourgogne.



Marie-Claude Jarrot a toujours eu les pieds dans le monde politique, depuis son enfance, où elle a grandi au sein d’une famille et d’un milieu très politisé. Son père cependant lui refusait l’accès à ce monde, puisque quelques années auparavant son statut de femme lui aurait fait défaut. C’est seulement après le décès de son père qu’elle s’engage en politique.

 

 


La parité hommes-femmes en politique en France est un sujet particulièrement important pour Marie-Claude. De Gaulle est le premier à l’époque à tenter de faire avancer les choses. Les idées et actes du Général vont beaucoup influencer Marie-Claude qui se définit elle-même comme Gaulliste. En 1997, le 19 juin, Lionel Jospin, alors premier ministre, annonce un changement dans la Constitution, afin de permettre aux femmes d’avoir autant d’influence politique que les hommes. C’est un an plus tard que Jacques Chirac signera un projet de loi constitutionnel qui accordera aux femmes une place plus importante dans la politique. Bien qu’engagée dans l’UMP, Marie-Claude déplore le manque de parité flagrant présent dans son parti, où les hommes empêchent bien souvent les femmes d’accéder au pouvoir. Un exemple flagrant est l’élection présidentielle 2007, où Nicolas Sarkozy répondait à Ségolène Royale

Au départ professeur de communication à l’IUT de Chalon-sur-Saône, Marie-Claude devient adjointe au maire à Louhans en 2001. Elle est actuellement élue communautaire à la CUCM, élue régionale, et appartient au groupe Bourgogne Dynamique.

Concernant la loi Hadopi, ACTA et les autres réglementations en vigueur ou à venir en rapport à Internet, Marie-Claude a une position bien définie. Depuis quelques années, le droit et Internet se rencontrent autour du problème du téléchargement. Les partis politiques sont unanimes sur ce sujet, un artiste usant de son temps pour créer un produit culturel, une musique, un film ou autre, doit pouvoir vivre de son travail.

La loi Hadopi, qui vise à punir quelqu’un qui télécharge illégalement une œuvre, propose de couper l’accès à Internet à cet utilisateur. Cependant, cette action va à l’encontre de la liberté d’accès à Internet. Dans ce sens, Marie-Claude est pour un remaniement concernant Hadopi, ACTA et autres lois de régulation. Elle souhaite aussi que le débat soit ouvert aux citoyens, à qui l’on a caché pendant trois ans la future loi ACTA.

Il est aussi peu concevable, comme le dit Marie-Claude, de mettre en place une loi statique, un droit sur un phénomène en perpétuelle évolution. C’est pour cela, rajoute-t-elle, qu’il est important de conceptualiser ces lois et projets.

Etienne Delorieux, Brice Guinot et Philip Lloyd

 
 


Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux musique



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle