entre nous

Entre-nous : C'est vous qui le dîtes !

CHALON Journée de la Femme : Mme Claire Malllard "Feminisme et Ecologie"

8 mars 2011 - DERIOT Daniel
 Vous êtes militante et responsable politique, mais avant tout femme, au sein de votre formation l'écologisme rime avec le féminisme, avez vous eu des difficultés à accédez aux responsabilités ou a contrario femme en 2011 est il un avantage ?
Le féminisme est une valeur fondamentale de l’écologie politique qui se justifie par le respect de la diversité, par son combat pour l’égalité et par l’approche révolutionnaire qu’il incarne sur le plan démocratique. Nous voyons avant tout dans le féminisme, une pratique qui cherche à remettre en cause les pouvoirs. C’est pourquoi, le mouvement écologiste l’a institué pour chercher des règles de fonctionnement originales (parité) qui limitent et partagent le pouvoir. Culturellement, le féminisme étant une valeur écologiste, je ne me suis jamais posée la question si être une fille posait un problème. Néanmoins , nos règles strictes sur la parité motivées par une démocratisation de nos instances internes, est effectivement un moyen d’être promue. Plus qu’un avantage, la place des femmes dans les instances EELV relève du rééquilibrage démocratique.


Quelles sont les femmes qui vous ont marquées dans votre vie d'étudiante ou encore dans votre vie professionnelle ?
Deux figurent historiques ont nourri ma réflexion et contribuer à forger ma culture politique et citoyenne. Louise Michelle, poète engagé au sein de mouvement ouvrier durant la Commune. Elle incarne l’action politique motivée par des convictions politiques fortes et animée par un esprit de liberté. Je retiens que l’engagement citoyen pour la défendre de la justice sociale permet de faire tomber les barrières entre les hommes et les femmes.
Puis, je ne peux éviter la référence classique à Simone de Beauvoir, mais c’est un incontournable dans une culture d’émancipation. Elle va au delà de la revendication au droit politique pour revendiquer une égalité absolue qui repose sur la pleine autonomie de la femme et donc sa liberté personnelle.
Je conçois l’égalité entre les sexes comme bien plus qu’un objectif pour l’égalité de droits des femmes, elle ouvre de nouvelles voies pour un autre projet de société fondé sur une redéfinition des rôles sociaux entre femmes et hommes ..
Si vous accédiez demain à des responsabilités électives, quels seraient les deux ou trois projets que vous impulseriez ?
En tant qu’écologiste, ma responsabilité est de garantir la transition écologique de la société. Les territoires qui feront la différence dans les années a venir, en terme de qualité de vie et de lien social, seront ceux qui auront anticipé la transition écologique c'est-à-dire l’après pétrole et le respect des limites naturelles.
L’objectif de nos politiques doit donc combiner la sobriété, non pas dans une logique dépressive mais bien dans une logique de mieux-être pour tous, et de justice sociale.
L’écologie représente une offre crédible et innovante qui doit susciter l’espoir et rompre avec le fatalisme d’une société condamnée à la précarisation
Nous devons donc articuler et non pas hiérarchiser les enjeux écologiques, sociaux et économiques. Par ex, on sait que le dérèglement climatique accroît les inégalités sociales.
Avant de prendre des mesures, il est urgent de redéfinir nos modes de vie, notre façon de penser. Cette démarche suppose qu’on redéfinisse de nouveaux critères de richesse et de croissance que le seul PIB.

Quelles politiques publiques doivent être de toute urgence menées pour assurer la transition écologique ?
Une politique énergétique fondée sur une ressource nouvelle le négawatt .Il représente l’énergie non consommée grâce à un usage plus sobre et plus efficace. Il se décline en trois temps : suppression des gaspillages et coûteux, l’efficacité énergétique de nos bâtiments, de nos moyens de transports pour réduire les pertes et la production à partir d’énergie renouvelables. Elles sont par définition inépuisables et à faible impact sur l’environnement. Cette démarche fondée sur l’économie est un moyen de lutter contre la précarité énergétique qui touche les plus vulnérables.

Une politique de l’emploi qui repose sur l’innovation et la qualité de vie.
L’objectif est de créer des emplois utiles, durables et non délocalisables sur une autre base que la croissance. Pour cela , deux pistes sont à envisager des gisements d’emplois verts dans le bâtiments , les économies d’énergie , le développement des nouveaux modes de transports celui des énergies renouvelables et de l’agriculture de qualité . Puis, la seconde arme que nous avons pour lutter contre le chômage est la partage du temps de travail et des revenus. Niveler les salaires pour réduire le temps de travail et favoriser la qualité de vie.

Une réforme de la fiscalité pour financer la transition écologique et modifier la répartition des revenus. Fondée sur le principe de la progressivité, de pollueur payeur à grande échelle. Les recettes dégagées seront à investir dans les services publics de proximité de la santé, de l’eau, de l’éducation pour satisfaire les besoins sociaux et réduire l’impact des dégâts environnementaux. et dans les politiques d’aménagements du territoire nécessaire à un changement de civilisation .


Propos recueillis par Daniel DERIOT
 


Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 
468 page pub
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux Musique  GAGNEZ


 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle