entre nous

Sorties à Chalon et dans le Grand Chalon

Vous êtes ici :

CHALON/AUBEPINS : le JAPON s'invite à la Maison de Quartier ... (4)

7 nov 2019 - christiane chapé


Cette semaine, le JAPON est mis à l’honneur à la Maison de Quartier des Aubépins, avec chaque jour, un atelier différent : initiation au Furoshiki, initiation au manga, atelier Origami, atelier Ikébana, cuisine japonaise et dégustation des plats, initiation à la calligraphie japonaise.



Dans la cuisine de la Maison de Quartier des Aubépins, une dizaine de passionnés et de passionnées, ont confectionné des plats japonais, en vue de les déguster ensembles sur le coup de midi.

Au menu :

* une entrée : « GOMOKOSUSHI » soit : un petit bol de riz cuit, 25 cl d’eau, 2 cuillères à soupe de vinaigre de riz, 3 cuillères à café de sucre, 1/2 cuillère à café de sel … avec crevettes, avocats et nori

* une soupe : « MISO SOUP », à consommer entre les plats principaux  : soit 80 cl de bouillon dashi, 4 cuillères à soup rase de miso, 1 cuillère à soupe de wakamé séché, 1/2 cuillère à soupe de graines de sésame et petits morceaux de tofu

* une salade d’algues avec l’OKONOMIYAKI présente sur la table, accompagnée d’un thé Genmaïcha

* l’OKONOMIYAKI faisant office de pizza japonaise.
C’est la grande spécialité d’Osaka.

En japonais, okonomi signifie littéralement « CE QUE VOUS AIMEZ » et yaki veut dire « GRILLE ».
On peut l’accommoder selon ses envies de crevettes, seiche, porc, bœuf, œuf, etc … On arrose ensuite le tout de sauce okono, de mayonnaise et on saupoudre un peu de bonité séchée.

* dessert : DOROYAKI soit le gâteau des délices .

Aujourd’hui, les cuisiniers et cuisinières ont proposé une variante avec de fines tranches de lard.



UN PEU D’HISTOIRE :

Certains font remonter les OKONOMIYAKI au XVIIè siècle et aux crèpes de blé FUNOYAKI préparées par des moines bouddhistes lors de cérémonies.

Mais l’ancêtre avéré des OKONOMIYAKI est le ISSEN YÖSHOKU, qui signifie : « aliment occidental a 1 yen ».
Le ISSEN YÖSHOKU est une friandise destinée aux enfants et proposée pour 1 yen dans les petites boutiques d’épicerie de l’ère Taisho (1912-1926).

C’était une galette très fine, à base de farine de blé diluée dans de l’eau, avec des oignons grillés et des petits morceaux de viande, le tout cuit sur plaque chauffante et badigeonnée de sauce Worcester.

Pour la JAPON de l’époque, un aliment composé de farine de blé et enduit de sauce Worcester, était quelque chose de compétement « exotique », d’où son nom d’aliment occidental à 1 yen.

Les OHONOMIYAKI se sont popularisés après la Seconde Guerre mondiale alors que le JAPON faisant face à de grandes pénuries alimentaires et que la farine de blé était un subsitut pour le riz.



Ces galettes de blé étaient très nutritives, bien garnies et peu chères.
Ce plat a donc été influencé par la monde occidental.

Une jolie table a été dressée et les convives se sont régalés … ces plats étant servis dans une jolie vaiselle … et du thé … cela va de soi.

« A KYOTO, habillez-vous de kimono, jusqu’à vous écrouler … à OSAKA, mangez jusqu’à vous écrouler » !!

A SUIVRE : demain vendredi : initiation à la calligraphie japonnaise proposée par l’Association JAPON-sur-SAONE … toujours à la Maison de Quartier des Aubépins … la maison de l’AUBEPINE ...


Reportage : Christiane Chapé

Galerie photos : 1/3

Suite : 

 

 
 
 
 


Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 
Parrainage d'enfants
Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle