entre nous

Ca se passe à Chalon ou dans les environs !


Au sujet de la prolifération des sangliers en Saône-et-Loire.

6 déc 2018 - Préfecture de Saône-et-Loire

LES CHASSEURS DOIVENT FAIRE BAISSER
DE MANIÈRE TRÈS SIGNIFICATIVE LA POPULATION DE SANGLIERS


En Saône-et-Loire, la prolifération du sanglier suscite de plus en plus de tensions et
d’inquiétudes, en raison des dommages récurrents et élevés causés à l’activité agricole mais
aussi en raison d’atteintes portées aux biens des particuliers et des risques de collisions
routières.


Pour soutenir la profession agricole de notre département, il est aujourd’hui impératif
de faire baisser rapidement et efficacement la population de sangliers pour rétablir l’équilibre
« agriculture – gibier ». Cet objectif est d’autant plus justifié avec la détection récente de la
peste porcine africaine en Belgique et les mesures mises en place par le ministère de
l’agriculture et de l’alimentation pour prévenir l’introduction de la maladie en France.
Plusieurs mesures ont été adoptées le 28 novembre 2018 par le préfet de Saône-etLoire afin de concourir à cet objectif :
1. Interdiction d’agrainer et d’utiliser tout produit ou dispositif visant à attirer les
sangliers du 1er décembre 2018 au 28 février 2019 : la reconduction de cette période
d’interdiction a été demandée par la profession agricole.


2. Autorisation de chasser à tir le sanglier tous les jours jusqu’au 28 février 2019 afin
d’augmenter la pression de chasse : il est de plus demandé aux responsables de chasse de ne
pratiquer aucune consigne restrictive de tir.


3. Autorisation de destruction de sangliers par les lieutenants de louveterie jusqu’au 28
février 2019, de jour comme de nuit, sur les territoires ou parties de territoires situés sur les
unités de gestion 1, 2, 10, 11, 12 et 18 : cette mesure permet d’intervenir rapidement,
notamment sur les territoires identifiés depuis 2017 ou depuis cette année comme étant peu ou
pas chassés, et contribuera à freiner les dégâts agricoles sur ces secteurs fortement impactés.
Ces interventions administratives, complémentaires à l’exercice de la chasse, sont
indispensables pour régler ponctuellement des situations difficiles et peuvent parfois être mal
perçues. Les lieutenants de louveterie interviennent dans ce cas pour le compte et sous
l’autorité du préfet.


Le préfet de Saône-et-Loire rappelle que seules des actions de chasse efficaces et soutenues
peuvent permettre de réduire de manière significative les populations de sangliers, et en
appelle à la mobilisation de tous les chasseurs.

 
 



 
getfluence.com
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux musique



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle