Communiqués | vivre-a-chalon : Une autre info à Chalon et dans le Grand Chalon

Le portail local de chalon sur saone, pour les chalonnais ... par les chalonnais

jeudi 19 septembre 2019

Bonne Fête Émilie

Photo de Chalon

entre nous

Entre-nous : ça se passe à Chalon !

Vous êtes ici :

Au centre hospitalier : Dialogue tendu entre les hospitaliers et le directeur général de l'A.R.S (suite)

4 jan 2019 - Daniel DERIOT

 

Jeudi à 16 H 30, les personnels du bloc opératoire ont quitté l'assemblée générale regroupant le personnel du centre hospitalier venu exposer leurs doléances mais aussi leurs colères au directeur général de l'Agence Régionale de Santé. Un peu plus tard, ils ont annoncé qu'ils continuent leurs mouvement de protestation commencé, il y a deux semaines avec désormais un large soutien de leurs collègues. Le docteur Ali Otmani avait pris la parole à deux reprises, devant les personnels hospitaliers dans le hall puis devant Pierre Pribile et Christine Ungerer pour exposer les motifs d’insatisfactions (voir communiqué ci dessous).

 

 

« Vous n'êtes pas aux côtés des usagers, mais nous nous battrons jusqu'au bout » a lancé M.Ali Otmani , au directeur de l'A.R.S avant de quitter la salle avec l'équipe du bloc opératoire.


Communiqué de presse de l’équipe du Bloc Opératoire 
La situation économique des hôpitaux est humainement intenable. La disette financière orchestrée par les gouvernements successifs asphyxie les services de soins. 
Nous sommes des soignants et nous avons été formé pour cela, c est notre travail.
Le bien être du patient est notre priorité. La prise en charge répond à un seul leitmotiv : LA QUALITÉ !!! 
Aujourd’hui nous sommes perdus car le premier objectif de notre administration est le rendement : LA QUANTITÉ !!
Nous ne sommes pas compétents pour cela. De plus ce n est PAS notre préoccupation première. 
Nous n’avons pas la même formation que les technocrates qui murmurent à l’oreille de la ministre de la santé. Le fossé est encore plus grand avec les administratifs qui sont à la tête des établissements de santé qui ne savent pas définir le soin. 


A quoi doit servir un hôpital ? Voici la question que tout citoyen doit pouvoir se poser.  
Les directions des structures de soins apportaient le soutien financier afin que les médicaux puissent faire de "la bonne médecine" au service de tous. 
Aujourd'hui les médicaux doivent atteindre les objectifs financiers dictés par la direction.
L’application locale de cette politique au centre hospitalier William MOREY est pour nous inacceptable. En effet, par manque de courage la direction impose au soignant d’être la variable d’ajustement.
En cela nous nous sentons méprisés et réduis à des pions sans réelle reconnaissance de notre expertise dans le domaine de la santé, malgré notre constante adaptabilité. 
Nous sommes frustrés de ne pouvoir faire correctement notre travail, inquiets de voir, jour après jour les "prises en charge" de patients se dégrader.
Jusque ici nous avons  tenté de préserver le patient afin qu’il ne subisse pas les conséquences de cette politique du rendement, aujourd’hui cela ne nous semble plus possible... 
Nous sommes donc en colère et épuisés de tout cela...


Il faut stopper de toute urgence l’industrialisation du soin et voter un plan Marshall pour l’hôpital qui est mis dans un état précaire de manière volontaire par le gouvernement. 
Tout ceci pour optimiser la prise en soins des patients qui pâtissent d’une prise en charge en mode dégradé en continu

 


Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 
468 page pub
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux Musique  GAGNEZ


 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle