entre nous

Actus, Infos, News... parlons du chalonnais et de Chalon !

Vous êtes ici :

Angioplastie : Incompréhensions des personnels et des élus... Nouvelles actions avec le soutien des élus à l'unisson ou presque....

12 fév 2018 - Daniel DERIOT

 

Les personnels du centre hospitalier William Morey ont dénoncé par la voix du docteur Arnaud Dillinger «  le silence de la Ministre de la santé sur le dossier de l'angioplastie ».

Gilles Platret, maire, président du conseil de surveillance a lui évoqué « le mépris profond à l'égard du territoire »..

Les parlementaires, Cecile Untermaier (députée), et ses collègues Marie Mercier et Jean Paul Emorine ont réaffirmé leur soutien aux hospitaliers. Au nom des conseillers départementaux de gauche, Raymond Gonthier est sur le même longueur d'ondes, tout comme le maire de Chatenoy le Royal, Vincent Bergeret, également conseiller départemental. Du côté des organisations syndicales, Catherine Pillon ( FO-CGT) a relevé « l'irresponsabilité de l'Etat »... en n'excluant pas « un blocage administratif ...

 

Présente, à la conférence de presse, la suppléante du député Rémy Rebeyrotte, (excusé comme le sénateur Jérome Durain),Marie Mangione, n'a pas pris la parole, lors de la conférence presse qui s'est déroulée, ce lundi matin....Les députés Raphael Gauvain et Rémy Rebeyrotte ont proposé à l'état : « Une baisse des critères » ( voir : R. Gauvain : " ANGIOPLASTIE A CHALON : IL FAUT NEGOCIER LES SEUILS" ).


EXTRAITS DES INTERVENTIONS


- DOCTEUR ARNAUD DILLINGER : « Le besoin d'un service angioplastie a été reconnu en 2016, puis rejeté en 2017. Un recours hiérarchique a été engagé. Il y a un rejet tacite par le silence ( ministériel). L'ARS, refuse de répondre. Il y a une responsabilité de l'Etat... Le président de la commission Médicale a évoqué le dépôt d'un recours contentieux qui sera déposé avant le 8 avril prochain devant le tribunal administratif. De nouvelles actions fortes prochainement. La saisie du conseil territorial de santé ( Présidé par le député Rémy Rebeyrotte) sans oublier les autres instances existantes ( Département, conférence de la santé et de l'autonomie ) dans le cadre de la démocratie sanitaire.
Une réunion à titre exceptionnel de la C.M.E est prévue.
Orientation vers Lyon au regard d'une absence de coopération avec le C.H.U de Dijon.

 


- CECILE UNTERMAIER : DÉPUTÉE DE LA 4éme CIRCONSCRIPTION : « Je déplore la méthode. Il n'y a même pas eu un coup de téléphone du cabinet aux intéressés. En 2016, il y avait un accord afin de rééquilibrer le territoire. Ce dossier doit être transparent et trans-partisans . Il y a une métropolisation de certains services hospitaliers ».

 

- GILLES PLATRET : MAIRE, PRESIDENT DU CONSEIL DE SURVEILLANCE : « Il y a un mépris profond qui est opposé à la juste demande. Les pétitions ont recueilli 35 000 signatures, 20 000 cartes postales ont été adressées au président de la République. Stop au mépris. Les critères proposées ne sont pas atteignables.
Lors de la conférence du professeur Vigneron ( Un millier de participants) ,il a été démontré la besoin d'un service d'angioplastie. Le cas de Chalon est aussi exemplaire pour les autres territoires de l'hexagone . Nous ne voulons pas de vassalisation du centre hospitalier de Chalon.


- MARIE MERCIER : SÉNATEUR DE SAONE ET LOIRE
« Il y a eu un mensonge de l'ARS, Chalon n'est pas destructeur. Je vais continuer de parler encore plus fort. J’apporte également en qualité de professionnelle et d'élue un soutien inconditionnel à mes collègues et aux personnels du centre hospitalier »


- JEAN PAUL EMORINE : SÉNATEUR DE SAONE ET LOIRE : a dénoncé « le silence de la ministre de la santé qui demeure étrangement muette. Il faut l'arbitrage sur ce dossier du premier ministre. J'ai évoqué les aspects de cette affaire avec mon collègue François Patriat, président du Groupe En Marche au sénat »...

 


- CATHERINE PILLON ( FO ) : « Il y a toujours du mépris, de l'irresponsabilité de l’État, de nos tutelles. Il y aura d'autres actions dans le temps, nous allons nous concerter avec les autres organisations, Dijon souhaite rester dans le Top 2 de l'angioplastie en étant prêt à reverser 200 000 euros au centre hospitalier de Chalon

 

 


- RAYMOND GONTHIER : Conseiller départemental : au nom des élus de gauche : Christine Louvel, Françoise Pelletier-Verjux, Fernand Renault, Jean Marc Hyppolyte ( présents ) et d'Evelyne Couillerot, présidente des élus socialiste au conseil  départemental : «  Nous dénonçons le silence de l'Etat et de l'Ars, apportons un soutien aux personnels hospitaliers . Nous saisissons le conseil départemental sur ce dossier pour un service indispensable pour plus de la moitié du département.



- DOCTEUR MAXIME FAYARD : «  Notre mission et notre volonté était de coopérer avec le C.H.U de Dijon...Il a agacement des personnels.Nous pourrions travailler avec nos collègues lyonnais ». ..
Ce premier article sera complété par un communiqué de la C.M.E ( Commission Médicale d'Etablissement )


- Lors de la conférence de presse ce lundi matin. lors des interventions des professionnels et des élus

 
 


Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

 agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ  LIRE



PROPOSEZ VOS INFOS

 
Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle