C. dans la rue

Chalon dans la rue

Vous êtes ici :

#CDLR16 : La compagnie Jeanne Simone : Nous sommes

24 juil 2016 - par Michel Bonnet

Il est encore temps d’aller voir le spectacle Nous sommes de la compagnie Jeanne Simone. Je sais bien que pour beaucoup, vous vous dites que de la danse contemporaine ce n’est pas assez motivant pour se presser dès le matin (le spectacle est joué une dernière fois à Chalon dans la rue 2016, à 9h, place de l’Hôtel de ville)… Et pourtant…

 

Huit artistes complets et étonnants – je ne dis pas volontairement danseurs car le mot serait peut-être trop limitatif – envahissent l’espace de la place, que dis-je, le volume de cette place car ils vont vous proposer un spectacle en 3D comme on dit aujourd’hui, c’est-à-dire qu’ils ne se contenteront pas de jouer au sol…

 

Espace ? Volume ? Oui, il y a bien dans ce spectacle une réflexion que ce qui nous entoure, ce que nos sens nous disent de ce qui est là autour de nos… Objets, personnes, couleurs, bruits… Souvent nous ne voyons rien de tout cela occupés par un microélément et c’est ce qui vous arrivera durant le spectacle, vous ne verrez pas tout, vous ne capterez qu’une partie… Ce n’est pas grave, profitez de ce que vous percevrez, c’est cela l’important ! Comme quand vous vous promenez dans la ville, vous ne voyez pas tout, vous n’entendez qu’une infime partie de la bande son quotidienne, vous n’avez que quelques odeurs qui vous accompagnent et vous n’osez presque rien toucher !

 

C’est 8 artistes nous guident dans un grand spectacle corporel, sensuel, et nous, public, cette fois, nous sommes coincés, immobilisés dans une tribune… C’est voulu : dans tout ce flux – verbal, gestuel, musical, urbain, humain – nous sommes le référentiel, le regard, l’oreille, le cœur, l’âme…

 

Il y a, à côté de ce public réceptacle, deux autres acteurs de ce spectacle ; les artistes et les usagers de l’espace public. Car si le public est dans sa tribune, l’espace public lui est bien là et nous sommes bien dans un spectacle de rue. Or, la rue est occupée, vivante, pleine de ses flux et reflux… Le premier jour de Chalon dans la rue, ce fut la pluie battante qui a retenu l’attention de tous, à commencer des artistes qui se sont demandé comment continuer sans se planter… Une des artistes avoue : J’étais en mode survie ! Mais le lendemain, il y eut un Chalonnais en voiture, un passant surpris, un vieil homme qui a dit bonjour avec sa canne… Oui, les usagers de l’espace public sont bien là, même leur vie et ils sont aux frontières, aux limites de la scène et de la vie… A moins que ce soit le contraire, allez savoir !

 

 

Tout dans ce spectacle est exceptionnel, de l’intention à la réalisation, de la danse au théâtre, du jeu à la bande son, du rythme endiablé de certains moments aux temps plus paisibles qui permettent de tout assimiler… J’ai tout simplement adoré et si vous n’y êtes pas encore allés, il est encore temps ! Vous ne le regretterez pas !

 

 

 


Fermer
  • Web Collaboratif

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.


 
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux Musique  GAGNEZ



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle