entre nous - chalon sur saone

Une autre info à Chalon et dans le Grand Chalon

Vous êtes ici :

Les billets de V@C

Vu de CHALON : (petite) Revue de web - 20/01Ci dessous les éditos de nos Lettres hebdomadaires principales et quelques articles qui éclairent la position de la rédaction de vivre-a-chalon sur l'actualité et... l'actualité de l'actualité :-)

Car comme vous le savez, cela fait longtemps qu'on le répète, on ne délivre plus aujourd'hui l'information comme hier et, "Le journal à la papa, c'est bien fini"  ;-)
 

Qui dit quoi ? Qui parle sur vivre-a-chalon.com ?

 

 
Publicité.
 

Le billet de V@C : Libertins pour la Saint Valentin

Cette semaine ce sera la Saint Valentin. D'ailleurs il est impossible de ne pas être au courant. Cela fait déjà des semaines que l'on nous invite à ouvrir notre porte-monnaie coeur à cette si belle occasion. C'est une question de coeurs, coeurs au pluriel et à l'unisson si possible. Choeur donc !

Et même si on ne peut tout à fait que déplorer l'avalanche marchande, celle qui donne du travail, donc de l'argent, donc des cadeaux... on ne va pas non plus tout à fait ignorer ceux que cela va aider à se trouver, retrouver, ceux qui ont besoin de rituels, de jalons, de preuves d'amour. Saint Valentin, l'occasion de faire un signe ? Un geste ? Un pas... Un chèque ? 


  Cygne d'étang ? Et non pas signe des temps...

De preuves d'amour il est donc question cette semaine sur V@C, comme quoi on n'y échappe pas non plus. Mais quand on aime... on ne compte pas. Bref, cette Saint Valentin a été cette semaine aussi pour nous l'occasion sur vivre-a-chalon de se montrer un peu coquin en vous invitant à découvrir un nouveau lieu chalonnais qui se partage à deux... au moins !

D'ailleurs, un vieux journal local assez critiqué par ailleurs nous a suivi en reprenant l'info, histoire peut-être de tenter de rejouer le flirt avec des abonnés... qu'on dit de plus en plus sinon libertins, en tout cas de plus en plus libres !

Merci de nous lire, 

 La rédaction
Imprimer - - par @La rédaction - 10 fév 2017 - Réagir

Le billet de V@C : Le poisson pourrit par la tête

Le poisson pourrit toujours par la tête. Ce proverbe attribué à Mao Zedong semble de circonstance tellement nos représentants politiques sont décriés. Car si cela marche si mal il faut bien des responsables ! Est-ce si simple ?

Photo Christiane Chapé 

Ce qui est paradoxal c'est que ce jugement émane maintenant du "peuple". Celui-là même qui agit aussi très souvent en simple consommateur en refusant de se sentir responsable, à une certaine échelle, de réussites ou d'échecs collectifs. En refusant aussi de prendre sa part du partage des responsabilités ou des travaux de réfection de ce que l'on nomme pourtant encore démocratie.

Non, non, ils sont tous pourris ! Surtout les autres...

Pourtant l'exemplarité et le don de soi ne peuvent-être l'apanage de nos seuls dirigeants. Ils devraient, pour que cela fonctionne, appartenir à tout un chacun de donner du sens à ses actions quotidiennes, de s'impliquer dans une vie de proximité en insistant sur les synergies et les partages qui doivent se développer pour le bien des "communs". En écartant les abus de position dominante et les rentes de situation. Et là, on retrouve souvent les mêmes...

À l'heure où le partage des pouvoirs se fait de façon de plus en plus horizontale chacun se devrait sans doute de penser que non, ce n'est pas par la tête que le poisson pourrit seulement, c'est bien par tout son corps. Et pas seulement électoral ?

Imprimer - - par @La rédaction - 3 fév 2017 - Réagir

Le billet de V@C : Boulots boulets...

L'époque est aux changements. La révolution numérique associée à la mondialisation des échanges bousculent de très nombreuses habitudes... et rentes de situation. Certains diront que cela remet en cause "l'establishment" ou "le système" aussi en insistant sur les inégalités de plus en plus croissantes et sur une nécessaire redistribution... déjà des espérances en attendant celle des richesses. Et le travail ?

 


Donc après les printemps arabes, après Trump, après le Brexit, après la Grèce de Syriza, l'Espagne de Podémos nous voilà nous aussi, après des Nuits Debout sans doute pas totalement disparues, confrontés à la remise en question de nos dirigeants. N.Sarkozy boutté dehors, C.Guéant en prison, F.Hollande hors jeu, M.Valls largement battu dimanche dernier... et donné rebattu - curieusement pas par de nombreux éditorialistes bien installés - dans le débat avec Benoît Hamon. Et François Fillon pas en pleine forme on dirait... Quel boulot !

L'extrème droite nationaliste se frotte les mains discrétement et elle espére récupérer la mise, ce qui n'a jamais été dans l'histoire une bonne nouvelle pour la paix. Mais elle se fait aussi assez discrète pour ne pas donner, par exemple, prise au vent de scandales qui entoure l'affaire Fillion... et la rétribution de proches d'élus. Boulots boulets...

 Bref, c'est bourrasques à tous les étages en cet hiver frisquet et pollué. On en oublirait presque que changer est aussi un acte de maturité, un acte qu'il faut assumer et surtout anticiper si l'on ne veut pas nous aussi, à l'image d'autres nations se regardant dans un rétroviseur, rater le train d'une modernité réfléchie, apaisée et assumée. Un présent où le travail ne serait peut-être pas cette valeur étalon qui masque pourtant bien des esclavages et bien des mal être.

On va encore dire qu'on fait la part trop belle à ceux qui préfèrent le farniente...

Merci de nous lire, 

Imprimer - - par @La rédaction - 27 jan 2017 - Réagir

Le billet de V@C : Un ciel sans limite

Faut-il s'aventurer encore à débattre autour du thème de la laïcité dans un monde de plus en plus marqué par l'obscurantisme et l'instrumentalisation ? Obscurantisme religieux évidemment, mais aussi toutes les formes d'obscurantismes qui sont légions au paradis (!) des complotistes... qui adorent l'instrumentalisation !


Photo Lionel Abrial - Unsplash

Est-ce la Nuit de la lecture ce 14 janvier que de nombreuses bibliothèques, mais pas celle de Chalon, mettent à l'honneur ? Est-ce l'actualité récente qui a vu une décision du maire de Chalon-sur-Saône, Gilles Platret, sur les menus de substitution, contestée par la Commission Nationale Consultative des Droits de l'Homme (CNCDH) ? Le fait est que ces deux occasions, à priori sans rapport, nous ont conduit, en cherchant un peu de lumière pour présenter ces deux informations, à nouveau à retomber sur des réflexions encore et toujours fort utiles. Des fondamentaux en fait. Et notamment sur celle qui fait de plus en plus apparaître la fatwa énoncée contre l'écrivain britannique Salman Rushdie en 1989 un virage essentiel dans l'évolution et la compréhension de nos sociétés occidentales.

A cette occasion nous avons donc relu avec beaucoup de plaisir la lettre que cet écrivain exilé et en danger permanent d'assassinat, symbole de la liberté d'expression et de la lutte contre l'obscurantisme religieux avait envoyé à l'ONU à l'occasion de la naissance du six milliardième humain.

Ces mots retentissent plus fort alors :  "Imagine qu'il n'y a pas de paradis et soudain le ciel est la limite."

On vous laisse imaginer...

Merci de nous lire,  La rédaction
Imprimer - - par @La rédaction - 13 jan 2017 - Réagir

Le billet de V@C : On vous augmente ?

Vous avez remarqué ? L'intelligence dont on parle est devenue... artificielle : l'IA- IA pour Intelligence artificielle - l'IA Google Deepmind écrase plusieurs champions de go, un jouet intelligent divertit et surveille vos enfants, une IA remplace 34 employés d'une assurance au Japon, etc. On en parle partout. Pour tout. Demandez donc à Google DuckDuckGo qui ne vous piste pas lui !

 


Image Thomas Martinsen -Unsplash - @faceline

 

Il faut dire aussi qu'on a peut-être un peu cherché. A force de prendre décisions ubuesques sur décisions ubuesques, de promettre à notre avenir de plus en plus d'alertes pollution, d'alerte attentats, d'alertes propagande, d'alertes à notre intégrité, à notre indépendance... on en a fini par penser court terme. A penser en rond au sein d'un système de fait trop clos.

Alors, oui bondieumaisc'estbiensûr, il y a une nouvelle solution ! Même que, tout bien pensé (!) cela faisait un moment qu'on en rêvait de cette IA qui allait réfléchir à notre place à des problèmes très compliqués. Suer à notre place tel un esclave politiquement correct. Sauf que... l'IA, appelons la LIA c'est plus sympa, donc sauf que LIA elle apparaît maintenant à tout propos et elle s'impose pour nous remplacer dans nos tâches ou fonctions, certes pas toujours agréables, mais surtout rémunératrices...

Donc LIA elle nous libère du vole le travail. Et l'argent qui va avec surtout. Et comme on a dirait-on à peine réfléchi à ce monde de demain où le travail va plutôt s'acheter que se vendre, LIA va faire pas mal de victimes... parmi la classe moyenne surtout.

Alors il faut agir vite - la Finlande teste déjà le système - il faut instaurer un revenu de base garanti, il faut accorder à chacun un accès gratuit aux nécessités basiques de la vie. Et cela au moment même où on est pas capables de s'imaginer partager nos avoirs avec de pauvres réfugiés migrants ?

Mais parmi ces nécessités certains commencent à émettre l'idée transhumaniste - le mot est aussi à la mode, c'est comme disruption - de se voir transplanter une ou plusieurs LIA comme super pouvoirs supplémentaires et même de pouvoir, cerise sur le gâteau, télécharger notre esprit et lui assurer des mises à jour !

On rêve ? Pas si sûr. Mais qui n'a pas rêvé d'être augmenté !

 

Merci de nous lire, 

Imprimer - - par @La rédaction - 7 jan 2017 - Réagir

Le billet de V@C : Passez d'excellentes fêtes de fin d'année

Bon on ne va pas s'attarder là ! Noël c'est demain et il reste encore des tas de choses à penser. Il se pourrait même que certains cadeaux restent à dénicher ou que certaines commandes en ligne tardent un peu à arriver... Bref on est en plein dedans pour peu qu'on soit du côté de ceux pour qui le Père Noël est un bon souvenir et encore plus si on fait partie de ces nouvelles familles dites recomposées qui vont vous proposer plusieurs sapins.

Photo Unsplash Ben White
Photo Unsplash :  Ben White

Et puis, à peine remis de Noël, le réveillon pointe son nez déjà aussi ! Soit on n'a reçu aucune invitation et on se demande vraiment s'il faut s'en plaindre, soit on se trouve pris entre plusieurs feux avec différentes possibilités et là, à l'heure des réseaux sociaux où on sait tout de vous, il faut faire preuve de diplomatie. Ne pas heurter ceux qui comptent sur vous et que allez abandonner pour vivre de nouvelles aventures - c'est votre résolution pour 2017, on ne sait pas de quoi demain sera fait - avec de nouvelles têtes, plus originales peut-être, moins vues en tout cas...

Bref, les fêtes, ce n'est pas de tout repos. Nous en profitons d'ailleurs pour vous donner rendez-vous en 2017 d'ores et déjà car la semaine prochaine nous serons en plein en train de préparer le réveillon et nos cartes de voeux ! 

 

Merci de nous lire, passez tous de bonnes fêtes de fin d'année

 La rédaction
 A bientôt sur www.vivre-a-chalon.com
Imprimer - - par @La rédaction - 23 déc 2016 - Réagir

Le billet de V@C : C'est pour sa pomme...

Cette semaine, le 4 décembre, la loi de la gravitation universelle, qui tend à attirer au sol tout ce qui s'élève, a fait une nouvelle victime.

Né à Paris, il était fils d'immigrés hongrois. Juifs. La police française avait arrêté son père qui mourra à Buchenwald. Il était de ces français dont nous sommes heureux de partager la langue. « Moi, la religion, que ce soit celle des juifs ou des musulmans, je trouve ça con" disait-il.  Il était de ce pays qui avait su en son temps accueillir et protéger ceux qui fuyaient la répression et la ségrégation. Il était de ceux qui ouvrent.



Marcel Mordekhaï Gottlieb, plus connu sous le pseudonyme de Gotlib, nous a quitté cette semaine. Il laisse toute la génération "Pilote" à sa nostalgie. Et au-delà de la peine de cette disparition, à l'instar d'un Gai Luron, aussi à un sourire pantois. Sourires... et rires même franchement en redécouvrant les dessins et blagues de celui qui à Pilote (mâtin quel journal) avec le papa d'Astérix, René Goscinny, a réinventé la bande dessinée pour les ados de cette époque, impatients de découvrir chaque semaine un nouveau "Dingodossier", une nouvelle version de la blague "du fou qui repeint son plafond"...  

Le "neuvième art" dont nous parlons si souvent sur notre site avec notre rubrique BD et les nombreux reportages de Michel Bonnet et ses étudiants a pris un coup sur la tête...*

Merci de nous lire,

 La rédaction
 A bientôt sur www.vivre-a-chalon.com
 
 * https://fr.wikipedia.org/wiki/Gotlib
Imprimer - - par @La rédaction - 10 déc 2016 - Réagir

Le billet de V@C : Le juste prix ?

En cette période précédant les fêtes nous voilà tous sans doute très nombreux à être affairés à consommer avec raison bien sûr - soupir -  à la recherche du cadeau idéal pour qui Tata, qui Tonton, qui Toutunchacun et bien d'autres heureux élus sans doute. Nous avons parcouru déjà de très nombreux rayons en ces journées de "Black Friday' qui durent depuis 15 jours, et force est de constater qu'il est quand même de plus en plus difficile d'avoir une idée de ce qu'est un juste prix.

A force de ne voir que des prix barrés, surbarrés et des rabais en hausse on se demande quand même si, de plus en plus, le produit ce ne serait pas... le prix !

Nous avions déjà émis cette hypothèse dans nos colonnes : le prix, cela n'était que le prix que nous étions prèt à dépenser et non un tarif indexé sur la réelle valeur du produit ou son coût de fabrication. Ce que nous achetons c'est un prix. Force est de constater que cela devient de plus en plus évident.

Certes cela sous entend que la main invisible de notre économie libérale qui est censée réguler de façon automatique et juste les échanges entre producteurs et consommateurs serait corrompue par l'avidité et aveuglée par la puissance d'un marketing omniscient.

Mais, de cela nous ne parlons guère il est vrai. Pour l'instant. Et si, après la primaire de la droite qui ne s'est pas vraiment soucié du sujet, on se prenait à réver qu'à gauche sans Hollande on ose effleurer ce type d'approche sur le consumérisme...

On réverait sans doute non ? Et pourtant à Noël c'est bien l'époque ?

En d'autre temps il sera quand même temps de faire les comptes. Pourqu'ils soient... justes !

Et pendant ce temps la Soupe Populaire a réouvert à Chalon cette semaine. Pour la 12ème année...

Merci de nous lire,

 La rédaction
 A bientôt sur www.vivre-a-chalon.com
Imprimer - - par MA - 2 déc 2016 - Réagir

Le billet de V@C : On ne va pas se plaindre en plus !

Dans un mois déjà Noël...

On ne peut s’empêcher d'être surpris chaque année par la rapidité avec laquelle on passe du farniente estival aux agapes des Fêtes de fin d'année. Et, pourtant, nous déprimons. Nous sommes dans l'air du mauvais temps. Et on pourrait penser, à lire les nouvelles du Monde et du coin, à prêter attention aux expressions des réseaux, des bistrots, des râleurs en tout genre que nous sommes vraiment insatisfaits ? Selon une étude menée par Ipsos¹ nous sommes, nous français, les plus pessimistes parmi 25 États étudiés.

 

  Illustration : Les chutes du Niagara - Louis Rémy Mignot

 

Alors, passer ainsi à vitesse express des douceurs de l'été aux fastes de Noël serait ainsi comme tomber de Charybde en Scylla ! Ce ne seraient juste que de douces parenthèses, des abus d'exception ne nous laissant après l'été, avec ces p... de 35 heures qu'à peine le temps du labeur nécessaire pour gagner de quoi acheter plein de gâteaux, plein de cadeaux ? De consommer pleins de choses très matérielles ?  Même si, c'est vrai, beaucoup de sourires sont à la clef.

Nous sommes pourtant très malheureux... loin derrière l'Inde, l'Arabie Saoudite et la Chine qu'on vous dit ! Malheureux de constater que la démocratie est fort mal en point,  que la pollution change le climat, qu'une 3ème guerre mondiale est de plus en plus évoquée, qu'on nous cache tout, qu'on nous dit rien, que Google sait déjà quel cadeau nous allons recevoir... Et revendre ? Que de cauchemars !

Alors que non, Noël c'est dans un mois ! Juste le temps de penser à toutes les gâteries que nous allons acheter pour se payer du bon temps en famille. Et puis zut à la fin, y'en a assez de ces pensées désastreuses pour la bonne marche des affaires qu'on vous dit ! Assez de ce malheur insoutenable véritable frein pour que la production explose. Que de nouveaux besoins naissent ! Il faudrait cesser de jouer les rabats joies. Nous taire et travailler. Travailler. Et même sans emploi, et même sans argent on peut quand même se taire. Croire, espérer, attendre... Ah, quelle ingratitude...

N’empêche, quand même, le doute nous taraude... ! Saumon ou huitre ? Foie gras et boudin blanc ? Fromages ET desserts ! Une petite prune là-dessus ?

Allez, Champagne !

Merci d'avoir lu à différents degrés et jusqu'au bout ce billet !

 La rédaction
 A bientôt sur www.vivre-a-chalon.com
  
¹ http://www.huffingtonpost.fr/2016/11/24/les-francais-ne-sont-jamais-contents-la-preuve-avec-ce-sondage/?utm_hp_ref=fr-homepage

 Illustration : Les chutes du Niagara - Louis Rémy Mignot
Imprimer - - par @La rédaction - 26 nov 2016 - Réagir

Le billet de V@C : Souffleurs de mots

La solidarité est un beau mot. Et de très belles initiatives ont marqué cette semaine dans le chalonnais comme nous le soulignons par ailleurs.

 


Photo Licence TAIS

Et rêver est aussi un mot de plus en plus indispensable dans ce monde comptable de plus en plus froid voulant nous cantonner à des rôles de consommateurs ou d'exécutants. Et c'est ce qu'est revenu nous rappeler bien joliment ce Quartier de Lune d'Automne avec ses souffleurs commandos poétiques... On en finit même par rêver plus fort que d'habitude !

Sinon, côté communication d'autres éléments de langage,  il ne vous aura sûrement pas échappé que, si vous êtes de droite, du centre ou d'une gauche voulant jouer à brouiller les cartes vous avez un rôle à jouer ce dimanche... Beaucoup de communiqués nous sont parvenus pour vous souffler à l'oreille à qui donner votre voix !

   

 

On murmure à vos oreilles en ce moment... On vote ?

Merci de nous lire. 

Imprimer - - par @La rédaction - 18 nov 2016 - Réagir

Le billet de V@C : Ne pas se Trumper ?

Dans un excellent article en ligne, "Bulles de filtrage : il y a 58 millions d’électeurs pro-Trump et je n’en ai vu aucun"¹ , Julien Cadot pour Numérama nous explique pourquoi, si vous détestez Marine Le Pen vous n'en entendrez que très peu parler en bien et si au contraire vous la pensez comme une véritable chance pour votre patrie la France, vous recevrez de nombreuses confirmations de votre point de vue.

 


Nous avions déjà relevé ce phénomène si prégnant notamment sur Facebook à l'occasion de la victoire surprise de Gilles Platret aux municipales à Chalon-sur-Saône et nous étions alors très peu à en parler. Pourtant il suffit aujourd'hui toujours de visiter les profils de chaque tête de liste des partis locaux pour s'en apercevoir : on est entre soi. On ressasse. On macère. On donne des bâtons pour se faire battre aussi !
Car si vous ajoutez à cela le fait que les algorithmes numériques et les bulle de filtrage vous profilent,   vous connaissent et ne vous proposent QUE ce que vous pourriez aimer vous comprenez vite que la construction d'une véritable opinion est tronquée et que nous sommes tous confortés dans des bulles confortables reflétant nos souhaits. C'est cela la liberté de penser ?
Parce que la réalité est ailleurs. Qu'en face de vous d'autres bulles racontent à leurs habitants ce qu'ils veulent entendre. Et qu'à la sortie aucun débat n'aura vraiment eu lieu. Aucune véritable question posée hors quelques invectives violentes et insultantes. Que l'on aura tous pris soin de demeurer dans nos postures bien confortables au sein de notre territoire. Que le contrôle des zones d'influence pour transformer des indécis en convaincus aura été plus important que les arguments ou l'effort de prendre en compte de véritables études étayés. De véritables appels à l'aide. Que le bruit et la fainéantise intellectuelle auront envahis notre capacité d'ouverture et d'écoute. Que nous ne sommes que des coquilles de plus en plus vides ?

Alors comme Julien Cadot nous espérons que tout un chacun, et particulièrement les indécis et les militants, oseront prendre conscience du danger. Il faut faire exploser nos bulles. Que chacun connaisse leur importance.
Mais, si vous lisez cet article il se pourrait que nous soyons déjà d'accord... Aussi, comme nous connaissons tous quelqu'un des "camps d'en face" peut-être pourrions-nous échanger ces quelques mots destinés à renouer un fil de dialogue qui de plus en plus s'étiole ?

 Merci de nous lire. 

 

¹ : http://www.numerama.com/tech/207428-bulles-de-filtrage-il-y-a-58-millions-delecteurs-pro-trump-et-je-nen-ai-vu-aucun.html


Image : http://www.maisons-bulles.fr

Imprimer - - par @La rédaction - 10 nov 2016 - 2 commentaires - Réagir

Le billet de V@C : ROSE c'est Rose

Attention, période de vacances, nous n'enverrons pas de lettres hebdomadaires vendredi prochain 28 octobre ni le 4 novembre. Nous ne pourrons donc pas vous alerter à temps sur le funeste changement d'heure d'hiver qui va nous plonger dans les ténèbres la nuit du 29 au 30 octobre ! Retenez juste qu'il suffit de noter qu'on RECULE...(en AVril on aVAnce en octobRE on REcule)

 

Photo Patrice Josserand

On recule... C'est vrai qu'en ce moment, on commence à s'habituer d'assister à beaucoup de reculs sur notamment les libertés et la qualité de vie ! Sans parler de la qualité tout court, qu'elle concerne les objets, les rapports humains, le niveau d'éducation, etc. Et arrivant en novembre le noir, c'est surement encore plus noir si c'est possible... Un risque !

Donc nous prenons un peu d'avance et on vous prévient déjà : profitez bien des temps que vous vous offrez ! Profitez-en en effet pour voir la vie en... rose encore un peu en vous levant à l'heure, mesdames, pour participer à la course ou la marche de La Chalonnaise ce dimanche. Car Octobre c'est très rose ces dernières années... 

Profitez-en messieurs pour voir aussi cette vie en rose en admirant toutes ces femmes derrière lesquelles on ne vous invite pas à courir en plus ! 

Profitez-en tous pour prendre, comme nous, du bon temps !

 

 

Merci de nous lire. 

Imprimer - - par @La rédaction - 22 oct 2016 - Réagir

Le billet de V@C : Midi à sa porte ?

Si l'on en croit la presse russe depuis déjà DEUX jours la 3ème guerre mondiale a débuté. Il y est évoqué des exercices de «défense civile» mobilisant, selon le ministère des Situations d'urgence, pas moins que 40 millions de Russes pendant une semaine. Même le pacifique Mikhaïl Gorbatchev prévient : le monde flirte «dangereusement avec la zone rouge».

 Le mois dernier déjà en Allemagne on avait adopté un plan de défense civile appelant notamment les Allemands à stocker eau et vivres pour parer à des attentats ou autres catastrophes...

Partout les puissances nucléaires montrent leurs muscles et de nombreuses opinions importantes ne sont que très peu relayées par les "grands" médias.

Et, pendant ce temps en France ils étaient plusieurs millions à regarder le premier débat TV de la primaire à droite dans lequel ce sujet, sans doute jugé propagandiste ou secondaire n'a pas été évoqué... On est chez nous !

On est chez nous ?

Serait-ce parce qu'il s'agit de propagande étrangère ? Ou que cette nouvelle n'a rien de surprenant ou nouveau ? Que nous serions déjà en guerre et même depuis longtemps par états et territoires interposés, et sur internet aussi par exemple. Lorsque Snowden est exilé en Russie, Assange à l'embassade d'Équateur et les lanceurs d'alerte en général très peu protégés. Lorsqu'on accuse Moscou des piratages des mails de Clinton, lorsque en Syrie tout oppose deux ambitions, lorsque on s'interroge sur l'instrumentalisation de cet état islamique né en 2014 seulement.

Comme le dit très justement Franck Lepage il y a deux erreurs à ne pas commettre avec les théories du complot : en voir partout et aussi n'en voir nulle part.

Imprimer - - par @La rédaction - 15 oct 2016 - Réagir

Le billet de V@C : Tant qu'on a la santé...

Ça doit être lié à l'automne, cette période de transition entre la lumière et l'ombre, entre l'activité et la mise en sommeil, entre la chaleur et le froid mais plusieurs informations liées à notre santé se télescopent aujourd'hui. Après la saine vitalité du corps vanté dans les médias pour profiter à fond de l'été à coup de jeux olympiques, sports à gogo et boissons énergisantes... il faut maintenant commencer à penser à se protéger. À utiliser de nouveaux produits pour le faire aussi. Place à la camomille ?


Comment déjà échapper à cette forte pression incitant à se faire vacciner contre la grippe qui, comme chaque année va moissonner des vies, creuser le trou de la Sécu, faire perdre des parts de marchés et des points de PIB ? Nous ne sommes pas les seuls impactés voyez-vous, notre santé c'est la vôtre ! Nous sommes donc tous solidaires dans la maladie ? Et comment lutter ensemble encore contre ce cancer du sein qui teinte de rose militant nos mois d'octobre pendant que de plus en plus d'autres cancers plus pernicieux touchent nos proches de façon moins... rose sans que l'on puisse oser incriminer officiellement quoi que ce soit ? Qui que ce soit ? Comment interpréter cette information qui affirme que le record de longévité de Jeanne Calment ne serait jamais battu ? Que personne ne soufflera plus 122 bougies, alors que par ailleurs on nous promet la possibilité d'une immortalité ? Comment au même moment accepter qu'à l'hôpital d'Avignon la moitié des urgentistes ait démissionné pour dénoncer des conditions de travail catastrophiques ? Que la santé publique s'effondre ?
Cela doit être dû à l'automne. À cette période où les cigales que l'on nous a tant invité à imiter en prenant le temps de bien vivre risquent de se trouver fort dépourvues si elles n'y prennent gare...


Il parait toutefois que des fourmis auraient des solutions à nous vendre proposer !

 

 

Photo : By Nickel Eisen (Flickr) [CC BY 2.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0)], via Wikimedia Commons

 

Imprimer - - par @La rédaction - 8 oct 2016 - Réagir

Le billet de V@C : De plus en plus "communs"... (vidéo)

De plus en plus d'initiatives citoyennes se développent depuis quelques années. Il y a même une très importante accélération comme en témoignent l'organisation de plus en plus de rencontres, festivités, débats, actions, etc. Toutes très souvent au service de ce que l'on nomme "les communs" ou la défense de ces "communs". D'autres évoquent le vivre ensemble.

Les communs c'est ce qui appartient à tous. Ce dont tout un chacun peut profiter et pour lequel il doit aussi respecter des règles de vie en collectivité. C'est aussi le refus de la privatisation galopante de pans entiers de notre système de protection social, de nos territoires, de ses richesses... L'eau, l'air et tout ce qui fait de nous des êtres uniques évoluant au sein d'un système partagé qu'il nous appartient de respecter.

De cela, il faut se réjouir bien sûr car cela fait suite à une offensive violente des tenants de l'économie et de la finance contre le politique au sens noble (c'est fou d'avoir à le préciser non ?). De la rentabilité (pour qui ?) contre l'éthique ou le respect des droits. Droits de l'homme, de la nature, des animaux et de la Terre qui nous nourrit. De l'égoïsme contre le partage...

Alors cette semaine voilà une excellente nouvelle pour la protection des communs : la création de EUleaks l'outil créé par les verts européens pour protéger -enfin - les lanceurs d'alerte en leur assurant un indispensable anonymat. Car cette mesure est indispensable pour protéger l'intérêt général, pour ne pas suffoquer sous la charge des plus puissants emportés par des logiques marchandes et financières aux allures d'emballement de cheval fou. Dire et dénoncer est un droit. Un devoir qui coûte souvent très cher, comme le montrent chaque jour le sort réservé à ceux qui ont osé affronter de nouveaux monstres ?

Merci ces Verts. 

Imprimer - - par @La rédaction - 30 sept 2016 - Réagir

Le billet de V@C : Automne en emporte les feuilles !

C'est l'automne. Le vent. Les feuilles. La rentrée littéraire... encore des feuilles.

C'est l'automne. Les jours qui raccourcissent et les manches de chemises qui rallongent.  Lorsque la nature joue les effeuilleuses nous, on se couvre.


Automne. Giuseppe Arcimboldo

Oh, pour l'instant ce ne sont que les prémices. Juste l'ébauche du dépouillement. Le vert est encore bien ancré sur l'horizon et seules quelques taches de rouille de ci, de là, saupoudrent le décor. Et des grappes..

Mais c'est l'automne. On est rentré il y a déjà un siècle même si on a encore de l'énergie à donner, de la lumière à absorber et... des cadeaux de Noël à déjà imaginer !

Car on le sait tous : Noël sera là à vitesse turbo. A peine le temps de chercher des champignons, de les savourer et puis il faudra l'avouer : la nature n'a plus grand chose à offrir. La nuit. La pause. Il est temps pour elle de prendre justement ce temps que nous, nous risquons d'oublier de prendre, occupés à courir encore et encore derrière une nouvelle urgence.

Pourtant l'automne nous prévient. Il faut savoir partir à point pour doucement, tout doucement bien préparer l'hiver.

C'est l'automne. Merci l'été.

Merci de nous lire. 

Imprimer - - par @La rédaction - 24 sept 2016 - Réagir

Le billet de V@C : A vue de nez...

Peut on dire tout et son contraire dans les canaux de diffusion des paroles officielles comme on peut le faire pratiquement partout de par chez nous sur Internet par exemple ou au café du commerce ?

 



 

A écouter les informations communications des  prétendants à la représentation d'un peuple uni on peut très sérieusement s'en inquiéter. On avait déjà attribué le sobriquet de Pinocchio à certains de nos élus mais là, même devant la justice ou la caméra, ils se surpassent pour le moins...

Mais, soyons honnètes, ils ne sont pas stupides pour autant. Bien au contraire, ce n'est pas là dessus qu'ils sont le plus exposés. Donc, si ces paroles qui jours après jour, s'opposent à des faits tétus et avérés et quelques journalistes encore authentiques, c'est bien que ce sont des messages "utiles" qu'ils se doivent de répercuter, d'asséner, de faire passer, de faire croire. Pour demeurer au pouvoir ou pour mieux le servir.

Au delà de cette évidence inquiétante il nous importe donc de plus en plus de demeurer vigilant, autonome dans le choix des sources de nos informations et intraitables vis à vis de que nous pouvons tout à fait justement considérer comme des attaques à notre intelligence pouvoir de dicernement  !

Cette responsabilité nous incombe à tous. Aujourd'hui qui veut savoir mieux le peut. Il le sait.

Merci de nous lire. 

Imprimer - - par @La rédaction - 16 sept 2016 - 1 commentaire - Réagir

Le billet de V@C : Le temps de vivre

Il faut profiter de cette chaude fin d'été. Sortir, sortir, respirer. Sentir l'air, l'eau ou la terre sur notre peau. Se rencontrer ou se sauver...

Photo   - Averie Woodard - https://unsplash.com/

Faire le plein de lumières et charger nos réservoirs d'optimisme et de foi en nos moyens car les lendemains qui se dessinent vont peut-être nécessiter toute notre énergie. Pour résister à la morosité, au bruit médiatique, aux débats inutiles et autres écrans de fumée qui ne pourront masquer ce qu'autrefois on appelait scandales : les inégalités, l'injustice, la lutte des places, la monétisation du vivant, l'exclusion et l'intolérance, les fascismes. Et la violence qui en est l'essence.
Alors oui sortons et profitons de toutes ces initiatives souvent citoyennes et associatives qui nous proposent de partager du bon temps de cerveau disponible mais à bon escient cette fois...
En cette fin d'été d'avant vendanges il est encore temps de se laisser vivre en parcourant l'affriolant agenda des sorties de cette fin de semaine. "Tout est possible, tout est permis" comme chantait si doucement Moustaki il y a des années lumière... en prenant le temps d'être libre... (ici )

Merci de nous lire. 

Imprimer - - par @La rédaction - 9 sept 2016 - Réagir

Le billet de V@C : Foules... aux as !

Sans pour autant arrêter de vous proposer des informations, vivre-a-chalon passe en mode farniente. Sans doute comme beaucoup d'entre vous. Après la foule, qui a fait le plein pour Chalon-dans-la rue le temps du repos ou de faire autre chose est venu.


Photo Patrice Josserand

D'ailleurs le flux d'informations qui nous est communiqué a déjà commencé à fortement se tarir. Et dés samedi la France est ailleurs... Nous allons donc en profiter pour prendre un  recul qui devient indispensable en ces temps fort difficiles, prendre du repos et penser à revenir mieux armé pour affronter une année qui s'annonce... fatiguante !

Nous vous souhaitons donc aussi à tous de passez un excellent été et vous donnons rendez-vous fin août.

Photo Christiane Chapé

Merci de nous lire. 

Imprimer - - par @La rédaction - 29 juil 2016 - Réagir

Le billet de V@C : Tourne la boule...

Cette fois c'est parti ! Cap sur le farniente. Avec déjà les premiers départs en vacances et maintenant en point de mire un grand pont pour le 14 juillet en attendant l'apothéose Chalon dans la Rue (J- 12 aujourd'hui - suivez notre rétro)... et cette finale que tous attendent ? 

Et puis est-ce l'effet EURO mais les violences semblent s'apaiser, plus de bagarres imbéciles entre supporters anglais, russes ou autres abrutis, plus de moins de heurts entre policiers et manifestants (effet SIVENS avec un mort pour rien ?)... Ne restent juste que, comparativement, quelques escarmouches pour cette grande fête des faits divers qu'est l'été pour nos quotidiens d'information de communication.

Du moins, peut-on dire cela pour la France et même l'Europe.  Mais si l'on considère que le dernier gros attentat en Irak a causé plus de 250 morts cette semaine on prend acte que l'émotion qui nous a tous gagné a bel et bien déserté les écrans, les gazettes et du coup nos discussions. Tourne la boule.

Est-ce l'EURO et ce fou de ballon rond qui a tout envahi, gonflé des milliers de poitrines d'hymnes à la victoire, fait éructer chanter des milliers de gosiers, fait descendre vendre des hectolitres de bières et... créé des millions de sourires et d'émotions, réuni des millions de gens qui n'attendent que ça ! Que la boule tourne pour tous... ensemble !

Quel autre événement au monde est-il capable de créer autant d'engouement? De réunir autant de gens différents autour du même plaisir ? Près de 20 millions de français devant leur TV quand même !  Quelle autre façon de se distraire ensemble, d'oublier, de croire, d'avoir envie, d'oser est-elle sur le marché ? Que nous propose-t-on de partager de plus fort ? Tourne la boule...

Le cocktail popularité/insignifiance est il une potion magique signe de temps de pauvreté et de peur ? Ou au contraire une façon de vouloir montrer  que l'innocence est toujours possible ? Si la religion c'est l'opium (du peuple), le sport c'est du crack ! disait le regretté Siné dans Charlie Hebdo. Autres temps. Autres moeurs.

Aujourd'hui nous sommes bleus.

Merci de nous lire. 

Imprimer - - par @La rédaction - 8 juil 2016 - Réagir

Le billet de V@C : Si on guinchait ?

Nous sommes en juillet. C'est l'été et normalement, contrairement à une actualité relativement anxyogène mais on s'habitue, nos projets et perspectives sont assez agréables à étudier. L'horizon est en effet constellé d'un grand nombre de tentations alléchantes, sans même évoquer les vacances qui pour bon nombre d'entre-nous se raprochent.

 


Serge Sauvage - Scéne de guinguette

Si on consulte notre agenda on est frappé par le nombre de sorties de toutes sortes proposées pour tous les âges et tous les goûts. Chalon est aussi passé en mode été et même en mode guinguette avec un calendrier de festivités important. Partout sont aussi proposés des concerts comme avec les Musicaves, des spectacles, des festivals, des visites, rencontres et autres sorties. En plus, pour les amateurs de sports d'intérieur,  à la TV le suspense de l'Euro demeure entier, en attendant de transpirer encore plus avec le Tour de France et les Jeux Olympiques de Rio...

Il y a donc fort à parier que nous allons être fort occupés cet été ! Si l'on ajoute à cela que Chalon dans la rue en est à J-19, que comme dit Michel Bonnet "l'été est aussi fait pour lire", nous nous devons de vous alerter sur de possibles risques de gourmandises !

Mais chic c'est juillet ! On va guincher ?
Imprimer - - par @La rédaction - 1 juil 2016 - Réagir

Le billet de V@C : Le compte à rebours est commencé

Le compte à rebours est commencé. Chaque jour sur vivre-a-chalon nous vous proposons de remonter le temps à la découverte des souvenirs du Festival Chalon dans la rue qui va fêter son 30ème anniversaire.

 (c) photo www.vivre-a-chalon.com - Patrice Josserand

 

Toute l'équipe s'y est mis et a fouillé qui les archives municipales - merci à la Municipalité - qui celles de nos mémoires et disques durs pour vous proposer de revivre des moments qui ont marqué l'histoire de notre ville et qui font aujourd'hui de Chalon une des destinations festives et touristiques importantes de l'été.

Parce qu'au delà des Arts de la Rue que de plus en plus de monde apprécie, le nom de Chalon est attaché au dynamisme d'un Festival qui a su inventer, découvrir, faire école et proposer chaque année un nouveau rendez-vous attendu maintenant au delà de l'hexagone.

Nous avons commencé à vous proposer nos articles à J-30 bien sûr ! Anniversaire oblige. Nous sommes aujourd'hui à J-26 et nous sommes comme vous : nous attendons avec impatience de souhaiter à tous un joyeux anniversaire ! Car Chalon dans la rue fait aujourd'hui grandement partie du patrimoine de notre ville.

Merci de nous lire. 

Imprimer - - par @La rédaction - 24 juin 2016 - Réagir

Le billet de V@C : Avec Internet, le journal de papa, c'est bien fini !

Re-re-rediffusion depuis 2011
car toujours d'actualité

Il faut le dire : il y a des gens que la modernité agace. Embête. Gène. Seguela par exemple qui déclarait "Internet est la plus grande saloperie qu'ait jamais inventée les hommes"... C'est vrai que l'interactivité, caractéristique d'internet (et de vivre-a-chalon.com), permet à tout un chacun de prendre la parole.

Pire, d'être lu, vu, écouté.

Une chose est sûre pourtant, le journal de papa est moribond. Et reproduire à l'identique ou presque ce média avec les nouveaux outils numériques sans s'ouvrir au partage est un peu anachronique et illusoire.
A l'heure d'internet et du couper/coller, de l'ouverture et du partage des connaissances, il est bien évident que la mise en commun de l'information et du savoir enrichit le plus grand monde. Comme l'a fait en son temps l'imprimerie.

Illustration : affiche de Mai 68

Alors oui, ce partage a aussi ses inconvénients. Depuis notre création nous avons mis en avant notre volonté de VOUS donner la parole et nous recevons à vivre-a-chalon.com de plus en plus de contributions sur le site... et toutes ne plaisent pas à tout le monde. Et pourtant, c'est tant mieux !
Au niveau national comme local, cette nouvelle forme de "démocratie participative" provoque en effet l'ire de nombreuses personnes, certains "vrais » journalistes donneurs de leçons, des partis au pouvoir et en général des personnes en place dans la chaine de l'information, privée et publique. Il est vrai que cette nouvelle façon de pouvoir intervenir sur n'importe quel sujet bouscule les notions de légitimité - ou d'indépendance - de celui qui parle et qui trop souvent encore est le seul à le faire !

Parce que nous sommes des porteurs de voix, nous recevons nos messages de tous bords... Et certains, même s'ils sont loin d'emporter notre enthousiasme, sont assurément comme du poil à gratter pour qui sait rebondir. De véritables occasions de placer l'intelligence au dessus de la bêtise.
C'est pour cela que nous pensons que, même si quelquefois la forme dérange (et notre système de modération est loin de tout publier !), le désir de la mise en débat doit dominer. Il est notre miroir. Alors plutôt que de se plaindre de ce qui se dit ou ne se fait plus, sur des remarques pas toujours de très bon goût c'est vrai, sur de prétendus ou de véritables censures, ne pensez-vous pas, quelle que soit votre opinion, que nous avons avec internet une occasion unique de réfléchir et d'exprimer et de faire évoluer ce NOUS savons, souhaitons, espérons ?

A plusieurs voix nous allons plus vite, plus loin ! A plusieurs vues surtout nous regardons les choses avec plus de relief et d'acuité. Nous inventons peut-être ;-)

Imprimer - - par @La rédaction - 19 juin 2016 - 15 commentaires - Réagir

Le billet de V@C : Erreurs 404

Erreur 404... comme le numéro de cette lettre. C'était donc écrit ?

Un massacre à Orlando aux USA dans la communauté homosexuelle, des policiers français et une députée anglaise assassinés, des batailles rangées de supporters (?) pour L'Euro de football, des manifestations sociales faisant de plus en plus de victimes parmi les manifestants et les forces aux de l'ordre...

 

Le moins que l'on puisse dire c'est que la violence occupe de plus en plus nos actualités, et que, loin de se dérouler loin de nous sur des écrans dans d'autres contrées éloignées aujourd'hui.... elle s'importe bien. "Ca va péter ?"

Parce que cela empire. On n'arrive plus à relier de fils de dialogue entre eux, la pelote des différences est fort embrouillée et le bruit des discordances devient assourdissant. On ne communique plus. Le fil est coupé. Erreur 404.

Erreur 404 comme ce message qui s'affiche sur nos écrans lorsque un lien n'aboutit pas, lorsque que le contenu auquel vous souhaitez accéder n'est pas là. Plus là. Lorsqu'on ne communique plus. "A quoi bon ?" "Chacun sa..."

Surtout que cette semaine sur vivre-a-chalon aussi nous avons rencontré une foule d'erreur 404, mais là pour de vulgaires problèmes techniques, qui s'ils ont coupé des liens, en ont aussi recréé d'autres. Parce qu'en (re)construisant ensemble on est plus fort. "Tous dans le même bateau" à rechercher peut-être enfin à "mieux comprendre" pour reprendre les rênes.

Certains évoqueront la collapsologie... Les çavapétistes sûrement. Et Google saura tout expliquer aux curieux !

Merci de nous lire. 

Imprimer - - par @La rédaction - 17 juin 2016 - Réagir

Le billet de V@C : Alors Euro ?

Cette fois nous y sommes. L'Euro 2016 de football démarre ce soir avec le match Roumanie France. Cette fois nous y sommes aussi : en plein dedans. Grèves un peu partout, poubelles un peu partout, violences un peu partout, dysfonctionnements un peu partout, pagaille donc... partout ! Et une image nationale dégradée assurément. On ne sait pas ou ne veut pas échanger.



Comment a-t-on pu en arriver là ? Comment peut-on entendre parler du peuple et de sa volonté supposée de façon aussi cynique actuellement, que ce soit dans la bouche du gouvernement où dans celle de prétendants d'opposition ? Cette politique se caricature elle-même.

Les véritables amoureux du ballon rond, déjà fort troublés par le rôle croissant de l'argent et de la corruption dans ce sport si prisé vont encore passer pour des imbéciles. Pour de doux rêveurs désirant échapper le temps d'un mois à cette pagaille. Des rêveurs amoureux de jeu, de gagne bien sûr mais aussi de fête comme souvent le sport peut en générer à l'échelle la plus petite comme la plus grande. D'émotions. De spectacles. Des rêveurs, pas des hooligans, pas des abrutis, pas des bas du front... Des amoureux quoi !
Les habituels détracteurs du ballon rond, le front haut eux souvent, vont s'en trouver cocufiés aussi, détournés de leur soif de partager leur détestation et cette "chienlit" manipulatrice et marchande par une autre "chienlit" désignée : cette pagaille ambiante.

Cette fois nous y sommes. C'est compliqué lorsque ça ne tourne pas rond !

Merci de nous lire !

 
Imprimer - - par Redac - 12 juin 2016 - Réagir





Rechercher dans cette rubrique  




 
  



 

LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

 agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'information

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ  LIRE Revue de web



RÉGIE PUB : Contact ici


Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle