entre nous - chalon sur saone

Entre-nous : parlons livres

Vous êtes ici :

A Chalon l'été c'est (aussi) fait pour lire !

L'été c'est fait pour lire !

En fait, ce n'est ni un souhait, ni un cri du cœur, ni une publicité pour un libraire ou un autre, c'est un fait objectif et amical que nous fait partager Michel Bonnet depuis quelques années et qu'il va reprendre encore durant cette période estivale...

Lacie Slezak
   Photo Lacie Slezak

La lecture est l'occasion de se détendre, de découvrir, d'apprendre, de passer le temps, de trouver une activité ludique, lucrative, hygiénique, éducative, familiale, touristique... Bref, de vivre, tout simplement !

A travers la présentation d'un ouvrage par jour durant tout l'été, Michel Bonnet vous emmène dans son univers livresque avec simplicité. Laissez-vous tenter et accompagner, vous ne risquez rien, si ce n'est de passer quelques heures à lire...

Tous les livres ne seront pas des nouveautés car Michel nous a appris à dépoussiérer certains auteurs, à mélanger les genres, à oser ouvrir un livre pour enfant, à lire de la bande dessinée. Bien sûr, chaque présentation sera suivie de vos commentaires et vous pouvez même relever le défi et présenter vous-mêmes vos lectures d'été, qui sait, Michel Bonnet sera peut-être le premier à les lire...

Allez savoir ?

Attention, l'été c'est fait pour lire, c'est à partir du 21 juin, évidemment !

Certains lisent les chroniques, d'autres préfèrent les écouter... A chacun selon ses goûts et ses habitudes !

Il semblait assez logique de vous permettre de l'écouter de temps en temps.
Une des radios qui la diffuse vous donne la possibilité d'écouter la chronique sur Internet :

http://www.rcf.fr/radio/rcf21/emission/636200

Pour envoyer un conseil de lecture vous aussi cliquer sur "Envoyer VOS INFOS ICI"  à droite de ce texte - Pour réagir à un message cliquer sur "Réagir" sous chaque article

 

 

C'est bientôt l'été... et l'été c'est fait pour lire !!!

Nous sommes déjà le 19 juin et dans deux jours ce sera l'été qui arrivera avec ses valises de chaleur, d'orage... et même de pollution ! Je ne pourrai pas changer grand-chose à cela mais pour ceux qui resteront chez eux pour éviter les éclairs, la lourdeur climatique, les pluies intempestives ou autres animaux qui piquent... je vous inviterai tous les jours à découvrir un livre...

 

Oui, dans deux jours, la chronique L'été c'est fait pour lire revient à la radio et sur Internet...

Alors, bonne lecture !

 
Imprimer - - par Bonnet Michel - 19 juin 2019

LIRE : "A la ligne" de Joseph PONTHUS

 J'avais entendu à France Inter une présentation dithyrambique sur ce livre. WE dernier, en région parisienne, je le trouve sur un étal ... je commence à le lire lors de mon voyage de retour et je suis très satisfaite de cet achat que je vais faire circuler auprès de mes proches ...

Nous sommes plongés au coeur du système ouvrier, de chaînes industrielles, de jours qui se suivent et se ressemblent et du pouvoir seul de la pensée qui permet de s'extraire d'une sorte de confiscation d'humanité, d'aliénation ... un travail répétitif, contraignant, juste pour avoir la tête hors de l'eau, ce qu'on appelle communément un travail "alimentaire".

L'auteur, qui a fait des études littéraires nous raconte l'absurdité du quotidien, la poésie comme consolation, les plaisirs simples ... le quotidien dans une ligne dédiée aux crevettes, au tofu jusqu'à l'abattoir en Bretagne...

Son style revient à la ligne un petit clin d'oeil au sujet traité. Peut-être l'un des plus beaux textes sur la condition ouvrière, sur l'intérim aussi et ses contrats proposés quelques heures avant d'embaucher que j'ai lu ... Des feuillets d'usine qui resteront forcément en mémoire pour qui ose se plaindre de conditions difficiles ...

Oui, Joseph, votre livre n'a pas été vain, il raconte l'humain, acteur-machine d'un système abrutissant comme une complainte dédiée à tous les prolétaires du monde. Magnifique !

Imprimer - - par ANTUNES Laure - 16 juin 2019

Parlons livres : Denise Danks... je ne connaissais pas du tout !

Bien sûr, pour ceux qui ne le sauraient pas encore, non seulement je suis passionné par les autrice britanniques de romans policiers, non seulement je fais de temps en temps des conférences sur le sujet (la prochaine sera à Beaune à la rentrée) mais je continue à chercher des romans que je n’aurais pas encore eu le plaisir de lire…


Cette semaine, chez Emmaüs, j’ai trouvé deux romans de Denise Danks, une autrice que je ne connaissais pas du tout. Denise Danks est née à Singapour, en 1972, et elle vit maintenant à Londres. Journaliste, elle a déjà écrit sept romans policiers, tous dans la même série, Georgina Powers. Deux seulement sont traduits en langue française, Pas de bug dans la pizza et L’écran qui tue. Ce sont ces deux livres que j’ai trouvés le même jour, le tout pour une somme dérisoire… Denise Danks a été la première femme couronnée par le Raymond Chandler Fulbright Award en 1994/95.

 

 


Je ne peux pas encore vous garantir la qualité romanesque ou policière car je viens juste de commencer le premier, mais patientez un peu et la critique viendra !

 

Imprimer - - par Michel, enseignant en TAIS à l'IUT de Chalon - 16 juin 2019

CHALON : accueil du nouveau Directeur de la bibliothèque municipale ...


Moment important dans la vie de la collectivité avec la prise de fonction, le 1er juillet prochain, du nouveau Directeur de la bibliothèque municipale, Monsieur Adrien-Philippe MONIOT.


Cette prise de fonction met fin à une période d’intérim de neuf mois, situation très bien gérée par les agents de la bibliothèque.

Monsieur Adrien-Philippe MONIOT, 33 ans, a été sélectionné parmi une trentaine de candidatures, pour son parcours atypique et varié, sa méthode de travail et son ouverture d’esprit : études d’allemand et d’histoire, école supérieure de Lyon, enseignant en Allemagne, lauréat du concours INET (conservateur territorial de bibliothèques), après 18 mois de formation et stages.



Monsieur MONIOT est conscient et heureux de prendre ses fonctions de Directeur, dans une bibliothèque historique, qui « tourne bien », majestueuse, qui peut être intimidante au premier abord mais qui représente un atout pour les lecteurs, de par son histoire et son identité.

BREVE HISTOIRE DE LA BIBLIOTHEQUE :
* installée depuis plus d’un siècle et demi dans l’Hôtel de Ville, la bibliothèque des adultes, se compose d’une salle de prêt aménagée dans l’ancienne chapelle des Carmes, éclairée par une verrière et d’une salle d’étude.
Véritable écrin tapissé de livres, cette salle offre un lieu d’étude silencieux et un cadre reposant pour la lecture.
Ses deux principales missions sont la diffusion des savoirs et la conservation du patrimoine écrité.

Les boiseries de la bibliothèque, dans la grande salle de lecture, émanent de l’abbaye de la Ferté.

Aujourd’hui, quatre espaces de lecture et d’échanges sont offerts à Chalon : la bibliothèque municipale, la bibliothèque jeunesse, la bibliothèque des Prés-Saint-Jean et le Bibliobus qui amène la lecture dans la ville.


QUELQUES CHIFFRES :
* 41 postes sur l’ensemble des bibliothèques
* plus de 250 000 documents constituant les collections
*
* 500 à 4 800 usagers par an
* sur le réseau : 100 000 passages par an, comptant la médiation culturelle et l’accueil des écoles

* 470 accueils de groupes + 6 000 personnes pour les activités proposées, dont 3/4 de chalonnais
* ressources numériques avec en 2018, un nouveau site internet afin de propager plus largement la connaissance
* 3 000 m² d’espace sur les quatre équipements
* le patrimoine représente 54 000 documentaires dont 305 manuscrits
* 17 000 documents imprimés anciens
* beaucoup d’estampes, périodiques, fonds local et régional
* 1 000 personnes reçues pour les journées du patrimoine

et …

un lieu que les jeunes connaissent bien, pour les investir tous les ans lors des révisions de leurs examens (avec extension dans la salle du Conseil Municipal).


POUR LA PETITE -et la grande- HISTOIRE :
* Manuscrits : La Bibliothèque de Chalon-sur-Saône rassemble aujourd’hui 238 cotes de manuscrits en 358 volumes dont 37 de l’époque médiévale.
Dans le fonds de manuscrits 28 volumes proviennent de l’abbaye de La Ferté dont 26 médiévaux et 2 de la toute fin du XVe siècle.

* le plus ancien manuscrit, présent dans les rayons de la bibliothèque municipale, émanant de l’Abbaye de la Ferté, date de 1134, est « LES MORALES DE JOB ».

L’accueil de Monsieur Adrien-Philippe MONIOT, s’est effectué ce vendredi matin, face à la presse, en présence de Monsieur Gilles Platret, maire de Chalon et Benoit Dessaut, en charge de la culture et du patrimoine.


Article et photos : Christiane Chapé

-----------------------------------

Info pratique :

* www.bm-chalon.fr

Imprimer - - par christiane chapé - 14 juin 2019

CHALON : « ETES-VOUS LIVRE, SAMEDI ? » salle Esperluette ...


« Etes-vous livre, samedi ? » est un moment d’échange entre lecteurs et lectrices, passionnés, pour parler livres-toquade, livres-passion, documentaires surprenants, BD légères ou autres … où simplement écouter les récits donnant envie de lire …



Rencontre ce samedi, dans la jolie petite salle de l’Esperluette de la Bibliothèque Municipale de Chalon, avec Thiphaine et Anne-Laure, bibliothécaires et une dizaine de passionnées (que des femmes ce jour) autour des livres suivants :



* « Etre avalée par une baleine et autres façons de mourir » de Cody Cassidy et Paul Charles Doherty.

 

 


Résumé :  Quand Stephen King rencontre Stephen Hawking : des façons farfelues de mourir expliquées scientifiquement et simplement !Que se passerait-il dans notre corps si nous nous trouvions dans un ascenseur en chute libre ? Dans un avion en dépressurisation ? Ou encore au milieu d'un trou noir dans l'espace ?
Bien sûr, on mourrait. Mais de quoi ?
C'est à ces questions qu'ont décidé de répondre Paul Doherty et Cody Cassidy dans ce livre, véritable condensé d'humour noir et de rigueur scientifique.

* « Deyrolle, un cabinet et curiosité parisien » de Louis Alvert de Broglie et Emmanuelle Polle ».

 

 


Résumé : ce beau livre consacré à l’histoire de Deyrolle et à ses collections, retranscrit l’esprit de ce lieu d’inspiration et offre ainsi que lecteur, une passionnante visite parmi les pièces exceptionelles de l’un des plus grands cabinets de curiosités européens.

* « Le ventre des philosophes » de Michel Onfray.

Résumé : quand les philosophes pensent, ils oublient, le plus souvent, de penser à leur corps et surtout à ce qu'ils y accumulent lorsqu'ils mangent. Pourtant, entre la pensée et la panse, il existe un réseau complexe d'affinités et d'aveux que la réflexion aurait tort de négliger : Diogène aurait-il été cet adversaire de la civilisation et de ses usages sans son goût pour le poulpe cru ? …


* « Le vent reprend ses tours » de Sylvie Germain.

Résumé : c’est un avis de recherche collé sous un abribus qui va bouleverser la vie de Nathan. Gavril, le vieil homme disparu, a sauvé son enfance de l'ennui et de la solitude auprès d'une mère taciturne en l’entraînant dans les rues de Paris et en l'enchantant de poésie et de fantaisie. Trente ans plus tard, Nathan mène une vie fade et morose que ce soudain rappel à l’enfance et aux silences maternels fait éclater. Lui qui n’a jamais voyagé se rend en Roumanie dont il ignorait que Gavril y avait vécu les drames de la guerre puis les grandes purges de l’après-guerre. Ce voyage vers l’ami saltimbanque rescapé de terribles épreuves mais qui avait su garder une magnifique ardeur à vivre, va l'ouvrir à une pleine liberté.

Notre amie Michèle, grande lectrice devant l’éternel et passionnante conteuse, a passionné l’assemblée par cette fable philosophique à l’écriture musicale …

Mais un peu moins par le livre suivant (mais à chacun sa sensibilité) :

* « Le diable emporte le fils rebelle » de Gilles Leroy.


Résumé : l’histoire se passe dans le Visconti : c’est dans les flammes que tout commence. Une mère de famille, Lorraine, brûle une à une les affaires de son fils aîné, Adam, espérant que dans ce brasier se consumera le scandale à venir. Adam est homosexuel. Lorraine l’a toujours su mais ne voulait pas le voir. Ses belles-sœurs se chargeront de la sortir du déni en lui signalant ses « pratiques dépravées » soi-disant pour la protéger, en réalité pour la détruire.
Bilan de l’histoire (nous dit Michèle, notre lectrice assidue) : la mère n’avait rien … malgré un couple uni par l’amour … mais à la fin de l’histoire … elle n’avait moins que rien !!

* «Fille de joie de Kiyoko Murata ».

 

 

 


Une histoire basée sur des faits réels, narrant l’histoire des filles vendues dans les maisons closes au début du 20è siècle au Japon.
C'est l'histoire d'Ichi, quinze ans, une jeune fille arrivée d'une île du Sud du Japon, issue d'une famille de pêcheurs, vendue au tenancier d'une maison close ...
Nous sommes en 1903, à l'époque, les familles pauvres tentent ainsi de survivre...
Après deux jours de mer, Ichi intégre la communauté des courtisanes, là, elle apprendra toutes les manières du corps, celles de la soumission.

* Dumbar et ses filles d’Edward de Saint Aubyn.

Résumé : Henry Dunbar a décidé de s’enfuir du foyer pour personnes âgées où ses filles l’ont placé en Cumbria, dans la région montagneuse du nord-ouest de l’Angleterre. Son acolyte dans l’aventure est un ancien comédien alcoolique avec lequel il a sympathisé... Ils tentent le tout pour le tout, et aucun des deux n’ignore qu’on essaiera de les retrouver par tous les moyens dès que leur disparition dans la nuit et la neige aura été découverte.




Article et photos à l’Esperluette : Christiane Chapé

-------------------------------

Infos pratiques :


* Tout public à partir de 15 ans – places limitées

* Heures : de 14h30 à 15h30

* Lieu : A la bibliothèque Adultes (salle L'Esperluette)

* Contact : secretariat.bibliotheque@chalonsursaone.fr

* tél. 03 85 90 51 50

Imprimer - - par christiane chapé - 8 juin 2019

Gael Castelin : "Les Âmes Neuves"

Bonjour,

Je m'appelle Gael Castelin
je suis schizophrène
je viens de sortir un ouvrage "Les Âmes Neuves" le 31/05/2019
et en décembre 2019 "L'intellectuel Imaginaire"


Les âmes neuves

Poésie
Après J'poursuis ma thérapie, son dernier recueil de
poèmes, Gaël Castelin à continué de développer le lien
entre l'humour et la poésie.
Entrez dans l'intimité de l'auteur, qui nous livre avec
sincérité son ressenti sur la vie.
Écrit dans un style brut, la plume de l'auteur ne vous
laissera pas indifférent.

 

EXTRAIT

CAPPUCCINO
J'me réveille, café chaud
Je pense à toi, cappuccino
J'prends une douche, lait de coco
J' regarde pas mes boutons dans le dos
D'un paradis gourmand
J'ai rêvé de figue...
Dans mon roman.
C'est toi la fille
Et si on parlait de cul ??
Difficile de contenir l'individu 

 Code ISBN 979-10-284-0749-0– Format : 15 x 21 cm – 312 pages – Prix de vente public : 21,00 €

 


  Gaël CASTELIN
Auteur résidant à : Chalons sur Saône, Bourgogne-Franche-Comté
« J'ai fait du mal, on m'a fait du mal, j'ai confiance en personne et je n'aime quasiment personne.
Je n'ai rien fait de ma vie à part rire et souffrir, aimer une femme, et écrire ces merdes.
J'arrête la poésie et j'écris des scripts de films désormais.
Ce que j'aime dans l'art, c'est qu'on est totalement, totalement libre, bien que de nos jours on eut finir en prison pour une blague ! »


Imprimer - - par Castelin Gaël - 3 juin 2019

CHALON : 4ème édition du SALON DU LIVRE JEUNESSE ... un très bon cru ...

Reportage photos : Christiane Chapé :2/2
Imprimer - - par christiane chapé - 26 mai 2019

J'AI LU POUR VOUS : « PASSAGERE DU SILENCE » de Fabienne VERDIER ...


J’ai lu -ou plutôt relu ces jours derniers-, l’ouvrage de Fabienne VERDIER, paru en 2004, avec un plaisir aussi immense que la première fois : « PASSAGERE DU SILENCE», soit dix ans d’initiation en Chine, où l’apprentie peintre a choisi de donner à sa vie une dimension particulière, hors du commun.

 


Voilà … Fabienne VERDIER, artiste peintre française, quitte tout à l’âge de 23 ans, du jour au lendemain, en quête, au coeur de la Chine communiste, de ses secrets oubliés de l’art antique …

La brillante étudiante des Beaux-Arts, avide d’apprendre l’art pictural et calligraphique, dévasté par la Révolution Culturelle, part dans la province de Sichuan pour intégrer une école artistique régie par le Parti … déterminée à affronter tous les obstacles … la langue, la méfiance des chinois, l’insupportable promiscuité, la misère et la saleté ambiantes, la maladie et le système inquisitorial de l’administration.

Reconnue par son grand talent, Fabienne VERDIER devient l’élève de très grands artistes … en marge … les persuade d’accepter de lui transmettre leur art d’une peinture spontanée et leurs théories esthétiques, malgré les multiples interdictions … l’initiant aux secrets et aux codes d’un enseignement millénaire.

Fabienne VERDIER, née en 1963 à Paris, est l’aînée de 5 enfants.

Après la séparation de ses parents, elle rejoint, à seize ans, son père artiste dans les Pyrénées où elle passe deux ans avant d’entrer à l’Ecole des Beaux Arts de Toulouse. Une bourse lui permet, dès 1983, de poursuivre des études d’art en Chine. Après son séjour en Chine, où elle s’est mariée, Fabienne VERDIER s’est installée dans la région parisienne. 




Elle a publié un livre d’art « l ‘UNIQUE TRAIT DE PINCEAU » … salué par toute la presse.

Elle vit et travaille en France après une décennie d’immersion en Chine … et de travail intense … et rentre en France en 1992, où elle développe sa propre peinture abstraite.

Dans son livre « PASSAGERE DU SILENCE » … Fabienne VERDIER décrit avec ses tripes, son apprentissage au sein d’un système de pensée radicalement différent au sien.

Le livre de Fabienne VERDIER, « PASSAGERE DU SILENCE », publié chez Albin Michel en France en 2003, est poignant, insensé, inimaginable … mais pourtant vrai …

Un parcours exceptionnel à lire absolument … pour honorer la volonté d’exister au travers de l’art et d’y croire … quoi qu’il arrive et quel que soit le contexte …

Croire en sa petite voix intérieure … celle qui défini l’être vrai … contre vents et marées …


Article et photo : Christiane Chapé

 
 
Imprimer - - par christiane chapé - 25 mai 2019

Dominique Auduc curé de la paroisse de Notre Dame en Chalonnais : L'Evangile prié et médité en slam

 

Parution aux éditions salvator d'un ouvrage de Dominique Auduc : "L'Evangile prié et médité en slam".

 

Ce livre, préfacé par Mgr Rivière, couvre les Evangiles du dimanche des années A.B.C.

Dominique Auduc est curé de la paroisse de Notre Dame en Chalonnais.

 

Imprimer - - par AD - 21 mai 2019

4éme édition du Salon du livre jeunesse les 24-25 et 26 Mai, au Colisée

« Cette année, pour la quatrième édition, nous accueillerons, une quarantaine d'éditeurs mais aussi des auteurs, des illustrateurs et de nombreuses animations pour les petits et les familles » a commenté, Bénédicte Mosnier Gérante des Éditions Eveil et Découvertes, Cette maison d'édition est l'un des co-organisateurs aux côtés de la ville de Chalon , du Grand-Chalon, des bibliothèques de notre ville et de Chatenoy le Royal, de la prochaine édition du salon du livre jeunesse.


« CHALON RECONNU AU SALON DE MONTREUIL »
« Nous tissons des échanges tout au long de l'année et le salon de Chalon est connu à Montreuil » a complété Bénédicte Mosnier. A ces côtés avaient pris place, Gilles Platret, maire de Chalon, Sébastien Martin, président du Grand Chalon, Valérie Maurer, adjointe en charge des affaires scolaires et Fabienne Saint Arroman, vice présidente en charge de la petite enfance au sein de la communauté d'agglomération, ainsi que la directrice du comité des foires et salons, Christine Demoron..

 


 

« L'AVENTURE SE PROLONGE »
« L'aventure a débuté ,il y a quatre années déjà, elle se poursuit et c'est un peu plus pour la ville de Chalon et pour le Grand-Chalon . C'est un événement contribuant au rayonnement de la ville» a résumé, Gilles Platret, maire en soulignant l'importance du livre. « La direction de la petite enfance du Grand-Chalon est partenaire. Une douzaine d'agents de ce service seront présents » a noté, Sébastien Martin en relevant « le travail qui s'effectue dans les structures de la petite enfance, tout au long de l'année »...

 


 

 

DES ACTEURS CHALONNAIS  : Seront présents : les librairies de Chalon ( La Mandragore-Gibert Joseph- Develay- L'antre des Bulles- service petite enfance du Grand-Chalon

SUR LE SALON : Grand Salon : avec une quarantaine d'éditeurs, les librairies de Chalon. Espacé bébé au petit lecteur avec le service petite enfance du Grand-Chalon.


Espace conférence-numérique. Création d'une fresque avec Nathalie Janer sur le thème de « La ville de Chalon et son histoire ».
Atelier Pavillon : avec la maisob 'édition associative : « Les doigts qui rêvent »- Les mangas de Caro-Lyne- Mine de Carton ( petits bricoleurs de 5ans)- Bande dessinée par Mickaël Lebsetiau- Création Pop up avec Nathalie Janer. Les techniques de l'aquarelle avec Victoria Morel, illutratrice.


Jardin des mots d'éditions.
Des spectacles avec la compagnie Colibri de Besançon « Lorsque les poules avaient des dents »-La conteuse Emmanuelle Lieby «  Les histoires racontées »-Alice Waring avec « Le chant de la Tourterelle' »- L'enchanteur du monde des enfants de Gill Diss.
A L’extérieur : des spectacles avec « Slash un the air » et « dans la bulle de Slash ».


DE NOMBREUX PARTENAIRES : Avec notamment la fondation S.N.C.F qui œuvre dans les domaines de l’Éducation, la Culture , la Solidarité.


DU 24 AU 26 MAI :
- Lieu : au Colisée
- Dates : les vendredi 24 et samedi 25 Mai : de 9 H à 18 H- vendredi dédiée aux scolaires-samedi Tout Public.
Dimanche 26 Mai de 10 H à 18 H : Tout public
- Tarif : 2 Euros- Gratuit pour les enfants de moins de 16 ans.
- Restauration : Food culture Truck : restauration salée, sucrée en continu

N.D.R : Nous reviendrons sur cet important événement.


Nos photos : Lors de la présentation de la prochaine édition par Bénédicte Mosnier, Gilles Platret, Sébastien Martin, Christine Demoron avec Valérie Maurer et Fabienne Saint Arroman, ce mardi en début d'après midi.

 
 
 
 
 
Imprimer - - par Daniel DERIOT - 21 mai 2019

J'AI LU POUR VOUS : Le Jardin de Ciment d'Ian McEwan ...


Lors du désherbage organisé ce samedi par la bibliothèque municipale de Chalon-sur-Saône, j’ai fait le plein de livres proposés à 1€ pièce …


Et pour la plupart, d’auteurs inconnus … d’où aussi la découverte lors de cette foire aux livres déclassés.

Ce qui m’a attirée dans ce petit bouquin d’à peine 200 pages, c’est d’emblée, la couverture …

Je suis sensible aux couvertures … je craque souvent pour un croquis de Bretagne, un sous-bois, une reproduction de tableaux de maîtres … ou, tout simplement, une masure perdue dans la campagne.

Et là, c’est le gamin portant son sac de ciment sur le dos qui m’a émue.

Et là … l’auteur nous dit en 4è de couv. : « En Angleterre, on cimente souvent le jardin de la maison. Histoire de tenir la nature sous contrôle. Mais l’herbe passe à travers malgré tout ».

Et là … l’histoire : au cœur du Jardin de ciment, 4 enfants désormais seuls, dans une maison isolée, se retrouvent totalement libres et terriblement vulnérables.
Une malle, dans une cave, du ciment, tels sont les expédients que, d’instinct, avec cette logique imposée par les circonstances, les enfants choisiront pour se protéger du monde et de l’autorité des adultes.

Et là, moi : ces quatre enfants, à la mort de leurs parent, livrés à eux-mêmes, vivent seuls dans la maison familiale.
Ils vont faire moult expériences et franchir des interdits.
A savoir, que l’histoire est narrée par le fils aîné … mettant l’accent sur l’autorité parentale, l’affranchissement du passé, les tabous, la normalité de leurs actes.

Et là … un roman vu par moi qui aurait pu me déranger plus jeunes, j’ai beaucoup aimé l’ambivalence des adolescents … perturbés et obsessionnels …

C’est le premier roman de Ian Mc Ewan … qui parle de l’innocence des enfants mise à mal … qui formant, malgré eux, une famille unie et compacte.


Puis-ce t’elle les sauver de leurs égarements ???

Et là … je confirme : un livre étrange et touchant … sorti en 1982 … traduit de l’anglais par Claire Malroux, illustré par Rozier-Gaudriault, aux Editions VIRGULE.



Pour information : le prochain desherbage de la bibliothèque municipale de Chalon-sur-Saône aura lieu au mois de novembre …

A vos livres … PRETS !!

Article et photo : Christiane Chapé

Imprimer - - par christiane chapé - 19 mai 2019

Parlons LIVRES : Louis XII et les autres...

Imaginez un instant un homme, fils de poète, proche du roi mais pas descendant direct de sa majesté, obligé d’épouser la fille du roi qui est sa cousine et qui est moche comme un pou… Ce pourrait être le portrait rapide et simpliste d’un certain Louis d’Orléans qui allait devenir Louis XII, roi de France et Père du peuple… Seulement, comme toujours, la vérité est peut-être plus complexe…

 

 

Je ne vais pas, ici et maintenant, vous parler de ce personnage et de la biographie signée Didier Le Fur que j’ai dévorée hier après l’avoir achetée hier matin à la vente de la bibliothèque municipale de Chalon-sur-Saône… Cet aspect-là sera réservé pour mes chroniques estivales « L’été c’est fait pour lire » ! Je vais me limiter à quelques éléments de réflexion de Didier Le Fur sur l’image d’un roi à travers les temps…

 

En effet, les rois ont connu bien souvent des notoriétés bonnes ou mauvaises de façon posthume. Louis XII qui n’était pas destiné au départ à être roi – si Charles VIII avait eu un garçon avec Anne de Bretagne, on l’aurait peut-être oublié – et très vite il a bien compris qu’il pouvait devenir le nouveau César… Enfin, c’est ce qu’il aurait souhaité après avoir triomphé dans les guerres d’Italie…

 

Du coup, le regard qui est porté sur son règne varie d’un auteur à l’autre, d’une période à l’autre… Il peut être à la fois le premier grand roi de la Renaissance, le roi qui ne réussit pas à gagner définitivement l’Italie et qui use son pays dans ces conflits, le roi qui gère bien son royaume sans être trop dépensier, le mari fidèle d’Anne de Bretagne qu’il n’avait épousé que pour conforter sa place ou garder la Bretagne attachée au royaume… Certains l’ont même traité d’obscur personnage, de rapiat, d’avare, de dégénéré…

 

Mais, ce que veut montrer Didier Le Fur, historien spécialiste de cette époque, c’est que l’image que l’on veut se faire d’un roi est portée avant tout par une période, une idéologie, une mode même… Quand on voulait pointer du doigt le pouvoir centralisateur et absolutiste du roi de Versailles, on chantait Louis XII modéré et proche de son peuple… Ainsi, Voltaire lui-même défendait l’image de Louis XII ! On s’est même servi de lui pour défendre le libéralisme économique au dix-neuvième siècle…

 

Didier Le Fur propose lui de regarder ce roi, son règne et ses actes, à la lumière des documents et en remettant tout cela dans le contexte de l’époque…

 

En lisant cet ouvrage, je n’ai pas pu m’empêcher de penser au général de Gaulle. En effet, son image a changé dans le temps de son vivant et post mortem, en fonction des idéologies, des faits, de la nature de ses successeurs… J’entends beaucoup d’acteurs politiques se prétendre ses héritiers et parfois on manque de s’étouffer en voyant qui ose aller si loin… Pour rester dans l’actualité, il est toujours étonnant de voir sa présence dans le débat européen… Après tout, comme dans le cas de Louis XII, on fait dire à de Gaulle tellement de choses qu’on finit toujours par en faire son allié…

 

Comme il est bon de tenter d’y voir plus clair en se basant sur les faits, les actes, les documents historiques… Mais ce n’est pas si simple !

Imprimer - - par Bonnet Michel - 19 mai 2019

CHALON : DESHERBAGE à la Bibliothèque Municipale


Ce samedi, dès 9h -et jusqu’à 13h-, la salle du Conseil Municipal de la mairie de Chalon-sur-Saône, a connu une grande affluence pour la vente de livres déclassés.



Pour cette 6ème édition, environ 1 200 ouvrages, dans tous les genres et pour tous les âges, sont proposés à la vente à 1€ pièce.

TOUT DOIT DISPARAITRE précise Evelyne Voisin, Agent de Maîtrise de la Bibliothèque.

Le prochain désherbage est prévu au mois de novembre prochain.


A suivre …


Article et photos : Christiane Chapé

 
 
Imprimer - - par christiane chapé - 18 mai 2019

Près Saint Jean :« Histoires de contes-Histoires de Vies », des tranches de vie d'habitants, et aussi des légendes

 

De mars à juillet dernier, Anne Prost-Cossio, conteuse en coopération avec les personnels de la bibliothèque des Prés Saint Jean,ont rencontré des habitants, mais aussi une multitude d'acteurs associatifs (régie de quartier, Laverie, Jardins Solidaires-Restos du Coeur-Association Pel-Mel) ainsi que des partenaires institutionnels (Ephad Roger Lagrange-Mission Locale, Ecoles, Caisse des Allocations Familiales, Maison de Quartier).


UN OUVRAGE COLLECTIF DE 48 PAGES
Objet de ces rencontres, écouter, collecter des contes, des légendes, des témoignages en provenance directe des habitants. Ces histoires ont été restituées avec une ballade contée intitulée « Il était une fois les près Saint Jean ». Elle s'est déroulée le 16 Juin, l'an dernier.

 

Puis,il y a eu un spectacle dénommé « On en raconte des histoires », un spectacle conçu par Anne Prost-Cossio avec la complicité de Vezio Cossio. Les élèves de deux classes de Cours moyens des écoles Maurice Cortot et Anne Franck ont écrit la légende des Près Saint Jean . Michèle Campana, une des conteuses de la Brigade constituée par Anne Prost-Cossio a rédigé une légende intitulée « Saône Jalouse et Gros Calin », autre légende, celle de Ruben et Wyssem dénomée : « L'histoire du Thanos, du corbeau et u sorcier de Glace ».


PRES DE 1500 PERSONNES RENCONTREES
Ces travaux ont été regroupés dans une publication d'une cinquantaine de pages, distribuées mercredi en fin d'après midi, aux acteurs du quartier, lors d'une rencontre ayant eu lieu dans les locaux de la Bibliothèque du quartier.
Près de 400 adultes et de 1100 enfants , ont été rencontrés lors des différentes initiatives soutenues par le contrat de ville. Outre les animations précitées, des visites de l’exposition « Le gentil facteur des contes » se sont déroulées ainsi qu'une animation « Jeu de l'oie » à la biibliothèque.


UNE PUBLICATION DE LA BIBLIOTHÈQUE MUNICIPALE
Elle a été présentée par Paul Thebault, représentant la ville de Chalon, président de la régie de quartier avec à ses côtés notamment Anne Prost Cossio mais aussi les personnels de la bibliothèque avec Sophie Fabre, responsable de la médiation culturelle, Christelle Grapin et Christelle Adnet respectivement Responsable et responsable adjointe des bibliothèques de quartier.


Alors que Julien Piffaut, a réalisé les photos de cette publication, c'est Vincent Depardon qui a conçu les dessins.
Aux côtés de la ville, la région , le Grand Chalon et le Commissariat Général à l'égalité des territoires ont contribué au financement de ce projet...Cette publication, « C'est le reflet de l'âme des habitants du quartier » a confié, Anne Prost-Cossio.


- Nos photos durant la présentation de la publication

Imprimer - - par Daniel DERIOT - 17 mai 2019

Le pric des Libraires pour l'excellent Franck BOUYSSE

Le jury du PRIX DES LIBRAIRES - créé en 1955 avec un réseau de quelque 1.600 libraires indépendants - présidé cette année par Cécile Coulon, décernera son prix à Franck Bouysse pour son roman « Né d’aucune femme » aux éditions La Manufacture de livres, ce soir, mercredi 15 mai à 19h, au CNL.

Il a été choisi parmi 5 finalistes :

- Terres fauves de Patrice Gain (Éd. Le Mot et le reste)

- Le Prix de Cyril Gely (Éd. Albin Michel)

- Loup et les hommes d'Emmanuelle Pirotte (Éd. Le Cherche-Midi)

- San Perdido de David Zukerman (Éd. Calmann-Lévy)

- Né d'aucune femme de Franck Bouysse (Éd. La Manufacture de Livres)

Franck Bouysse succède ainsi à Gaëlle Nohant, qui avait été récompensée pour son roman « Légende d’un dormeur éveillé » paru aux éditions Heloïse d’Ormesson l’année dernière.
 
Imprimer - - par PO - 16 mai 2019





Rechercher dans cette rubrique  


 
468 page pub
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux Musique  GAGNEZ



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle