Communiqués | vivre-a-chalon : Une autre info à Chalon et dans le Grand Chalon

Le portail local de chalon sur saone, pour les chalonnais ... par les chalonnais

mardi 21 août 2018

Bonne Fête Christophe

Photo de Chalon

entre nous - chalon sur saone

Entre-nous : ça se passe à Chalon !

Vous êtes ici :

Communiqués politiques et syndicaux

Cette rubrique recueille les communiqués diffusés par les partis politiques et les syndicats auprès des médias.
Pour ménager notre lisibilité, ces nombreux communiqués ne sont pas repris dans notre fil RSS sauf lorsque notre rédaction le juge utile car ils dépassent la simple expression de prises de position.

 
 

"L'agence de l'eau envisage de financer la pollution des zones de captages"

Les redevances des agences -plus de 2 milliards d'euros- prélevées sur les factures d'eau, serviront aussi à financer l'agrochimie à polluer les ressources en eau potable !

 

 

L’AGENCE DE L’EAU RHONE MEDITERRANEE DECIDE DE FINANCER LES EPANDAGES DE PESTICIDES SUR LES ZONES DE CAPTAGES


En matière de régression de la politique environnementale, on pensait avoir déjà vu le pire(1) avec l’attelage HULOT/MACRON. La décision du CA de l’agence de l’eau RM du 13 juin dernier montre que ce gouvernement est prêt à abandonner la protection de l’alimentation en eau potable, principale raison d’être de l’agence.
Le point essentiel du CA de l’agence –où FNE BFC est représentée- consistait en une délibération faisant suite à des réunions de « concertation » s’étant tenues ces dernières semaines entre l’agence et les chambres d’agriculture, les industriels, les grandes agglomérations…..mais dont les associations et les usagers avaient été écartés….Pour eux, la concertation aura lieu…le 28 juin !


Etait soumis au vote l’item suivant : »Décide, pour les aides à la réduction des pollutions agricoles(…) d’étendre les aides au matériel limitant l’usage des pesticides, dans le cadre d’ECOPHYTO 2(2), à l’ensemble des territoires prioritaires «pesticides » identifiés par le SDAGE, y compris dans les aires des captages prioritaires ».
En clair, cela signifie que l’agence subventionnerait des pulvérisateurs neufs pour traiter partout, y compris les zones AEP sensibles et très sensibles. Les demandes d’amendements des représentants associatifs ont été rejetées.


Cette régression sous la pression de lobbies est non seulement une incohérence avec la demande sociétale mais surtout une grave menace pour la santé publique(3). En quelques mots, sont bafouées deux des principales orientations fondamentales du SDAGE en cours :
- OF 5D : lutter contre la pollution par les pesticides par des changements conséquents dans les pratiques actuelles
- OF 5E : évaluer, prévenir et maîtriser les risques pour la santé humaine


Ce morceau de texte, qui devra être validé en Comité de Bassin dans le cadre du 11e programme en préparation, montre que le gouvernement, des élus, des acteurs économiques sont décidés à s’asseoir sur des enjeux environnementaux et sanitaires majeurs en laissant le champ libre à l’agro-industrie. C’est la suite «logique» de l’autorisation maintenue du glyphosate et d’une loi « agriculture et alimentation » vidée de substance.


Les régressions en cours (comme celle du secret des affaires, le démantèlement du droit de l’environnement…) et celles qui s’annoncent ne s’embarrassent donc plus des principes légaux et fondamentaux d’un fonctionnement démocratique. L’abandon de l’intérêt général et public pour des intérêts économiques privés est devenu une marque de fabrique de ce gouvernement.


Les assises de l’eau prévues cet été, le projet Administrations publiques, ne sont plus, à l’aune d’une telle décision, que des mascarades. Les « consultations » et autres « concertations » des écrans de fumée. Il appartient désormais à la société civile de s’opposer à ce qu’il faudra bien nommer un choix criminel s’il est avalisé.


(1) Lettre ouverte à Mr HULOT -1er juin- par le Syndicat national de l’environnement ( document joint)
(2) ECOPHYTO : programme issu des accords de Grenelle (2007), ce programme visait à réduire de moitié les pesticides en 2018 ; son échec total, les pesticides ayant continué à augmenter, il a été remplacé par Ecophyto 2. En 2017, le CA de l’Agence avait pris l’engagement de ne plus financer les pulvérisateurs mais seulement les moyens alternatifs ainsi que l’agriculture biologique.
(3) Les effets sanitaires des pesticides ont été scientifiquement et amplement démontrés : cancers, alzheimer, parkinson …( rapport INSERM)

 
 COMMUNIQUE AGENCEPESTICIDESJUIN2018.pdf [ 756.47 Ko ]
Imprimer - - par GROSJEAN Thierry - 22 juin 2018

Instantanés de Quartier, label "40 ans de politique de la ville, inventons les territoires de demain

 

L'année 2018 marque les 40 ans de la politique de la ville. A ce titre ,le label "40 ans de politique de la ville, inventons les territoires de demain" est décerné aux actions les plus innovantes ou remarquables, dans un objectif de mutualisation des bonnes pratiques.

 


A ce titre, Monsieur Jérôme Gutton, Préfet de Saône et Loire, a décidé d'accorder ce label au projet Instantanés de Quartiers porté par les Conseils Citoyens des Prés Saint Jean, Aubépins, Stade-Fontaine au Loup.


Ce projet permet d'associer dans une même démarche les trois Conseils Citoyens des quartiers prioritaires de la ville de Chalon sur Saône, et de créer des échanges entre ces quartiers et le reste de l'agglomération

 

Imprimer - - par MA - 20 juin 2018

La toute première résidence services seniors de Villefranche-Sur-Saône acceuille ses nouveaux résidents.

 

50 résidents seniors ont emménagé au 209 de la rue Gantillon depuis l’ouverture des Jardins d’Arcadie le 14 mai dernier.

Une résidence services seniors "nouvelle génération" pour y vivre et bien vieillir
Depuis 2006, Les Jardins d’Arcadie développent des résidences services pour les seniors autonomes et semi-autonomes en quête d’un domicile mieux adapté à leur âge : une solution d’hébergement innovante entre le domicile historique et les structures médicalisées pour se libérer des contraintes du quotidien.

100 appartements à la location, du studio au T3 et toutes les prestations intégrant les composantes du bien vieillir

 


Les appartements sont spécialement adaptés à la vie des seniors et à leurs besoins présents et futurs. Ils sont loués meublés mais peuvent être personnalisés avec l’emménagement de ses propres meubles.

Ils sont également équipés d’infrastructures domotiques performantes (tablette et interface dédiée) visant à renforcer la sécurité et le maintien des liens sociaux.

Avec des services inclus dans le forfait hébergement comme la conciergerie, la présence du personnel 24h/24, la téléassistance, le service de coordination ou encore les animations, cette nouvelle résidence se veut un lieu plein de vie où règnent sérénité, autonomie et liberté.

Et pour se libérer des contraintes du quotidien, chaque résident a la liberté de choisir, au gré de ses envies, des prestations parmi les nombreux services proposés à la carte : restauration, services à la personne, sorties et animations spécifiques, espace beauté, service de blanchisserie.

LES JARDINS D’ARCADIE :
Téléphone :0 800 00 16 17
Site Internet :www.jardins-arcadie.fr
Adresse :39, rue Washington – 75 008 Paris
www.facebook.com/lesjardinsdarcadie

 
 
Imprimer - - par SC - 20 juin 2018

Pénurie de fibre optique : les actionnaires de la SPL BFC Numérique interpellent le Premier ministre pour pouvoir tenir leurs engagements



Réunis le jeudi 7 juin en assemblée générale à Dijon, les 5 actionnaires de la Société Publique Locale BFC Numérique, dont les territoires sont touchés de plein fouet par la pénurie de fibre optique au niveau mondial, ont décidé d’exprimer leur position commune dans un courrier au Premier ministre.
Les 5 actionnaires de la Société Publique Locale BFC Numérique chargée d’exploiter et de commercialiser en commun les réseaux fibres réalisés par les départements Saône-et-Loire, Côte-d’Or, L’Yonne, Nièvre et Jura, se sont réunis jeudi dernier à Dijon. A l’ordre du jour figurait notamment le problème d’approvisionnement de fibre optique, qui retarde gravement, et dans certains cas, empêche le démarrage des travaux de construction des réseaux fibrés dans leurs territoires.
Une situation qui intervient quelques semaines seulement après la signature du contrat d’affermage de 15 ans (le 13 février 2018) entre la SPL BFC Numérique et Orange, désigné pour assurer la prestation d’exploitation technique et commerciale des 388 000 nouvelles prises prévues dans ces 5 départements, soit 244 000 prises minimum garanties à horizon 2022, pouvant aller jusqu’à 388 000 prises à horizon 2027.
Préoccupés par le retard déjà pris dans la construction des réseaux, André Accary et Fabien Genet (Saône-et-Loire), François Sauvadet et Ludovic Rochette (Côte d’Or), Clément Pernot et Jean-Michel Daubigney (Jura), Patrice Joly et Fabien Bazin (Syndicat mixte Nièvre Numérique), Patrick Gendraud et Malikha Ounes (L’Yonne), ont décidé lors de cette réunion d’adresser un courrier au Premier ministre Edouard Philippe pour qu’il prenne des mesures en lien avec les industriels concernés. Les actionnaires demandent au Gouvernement qu’il intervienne également auprès d’Orange afin d’obtenir un agrément rapide des nouvelles fibres pour que les fournisseurs de câbles (Prysman Silec, LS, etc.) puissent assurer les approvisionnements nécessaires au fil des ans dans leurs territoires. Ils souhaitent en outre que le Gouvernement travaille avec l’ARCEP pour alléger le processus normatif, aujourd’hui excessif, qui entoure ces phases d’agrément. Les actionnaires dénoncent enfin le fait les travaux se poursuivent dans les zones couvertes par les opérateurs alors que les réseaux d’initiatives publiques comme les leurs sont directement impactés par cette situation de tension.
Le développement des réseaux FTTH est un enjeu déterminant pour l’attractivité des territoires, leur développement et leurs progrès économiques. Il constitue également un enjeu majeur pour les habitants, dont beaucoup ne peuvent encore bénéficier à ce jour des services Internet à très haut débit. Comptant sur la volonté du Gouvernement à mener à bien le Plan France Très Haut Débit dans les meilleurs délais, les actionnaires de la SPL BFC Numérique attendent aujourd’hui de vraies réponses. Il en va de l’avenir de leurs territoires.
 
Imprimer - - par SPL BFC Numérique - 12 juin 2018

Le PCF communique : Bénévole à la Fête de l'Huma 2018



Vous avez moins de 30 ans ET envie de donner un peu de votre temps au stand de la FD PCF 71 ?

Venez rejoindre l’équipe dans l’organisation et vivez la belle aventure de la Fête de l’Huma en assistant aux nombreux concerts, débats et controverses politiques, visiter le village du livre véritable petit salon du livre greffé au cœur de la Fête de l'Humanité et le village numérique, espace largement dédié aux logiciels libres et….

Vous avez moins de 30 ans, disponibles, donnez au moins 4H de votre temps au stand de la FD PCF 71.

En contrepartie de gratuités : Vignette entrée offerte, 4 boissons, 2 petits déj, 2 repas offerts (midi ou soir) => sur le temps de la fête.

Possibilité de dormir au Camping du stand. C'est la solution idéale pour prolonger la fête et partager des moments de convivialité avec les autres participants. Le camping offre : douches et sanitaires pour ses occupants. Pour dormir au camping, il faut réserver sa place à l'avance (nombre de places limitées). Merci pour votre engagement.

La Fête de l’Huma est une fête organisée tous les ans par le journal L’Humanité et attire des centaines de milliers de visiteurs.

Pendant ces trois jours, les concerts vont s’enchaîner du début d’après-midi jusqu’en fin de soirée. De quoi mettre sur les rotules n’importe quel festivalier !

Contact: humabenevolat@gmail.com
Imprimer - - par guy talès - 12 juin 2018

Appel à la grève pour l'ensemble des écoles des Prés St Jean le 11 JUIN

Dans la continuité des actions déjà menées les semaines passées, que ce soit par les personnels des écoles du quartier des Prés St Jean ou par les parents d'élèves, et compte-tenu que les écoles n'ont pas obtenu pleine satisfaction, les organisations syndicales CGT Educ'Action, SE-UNSA, SNUDI-FO et SNUipp-FSU appellent l'ensemble des écoles des Prés St Jean à la grève le LUNDI 11 JUIN.
 
Imprimer - - par Intersyndicale CGT Educ'Action, SE-UNSA, SNUDI-FO et SNUipp-FSU - 8 juin 2018

Center Parcs : Face à l'immobilisme et au mutisme de la Région, EcoLogicAction 71 suspend sa participation aux réunions

 

Communiqué


Constatant le peu de vigilance dont fait preuve la Région Bourgogne Franche-Comté sur le projet de Center parcs du Rousset (71) et de Poligny (39), EcoLogicAction 71 a pris la décision de suspendre sa participation aux réunions présidées par Patrick Ayache, Vice-président de Région en charge du tourisme.

« Vigilance ». C’est la promesse répétée en boucle par l’exécutif de la Région qui « soutient les projets mais sera vigilante sur les questions de l’économie, l’environnement et la démocratie ». Or, sous prétexte de délais dans la validation des PLU des deux communes, la Région ne fait rien. «Nous ne travaillons pas sur le dossier », a déclaré M. Ayache lors de notre dernière rencontre du 27 février 2018. « Nous ne dépenserons pas un centime ou un neurone de plus tant que les projets n’avanceront pas », a-t-il ajouté. Donc pas d’études prévues, pas de recherches en cours. Et pourtant, selon ses propres estimations, Pierre & Vacances devrait « se remettre au travail » en 2020. Ce qui laisse juste assez de temps pour commanditer les études indépendantes nécessaires à une juste compréhension des enjeux présentés par ces projets, en particulier sur l’environnement. L’association observe que ce serait une erreur d’attendre la résolution des litiges sur les PLU et le début de l’enquête publique car il sera alors trop tard pour conduire ces études.

Pas un centime, pas un neurone ?! Cela n’a pourtant pas empêché M. Ayache de visiter le Center parcs de Sologne en novembre 2017 accompagné d’une douzaine d’élu.e.s, et d’en faire l’éloge dans son communiqué de presse du 22/11/2017.

Interrogé sur les informations obtenues à l’occasion de cette visite, M. Ayache a répondu : « Rien ! » Donc rien sur les taux d’occupation, les taxes de séjour, les emplois, les retombées économiques, fiscales. Rien ! Par contre il s’est dit « épaté » par la manière dont le Center parcs s’intègre dans la forêt et par le succès d’un centre équestre installé à proximité du parc d’attractions, comme si cela pouvait justifier l’énorme investissement public envisagé (plus de 70 millions d’euros pour un projet qui n’est d’aucune utilité publique), la destruction de zones humides et de la biodiversité, l’épuisement de nos ressources en eau, une contribution considérable au réchauffement climatique, etc. Mais aucune information !

Quant au chiffre de 10 à 12 millions d’euros de retombées économiques du Center parcs de Sologne indiqué dans le communiqué de presse, il est non seulement trompeur puisque le Center parcs projeté pour Le Rousset-Marizy serait deux fois plus petit, mais M. Ayache a été incapable de préciser le périmètre de cette estimation et s’il incluait les salaires des employé.e.s ! Que de négligences !

Et c’est bien de tromperie dont il s’agit quand M. Ayache affirme dans le communiqué de presse que « sur les plans juridiques et économiques, la Région a sécurisé ces deux projets grâce à une mission d’analyse et d’expertise technique », alors même que ces études par les cabinets Finance Consult et Axequo sont loin d’être aussi optimistes, dénonçant le refus de Pierre & Vacances de communiquer la moindre information sur l’exploitation de ses Center parcs en France, alertant sur l’absence de garanties tangibles et questionnant la pérennité de ces parcs d’attractions aqualudiques, généralement déficitaires.

Sur les questions économiques et financières, la vigilance n’est pas au rendez-vous. En tant que financeurs majeurs de ces projets, la Région et le Département devraient avoir accès à toutes informations jugées utiles concernant l’exploitation des Center parcs en France. Or, Pierre & Vacances refusent de les communiquer. Mais sans ces données, il est impossible d’évaluer ces projets et donc très risqué de s’y engouffrer. Si Gérard Brémond veut avoir accès à l’argent public, il doit être totalement transparent. Que fait la Région ?!

Où est cette vigilance, quand M. Ayache, interrogé sur l’affaire scandaleuse de la ZNIEFF de la Forêt du Rousset, se dérobe, déclarant que la région se ralliera aux décisions de la justice ? Pas d’opinion, pas de décision, pas d’action. Et, puisque la Région ne prévoit aucune étude indépendante, elle se contentera, dans le cadre de l’enquête publique, des études produites par Pierre & Vacances et se soumettra aux décisions de l’autorité environnementale et éventuellement des tribunaux.

Un tel immobilisme est irresponsable, alors que des études préliminaires alertent sur la fragilité du montage financier et économique de ces projets ; alors que les impacts potentiels sur l’environnement sont alarmants ; alors que tant de questions restent sans réponses.

Pour confirmer ce tableau, EcoLogicAction 71 met en parallèle la négligence de la Région avec celle du département de la Vienne concernant le Center parcs de Bois aux Daims, largement documentée dans le rapport très sévère de la Cour régionale des comptes de Nouvelle Aquitaine de novembre 2017 (ce Center parcs a vu le jour grâce au même montage financier que ceux prévus pour Le Rousset et Poligny, via un financement public).

A l’issue de la réunion, M. Ayache et le Directeur du tourisme François Bittard se sont engagés à faire le nécessaire afin d’obtenir des informations précises sur les retombées économiques du Center parcs de Sologne, sur les taxes de séjour, sur la gestion environnementale et autres informations nécessaires à l’évaluation du projet. Relancés un mois plus tard, M. Bittard a répondu que « La Région n’engagera pas de nouvelles démarches tant que les deux dossiers seront au point mort ». Une tromperie de plus, qui n’encourage pas le dialogue.

EcoLogicAction 71 souhaite participer à des rencontres productives et franches mais n'accepte pas la parodie d'échange que jouent les représentants de la Région en n'apportant plus rien au débat. Tant que ces réunions ne permettront plus d'avancer sur la base d'informations et de travaux sérieux, il ne servira à rien de persister dans un dialogue à sens unique, et participer ainsi à un simulacre de démocratie.

--
EcoLogicAction 71

 
Imprimer - - par EcoLogicAction 71 - 7 juin 2018

Angioplastie : Le Docteur Arnaud Dellinger démissionne de la CME

L’ambiance extrêmement tendue de la rencontre du 31 mai entre l’ARS de Bourgogne Franche Comté et la délégation du Centre Hospitalier de Chalon d’une part et d’autre part le refus par l’ARS de toutes les médiations proposées par les élus font craindre que ma personne, comme président de la Commission Médicale d’Etablissement (CME), puisse être un obstacle à l’attribution d’une autorisation d’angioplastie coronaire pour le Nord de la Saône et Loire dans le prochain Plan Régional de Santé.

J’ai choisi d’opposer maintenant à ce comportement brutal « la souplesse du roseau dans l’aquilon ». J’ai donc présenté, à la CME, à l’issue de sa réunion ordinaire du 5 juin 2018 au soir, ma démission de sa présidence.

Mon engagement pour l’angioplastie coronaire à Chalon reste intact. Mon action passera maintenant par d’autres chemins, toujours en lien avec l’ensemble des acteurs mobilisés que je remercie de nouveau pour leur engagement .

Recevez, Mesdames, Messieurs, mes salutations les meilleures.

Docteur Arnaud Dellinger
Cardiologie et Médecine Vasculaire
 
Imprimer - - par Docteur Arnaud Dellinger - 5 juin 2018

Journée nationale de manifestation des retraité.e.s en colère le Jeudi 14 Juin à 15h.

Les organisations de retraité-e-s du groupe des 9 (CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, Solidaires, FGR-FP, LSR, Ensemble & Solidaires-UNRPA) ont décidé de donner une suite aux mobilisations du 28 septembre 2017 (80 000 manifestants) et du 15 mars 2018 (160 manifestations et plus de 200 000 manifestants).

Unanimement, elles ont constaté que la colère manifestée par les personnes retraitées le 15 mars était le résultat d’une accumulation d’attaques menées à leur encontre par les gouvernements depuis le printemps 2014 : gel des pensions, création ou augmentation de taxes, suppression de dispositions fiscales spécifiques, etc. Depuis son installation à la présidence de la République, M. Macron n’a cessé d’ignorer les revendications des personnes retraitées, de les caricaturer comme des « riches » et des « nantis », en couronnant le tout par une augmentation de la CSG qui ampute très fortement le pouvoir d’achat d’un grand nombre de retraité-e-s.

Les propos tenus le 12 et le 15 avril à la télévision par le Président de la République confirment qu’il ne veut toujours rien comprendre de la colère des retraité-e-s. Il nous dit qu’il ne prend pas les retraité-e-s « pour un portefeuille », peut-être, mais il les prend bien pour un porte-monnaie … dans lequel il tape pour aller grossir les portefeuilles d’une minorité de privilégiés.

L’énorme succès des manifestations a contraint le premier ministre à effectuer un tout petit geste en exonérant d’augmentation de la CSG 0,6 % des retraité-e-s…. Environ 100 000 ménages dont le revenu fiscal de référence (RFF) se situe juste au-dessus du seuil retenu pour cette augmentation, soit 14 404 euros, seraient concernés. Le comble du mépris c’est que cette décision ne serait effective qu’en 2019 !!



Ce premier recul reste bien trop limité pour calmer les personnes retraitées en colère, mais il démontre que l’action peut payer et il invite à poursuivre la lutte. En signant massivement la pétition, nous exigerons que le Parlement prenne l’initiative d’une loi de finances rectificative qui annule la hausse de la CSG pour tous, mette fin au gel des pensions et décide de leur revalorisation.

LE JEUDI 14 JUIN, PARTICIPEZ AU RASSEMBLEMENT ORGANISÉ à CHALON , Maison des syndicats, 2, Rue du Parc à 15 H
 
Imprimer - - par L'union locale CGT Chalon - 5 juin 2018

Angioplastie : Une manifestation rassemblant 150 personnes environ s'est déroulée ce jour à Dijon

La Commission Médicale d’Etablissement communique :
Une manifestation rassemblant 150 personnes environ s’est déroulée ce jour à Dijon de la gare à l’Agence Régionale de Santé (ARS). Elle rassemblait élus, usagers, patients, soignants et médecins de l’ensemble du Nord de la Saône et Loire.


Une délégation comprenant des Sénateurs de Saône et Loire (Madame Mercier et Monsieur
Emorine), Monsieur Platret, Maire de Chalon et Président du Conseil de Surveillance du CH W.
Morey, Monsieur Martin, Président du Grand Chalon et Vice-Président du Conseil Départemental,
Les Docteurs Charles et Dellinger, Présidents des Commissions Médicales d’Etablissements (CME)
d’Autun et Chalon, les Docteurs Fayard et Philip, cardiologues au CH W. Morey, Madame Pillon,
Représentante du personnel FO du CH W. Morey, Monsieur Challot, Représentant du personnel CGT
du CH W. Morey, des cadres de santé, des représentants des usagers et des membres d‘associations
de cardiaques a été reçu par Monsieur Pribile, Directeur Général, et Monsieur Davigo, Directeur de
l’Organisation des Soins de l’ARS.


Un nouveau dossier de demande d’autorisation d’angioplastie coronaire pour le Centre Hospitalier a
été remis et a été l’objet d’une discussion sans détour.


Il apparait un profond désaccord sur les perspectives de rédaction à venir du Plan Régional de Santé
à propos du besoin d’angioplastie en Saône et Loire et du chemin pour obtenir une autorisation à
Chalon. La délégation a rappelé son attachement à la coopération dans un cadre respectueux des
trois établissements concernés (Dijon, Chalon et Macon) et non dans le cadre du respect exclusif des
intérêts des centres de Dijon et Macon.

La CME remercie l’ensemble des personnes qui ont participé, sous une forme ou une autre, à cette
mobilisation.

Contacts :
· Dr Dellinger, Président de CME,
· Dr Fayard, Chef de projet angioplastie coronaire
· Dr Philip, Chef de l’unité de soins intensifs cardiologiques,

 
Imprimer - - par Coronarographie-angioplastie au Centre Hospitalier de Chalon-sur-Saône - 31 mai 2018

Angioplastie : nouvelle manifestation à Dijon le 31 mai

Une manifestation aura lieu à Dijon le 31 mai 2018 de 15h à 17h devant l’Agence Régionale de Santé pour la remise d’un nouveau dossier de demande d’autorisation d’un centre d’angioplastie coronaire à Chalon-sur Saône. Une délégation des différents acteurs sera reçue par l’ARS.

Le rassemblement se fera dans le hall de l’hôpital de Chalon à 13h45 pour un départ en bus à 14h. Si certains d’entre vous souhaitent suivre la manifestation depuis Chalon en circulant avec les bus, merci de vous inscrire au 03 85 90 50 30 ou au 03 85 91 00 86 très rapidement. Une délégation sera reçue par l’Agence Régionale de Santé.
 
Imprimer - - par Docteur Arnaud Dellinger Président de la Commission Médicale d'Etablissement - 29 mai 2018

Rendez-vous aux Rencontres MADE in VIANDE - 4e Édition du 31/05 au 06/06

Du 31 mai au 6 juin 2018
La Bourgogne-Franche-Comté vous donne rendez-vous aux Rencontres MADE in VIANDE – 4e Édition


La région Bourgogne-Franche-Comté s’apprête à vivre sept jours au rythme de la 4e
édition des Rencontres MADE in VIANDE. Les professionnels de l’élevage et de la
viande reçoivent le grand public dans leur établissement. Du 31 mai au 6 juin 2018,
ils ouvrent à nouveau leurs portes aux familles et aux scolaires.


Des professionnels de la filière élevage et viande mobilisés en
Bourgogne-Franche-Comté

Ils donnent accès à leur métier, leur quotidien et leur passion, à l’occasion d’un
rendez-vous unique et convivial. En direct de leurs lieux de travail et en toute
transparence, ils répondent aux nombreuses attentes sociétales : des pratiques
d’élevage des animaux, à la qualité dans les assiettes.
A deux pas de chez soi !


On se (re)connecte avec les hommes et les femmes qui ont à coeur d’animer des
élevages, des commerces en bestiaux, des centres de tri des animaux, des
entreprises d’abattage, de découpe et de transformation des viandes, des
boucheries, charcuteries et triperies artisanales, des boucheries en grandes
surfaces…


Au programme
C’est l’occasion d’être aux premières loges des métiers de la filière élevage et
viande. Les Rencontres MADE in VIANDE – 4e édition offrent un cadre idéal pour
discuter concrètement de l’origine des produits, d’hygiène et de sécurité
alimentaire, de méthodes durables ou encore d’emploi. Jeunes et moins jeunes
approchent également des opportunités de carrière dans le secteur et repartent,
parfois aussi, avec des idées de vocation.
Venir, c’est aussi soutenir des activités indispensables pour la région, son
dynamisme, son patrimoine.


Visites, ateliers, démonstrations, dégustations… Les Rencontres s’annoncent
animées !


La liste des professionnels inscrits aux Rencontres MADE in VIANDE
sur : www.madeinviande.fr (mises à jour quotidiennes)
La filière élevage et viande, une activité essentielle pour la Bourgogne-
Franche-Comté


Les professionnels du secteur sont, à travers leurs activités, très impliqués dans le
tissu local. Leur activité contribue au dynamisme économique régional. Au
quotidien, ils s’attachent à élaborer des produits de qualité, qui font vivre la
gastronomie régionale. Quant aux animaux d’élevage, dans les prairies, ils
entretiennent la biodiversité de la nature et les paysages des sites touristiques.

Les Rencontres MADE in VIANDE sont :
• Un événement vrai et engagé
• Des moments dédiés à la découverte
• Du dialogue, en toute transparence
• Un rendez-vous tourné vers l’avenir

 
Imprimer - - par MA - 29 mai 2018

« Marche Citoyenne et Solidaire » le 30 mai à Chalon/Saône

Le collectif Chalon Solidarité Migrants au rendez-vous de la « Marche Citoyenne et Solidaire » le 30 mai à Chalon/Saône

Le collectif Chalon Solidarité Migrants de Chalon-sur-Saône accueillera la « Marche Citoyenne et Solidaire pour les migrant.e.s » le 30 mai à 17h30, place de l'hôtel de Ville.

Chalon sur Saône est l’une des 60 villes-étapes de la Marche. Elle a débuté le 30 avril à Vintimille, en Italie, et se terminera le 8 juillet à Douvres.

Les marcheurs, militant.e.s de la défense des droits, et « les relais locaux » tels que le Collectif Solidarité Migrants, appellent à une politique d’accueil dans la dignité des demandeurs d'asile, l'abandon du blocage des frontières et du délit de solidarité.

Cette marche symbolique, qui traversera le territoire français en suivant l'axe Vintimille – La Roya – Calais – Douvres, est également l'occasion de promouvoir la fraternité et l'aide aux migrants qui risquent leur vie en traversant la montagne et la mer. En effet, à Chalon/Saône, comme partout en Europe, des citoyens et des associations accompagnent et aident les migrants dans leur quotidien face à l'inaction des pouvoirs publics. Cet élan de solidarité, d'humanité, est bien présent dans notre pays et nous sommes nombreux à le porter. C'est pourquoi cette étape locale sera consacrée à un moment convivial autour d'un repas partagé et d'un film pour échanger sur la société humaniste que nous voulons : laissez-les passer ! accueillons-les !

Le programme :

- 16h30 : accueil des marcheurs sur la route de « Ma Campagne ».
- 17h : départ d’une déambulation de soutien depuis le pont Jean Richard.
- 18h : rassemblement devant l’hôtel de ville avec rafraîchissements puis prises de paroles et chansons.
- 18h 30 : départ du cortège qui passera par rue au Change, rue du Châtelet et Grande Rue puis rejoindra la salle Marcel Sembat où nous échangerons en partageant un repas.
- 19h : soirée partagée et ouverte à tous.
- 20h15 : projection du film chalonnais « Chibanis, mémoire d’exil » suivi d’un débat.
- 22h : départ des marcheurs avec leurs hébergeurs.

Le collectif Chalon Solidarité Migrants

 


Sur V@C :

États Généraux des Migrations : « 50 000 Places sont nécessaires pour l’accueil » note Cécile Dumas

 

 
Imprimer - - par Le collectif Chalon Solidarité Migrants - 28 mai 2018

Etats Généraux des Migrations, samedi 26 mai et marche le 30

États Généraux des Migrations à Chalon-sur-Saône, le 26 mai 2018 :
« L’humanité de demain se construit avec l’accueil aujourd’hui »


Depuis plusieurs années, les politiques d’asile et d’immigration durcissent les conditions d’accueil à
l'asile et les discours de rejet renforcent les discriminations des personnes étrangères en France et en
Europe.


La loi asile et immigration illustre la dérive autoritaire de notre société et l'atteinte portée aux droits
fondamentaux des personnes vulnérables qui mettent en péril leur vie dans l'espoir d'une vie
meilleure.


Le gouvernement nie toute possibilité d’accueillir des migrants dans la dignité et refuse l'ouverture
d'un dialogue sincère avec les associations de défense des droits. Pourtant, partout en France des
citoyennes et citoyens engagés au quotidien auprès des migrants s'organisent pour dénoncer la
politique actuelle et être force de propositions en vue d'un changement radical de politique
migratoire.


Le Collectif Chalon Solidarité Migrants, composé de citoyens engagés, d’associations et
d’organisations politiques, s'inscrit dans cette dynamique nationale : les « États Généraux des
Migrations ». Le 26 mai à 14h, à la Maison des Syndicats, le collectif organisera une large
concertation citoyenne, sous forme de tables rondes, consacrée à l’accueil et aux droits des
personnes étrangères.


Nous invitons les chalonnais, et plus largement les habitants de Saône-et-Loire, à participer à cette
rencontre qui contribue à l'émergence d'une société humaniste et solidaire. Face à aux
conservatismes et aux nationalismes qui sévissent partout en Europe, organisons aujourd'hui une
véritable politique d’accueil pour construire l'humanité de demain.


Le Collectif Chalon Solidarité Migrants


PROGRAMME
14h00 : Accueil autour des stands des associations
14h30 :Conférence débat : Cécile Dumas conseillère municipale d'Antibes sur la situation
migratoire dans les Alpes Maritimes et la nouvelle loi Asile et Immigration.
16h00 : Tables rondes
– La situation des mineurs et jeunes majeurs au sein de l'institution scolaire, animée par
Philippe Janet et Christophe Regard
– L'hébergement des migrants à Chalon-sur-Saône animée par l'ASTI
– Quelles actions mettre en oeuvre ? animée par Cécile Dumas
17h00 : Projection d'un documentaire : « Revivre Ensemble » qui retrace l'histoire d'une aventure
humaine, l'accueil de réfugiés de Calais et d'ailleurs, dans des centres de vacances, en période
d'inoccupation.
18h00 : Restitution des échanges lors des tables rondes et débat : rédaction d'un cahier de
doléances.

 

 

Imprimer - - par Collectif Chalon Solidarité Migrants - 25 mai 2018

Autorisation d'angioplastie à Chalon : manifester le 31 mai

Coronarographie-angioplastie au Centre Hospitalier de Chalon-sur-Saône
Communiqué de presse du 24 mai 2018

La Commission Médicale d’Etablissement communique :

Pour soutenir le dépôt du nouveau dossier officiel de demande d’autorisation d’angioplastie
coronaire, une manifestation avec remise symbolique est organisée à l’Agence Régionale de
Santé à Dijon le 31 mai 2018 de 15 à 17 heures.

Tous les acteurs qui soutiennent ce dossier depuis des mois se rassembleront pour
demander une inscription claire dans le Plan Régional de Santé du plateau technique
d’angioplastie pour l’avenir de la cardiologie hospitalière du Nord de la Saône et Loire. Le
risque d’effondrement est réel en cas de négation du besoin. La fermeture de l’Unité de
Soins Intensifs Cardiologiques (USIC) de Dôle le 18 mai 2018 pour une durée indéterminée
montre qu’une USIC peut disparaitre comme celles de Gap, Béthune et Morlaix à l’automne
dernier. Le premier mai, même le service de cardiologie de Morlaix fermait.
Il est demandé de venir avec une tenue claire et pour les élus avec leurs écharpes de la
République Française. Un rendez-vous a été demandé à Monsieur Patriat de l’Agence
Régionale de Santé à 16h pour lui remettre un exemplaire du dossier. Des bus seront
disponibles sur inscription au 03 85 90 52 95. Ils partiront à 14h du Centre Hospitalier de
Chalon.

 


 
Imprimer - - par Centre Hospitalier Chalon sur Saône William Morey - 24 mai 2018

Autorisation d'angioplastie à Chalon - 17 mai 2018

Le 17 mai est la journée européenne de l’insuffisance cardiaque, journée pendant laquelle l’ensemble des acteurs de santé et des patients se mobilise pour informer sur l’insuffisance cardiaque.

A la date du 17 mai 2018, le Plan Régional de Santé reconnait bien deux sites possibles d’implantation d’angioplastie coronaire dans la Saône et Loire (arrêté ARSBFC/DOS/PSH/2018-148 publié par l’ARS le 1 mars 2018).
Conscient de l’importance de cet équipement pour les patients et pour l’avenir de la cardiologie hospitalière dans le Nord de la Saône et Loire, le Directoire du Centre Hospitalier William Morey a décidé à l’unanimité le 15 mai d’adresser un nouveau dossier avant le 31 mai 2018. Il reprendra les éléments de coopération, respectueux des hôpitaux de Dijon et Macon, proposés antérieurement.

Ce dossier sera également remis symboliquement au cours d’une manifestation publique le 31 mai au siège de l’ARS à Dijon.

Restant à votre disposition, recevez, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations les meilleures.



Pour le Dr Arnaud DELLINGER
Président de CME
 
Imprimer - - par Dr Arnaud DELLINGER Président de CME - 17 mai 2018

Le Barreau de Chalon-sur-Saône reste mobilisé contre le projet de loi Justice

En marge de la visite du tribunal de grande instance de Chalon-sur-Saône par Madame la ministre de la Justice Nicole Belloubet vendredi 18 mai, le Barreau de la ville, par la voix de son Bâtonnier Agnès Ravat-Sandre et avec le soutien de la Conférence des Bâtonniers*, rappelle les craintes et critiques d’ores-et-déjà formulées à l’encontre du projet de loi Justice.

 

*La Conférence des Bâtonniers regroupe, exception faite du Barreau de Paris, l’ensemble des Bâtonniers et des Ordres de France.

En l’état, le projet de loi Justice ouvre la voie à une justice sans juge, privatisée et éloignée des territoires. Cette réforme menace, en effet, directement l’accès de tous les citoyens au droit et à la justice, particulièrement dans les territoires.

 
Imprimer - - par Conférence des Bâtonniers - 17 mai 2018

Mobilisation devant l'ARS - communiqué EELV



Auprés des usagers des hôpitaux, EELV demande l'égalité d'accès aux soins pour tous
Si l’on peut partager avec le 1er Ministre le fait que «Notre système de santé »... « incarne tous les principes
du service public : accessible, non discriminatoire, financé par la solidarité nationale» et qu’ «Il est l’un des
piliers de notre République»1, force est de constater que ces belles paroles sont à cent lieues de la réalité de
notre territoire et que ce pilier de notre République vacille.


L'ARS doit se remettre en question. Quand elle voit son projet rejeté à tous les échelons du territoire, c'est
qu'il ne correspond pas à l'intérêt général.


Que devient le service public de santé quand l’hôpital subit des fermetures de pans entiers de son activité
(maternité et service de chirurgie ambulatoire de Saint-Claude, angioplastie à Chalon-sur-Saône) fragilisant
encore plus les hôpitaux de proximité et obligeant les patients et leurs proches à des déplacements toujours
plus importants, que des menaces pèsent sur les urgences (Tonnerre, Clamecy, Gray).
Que deviennent l’accessibilité aux soins et la solidarité nationale quand la pénurie chronique de médecins
s’installe en milieu rural. Notre Région a perdu 10% de ses médecins les cinq dernières années et fait partie
des quatre régions les plus faiblement dotées.


Que devient l’hôpital public, fondement de notre République quand une économie de 1,2 milliards d’€ est
attendue sur la masse salariale des hôpitaux sur 2018-20222, soit 30 000 suppressions de postes attendus
selon les syndicats, alors que les personnels hospitaliers sont particulièrement touchés par l’épuisement
professionnel.


Pourtant l'accès aux soins pour toutes et tous est une urgence vitale. Alors que notre environnement se
dégrade, dû en partie à l'absence de prévention des risques sanitaires dans toutes les politiques publiques, les
maladies chroniques ( cancers, maladies cardiovasculaires et respiratoires, diabète...) explosent engendrant
une crise sanitaire sans précédent et des coûts conséquents pour le système de santé.


EELV est ainsi scandalisé par le cynisme des politiques de santé. D'une part, l'action sur les causes des
maladies est négligée et les moyens réduits pour soigner les personnes d'autre part.


EELV BOFC demande :
- que l’hôpital public ait les moyens d’assurer toutes ses missions sur l’ensemble du territoire,
- que des mesures concrètes soient prises pour que la présence médicale soit assurée pour les habitants des
secteurs sous-dotés et qu’une meilleure répartition soit organisée au niveau national ;
- qu'une véritable politique de santé-environnementale visant à prévenir les maladies chroniques en parallèle
d'une politique de soins soit enfin à l'ordre du jour.


EELV BOFC appelle à rejoindre le rassemblement organisé par la coordination nationale des comités de
défense des hôpitaux de proximité devant le siège de l'ARS (Agence Régionale de Santé) à Dijon ce
vendredi 18 mai à 14h.

Brigitte MONNET et Philippe CHATELAIN cosecrétaires régionaux EELV FRANCHE-COMTE
Claire MALLARD et Christophe BOUDET cosecrétaires régionaux EELV BOURGOGNE


Imprimer - - par EELV Bourgogne - 17 mai 2018

Appel à manifestation le 22 mai de L'union locale CGT Chalon

Le tract d’appel et l’affiche de la mobilisation pour la journée du 22Mai prochain.
Imprimer - - par L'union locale CGT Chalon - 16 mai 2018

CFDT 71 : Mobilisation du 22 mai

Pour rappel la mobilisation annoncée du 22 mai devant la préfecture afin de remémorer au gouvernement les revendications des agents pour les concertations à venir .
Imprimer - - par UD CFDT 71 - 15 mai 2018

Appel à rassemblement de solidarité avec les Palestiniens, mercredi 16 mai à 18h Place de Beaune à Chalon Sur Saône

RENDEZ-VOUS DEMAIN MERCREDI 16 MAI
À PARTIR DE 18H
SANS LIMITE HORAIRE
PLACE DE BEAUNE À CHALON SUR SAONE


Le bilan s’aggrave d’heure en heure à Gaza. Il était, le 15 mai à 15h, de 60 morts et plus de 2.000 blessés.

Comme aux pires heures de l’histoire de l’humanité, l’armée israélienne d’occupation tue froidement et méthodiquement la population civile en toute impunité, congratulée en pleine action par Netanyahou. Et elle utilise des armes qui estropient ceux qu’elles ne tuent pas.



Le assassins pyromanes Trump et Netanyahou mettent à feu et à sang le Proche-Orient en inaugurant l’ambassade des USA à Jérusalem, 70 ans après la Nakba, le nettoyage ethnique prémédité du peuple palestinien hors de sa terre. Ils veulent faire capituler ce peuple sur ses revendications légitimes, jusqu’à le faire disparaître.

Les Palestiniens demandent la liberté, l’égalité et la justice. Leur combat est celui de toute l’Humanité.

Tuer froidement des civils sur les grilles du camp de concentration qu’est devenue Gaza où Israël les a enfermés depuis des années, c’est un CRIME CONTRE L’HUMANITÉ. Les responsables de ce crime doivent être jugés et condamnés par un tribunal pénal international.

Ce crime a été annoncé à l’avance. Les dirigeants de ce monde qui maintiennent des relations cordiales avec le gouvernement israélien portent une responsabilité terrible, en particulier le gouvernement français.
Le comportement des dirigeants arabes comme ceux d’Arabie Saoudite et d’Egypte qui participent à l’étouffement du peuple palestinien, est ignoble.

STOP AU CYNISME AFFICHÉ ! nous exigeons de notre gouvernement qu’il intervienne et qu’il sanctionne les assassins. Les laisser impunis, ou seulement quitte avec de bonnes paroles, c’est être complice.

La France et le monde manifestent ! Solidarité avec les Palestiniens !

 
Imprimer - - par Collectif Chalon-Palestine - 15 mai 2018

Le rejet du dossier d'angioplastie de Chalon en mai 2017 n'a toujours pas reçu d'explications claires.

Coronarographie-angioplastie au Centre Hospitalier de Chalon-sur-Saône


Communiqué de presse du 14 mai 2018


La Commission Médicale d’Etablissement communique :


Le rejet du dossier d’angioplastie de Chalon en mai 2017 n’a toujours pas reçu d’explications claires.
Après le silence du Ministère sur le recours hiérarchique, l’établissement a déposé un recours
contentieux au Tribunal Administratif contre cette décision de rejet.


Le projet de Plan Régional de Santé (PRS) pour les cinq années à venir est l’objet d’avis défavorables
de nombreuses collectivités : communes, conseils départementaux, conseil régional.


En accord avec les instances du Centre Hospitalier, une nouvelle proposition de coopération a été
adressée le 6 avril 2018 à l’Agence Régionale de Santé (ARS). Cette contre-proposition n’a pas reçu
de soutien de l’ARS et a été refusée par le CHU de Dijon. Alors que le besoin est jugé comme
indéniable par de nombreux observateurs extérieurs à la Région Bourgogne-Franche-Comté, il paraît
impossible de trouver un accord négocié entre les parties, sous le contrôle d’une ARS impartiale et
garante de l’intérêt général. Considérant que le rejet du besoin d’angioplastie coronaire dans le
territoire Nord Saône-et-Loire lors de la publication du PRS fera courir dorénavant des risques
psychosociaux graves au personnel médical et paramédical des services de Soins Intensifs
Cardiologiques et de Cardiologie, fortement mobilisés depuis un an dont l’avenir professionnel va
très rapidement être remis en cause, il a été décidé de solliciter officiellement le 16 avril 2018
Monsieur Edouard Couty, médiateur national du Ministère des solidarités et de la Santé. Il n’a pas
répondu à cette date.


Ces risques psychosociaux vont s’ajouter aux risques sanitaires liés à l’effondrement du système
cardiologique hospitalier dans le Nord de la Saône-et-Loire, l’indécision constituant un véritable
repoussoir pour tous les cardiologues candidats éventuellement intéressés, à Chalon comme dans les
autres hôpitaux du Groupement Hospitalier de Territoire Nord Saône-et-Loire Bresse Morvan.
Il faut maintenant trancher dans le Plan Régional de Santé sur les missions exactes des services de
Soins Intensifs Cardiologiques et de Cardiologie du Centre Hospitalier William Morey.

 

 
Imprimer - - par Coronarographie-angioplastie au Centre Hospitalier de Chalon-sur-Saône - 14 mai 2018

LA CAPEN 71 SOUTIENT LA MANIF DES PERSONNELS de l'ONF

Rassemblement le 17 juillet à 10H à Mâcon devant la Cité administrative

 

 

Manif Forets Macon 17 Mai 2018 by vivre-a-chalon on Scribd

 

 MANIFFORETSMACON17MAI2018.pdf [ 701.63 Ko ]
Imprimer - - par GROSJEAN Thierry - 14 mai 2018

LE CIRCUIT DE BRESSE condamné !

LE CIRCUIT DE BRESSE condamné !


LE CIRCUIT DE BRESSE DE MILLEURE(71) A ETE CONDAMNE : LES DECISIONS DE
JUSTICE DOIVENT MAINTENANT ETRE APPLIQUEES !


Cela fait 12 ans que les riverains du Circuit de Bresse subissent la pollution sonore d’un circuit de vitesse.
12 ans de combats juridiques pour faire valoir leur droit à la tranquillité, eux qui habitaient ce territoire
avant que le circuit ne leur soit imposé et ne devienne une zone de non-droit.
Depuis un jugement de 2015, confirmé par plusieurs autres, et finalement un arrêt de la Cour de
Cassation (1), le Circuit est en infraction permanente, et les décisions de justice toujours non appliquées.
Aucune autorité n’est intervenue pour faire appliquer le droit des victimes ou réprimer les infractions. Au
contraire : durant ces longues années de mépris pour la souffrance des riverains, la délinquance est parue
protégée et la désinformation permanente.


Ces dernières années, les riverains et les associations se sont tus pour ne pas gêner les procédures
judiciaires en cours. Elles ont dû subir en silence les provocations des fauteurs de troubles. Ils sont restés
calmes et patients. Les riverains et victimes ne souhaitent que retrouver le calme et la sérénité de
leur environnement. Aujourd’hui, ils dénoncent publiquement : l’Etat et les autorités compétentes –dont
les mairies- se sont soustraits à leurs obligations.


Cette activité est sans utilité publique et nuit à l’intérêt général. Le bruit est en effet reconnu comme un
problème de santé publique majeur. Ce que refuse de reconnaitre le Circuit et ceux qui le protègent, qui
se réfugient derrière le règlement des fédérations de sports mécaniques, alors que nous avons démontré
que le Code de la santé doit être appliqué en priorité.


En lien avec un réseau associatif national, avec les autres associations de victimes des circuits, nous
avons porté et porterons le temps nécessaire, les combats pour nous faire entendre et faire appliquer les
décisions de justice.

 
 PJcommuniqué de presse-MAI2018.pdf [ 574.18 Ko ]
Imprimer - - par GROSJEAN Thierry - 7 mai 2018

Adieu veaux, vaches, cochons, couvées ...industriels? Pas encore

Le 4 mai 2018
Le collectif contre l’usine des 4000 communiqué:
Alors que la justice n’en a pas fini avec la ferme des 1000 à AMIENS, LA PREFECTURE DE S&L S’OPPOSE A LA FERME DES 4000 A DIGOIN….
ADIEU VEAUX, VACHES, COCHONS, COUVEES …..INDUSTRIELS ? PAS ENCORE !


Le Préfet de Saône-et-Loire vient de prendre un arrêté(1) refusant l’autorisation de la ferme-usine des 4000
bovins à DIGOIN. Il a consulté, écouté et tranché. La forte mobilisation des citoyens, des associations, de la
Confédération Paysanne a été décisive. Elle a mis à la lumière du jour des enjeux escamotés. Ce refus est un
avertissement qui prend en considération certaines de nos alertes en même temps qu’une fâcheuse
réputation de Mr VIARD*. Nous le prenons comme un encouragement.


Mais le combat n’est pas terminé. En effet, cet arrêté ne se prononce pas sur le bien-fondé de ce type
d’exploitation. Il condamne certes la méthode du passage en force et statue sur les insuffisances de l’étude
environnementale d’une Installation Classée pour la Protection de l'Environnement (ICPE) pour qu’elle soit
légalement présentable.


La décision ne répond pas en effet à l’essentiel : ce modèle agricole est-il compatible avec le climat, la
santé, la protection des consommateurs et du vivant dans son ensemble ? Assurément non. De plus,
l'élevage intensif est néfaste à l’avenir du monde paysan et à l’image de qualité du Charolais. Et
maintenant, si l’on protège le secret des affaires, en muselant les lanceurs d’alerte, il deviendra difficile de
s’y opposer.

La FNSEA, les CCI, le MEDEF, prompts à soutenir ce type de projet industriel, considèrent qu'il serait
souhaitable de le laisser s’implanter. Avec Bayer et Monsanto réunis en embuscade, pour ramasser les
profits au détriment de notre qualité de vie et de la pérennité des paysans et de l’élevage.

Nous resterons mobilisés pour combattre solidairement cette agriculture contre nature, et les traités de
libre-échange ( CETA, Mercosur...) qui lui ouvrent l’espace européen. Après l’échec des Etats Généraux de
l’alimentation, nous réaffirmons l’urgence d’engager la transition du modèle agricole et alimentaire vers
une agriculture paysanne, rémunératrice et réellement soucieuse de la qualité des produits, respectueuse
de l’environnement, de la santé et du bien-être animal.

*JSL du 27/04/2018
(1) 3 mai 2018 Arrêté préfectoral portant refus d'autorisation d'exploiter un élevage de 3910 bovins
destinés à l'exportation, 240 bovins à l'engraissement et 320 vaches allaitantes
Agir pour l’environnement – Confédération Paysanne – CAPEN 71- EELV BFC – FNE BFC– ATTAC 71-Autun
Morvan Ecologie- EcologicAction71

 
Imprimer - - par Collectif contre l'usine des 4000 - 5 mai 2018



Rechercher dans cette rubrique  


 
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux musique



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle