entre nous - chalon sur saone

Entre-nous : ça se passe à Chalon !

Vous êtes ici :

Communiqués politiques et syndicaux

Cette rubrique recueille les communiqués diffusés par les partis politiques et les syndicats auprès des médias.
Pour ménager notre lisibilité, ces nombreux communiqués ne sont pas repris dans notre fil RSS sauf lorsque notre rédaction le juge utile car ils dépassent la simple expression de prises de position.

 
 

SYNDICATS ET GILETS JAUNES Les revendications se rejoignent !: Manifestation le 19 mars

SYNDICATS ET GILETS JAUNES
Les revendications se rejoignent !
Tous ensemble pour gagner dès le 19 mars !

 


GREVE et MANIFESTATIONS
BLOQUONS L’ECONOMIE !


Au lieu de satisfaire les revendications, le gouvernement fait voter une loi anti-casseurs, autorisant un préfet
à interdire des manifestations.
Au lieu de satisfaire les revendications, le gouvernement impulse une campagne nauséabonde tendant à
assimiler les gilets jaunes à des agresseurs antisémites.
Les salariés savent que les organisations syndicales ont toujours condamné et combattu l’antisémitisme,
l’homophobie, le racisme.
Face à cette campagne honteuse, les salariés ne se laisseront pas duper et continueront pour faire aboutir
leurs légitimes revendications.
Dans ce contexte, les organisations syndicales départementales et les gilets jaunes estiment que pour porter
un coup d’arrêt à ce gouvernement, nous devons bloquer l’économie, par la grève, par une mobilisation la
plus large possible dans et hors entreprises, avec toutes celles et ceux qui ont à cœur la justice sociale.
° HALTE à la répression policière
° RETRAIT du projet de loi anti-casseurs.
° HAUSSE immédiate du SMIC à 1800 € brut
°AUGMENTATION générale des salaires et des pensions, et abrogation de la hausse de la CSG
° REVALORISATION immédiate du point d’indice pour les fonctionnaires
° REINDEXATION des salaires, des pensions et des retraites sur le coût de la vie
° RETRAIT des réformes récentes dans la Fonction Publique
° ABROGATION des lois Rebsamen, El Khomri, Macron qui cassent le code du travail
° NON à parcours Sup. et à la réforme du BAC
° RETOUR à la retraite à 60 ans et ABANDON de toute réforme de retraites à points.
° RETOUR à une véritable Sécurité Sociale pour toutes et tous.

RASSEMBLEMENTS :
CHALON : MAISON DES SYNDICATS – 14H30
MACON : MAISON DE L’EMPLOI – 14H
LE CREUSOT : ROND POINT DE LA GARE - 14H
MONTCEAU : PLACE DE LA MAIRIE – 15H

 
Imprimer - - par L'union locale CGT Chalon - 13 mars 2019

Palmarès étoilés 2019 - Guide Vert Bourgogne


La région Bourgogne offre une richesse remarquable alliant à la fois de splendides abbayes et châteaux, des forêts sauvages et des canaux tranquilles, sans oublier les vignobles…un condensé de l’art de vivre français !

Philippe Orain, directeur éditorial et rédacteur en chef des Guides Verts Michelin, se réjouit de ce cru exceptionnel :
« La Bourgogne est une des plus belles régions de France. Trois étoiles pour la Route de Grands Crus de Bourgogne, en Côte d’Or c’est la reconnaissance de plus de 80 ans d’une expérience pionnière en matière d’oenotourisme. Cette route est un condensé d’art de vivre français, l’accueil y est remarquable. Le patrimoine n’est pas en reste, avec des villages superbes, sans oublier les deux villes d’art uniques et riches que sont Dijon et Beaune »


Liste des nouvelles étoiles du Guide Vert Bourgogne

La Côte : Pour les amateurs de vin, ce nom est mythique. De Dijon à Santenay, sur 65 km, se déploie l’un des plus célèbres vignobles du monde. À chaque étape de cette voie triomphale s’inscrit un nom prestigieux ; chaque village, chaque coteau possède un titre de gloire. La découverte de cette région est l’occasion de partir à la rencontre de ceux et celles qui, grâce à leur savoir-faire, font vivre les grands crus de Bourgogne.


MuséoParc Alésia Ce superbe bâtiment, conçu par l’architecte Bernard Tschumi, est circulaire pour symboliser l’encerclement des Gaulois. La scénographie de l’exposition, moderne et dynamique, présente le siège d’Alésia sous tous ses aspects (52 av. J.-C.)


Berzé-la-Ville : Situé sur un éperon rocheux, ce charmant village domine le Val Lamartinien. La chapelle, dont les peintures murales sont contemporaines de Cluny, mérite le détour.


Val Lamartinien Amateurs de poésie ou tout simplement de belle nature, ce circuit vous permettra de retrouver les horizons et le décor familier aux sources desquels Alphonse de Lamartine puisa son inspiration.
Musée du Hiéron à Paray le Monial : Ce bâtiment à la charpente en bois, métal et verre inspirée de Gustave Eiffel abrite un intéressant musée d’art sacré ; Ne manquez pas la Via Vitaeaa (ou Chemin de vie), réalisée entre 1894 et 1904 par le joaillier Joseph Chaumet.


Musée de la Préhistoire (grand site de Solutré)
: Enterré au pied de la roche, ce musée présente le résultat des fouilles menées dans ce site de chasse préhistorique dans une muséographie moderne et pédagogique.

Aujourd’hui, héritiers de ce savoir-faire historique, Le Guide Vert MICHELIN est publié grâce à une équipe d’une centaine de personnes. Sous la direction d’un rédacteur en chef, une équipe d’éditeurs et d’auteurs travaillent à la création de nouveaux titres et à la mise à jour des guides existants. Ils font appel à de nombreux contributeurs, spécialistes du voyage, historiens, journalistes, locaux qui enrichissent les contenus

PHILIPPE ORAIN, rédacteur en chef de la collection Le Guide Vert considère que " Le voyageur d’aujourd’hui peut s’informer de bien des manières. C’est pourquoi un bon guide doit être très synthétique et orienter le lecteur vers l’essentiel. Nous sommes toujours à la recherche de l’information qui fera la différence, notre force est d’aller sur place ".
Tous les deux ans en moyenne, dans un souci de précision, " Nous revoyons et mettons à jour l’ensemble des renseignements pratiques, ainsi que nombre d’étoiles attribué à chaque site touristique. Et puis il y a aussi l’importance de la sélection des lieux à visiter, un guide n’est pas une encyclopédie. "

Pour identifier au premier coup d’oeil un site à ne pas manquer ou une curiosité remarquable, Michelin a depuis l’origine choisi de classer les curiosités par ordre d’intérêt avec un système d’étoiles.



Informations pratiques
• 576 pages
• 14,90 euros
• Disponible à partir du 18 mars sur le site de Michelin Voyages (voyages.michelin.fr) et dans toutes les librairies

À PROPOS DE MICHELIN TRAVEL PARTNER
Michelin, leader du marché pneumatique, a pour mission de faciliter les déplacements des voyageurs en leur apportant des produits et des services utiles en mobilité. Filiale à 100 % du Groupe Michelin, la société Michelin Travel Partner produit et distribue les produits de tourisme Michelin, les guides MICHELIN et les services numériques d’aide à la mobilité (ViaMichelin, Michelin Voyage, MICHELIN Restaurants, Applications mobiles et tablettes, services et contenus pour les voitures connectées, ...).

 
Imprimer - - par LES GUIDES DE TOURISME MICHELIN - 13 mars 2019

Lettre ouverte à propos de l'avenir de l'aéroport de Dole Tavaux

Lettre ouverte à propos
de l’avenir de l’aéroport de Dole Tavaux

 

Ci dessous la lettre ouverte adressée ce 11 mars à Mme la présidente de la Région BFC et à MM. les présidents du département du Jura et de l’Agglomération du Grand Dole à propos de l’avenir de l’aéroport de Dole Tavaux, lettre co-signée par de nombreuses organisations syndicales, associatives et politiques. Chacune d’entre elles est déterminée à animer le débat sur cette question alors que s’achève une DSP engageant la collectivité du Jura depuis 10 ans.


Ce sujet a été soulevé lors du débat avec Marie Guite Dufay sur France 3 ce dimanche.

Egalement en pièce jointe deux documents issus du conseil départemental du Jura (délibération du 21/12/2017 et appel à candidatures pour une nouvelle DSP) ainsi qu’une synthèse extraite du rapport d’activités 2015 de la cour des comptes pour éclairer le sujet.

 




Dijon, le 11 mars 2019

A :

Madame la présidente de Région
Monsieur le président du département du Jura,


Monsieur le président du Grand Dole

Depuis 2007, le Département du Jura s’est vu transférer par convention conclue avec l’État l’aérodrome de Dole-Tavaux, suite au refus de la collectivité régionale d’assurer la reprise de cet équipement. Depuis le 1er janvier 2010 la gestion de l’aéroport est confiée à la SAS Société d’Exploitation de l’Aéroport Dole Jura, constituée à parité entre la Chambre de Commerce et d’Industrie du Jura et Keolis Airport, dans le cadre d’une convention de Délégation de Service Public (DSP). Cette convention arrivant à échéance le 31 décembre 2019, le département a délibéré le 15 octobre 2018 en faveur d’une nouvelle DSP afin de permettre la poursuite de l’activité sur la plateforme et lancé un appel à candidatures en procédure restreinte en décembre 2018. L'aide attendue des collectivités territoriales (Département, Région, Grand Dole, …) est chiffrée à 20 millions d’euros hors taxes sur 8 ans.



Les organisations syndicales, associatives et politiques cosignataires de cette lettre ont partagé leurs réflexions sur l’avenir de cet équipement aéroportuaire et plus généralement sur la question des déplacements en et hors de Bourgogne Franche-Comté. De fait, nos analyses convergent sur les trois exigences suivantes :

· La nécessité d’une bonne gestion de chaque euro d’argent public dans une perspective de long terme.

· L'inclusion, dans les actes de nos collectivités, de clauses sociales et fiscales conditionnant toute aide

· L’urgence à prendre en considération de manière cohérente dans toutes les politiques publiques les changements climatiques, la préservation de la biodiversité et les atteintes à l’environnement.

Sur ces problématiques nos collectivités doivent être exemplaires dans leurs actes.



Si la convention de DSP signée en 2010 prévoyait une enveloppe globale de 5 millions d’euros sur 10 ans, l’analyse des comptes montre que fin 2019 nous serons très probablement au-delà de 28 millions d’euros d’argent public dépensés … ce qui est considérable au vu des difficultés du département du Jura à faire face aux besoins de la politique sociale. Pour nous, aider ceux qui en ont besoin à payer les dépenses nécessaires pour rester vivre à domicile malgré la perte d'autonomie, garantir une offre de soin de qualité sur tout le territoire et sauvegarder nos hôpitaux menacés de fermeture, maintenir les personnels indispensables à la réussite de nos jeunes élèves et étudiants dans les écoles, collèges et lycées, mais aussi soutenir l’emploi et l’économie par exemple en développant un tourisme durable et solidaire, aussi bien au niveau régional, que national et international, sont autant de priorités qui nous semblent plus urgentes.



Dans le cadre de la stratégie régionale validée en juin 2017, le Conseil Régional BFC serait prêt à contribuer à hauteur de 40% aux charges de l’aéroport de Tavaux. Si l’agglomération du Grand Dole apporte de son côté également 20% du budget, le département verra sa part diminuer… Ce partage à trois de la charge financière qui ne désigne pas de collectivité compétente sert-il à diluer la responsabilité ?



Il est utile de rappeler que pratiquement la moitié de l’argent public déboursé durant les 10 années écoulées a été capté par les actionnaires des compagnies aériennes, et plus précisément par ceux de la compagnie à bas coûts Ryanair. Faut-il détailler les innombrables infractions à la législation du travail attachées au nom de cette compagnie irlandaise qui, de surcroit, ne paye pas un centime d’impôt en France ? Ce soutien est-il justifié lorsque l’on sait que le taux de remplissage des avions vers Porto, Marrakech et Fès, les trois destinations desservies depuis Dole-Tavaux, avoisine 95% ?



Parallèlement, la disparition récente de deux dessertes TGV en région est désolante et nous aimerions qu’ensemble nos élus restent mobilisés en faveur de tous les transports en commun. Pour une collectivité comme le Grand Dole qui restreint aujourd’hui son appui aux transports en commun de l'agglomération, il serait consternant que le soutien financier à l’aéroport devienne plus lourd que celui consenti pour accompagner les habitants dans leurs déplacements du quotidien …



La contribution énergie climat est indispensable pour inciter progressivement à moins polluer. Elle doit être renforcée, mais de manière plus juste. Certains secteurs pourtant très polluants sont exemptés et les ménages sont 3 à 6 fois plus taxés sur le carbone que les grands pollueurs. Il faut appliquer avec équité le principe pollueur-payeur, en supprimant les cadeaux fiscaux accordés aux modes de transports les plus pollueurs. Notamment le secteur aérien. La fin de l’exonération sur le kérosène marquera à n’en pas douter un véritable renversement de tendance dans les déplacements …



Nos points de vue convergent sur le rejet de tout soutien public au low-cost et sur l’urgence d’une meilleure affectation de l’argent public (transport en commun de proximité, social, éducation, accompagnement à la relocalisation de l'agriculture et à l'accès à une alimentation de qualité pour toutes et tous, écologie, numérique …).



Nous espérons mettre cette question au cœur du débat public à l’heure où les responsables politiques régionaux, départementaux et locaux s’apprêtent à sceller l’avenir de l’aéroport de Dole-Tavaux pour une décennie, nous espérons que nos arguments seront entendus.



Recevez, Madame la présidente de la Région, Monsieur le président du Département du Jura, Monsieur le président de l’agglomération du grand Dole, nos respectueuses salutations.


Premiers signataires :

- CFDT retraités Dole, Luc GAUTHIER..................................... gauthier.luc-noelle@wanadoo.fr

- FSU Jura, Fabrice BILLOT-MOREL........................................ fsu39@fsu.fr

- Union syndicale Solidaires Doubs, Sylvain DEMONCHY......... sylvain.demonchy@laposte.net

- FNAUT B FC, Cedric Journeau.............................................. cedric.journeau@orange.fr

- France Nature Environnent B FC, Pascal BLAIN..................... pascal.blain@fne-bfc.fr

- Collectif Jura Notre Dame des Landes, Claude BUCHOT........ claude.buchot@wanadoo.fr

- Confédération Paysanne du Jura, Elise GROSSIORD............. 39@confederationpaysanne.fr

- ATTAC Jura, Axel FRICKE ................................................... attac39.dole@orange.fr

- ATTAC Doubs, Thierry BRUGVIN.......................................... attac.besac@gmail.com

- Europe Ecologie Les Verts Franche-Comté, .......................... eelv.fcomte@gmail.com

Co-secrétaires : Cecile PRUDHOMME et Philippe CHATELAIN

- Europe Ecologie Les Verts Bourgogne, Claire MALLARD ...... eelvbourgogne@gmail.com

- Génération•s Dole, Christian PARENT .................................. chris.parent@infonie.fr

- PCF Bassin Dolois, Laurence BERNIER ............................... pcfdole@gmail.fr

- PCF Jura, Nelly FATON ....................................................... pcf.jura@wanadoo.fr

- France Insoumise groupe d'action Dole, Christophe PUGET... hgus@wanadoo.fr

- Place Publique 39, Patrick VIVERGE..................................... patviverge@orange.fr

- NPA, Michèle ROLLET.......................................................... m.rollet@free.fr


 2018-10-31Avis de concession DOLE TAVAUX.docx [ 41.03 Ko ]
 
 2017-12-21Aeroport_CD39_2017_113.pdf [ 278.94 Ko ]
Imprimer - - par FNE - 12 mars 2019

Transition écologique : Chalon-sur-Saône en queue de peloton en matière de mobilités

Les signataires de ce communiqué invitent les Chalonnais à participer aux Marches pour le Climat :
●vendredi 15 Mars à 14h - Place de l' Hôtel de Ville (appel pour les lycéens)
●samedi 16 Mars à 15h - Place Saint-Vincent


Le Plan Climat du Grand Chalon pour la partie mobilité, 6% de cyclistes en 2030, ne pourra être atteint (l'objectif national du Plan Vélo et Mobilités Actives est de 9% en 2024 !).
Le Schéma directeur cyclable qui doit être voté début avril par le Grand Chalon ne comporte pas de véritable programme sur Chalon ville centre répondant aux attentes des associations et des citoyens.
Nous nous devons de réagir, nous demandons à la Municipalité un vrai programme pour permettre aux citoyens de prendre leur bicyclette et assurer la sécurité en déplacement des personnes les plus faibles.
Nous demandons une pr ésentation des projets 2019, Rue de la Citadelle, Quai Gambetta avant avril.
Bouger autrement, de nombreux citoyens du Grand Chalon souhaiteraient le faire au quotidien.
Malheureusement, les conditions de sécurité ne sont pas assurées.


Jusqu'à ce jour, les infrastructures dans Chalon ville centre ne prennent pas en compte de manière satisfaisante les mobilités actives et donc la sécurité des déplacements : ceci est vrai dans les projets récents du Port Villiers, de la Rue de Lyon et la Rue Pasteur, dans les rénovations de rue comme la Rue Ponchon et la Promenade Sainte-Marie.


Être cycliste à Chalon revient parfois à être en infraction avec les règles de circulation puisque le code de la rue n'est pas appliqué :
◦des zones 30 et des zones de rencontres pratiquement inexistantes
◦pas de double sens cyclable
◦pas de passage aux feux
◦pas de chaussée à voie centrale banalisée


Plus important encore, se déplacer à vélo ou en fauteuil roulant est souvent synonyme de prise de risque.
Quel parent laisserait un enfant se déplacer de son quartier à son école ou à la piscine ?
Et que dire des collégiens, lycéens, personnes à mobilité réduite et personnes plus âgées.
Seuls les convaincus se risquent à se déplacer à vélo dans Chalon centre.
L'enquête 2018 « Parlons Vélo » de la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB) classe Chalon en queue de peloton de la catégorie des villes de 20 à 50 000 habitants. Chalon est classée F quand les meilleures sont classées B et C !!
Au-delà de la réduction des nuisances (pollution, bruit, consommation énergétique), les mobilités actives redynamisent les centres villes, créent du lien social, attirent les touristes, développent de nouveaux services…
Chalon qui est au croisement de plusieurs voies cyclables importantes (Eurovéloroute, voies verte et bleue) est potentiellement très attractive pour les touristes à vélo. Un centre ville cyclable développerait l'attractivité. Pourquoi ne pas envisager un rendez-vous Européen des cyclotouristes ?


Remettre Chalon dans le peloton des villes "moyennes" cyclables est encore possible : changeons de braquet, maintenant !


ACTE avec le soutien du Collectif Chalonnais pour un Urbanisme Responsable.

 InformationsComplementairesPlanVeloChalon2019.pdf [ 160.48 Ko ]
 
Imprimer - - par Acte (Association Chalonnaise pour une Transition Ecologique, soutenu par le Collectif pour un Urbanisme Responsable - 12 mars 2019

Après le saccage d'un temple maçonnique à Tarbes : une réaction du Grand Orient de France

Menées antimaçonniques : halte à la haine !

Une dizaine de manifestants en marge d’un rassemblement de Gilets Jaunes vient de vandaliser le temple maçonnique de Tarbes.
Cela fait des années que, de façon presque ordinaire, nos temples sont devenus des cibles et subissent des atteintes, anecdotiques ou plus sérieuses. Gentiment alimenté par deux ou trois « marronniers » annuels, l’anti-maçonnisme n’a en réalité jamais disparu de notre pays et, régénérée par la convergence nouvelle de tous les fondamentalismes, la vieille chimère « judéo-maçonnique », de sinistre mémoire, a retrouvé toute sa virulence dans les délires complotistes des réseaux dits « sociaux ».


Le mouvement social profond, complexe et confus des Gilets Jaunes révèle avec gravité une fracture, un refus, la révolte de femmes et d’hommes qui ne « s’en sortent » pas, se sentent méprisés, dominés, et craignent pour leur avenir et celui de leurs enfants. Dans l’extraordinaire libération de la parole qui l’accompagne, des groupes opportunistes, nourris de tous les fantasmes conspirationnistes qui traînent sur le Net, ont trouvé l’exutoire par lequel déverser, plus décomplexées que jamais, les vieilles haines qui veulent diviser la nation.
Toutes ces résurgences sont abominables et doivent être condamnées sans la moindre réserve. Les derniers actes antisémites, tout particulièrement révoltants, et ces menées antimaçonniques, sont autant de symptômes de la crise profonde du pacte républicain.


L’engagement civique humaniste de chacun doit nous rassembler contre ces haines, contre les injustices qui en sont le terreau et pour rendre son ambition collective à la République et à son projet.


( Transmis par Daniel Dériot)

Imprimer - - par Daniel Dériot - 12 mars 2019

Chez YVES ROCHER, "Soit belle et tais-toi"., Manifestation à Chalon le 8 mars

Le groupe Peuples Solidaires actionaid Givry organise une action lors de la Journée de la Femme ce vendredi 8 mars près du magasin Yves Rocher Grande Rue à Chalon.

 


Chez YVES ROCHER, "Soit belle et tais-toi".

8 mars, journée de la femme, le groupe Peuples Solidaires Givry organise une action près du magasin Yves Rocher
à partir de 15h, Grande Rue, Chalon-sur-Saône

Le leader de produits cosmétiques sur le marché français, Yves Rocher, s'en prend une fois de plus aux travailleur.se.s de ses filiales. Cette fois en Turquie.

2005 : licenciement soudain et sans indemnisations des travailleuses de l’usine ‘La Gacilienne’ basée au Burkina Faso
Mars 2018 : Nouvelle action répressive allant à l’encontre des droits des salariés dans la filiale Turque. Kosan Kosmetik, filiale turque à 51 % du groupe Rocher, a exclu 132 de ses salarié-e-s, en majorité des femmes, coupables à ses yeux de s’être syndiqué-e-s.

Elles demandent leur réintégration et dénoncent l’inaction complice du groupe français. Pour obtenir une augmentation de salaire, qui tourne actuellement autour de 1 600 livres turques, soit environ 230€/mois (salaire minimum en Turquie en juillet 2018 : 352€), une majorité d'ouvrières et d'ouvriers ont rejoint le syndicat Petrol-İş. Jusqu'alors, aucun syndicat n'était présent dans l'entreprise.
En réaction, l’entreprise Kosan Kosmetic a choisi de les mettre à la porte.

Depuis maintenant 10 mois, une forte mobilisation locale est enclenchée : les salariées privées de leur emploi manifestent devant l'usine depuis près de 300 jours, malgré les interventions de la police pour les déloger, les manœuvres d'intimidation qui se sont multipliées et notamment les démissions forcées.
Parallèlement, le syndicat Petrol-İş a saisi la justice pour obtenir l'ouverture de négociations et demander leur réintégration.

Laisser de telles entorses dans le silence c’est leur permettre de se développer.

C’est la raison pour laquelle la Fédération CFDT Chimie Énergie a mis en route une pétition.

De son côté, ActionAid – France – Peuples Solidaires a lancé une campagne de mobilisation pour demander à Bris Rocher, PDG du groupe Rocher :
• de faire pression sur la filiale pour qu'elle réintègre toutes ces personnes à leur poste antérieur, sans discrimination vis-à-vis de leur engagement syndical
• de faire en sorte que la représentativité syndicale du syndicat majoritaire Petrol-İş, reconnue par les autorités turques le 24 mai 2018, le soit également par l'usine Kosan Kosmetik de la marque Flormar.

Venez signer notre appel à la réintégration des salariées turques !
 
Imprimer - - par Marie-Noëlle Le Carrer Peuples Solidaires Givry - 7 mars 2019

Fréquentation hôtelière en légère baisse en Bourgogne-Franche-Comté au 4e trimestre 2018

La fréquentation dans les hôtels de Bourgogne-Franche-Comté se contracte légèrement au cours du quatrième trimestre 2018, par rapport à la même période l’année précédente. Le nombre de nuitées étrangères, qui représente le quart des nuitées, augmente de 2,1 %. À l'opposé, le nombre de nuitées françaises régresse dans les mêmes proportions.


Au cours du quatrième trimestre 2018, la fréquentation dans les hôtels de Bourgogne-Franche-Comté diminue de 1,1 % par rapport au même trimestre de 2017, mais conserve un niveau élevé. La hausse du nombre de nuitées étrangères ne suffit pas à compenser la baisse des nuitées françaises. En France métropolitaine, le nombre de nuitées croît dans neuf régions sur treize. La hausse atteint 1,5 % sur l’ensemble du territoire. Après la Corse, la Bourgogne-Franche-Comté est la région qui enregistre la plus forte baisse.

Au final, sur l’année 2018, la fréquentation hôtelière régionale est en repli de 0,7 %, malgré une forte hausse de la fréquentation étrangère. Elle reste la 2e meilleure année du dernier quinquennat, conséquence d’un très bon premier trimestre.

En glissement annuel, la fréquentation étrangère augmente chaque mois du quatrième trimestre. À l’opposé, la fréquentation française est en retrait. Si le nombre de nuitées totales augmente de 0,6 % en octobre, il décroît respectivement de 1,3 % et de 3,3 % au cours des mois de novembre et décembre (figure 1).


Source et suite :
https://www.insee.fr/fr/statistiques/3716496#graphique-figure1
 
Imprimer - - par Florent Ovieve, Insee Bourgogne-Franche-Comté - 6 mars 2019

Débat National à GIVRY le 9 mars

 Flyer Débat.docx [ 37.83 Ko ]
Imprimer - - par Jean-Michel.boivin@wanadoo.fr - 5 mars 2019

Gilets jaunes : les blessés qui dérangent. Le documentaire qui gêne

Ils ont perdu un œil, une main, un bout de visage, ou leurs dents. En une fraction de seconde, leur vie a été bouleversée, parfois brisée parce qu'ils marchaient pacifiquement au sein ou aux abords d'une manifestation. Ils sont plus de 2000 selon les chiffres officiels à avoir été blessés par les forces de l’ordre pendant les manifestations des gilets jaunes. Nous sommes allés à la rencontre d’une trentaine de ces blessés graves à travers la France au cours des dernières semaines.


 

Ce documentaire de quinze minutes montre comme hommes, femmes, adolescents ou retraités, journalistes ou simples observateurs ont été blessés, parfois estropiés à vie par une autorité hors de contrôle. Les récits sont troublants tant ils se ressemblent : la moitié d’entre eux déclare avoir attendu plusieurs heures avant d’être pris en charge par les pompiers, car les CRS leur bloquaient le passage.

Bien au-delà des blessures physiques, ils sont profondément traumatisés et font face à des troubles psychologiques graves. Beaucoup perdent leur travail, et voient leur vie de famille impactée. Avec l’expertise de David Dufresne, journaliste spécialiste du maintien de l’ordre, et Vanessa Vudo, psychologue spécialiste du psychotraumatisme, cette vidéo montre la gravité des blessures infligées, l’atteinte portée au droit de manifester, et la nécessité d’attirer d’avantage la lumière sur ces violences, devenues systémiques.

Retour sur l’usage du très controversé LBD 240, de la grenade, des dérapages et du rôle de la BAC dans ces dérapages massifs.

Réalisé par : Salomé Saqué, Louis Scocard et Antoine Dézert

À l'écriture : Salomé Saqué

Montage : Louis Scocard

Facebook : https://www.facebook.com/lvslmedia/videos/265343891043970/

YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=nuu4VKSmOs0&fbclid=IwAR2WsowS1wi1w8y0L1fCq7DFrMII1bls94Ts4uWE8Ni4kNRhq0YiBI4X8VM

Imprimer - - par Le Vent se lève - 1 mars 2019

CHALON : Bulletin Pollinique du 01/03/19

RISQUE ALLERGIQUE

AULNE élevé
NOISETIER moyen
FRENE faible

Cette semaine, on assiste à l'explosion des concentrations des pollens d'aulne et de noisetier dans l'air ! Les personnes sensibilisées aux pollens des arbres bétulacées (bouleau, aulne, charme, noisetier)
présentent un risque d'allergie élevé et souffrent de rhinite, de conjonctivite et de toux allergiques. La pluie, prévue pour les prochains jours, leur apportera un répit ; mais les patients allergiques doivent tout de même rester vigilants.

Le conseil de la semaine :
Si vous êtes allergiques aux pollens, rincer vos cheveux le soir avant de vous coucher en période d'allergie


Association des Allergologues
de Bourgogne – Franche-Comté

Le Grand Chalon agglomération

 

 
Imprimer - - par Association des Allergologues de Bourgogne - Franche-Comté - 1 mars 2019

CHALON : la qualité de l'air s'améliore


Imprimer - - par Atmos'fair Bourgogne - 28 fév 2019

Syndromes Grippaux : Activité épidémique en diminution

Surveillance clinique : en France métropolitaine, la semaine dernière (2019s08), le taux d’incidence des cas de syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale a été estimé à 295 cas pour 100 000 habitants (IC 95% [272 ; 318]), soit 194 000 nouveaux cas, en baisse par rapport à la semaine précédente.
Au niveau régional, les taux d’incidence les plus élevés ont été observés en : Nouvelle-Aquitaine (570 cas pour 100 000 habitants, IC 95% [415 ; 725]), Occitanie (384, IC 95% [306 ; 462]) et Auvergne-Rhône-Alpes (368, IC 95% [309 ; 427]).


Concernant les cas rapportés, la semaine dernière, l’âge médian était de 32 ans (7 mois à 98 ans), les hommes représentaient 49% des cas. Les tableaux cliniques rapportés par les médecins Sentinelles ne présentaient pas de signe particulier de gravité :le pourcentage d’hospitalisation a été estimé à 1,0% (IC 95% [0,2 ; 1,7]).

Efficacité vaccinale :
Selon les premières données collectées par les médecins Sentinelles, l’efficacité du vaccin antigrippal contre tous les virus grippaux est estimée à : 46% (IC95% [9 ; 69]) chez les personnes âgées de 65 ans et plus, et 41% (IC95% [-1 ; 65]) chez les personnes âgées de moins de 65 ans ayant des facteurs de risque de complications. L’efficacité vaccinale par virus chez l’ensemble des personnes à risque de complications, est de 61% (IC95% [30 ; 78]) contre le virus A(H1N1)pdm09 et de 22% (IC95% [-18 ; 48]) contre le virus A(H3N2). Ces estimations seront affinées dans les semaines à venir.

Surveillance virologique: depuis la semaine 2018s40, date de début de la surveillance, 1 942 prélèvements ont été réalisés par les médecins Sentinelles (1 429 par les médecins généralistes et 513 par les pédiatres libéraux), dont 1 941 ont été testés à ce jour.
La semaine dernière, 124 prélèvements ont été réalisés et testés. Parmi eux, 87 (70,2%) étaient positifs pour un virus grippal. Le taux de positivité était stable par rapport à la semaine précédente.
Les virus détectés depuis le début de la surveillance sont répartis de la façon suivante :
- 356 (18,3%) virus de type A(H1N1)pdm09,
- 641 (33,0%) virus de type A(H3N2),
- 46 (2.4%) virus de type A non sous-typés,
- 0 (0,0%) virus de type B lignage Victoria,
- 0 (0,0%) virus de type B lignage Yamagata,
- 0 (0,0%) virus de type B lignage non déterminé.


Deux co-infections de virus grippaux A(H1N1)pdm09 et A(H3N2) ont été observées sur l’ensemble de la période de surveillance virologique.
Pour les autres virus respiratoires, 190 prélèvements (9,8%) étaient positifs pour le rhinovirus (hRV), 154 (7,9%) pour le virus respiratoire syncytal (VRS), et 56 (2,9%) pour le métapneumovirus (hMPV). La semaine dernière, la circulation de ces trois virus était faible.
Les prélèvements ont été analysés par le CNR des virus des infections respiratoires (Centre coordonnateur : Institut Pasteur - Paris, Centre associé : Hospices civils de Lyon) et par le laboratoire de virologie de l’Université de Corse.

Prévision : selon le modèle de prévision reposant sur les données historiques et sur les délivrances de médicaments (partenariat IQVIA), l’activité des syndromes grippaux devrait continuer à diminuer cette semaine (2019s09).
Afin de disposer d’une vision globale sur la situation en France métropolitaine, l’ensemble des données disponibles sur les infections respiratoires hivernales est analysé conjointement par Santé publique France, le Centre national de référence des virus respiratoires (dont la grippe) et le réseau Sentinelles.
Au regard de l’ensemble de ces informations, les conclusions sont pour la semaine dernière (2019s08) :
- Pic franchi dans toutes les régions de France métropolitaine
- Forte diminution de l’activité grippale mais contribution toujours importante de la grippe aux hospitalisations
- Circulation majoritaire des virus A(H3N2)
- Environ 4 100 décès attribuables à la grippe depuis le début de la surveillance et jusqu’en semaine 06

 


 Retrouvez sur www.sentiweb.fr : Les anciens bulletins - Nos bilans annuels d'activité - Les données nationales et régionales (cartes, …)

Le réseau Sentinelles est une plateforme de recherche et de veille en médecine générale et en pédiatrie à l'Institut Pierre Louis (Unité Mixte de Recherche en Santé 1136, Inserm-UPMC).
Il est constitué de 1391 médecins libéraux bénévoles et volontaires de France métropolitaine dont 549 participent à l'activité de surveillance continue (436 médecins généralistes et 113 pédiatres).

 

 

 
Imprimer - - par Sentinelles - 27 fév 2019

Décrochages de portraits de Macron : réponse aux ministres

Communiqué
Stop à l'inaction climatique et au décrochage des objectifs de limitation du réchauffement climatique adoptés dans l'Accord de Paris !


Sébastien Lecornu, ministre chargé des collectivités territoriales, vient de condamner "avec la plus grande fermeté", dans un communiqué de presse intitulé « Stop aux intrusions dans les mairies et aux décrochages du portrait du Président de la République », les 4 actions menées par le mouvement Action Non-Violente - COP21 ce jeudi 21 février à Paris, Lyon, Ustaritz et Biarritz.

Pour Sébastien Lecornu, "Le décrochage volontaire et médiatisé des portraits du Président de la République est une atteinte symbolique à nos institutions démocratiques et doit cesser immédiatement. De plus, il viole les équilibres républicains qui ont été respectés depuis toujours, quelles qu'aient été les alternances politiques. Respectons la République."

Pour ANV-COP21, c'est au contraire le décrochage des objectifs de limitation du réchauffement climatique adoptés dans l'Accord de Paris qui est un véritable scandale et une vraie menace pour les populations.

Le gouvernement actuel a répondu vendredi dernier à l'interpellation pour inaction climatique "L'affaire du siècle", signée par plus de deux millions de citoyens, en affirmant qu'il ne changera pas de cap dans sa politique climatique actuelle. Pourtant, celle-ci ne permet de tenir aucun de nos engagements en matière de réduction des gaz à effet de serre, de réduction des consommations d'énergie ou de développement des énergies renouvelables. Ce faisant, le président Macron trahit les objectifs de l'Accord de Paris, que la France et tous les États du monde ont adoptés lors de la COP 21 à Paris, à savoir limiter le réchauffement climatique en dessous de +2 °C voire +1,5 °C par rapport à l'ère pré-industrielle. Renier ces engagements revient à commettre un crime climatique, ni plus ni moins.



C'est le président Macron et son inaction face au péril climatique qui menacent aujourd'hui la démocratie. En ne mettant pas tout en œuvre pour empêcher l'emballement du climat, il participe à construire un monde livré au chaos, aux massives pénuries alimentaires et en eau potable, aux guerres pour l'accès aux ressources, à la violence de masse pour repousser les centaines et centaines de millions de migrants climatiques fuyant des territoires devenus inhabitables, bref un monde où la paix et la démocratie ne seront plus que de lointains souvenirs.

Les réquisitions des portraits du président de la République se sont déroulées ce matin dans le plus grand calme. Elles se sont faites à visage découvert, en toute sérénité, et dans le respect le plus total des élus locaux et personnels municipaux. Elles s'inscrivent dans une nouvelle dynamique citoyenne de mobilisations pour le climat, dont le prochain rendez-vous massif aura lieu partout dans le monde les 15 et 16 mars prochain.

Face aux condamnations du ministre Bruno Le Maire et aux tentatives d'intimidation du ministre Sébastien Lecornu, ANV-COP21 appelle à généraliser de telles actions de réquisition sur la France entière !

Les portraits officiels ainsi emportés ne seront rendus que lorsque le président Macron mettra enfin en place une politique cohérente avec une trajectoire française compatible avec les +2 °C voire +1,5 °C par rapport à l'ère pré-industrielle.

Imprimer - - par ANV-COP21 / Action Non-violente COP21 - 22 fév 2019

Syndromes Grippaux : Activité épidémique en médecine générale, diminution de l'activité grippale

Surveillance clinique : en France métropolitaine, la semaine dernière (2019s07), le taux d’incidence des cas de syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale a été estimé à 461 cas pour 100 000 habitants (IC 95% [431 ; 491]), soit 303 000 nouveaux cas, en baisse par rapport à la semaine précédente.
Au niveau régional, les taux d’incidence les plus élevés ont été observés en : Auvergne-Rhône-Alpes (745 cas pour 100 000 habitants, IC 95% [662 ; 828]), Nouvelle-Aquitaine (614, IC 95% [470 ; 758]) et Occitanie (586, IC 95% [493 ; 679]).


Concernant les cas rapportés, la semaine dernière, l’âge médian était de 27 ans (5 mois à 96 ans), les hommes représentaient 46% des cas. Les tableaux cliniques rapportés par les médecins Sentinelles ne présentaient pas de signe particulier de gravité : le pourcentage d’hospitalisation a été estimé à 0,6% (IC 95% [0,2 ; 1,1]).


Efficacité vaccinale : Selon les premières données collectées par les médecins Sentinelles, l’efficacité du vaccin antigrippal contre tous les virus grippaux est estimée à : 49% (IC95% [10 ; 71]) chez les personnes âgées de 65 ans et plus, et 33% (IC95% [-19 ; 62]) chez les personnes âgées de moins de 65 ans ayant des facteurs de risque de complications. L’efficacité vaccinale par virus chez l’ensemble des personnes à risque de complications, est de 65% (IC95% [33 ; 82]) contre le virus A(H1N1)pdm09 et de 21% (IC95% [-23 ; 49]) contre le virus A(H3N2). Ces estimations seront affinées dans les semaines à venir.


Surveillance virologique:
depuis la semaine 2018s40, date de début de la surveillance, 1 798 prélèvements ont été réalisés par les médecins Sentinelles (1 320 par les médecins généralistes et 478 par les pédiatres libéraux), dont 1 792 ont été testés à ce jour.
La semaine dernière, 174 prélèvements ont été testés. Parmi eux, 127 (73,0%) étaient positifs pour un virus grippal. Le taux de positivité était en légère diminution par rapport à la semaine précédente.


Les virus détectés depuis le début de la surveillance sont répartis de la façon suivante :
- 322 (18,0%) virus de type A(H1N1)pdm09,
- 574 (32,0%) virus de type A(H3N2),
- 43 (2,4%) virus de type A non sous-typés,
- 0 (0,0%) virus de type B lignage Victoria,
- 0 (0,0%) virus de type B lignage Yamagata,
- 0 (0,0%) virus de type B lignage non déterminé.


Aucune co-infection de virus grippaux A et B n’a été observée sur l’ensemble de la période de surveillance virologique.
Pour les autres virus respiratoires, 183 (10,3%) étaient positifs pour le métapneumovirus (hMPV), 154 (8,7%) pour le virus respiratoire syncytal (VRS), et 50 (2,8%) pour le rhinovirus (hRV). La semaine dernière, la circulation de ces trois virus était faible.
Les prélèvements ont été analysés par le CNR des virus des infections respiratoires (Centre coordonnateur : Institut Pasteur - Paris, Centre associé : Hospices civils de Lyon) et par le laboratoire de virologie de l’Université de Corse.


Prévision : selon le modèle de prévision reposant sur les données historiques et sur les délivrances de médicaments (partenariat IQVIA), l’activité des syndromes grippaux devrait continuer à diminuer cette semaine (2019s08).
Afin de disposer d’une vision globale sur la situation en France métropolitaine, l’ensemble des données disponibles sur les infections respiratoires hivernales est analysé conjointement par Santé publique France, le Centre national de référence des virus respiratoires (dont la grippe) et le réseau Sentinelles.


Au regard de l’ensemble de ces informations, les conclusions sont pour la semaine dernière (2019s07) :
- Pic probablement atteint dans la majorité des régions de France métropolitaine
- Contribution toujours importante de la grippe aux hospitalisations
- Circulation majoritaire des virus A(H3N2)
- Environ 2 800 décès attribuables à la grippe depuis le début de la surveillance et jusqu’en semaine 05

 


 Retrouvez sur www.sentiweb.fr : Les anciens bulletins - Nos bilans annuels d'activité - Les données nationales et régionales (cartes, …)

Le réseau Sentinelles est une plateforme de recherche et de veille en médecine générale et en pédiatrie à l'Institut Pierre Louis (Unité Mixte de Recherche en Santé 1136, Inserm-UPMC).
Il est constitué de 1391 médecins libéraux bénévoles et volontaires de France métropolitaine dont 549 participent à l'activité de surveillance continue (436 médecins généralistes et 113 pédiatres).

 

 

 
Imprimer - - par Sentinelles - 20 fév 2019

CHALON : la qualité de l'air se détériore

Toujours une qualité de l'air allant de bonne à médiocre prévue pour aujourd'hui. Une légère
dégradation est attendue pour demain avec des indices de 5 et 6 prédominant, qualifiant
la qualité de l'air de moyenne à médiocre en raison des concentrations en poussières fines
dans l'air.


ATMO-BFC
Réseau de surveillance de la qualité de l'air
www.atmo-bfc.org / Facebook / Twitter

 

 
Imprimer - - par Atmos'fair Bourgogne - 20 fév 2019

Le gouvernement rejette l'Affaire du siècle ? Rendez-vous au tribunal !

Le gouvernement est enfin sorti du silence...

Après des semaines d’un silence assourdissant, et alors que plus de 2 millions de soutiens à l’Affaire du siècle ont fait entendre leur voix, le gouvernement s’est enfin exprimé.


 

… pour rejeter notre demande
Alors que nous l’appelions à un sursaut à la hauteur de l’urgence climatique, le gouvernement a tout bonnement rejeté notre demande : vendredi 15 février, il nous a indiqué que l’Etat n’est en aucune façon responsable des carences dont nous l’accusons. Voici la lettre qu’il adresse aux 2 millions de personnes qui comptaient sur lui.

… pour verdir son action
Le gouvernement assure que l’Etat ne peut être accusé d’”inaction climatique”, s’adossant à une dizaine de pages  dans lesquelles il ne fait que verdir son bilan. Mais les faits sont têtus ! Tous les experts montrent que la France est sur la mauvaise trajectoire. Pire, les émissions de gaz à effet de serre sont reparties à la hausse depuis 2015 etl’empreinte carbone de la France ne s’est pas améliorée depuis… 1995.

… et nous dire que c’est à nous de changer de comportement !
François de Rugy, Ministre de la Transition Écologique et Solidaire a, dans un  tweet, appelé les Français et les Françaises à une “mobilisation collective” “autour de changements de comportements”... Voilà un argumentaire inquiétant qui éclipse la responsabilité majeure de l’État : les actions individuelles sont essentielles mais comment pourraient-elles suffire si l’Etat n’est pas exemplaire dans sa politique fiscale, favorise les entreprises polluantes, et subventionne les énergies fossiles ?

L’Etat français n’est pas à la hauteur ? Nous si !

Exigeons des actes forts
Nous avons établi  6 grandes mesures prioritaires qui pourraient permettre à la France de lutter contre les changements climatiques.

Rendez-vous au tribunal le 14 mars...
Face à l’attentisme du gouvernement, notre détermination est inchangée : pour mettre fin à l’inaction climatique de l’État, l’Affaire du siècle se réglera devant les tribunaux. Nous y déposerons le recours devant le tribunal administratif.

… et dans la rue le 16 mars
Le climat n’est pas une petite affaire : c’est l’affaire du siècle. Le gouvernement manque d’ambition ? Nous non ! Notre capacité collective à répondre à la crise climatique déterminera ni plus ni moins les conditions de la vie sur Terre. Le 16 mars, nous sommes résolus à porter notre voix et nos droits dans les rues, lors d’une mobilisation partout en France, pour mettre fin à l’injustice.

Continuez à parler de l’Affaire du siècle à votre entourage : encouragez vos proches à nous rejoindre en signant l’appel à soutien. Face à un gouvernement dans le déni, nous restons déterminés pour la justice climatique !

 

SOUTENEZ NOTRE ACTION

 
Imprimer - - par Oxfam France - 19 fév 2019

FNE appelle à cohabiter avec le blaireau !

Il faut mettre fin à la "vénerie sous terre", autrement dit à la destruction par déterrage des blaireaux.

Le Ministère de la Transition Écologique et solidaire vient de publier un projet d'arrêté modifiant l’arrêté du 18 mars 1982 concernant l’exercice de la vénerie sous terre... Ce projet est actuellement soumis à la consultation du public et vise en résumé à ne plus autoriser que l'animal capturé soit donné en pâture aux chiens. Avec quelques mots ajoutés et d'autres supprimés au texte de loi initial, ce projet d'arrêté ministériel clairement "proposé par les chasseurs-déterreurs"... vise à rendre un peu plus acceptable (ou un peu moins condamnable) une pratique archaïque. Personne ne s'y trompera !

Nous pouvons parvenir à cohabiter avec le blaireau !

Ailleurs, d’autres parviennent à vivre avec les grands fauves … Le blaireau est un animal social paisible et discret mais qui disparaît peu à peu de nos paysages. Il est protégé dans la plupart des pays européens : Espagne, Grande-Bretagne, Luxembourg, Italie, Belgique, Pays-Bas, Danemark, Grèce, Irlande, Portugal... En France, il est classé parmi les chassables. Chaque année à partir de la mi-mai et cela jusqu'à huit mois par an une chasse impitoyable lui est faite. Selon l'ASPAS, au moins 165 000 blaireaux seraient impitoyablement exterminés chaque année par ce seul mode de chasse en France. C'est une espèce fragile qui se reproduit lentement et l’espèce autorégule ses populations en fonction des ressources de nourriture.

Pratique cruelle d’un autre âge, le déterrage doit cesser

Pour France Nature Environnement Bourgogne Franche-Comté, il faut être clair : « cette prétendue avancée sur le plan éthique est totalement insuffisante en regard de l'extrême violence que constitue la pratique du déterrage. Ce n'est pas une modification des conditions d'exercice de la vénerie sous terre qui est nécessaire mais l'abolition et l'interdiction complète de ce mode de chasse ». Celle-ci est demandée par 83% des Français (Sondage IPSOS pour l'association One Voice). Les recommandations du Conseil de l’Europe relatives à cette pratique vont d'ailleurs dans ce sens : « Le creusage des terriers, à structure souvent très complexe et ancienne, a non seulement des effets néfastes pour les blaireaux, mais aussi pour diverses espèces cohabitantes, et doit être interdit. »

FNE invite chacun à donner son avis sur ce projet d'arrêté ministériel

Les naissances des petits blaireautins ont lieu en ce moment. La période de quiétude sera de courte durée pour le petit ours de nos campagnes puisque la reprise du déterrage sera autorisée à partir du 15 mai dans de très nombreux départements. Cet animal ne doit pas disparaître : France Nature Environnement invite chacun à dénoncer l’hypocrisie du projet d’arrêté ministériel, à se prononcer contre en demandant la suppression de la "vénerie sous terre" et pour que le blaireau obtienne le statut d'espèce protégée. Cette consultation du public se terminera le 4 mars.

+>http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?page=article&id_article=1923
 
Imprimer - - par FNE - 17 fév 2019

L'Office de Tourisme du Grand Chalon accueillait ses partenaires

Lundi 11 février, l’Office de Tourisme du Grand Chalon accueillait dans ses locaux ses partenaires 2019 pour une journée d’échanges et de rencontres.

Hébergeurs, restaurateurs, propriétaires de châteaux, prestataires d’activités sportives ou culturelles, tous partenaires de l’Office de Tourisme, ont pu repartir avec les nouvelles éditions des guides Patrimoine Loisirs, Hébergement Restauration, plans de Chalon, afin de les mettre à disposition de leur clientèle.

Ils ont également pu poser leurs questions sur les labels Accueil Vélo, Vignobles et Découvertes.

L’après-midi, une trentaine de personnes ont participé à un Eductour visant à leur faire connaître Chalon.

Fiona VIANELLO, responsable de l’accueil des publics et médiatrice culturelle au Musée Denon, a fait une présentation des collections Beaux-Arts et archéologiques du Musée et a expliqué qui était Dominique Vivant Denon, qui a laissé son nom au Musée.

Puis Christelle MORIN-DUFOIX, animatrice du Patrimoine, a emmené les participants à la découverte de lieux insolites et cachés de la ville, tels la cour de la Maison Chiquet ou encore la cave de l’Arrosoir qui fut la prison de Chalon.

Tous les participants ont été ravis de cette découverte.
 
Imprimer - - par Office du tourisme - 16 fév 2019

"Les Gilets jaunes du Magny" condamnent les discriminations et souhaitent redonner du sens

 

Le  communiqué que les GJ du Magny à la quasi unanimité de l'AG de mercredi dernier ont voulu faire paraître pour se dissocier des propos racistes tenus par une personne à Montceau et ayant entrainé des échauffourées et deux inculpations de GJ samedi.


Lors de l’assemblée générale qui s’est tenue le 13 février 2019 à la salle du Magny, nous avons souhaité revenir sur les évènements qui se sont déroulés au Centre Leclerc de Montceau-les-Mines le samedi 9 février.

Suite à ce qui a été rapporté par la presse, nous tenons à préciser que nous condamnons fermement toute discrimination quelle qu’elle soit : racisme, antisémitisme, sexisme, LGBT-phobies, etc.

Par ailleurs, nous réprouvons de la même façon toutes les violences et en particulier la violence sociale que subissent des millions de citoyens vivant dans la précarité et la pauvreté, les violences physiques et verbales qui portent atteinte à l’intégrité des personnes et à leur dignité, les violences policières dont plusieurs d'entre nous ont été victimes.

Le mouvement des Gilets Jaunes est un mouvement de révolte sans étiquette politique, composé d’hommes et de femmes de toutes conditions sociales et économiques qui exigent une meilleure répartition des richesses afin de permettre à tous les citoyens de vivre décemment et dignement.

Nous voulons simplement redonner un sens à la devise française : Liberté, Egalité, Fraternité.

Imprimer - - par Gilets jaunes du Magny - 14 fév 2019

Debat public ? Le gouvernement veut supprimer les enquêtes publiques !

 

 

Tutoriel pour participer à une enquête publique
La chimère des enquêtes publiques
Retour d'expérience concernant le Center Parcs de Roybon
Tous citoyens est invité régulièrement à se prononcer lors d'enquête publique.
Pour vous évitez de nombreuses déconvenues je vais vous lister quelques trucs à savoir avant d'y participer.
1) Les commissaires Enquêteurs
a) Sous influence structurelle du préfet
- La candidature pour devenir commissaire enquêteur est à soumettre à la préfecture
- Ils sont bien souvent nommé par le Tribunal Administratif mais aussi par le préfet ou les élus locaux
- C'est le préfet qui signe annuellement leur "licence" de commissaire
- C'est le préfet qui signe aussi leur tableau de compétence ("Loi sur l'eau" et/ou "Espèces protégées" et/ou...)
b) Le musellement organisé
Après enquête publique les commissaires ont interdiction de s'exprimer. Leur fédération est sensé les protéger
mais dans les faits il n'en est rien. Ici, un des 3 commissaires "rebelles" a largement été dénigré par les élus,
toutes les preuves ont été fournies à sa fédération il y 6 mois. Après 6 relances (1 par mois) :
RIEN, pas un seul
retour d'email...
c) Conclusion
Les commissaires enquêteurs sont structurellement sous influence du préfet et aucunement protégés par leur
fédération. Cela crée une sélection naturelle de "corvéabilité" et donc pas étonnant que leurs rapports sont très
souvent pro-préfecture = pro-élus
Toutefois, vous pourrez tomber sur des commissaires enquêteurs "rebelles" allant à l'encontre du système mis
en place, mais il convient de ne pas trop jouer avec la chance.
Source : http://www.cnce.fr/enquetes-publiques/devenir-commissaire-enqueteur


2) L'enquête publique
a) Absences d'études
Par exemple sur notre enquête PLU, il n'était fournit aucune étude précise et pourtant cruciale sur :
- l'assainissement
- l'eau potable
- le réseau électrique
- le réseau de gaz
- ...
Toutes ces études ont été promises pour les enquêtes suivantes qui n'avaient plus rien à voir avec le sujet. Ces
absences d'études se sont reproduites sur chacune des enquêtes publiques. Comment voulez-vous qu'un citoyen
de toute bonne foi puisse analyser un projet vide d'étude ? Il faudrait donc s'appuyer sur les belles promesses ?
Mais pire encore, lors de la dernière enquête ("Loi sur l'eau"), nombres de ces études n'ont au final jamais été
rendu et ne le seront donc jamais. Nos commissaires rebelles "loi sur l'eau" l'ont d'ailleurs consigné dans leur
rapport.
Pourtant le préfet a tout signé en bloc...
b) Diffusion des rapports d'enquêtes
Pour les communes ayant un site internet, les rapports d'enquêtes doivent rester consultables sur leur site
pendant un an.
A Roybon, le rapport d'enquête ultra défavorable "Loi sur l'eau" n'est resté consultable que 3 semaines puis a
disparu.
La fédération des commissaires enquêteurs est saisie de cette irrégularité depuis plus de 6 mois avec également
6 relances, mais encore une fois :
RIEN, aucune réponse
b) Recommandation
Exigez la totalité des études se rapportant au sujet et opposez vous à la clôture des enquêtes si vous ne les avez
pas. Ca devrait être une logique minimale pour cette administration mais il n'en est rien...


3) Statistiques des avis du public totalement biaisées
Par exemple, sur notre enquête PLU, de très nombreux points négatifs ont été soulevés par des associations et
des particuliers (Les mêmes qui ont par la suite déposé les recours). Pourtant leurs avis ont été abusivement
classés comme "Favorable avec réserve".
Donc en dehors de toute mention mot pour mot "Nous sommes défavorable à ce projet", toute participation est
considéré comme "Favorable". Une belle manipulation verbale qui favorise bien évidemment les porteurs des
projets.
La retenue bien naturelle et sérieuse des associations et des particuliers est donc mise à profit des porteurs de
projet.
4) Incidence des conclusions d'une commission d'enquête
Comme nous l'avons vécu ici sur la "Loi sur l'eau", malgré un avis extrêmement défavorable au projet (C'est
presque du jamais vu) :
- 12 points défavorables dont 8 points pris unitairement donnaient un avis défavorable à l'ensemble de l'enquête
- une très large participation (727) avec plus de 60% défavorable au projet, 10% n'ont pas dit "défavorable"
(dont je fais parti) et seulement 30% d'avis "Favorable".
Et que pensez-vous qu'il advint...le préfet signe l'arrêté Préfectoral.
En guise d'enfumage, CP à juste rajouter 5 hectares de Zones humides à compenser alors que l'enquête
démontre une "erreur" de 86% (71ha selon CP vs 120ha en réel) + 2-3 journées de pelle mécanique
supplémentaire pour agrandir un bassin d'eau pluvial.
En conclusion, malgré une enquête qui aurait du être dévastatrice pour ce projet, quelques milliers d'Euro
rajoutés en enfumage auront suffit aux préfet pour valide cette supercherie grossière (Au passage, ce préfet a été
"muté" depuis mais le projet évidemment lui, il reste... )


5) Commission Nationale du Débat Public (CNDP)
Cette commission a pour but d'amener une certaine neutralité dans les débats portant sur les gros projets.
Elle permet, en théorie, aux citoyens d'avoir une vue d'ensemble du projet et de pouvoir s'exprimer.
Pourtant ici à Roybon, elle n'a pas été saisie. Le président de la CNDP dit même dans lesechos du 05/01/15 "CP
a commis une erreur juridique" mais que "la loi ne prévoit aucune sanction".
Rendez-vous compte de l'absurdité, une loi "de bonne conduite" mais sans aucune sanction, quelle efficacité !!!.
Comme pour les enquêtes publiques ou, quelque soit l'avis, les zélus feront ce qu'ils ont décidé de longue date.
La loi régissant la CNDP donne un blanc saint au promoteur pour utiliser toute la propagande qu'il souhaitera
en amont des enquêtes publiques. Il suffit juste "d'oublier" de saisir la CNDP...
Source : http://www.lesechos.fr/05/01/2015/lesechos.fr/0204054236009_center-parcs-de-roybon---desprocedures-pas-tres-nettes.htm
6) Le saucissonnage et l'ordre chronologique abusif des enquêtes
Concernant ce Center Parcs, la chronologie des enquêtes publiques est une pure aberration mais très loin d'être
innocente pour l'industriel.
Exemple concret : la couleur des bungalows (Permis de construire) a été soumise en enquête publique des
années avant de s'inquiéter de savoir si les sols pouvaient accueillir cette construction (Enquête "loi sur l'eau").
C'est clairement un défit au bon sens pour tous citoyens mais du point de vue de l'industriel c'est une stratégie
payante et largement exploitée. La raison en est simple, vous allez comprendre. La quasi totalité des enquêtes

publiques se déroulent dans des petites salles en Mairie, avec une relative discrétion, des montagnes de
documents stratégiquement pompeux et donc une participation généralement très faible.
Mais il y a une exception, l'enquête "Loi sur l'eau" qui a fait l'objet de 2 très grandes réunions publiques animée
par les commissaires enquêteurs (le Gymnase de la commune était plein). Cette enquête, stratégiquement placée
à la fin a donner tous loisirs à Center Parcs pendant 7 ans de propagander la bonne parole dans les nombreuses
réunions organisées par le Maire. Bien évidemment seul Center Parcs pouvait s'exprimé dans ces réunions
comme dans tous les journaux locaux.
Donc, quand les 2 seules réunions réellement publique ont été faites en toute fin de projet, les cerveaux avaient
été lavés pendant 7 ans


7) Conclusion
Les faits sont indiscutables et quand on dit que les lois sont rédigées par et pour les lobbies c'est juste la triste
réalité.
Il suffit de mettre un beau titre à des lois mais de veiller à ce qu'au final, cette belle chimère soit facilement
contournable et le tour est joué. (C'est le même principe que pour vos contrats d'assurance)
Pour faire simple : le "CAUSE TOUJOURS" est une stratégie d'état portée par vos députés cumulards dont
l'absentéisme et les conflits d'intérêts ne sont bien évidement jamais sanctionnés.
Au final, que reste-il aux citoyens de bonne volonté pour désespérément se faire entendre ?

 

 L'avis de FNE:  ENQUETEPUBLIQUEFev2019.pdf [ 528.23 Ko ]

 
 
Imprimer - - par GROSJEAN Thierry - 14 fév 2019

Syndromes Grippaux : Encore une carte toute rouge !

Activité épidémique en médecine générale
Les médecins Sentinelles surveillent le nombre de cas de syndromes grippaux vus en consultation (définis par une fièvre supérieure à 39°C, d'apparition brutale,accompagnée de myalgies et de signes respiratoires).



Surveillance clinique : en France métropolitaine, la semaine dernière (2019s06),le taux d'incidence des cas de syndromes grippaux vus en consultation de médecine générale a été estimé à 622 cas pour 100 000 habitants (IC 95% [592 ; 652]), soit409 000 nouveaux cas, en légère hausse par rapport à la semaine précédente

Au niveau régional, les taux d'incidence les plus élevés ont été observés en :Provence-Alpes-Côte d'Azur (844 cas pour 100 000 habitants, IC 95% [679 ; 1 009]),Auvergne-Rhône-Alpes (822, IC 95% [737 ; 907]), Nouvelle-Aquitaine (764,IC 95% [606 ; 922]) et Occitanie (764, IC 95% [650 ; 878]).
Concernant les cas rapportés, la semaine dernière, l'âge médian était de 23 ans(3 mois à 96 ans), les hommes représentaient 48% des cas. Les tableaux cliniques rapportés par les médecins Sentinelles ne présentaient pas de signe particulier de gravité : le pourcentage d'hospitalisation a été estimé à 0,2% (IC 95% [0,0 ; 0,4]).

Efficacité vaccinale : Selon les premières données collectées par les médecins Sentinelles, l'efficacité du vaccin antigrippal contre tous les virus grippaux est estimée à : 55% (IC95% [17 ; 75]) chez les personnes âgées de 65 ans et plus, et 42% (IC95% [-10 ; 69]) chez les personnes âgées de moins de 65 ans ayant des facteurs de risque de complications. L'efficacité vaccinale par virus chez l'ensemble des personnes à risque de complications, est de 74% (IC95% [46 ; 88]) contre le virus A(H1N1)pdm09 et de 21% (IC95% [-30 ; 51]) contre le virus A(H3N2). Ces estimations seront affinées dans les semaines à venir. Les prévisions pour les semaines à venir.

Afin de disposer d’une vision globale sur la situation en France métropolitaine,l’ensemble des données disponibles sur les infections respiratoires hivernales est analysé conjointement par Santé publique France, le Centre national de référence des virus respiratoires (dont la grippe) et le réseau Sentinelles.

Au regard de l’ensemble de ces informations, les conclusions sont pour la semaine dernière(2019s06) :

! Ralentissement de l’augmentation des indicateurs de l’activité grippale

! Contribution très importante de la grippe aux hospitalisations

! Circulation majoritaire des virus A(H3N2)

!Environ 1 800 décès attribuables à la grippe depuis le début de la surveillance et jusqu’en semaine 04

! Dans ce contexte, importance des gestes d’hygiène contre les virus de l’hiver et de l’utilisation des antiviraux pour les personnes atteintes de formes graves et les personnes à risque.

 


 Retrouvez sur www.sentiweb.fr : Les anciens bulletins - Nos bilans annuels d'activité - Les données nationales et régionales (cartes, …)

Le réseau Sentinelles est une plateforme de recherche et de veille en médecine générale et en pédiatrie à l'Institut Pierre Louis (Unité Mixte de Recherche en Santé 1136, Inserm-UPMC).
Il est constitué de 1391 médecins libéraux bénévoles et volontaires de France métropolitaine dont 549 participent à l'activité de surveillance continue (436 médecins généralistes et 113 pédiatres).

 

 

 
Imprimer - - par Sentinelles - 13 fév 2019

SNCF Réseau et France Nature Environnement, partenaires pour la préservation de l'environnement en BFC

UN PARTENARIAT AU SERVICE DE LA PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT EN BOURGOGNE-FRANCHE-COMTE

Le vendredi 8 février 2019, Jérôme Grand, Directeur territorial Bourgogne-Franche-Comté de SNCF RESEAU et Hervé Bellimaz, Président de France Nature Environnement Bourgogne-Franche-Comté (FNE BFC) ont signé un partenariat au Planétarium du Jardin de l'Arquebuse, à Dijon, en présence d'Hugues Dollat, DREAL adjoint, représentant de l'Etat, Dominique Girard et Denis Thomas, élus du Conseil départemental de Côte d'Or, et Patrice Château, élu à la Mairie de Dijon. Ce partenariat permettra de renforcer leur dialogue pour mieux prendre en compte les enjeux environnementaux dans le cadre de la maintenance et de la modernisation des infrastructures ferroviaires.



Conscient des enjeux en matière d'aménagement responsable du territoire et de préservation de la nature, SNCF Réseau agit dans de nombreux domaines de la mobilité, du développement durable et de la biodiversité. Avec des investissements de l'ordre de 200 millions d'euros chaque année pour la maintenance, le renouvellement et la modernisation du réseau sur l'ensemble du territoire Bourgogne-Franche-Comté, SNCF Réseau souhaite renforcer a concertation sur les enjeux environnementaux, avec les acteurs de la société civile tels que France Nature Environnement.

France Nature Environnement est une fédération reconnue d'utilité publique depuis 1976 qui regroupe près de 3 500 associations agissant pour la protection de l'environnement au niveau national et local. En plus de participer aux différentes commissions régionales sur les diverses thématiques liées à l'environnement (eau et agriculture, aménagement du territoire, biodiversité, protection des espaces naturels), FNE met en œuvre des programmes à l'échelle régionale, tels que l'animation du Plateau Débat Public et le programme Biodiversit'haies.

SNCF Réseau et FNE partagent les enjeux communs de préservation de la biodiversité et de la protection des milieux naturels. En devenant partenaires, pour une durée de trois ans, les deux parties cherchent à améliorer leur dialogue pour mieux prendre en compte leurs politiques respectives sur le territoire de Bourgogne-Franche-Comté.

A travers ce partenariat, les deux parties souhaitent également faciliter leur partage de compétences, afin d'établir un socle commun de connaissances et d'approches sur des thématiques choisies comme la prise en compte du bruit dans l'environnement ou les continuités écologiques. La collaboration de SNCF Réseau BFC et FNE BFC leur permettra ainsi d'être force de proposition auprès des instances régionales sur des questions environnementales, telles que la gestion des lignes inutilisées (projets de voies vertes). C'est dans cet esprit qu'un programme d'actions pluriannuel a été mis en place.

Crédit photo « SNCF Réseau ».

 
Imprimer - - par FNE - 12 fév 2019

Gilets Jaunes 71 - Acte XIII en Saône-et-Loire

ACTE XIII

Après bientôt 3 mois de rassemblements et de protestation contre la politique d’Emmanuel Macron et de ses prédécesseurs qui ont mené le pays dans une impasse ou un trop grand nombre de citoyens peinent à vivre décemment, les gilets jaunes ne démobilisent pas. Un dialogue national provoqué par ce mouvement sans précèdent a été initié par le gouvernement avec une méthodologie qui laisse à penser que tout sera fait pour détourner les revendications des gilets jaunes ou les noyer dans un amalgame qui sera au final intraitable. Les élus de la Républiques En Marche s’emparent des débats pour les retourner en leur faveur et en parallèle laissent la porte ouverte à toutes les propositions les plus abjectes et les plus antirépublicaines qui soient avec le but caché de décrédibiliser une fois de plus l’essence même de la révolution jaune.



Les gilets jaunes ont été affublés de tous les qualificatifs dont ils n’ont jamais été les dépositaires puis traités comme des ennemis de la République, interpellés, arrêtés en masse, bien souvent sans motifs. D'autres ont été blessés, ou mutilés à vie : ils sont tombés dans la rue ou dans les ronds-points, sous les coups des matraques, grenades et flash Ball. L’assemblée Nationale profitant de sa toute-puissance « En Marche » nie tout comportement subversif des forces de l’ordre, tente de rendre responsable de leurs blessures les victimes et dans une indécence éhontée renie même les citoyens qui sont morts dans ce conflit. In fine, afin de bien enfoncer le clou et de montrer que le pouvoir peut tout se permettre que l'Assemblée vient de donner son accord pour interdire administrativement de manifester, ce qui revient à redonner vie au pouvoir tel qu’il existait sous le régime de Vichy.



Les gilets jaunes du Magny ont tenté à deux reprises de contester les arrêtés préfectoraux par des demandes en référé au Tribunal administratif de Dijon, peine perdue. La préfecture fait maintenant porter les interdictions de manifester directement de main à la main sur les ronds-points, privant les gilets jaunes d’un droit régi par l’ordre public le plus absolu, celui du contradictoire. Après avoir violé leur droit à manifester librement la préfecture les prive du droit à se défendre. Dans quel état de droit vivons-nous ? L’indépendance de la justice est-elle encore une réalité en France ? Les dérives du pouvoir sont très nombreuses depuis quelques décennies et le mouvement des gilets jaunes les mets à jour aujourd’hui.

En Saône et Loire nos mobilisations sont restées pacifiques et n’ont pas été les cibles des casseurs. Nous pouvons nous prévaloir de pouvoir manifester en toute sécurité et avec un mouvement suffisamment encadré pour le faire en toute dignité et avec toute la décence qui en découle. Nous invitons tous les citoyens à se mobiliser avec nous pour l’acte XIII sur les lieux de mobilisation le plus proche de chez eux ce samedi 09 février 2019.

Les gilets jaunes de Paray, Digoin, Gueugnon, Le Magny, Autun, Montchanin, Lux, Macon, Tournus.

 
 
Imprimer - - par Les gilets jaunes de Paray, Digoin, Gueugnon, Le Magny, Autun, Montchanin, Lux, Macon, Tournus. - 8 fév 2019

Gilets jaunes : Le Magny sera à Autun ce jeudi 07 février

Les gilets jaunes de Saône et Loire ont fait un appel régional pour se rassembler à Autun ce jeudi 07 février 2019, à l'occasion de la venue du Président Emmanuel Macron.



Le but de cette mobilisation est de montrer que le mouvement continue jusqu'au résultat du dialogue national et que malgré la flambée des arrêtés préfectoraux, la promulgation d'une loi anti-casseur qui n'est qu'une loi visant à légaliser les arrestations par anticipation comme cela a été le cas fin Novembre / début Décembre, les gilets jaunes ne cesseront pas de se rassembler.

Une délégation de 10 gilets jaunes a été officialisé par la préfecture afin de pouvoir rencontrer le Président. Nul ne sait à ce jour si cette délégation pourra effectivement le faire. Le Magny a deux représentants dans cette délégation et sera massivement présent demain à Autun.

 
Imprimer - - par Les gilets jaunes du Magny - 6 fév 2019

Diarrhée aiguë : Activité forte en médecine générale

Activité forte en médecine générale

Les médecins Sentinelles surveillent le nombre de cas de diarrhées aiguës vus en consultation (défini par au moins 3 selles liquides ou molles par jour datant de moins de 14 jours motivant la consultation).

 

 

Surveillance clinique : en France métropolitaine, la semaine dernière (2019s05), le taux d'incidence des cas dediarrhée aiguë vus en consultation de médecine générale aété estimé à 152 cas pour 100 000 habitants (IC 95%[137 ; 167]), soit 100 000 nouveaux cas, en dessous du seuil épidémique (169 cas pour 100 000 habitants) et en légère baisse depuis deux semaines. Le taux d'incidence de la semaine 2019s04, présenté au-dessus du seuil la semaine dernière, s'est consolidé sous le seuil épidémique.

 

Au niveau régional, les taux d'incidence les plus élevésont été observés en : Grand Est (181 cas pour 100 000habitants, IC 95% [130 ; 232]), Pays de la Loire (179, IC95% [33 ; 325]) et Hauts-de-France (157, IC 95%[106 ; 208])

Concernant les cas rapportés, l'âge médian des cas était de 22 ans (de 2 mois à 92 ans). Les hommes représentaient55% des cas. Les tableaux cliniques rapportés par lesmédecins Sentinelles ne présentaient pas de signe particulier de gravité : le pourcentage d'hospitalisation a étéestimé à 0,3% (IC 95% [0,0 ; 0,9]).

Prévision : selon le modèle de prévision reposant sur les données historiques, le niveau d'activité des diarrhées aiguës devrait rester stable tout en restant proche du seuil épidémique dans les prochaines semaines

 


 Retrouvez sur www.sentiweb.fr : Les anciens bulletins - Nos bilans annuels d'activité - Les données nationales et régionales (cartes, …)

Le réseau Sentinelles est une plateforme de recherche et de veille en médecine générale et en pédiatrie à l'Institut Pierre Louis (Unité Mixte de Recherche en Santé 1136, Inserm-UPMC).
Il est constitué de 1391 médecins libéraux bénévoles et volontaires de France métropolitaine dont 549 participent à l'activité de surveillance continue (436 médecins généralistes et 113 pédiatres).

 

 

 
Imprimer - - par Sentinelles - 6 fév 2019



Rechercher dans cette rubrique  


 
468 page pub
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux Musique  GAGNEZ



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle