Communiqués | vivre-a-chalon : Une autre info à Chalon et dans le Grand Chalon

Le portail local de chalon sur saone, pour les chalonnais ... par les chalonnais

mercredi 18 juillet 2018

Bonne Fête Frédéric

Photo de Chalon

entre nous - chalon sur saone

Entre-nous : ça se passe à Chalon !

Vous êtes ici :

Communiqués politiques et syndicaux

Cette rubrique recueille les communiqués diffusés par les partis politiques et les syndicats auprès des médias.
Pour ménager notre lisibilité, ces nombreux communiqués ne sont pas repris dans notre fil RSS sauf lorsque notre rédaction le juge utile car ils dépassent la simple expression de prises de position.

 
 

23 juillet, jour de libération des contribuables !

En 2018, nous aurons trimé 204 pour financer les dépenses publiques ! A compter de la date symbolique du 23 juillet, nous pourrons enfin profiter de notre labeur.

Selon les calculs effectués par l’association Contribuables Associés à partir des données de l’OCDE, le ratio entre les dépenses publiques (État, collectivités territoriales, sécurité sociale, Union européenne) et les richesses créées en France (le Produit intérieur brut) est de 55,9% en 2018, ce qui signifie que l’administration publique absorbe plus de la moitié de la richesse produite en France. Sur chaque euro que nous gagnons, la dépense publique en dévore près de 56 centimes.

Rapporté au calendrier de l’année, cet indicateur symbolique permet de savoir que les Français ont travaillé 204 jours pour financer les dépenses de l’administration publique, nous serons donc symboliquement libérés le 23 juillet.

La France est encore cette année la triste « championne » des pays de l’OCDE pour le poids de sa dépense publique, devant la Finlande (52,6% du PIB dépensés pour la sphère publique), la Belgique (51,6 % du PIB dépensés pour la sphère publique) et le Danemark (51,5% du PIB dépensés pour la sphère publique).

En moyenne, les contribuables de la zone euro fêtent leur libération le 19 juin, plus d’un mois avant les contribuables Français.

 

 

 


Pour Eudes Baufreton, directeur de Contribuables Associés « La France dépense beaucoup trop pour sa sphère publique, et ce poids de la dépense publique se traduit par un matraquage fiscal gigantesque sur les contribuables. Seule la réduction des dépenses publiques permettra une véritable baisse des impôts, une diminution de l’endettement et le retour de l’emploi en France ! En un an, le nouveau gouvernement a créé 7 milliards de dépenses publiques supplémentaires et 8 nouveaux impôts : c'est insupportable ! ».

Contribuables Associés, première association de contribuables de France – apolitique, non partisane et non subventionnée -, est engagée depuis 1990 contre l’excès de dépenses publiques et d’impôts. Contribuables Associés calcule le « Jour de libération des contribuables » en France depuis 1999 pour promouvoir une gestion économe de l’argent public.

 
 
Imprimer - - par Contibuables associés - 17 juil 2018

2ème édition du Baromètre des prix de la réparation automobile iDGARAGES

La région Bourgogne Franche-Comté présente, cette année encore, des prix plus bas que la moyenne nationale (-3%). Un diagnostic électronique coûte dans la région 42 € en moyenne, soit 6 € de moins que le prix moyen français (48 €). En revanche, on peut noter une disparité de prix conséquente entre l’ouest et l’est de la nouvelle
région.


iDGARAGES est un comparateur de devis automobiles spécialisé dans la prise de rendez-vous en ligne créé en 2012.

COMMUNIQUÉ INTÉGRAL

Bourgogne Franche Comte Idgarages Barometre2018 Prix Reparation Idgarages.com by vivre-a-chalon on Scribd

Imprimer - - par IDGarages - 10 juil 2018

SANOFI MET EN DANGER LA SANTE ET L'ENVIRONNEMENT

La pollution de l'air tue de manière prématurée, chaque année en France, plus de 48000 personnes. C'est un enjeu majeur de santé publique. Le cas de SANOFI, qui parait bien loin de la S&L, nous concerne pourtant : il est révélateur des pratiques de certains industriels, et du laxisme des autorités.

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
LUNDI 9 JUILLET 2018
REVELATIONS INQUIETANTES SUR LA POLLUTION D E SANOFI A LACQ


Pointée du doigt il y a quelques années lors du scandale de la Dépakine1, l’entreprise Sanofi fait de
nouveau parler d’elle. Cette-fois, ce sont les colonnes de son site chimique de Mourenx, dans le
bassin industriel de Lacq, qui posent question : un rapport met en évidence des rejets de matières
dangereuses à des taux astronomiques, bien loin des seuils autorisés. La santé des riverains est
directement menacée, tout comme l’environnement. France Nature Environnement et la Sepanso 64
demandent l’arrêt immédiat des pollutions, quitte à envisager la fermeture administrative du site.


Pollution massive de l’air et manquements graves de l’industriel
Le bassin industriel de Lacq regroupe des industries chimiques, dont une vingtaine d’installations Seveso
qui émettent plus de 140 polluants dans l’air. Sanofi, premier industriel à s’être implanté sur la plateforme
de Mourenx dès sa création en 1975, a l’autorisation de rejeter 5 composés organiques volatils
(bromopropane, toluène, isopropanol, valéonitrile et propène) dans l’air dans la limite globale de 110 mg/m3.
Or, il en émet en réalité 770 000 mg/m3… soit 7 000 fois plus que la norme autorisée.


Parmi ces 5 substances, le bromopropane, qui entre dans la fabrication du Valporate de Sodium
(Dépakine), se démarque dangereusement. Sa valeur limite d’émission est fixée à 2mg/m3, mais en octobre
dernier ce sont 180 000 mg/m3 qui ont été envoyés dans l’air. La situation a empiré en mars, avec un rejet
de 380 000 mg/m3. Ces deux contrôles ponctuels ont révélé un dépassement de 90 000 fois et
190 000 fois la norme sur deux colonnes d’abattages (qui traitent les gaz avant de les rejeter dans l’air).
Si la situation devient publique aujourd’hui, c’est parce que Sanofi n’a communiqué cette information à la
préfecture qu’en mars dernier, lors d’une inspection. Le rapport de celle-ci est accablant : si ces
dépassements ont été possibles c’est parce que Sanofi ne contrôlait pas ses 3 colonnes, mais une seule.
Jamais contrôlées, les deux autres ont envoyé ces quantités astronomiques de polluants dans l’air.


Des effets dévastateurs sur la santé

Le bromopropane a des effets toxiques néfastes pour la santé. Au-delà des irritations des voies
respiratoires, de la peau, et des yeux ; il a aussi un potentiel cancérigène, mutagène et reprotoxique (baisse
1 14 000 femmes enceintes épileptiques ont pris de la DEPAKINE entre 2007 et 2014, et des milliers d’enfants
sont nés avec des malformations suite à cette exposition.


de la fertilité et malformation des foetus). Femmes enceintes, salariés et riverains sont massivement et continuellement exposés à cette substance en plus de celles qui sont émises par la plateforme industrielle, déjà tristement connue pour son air irrespirable et les nombreux problèmes de santé des populations alentours.


Sanofi a déjà échappé de peu à la fermeture administrative du site

Sanofi a informé la préfecture 6 mois après avoir constaté ces dépassements, alors qu’il aurait dû le faire immédiatement. L’entreprise a pris le temps de s’organiser pour présenter des solutions d’abattage de ces polluants et donc éviter la fermeture administrative du site. Pourtant, ces solutions ne permettent pas d’atteindre les limites déjà fixées et le temps qu’elles soient mises en place, les salariés et les riverains continueront de respirer un cocktail toxique. Pour Cathy Soublès de la Sepanso : « Il n’est pas acceptable que Sanofi continue à polluer massivement l’air que nous respirons. C’est la santé des salariés, des habitants et des générations futures qui est en jeu ».


Ginette Vastel de France Nature Environnement complète : « La fermeture temporaire de l’usine est nécessaire, le temps que des solutions efficaces soient trouvées. Nous ne savons pas depuis combien de temps de telles quantités de substances toxiques sont rejetées dans l’air. Il faudrait connaître l’historique de cette pollution. Il est temps de mettre en place des mesures d’émission et des mesures environnementales régulières. Enfin, une étude sanitaire indépendante s’impose avec des valeurs qui prennent en compte tous les effets toxiques, cancérigènes, mutagènes et reprotoxiques ».


France Nature Environnement est la fédération française des associations de protection de la nature et de l'environnement. C'est la porte-parole d'un mouvement de 3500 associations, regroupées au sein de 71 organisations adhérentes, présentes sur tout le territoire français, en métropole et outre-mer. Retrouvez-nous sur fne.asso.fr, Facebook et Twitter (@FNEasso).

 SanofiCPFNE JUILLET2018.pdf [ 331.50 Ko ]
Imprimer - - par GROSJEAN Thierry - 9 juil 2018

Nucléaire : Superman au BUGEY


Mardi 3 juillet a eu lieu une action de l'association Greenpeace contre le site nucléaire du Bugey, le lien suivant permet d’accéder à la vidéo retraçant cette action.

 

 

Chalon-sur-Saône n’est située qu’à 110 kms de ce site nucléaire.

 

Image archive V@C

L’association ACTE (Association Chalonnaise pour une Transition Écologique) informe que la coordination Stop Bugey, dont elle est membre, a envoyé à la commission d'enquête parlementaire sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires, un courrier de 6 pages accompagné de 12 annexes. Ces documents peuvent être téléchargés sur le site de la coordination.
http://www.stop-bugey.org/dysfonctionnements-et-pollutions/2018-enquete-parlementaire-sur-la-surete-et-la-securite-nucleaire/


Entre autres risques, et non des moindres, le risque terroriste est largement évoqué dans ce dossier. Ce document, après avoir rappelé le contexte humain et économique du site nucléaire du Bugey, met en avant la forte vulnérabilité de ce site pour des actes terroristes.


Nous avons, par ce document, voulu dire qu'avec la forte population présente (Lyon n'est qu' 35 km du site), et la grosse activité économique régionale, le site nucléaire du Bugey pourrait intéresser des terroristes. Or, il ne semble pas possible d'assurer une protection totale du site contre de tels actes et il serait sage de prévoir l'arrêt définitif des 4 réacteurs en fonctionnement, d'autant que ceux-ci sont les plus vieux de France après ceux de Fessenheim (qui devraient être arrêtés prochainement).


Par ailleurs nous rappelons qu’une pétition est en ligne, demandant la fermeture prochaine de la centrale du Bugey, cette pétition faisant suite à une lettre ouverte au ministre Nicolas Hulot, et au CA d’EDF.
https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/enfiniraveclesreacteursnucleairesde-2054.html

Imprimer - - par Alain Crochemore - 5 juil 2018

SAÔNE-ET-LOIRE : Médiocre qualité de l'air toujours

 
 
Imprimer - - par Atmos'fair Bourgogne - 4 juil 2018

Présentation du projet de mandature JA BFC - 25 juin 2018

Le conseil d’administration des Jeunes Agriculteurs Bourgogne Franche-Comté s’est réuni le lundi 25 juin afin de présenter, devant les partenaires, le projet de mandature du syndicat régional pour les 2 ans à venir.


Le renouvellement des générations en agriculture, un défi à relever pour les JA BFC.
Le renouvellement des générations reste la priorité absolue du syndicat des jeunes agriculteurs BFC. JA a comme ambition d’augmenter le nombre d’installations aidées viables, vivables et transmissibles d’ici à 2020 dans la région, en valorisant et améliorant le dispositif à l’installation existant et le niveau de formation des jeunes ainsi qu’en facilitant la transmission des exploitations. Un gros défi à relever !

Développer des synergies interfilières sur le territoire
Le syndicat souhaite travailler sur 3 projets en interfilière : se réapproprier la restauration hors domicile (en s’assurant qu’un maximum de cantines scolaires proposent aux élèves de la nourriture locale de qualité, mais aussi en faisant de la cantine de la chambre régionale d’agriculture un exemple), entamer une réflexion sur le calcul systématique des coûts de production chez les jeunes installés et enfin développer une plateforme céréalier/éleveur afin d’optimiser les échanges locaux. Des projets plus sectoriels dans la viande, le lait et les grandes cultures ont également été présentés.

Les jeunes doivent s’emparer de la communication sur leur métier !
Et les projets ne manquent pas sur ce thème. Une grande campagne de communication sur les bonnes pratiques en agriculture sera lancée lors de la finale régionale de labour les 1er et 2 septembre à Champagney (39). JA BFC souhaite pérenniser la belle opération « de la terre à l’assiette », actuellement diffusée tous les jours sur France Bleu Besançon à 10h40. De manière générale les JA auront à cœur tout au long du mandat à mener des évènements de promotion des métiers et des produits de la région, approcher les conseillers d’orientation et organiser des campagnes de communication auprès du grand public…

Environnement, PAC et foncier : les jeunes ont leur mot à dire
Pour ce mandat, JA BFC souhaite faire changer le regard du consommateur et des associations sur l’agriculture BFC (communication, organisation de petits déjeuners thématiques sur le thème de l’environnement, etc.). Le groupe des 30 000, un collectif de jeunes agriculteurs qui souhaite réduire son utilisation de produit phytosanitaires et communiquer autour de cette réduction, se voit élargit à 5 nouveaux membres.

Sur la PAC, les jeunes seront vigilants sur la fin de programmation et seront force de proposition sur la PAC 2020. Ils militent pour une PAC ambitieuse qui installe, assure et structure les filières !

Enfin, le foncier est un enjeu important pour avoir des installations viables, vivables et transmissibles sur tout le territoire. Sans foncier, pas d’installation : les jeunes ne passeront pas à côté de ce dossier stratégique.

 
Imprimer - - par Jeunes Agriculteurs Bourgogne Franche-Comté - 29 juin 2018

CHALON : Forte dégradation de la qualité de l'air ce week-end

 
 
Imprimer - - par Atmos'fair Bourgogne - 29 juin 2018

Contrat forêt : la Région doit revoir sa copie

Communiqué de presse du 28 juin 2018

CONTRAT FORÊT : LA RÉGION DOIT REVOIR SA COPIE
Première Région à soumettre un Programme Régional de la Forêt et du Bois (PRFB), la Bourgogne-Franche Comté vient de recevoir l'avis que l'Autorité environnementale (Ae) a rendu sur le document élaboré avec les professionnels et les associations environnementales. Un avis qui pourrait se résumer par : "Doit mieux faire ! ".

La Bourgogne-Franche Comté qui couvre 9% du territoire métropolitain, fournit 17% de la récolte de bois français. A ce titre, c'est l'une des grandes régions forestières de notre pays aussi bien en terme de surface boisée qu'en terme économique.


Faisant suite à l'élaboration du Programme National de la Forêt et du Bois (PNFB), la Région Bourgogne-Franche Comté
est la première à entreprendre la rédaction de son PRFB, en partenariat avec les professionnels de la filière (Fibois) et les
représentants des associations environnementales regroupées dans France Nature Environnement (FNE). Ce programme
qui établit les bases de la gestion sylvicole des dix prochaines années vient d'être retoqué par l'Autorité environnementale.
Or "ce travail est une déclinaison des attentes de l'État et est susceptible d'inspirer les autres Régions ; il se doit donc d'être
irréprochable." souligne Julie MARSAUD de FNE.

La multifonctionnalité n’est pas suffisamment prise en compte

Si l'Ae reconnaît la clarté du document fournit par les services de la DRAAF et la transparence de la démarche d’élaboration
du CRFB, elle regrette l'absence de bilan des actions passées et souligne un certain nombre de manquement de ce
programme aux recommandations nationales en matière de protection de l'environnement. La multifonctionnalité des forêts,
la place centrale qu'elles occupent dans nos paysages, notre cadre de vie, pour l'accueil des chasseurs, des touristes et des
promeneurs, leur rôle clé dans la protection des sols et des ressources en eau, leur potentiel de régulation climatique,
l'importance fondamentale de leur équilibre pour la protection de la biodiversité, ne sont pas suffisamment pris en compte
dans le Contrat proposé par la Bourgogne-Franche Comté. L'Ae demande notamment "de compléter l’évaluation des
incidences Natura 2000 (...) et de définir un cadre précis pour l’élaboration des documents d’orientation forestière". D'un
manière générale, le travail présenté devrait être plus précis dans ses préconisations, plus proche des territoires, afin de
prendre en compte les richesses naturelles de notre région, car s'il est question de l'augmentation des coupes d'arbres, l'Ae
constate que "le caractère très peu prescriptif de ces éléments ne semble pas de nature à assurer une prise en compte
suffisante de l’environnement" et ne fournit aucun outil pour éviter, réduire ou compenser les dégradations entraînées par
l'augmentation des coupes. L’Ae recommande de "préciser les modalités de mise en oeuvre opérationnelle". Les
manquements actuels peuvent amener la filière bois à travailler hors des cadres législatifs en vigueur au niveau national ou
au niveau européen (directive cadre sur l'Eau, directives Natura 2000) et contraindre ainsi des entreprises, voire la Région
(c'est à dire le contribuable...), à rendre des comptes dans un contexte économique de plus en plus concurrentiel.

C'est pourquoi les associations de protection de la nature locales, en partenariat avec FNE, demandent à ce que de
nouvelles négociations soient ouvertes et proposent leur expertise pour l'élaboration d'une nouvelle version du PRFB de
Bourgogne-Franche Comté qui soit en phase avec les exigences nationales d'une gestion forestière durable.
Avis consultable sur :
http://www.cgedd.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/180627_-_contrat_foret-bois_bourgogne_franche_comte_-_delibere_cle7d661a.pdf
Retrouvez-nous sur http://fne-bfc.fr

 
Imprimer - - par France Nature Environnement BFC - 29 juin 2018

Amazon recherche des agents d'exploitation logistique

 

1. Amazon recherche actuellement des agents d’exploitation logistique
Nous recherchons des agents d’exploitation logistique, pour la préparation des commandes (réception, mise en stock, prélèvement et expédition des articles).
Aujourd’hui, Amazon emploie plus de 5500 collaborateurs en France et le site de Sevrey compte 500 personnes en CDI.
Nous avons annoncé en février la création de 2000 emplois en CDI en France, dont une centaine pour le site de Sevrey pour l’année 2018.


2. Pour rejoindre Amazon, il n’y a pas de profil type ; nous considérons la diversité comme une richesse.
Pour nous rejoindre, c’est avant tout la motivation et l’envie de travailler en équipe qui priment. Nous pensons que nous sommes meilleurs lorsque nous faisons partie d'une équipe de personnes qui viennent de différents horizons. C’est pourquoi nos équipes ont des profils très variés (diversité de genre, âge, culture, expérience…).
Les postes d’agents d’exploitation logistique n’exigent pas d’expérience préalable, ni de diplôme préalable. Il est donc possible de postuler sans avoir jamais travaillé dans la logistique. C’est grâce à la formation apportée dans les sites d’Amazon que nos collaborateurs peuvent devenir des experts des métiers de la logistique. C’est un peu « l’école Amazon ». Des opportunités d’emploi en intérim sont actuellement proposées avec les agences partenaires : Adecco et Proman. Deux sites internet permettent aux personnes intéressées de pouvoir postuler : travailleravecamazon.fr (pour les postes d’agents d’exploitation logistique) et amazon.jobs


3. On ne vient pas prendre un poste chez Amazon, on vient construire une carrière.
Nous formons nos salariés tout au long de leur parcours chez Amazon. Il est important de comprendre que nous ne proposons pas seulement un emploi, mais une carrière.
Amazon s’attache à offrir un espace de travail motivant et agréable à chacun de ses collaborateurs. Nous sommes fiers d’avoir créés des milliers d’emplois en France ces dernières années. Si autant personnes ont choisi de nous rejoindre, c’est notamment parce que nous offrons des emplois de qualité, dans un environnement de travail agréable, et avec des opportunités d’évolution.


Amazon propose également des opportunités d’évolution de carrière (ex. candidatures internes) et des programmes de formation innovants, tels que « Options de Carrière », qui permet aux collaborateurs de se former, grâce à la prise en charge de 95% des frais et supports pédagogiques liés à une formation reconnue par l’État.
Amazon a été distingué à plusieurs reprises dans des classements portant sur l’attractivité des employeurs en France (classement Glassdoor 2018 des Meilleurs Employeurs, classement LinkedIn Top Companies 2018 qui désigne les 25 entreprises les plus attractives pour les professionnels en recherche d’un poste). Ces distinctions reconnaissent notre attractivité auprès des candidats, les opportunités de carrières offertes par Amazon en France, mais également notre culture d’entreprise tournée vers le développement et l’épanouissement de nos collaborateurs.

Imprimer - - par Nathalie Duhamel - 28 juin 2018

LA FFMC appelle à une MANIFESTATION le 30 JUIN à Sevrey

Dans le cadre d'un weekend de manifestations décidé par la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC), l'antenne de Saône et Loire, comme dans 40 autres départements dont la région parisienne, organise une manifestation LE SAMEDI 30 JUIN 2018 A 14H, départ du Pôle Motos de Sevrey (71100) à laquelle sont invités tous les usagers de la route 2-3 Roues, automobilistes, etc...)

 

Encore une fois, nous voulons rappeler au gouvernement et au 1er Ministre notre opposition, comme la majorité des usagers de la route, à la mise en place unilatérale du 80kms/h sur les voies unidirectionnelles au 1er juillet prochain.

 

LA SECURITE ROUTIERE NE SE FAIT PAS CONTRE LES USAGERS MAIS AVEC EUX !!

 

La vitesse n'est qu'un facteur aggravant des accidents. Les 2 premiers sont l'usage de l'alcool et des stupéfiants, l'usage des distracteurs au volant (téléphone portable, etc...). L'état des infrastructures routières est aussi un vrai problème rencontré par tous les usagers de la route !!

 

Mais, il est tellement plus facile de faire rentrer de l'argent dans les caisses de l'Etat par un système basé uniquement sur le principe infantilisant « Faute donc sanction » alors qu'il faudrait mettre de vrais moyens humains et financiers pour organiser une vraie politique de prévention vis-à-vis des jeunes et tous les conducteurs, de formation comme le fait la FFMC depuis 40 ans ou d'autres structures (auto/moto-écoles, etc...)

 

DEPUIS LE 9 JANVIER, LA FFMC 71 NE LÂCHE RIEN !!

AVANT ET APRES LE 1ER JUILLET, LA FFMC 71 NE LÂCHERA RIEN

USAGERS DE LA ROUTE NOUS SOMMES TOUS CONCERNES !!

REJOIGNEZ-NOUS LE 30 JUIN PROCHAIN A 14H AU PÔLE MOTOS DE SEVREY


 
Imprimer - - par Christian ALLAUME - 28 juin 2018

Le parcours de soins en santé mentale : 250 personnes réunies à Chalon-Sur-Saône pour évoquer des pistes d'amélioration

 

Les itinéraires de vie des personnes en souffrance psychique peuvent être bousculés par des hospitalisations. Pour maintenir leur qualité de vie et éviter les situations de rupture, la coordination entre leurs familles et les acteurs qui agissent au quotidien pour leur santé est capitale. Face à cet enjeu, les Unions régionale et départementales des associations familiales (UDAF/URAF) de Bourgogne-Franche-Comté ont organisé le 18 juin 2018, une journée d’étude dédiée à cette nécessaire coordination.


Cette rencontre clôturait deux années de travaux. Elle a fait le focus sur les besoins et attentes des usagers et de leur famille pour améliorer le parcours de soins en psychiatrie et l’envie des services sanitaires, sociaux et médico-sociaux de travailler ensemble. Pour Marie-Andrée Blanc, Présidente de l’Union Nationale des Association Familiales, la famille et les proches doivent avoir aussi une place dans ce parcours. Ils assurent le quotidien de 75% des personnes en souffrance. Cette perspective a d’ailleurs largement été évoquée par les familles lors du travail de consultation citoyenne mené en région.
Pour mettre en avant les pistes d’amélioration ciblées par le réseau UDAF/URAF, la journée s’organisait autour de témoignages de familles, d’usagers et de présentations d’actions menées par des professionnels qui aujourd’hui apportent des réponses sur les partenariats à construire. Les échanges entre professionnels de santé et mandataires judiciaires ne sont pas toujours aisés faute de bien connaitre les missions et les objectifs de chacun. Une troupe de théâtre forum mettait en scène d’une manière humoristique ces méconnaissances mutuelles.


Les associations familiales, par la voix de Françoise Plassard, ont présenté leurs recommandations qui seront transmises au Directeur de l’Agence Régionale de Santé.

Les services de l’Etat à travers les interventions de Madame Edith Puglierini, Directrice de projet du parcours psychiatrie et santé mentale de l’Agence Régionale de Santé et Madame Guillemette Rabin, Responsable du pôle politique sociale de la DRJSCS ont salué l’initiative et souhaitent utiliser les pistes proposées pour construire des schémas régionaux adaptés et inciter nos organisations à participer et enrichir les Plans Territoriaux de Santé Mentale.

 
Imprimer - - par UDAF de Bourgogne-Franche-Comté - 27 juin 2018

VARICELLE : Activité modérée mais à surveiller en Bourgogne

En France métropolitaine, la semaine dernière (2018s25), le taux d’incidence des cas de varicelle vus en consultation de médecine générale a été estimé à 19 cas pour 100 000 habitants (IC 95% [13 ; 25]).

 

Huit foyers régionaux ont été observés, d’activité forte en Bretagne (49 cas pour 100 000 habitants, IC 95% [0 ; 121]) et Normandie (42, IC 95% [0 ; 84]) et modérée en Hauts-de-France (36, IC 95% [5 ; 67]), Pays de la Loire (35, IC 95% [0 ; 111]), Bourgogne-Franche-Comté (32, IC 95% [2 ; 62]), Grand Est (24, IC 95% [0 ; 59]), Auvergne-Rhône-Alpes (24, IC 95% [5 ; 43]) et Centre-Val de Loire (20, IC 95% [0 ; 42]).

 


 Retrouvez sur www.sentiweb.fr : Les anciens bulletins - Nos bilans annuels d'activité - Les données nationales et régionales (cartes, …)

Le réseau Sentinelles est une plateforme de recherche et de veille en médecine générale et en pédiatrie à l'Institut Pierre Louis (Unité Mixte de Recherche en Santé 1136, Inserm-UPMC).
Il est constitué de 1391 médecins libéraux bénévoles et volontaires de France métropolitaine dont 549 participent à l'activité de surveillance continue (436 médecins généralistes et 113 pédiatres).

 

 

 
Imprimer - - par Sentinelles - 27 juin 2018

CHALON : qualité de l'air médiocre ces jours

 
Imprimer - - par Atmos'fair Bourgogne - 25 juin 2018

Communiqué du Collectif des Usagers des Bus

COMMUNIQUE

DU « COLLECTIF DES USAGERS DES BUS DE L’AGGLOMERATION CHALONNAISE ».

 

20 JUIN 2018

 

Le Collectif s’inquiète de la réorganisation du réseau de bus qui doit intervenir au 1er janvier 2019 (nouvelle Délégation de Service Public).

Le nouveau cahier des charges réduit la fréquence de passage des bus sur plusieurs lignes.

Les négociations sont en cours entre un futur prestataire et le Grand Chalon.

 

Nous souhaitons de la part du Grand Chalon une politique plus ambitieuse qui incite les citoyens à utiliser les transports collectifs.

Une volonté de nos élus dans ce sens permettrait notamment :

. de préserver la qualité de l’air et de l’environnement au bénéfice de la santé de tous,

. d’améliorer les conditions de circulation sur l’agglomération et d’éviter les problèmes de stationnement,

. d’améliorer la fréquentation des commerces en centre-ville,

. de lutter contre l’isolement et les difficultés rencontrées par les personnes âgées, handicapées et par toutes les personnes non motorisées.

 

Monsieur MERMET, Vice-Président en charge des transports et de la mobilité, que le Collectif a rencontré le 19 juin, nous assure que le Grand Chalon recherche des améliorations.

 

A ce jour, nos inquiétudes ne sont pas levées.

 

Rappelons que l’enquête de satisfaction des usagers qui devait être menée en octobre 2017 ne nous a toujours pas été communiquée.

Nous espérons que les maires suivent ce dossier de près pour le bien de leurs administrés.

 

Rendez-vous en septembre !

 

Contact : buspourtous71100@gmail.com

Imprimer - - par CHALMEAU Anita - 23 juin 2018

"L'agence de l'eau envisage de financer la pollution des zones de captages"

Les redevances des agences -plus de 2 milliards d'euros- prélevées sur les factures d'eau, serviront aussi à financer l'agrochimie à polluer les ressources en eau potable !

 

 

L’AGENCE DE L’EAU RHONE MEDITERRANEE DECIDE DE FINANCER LES EPANDAGES DE PESTICIDES SUR LES ZONES DE CAPTAGES


En matière de régression de la politique environnementale, on pensait avoir déjà vu le pire(1) avec l’attelage HULOT/MACRON. La décision du CA de l’agence de l’eau RM du 13 juin dernier montre que ce gouvernement est prêt à abandonner la protection de l’alimentation en eau potable, principale raison d’être de l’agence.
Le point essentiel du CA de l’agence –où FNE BFC est représentée- consistait en une délibération faisant suite à des réunions de « concertation » s’étant tenues ces dernières semaines entre l’agence et les chambres d’agriculture, les industriels, les grandes agglomérations…..mais dont les associations et les usagers avaient été écartés….Pour eux, la concertation aura lieu…le 28 juin !


Etait soumis au vote l’item suivant : »Décide, pour les aides à la réduction des pollutions agricoles(…) d’étendre les aides au matériel limitant l’usage des pesticides, dans le cadre d’ECOPHYTO 2(2), à l’ensemble des territoires prioritaires «pesticides » identifiés par le SDAGE, y compris dans les aires des captages prioritaires ».
En clair, cela signifie que l’agence subventionnerait des pulvérisateurs neufs pour traiter partout, y compris les zones AEP sensibles et très sensibles. Les demandes d’amendements des représentants associatifs ont été rejetées.


Cette régression sous la pression de lobbies est non seulement une incohérence avec la demande sociétale mais surtout une grave menace pour la santé publique(3). En quelques mots, sont bafouées deux des principales orientations fondamentales du SDAGE en cours :
- OF 5D : lutter contre la pollution par les pesticides par des changements conséquents dans les pratiques actuelles
- OF 5E : évaluer, prévenir et maîtriser les risques pour la santé humaine


Ce morceau de texte, qui devra être validé en Comité de Bassin dans le cadre du 11e programme en préparation, montre que le gouvernement, des élus, des acteurs économiques sont décidés à s’asseoir sur des enjeux environnementaux et sanitaires majeurs en laissant le champ libre à l’agro-industrie. C’est la suite «logique» de l’autorisation maintenue du glyphosate et d’une loi « agriculture et alimentation » vidée de substance.


Les régressions en cours (comme celle du secret des affaires, le démantèlement du droit de l’environnement…) et celles qui s’annoncent ne s’embarrassent donc plus des principes légaux et fondamentaux d’un fonctionnement démocratique. L’abandon de l’intérêt général et public pour des intérêts économiques privés est devenu une marque de fabrique de ce gouvernement.


Les assises de l’eau prévues cet été, le projet Administrations publiques, ne sont plus, à l’aune d’une telle décision, que des mascarades. Les « consultations » et autres « concertations » des écrans de fumée. Il appartient désormais à la société civile de s’opposer à ce qu’il faudra bien nommer un choix criminel s’il est avalisé.


(1) Lettre ouverte à Mr HULOT -1er juin- par le Syndicat national de l’environnement ( document joint)
(2) ECOPHYTO : programme issu des accords de Grenelle (2007), ce programme visait à réduire de moitié les pesticides en 2018 ; son échec total, les pesticides ayant continué à augmenter, il a été remplacé par Ecophyto 2. En 2017, le CA de l’Agence avait pris l’engagement de ne plus financer les pulvérisateurs mais seulement les moyens alternatifs ainsi que l’agriculture biologique.
(3) Les effets sanitaires des pesticides ont été scientifiquement et amplement démontrés : cancers, alzheimer, parkinson …( rapport INSERM)

 
 COMMUNIQUE AGENCEPESTICIDESJUIN2018.pdf [ 756.47 Ko ]
Imprimer - - par GROSJEAN Thierry - 22 juin 2018

Instantanés de Quartier, label "40 ans de politique de la ville, inventons les territoires de demain

 

L'année 2018 marque les 40 ans de la politique de la ville. A ce titre ,le label "40 ans de politique de la ville, inventons les territoires de demain" est décerné aux actions les plus innovantes ou remarquables, dans un objectif de mutualisation des bonnes pratiques.

 


A ce titre, Monsieur Jérôme Gutton, Préfet de Saône et Loire, a décidé d'accorder ce label au projet Instantanés de Quartiers porté par les Conseils Citoyens des Prés Saint Jean, Aubépins, Stade-Fontaine au Loup.


Ce projet permet d'associer dans une même démarche les trois Conseils Citoyens des quartiers prioritaires de la ville de Chalon sur Saône, et de créer des échanges entre ces quartiers et le reste de l'agglomération

 

Imprimer - - par MA - 20 juin 2018

La toute première résidence services seniors de Villefranche-Sur-Saône acceuille ses nouveaux résidents.

 

50 résidents seniors ont emménagé au 209 de la rue Gantillon depuis l’ouverture des Jardins d’Arcadie le 14 mai dernier.

Une résidence services seniors "nouvelle génération" pour y vivre et bien vieillir
Depuis 2006, Les Jardins d’Arcadie développent des résidences services pour les seniors autonomes et semi-autonomes en quête d’un domicile mieux adapté à leur âge : une solution d’hébergement innovante entre le domicile historique et les structures médicalisées pour se libérer des contraintes du quotidien.

100 appartements à la location, du studio au T3 et toutes les prestations intégrant les composantes du bien vieillir

 


Les appartements sont spécialement adaptés à la vie des seniors et à leurs besoins présents et futurs. Ils sont loués meublés mais peuvent être personnalisés avec l’emménagement de ses propres meubles.

Ils sont également équipés d’infrastructures domotiques performantes (tablette et interface dédiée) visant à renforcer la sécurité et le maintien des liens sociaux.

Avec des services inclus dans le forfait hébergement comme la conciergerie, la présence du personnel 24h/24, la téléassistance, le service de coordination ou encore les animations, cette nouvelle résidence se veut un lieu plein de vie où règnent sérénité, autonomie et liberté.

Et pour se libérer des contraintes du quotidien, chaque résident a la liberté de choisir, au gré de ses envies, des prestations parmi les nombreux services proposés à la carte : restauration, services à la personne, sorties et animations spécifiques, espace beauté, service de blanchisserie.

LES JARDINS D’ARCADIE :
Téléphone :0 800 00 16 17
Site Internet :www.jardins-arcadie.fr
Adresse :39, rue Washington – 75 008 Paris
www.facebook.com/lesjardinsdarcadie

 
 
Imprimer - - par SC - 20 juin 2018

Pénurie de fibre optique : les actionnaires de la SPL BFC Numérique interpellent le Premier ministre pour pouvoir tenir leurs engagements



Réunis le jeudi 7 juin en assemblée générale à Dijon, les 5 actionnaires de la Société Publique Locale BFC Numérique, dont les territoires sont touchés de plein fouet par la pénurie de fibre optique au niveau mondial, ont décidé d’exprimer leur position commune dans un courrier au Premier ministre.
Les 5 actionnaires de la Société Publique Locale BFC Numérique chargée d’exploiter et de commercialiser en commun les réseaux fibres réalisés par les départements Saône-et-Loire, Côte-d’Or, L’Yonne, Nièvre et Jura, se sont réunis jeudi dernier à Dijon. A l’ordre du jour figurait notamment le problème d’approvisionnement de fibre optique, qui retarde gravement, et dans certains cas, empêche le démarrage des travaux de construction des réseaux fibrés dans leurs territoires.
Une situation qui intervient quelques semaines seulement après la signature du contrat d’affermage de 15 ans (le 13 février 2018) entre la SPL BFC Numérique et Orange, désigné pour assurer la prestation d’exploitation technique et commerciale des 388 000 nouvelles prises prévues dans ces 5 départements, soit 244 000 prises minimum garanties à horizon 2022, pouvant aller jusqu’à 388 000 prises à horizon 2027.
Préoccupés par le retard déjà pris dans la construction des réseaux, André Accary et Fabien Genet (Saône-et-Loire), François Sauvadet et Ludovic Rochette (Côte d’Or), Clément Pernot et Jean-Michel Daubigney (Jura), Patrice Joly et Fabien Bazin (Syndicat mixte Nièvre Numérique), Patrick Gendraud et Malikha Ounes (L’Yonne), ont décidé lors de cette réunion d’adresser un courrier au Premier ministre Edouard Philippe pour qu’il prenne des mesures en lien avec les industriels concernés. Les actionnaires demandent au Gouvernement qu’il intervienne également auprès d’Orange afin d’obtenir un agrément rapide des nouvelles fibres pour que les fournisseurs de câbles (Prysman Silec, LS, etc.) puissent assurer les approvisionnements nécessaires au fil des ans dans leurs territoires. Ils souhaitent en outre que le Gouvernement travaille avec l’ARCEP pour alléger le processus normatif, aujourd’hui excessif, qui entoure ces phases d’agrément. Les actionnaires dénoncent enfin le fait les travaux se poursuivent dans les zones couvertes par les opérateurs alors que les réseaux d’initiatives publiques comme les leurs sont directement impactés par cette situation de tension.
Le développement des réseaux FTTH est un enjeu déterminant pour l’attractivité des territoires, leur développement et leurs progrès économiques. Il constitue également un enjeu majeur pour les habitants, dont beaucoup ne peuvent encore bénéficier à ce jour des services Internet à très haut débit. Comptant sur la volonté du Gouvernement à mener à bien le Plan France Très Haut Débit dans les meilleurs délais, les actionnaires de la SPL BFC Numérique attendent aujourd’hui de vraies réponses. Il en va de l’avenir de leurs territoires.
 
Imprimer - - par SPL BFC Numérique - 12 juin 2018

Le PCF communique : Bénévole à la Fête de l'Huma 2018



Vous avez moins de 30 ans ET envie de donner un peu de votre temps au stand de la FD PCF 71 ?

Venez rejoindre l’équipe dans l’organisation et vivez la belle aventure de la Fête de l’Huma en assistant aux nombreux concerts, débats et controverses politiques, visiter le village du livre véritable petit salon du livre greffé au cœur de la Fête de l'Humanité et le village numérique, espace largement dédié aux logiciels libres et….

Vous avez moins de 30 ans, disponibles, donnez au moins 4H de votre temps au stand de la FD PCF 71.

En contrepartie de gratuités : Vignette entrée offerte, 4 boissons, 2 petits déj, 2 repas offerts (midi ou soir) => sur le temps de la fête.

Possibilité de dormir au Camping du stand. C'est la solution idéale pour prolonger la fête et partager des moments de convivialité avec les autres participants. Le camping offre : douches et sanitaires pour ses occupants. Pour dormir au camping, il faut réserver sa place à l'avance (nombre de places limitées). Merci pour votre engagement.

La Fête de l’Huma est une fête organisée tous les ans par le journal L’Humanité et attire des centaines de milliers de visiteurs.

Pendant ces trois jours, les concerts vont s’enchaîner du début d’après-midi jusqu’en fin de soirée. De quoi mettre sur les rotules n’importe quel festivalier !

Contact: humabenevolat@gmail.com
Imprimer - - par guy talès - 12 juin 2018

Appel à la grève pour l'ensemble des écoles des Prés St Jean le 11 JUIN

Dans la continuité des actions déjà menées les semaines passées, que ce soit par les personnels des écoles du quartier des Prés St Jean ou par les parents d'élèves, et compte-tenu que les écoles n'ont pas obtenu pleine satisfaction, les organisations syndicales CGT Educ'Action, SE-UNSA, SNUDI-FO et SNUipp-FSU appellent l'ensemble des écoles des Prés St Jean à la grève le LUNDI 11 JUIN.
 
Imprimer - - par Intersyndicale CGT Educ'Action, SE-UNSA, SNUDI-FO et SNUipp-FSU - 8 juin 2018

Center Parcs : Face à l'immobilisme et au mutisme de la Région, EcoLogicAction 71 suspend sa participation aux réunions

 

Communiqué


Constatant le peu de vigilance dont fait preuve la Région Bourgogne Franche-Comté sur le projet de Center parcs du Rousset (71) et de Poligny (39), EcoLogicAction 71 a pris la décision de suspendre sa participation aux réunions présidées par Patrick Ayache, Vice-président de Région en charge du tourisme.

« Vigilance ». C’est la promesse répétée en boucle par l’exécutif de la Région qui « soutient les projets mais sera vigilante sur les questions de l’économie, l’environnement et la démocratie ». Or, sous prétexte de délais dans la validation des PLU des deux communes, la Région ne fait rien. «Nous ne travaillons pas sur le dossier », a déclaré M. Ayache lors de notre dernière rencontre du 27 février 2018. « Nous ne dépenserons pas un centime ou un neurone de plus tant que les projets n’avanceront pas », a-t-il ajouté. Donc pas d’études prévues, pas de recherches en cours. Et pourtant, selon ses propres estimations, Pierre & Vacances devrait « se remettre au travail » en 2020. Ce qui laisse juste assez de temps pour commanditer les études indépendantes nécessaires à une juste compréhension des enjeux présentés par ces projets, en particulier sur l’environnement. L’association observe que ce serait une erreur d’attendre la résolution des litiges sur les PLU et le début de l’enquête publique car il sera alors trop tard pour conduire ces études.

Pas un centime, pas un neurone ?! Cela n’a pourtant pas empêché M. Ayache de visiter le Center parcs de Sologne en novembre 2017 accompagné d’une douzaine d’élu.e.s, et d’en faire l’éloge dans son communiqué de presse du 22/11/2017.

Interrogé sur les informations obtenues à l’occasion de cette visite, M. Ayache a répondu : « Rien ! » Donc rien sur les taux d’occupation, les taxes de séjour, les emplois, les retombées économiques, fiscales. Rien ! Par contre il s’est dit « épaté » par la manière dont le Center parcs s’intègre dans la forêt et par le succès d’un centre équestre installé à proximité du parc d’attractions, comme si cela pouvait justifier l’énorme investissement public envisagé (plus de 70 millions d’euros pour un projet qui n’est d’aucune utilité publique), la destruction de zones humides et de la biodiversité, l’épuisement de nos ressources en eau, une contribution considérable au réchauffement climatique, etc. Mais aucune information !

Quant au chiffre de 10 à 12 millions d’euros de retombées économiques du Center parcs de Sologne indiqué dans le communiqué de presse, il est non seulement trompeur puisque le Center parcs projeté pour Le Rousset-Marizy serait deux fois plus petit, mais M. Ayache a été incapable de préciser le périmètre de cette estimation et s’il incluait les salaires des employé.e.s ! Que de négligences !

Et c’est bien de tromperie dont il s’agit quand M. Ayache affirme dans le communiqué de presse que « sur les plans juridiques et économiques, la Région a sécurisé ces deux projets grâce à une mission d’analyse et d’expertise technique », alors même que ces études par les cabinets Finance Consult et Axequo sont loin d’être aussi optimistes, dénonçant le refus de Pierre & Vacances de communiquer la moindre information sur l’exploitation de ses Center parcs en France, alertant sur l’absence de garanties tangibles et questionnant la pérennité de ces parcs d’attractions aqualudiques, généralement déficitaires.

Sur les questions économiques et financières, la vigilance n’est pas au rendez-vous. En tant que financeurs majeurs de ces projets, la Région et le Département devraient avoir accès à toutes informations jugées utiles concernant l’exploitation des Center parcs en France. Or, Pierre & Vacances refusent de les communiquer. Mais sans ces données, il est impossible d’évaluer ces projets et donc très risqué de s’y engouffrer. Si Gérard Brémond veut avoir accès à l’argent public, il doit être totalement transparent. Que fait la Région ?!

Où est cette vigilance, quand M. Ayache, interrogé sur l’affaire scandaleuse de la ZNIEFF de la Forêt du Rousset, se dérobe, déclarant que la région se ralliera aux décisions de la justice ? Pas d’opinion, pas de décision, pas d’action. Et, puisque la Région ne prévoit aucune étude indépendante, elle se contentera, dans le cadre de l’enquête publique, des études produites par Pierre & Vacances et se soumettra aux décisions de l’autorité environnementale et éventuellement des tribunaux.

Un tel immobilisme est irresponsable, alors que des études préliminaires alertent sur la fragilité du montage financier et économique de ces projets ; alors que les impacts potentiels sur l’environnement sont alarmants ; alors que tant de questions restent sans réponses.

Pour confirmer ce tableau, EcoLogicAction 71 met en parallèle la négligence de la Région avec celle du département de la Vienne concernant le Center parcs de Bois aux Daims, largement documentée dans le rapport très sévère de la Cour régionale des comptes de Nouvelle Aquitaine de novembre 2017 (ce Center parcs a vu le jour grâce au même montage financier que ceux prévus pour Le Rousset et Poligny, via un financement public).

A l’issue de la réunion, M. Ayache et le Directeur du tourisme François Bittard se sont engagés à faire le nécessaire afin d’obtenir des informations précises sur les retombées économiques du Center parcs de Sologne, sur les taxes de séjour, sur la gestion environnementale et autres informations nécessaires à l’évaluation du projet. Relancés un mois plus tard, M. Bittard a répondu que « La Région n’engagera pas de nouvelles démarches tant que les deux dossiers seront au point mort ». Une tromperie de plus, qui n’encourage pas le dialogue.

EcoLogicAction 71 souhaite participer à des rencontres productives et franches mais n'accepte pas la parodie d'échange que jouent les représentants de la Région en n'apportant plus rien au débat. Tant que ces réunions ne permettront plus d'avancer sur la base d'informations et de travaux sérieux, il ne servira à rien de persister dans un dialogue à sens unique, et participer ainsi à un simulacre de démocratie.

--
EcoLogicAction 71

 
Imprimer - - par EcoLogicAction 71 - 7 juin 2018

Angioplastie : Le Docteur Arnaud Dellinger démissionne de la CME

L’ambiance extrêmement tendue de la rencontre du 31 mai entre l’ARS de Bourgogne Franche Comté et la délégation du Centre Hospitalier de Chalon d’une part et d’autre part le refus par l’ARS de toutes les médiations proposées par les élus font craindre que ma personne, comme président de la Commission Médicale d’Etablissement (CME), puisse être un obstacle à l’attribution d’une autorisation d’angioplastie coronaire pour le Nord de la Saône et Loire dans le prochain Plan Régional de Santé.

J’ai choisi d’opposer maintenant à ce comportement brutal « la souplesse du roseau dans l’aquilon ». J’ai donc présenté, à la CME, à l’issue de sa réunion ordinaire du 5 juin 2018 au soir, ma démission de sa présidence.

Mon engagement pour l’angioplastie coronaire à Chalon reste intact. Mon action passera maintenant par d’autres chemins, toujours en lien avec l’ensemble des acteurs mobilisés que je remercie de nouveau pour leur engagement .

Recevez, Mesdames, Messieurs, mes salutations les meilleures.

Docteur Arnaud Dellinger
Cardiologie et Médecine Vasculaire
 
Imprimer - - par Docteur Arnaud Dellinger - 5 juin 2018

Journée nationale de manifestation des retraité.e.s en colère le Jeudi 14 Juin à 15h.

Les organisations de retraité-e-s du groupe des 9 (CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, Solidaires, FGR-FP, LSR, Ensemble & Solidaires-UNRPA) ont décidé de donner une suite aux mobilisations du 28 septembre 2017 (80 000 manifestants) et du 15 mars 2018 (160 manifestations et plus de 200 000 manifestants).

Unanimement, elles ont constaté que la colère manifestée par les personnes retraitées le 15 mars était le résultat d’une accumulation d’attaques menées à leur encontre par les gouvernements depuis le printemps 2014 : gel des pensions, création ou augmentation de taxes, suppression de dispositions fiscales spécifiques, etc. Depuis son installation à la présidence de la République, M. Macron n’a cessé d’ignorer les revendications des personnes retraitées, de les caricaturer comme des « riches » et des « nantis », en couronnant le tout par une augmentation de la CSG qui ampute très fortement le pouvoir d’achat d’un grand nombre de retraité-e-s.

Les propos tenus le 12 et le 15 avril à la télévision par le Président de la République confirment qu’il ne veut toujours rien comprendre de la colère des retraité-e-s. Il nous dit qu’il ne prend pas les retraité-e-s « pour un portefeuille », peut-être, mais il les prend bien pour un porte-monnaie … dans lequel il tape pour aller grossir les portefeuilles d’une minorité de privilégiés.

L’énorme succès des manifestations a contraint le premier ministre à effectuer un tout petit geste en exonérant d’augmentation de la CSG 0,6 % des retraité-e-s…. Environ 100 000 ménages dont le revenu fiscal de référence (RFF) se situe juste au-dessus du seuil retenu pour cette augmentation, soit 14 404 euros, seraient concernés. Le comble du mépris c’est que cette décision ne serait effective qu’en 2019 !!



Ce premier recul reste bien trop limité pour calmer les personnes retraitées en colère, mais il démontre que l’action peut payer et il invite à poursuivre la lutte. En signant massivement la pétition, nous exigerons que le Parlement prenne l’initiative d’une loi de finances rectificative qui annule la hausse de la CSG pour tous, mette fin au gel des pensions et décide de leur revalorisation.

LE JEUDI 14 JUIN, PARTICIPEZ AU RASSEMBLEMENT ORGANISÉ à CHALON , Maison des syndicats, 2, Rue du Parc à 15 H
 
Imprimer - - par L'union locale CGT Chalon - 5 juin 2018

Angioplastie : Une manifestation rassemblant 150 personnes environ s'est déroulée ce jour à Dijon

La Commission Médicale d’Etablissement communique :
Une manifestation rassemblant 150 personnes environ s’est déroulée ce jour à Dijon de la gare à l’Agence Régionale de Santé (ARS). Elle rassemblait élus, usagers, patients, soignants et médecins de l’ensemble du Nord de la Saône et Loire.


Une délégation comprenant des Sénateurs de Saône et Loire (Madame Mercier et Monsieur
Emorine), Monsieur Platret, Maire de Chalon et Président du Conseil de Surveillance du CH W.
Morey, Monsieur Martin, Président du Grand Chalon et Vice-Président du Conseil Départemental,
Les Docteurs Charles et Dellinger, Présidents des Commissions Médicales d’Etablissements (CME)
d’Autun et Chalon, les Docteurs Fayard et Philip, cardiologues au CH W. Morey, Madame Pillon,
Représentante du personnel FO du CH W. Morey, Monsieur Challot, Représentant du personnel CGT
du CH W. Morey, des cadres de santé, des représentants des usagers et des membres d‘associations
de cardiaques a été reçu par Monsieur Pribile, Directeur Général, et Monsieur Davigo, Directeur de
l’Organisation des Soins de l’ARS.


Un nouveau dossier de demande d’autorisation d’angioplastie coronaire pour le Centre Hospitalier a
été remis et a été l’objet d’une discussion sans détour.


Il apparait un profond désaccord sur les perspectives de rédaction à venir du Plan Régional de Santé
à propos du besoin d’angioplastie en Saône et Loire et du chemin pour obtenir une autorisation à
Chalon. La délégation a rappelé son attachement à la coopération dans un cadre respectueux des
trois établissements concernés (Dijon, Chalon et Macon) et non dans le cadre du respect exclusif des
intérêts des centres de Dijon et Macon.

La CME remercie l’ensemble des personnes qui ont participé, sous une forme ou une autre, à cette
mobilisation.

Contacts :
· Dr Dellinger, Président de CME,
· Dr Fayard, Chef de projet angioplastie coronaire
· Dr Philip, Chef de l’unité de soins intensifs cardiologiques,

 
Imprimer - - par Coronarographie-angioplastie au Centre Hospitalier de Chalon-sur-Saône - 31 mai 2018

Angioplastie : nouvelle manifestation à Dijon le 31 mai

Une manifestation aura lieu à Dijon le 31 mai 2018 de 15h à 17h devant l’Agence Régionale de Santé pour la remise d’un nouveau dossier de demande d’autorisation d’un centre d’angioplastie coronaire à Chalon-sur Saône. Une délégation des différents acteurs sera reçue par l’ARS.

Le rassemblement se fera dans le hall de l’hôpital de Chalon à 13h45 pour un départ en bus à 14h. Si certains d’entre vous souhaitent suivre la manifestation depuis Chalon en circulant avec les bus, merci de vous inscrire au 03 85 90 50 30 ou au 03 85 91 00 86 très rapidement. Une délégation sera reçue par l’Agence Régionale de Santé.
 
Imprimer - - par Docteur Arnaud Dellinger Président de la Commission Médicale d'Etablissement - 29 mai 2018



Rechercher dans cette rubrique  


 
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux musique



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle