entre nous - chalon sur saone

Ca se passe à Chalon ou dans les environs !


Communiqués officiels

Cette rubrique recueille les communiqués diffusés par nos élus et collectivités locales auprès des médias.

 
Publicité.

 

 

Dispositif hivernal 2018 - 2019 Mise à l'abri et accompagnement des personnes vulnérables en Saône-et-Loire

 

L’ensemble des acteurs départementaux de la veille sociale (services de l'Etat, collectivités territoriales et associations) se mobilisent tout au long de l'année pour apporter des réponses aux besoins des personnes sans abri ou mal logées. Dans ce cadre, le département de Saône-etLoire dispose de 1 667 places d’urgence pérennes, auxquelles s’ajoutent 106 hébergements adaptés aux familles.

Chaque année, le dispositif hivernal est mis en place afin de renforcer l’offre d’hébergement d’urgence pour les personnes vulnérables en période de froid. Le niveau dit « de veille saisonnière » est déclenché du 1er novembre 2018 au 31 mars 2019.

Ainsi, depuis le 1er novembre 2018, en renforcement du dispositif annuel, 8 places supplémentaires dédiées à l’hébergement d’urgence hivernal peuvent ouvrir à Paray-le-Monial
(2 lits), Chagny (1), Cluny (2) et Louhans (3).


Outre l’augmentation des capacités d’accueil, le dispositif hivernal comprend un renforcement
de la veille sociale.
Ainsi, en lien avec les bénévoles de l’association Le Pont et de la Croix-Rouge, le SAMU
social programme à Mâcon, Chalon-sur-Saône et Louhans, des maraudes régulières pour
mieux identifier les personnes fragiles et optimiser les mises à l’abri.

En cas de passage au niveau de vigilance supérieur, l'ensemble de ce dispositif peut être
renforcé et des équipements collectifs (gymnases ou salles communales) pourront alors être
mobilisés.

Enfin, les services de sécurité (Gendarmerie, Police Nationale et polices municipales) restent
vigilants sur la situation des personnes en grandes difficultés.Veiller aux plus fragiles d’entre nous est aussi un devoir citoyen.

En présence d’une personne en difficulté, ayez les bons réflexes et composez le numéro
d’appel gratuit «115».
Si la personne apparaît en détresse physique immédiate, signalez-le au numéro «15» et
attendez les secours auprès d’elle.

 
Imprimer - - par Préfecture de Saône-et-Loire - 12 nov 2018

Fermeture exceptionnelle de la DIRRECTE du lundi 19 au jeudi 22 novembre 2018

Les services de la DIRECCTE vont déménager les 20, 21 et 22 novembre 2018 au 173 boulevard Henri Dunant à Mâcon.

 


Les systèmes de téléphonie et informatiques seront débranchés dès le lundi 19 après-midi et rétablis le 21 mais le déménagement du mobilier et des cartons sera toujours en cours.
Les services seront donc fermés au public dès le lundi 19 après-midi et jusqu’au jeudi 22 novembre inclus.
 
Imprimer - - par Préfecture de Saône-et-Loire - 12 nov 2018

Service Minimum d'Accueil dans les écoles chalonnaises Journée de grève du lundi 12 novembre 2018

Service Minimum d’Accueil dans les écoles chalonnaises
Journée de grève du lundi 12 novembre 2018

Les écoles concernées par la mise en place d’un SMA à l’Ecole Anne Frank, rue Jules Ferry sont les suivantes


Ecole Maternelle
• PAULINE KERGOMARD /1 Rue Roger Lagrange
• PABLO NERUDA / rue Edgar Varèse

Ecole Elémentaire
• DE L'EST / École fermée
• LIBERTÉ EGALITÉ FRATERNITÉ / 2 rue Alphonse Daudet
• CLAIR LOGIS / 1 rue Paul Gauguin

Ecole primaire (Maternelle et Elémentaire)
• CITADELLE
Rappel des modalités d’accueil
• De 7h à 19h
• Assuré par les agents de la Ville de Chalon-sur-Saône
• Le service de cantine est assuré (pour les enfants inscrits à la cantine)
• Des activités sont proposées
• Les parents sont informés la veille du dispositif définitivement mis en place par affichage dans l’école et SMS.
 
Imprimer - - par Ville de Chalon - 11 nov 2018

Pratiques trompeuses en matière de vérification des installations électriques des entreprises

Les services de l’Etat alertent sur des pratiques trompeuses
en matière de vérification des installations électriques des entreprises

En Saône-et-Loire, les services départementaux de la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi ont été alertés sur des pratiques trompeuses laissant croire à une sollicitation des services de l’Etat en matère de vérification des installations électriques des entreprises.

En matière de conformité des installations électriques, ce sont principalement les agents de contrôle de l’inspection du travail qui sont susceptibles de demander aux entreprises les rapports de vérification des installations électriques, les éléments démontrant les mises en conformité ou encore le document unique d’évaluation des risques. L’inspection du travail ne sollicite pas les entreprises pour obtenir leurs factures d’électricité.

Soyez vigilants et pensez à leur demander la carte professionnelle aux agents de contrôle.
En cas de doute, n'hésitez pas à vous rapprocher des services de l’inspection du travail.
 
Imprimer - - par Préfecture de Saône-et-Loire - 10 nov 2018

"A vous d'inventer la ville" - Vote le 9 novembre

Venez voter en mairie de 10h à 19h le 9 novembre !


 

Afin de permettre au plus grand nombre de Chalonnais de s’exprimer, il a été proposé de donner la possibilité à tous les habitants de formuler des projets pour leur quartier dans le cadre du dispositif participatif « A vous d’inventer la ville ». Un appel à projets a été lancé du 1er mars au 8 avril 2018 afin de permettre à l’ensemble des citoyens de faire des propositions en lien avec l’amélioration du cadre de vie. Vendredi 9 novembre, tous les Chalonnais sont invités à se rendre en mairie afin de voter pour le projet qu’ils souhaitent voir se réaliser.

Présentation du dispositif « Appel à projets »

28 projets répondant aux critères d’éligibilité (conditions de réalisation, coût de chaque projet compris entre un minimum de 500 € et un maximum de 40 000 €, contraintes techniques et juridiques, etc.) ont été retenus sur les 151 proposés par les Chalonnais dans les 13 quartiers.

Le vote aura lieu vendredi 9 novembre en Mairie, au salon d’honneur, de 10 h à 19 h.


§ Le choix des projets sera réalisé par un vote sur le principe d’une personne = un vote (pas de procuration possible).
§ Le vote est autorisé à partir de 16 ans.
§ Seuls les Chalonnais(e)s auront le droit de voter.
§ Les votants devront pouvoir justifier de leur identité et date de naissance et attester sur l’honneur pouvoir justifier d’une adresse postale à Chalon-sur-Saône.

1 projet sera retenu par quartier, soit 13 projets au final.


La proclamation des résultats se fera par le Maire à l’issue du dépouillement le jour même, aux alentours de 20 h 30.

Les 28 projets
Vous pouvez dès maintenant retrouver sur www.chalon.fr le détail des 28 projets qui ont été retenus en prévision du vote à venir (onglet « Mon avis compte » puis rubrique « A vous d’inventer la ville »).

Chaque Conseil de quartier et Conseil Citoyen a désigné un projet « Coup de Cœur » (indiqué par ♥)

Aubépins :
1/ Théâtre de verdure derrière la Maison de quartier ♥

Bellevue
2/ Matérialisation du nom « Parc de la Biodiversité » ♥

Boucicaut
3/ Jeux pour Enfants rue Rhin et Danube ♥
4/ Abri à vélos parking Claude Perry

Centre
5/ Playgroud de Basket (Parc Georges Nouelle)
6/ Jeux pour enfants (place du théâtre dans la dent creuse)
7/ micro ilots de verdure aux emplacements des places de parking neutralisées dans le cadre du Plan vigipirate
8/ mur d’escalade urbain (parc Georges Nouelle)
9/ jeu d’échec à taille humaine (parc Georges Nouelle) ♥
10/ arceaux à vélos vers les commerces de proximité

Charreaux
11/ boite à livres
12/ City Stade (Place Albert Thomas)
13/ maquette géante d’une maison typique des Charreaux

Citadelle
14/ matérialisation des anciens remparts par des totems (croisement de la rue de la Citadelle, de l’Avenue de Paris, des remparts Saint-Pierre et Saint-Vincent) ♥

Clairs-Logis
15/ Aménagement du square Clairs-Logis ♥

Plateau Saint-Jean
16/ City Stade (sur la Plaine de jeux) ♥
17/ réfection du chemin entre la maison de quartier et le centre commercial

Prés Saint Jean
18/ ajouts de 17 bancs autour du lac ♥
19/ ajouts de poubelles (allées des marronniers et aux abord de l(école Pauline Kergomard)

Saint-Cosme
20/ réfection du trottoir rue Pontoux
21/ Réfection du mur de l’école primaire Louis Lechère avec la création d’une fresque
22/ parc à vélos aux abords de l’école ♥
23/ ajout d’une voile de bateau sur la structure du massif de fleurs situé à l’angle de la grande rue Saint-Cosme et de l’Avenue Niépce
24/ ralentisseur sur le passage piéton rue Victor Hugo

Saint-Jean des Vignes
25/ Réaménagement du parc Lutetia ♥

Saint-Laurent
26/ Espace de pique nique en bord de Saône
27/ arceaux à vélo rue de Strasbourg ♥

Stade/Fontaine aux loups :
28/ mise en peinture de la structure du marché couvert ♥

 
Imprimer - - par Ville de Chalon - 8 nov 2018

Sécheresse : le dispositif mis en place par le Département pour les agriculteurs

André Accary, Président du Département de Saône-et-Loire et son Vice-président chargé de l’agriculture,
Frédéric Brochot, présentent, ce mardi 6 novembre à la ferme de Saint-Vallier ( sur leur site de Ciry-le-Noble), le dispositif voulu par le Département pour les agriculteurs victimes de la sécheresse.


 

Ce plan sera présenté à l’assemblée départementale du jeudi 15 novembre prochain

LE CONSTAT

La crise de la sécheresse qui sévit sur le territoire de
Saône-et-Loire, depuis la fn du printemps 2018 pèse sur
les exploitants agricoles, en particulier dans le secteur de
l’élevage.
Ainsi, la raréfaction et les cours de l’offre de fourrage sur les
marchés entraînent des difcultés d’approvisionnement
pour les éleveurs. Les stocks de fourrage réalisés au
printemps ont été entamés entre 1,5 mois et 3 mois plus
tôt que d’habitude (mi-septembre).
Les mois de février-mars 2019 s’annoncent très critiques
car, les marchés de fourrage se seront taris ou les cours
atteindront des montants inaccessibles pour la plupart
des exploitations.


 

Face à ces difcultés, certains éleveurs vendent leur
bétail dès à présent sans que l’engraissement soit
terminé. Cette augmentation de l’offre et sa moindre
valeur marchande pour les acheteurs font chuter les
cours de viande entrainant ainsi une diminution des
revenus et accroissant les difcultés de ces structures déjà
durement touchées par la conjoncture (cours des produits,
mutation des habitudes alimentaires des Français, modèle
économique des exploitations agricoles, conséquences du
réchauffement climatique…)

Des crises majeures de trésoreries sont donc à prévoir
en début d’année 2019. Derrière ces exploitations, avec
les déjà faibles revenus que certains se versent, ce sont
les exploitants et leurs familles qui seront rapidement
impactés.

LE PLAN DÉPARTEMENTAL QUI SERA PRÉSENTÉ LE 15 NOVEMBRE
Face à ces constats, le Département, anticipant une
dégradation de la situation sociale de la Saône-etLoire, a décidé d’agir en prévention pour en limiter au
maximum les effets.
Afn de pallier les effets d’une paupérisation de la
population agricole dont il ne s’agit pas seulement
des exploitants mais aussi de l’ensemble de leur
famille, le Département, en partenariat avec la
Chambre d’agriculture et initiative Saône-etLoire, association de prêts d’honneurs, propose
un dispositif de transition qui doit permettre de
franchir les effets de cet épisode climatique.
Pour ce faire, le Département propose un dispositif
simple et fondé sur la confance qui sera présenté lors
de l’assemblée départementale du 15 novembre :
une avance de 10 000 € remboursable sur
10 ans (prêt à taux zéro), accompagnée d’un audit
technico-économique de l’exploitation réalisé par
la Chambre d’agriculture. Ces audits, initiés en
2015 par le Département et repris depuis par Région
permettront de réinterroger le modèle économique
des exploitations et d’appréhender sur le long terme
les changements climatiques de plus en plus pesants
pour notre agriculture.
Une première enveloppe de 3M€ sera débloquée
lors du vote de la décision modifcative du budget
ce 15 novembre 2018 pour fnancer les premières
demandes de la profession. Cette enveloppe pourra
être abondée au budget primtif juqu’à un total de
10 millions d’euros.
Ce dispositif est innovant par sa simplicité et son
approche basée sur la confance dans la capacité des
exploitants à anticiper leur avenir pour se dégager de
situations fragiles. Il sera ouvert jusqu’au 1er mai 2019,
les agriculteurs devront donc déposer une demande
avant cette échéance.
Ce dispositif innove également par le choix d’un
intermédiaire fnancier unique et neutre, une
association de prêt d’honneur, organisme sans but
lucratif.
Les crédits prévus à la décision modifcative n°2
pour l’année 2018 permettront de libérer les fonds
immédiatement et de répondre à la situation de crise
dès le lendemain de l’assemblée départementale du
15 novembre. Le Département abondera le fonds
autant que cela sera nécessaire pour répondre aux
besoins.
Au-delà de cet appui méthodologique, le Département
entend mobiliser l’ensemble des acteurs de la flière
pour démultiplier les effets de cette importante aide
au secteur agricole. Ainsi, le Département invitera
le secteur bancaire à compléter le dispositif avec
leurs propres outils et à faciliter les éventuelles
restructurations de dettes nécessaires, qu’elles soient
préconisée par l’audit ou à l’initiative de la banque ou
de l’exploitant.


 

Ce plan départemental vient en complément du
dispositif régional d’aide à la sécheresse, certes
modeste dans ses effets immédiats (300 € en
moyenne par exploitation), mais qui apporte
toutefois un début de réponse de court terme.

Ainsi, pour accompagner ce dispositif régional le
département apportera 800 000€ pour soutenir les
investissements de modernisation des exploitation
sur les années 2019 et 2020.

 
 
 
Imprimer - - par CD 71 - 7 nov 2018

SAÔNE-ET-LOIRE : opération zonale sécurité routière pour la Toussaint 2018


OPÉRATION ZONALE SÉCURITÉ ROUTIÈRE « TOUSSAINT 2018 »
MERCREDI 31 OCTOBRE 2018 – 10H00 à 17H00

 

En 2017, 520 personnes ont perdu la vie sur les routes de la Zone Est (régions Grand Est et
Bourgogne-Franche-Comté), contre 479 en 2016, soit une augmentation de 8,56 % de la mortalité
routière. Si une baisse est observée sur les huit premiers mois de l’année 2018 en Zone Est, avec 316
décès contre 344 sur la même période en 2017, une hausse importante est survenue durant le mois
d’août, avec 42 décès, soit 10 de plus que l’année précédente.


Les vacances scolaires de la Toussaint entraînent une intensification des flux de circulation routière
alors même que les conditions de circulation se dégradent du fait de la météorologie automnale.
Face à ce constat, et dans la perspective d’une prise de conscience collective et individuelle incitant
au respect de la réglementation en vigueur, Jean-Luc MARX, Préfet de la zone de défense et de
sécurité Est, Préfet de la région Grand Est, Préfet du Bas-Rhin, a décidé de coordonner une opération
de grande ampleur sur l’ensemble des 18 départements de la zone de défense et de sécurité Est. À
l’occasion des vacances de la Toussaint, cette opération « Toussaint 2018 » se déroulera le mercredi
31 octobre 2018 de 10h00 à 17h00.


En Saône-et-Loire, les gendarmes et les policiers seront mobilisés sur ce dispositif qui s’appuiera sur
d’importants moyens sérigraphiés ou banalisés.


Depuis le début de l’année, 44 personnes ont perdu la vie sur les routes du département.Contacts :
Bureau de la communication interministérielle et de la représentation de l’État
03 85 21 81 59 / 03 85 21 82 33
pref-communication@saone-et-loire.gouv.fr
www.saone-et-loire.gouv.fr
Suivez-nous sur Twitter et Facebook @Prefet71

 
Imprimer - - par Préfecture de Saône-et-Loire - 30 oct 2018

Mise à l'abri provisoire des personnes installées sur la place de la Barre à Mâcon

Depuis début septembre, plusieurs personnes étrangères (adultes et mineurs), demandeurs d’asile, stationnaient successivement sur la place de la Barre à Mâcon.

Plus de la moitié des familles ont bénéficié d’une solution d’hébergement notamment proposée par l’Office français de l’immigration et de l’intégration.

Aujourd’hui, attentifs aux risques sanitaires et aux enjeux humanitaires et compte tenu des conditions météorologiques dégradées, l’État et la ville de Mâcon ont procédé, en étroite concertation, à la mise à l’abri provisoire des personnes qui stationnent encore place de la Barre.

L’opération a débuté à 18h00 et s’est déroulée dans le calme. 17 adultes et 9 enfants ont été mis à l’abri provisoirement dans une structure, équipée par la Croix Rouge française de matériel de couchage. Elles ont été acheminées sur place au moyen d’un bus.
Cette opération a mobilisé les services de la police nationale, de la police municipale, de la direction départementale de la cohésion sociale, de la ville de Mâcon et de la préfecture ainsi que plusieurs bénévoles de la Croix Rouge française.

Le préfet de Saône-et-Loire suit attentivement la situation en liaison avec l'Office français de protection des réfugiés et apatrides, l’Office français de l’immigration et de l’intégration, la ville de Mâcon et les services de la Direction départementale de la sécurité publique qui sont fortement mobilisés. Il a notamment demandé à l’Office français de l’immigration et de l’intégration d'intensifier encore ses efforts, afin que dans les prochains jours, une solution d’hébergement soit proposée en priorité aux familles comptant de jeunes enfants.
Imprimer - - par Préfecture de Saône-et-Loire - 30 oct 2018

SAÔNE-ET-LOIRE : bulletin de mise en vigilance ORANGE NEIGE/VERGLAS

bulletin de mise en vigilance ORANGE NEIGE/VERGLAS de ce jour


ACCÈS AU SITE MÉTÉO FRANCE : 08 92 68 02 71 ou 32 50

TYPE D'ÉVÉNEMENT
Dans la nuit prochaine, une zone de précipitation remontera du sud, associée à un net
refroidissement. Les pluies évolueront en neige jusqu'à très basses altitudes.
Ces chutes de neige donneront en fin de nuit une couche de l'ordre de 5 cm en plaine.
Cette neige sera lourde et collante, ce qui pourra créer une surcharge sur les arbres,
encore feuillus pour un épisode hivernal aussi précoce.
L'épisode neigeux s'estompera par le sud en cours de matinée.

 
Imprimer - - par Préfecture de Saône-et-Loire - 29 oct 2018

Le Grand Chalon change d'horizon - Supplément projets

Octobre 2018 - Document Le Grand Chalon


Chaque jour, le Grand Chalon se transforme : les nombreux projets
que nous avions imaginés au début du mandat ont été réalisés, et
d’autres verront le jour dans quelques mois.

Du développement économique à la rénovation des grands équipements, en passant par les chantiers de la petite enfance, l’habitat, le spor ou l’environnement, nous avons privilégié l’action
et des investissements cohérents qui permetent d'améliorer le
service rendu aux Grands Chalonnais.

Car c’est bien cela notre ambition, construire une Agglomération
plus atractive, qui s’enrichit du dynamisme de ses 51 communes
et apporte un service de qualité à ses 118 000 habitants

 

Sébastien Martin
 

 

Imprimer - - par Le grand Chalon - 29 oct 2018

Le Grand Chalon Magazine en ligne >> dec 18

Le Grand Chalon Magazine en ligne pour trois mois.

Imprimer - - par Grand Chalon - 29 oct 2018

Grand Chalon : Le PLUI approuvé

APPROBATION DU PLUi :
L’ABOUTISSEMENT D’UNE DEMARCHE INNOVANTE

Le Conseil communautaire a approuvé le Plan Local d‘Urbanisme intercommunal (PLUi) ce jeudi 18 octobre. Ce document est le fruit d’un long processus débuté le 12 février 2015 pour les 38 communes du Grand Chalon (puis 37 suite à la fusion de Fragnes-La Loyère).



Une large concertation
L’ensemble des maires et conseillers municipaux ont été associés, par grands secteurs géographiques, au travail d’élaboration du document piloté par les élus du Grand Chalon. Ce sont en effet Dominique Juillot, Vice-président en charge de l'Environnement, du Développement durable et de l'Urbanisme, Alain Rousselot-Pailley, Conseiller délégué à la préparation du PLUi et Landry Léonard, Vice-président en charge de l’Habitat et de l’Innovation Environnementale, qui ont animé la démarche durant ces trois années.

Un énorme travail de concertation a été mené avec les élus des différents secteurs – Centre urbain, Plaine Nord, Plaine Sud, Bresse chalonnaise et Côte Chalonnaise – pour préserver l’identité de chacun et parvenir à un projet largement partagé.


Un projet d’aménagement partagé
Réunions avec les maires, registres, réunions publiques, expositions, permanences, séminaires avec les partenaires : l’information a été très large et a concerné à la fois le grand public mais aussi les acteurs institutionnels, les professionnels de l’aménagement de l’habitat et de la mobilité, le monde associatif…

Ce travail a permis de définir les orientations du Projet d’aménagement et de développement durables (PADD), en matière d’urbanisme, d’habitat, de déplacements, d’environnement et d’économie, pour les 12 prochaines années. Le PADD, porté par les élus du territoire et partagé par le plus grand nombre, se traduit notamment dans le zonage et le règlement du PLUi.

Avis des partenaires et enquête publique
Le 25 octobre 2017, le Conseil communautaire a délibéré pour titrer le bilan de la concertation menée et arrêter le projet de PLUi. Ce dernier a ensuite été soumis pour avis aux 37 communes concernées. Chaque commune a émis un avis favorable sur le projet assorti, pour certaines, d’observations sur le fond et la forme du document. Les personnes publiques associées à son élaboration se sont également prononcées en faveur du document avec quelques réserves et remarques.

Une enquête publique a été organisée au printemps 2018. A cette occasion, 50 permanences se sont tenues dans les 13 communes pôles du Grand Chalon et 415 observations ont été recueillies.
Le rapport et les conclusions de la commission d’enquête sont désormais consultables sur le site internet du Grand Chalon et en version papier à la direction de l’urbanisme du Grand Chalon pour une durée d’un an.

Le projet de PLUi a été adapté à la marge en vue de son approbation, pour tenir compte des observations émises, résultat d’un travail fin mené pour améliorer le dossier sur certains points

 
Imprimer - - par Grand Chalon - 25 oct 2018

Menu de Substitution : le Député R.Gauvain ( L.R.E.M ) s'adresse à G PLatret ( L.R)

Monsieur le Maire,
Cher Monsieur,

Je viens de prendre connaissance de votre réaction, suite à l’arrêt de la Cour d’Appel Administrative de Lyon, dans l’affaire dite des « menus de substitution ». Vos propos m’inquiètent de plus en plus.

Vous avez toujours eu des positions radicales, préférant cliver politiquement au lieu de rassembler. Et, l’annonce de la fin des menus de substitution à l’occasion de la venue du président Sarkozy à la veille des élections régionales de 2015, en avait été une parfaite illustration. Lors de la conférence de presse de ce jour, vous avez franchi un pas supplémentaire en proférant désormais un discours complotiste.

À vous suivre, la Cour Administrative d’Appel porterait atteinte aux principes constitutionnellement garantis de libre-administration des collectivités locales ; les Juges auraient enfreint la laïcité ; ils seraient soumis à des autorités administratives ; et surtout, ils vous imposeraient de procéder à un fichage des familles chalonnaises sur la base de critères religieux.

Ce sont évidemment des mensonges éhontés. Il suffit pour s’en convaincre de rappeler la liste des très nombreuses communes de droite comme de gauche, qui pratiquent en France depuis de très nombreuses années les menus de substitution, sans fichage et dans le strict respect de la laïcité. En outre, les considérants 12 et 13 de l’arrêt de la Cour d’Appel sont parfaitement limpides. Ils nous donne à comprendre le cadre juridique de la laïcité. La Cour Administrative fait du droit, vous faites de la politique.

La laïcité n’a jamais été le rejet des habitudes et des coutumes. Vous vous êtes rendus samedi dernier à un office religieux à l’occasion de la traditionnel Paulée de la Côte chalonnaise. C’est bien en tant que premier Magistrat de la ville que vous étiez assis au premier rang. Pratiquer la laïcité, c'est faire preuve de tolérance et accepter les différences.

Surtout, la laïcité ne doit pas être instrumentalisée pour servir de prétexte à des discriminations, et particulièrement à des discriminations à l’école. La laïcité doit, tout au contraire, favoriser notre vivre ensemble, fondée sur le respect et l’ouverture aux autres. Œuvrer pour la laïcité, c'est réaffirmer la liberté d'expression de chacun, contre toutes formes d'obscurantisme, d'exclusion et d'injustice.

C’est pourquoi, conformément à la tradition humaniste chalonnaise, les menus de substitution doivent être rétablis au plus vite. Vous n’avez d’ailleurs pas le choix. Le pourvoi en cassation d’une décision de Cour Administrative d’Appel n’est pas suspensif. La décision est aujourd’hui exécutoire. Elle a été rendue au nom du peuple français. C’est la République. Elle s’impose à tous. Il vous appartient de la respecter.

Salutations républicaines,

Raphaël Gauvain
Député
#TravaillonsEnsemble
Imprimer - - par raphael Gauvain - 24 oct 2018

Gilles Platret et les cantines de Chalon-sur-Saône

Communiqué

Rappel
En mars 2015, au moment de la préparation de la rentrée scolaire suivante, le Maire de Chalon-sur Saône, a découvert l’existence d’un véritable fichage des familles chalonnaises afin de permettre la mise en place des menus de substitution dans les cantines de la ville. Ce procédé étant strictement interdit par la Loi, dès la rentrée 2015, les cantines scolaires n’ont donc plus servi de repas de substitution. Les enfants refusant un plat, pour quelle que raison que ce soit, peuvent se servir plus abondamment d’autres aliments pour toujours manger à leur faim. Cette situation n’a engendré aucune baisse de fréquentation des cantines chalonnaises, n’a généré aucun conflit et a permis de respecter la laïcité et la neutralité du service public.

Première étape : Tribunal Administratif de Dijon
Saisie à l’automne 2015 par un organe communautariste, cette instance a rendu son jugement près de deux ans plus tard (août 2017) en annulant la délibération municipale au motif de « l’intérêt supérieur de l’enfant ». La Ville décide de saisir la Cour Administrative d’Appel de Lyon.

Deuxième étape : Cour Administrative d’Appel de Lyon
La cour Administrative d’Appel de Lyon, tout en annulant la décision du Tribunal Administratif de Dijon, annule également la délibération de la Ville de Chalon-sur-Saône. Le Maire, Gilles Platret, tout en restant respectueux des décisions de justice, souhaite exprimer un avis différent :
- selon la Cour d’Appel, la Ville ne pourrait, en matière de service public facultatif, modifier son organisation « que pour des motifs en rapport avec les nécessités du service » ; cette position vient à l’encontre du principe constitutionnel de la libre administration des collectivités territoriales,
- la Cour d’Appel ignore complètement le fichage des familles qu’induit obligatoirement la mise en place de repas de substitution ; or ce fichage, pratique illégale, implique une stigmatisation de certaines familles,
- enfin, selon la Cour d’Appel, la laïcité n’est pas un motif suffisant pour modifier le service public. Cette interprétation revient à dire que le principe de laïcité ne peut pas être invoqué pour réformer une pratique administrative ce qui le rendrait totalement inutile. Or la laïcité demeure un principe du droit supérieur aux autres et doit être défendue.

La Ville poursuit son action
La Ville de Chalon-sur-Saône va saisir le Conseil d’État afin de casser la décision de la Cour d’Appel et faire ainsi respecter le principe de laïcité dans la mise en œuvre du service public des cantines.
Dans l’attente de l’arrêt du Conseil d’État, la Ville de Chalon-sur-Saone ne rétablira pas le fichage des enfants et de leurs familles, souhaitant avant tout préserver en l’école, un espace où la loi religieuse n’a pas cours et où seule la loi de la République est présente.
 
Imprimer - - par Ville de Chalon - 23 oct 2018

CD71_Appel à candidature Accueil familial personnes âgées - handicapées

Création d'un service d'accueil familial salarié pour personnes âgées et/ou adultes handicapés à vocation départementale : lancement d'un appel à candidature 2018-2019

Le Département de Saône-et-Loire souhaite créer un service d’accueil familial salarié à vocation départementale, en complément de l’accueil familial de gré à gré déjà existant.


 La démarche vise à promouvoir l’accueil familial et à l’adapter aux nouveaux besoins.


 Elle s’inscrit également dans la volonté du Département de renforcer et diversifier une offre de maintien à domicile de qualité et sécurisante.


 Le salariat permettra des conditions protectrices (congés, indemnité d’attente entre deux accueils, rémunération garantie en cas d’hospitalisation ou d’absence de l’accueilli pour convenances personnelles, etc.).

Pour les personnes âgées et les personnes en situation de handicap accueillies, le salariat sécurise et simplifie la relation. Il représente une garantie de qualité et de continuité de l’accueil.
Pour les candidats, l’accueil familial salarié est une opportunité pour diversifier l’offre d’accueil ; développer une offre pour les personnes qui ne peuvent plus rester seules à domicile ; créer un service de proximité, véritable alternative à l’entrée en établissement ; développer des passerelles entre les métiers du médico-social ; créer de l’emploi dans le territoire.

L’accueil familial salarié adopté par l’Assemblée départementale du 20 septembre 2018
constitue un objectif du Plan de Solidarités 2018 – 2020.

Peuvent candidater : les établissements publics et les associations gestionnaires d’établissements sociaux et médico-sociaux (ESMS) ; les services d’aide à domicile à but non lucratif et les collectivités locales. Les dossiers de candidature sont à télécharger sur le site internet du Département : http://www.saoneetloire71.fr/le-departement/appels-a-projets/
Les dossiers, dûment complétés, doivent être retournés au plus tard le mardi 19 février 2019 à 16h30 :
 par voie postale, en deux exemplaires
A l’attention de Monsieur le Président
Département de Saône-et-Loire
Direction générale adjointe aux solidarités / Service domicile et établissements
Espace Duhesme 18, rue de Flacé 71026 MACON CEDEX
 et par voie électronique : acfa.paph@saoneetloire71.fr

 
Imprimer - - par CD 71 - 23 oct 2018

La route des vins n'est plus, place à la « Route 71 Bourgogne du Sud » !

Le nom choisi pour la route départementale des vins et du
patrimoine est : ROUTE 71 Bourgogne du Sud.

 


C’est une marque évocatrice de l’imaginaire du voyage qui
ouvre le projet oenotouristique à toutes les composantes
du tourisme (hôtellerie, gastronomie, patrimoine, évènements…).



Le logo
Le logo choisi est une combinaison de plusieurs concepts :
Géolocalisation (au cœur de la future application)
Patrimoine, notamment roman (exceptionnel en Saôneet-Loire)
Vins, œnologie et vignobles (avec la bouteille
bourguignonne mondialement connue)
La couleur Pierre de Bourgogne déclinée avec le noir, plus
classique

Couleur
Enfn, grâce à des codes couleurs et des pictogrammes
adaptés, il s’agit de décliner facilement les richesses de
notre territoire : gastronomie, hôtellerie et restauration,
patrimoine, fêtes et Evénements notamment autour de
la vigne, œnologie et découverte des vins, itinérance « sur
mesure » (voiture, déplacements doux, etc.), Vignoble


La Saône-et-Loire est le premier département viticole de
Bourgogne. L’œnotourisme a été retenu par le Département
de Saône-et-Loire comme l’une des flières majeures de
sa politique de développement touristique. C’est ainsi
qu’un projet œnotouristique a été envisagé avec une
application mobile à destination des touristes qui
permettra de valoriser la découverte des vins et du
vignoble, le patrimoine et de faire découvrir les nombreux
sites touristiques d’une manière générale.
Une route départementale des vins en Saône-et-Loire et du
patrimoine, c’est :
Une offre touristique nouvelle pour le Département, une
plus-value viticole.
Un facteur de développement de l’œnotourisme, qui est
un axe majeur de la stratégie touristique départementale.
Un moyen de faire (re)connaître notre patrimoine.
POURQUOI UNE NOUVELLE ROUTE
DES VINS ?
La Saône-et-Loire compte 156 communes viticoles
qui forment une véritable dorsale touristique et font
la réputation mondiale de la Saône-et-Loire, véritable
Bourgogne du sud dans l’imaginaire collectif.
Ce territoire est traversé par un nombre important de
routes des vins dont la signalétique parfois vieillissante a pu
devenir contradictoire voire pénalisante pour les touristes
comme pour les habitants du Département. Qui plus est,
l’animation véritable de ces outils ne répond plus aux
attentes d’un nouveau profl de touristes, plus connectés et
à la recherche d’expériences nouvelles et extrasensorielles.
Très rapidement, en accord avec les professionnels
consultés, à commencer par les interprofessionnelles (BIVB,
Interbeaujolais) et les Présidents d’Organismes de défense
et de gestion des appellations, le choix s’est porté sur une
solution purement digitale.
Il s’agissait en effet de repenser le concept et de proposer un
concept œnotouristique original et moderne, innovant
et d’actualité, n’oubliant aucune des 156 communes
viticoles et associant l’ensemble des territoires, sans
exception ni favoritisme.
Un véritable levier touristique
Étant ainsi établi que l’œnotourisme représente un vecteur
potentiellement fédérateur et de croissance important
pour la Saône-et-Loire, le Département souhaite se doter
d’un outil de développement numérique à la hauteur
de l’enjeu et adapté à une logique de bassin, dans un
agenda resserré d’un an pour répondre à la prochaine
saison touristique. Il est ainsi envisagé de s’appuyer plus
spécifquement sur une application mobile à destination
des touristes qui permettra de réaliser et d’animer une
valorisation combinée de la découverte des vins et du
vignoble, au patrimoine et de faire découvrir les nombreux
sites touristiques d’une manière générale.
Concrètement, ce programme comprend :
l’application mobile « Route 71 Bourgogne du sud »
la mise en place d’un réseau de bornes digitales
interactives dans les principaux villages d’appellation de
Saône-et-Loire, du nord au sud :
Bouzeron
Les Maranges (Cheilly, Dezize, Sampigny)
Mercurey
Rully
Givry
Montagny lès Buxy
Viré-Clessé
Mâcon (plusieurs dizaines de villages concernés)
Les Pouilly (Fuissé, Loché, Vinzelles)
Saint-Véran
Les principales portes d’entrées seront dotées de bornes
digitales :
Chagny
Chalon-sur-Saône
Cluny
Couches
Mâcon
Romanèche-Thorins
Saint-Gengoux-le-National
Tournus

 
 
 
Imprimer - - par CD 71 - 21 oct 2018

Immigration : Déclaration de M.le préfet de Saône-et-Loire

Déclaration de M.le préfet de Saône-et-Loire

Elements Informations Prefecture by vivre-a-chalon on Scribd

Imprimer - - par Préfecture de Saône-et-Loire - 19 oct 2018

SAÔNE-ET-LOIRE : Sécheresse_Carte et tableau des niveaux de restriction

Suite à l'information presse envoyée hier concernant la prolongation des mesures de restriction des usages de l'eau, veuillez trouver en complément la carte et le tableau des niveaux de restriction.


 

 

Tableaux Niveaux de Restrictions by vivre-a-chalon on Scribd

Imprimer - - par Préfecture de Saône-et-Loire - 16 oct 2018

SAÔNE-ET-LOIRE : Renforcement et prolongation des mesures de restriction des usages de l'eau

SÉCHERESSE
Renforcement et prolongation des mesures de restriction des usages de l’eau


L’absence de précipitations significatives conduit à une dégradation des débits sur la plupart
des cours d’eau du département.
L’épisode pluvieux de ces derniers jours n’a pas eu d’effet significatif sur ces débits, et les
prévisions météorologiques sont peu favorables pour la semaine à venir.


Au vu de ces éléments, le préfet a décidé de prolonger les mesures de restrictions des usages
de l’eau jusqu’au 15 novembre 2018, et de les renforcer par rapport à l’arrêté précédent sur
les zones hydrographiques suivantes :
• passage en niveau de crise sur les bassins Arconce/Sornin, Saône/Doubs/côtes viticoles
• passage en niveau d’alerte renforcée pour le secteur de la Bourbince.
L’objectif de ces mesures est de limiter les consommations non indispensables afin de
préserver la ressource en eau et particulièrement les débits des cours d’eau. Le détail de ces
dispositions est précisé dans le tableau joint.


À noter en particulier :
• l’interdiction de vidange et de remplissage des plans d’eau et étangs sur l’ensemble du
département,
• l’interdiction du lavage des véhicules, y compris en stations de lavage professionnelles
dans les zones placées en restriction de niveau « crise ».
Le préfet rappelle à tous les citoyens que l’économie d’eau doit être un souci quotidien pour
l’ensemble des usagers du département. Quelques gestes simples permettent de réduire notre
consommation d’eau.

 
Imprimer - - par Préfecture de Saône-et-Loire - 15 oct 2018

SAÔNE-ET-LOIRE : Un prix national ce jour pour le Centre de santé départemental

 

Le prix Jean-François Rey récompense la Saône-et-Loire pour l’initiative unique en France
du centre de santé départemental

L’aventure du Centre de santé départemental continue. Ce jeudi 11 octobre, André Accary, président du Département de Saône-et-Loire, a reçu à Paris le prix Jean-François Rey pour récompenser l’initiative et la qualité du projet.



C’est au Congrès national des centres de santé et des journées nationales des centres de planification familiale, à Paris, que le Président André Accary a reçu ce jeudi le prix du docteur Jean-François Rey pour la création du Centre de santé départemental en Saône-et-Loire.
Attribué tous les ans, ce prix honorifique récompense toute personne ou équipe de centres de santé ayant engagé, promu ou étudié une action innovante conforme aux idées et valeurs défendues par le Docteur Rey, décédé en 1999. Une belle reconnaissance pour l’ensemble des personnes qui œuvrent aux côtés du Président pour développer cette idée depuis son annonce en juin 2017, dont les premiers médecins qui ont accepté d’être les pionniers de cette aventure inédite en France.

A l’issue de cette remise de prix, André Accary participait à une table ronde sur le thème de la territorialisation de la santé : quels enjeux, quelle gouvernance? Il représentait Dominique Bussereau, Président de l’Assemblée des Départements de France, pour évoquer l’action des départements en faveur de l’accès aux soins dans les territoires. L'occasion aussi pour lui de revenir plus particulièrement sur l’expérience de salarier des médecins généralistes en Saône-et-Loire.

Imprimer - - par CD 71 - 12 oct 2018

CD71 : Remise de médailles à 105 agents du Département

Hier soir, le Président André Accary et le nouveau directeur général des services Vincent Barbier, ont procédé à la cérémonie annuelle de remise de la médaille d’honneur régionale, départementale et communale à 105 agents de la collectivité départementale communale pour les services rendus à la fonction publique.

DP MedailleDuTravail 2018 by vivre-a-chalon on Scribd

Imprimer - - par CD 71 - 9 oct 2018

Service Minimum d'Accueil dans les écoles chalonnaises/Journée de grève de demain

Service Minimum d’Accueil dans les écoles chalonnaises
Journée de grève du mardi 9 octobre 2018


Les écoles concernées par la mise en place d’un SMA à l’Ecole Anne Frank, rue Jules Ferry sont les suivantes :


Ecole Maternelle

• PABLO NERUDA / rue Edgar Varèse
• LES CHARREAUX / École fermée

Ecole Elémentaire


• LES CHARREAUX / École fermée
Rappel des modalités d’accueil
• De 7h30-18h30
• Assuré par les agents de la Ville de Chalon-sur-Saône
• Le service de cantine est assuré (pour les enfants inscrits à la cantine)
• Des activités sont proposées
• Les parents sont informés la veille du dispositif définitivement mis en place par affichage dans l’école et SMS.

 
Imprimer - - par Ville de Chalon - 8 oct 2018

SAÔNE-ET-LOIRE : communiqué de presse des trois sénateurs de Saône et Loire, concernant la sécheresse


La FDSEA et les Jeunes Agriculteurs de Saône-et-Loire, ainsi que des maires ont fait part aux sénateurs Jean Paul Emorine, Marie Mercier et Jérôme Durain de la situation particulièrement difficile que traversent les agriculteurs dont les exploitations sont touchées par la sécheresse. Lors d’échanges et de rencontres sur le terrain, ils ont pu constater l’ampleur de la catastrophe qui s’est fortement accentuée ces dernières semaines sur notre territoire. C’est pourquoi, ensemble, ils ont décidé de saisir Monsieur le Préfet de Saône-et-Loire afin que l’Etat réagisse de façon urgente en apportant des solutions concrètes à même de pallier les dramatiques conséquences économiques auxquelles est confrontée la profession.
Il en va de la survie d’un grand nombre d’exploitations du département.

Aussi, les sénateurs ont instamment sollicité auprès du Préfet la mise en œuvre de la procédure de reconnaissance de calamités agricoles et de tous les dispositifs financiers qui aideront les agriculteurs à faire face à cette crise exceptionnelle, se rajoutant aux multiples préoccupations à surmonter au quotidien.
Les sénateurs indiquent également que ces mesures immédiates doivent impérativement s’inscrire dans une stratégie sur le long terme, en lien avec tous les partenaires de la filière, pour adapter les pratiques culturales, en prenant en compte les incidences du changement climatique.

Ils resteront, sur ce sujet, déterminés et mobilisés aux côtés des agriculteurs, des organisations professionnelles et des élus concernés.

Déjà, lors de la visite du Président  du Sénat Gérard LARCHER,  dans le département, en juin dernier, les sénateurs de Saône-et-Loire, Jérôme Durain, Jean Paul Emorine et Maire Mercier se sont montrés très préoccupés de l’avenir des agriculteurs, dans le cadre du débat sur la loi sur l’agriculture et  l‘alimentation.  

 

Imprimer - - par Communiqué de presse des trois sénateurs de Saône et Loire - 5 oct 2018

SÉCURITÉ ROUTIÈRE : 1 personne = 1 place = 1 ceinture.

La ceinture de sécurité est obligatoire à l’avant et à l’arrière et, depuis le 1 er janvier 2008,
1 personne = 1 place = 1 ceinture.


Le défaut de port de la ceinture demeure l’un des principaux facteurs de mortalité sur la route.
C’est aujourd’hui à l’arrière qu’il est le plus souvent constaté. L’an dernier, près de 350 vies au
niveau national auraient pu être épargnées si 100 % des usagers avaient bouclé leur ceinture.
En Saône-et-Loire, entre 2015 et 2017, 11 personnes ont été tuées en raison du non port de la
ceinture.


Par ailleurs, dans les accidents de circulation impliquant des véhicules de transport en commun
de personnes, la plupart des traumatismes corporels graves sont consécutifs à l’éjection des
occupants hors du véhicule ou à leur projection à l’intérieur même du véhicule.

Le conducteur et le passager d’un autocar ou d’un véhicule léger qui n’attachent pas sa
ceinture de sécurité sont passibles d’une peine d’amende d’un montant de 135 €
(contravention de 4ème classe) et d’un retrait de trois points de leur permis de conduire.

Imprimer - - par Préfecture de Saône-et-Loire - 3 oct 2018

Courrier d'information aux riverains et commerçants de la rue de la Citadelle et rues adjacentes.

Ci joint le courrier d'information communiqué aux riverains et commerçants de la rue de la Citadelle et rues adjacentes.


Courrier Citadelle by vivre-a-chalon on Scribd

Imprimer - - par Ville de Chalon - 3 oct 2018





Rechercher dans cette rubrique  


 
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux musique



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle