entre nous - chalon sur saone

Ca se passe à Chalon ou dans les environs !


Communiqués officiels

Cette rubrique recueille les communiqués diffusés par nos élus et collectivités locales auprès des médias.

 
Publicité.

 

 

Le Service Personnes Agées déménage ...

Le Service Personnes Agées déménage entre le vendredi 26 mai et le mercredi 31mai - par conséquent il sera fermé au public. Vous pourrez néanmoins joindre le service par téléphone au 03 85 93 85 20.
Le Jeudi 1er juin, la Maison des Seniors ouvrira ses portes 36 rue Général Leclerc. Nous vous remercions de votre compréhension.
 
Imprimer - - par Ville de Chalon - 22 mai 2017

Conseil Communautaire 23 Mai 2017 : ODJ et rapports complets


Le Grand Chalon et SUEZ mobilisés suite à une rupture de canalisation d'eau potable

Le Grand Chalon et SUEZ mobilisés suite
à une rupture de canalisation d’eau potable
dans un quartier du centre-ville de Chalon-sur-Saône


Hier, samedi 20 mai 2017, une rupture de canalisation est survenue Place de la République à Chalon-sur-Saône. La canalisation de diamètre 400 mm a rompu tôt dans la matinée et a impacté la rue d’Autun, le rempart Saint-Pierre et la Place de la République le temps de l’intervention.


La casse de canalisation survenue dès 6h00 samedi matin a pu être réparée tard dans la nuit, et l’alimentation en eau potable des rues concernées a été rétablie vers 2h30 du matin, ce dimanche.


Au total, près de 20 personnes se sont relayées sur le terrain pour réaliser les opérations de
fermeture de réseau, puis de terrassement - partie la plus complexe compte tenu de la présence de
multiples réseaux de gaz et d’électricité aux abords de la conduite - et enfin le remplacement de 6
mètres de canalisation en fonte, cette dernière étant ouverte sur plus de 2 mètres.
Les moyens lourds de l’entreprise DBTP (pelle, pompe) ont permis une intervention en toute sécurité
du personnel au fond d’une fouille d’environ 3 mètres de profondeur.
Nous remercions les Chalonnais privée d’eau pour leur patience et leur compréhension pendant le
laps de temps nécessaire aux réparations. Environ 2000 bouteilles d’eau ont été distribuées pour
faire face à la première urgence

 
Imprimer - - par Le grand Chalon - 21 mai 2017

Renforcement des contrôles de vitesse : Prudence sur les routes de Saône-et-Loire

Sécurité routière : renforcement des contrôles de vitesse
Du 22 au 28 mai 2017

Prudence sur les routes de Saône-et-Loire



Comme chaque mois, une semaine à thème de sécurité routière est organisée par la préfecture et les forces de l’ordre du département de Saône-et-Loire afin de conjuguer prévention et répression des comportements les plus à risques et les plus accidentogènes sur la route.

En 2016, 43 personnes ont perdu la vie sur les routes de Saône-et-Loire. L’excès de vitesse était en cause dans un tiers (14 personnes) des accidents mortels. La Saône-et-Loire déplore une mortalité routière particulièrement défavorable ce premier semestre 2017.

Afin de lutter contre les comportements inadaptés et d’éviter de nouveaux drames humains, les services de police et de gendarmerie de Saône-et-Loire vont renforcer les contrôles de vitesse dans le département du 22 au 28 mai 2017.

Dans ce cadre, et à des fins de prévention également, les gendarmes et policiers sensibiliseront les conducteurs aux risques routiers et au partage de la route.

 
Imprimer - - par Préfecture de Saône et Loire - 16 mai 2017

Un plan contre les arboviroses et le moustique tigre en Saône-et-Loire

Le département de Saône-et-Loire est doté d’un plan contre les arboviroses que sont la dengue, le chikungunya et le zika.
Ces maladies peuvent se transmettre d’homme à homme grâce à un vecteur, le moustique-tigre.


Le chikungunya, la dengue et le zika sont des maladies tropicales présentes dans différents pays ou départements d’outre-mer.
Les personnes voyageant dans ces pays peuvent revenir en France métropolitaine, malades et porteuses de virus. Elles peuvent ensuite être piquées pendant la phase de contagiosité (de 2 jours avant à 7 jours après le début des signes) par un moustique-tigre qui va ainsi s’infecter et transmettre le virus à d’autres personnes du voisinage qu’ils piquent par la suite (cf schéma ci-dessous).

Le moustique qui est responsable de la transmission de ces maladies (vecteur) est Aedes albopictus, communément appelé moustique-tigre.
Originaire d’Asie, cette espèce est définitivement implantée dans une trentaine de départements métropolitains, dont la Saône-et-Loire.

Ce moustique, de petite taille, se développe surtout à proximité des habitations et se reproduit dans des petits récipients d’eau.








Luttons tous contre ce moustique !

Chacun peut agir chez soi !
Il est très important de supprimer les eaux stagnantes qui permettent la reproduction du moustique à l’intérieur et surtout autour de son domicile :
 enlever les soucoupes des pots de fleurs, des pieds de parasol ou les remplir de sable,
 changer l’eau des vases plusieurs fois par semaine,
 vérifier le bon écoulement des gouttières,
 couvrir les récipients d’eau pluviale,
 mettre à l’abri de la pluie ou supprimer les pneus usagés et tout objet pouvant se remplir d’eau (jouets des enfants, brouettes, …)

Si vous pensez reconnaître ce moustique, signalez- le à :
www.signalement-moustiques.fr ou lda71@cg71.fr

Pour les voyageurs
Les personnes se rendant dans les zones où circulent les virus du chikungunya, de la dengue ou du zika, doivent se protéger des piqûres de moustiques sur place, mais également à leur retour.
En cas de fièvre, consulter son médecin traitant.

En savoir plus :
https://www.bourgogne-franche-comte.ars.sante.fr/node/3314

 
 
Imprimer - - par Préfecture de Saône et Loire - 16 mai 2017

Le conseil municipal des enfants, thématique Espace vert, réalise un massif de fleurs

Installé par M. le Maire le 8 nov 2016, le Conseil municipal des Enfants (mandat 2016-2017) est composé de 40 enfants chalonnais, répartis en 4 groupes de travail.

Le groupe sur la thématique "Espaces verts" dont le projet est la "Création d’un massif de fleurs", composé de 7 enfants se réunira pour la 5ème fois le mercredi 17 mai après-midi au bassin pédagogique du parc Georges Nouelles.

A cette occasion ils mettront en pratique leur projet de massif de fleurs par la mise en place de structures représentant les 4 saisons et la plantation des graines (avec préparation du massif au préalable par les agents du service des Espaces verts de la Ville).
 
Imprimer - - par Ville de Chalon - 12 mai 2017

Le risque routier en entreprise représente plus de la moitié des accidents mortels au travail

 

COMMUNIQUE DE PRESSE DU COMITE DE SAÔNE-ET-LOIRE
DE L’ASSOCIATION PRÉVENTION ROUTIÈRE

L’association Prévention Routière, associée à l’Etat, aux collectivités locales et à d’autres partenaires participe tout au long de l’année à la lutte contre l’insécurité routière en proposant des actions qui s’adressent à différents publics, qu’il s’agisse d’éducation routière auprès des jeunes scolaires, collégiens et lycéens ou qu’il s’agisse de formation ou d’information auprès du grand public, des seniors et des salariés.

Dans le cadre de la semaine de la sécurité routière au travail, notre association rappelle qu’elle dispose d’outils et d’actions parfaitement adaptés aux entreprises : simulateur de conduite 4 roues, simulateur de conduite 2 roues, réactiomètre, tapis alcool avec lunettes de simulation, bar pédagogique et un logiciel spécifique « agir en entreprises ».

Ces outils permettent de répondre aux entreprises et de sensibiliser leurs salariés en développant selon l’attente ou le risque les thèmes suivants : risques alcool-cannabis, temps de réaction, distances d’arrêt et de freinage, accidentologie et risques routiers des salariés, facteurs comportementaux, hypovigilance et somnolence.

A titre d’exemples, la Prévention Routière intervient tous les ans dans l'entreprise Michelin et régulièrement dans les entreprises Kéolis, Areva et Suez en Saône-et-Loire pour sensibiliser les salariés aux risques routiers.

Le risque routier en entreprise représente plus de la moitié des accidents mortels au travail, il est indispensable de sensibiliser régulièrement les salariés à ces dangers afin qu’ils puissent évoluer sur leurs comportements et attitudes au volant.

ERIC MARECHAL Directeur du comité 71

 
Imprimer - - par Association Prévention Routière - 11 mai 2017

Rodéos urbains : la Ville de Chalon s'attaque au problème

Dans la poursuite de notre politique de tranquillité publique et d’apaisement de la ville et devant la recrudescence des incivilités liées au développement des rodéos urbains, la Ville de Chalon-sur-Saône a décidé de prendre un arrêté interdisant la circulation sur la voie publique des quads, pocket-bikes et autres véhicules non homologués.
Ces rodéos urbains, courses illégales de grande vitesse organisées principalement aux beaux jours dans les rues et avenues de notre ville, sont insupportables. Les nuisances liées au bruit intempestif de ces engins lancés à vive allure ne sont plus tolérables.

Outre l’agacement et l’inquiétude bien compréhensibles que cette pratique irresponsable provoque chez les riverains, c’est aussi la sécurité de nos concitoyens qui est en jeu, tant pour les conducteurs qui roulent presque systématiquement sans casque que pour les autres utilisateurs de l’espace public.

A partir d’aujourd’hui, les contrevenants risqueront systématiquement la saisie, la confiscation ou la destruction des véhicules utilisés dans le cadre du rodéo urbain. Par ailleurs, l’accélération du déploiement des caméras de vidéoprotection dans les quartiers et en centre-ville facilitera l’identification des délinquants.

En lien étroit avec la police nationale et le Procureur de la République, notre Police municipale sera particulièrement ferme sur le sujet et veillera à ce que les mesures prévues par l’arrêté soient rigoureusement appliquées afin de lutter efficacement contre cette pratique intolérable.
 
Imprimer - - par Ville de Chalon - 28 avr 2017

Modernisation de la délivrance des cartes nationales d'identité... en Saône-et-Loire

Modernisation de la délivrance des cartes nationales d’identité en 2017, première utilisation du dispositif de recueil mobile en Saône-et-Loire mardi 02 mai 2017 à 14h – Mairie de Toulon-sur-Arroux

Le plan « préfectures nouvelle génération » réforme profondément les modalités de délivrance des titres réglementaires que sont la carte nationale d’identité, le passeport, le permis de conduire et la carte grise.

En ce qui concerne la carte d’identité, les usagers de Saône-et-Loire peuvent se présenter depuis le 22 mars 2017 dans les 26 mairies équipées de dispositifs numériques de recueil des demandes du département.

Afin de faciliter l’accès aux démarches, un dispositif de recueil mobile peut être utilisé dans les communes en faisant la demande. Ce dispositif peut également être utilisé dans les maisons de santé, centres pénitenciers et par les services de la préfecture.

Le dispositif de recueil mobile des cartes nationales d’identité sera utilisé pour la première fois en Saône-et-Loire par la commune de Toulon-sur-Arroux le mardi 2 mai 2017 à 14h en présence de M le Maire Bernard Labrosse.

 
Imprimer - - par Préfecture de Saône et Loire - 28 avr 2017

Saint-Rémy s'associe à la ville de Chalon pour célébrer la journée nationale du souvenir de la déportation

En raison du déplacement de Madame le Maire à Ottweiller dans le cadre du jumelage, la municipalité de Saint-Rémy s’associe à la ville de Chalon Sur Saône pour célébrer la journée nationale du souvenir de la déportation.

Cérémonie commémorative le Dimanche 30 avril à 10 heures au Monument de la Résistance-Déportation, rue Maréchal de Lattre de Tassigny à Chalon sur Saône.
Imprimer - - par Ville de Saint Rémy - 28 avr 2017

20 ans des Voies vertes en Saône-et-Loire

L’inauguration de la dernière section de la Voie Bressane donne le coup d’envoi des festivités de la saison « 20 ans des Voies vertes en Saône-et-Loire » marquant ainsi vingt ans de politique d’aménagement du territoire et du développement des loisirs verts en Saône-et-Loire. En effet, c’est en 1997 que la première Voie verte a été créée, entre Cluny et Givry, sur une ancienne voie de chemin de fer.


Pour les 20 ans de cette première Voie verte, jusqu’en septembre, de nombreuses animations seront organisées sur le réseau Voies verte et bleue avec le grand rendezvous festif, du 23 et 24 septembre sur le site de l’ancienne gare le long, de la Voie verte, à Saint-Gengoux-le-National.
La programmation des animations de cette journée est une réalisation du Département de Saône-et-Loire et de Destination Saône & Loire avec le concours des partenaires locaux des offices de tourisme de la Voie verte :
Charnay-lès-Mâcon, Cluny, Saint-Gengoux-le-National, Cormatin, Buxy, Givry, Chalon-sur-Saône, et le Codep 71 FFCT

 
Imprimer - - par CD 71 - 25 avr 2017

SAÔNE-ET-LOIRE : renforcement des contrôles des conducteurs de deux roues

Sécurité routière : renforcement des contrôles des conducteurs de deux roues
Du 24 au 30 avril 2017


Prudence sur les routes de Saône-et-Loire


Comme chaque mois, une semaine à thème de sécurité routière est organisée par la préfecture et les forces de
l’ordre du département de Saône-et-Loire afin de conjuguer prévention et répression des comportements les plus à
risques et les plus accidentogènes sur la route.
À l’approche des beaux jours et des premières sorties motos, nous invitons les conducteurs de tous types de deux
roues de Saône-et-Loire à redoubler de vigilance.


En 2016, la sécurité routière a enregistré en France 625 tués et 13 500 blessés circulant à deux-roues motorisés.
La Saône-et-Loire a déploré une mortalité routière particulièrement défavorable, en particulier chez les
cyclomotoristes et les motocyclistes avec 6 tués (2 cyclomotoristes et 4 motocyclistes).
Afin de lutter contre les comportements inadaptés des conducteurs de deux roues et d’éviter de nouveaux drames
humains, les services de police et de gendarmerie de Saône-et-Loire vont renforcer les contrôles des deux roues
(vélos, cyclomoteurs, motocyclettes) dans le département du
24 au 30 avril 2017
.
Dans ce cadre, et à des fins de prévention également, les gendarmes et policiers sensibiliseront les conducteurs
aux risques routiers et au partage de la route.


Quelques règles simples de prudence peuvent permettre d'éviter de nouveaux accidents:
Matériel / Équipement / Mécanique / Visibilité
Entretien et contrôle systématique de votre motocyclette (visibilité, freinage et pneumatiques).
Équipement standard du motard (casque, blouson, gants, pantalon, chaussures adaptées et gilet de sécurité).
Aptitude au pilotage
Reprise progressive du pilotage après une période d’inactivité (reprise en main de la moto, allongement progressif
des distances parcourus et respect des distances de sécurité avec le véhicule qui vous précède).
Respect du Code de la Route
Le respect des principes de base du Code de la Route s’applique aux motards, il est le garant de votre sécurité.

Idée reçue
Une motocyclette freine sur une distance plus courte qu’une automobile :
FAUX.
À 50 km/h, une moto parcourra
20 mètres pour s’arrêter alors que dans les mêmes conditions une voiture ne mettra que 17 mètres. À 90 km/h,
une moto parcourra 51 mètres pour s’arrêter alors qu’une voiture ne mettra que 43mètres 50.

 
Imprimer - - par Préfecture de Saône et Loire - 20 avr 2017

SAÔNE-ET-LOIRE : Influenza aviaire : passage à un niveau de risque modéré

Influenza aviaire : passage à un niveau de risque modéré et allègement des mesures de biosécurité
Prenant en compte l’évolution favorable de la situation sanitaire dans la faune sauvage, par arrêté du 12 avril 2017, le Ministère chargé de l’agriculture a ramené le niveau de risque lié à l’influenza aviaire, d’ "élevé" à "modéré".

 


Consulter le communiqué de presse relatif au passage à un niveau de risque modéré et allègement des mesures de biosécurité (format pdf - 70.5 ko - 20/04/2017)

Consulter la liste des communes à risque particulier (format pdf - 19.6 ko - 20/04/2017)

 
Imprimer - - par Préfecture de Saône et Loire - 20 avr 2017

Gilles Platret ne souhaite pas de nouveaux hébergements d'urgence à Chalon

HEBERGEMENT D’URGENCE A CHALON : COLERE ET STUPEFACTION

C’est avec stupéfaction que je viens d’apprendre, par voie de presse, que l’Etat envisageait de racheter l’hôtel F1 de Chalon Nord pour y créer un centre de logement pour les demandeurs d’asile et les migrants.

Cette décision, tombée d’en haut, sans aucune concertation avec la Ville, est le reflet scandaleux d’un gouvernement à bout de souffle qui, à trois jours du premier tour de l’élection présidentielle, ne sait plus quoi faire pour tenter d’exister, au mépris des règles républicaines qui imposent que les maires des villes concernées soient informés et associés à ce type de décisions aussi graves.

Je veux rappeler que Chalon compte déjà une population de demandeurs d’asile non négligeable. Aujourd’hui, la capacité d’accueil de Chalon est très largement atteinte.

Je demande donc à l'Etat, avec la plus grande fermeté, de revenir sur sa décision. Quoi qu'il advienne, la Ville de Chalon-sur-Saône n'en restera pas là et j'engagerai, dès la formation du nouveau gouvernement, une discussion avec le ministre de l’Intérieur, en espérant qu’il ne sera pas trop tard pour agir.

L’attitude du gouvernement actuel est indigne dans un Etat de droit qui est censé respecter les collectivités territoriales déjà soumises à rude épreuve et, à travers les collectivités, la population tout entière.


Gilles Platret
Maire de Chalon-sur-Saône

 

Photo MJ

 
Imprimer - - par Gilles PLATRET Maire de Chalon-sur-Saône - 20 avr 2017

SAÔNE-ET-LOIRE : Les Archives départementales sur le portail national

Jusqu'en 1971, c’est dans les combles de la Préfecture et du Conseil général de l’époque qu’il fallait se rendre pour espérer dénicher des archives départementales. Il aura fallu attendre la construction du bâtiment actuel, pour envisager un avenir meilleur à ces documents... Depuis, les Archives ont parcouru du chemin, au point même aujourd’hui de venir directement aux intéressés par le biais d’un simple clic.

Le site internet des archives de Saône-et-Loire www.archives71.fr n’est pas nouveau. Ce qui l’est en revanche, c’est sa présence sur le portail national des Archives ouvert par le ministère de la Culture. Une avancée pour le Département qui répond ainsi à une forte demande du public d’accéder en ligne à l'ensemble des ressources patrimoniales sur la Saône-et-Loire. L’idée étant d’amener les internautes qui n’auraient pas forcément le réflexe, à aller sur le site saône-et-loirien pour trouver leur bonheur.

Cette opération s’inscrit dans la lignée de la participation du Département de Saône-et-Loire aux projets nationaux du ministère de la Culture : Grand Mémorial pour les registres des matricules militaires, Europeana14-18.eu pour la publication de notices suite à la Grande collecte de documents sur la 1ère guerre mondiale organisée en 2014, et, plus récemment, l’accès sur www.archives71.fr au moteur national de recherche Collections sur Mesure .

Aujourd’hui, plus de 380 inventaires et instruments de recherche des Archives départementales sont publiés sur l’interface nationale francearchives.fr.

Dans les semaines à venir, une liaison directe sera créée entre le site www.archives71.fr et celui du ministère afin de mettre en place des mises à jour automatiques de publications, non seulement sur les instruments de recherches édités sur ce site, mais aussi les expositions virtuelles, les fonds numérisés en ligne, etc.

Le site du ministère alimentera également le portail européen des archives (archivesportaleurope.net), ce qui permettra alors à la Saône-et-Loire d’avoir une visibilité au niveau international.
 
Imprimer - - par CD 71 - 20 avr 2017

André Accary installe le Conseil départemental de la citoyenneté et de l'autonomie, un des premiers en France


Depuis le 28 décembre 2015, il incombe aux collectivités départementales de mettre en œuvre
la loi Adaptation de la Société au Vieillissement (ASV). La Saône-et-Loire se montre bonne élève
puisqu’elle figure parmi les premiers départements à engager des actions en la matière :
conférence des financeurs ; soutien financier aux services d’aides à domicile ; revalorisation des
barèmes allocation pour l’autonomie des personnes âgées à domicile ; expérimentation pour
de Services polyvalents d’aide et de soins à domicile ; et aujourd’hui la mise en place du Conseil
départemental de la citoyenneté et de l’autonomie (CDCA).


Ce jeudi 6 avril, André Accary, en tant que président du CDCA, a procédé à son installation. Il
s’agissait de présenter cette nouvelle instance avant d’évoquer l’actualité de la politique
départementale en faveur des personnes âgées et des personnes handicapées.
Le Conseil départemental de la citoyenneté et de l’autonomie remplace les deux instances* qui
étaient chargées jusqu’alors de participer à l’élaboration et la mise en œuvre des politiques
départementales en faveur de l’autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées.
Le CDCA regroupe dorénavant l’ensemble des acteurs concernés par les réflexions conjointes
aux personnes âgées et aux personnes handicapées, ce qui s’inscrit en cohérence avec le schéma
départemental élaboré pour ces deux publics.


Cette instance de concertation, de débat est également force de propositions. Elle accueille à la
fois les représentants des usagers, des partenaires institutionnels, des professionnels et des
experts. De fait, tous seront consultés en même temps pour mettre en œuvre des actions pour
améliorer la prévention de la perte d’autonomie, à l’image par exemple du Salon de l’Autonomie
qui sera organisé en fin d’année par le Département.


Il s’agit là d’une grande avancée pour les habitants de Saône-et-Loire.
*Jusqu’en 2015, le Comité départemental des retraités et des personnes âgées (CODERPA) et le Conseil
départemental consultatif des personnes handicapées (CDCPH) intervenaient séparément.

 
Imprimer - - par CD 71 - 9 avr 2017

CHALON : Les travaux aux abords de la Maison entrent en deuxième phase

REAMENAGEMENT DES ABORDS DE LA MAISON DES VINS
Espace entre la Maison des Vins et l’avenue Léon Blum

Les travaux aux abords de la Maison des Vins entrent dans leur deuxième phase. Après une première étape dédiée à la création d'une nouvelle voie permettant de désenclaver le quartier Sainte-Marie, il s'agit désormais de réorganiser l'espace de stationnement situé entre le bâtiment de la Maison des Vins et l'avenue Léon Blum.

Cette nouvelle étape du projet doit améliorer la qualité paysagère du site et embellir l'esplanade de la Maison des vins, ce lieu constituant un véritable pôle d'attrait touristique et une part de l'identité de Chalon. Au fil de l'année, cet espace doit aussi s'adapter à de nombreux usages.

Concernant le stationnement, une centaine de places ainsi qu'un accès spécifique aux bus sont prévus.

Les aménagements paysagers et les plantations de vignes (prévues à l'automne) mettront en valeur la Maison des Vins. Leur positionnement et leur dimensionnement permettent de répondre à la problématique de gestion des eaux pluviales tout en rendant l'espace plus agréable, notamment grâce à des fossés et un bassin de rétention.

Dans le même temps, la Maison des Vins sera valorisée par la requalification d'un grand parvis où seront aménagées pergola, terrasse et plantations arborées.



Les travaux sont prévus jusqu'en juin 2017, puis les plantations seront réalisées à l'automne.

Coût des travaux pour cette phase : 980 000 € TTC (817 000 € HT)
Partenaires sollicités pour le financement (pas de notification à ce jour)
- Région Bourgogne Franche Comté via le contrat territorial du chalonnais
- État via le Fonds de Soutien à L'investissement Public Local

 
Imprimer - - par Ville de Chalon - 4 avr 2017

Travaux des perrés : des nuisances sonores ponctuelles jusqu'au 7 avril

Dans le cadre des travaux de rénovation des perrés du Quai de la Monnaie, la finalisation du battage des palplanches prendra fin au plus tard le vendredi 7 avril prochain suite à un imprévu de chantier.

Aussi les nuisances sonores ponctuelles dues à ces travaux vont devoir se poursuivre quelques jours de plus.
Imprimer - - par Ville de Chalon - 4 avr 2017

Grand Chalon : les interventions des Vices Présidents au Conseil Communautaire


CD71 : Une convention pour habiter mieux !

Le Président André Accary et sa vice-présidente Marie-Christine Bignon chargée du logement et de l'habitat ont signé hier après-midi la convention du fonds départemental de préfinancement de travaux d'amélioration de l'habitat avec Procidis.


Ici, le Département de Saône-et-Loire est encore une fois en avance puisqu’il est le 2e département de France à mettre en œuvre ce dispositif qui concerne les propriétaires très modestes, trop souvent oubliés des aides existantes.

UN VÉRITABLE OUTIL DE SOLIDARITÉ
Jusqu’à présent, on avait d’un côté des propriétaires très
modestes, confrontés au financement et à la réalisation
de travaux indispensables d’amélioration de l’habitat et
d’autre part, des artisans et des entreprises, hésitants à
s’engager dans de tels chantiers en raison des garanties de
paiements souvent longues et pas toujours certaines!
Désormais, la constitution du Fonds départemental de
préfinancement des travaux d’amélioration de l’habitat
se présente comme un véritable outil de solidarité sociale
au bénéfice des ménages les plus modestes. Ce dispositif, aux enjeux inédits forts, permet aux plus démunis de
disposer d’un logement adapté, décent, économe et sûr.
C’est aussi, pour le Département, un outil supplémentaire
à la réalisation des objectifs du Programme départemental
d’intérêt général (PIG) « Bien vivre dans son logement ».
Ce dispositif d’avance sur subvention a permis et va
permettre de voir aboutir quelque 50 projets de travaux
inscrits dans le PIG

UNE RÉELLE GARANTIE DE SÉRIEUX POUR TOUS !
Ce Fonds sera constitué par un apport financier du
Département de Saône-et-Loire à hauteur de 150 000
euros. C’est un engagement fort de l’Assemblée départementale concrétisé par son vote lors de sa réunion du 16
décembre 2016. Ce Fonds sera géré par la Sacicap PROCIVIS Bourgogne Sud-Allier.
Ce Fonds va permettre le préfinancement des aides et subventions accordées aux particuliers pour la réalisation de
travaux visant le traitement de la précarité énergétique,
de l’indécence, l’insalubrité, l’adaptation du logement au
handicap ou vieillissement, dans le cadre d’opérations
conduites et financées par l’Etat, I’Agence nationale de l’habitat (Anah), le Département, les collectivités territoriales (OPAH, PIG).


Artisans et propriétaires… du sérieux
Ce Fonds départemental d’avances sur travaux représente
une réelle garantie de sérieux pour tous, propriétaires et
artisans, dans la réalisation des travaux:
pour les artisans et les entreprises, c’est la garantie d’être
payés dans des délais raisonnables,
pour les ménages, c’est la garantie d’une trésorerie
nécessaire au paiement des travaux, dans l’attente du
versement des subventions.
Les avances de subventions consenties dans le cadre
de ce Fonds départemental sont un formidable levier de
lutte contre l’habitat indigne et la précarité énergétique.
En effet, les avances de subventions vont permettre la
réalisation de travaux sans que les ménages soient tenus
de faire l’avance de trésorerie car, généralement, ils ne
disposaient pas des moyens de financements nécessaires
et le paiement des artisans chargés des travaux pouvait
représenter une vraie problématique ; autant d’éléments
négatifs sources de renoncements des projets d’amélioration de l’habitat.


Ce Fonds va permettre
de faciliter l’engagement et le déroulement de projets
de travaux en levant un blocage financier,
de sécuriser le paiement des entreprises désormais
réglées directement par le fonds départemental,
de garantir l’affectation des aides à leur objet : les
subventions sont versées au fonds et ne risquent pas
de combler un découvert bancaire ou d’être utilisées à
d’autres dépenses par les bénéficiaires,
d’assurer la conduite à bonne fin du projet et le paiement complet des entreprises, par la vérification de la capacité du bénéficiaire à régler son éventuel reste à charge
(épargne, prêt) en complément des subventions dont
l’avance est engagée.

 
 
Imprimer - - par CD 71 - 28 mars 2017

L'université de Bourgogne dénonce une méthode malhonnête

Ce vendredi 24 mars, l’université de Bourgogne a pris connaissance d’un communiqué de presse intitulé « Pour une première année de médecine dans la Nièvre ».

Ce communiqué adressé mercredi à différents médias appelle de nombreux élus de la Nièvre à un « rassemblement le 27 mars prochain à 14h30 devant le siège de la présidence de l’université de Bourgogne à Dijon ».

L’université de Bourgogne souhaite dénoncer une méthode pour le moins surprenante de la part d’élus de la République. Une méthode par ailleurs malhonnête lorsque le communiqué précise qu’ils « demanderont à être reçus par le président de l’université » alors même que les élus de la Nièvre savent que le président ne pourra pas les recevoir à cette date. Comme en attestent les différents échanges (courriers et courriels) ci-joint.

 


 

 Echanges avec CDep 58.pdf [ 3207.08 Ko ]
 CA-14022017-delib2-voeu-position-ca-formation-paces-Nevers.pdf [ 149.85 Ko ]


 

 

LE COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE L’UNIVERSITE DE BOURGOGNE
Vendredi 24 mars 2017

Ce vendredi 24 mars, l’université de Bourgogne a pris connaissance d’un communiqué de presse (pièce jointe) intitulé « Pour une première année de médecine dans la Nièvre ». Ce communiqué adressé mercredi à différents médias appelle de nombreux élus de la Nièvre à un « rassemblement le 27 mars prochain à 14h30 devant le siège de la présidence de l’université de Bourgogne à Dijon ».

L’université de Bourgogne souhaite dénoncer une méthode pour le moins surprenante de la part d’élus de la République. Une méthode par ailleurs malhonnête lorsque le communiqué précise qu’ils « demanderont à être reçus par le président de l’université » alors même que les élus de la Nièvre savent que le président ne pourra pas les recevoir à cette date. Comme en attestent les différents échanges (courriers et courriels) ci-joint. L’université de Bourgogne est un partenaire historique de la ville de Nevers, son agglomération, du département de la Nièvre et des entreprises de ce territoire.

Ensemble et depuis de nombreuses années, nous avons développé une école d’ingénieur de renommées nationale et européenne, l’ISAT, nous avons mis en place une L1 et L2 de Droit, nous avons mis en place un master MEEF, et enfin dernièrement, nous avons également ouvert une L1 de sciences de l’éducation à la rentrée 2016-2017.

Parce que l’université de Bourgogne est un partenaire sincère, elle n’a jamais laissé entendre aux élus de la Nièvre qu’une ouverture d’une première année de PACES serait possible à Nevers. Le Conseil d’Administration de l’uB l’a d’ailleurs rappelé par une délibération sous forme de vœu lors de sa séance du 14 février 2017.

Le président de l’université de Bourgogne souhaite que la concertation et le dialogue prime sur toute autre forme d’action. Il rappelle ici aux élus de la Nièvre qu’il est tout à fait ouvert au principe d’une rencontre à une date qui devra être convenue en amont.

En revanche, n’acceptant pas une méthode pour le moins surprenante de la part d’élus de la République, à l’encontre d’un partenaire institutionnel et historique, la gouvernance de l’université de Bourgogne refusera de se prêter à cet ultimatum. En conséquence de quoi aucune délégation ne sera reçue ce lundi 27 mars.

Imprimer - - par COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE L'UNIVERSITE DE BOURGOGNE - 24 mars 2017

Gilles Platret : "Nous devons combattre la promotion de l'enfermement domestique de la femme"

Communiqué de Gilles Platret
Maire de Chalon-sur-Saône

Vendredi 24 mars 2017

"Nous devons combattre la promotion de l'enfermement domestique de la femme"

Une association chalonnaise, nouvellement créée, a sollicité auprès du service municipal de la Vie associative la mise à disposition gracieuse d'une salle pour organiser un "salon artisanal".

Cette demande ne présentant, telle qu'elle avait été formulée, aucune difficulté particulière, la Ville de Chalon l'a acceptée.

Or, nous venons d'apprendre que des prospectus circulaient pour faire la promotion de cet événement, non pas en tant que simple "salon artisanal", mais comme "1er salon de la femme orientale et de l'artisanat" !

L'argument porté sur ce prospectus réduit la femme « orientale » (une contorsion linguistique pour désigner clairement la femme musulmane) dans son rôle "de maîtresse de maison, de femme au foyer et de femme responsable de l'éducation de ses enfants dans la transmission d'un savoir faire traditionnel".

Qui plus est, la première journée de cette manifestation est annoncée comme exclusivement réservée aux femmes, aux filles et aux garçons de moins de 10 ans !

En ne parlant que "d'artisanat" à notre service de la Vie associative et en nous cachant qu'elle organisait en réalité un événement communautariste, cette association a délibérément menti à la collectivité.

Qui plus est, elle foule aux pieds la mixité et promeut une vision de la femme qui l'installe dans un enfermement domestique inacceptable dans la République française.

Dans ces conditions, j'interdis immédiatement l'organisation de ce salon en retirant la salle concernée à cette association.

Pour prendre les devants et éviter que se reproduisent de tels incidents sur le territoire de la commune de Chalon-sur-Saône, je proposerai au conseil municipal, le 11 avril prochain, d'adopter le modèle de charte associative proposé aux communes par l'Association des Maires de France. Cette charte vise à subordonner l'octroi des aides financières et matérielles de la collectivité au respect par les associations demandeuses des principes de laïcité, de mixité et d'égalité entre l'homme et la femme.

C'est ainsi que nous lutterons contre les stratégies en cours visant à favoriser une véritable rupture culturelle d'une partie des musulmans avec la société française et que nous imposerons le respect des principes sur lesquels se fondent la République française.

Gilles PLATRET
 
Imprimer - - par Communiqué de presse de Gilles Platret - Les Républicains - 24 mars 2017

Les 14 propositions de Nexem pour remettre la solidarité au coeur du débat public

A l'heure où le débat public est déterminant pour notre pays, Nexem a décidé d’y contribuer en interpellant les candidats aux élections présidentielles et législatives. Conformément à ses missions, Nexem doit en effet investir l’espace public pour que la question sociale soit mise au cœur du projet politique des candidats. Nexem doit ainsi pouvoir contribuer aux politiques publiques qui permettent à ses adhérents d’exercer leurs missions auprès des plus fragiles.

 

 

Cette période est aussi l’occasion de traduire concrètement l’ambition de Nexem, rappelée avec force par le président et le directeur général, lors de son lancement le 15 décembre dernier, de promouvoir le modèle associatif comme une réponse efficiente à l’accompagnement des plus fragiles, conformément aux valeurs de l’économie sociale et solidaire, et d’un engagement fondé sur les valeurs républicaines.

Les 14 propositions de Nexem, résultats d’une concertation réalisée avec l’appui d’adhérents dans les territoires, reposent sur trois axes forts :

l’engagement de Nexem en faveur de l’innovation sociale ;
la volonté de promouvoir l’investissement social ;
la nécessité de construire une Europe solidaire.

L’innovation fait partie de l’ADN du secteur social et médico-social. Aujourd’hui, elle ne doit pas être seulement technologique mais sociale en permettant de proposer des réponses créatives et inventives au service des personnes accompagnées en facilitant les synergies. C’est la raison pour laquelle elle constitue la pierre angulaire de ces propositions et un fil rouge pour l’avenir.

Investir dans le social, pour Nexem, c’est faire reconnaitre le secteur de l’action sociale et médico-sociale comme créateur de richesses alors qu’il est considéré comme un coût pour la collectivité ; c’est convaincre les acteurs politiques et économiques que c’est investir l’avenir parce que tous les pans de cette activité (personnes âgées, handicapées, inclusion, protection de l’enfance, sanitaire) impactent le quotidien des citoyens et rencontrent les grandes problématiques actuelles. C’est ainsi l’occasion d’interroger les candidats sur leur vision du secteur et la façon dont ils considèrent que la société doit répondre aux besoins.

Enfin, à travers des propositions pour une Europe solidaire, Nexem souhaite rappeler que les besoins de solidarité dépassent les simples enjeux nationaux et que les associations ont, dans ce contexte, un rôle plein et entier à jouer comme relais à l’échelle territoriale.

Cette plateforme est largement diffusée au niveau national puis auprès des candidats aux élections législatives.

Pour en savoir plus et consulter l’intégralité des 14 propositions de Nexem, rendez-vous sur nexem.fr.

 
Imprimer - - par Nexem BFC - 24 mars 2017

2ème édition de la Journée des entreprises au Sénat

« La 2ème édition de la Journée des entreprises du Sénat le jeudi 16 mars 2017 :
la Saône-et-Loire fortement représentée à l’invitation des sénateurs Jean-Paul Emorine et Marie Mercier »


Créée en 2014 à l’initiative du Président Gérard Larcher, la Délégation sénatoriale aux entreprises a organisé le jeudi 16 mars sa deuxième édition de la Journée des entreprises. L’objectif est de débattre de l’état des lieux et des réformes à mettre en œuvre avec les entrepreneurs. De nombreux sénateurs ont convié des chefs d’entreprises de leur département à participer à cet évènement.


Jean-Paul Emorine et Marie Mercier ont associé une dizaine de chefs et cadres d’entreprises à cette journée, en invitant notamment les candidats aux Trophées 2017 des entreprises de Saône-et-Loire. Ensemble, ils ont pu assister à deux tables-rondes, la première traitant des moyens à mettre en œuvre pour favoriser la transmission d’entreprise et la seconde portant sur l’allégement du fardeau administratif pour les entreprises.


Les trois sénateurs de Saône-et-Loire ont également partagé un moment d’échange avec les entrepreneurs saône-et-loiriens sur leurs activités, leurs réussites et certains obstacles structurels qu’ils rencontrent. Au-delà des problématiques économiques qui secouent la France depuis les dix dernières années, ce fut l’occasion de mettre en avant l’esprit d’entreprise et l’inventivité de notre territoire.


 

Etaient présents : Madame Chantal Andriot pour l’entreprise autunoise Tolix Steel Design, Madame Michelle Dereims pour l’entreprise chalonnaise Hydroprocess, Madame Sandrine Lonak pour l’entreprise creusotine BSE Electronic, Madame Laurence Medioni pour l’entreprise mâconnaise UBI Transports (Trophée Made in Saône-et-Loire 2016), Madame Maria Renda-Millot pour l’entreprise mâconnaise Wall-Ye (Trophée meilleur espoir 2017), Monsieur Edouard Choplain pour l’entreprise C2IP de Saint-Désert, Monsieur Jean-Laurent Dirx pour l’entreprise mâconnaise SAGS, Monsieur René Grosjean pour l’entreprise GRV Grosjean de Péronne, Monsieur Thierry Maniguet pour l’entreprise mâconnaise Access equip motos France (Trophée du chef d’entreprise de l’année 2017), Monsieur Eric Michoux, pour le Groupe chalonnais Galilée et Monsieur Philippe Rouballay pour l’entreprise montcellienne Symbiose Technologies (Trophée de l’environnement 2017).

Imprimer - - par Sénateurs de Saône-et-Loire Jean-Paul Emorine et Marie Mercier - 23 mars 2017

Infrastructures, prévention, interventions : le Département agit pour la sécurité

André Accary, Président du Conseil départemental de Saône-et-Loire et Jean-Claude Bécousse, vice-président chargé de la prévention des risques, de la sécurité et de la prévention de la délinquance, ont reçu ce jeudi matin le Colonel David Rey, commandant le groupement de gendarmerie départementale, pour lui remettre officiellement la plaquette « Localisation d’accident : le bon réflexe ».


 

Avec Karine Malara, procureure de la République ; Myriam Akkari, directrice départementale de la sécurité publique ; le Capitaine Jérôme Peigney, commandant d’Escadron départemental de sécurité routière ; le Colonel Pierre Pieri, directeur du Service départemental d’intervention et de secours et Jean Lautrey, président de la Prévention Routière, cette rencontre a aussi été l’occasion pour eux d’aborder les questions de sécurité en Saône-et-Loire.

Disposer d’un même référentiel routier pour simplifier l’intervention des gendarmes, pompiers, agents de la direction départementale des routes et des infrastructures et autres services de l’État, c’est tout l’objet de la plaquette « Localisation d’accident : le bon réflexe » donnée par le Département à la gendarmerie ce jeudi matin. « La bonne localisation d’un accident permet d’améliorer nos bases de données, d’identifier les zones d’accumulation et de gagner du temps pour intervenir tout en évitant un sur-accident. Le référentiel routier est l’unique système de repérage sur le réseau départemental », expliquait André Accary.

La réalisation de cette plaquette s’inscrit dans la continuité d’action de la convention de coopération entre le Département et le Groupement de gendarmerie de Saône-et-Loire signée en avril dernier 2016, aux termes de laquelle les signataires définissent les échanges de données géographiques et cartographiques portant sur les causes et conséquences des accidents de la route. Dorénavant, cet outil de travail accompagnera tous les gendarmes au quotidien puisqu’il va être distribué aux cinq compagnies de gendarmerie de Saône-et-Loire et à l’Escadron départemental de sécurité routière.

 
Imprimer - - par CD 71 - 23 mars 2017





Rechercher dans cette rubrique  


 
 



 

LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

 agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'information

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ  LIRE Revue de web



RÉGIE PUB : Contact ici

 
Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle