entre nous - chalon sur saone

Entre-nous : C'est vous qui le dîtes !

C'EST VOUS QUI LE DITES !

 Envoyez ici vos contributions et réagissez aussi éventuellement à celles qui sont proposées par les chalonnais.

Sur vivre-a-chalon.com... "c'est VOUS qui le dîtes" !

 

 

Une nouvelle association... Amortentia !

On ne peut pas uniquement se contenter de compter les victimes de la violence conjugale, alors saluons cette nouvelle association qui vient de naitre... Elle propose dès maintenant une action qui peut en intéresser certaines et certains...

Vu à la TV : «Temps de chien »


J’ai regardé dans ma télé hier «Temps de chien », un téléfilm décrit comme « humoristique » sur la « 5 » … -en fait, je constate que je suis très télé le soir- … avec notamment en acteur principal, crevant l’écran, Philippe Rebbot (l’ex. Romane Boringer) … mais ça on s’en fout un peu … et que ce film, classé drôle, m’a tiré les larmes

Le pitch : un capitaine de bateau-mouche, un peu ivrogne, qui craint de perdre son boulot et la garde de ses enfants, rencontre une jeune musicienne en galère.

Vu comme ça, ça fait un chouillat « les feux de l’amour » …

Mais que nenni …

L’acteur Philippe Rebbot, Jean dans le téléfim, est rempli d’amour pour ses enfants dont il a la garde un temps, picole, certes, de peur de les perdre … et les prends pour des bouées le sauvant de ses démons … et de ses galère, au grand désespoir de son ex-femme, rôle interprété avec justesse pas Edolie Bouchez.

Dans ses galères, entre temps, Jean rencontre un « bras cassé » en recherche de sens à sa vie, de boulot, de reconnaissance … Prêt à tout pour exister … voir même à mater des singes en mal de sexe dans un grand parc parisien … jusqu’à leur conseiller la manière de faire !!

La louse … quoi !!

Ce téléfilm … touchant et qui pourrait se vivre dans un quotidien certain … décrit avec délicatesse les rapports humains, l’amitié vraie et l’amour inconditionnel d’un père pour ses enfants …

Téléfilm humoristique par les répliques innocentes de Jean, alias Philippe Rebbot, toujours décalé avec les vraies situations de la vraie vie, certes … mais pas tant que cela !!

De l’amour inconditionnel dans ce téléfilm …


Article : Christiane Chapé

-----------------------------

« Temps de chien » : réalisation Edouard Deluc, acteurs Philippe Rebbot, Pablo Pauly et Laure Calamy
 
Imprimer - - par christiane chapé

Changement d'heure dimanche : En Octob...RE on RE...cule...

Changement d'heure - heure d'hiver
En AVril on AVance, en octobRE on REcule...

le 27 octobre 2019 à 3 heures, il sera 2 heures

 

Le passage à l'heure d'hiver aura lieu aux dates suivantes :

  • dans la nuit du samedi 26 octobre au dimanche 27 octobre 2019

 

 

Imprimer - - par MA

Vigni, vignons, vignons le vin ... la voilà la jolie vigne

« N'est-il pas raisonnable de penser que les gens qui ne boivent jamais de vin sont des imbéciles ou des hypocrites.



Des imbéciles, c'est-à-dire ne connaissent ni la nature, ni l'homme ...

Des hypocrites, c'est-à-dire des gourmands honteux des fanfarons de sobriété, buvant en cachette ou ayant quelque vin occulte ...

Un homme qui ne boit que de l'eau a un secret à cacher à ses semblables. »

Charles Baudelaire

 


Reportage photos Christiane Chapé : 1/2

Suite : Vigni, vignons, vignons le vin ... la voilà la jolie vigne 2

 

Imprimer - - par christiane chapé

Vigni, vignons, vignons le vin ... la voilà la jolie vigne 2

reportage photos : Christiane Chapé :2/2
Imprimer - - par christiane chapé

Jacques Chirac dans nos mémoires...

Il y a deux ans, lors d’une série d’articles sur les présidents de la république Française, j’écrivais cela sur Jacques Chrirac. A l’occasion de sa disparition, je me permets de reproduire le même texte sans en changer une ligne…

 

 

« Dans notre univers politique français, Jacques Chirac aura été un animal politique hors-normes. Certes, il n’est pas mort mais on peut considérer que sa carrière politique commencée en 1962 dans le cabinet de Georges Pompidou est maintenant terminée : plus de quarante ans au sommet de l’État, belle performance !

 

Après avoir fait l’ENA (promotion Vauban), il espérait devenir un jour directeur de l’aviation civile, il aura été secrétaire d’État, ministre, premier ministre et président de la République… Ministre ? Plusieurs fois, bien sûr, et aura touché aux finances, à l’agriculture et à l’intérieur… Premier ministre ? Sous Giscard d’Estaing et sous Mitterrand ! Quelle persistance dans la présence !

 

Mais de quelle couleur politique est ce fameux Jacques Chirac ? Là, l’analyse politique devient plus délicate et j’ai à peu près tout lu et son contraire… Il semble bien qu’il n’ait jamais été gaulliste mais plutôt pompidolien. On peut suivre ceux qui le classent comme viscéralement radical, cette forme de centrisme républicain qui habitait les régions rurales de la France, cette province lointaine de Paris mais bien attachée à la République, laïque, une et indivisible…

 

Certains vont jusqu’à penser que ses convictions n’étaient pas trop fortes, voire même qu’elles existaient en fonction du vent… Une girouette ? Non, pas réellement car il y a quand même quelques règles qui soutenaient son action politique : éliminer ses adversaires, écouter la France pour teinter ses discours de ces attentes, mettre la France au-dessus de tout ou presque – surtout si cela lui apportait des éléments positifs pour sa carrière – et surtout avoir une mémoire persistante pour se venger même à froid… Et il a ainsi duré !

 

Ses trophées de chasse sont nombreux. On peut trouver dans sa galerie les têtes empaillées de Jacques Chaban Delmas, Valery Giscard d’Estaing, Raymond Barre, Nicolas Sarkozy, Edouard Balladur, Alain Juppé, Philippe Séguin, Charles Pasqua, François Léotard… sans oublier tous les plus petits qui n’ont jamais pu prendre leur essor comme Michel Noir, Michèle Barzach…

 

Que pourrait-on garder de lui comme actions mémorables ? Peut-être, par exemple, le fait d’avoir tenu tête aux américains dans certains conflits au Moyen-Orient. Le discours de Dominique de Villepin, le 14 février 2003, discours ayant reçu l’aval de Jacques Chirac aura marqué les esprits et sera le symbole d’une politique étrangère indépendante des Etats-Unis…

 

Mais Jacques Chirac restera aussi dans l’histoire comme celui qui aura mis en sommeil le service national en France, qui aura dissous l’Assemblée en perdant la majorité (1997), qui aura été élu en face de Jean-Marie Le Pen en 2002 avec le soutien de la Gauche (Front républicain), qui aura soutenu Nicolas Sarkozy en 2007 en réalisant le minimum syndical…

 

Le paradoxe de ce président somme toute assez creux sur l’idéologie politique c’est de n’avoir retrouvé sa côte d’amour dans le cœur des Français que le jour où il a quitté le pouvoir… Les casseroles qui le suivaient avec un brouhaha sans fin se turent et on ne se souvint que de son amour et sa passion pour les arts premiers… et les combats de sumos !

 

 

Mais comme dans cette chronique on a toujours cherché le positif, citons quand même le discours du Vel d’Hiv où il a reconnu la responsabilité de l’État dans la déportation des juifs français ainsi que son discours sur l’esclavagisme… Peut-être un peu trop juste pour considérer Jacques Chirac comme un grand président français, si ce n’est par la taille… »

 

A chacun, aujourd’hui, de se faire son image et de la garder en mémoire !

 
 

LA FABLE DE L'ETE : « La bête et la bêtise » ...



Le mot qui a retenu mon attention cet été, est un petit mot de trois lettres … non pas non, ni oui oui, ni oui, ni non, ni zut, ni con -quoique-, juste trois lettres identifiant un gallinacé qui chante les pieds … dedans.

Ce petit mot de trois lettres est « COQ » ...



Le COQ est une espèce variée : Coq faisan, Coq de bruyère ou grand Tétras lyre, Coq de perdrix, Coq de roche ou coq d'inde … devenu dindon ...

Mais le COQ est aussi un gallinacé que l’on appelle COQ DOMESTIQUE … qui coquerique sur un tas de fumier.

Le chamarré, le coq de nos campagnes, celui qui réveille ses habitants … leur souhaitant une belle journée … dans ces jolis villages, aux odeurs de foin, de fumier, de bouses de vaches … d’herbe fraîchement coupée … voir d’iode où d’algues.

Donc, l’animal aux trois lettres qui a retenu mon attention, cet été, c’est MAURICE, le COQ qui habite chez lui à Saint-Gengoux-le-National, à Sigy-le-Chatel ou à Virey-le-Grand ... là, en l’occurence, sur l’Ile d’Oléron … et qui a subi les foudres de riches propriétaires terriens de maisons secondaires et de néo-ruraux, fuyant la grande ville, en mal d’écologie, pour se reposer chez les les ploucs … à la campagne.

Mais qui n’en n’ont pas accepté les codes.

Et ont fait un procès à MAURICE … ce gallinacé qui fait juste son boulot de COQ … au prétexte qu’il les réveillait dès potron-minet par son chant harmonieux et ... les dérangeant dans leur zone de confort.

La campagne, c’est la campagne … chers parisiens où autres bobos envahisseurs : le coq chante sur son tas de fumier, les grenouilles coassent dans la mare, l’abeille bourdonne, les cigales stridulent, la pintade cacabe, les cloches de l’église tintinnabulent, la mésange zinzinule, le cheval hennit, la vache beugle, l’âne brait, la poule caquette, le tracteur pétarade, le mouton bêle, le chien jappe, le chat miaule, l’abeille bourdonne, le bouc chevrote, canard cancane (les voisins aussi) … et le lapin … Ah ! Non … lui … il grignote ses carottes en silence !

Bien sûr, tous ces sons ne sont pas aussi harmonieux que le bruit du métro crissant sur ses rails, les klaxons stridents sur le périph., les scooters pétaradant sur une roue, les quarantenaires, accrochés à leurs trottinettes … crachant de leurs oreilles appareillées, une musique inaudible ...

Amadéus … au secours !!

FAIRE UN PROCES A UN COQ !!!

Pourquoi pas à une libellule ou à un papillon ?
On est où ?
On vit où ?
J’hallucine !!
Marche t’on sur la crête ?

J’imagine le coq dans le box des accusés, entouré de deux « poulets », à qui l’on demande d’assurer sa défense :

* Maurice, vous chantiez … j’en suis fort aise … mais saviez-vous que vous dérangiez ces chers urbains en villégiature ??
* cot cot cot codèque !
* Maurice, auriez-vous pu vous faire opérer des cordes vocales ??
* cot cot cot codèque !
* Maurice, déclarez-vous être coupable de troubles ruraux ??
* cot, cot, cot codèque !
* Maurice … vous moquez-vous du jury et de la Présidente du Tribunal ?
* cot cot cot codèque !
* Maurice, qu’avez-vous à dire pour votre défense ?
* cot, cot, cot codèque …
* Maurice, du haut de votre tas de fumier, vous sentiez-vous en situation de supériorité ?
* cot, cot, cot codèque !!
*Maurice, vous êtes-vous pris, un jour, pour Maurice Chevalier ?
* cot, cot, cot … « Ah! si vous connaissiez ma pou-ou-oule ! »

La campagne en ville… ça n’existe pas !

La ville parachutée à la campagne … ça n’existe pas !

A chacun son métier et les paysans seront bien gardés !

EPILOGUE : MAURICE a gagné son procès …

Si, si … je l’ai lu dans Vivre@Chalon !

Fier comme Dartagnan … il a toisé l’assemblée, a traversé la salle d’audience, est sorti du tribunal … plumet hautain et barbillon rougeâtre, trottinant sur ses ergots … a emprunté le passage piétons … a pris la ligne 12 jusqu’à St Gengoux … a suivi la rue principale du village et s’est posté sur son promontoire de fumier … annonçant la bonne nouvelle aux Jouvenceaux : « dormez en paix, amis … le bons sens a eu le dernier mot … coucouroucoucou ».

Rendez-vous demain, braves gens …

Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne » …

Christiane.
Le 5 septembre.

Imprimer - - par christiane chapé

Anniversaire de la naissance de Napoléon 1er ?

A lire certains articles sur l’anniversaire de la naissance de Napoléon Bonaparte, empereur des Français sois le nom de Napoléon 1er, j’ai le sentiment que nous ne parlons pas tous de la même personne…

 

 

 

Pour certains, ce serait celui qui a prolongé la Révolution Française dans ce qu’elle avait de pire, pour d’autres ce serait celui qui a animé une épopée merveilleuse de la France en étant un des plus grands chefs militaires de notre histoire, pour d’autres, une sorte de dictateur terrible sorti de nulle part… Bref, Napoléon 1er peut être vu d’une multitude de façons, pas toutes très sympathiques, reconnaissons-le…

 

 

J’ai lu de nombreuses biographies de Napoléon, quelques pamphlets et un ou deux essais. Rien ne m’a convaincu pleinement pour pouvoir faire un portrait de cet empereur assez surprenant par ses réactions… J’ai interviewé quelques spécialistes de l’Empire, je pense à Thierry Lentz et Jean Tulard. Ils parlaient avec brio et précision d’une époque mais parfois n’épargnaient pas l’empereur, homme pas si agréable que cela…

 

Si on regarde ce qu’il nous a laissé à nous Français, ou même à nous Européens… ce n’est pas toujours si beau, grand et humain… Certes, il a tenté de remettre la France sur pied après la Révolution mais il l’a fait de façon autoritaire, centralisatrice et assez despotique… Il est le grand constructeur d’une France dirigés par Paris sans discussion avec la base… L’administration centrale, les grandes écoles, les hauts fonctionnaires… C’est lui qui en est l’instigateur !

 

Dans la société, il a conforté le patriarcat avec un Code civil qui prévoyait tout ou presque et qui a alourdi la vie française jusqu’à nos jours...  Au niveau politique, il a refusé l’opposition pensant qu’il était le seul à avoir raison, tout le temps, toujours, jusqu’à la fin… et quelle fin ! Il a mis sur pied l’espionnage des individus sans trop respecter les libertés individuelles…

 

 

 

Mais il ne faut pas oublier qu’il y a un gros passif en plus, la guerre européenne… Certes, il y aura toujours des voix pour dire que les Russes, les Anglais et Autrichiens avaient, eux-aussi, leurs torts… mais c’est quand même lui qui nous a poussés dans le gouffre ouvrant aussi de nombreux conflits futurs intra-européens dont nous mettrons beaucoup de temps à nous remettre…

 

 

Alors, que reste-t-il de cet empereur ? Le souvenir d’un homme qui s’accroche au pouvoir et provoque les Cent-Jours avec des combats sanguinaires… Quelques monuments parisiens sans trop d’importances et tous à la gloire de l’empereur, de ses combats, de sa gloire… Des cyrards ou des X qui eux-mêmes ne croient plus en l’empereur… Le souvenir de la bataille d’Austerlitz ou celui de Waterloo… Ah, si, j’oublie, un tombeau à Paris qui attirent les visiteurs du monde entier !

 

 

Je persiste et signe, même si certains intellectuels nostalgiques de cet empire auraient souhaité fêter cet anniversaire dignement, je n’ai pas envie de transformer ce 15 août en jour anniversaire car, à mon avis, ce fut plutôt un jour funeste pour la France…


JEUX HORS SERIE ... Testez vos connaissances avec le BIEN PUBLIC, LE JOURNAL et le PROGRES ...

Et parce que je suis bonne copine … je viens d'acquérir dans mon Carrouf préféré, un bouquin de jeux, format poche, de 96 pages … pour découvrir ma région en jouant …cet été … sur les thèmes : nature, célébrités, gastronomie, traditions, sport, cinéma et monuments …



Pour la modeste somme de 4,50€ …

Pas bien cher pour un été joyeux et intelligent …

A vos stylos … et à vos joyeuses connaissances …


Christiane Chapé

 
Imprimer - - par christiane chapé

Humeur : "Le dérisoire est-il sans limite?"


La place du Châtelet bénéficie d'un nouvel aménagement (passages piétons, places de stationnement) et d'un espace présenté comme un "Jeu d'enfants". On est en présence d'une installation préhistorique qui dénote un handicap de la pensée concernant le jeu des enfants.

On devrait pouvoir se souvenir de l'intervention du "Groupe ludique" créer et animé par l'architecte Xavier de Lassalle (disparu récemment) pour "L'École ouverte" des "Prés Saint jean". C'était à la fin des années soixante et dans la perspective de 68, une époque d'innovations pédagogiques et urbaines, l'époque d'un renouvellement culturel, une lancée honnie aujourd'hui.

Cette École ouverte a disparu dans le dédale des renoncements des élus locaux... Il n'y a plus d'École ouverte à Chalon-sur-Saône. Mais il y a des jeux pour enfants, de dérisoires et médiocres installations.

Place du Châtelet, le "meuble" prétendu "jeu pour enfant" se trouve installé sur une fausse pelouse devenue immédiatement une sanisette sans vergogne.

Le dérisoire est-il sans limite?

J.J. Fouché

  


 Note de la rédaction de vivre-a-chalon.com :
Notre position de VOUS donner la parole, d'ouvrir nos colonnes virtuelles à des sensibilités très différentes nous conduit à publier de nombreux articles d'horizons très différents en rappelant cet avertissement présent à la une de vivre-a-chalon.com Qui dit quoi ? Qui parle sur vivre-a-chalon.com ?

 

 

 
Imprimer - - par JJ Fouché

De l'herbe en ville !

N'est-ce pas merveilleux de voir de l'herbe en ville?

La place du Châtelet, où les travaux d'aménagement sont presque achevés, un carré d'herbe verte est apparu à nos yeux ébahis.

De la verdure au milieu du bitume noir et des automobiles.

Oui, mais synthétique, c'est de l'herbe en matière plastique, elle est posée pour durer.

Et on aurait l'audace de se plaindre?

Non, on ne se plaindra pas...

Mais on va beaucoup en rire ! Un peu tristement...

J. J. Fouché

Photo Archives V@C
Imprimer - - par JJ Fouché

Un nouveau site météo très pratique...

Un nouveau site météo très pratique...

Cliquez sur le picto en haut à droite pour choisir ce qui s'affiche.

 

Imprimer - - par Bernard

Billet d'humeur : comment fera le tour de France ?

J'ai découvert avec intérêt l'itinéraire qu'empruntera le tour de France dans Chalon le 12 juillet prochain. J'ai moi-même régulièrement l'occasion d'utiliser, à vélo, les rues du 56ème RI, du 134ème RI et Ledru Rollin qui feront partie de cet itinéraire. Aussi m’interroge-je : les coureurs emploieront-ils la "promenade cyclable" (sur le trottoir, avec les piétons prioritaires pouvant à tout moment les obliger à freiner ou faire un écart) ou la route (avec les voitures roulant à 70 km/h) ? Dans la première hypothèse, devront-ils mettre pied à terre à chaque intersection pour laisser passer les voitures, comme nous y invitent les panneaux ? Y aura-t-il des détours inopinés à faire lorsque des véhicules garés ou des travaux rendront la piste cyclable impraticable, sans itinéraire alternatif proposé (comme je l'ai vu encore récemment lors de l'installation par les employés municipaux de décorations... célébrant le cyclisme ! voir photo ci-jointe) ?
Imprimer - - par Un cycliste agacé

AVRIL... mois du poisson !!!

Nous sommes un 1er avril et l’histoire se passe dans un bistrot à l’enseigne « AU FLETAN FRETILLANT » …

Le MAIGRE patron, au faciès de vieux LOUP de mer, dans son BAR au sol récemment CARRELET et qui n’a pas les deux pieds dans le même CHABOT … est BREME de colère, car le père BAROT, MEUNIER de son état, s’est éclipsé comme une ANGUILLE après avoir fait sa partie de BILLARD, sans payer sa LOTTE.

Et les clients, pourtant GRANDES GUEULES de leur état : le vieux père COLIN, la mère GALINETTE, sa copine de comptoir, la « MERE … LAN» et les jumeaux « les PERLANS », sont restés de MARBRE et muets comme des CARPES, complices de ce GORET qui s’est sauvé dans l’ESCOLIER de secours.

Pendant que le juke-box du bistrot, accolé au mur de tissu BROCHET, diffuse BARRACUDA de Clo-Clo, le boss (de baleine) déclare : GARDON nous de porter jugement au vieux BARDOT, GOUJON qu’il ne sera pas rendu de sitôt à HUCHON, j’ai glissé du sucre dans le réservoir de son TACOT.

Il n’ira pas loin, l’EMPEREUR, son ABLETTE de femme, vient de me prévenir qu’un GRENADIER vient de l’arrêter au volant de son TURBOT dans un LIEU NOIR du village, sans PHARE et roulant sur la RAIE JAUNE … sa vieille PAGEOT toussotant et s’encastrant dans une VIEILLE masure.


MORALITE DE L’HISTOIRE : « TANT VA LE TACOT A L’EAU SUCREE … QU’EGLEFIN IL SE PLIE » !!!


Christiane Chapé
Le 1er avril 2019
Imprimer - - par christiane chapé

Une nouvelle Gratiferia à Saint-Marcel...

Ce matin, c'est la Gratiferia du Grand Chalon à Saint-Marcel !!! Le principe est simple, vous venez avec des choses à donner, vous venez les mains vides et vous pouvez repartir avec un ou plusieurs objets qui vous font plaisir... Pas d'argent, pas d'obligation de donner ou prendre, juste des envies partagées... C'est jusqu'à 13h30 !

 

Cette fête de l'échange est aussi orientée sur la deuxième vie des produits, sur la réparation, sur la durabilité des produits de consommation... Acheter moins, faire vivre plus longtemps un produit est un comportement responsable et c'est agir pour un développement durable... C'est prendre soin de notre planète pour la transmettre aux générations futures...

 

Il devrait y avoir une Gratiferia tous les six mois dans le Grand-Chalon avec un système tournant dans les communes... La première était à Chalon, cette fois nous étions à Saint-Marcel... La prochaine à Saint-Rémy, peut-être...

 




Rechercher dans cette rubrique  


 
Tipi.net
Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle