vivre-a-chalon.com : Une autre info à Chalon et dans le Grand Chalon

Le portail local de chalon sur saone, pour les chalonnais ... par les chalonnais

jeudi 23 mars 2017

Bonne Fête Victorien

Photo de Chalon

entre nous

Sorties à Chalon et dans le Grand Chalon

Vous êtes ici :

Vous retrouvez l'ensemble des programmes et informations concernant les sorties en devenir dans notre AGENDA

 

 

 
Publicité.
 

«C'est la vie en couleur»... avec Anne et Emmanuelle, conteuses bariolées !


Ce mercredi après-midi, à l’initiative de la municipalité de Crissey, organisé dans le cadre de la programmation « Crissey pris en Conte », les enfants de l’accueil de loisirs, ont peint -et repeint- la commune, avec leurs amies conteuses, Mademoiselle Rose et Mademoiselle Violette.
Sachant que Mademoiselle Rose est vêtue de violet et Mademoiselle Violette, de rose … Pas d’inquiétude, tout est normal !


Anne Prost-Cossio et Emmanuelle Liéby-Menand, « les diseuses de couleurs », ont proposé une promenade colorée et contée sur un arc-en-ciel d’histoires éclatantes de bleu, de rouge et de jaune et de fleurs en papier crépon, poussant sur le parcours.


 

Une trentaine d’enfants de 3 à 11 ans, arborant les couleurs du jour, ont écouté attentivement, l’histoire du pêcheur, de son poisson doré et magique ... de sa femme qui « en voulait toujours plus » …, celle du temps où le ciel vivait sur la terre, lorsque la pluie tombait et la parait de mille couleurs, des cailloux dorés et argentés représentant le soleil et la lune, de Gugus bossu et violoneux jouant bien mieux que Séraphin, jaloux et qui noyait son chagrin dans les « p’tits canons de rouge" -de la côte chalonnaise, bien sûr- !!, du fils du roi qui exigeait, exigeait, exigeait … jusqu’à transformer sa vie en gris.


 

La déambulation a conduit les enfants, leurs parents, les accompagnateurs … la directrice de l'accueil de loisirs, Agnès Marmillon … et trois adultes, jusqu’au lavoir où danses endiablées et farandole ont terminé l’après-midi avec le sentiment du devoir accompli, pour aujourd’hui : « mettre des couleurs dans la vie ».

 
 
 

Article et photos : Christiane Chapé

reportage photos :1/2
Suite :« C'est la vie en couleur » ... avec Anne et Emmanuelle, conteuses bariolées - 2




« « C'est la vie en couleur
Tiens voilà le marchand de ballons
C'est des cris et des fleurs
Les manèges tournent à l'unisson » »

Rémi Brika

Imprimer - - par christiane chapé - 23 mars 2017 - Réagir

Vague des classes en 7 : Ce sera le dimanche 30 Avril prochain...

Depuis 1968, chaque année se déroule dans notre ville, la vague regroupant l'ensemble des classards natifs de l'année en cours. Celle des classes en 7, aura lieu le dimanche 30 Avril prochain. Le comité d'organisation est présidé par Gilles Valadon. Ce dernier préside aussi le comité d'organisation de la vague de Mercurey.


Gilles Valadon, a accepté de répondre à nos questions.

  Comment se passe l'organisation de la vague chalonnaise des classes en 7
 Tout d'abord, ce qui est important de préciser la vague du dimanche 30 Avril est ouvert à tous ceux et toutes celles nés dans une année se terminant par le chiffre N°7 et elle est ouverte à l'ensemble des classards du Grand-Chalon. Le programme est arrêté, en concertation avec le comité inter-vagues et mes collègues. Voilà dix ans, Christian Wagener était président, moi vice-président, nous avons inversé les responsabilités cette année. Les classards sont aussi conviés à un office religieux, à Saint Pierre, le samedi 29 Avril, en fin d'après midi.


  Quelles nouveautés cette année ?
  Tout d'abord, retour au dimanche avec le départ du défilé, en haut de la Citadelle. Puis cortège festif en ville, photos devant l'hôtel de ville, dépôt de gerbes devant le monument aux morts, puis le cortège qui se compose de musiques ( fanfares, harmonies ) jusqu'à la salle Marcel Sembat.

 


 

  Voilà dix ans, le président d'honneur n'était autre que Michel Allex, maire de la Ville et cette année ?
  C'est Sébastien Martin, Président du Grand-Chalon, il est l'un de nos « jeunes » conscrit.Nous aurons une pensée pour le regretté Michel Allex. Pour mémoire, Christophe Sirugue, député était président d'honneur de la vague des classes en 6, l'an dernier.


  Vous présidez aussi la vague de Mercurey, vous cumulez ?
  Je sus épaulé par Sandra Hurtel ( Secrétaire) et Claudine Blondet-Dambleve, depuis le 11 Mars dernier. Les réunions se succèdent pour cet événement important.


  Et côté inscriptions pour la vague chalonnaise ?
  A L'office du tourisme mais aussi lors de nos permanences : le mardi matin de 9 H 30 à 11 H 30, chez maître Pierre ( quartier de la gare), le mercredi de 9 H 30 à 11 H 30, Café, Place de l' hôtel de ville et le jeudi de 9 H 30 à 11 H 30, à Saint Jean des Vignes, café des capucins.
Le numéro de téléphone de l'office du tourisme ( dont la vitrine est dédiée à la vague ) : 03 85 48 37 97.

 

Nos photos : Gilles Valadon avec Joëlle et Jacques ( Chez Maître Pierre ).

 
 
Imprimer - - par Daniel DERIOT - 20 mars 2017 - Réagir

EDA et le Rendez-vous des Piccolis :exposition Denis Plassard

Je voudrais attirer votre attention sur l’exposition de photos qu’a pu admirer le public à l’occasion du spectacle du mercredi 15 mars 2017, L’enfant et les sortilèges.

 

En effet, à l’occasion des mercredis des Piccolis, au théâtre du Port Nord, dans les coursives de la salle de spectacle, il y avait une exposition photo-chorégraphique étonnante. Si on passait un vite, on ne voyait que des photos, seulement des photos. Si on prenait un peu son temps en ouvrant ses yeux et son cœur, alors on découvrait des jeunes dans des positions particulières. En prêtant encore plus attention, on voyait bien des jeunes porteurs de différences qui occupaient l’espace…

 

En fait, Denis Plassard a travaillé avec une trentaine de jeunes de classes particulières du département de Saône et Loire. Il a permis à ces jeunes de vivre avec leur corps dans l’espace, il a réalisé une série de photos, de clichés, où on les voit s’approprier cet espace, prendre possession de leur corps, trouver un équilibre apaisant qui déclenche sourire et plaisir… et lui s’est rendu presque transparent, invisible… L’ensemble offre un tout saisissant qui nous interroge sur notre propre rapport au corps, à l’espace, à notre propre corps, à celui des autres…

 

Cette exposition va vivre maintenant et je vous invite à prendre le temps de vous laisser toucher quand vous allez la croiser à Cluny ou dans les maisons départementales des solidarités qui devraient très prochainement l’accueillir !

 

Imprimer - - par Michel Bonnet - 19 mars 2017 - 1 commentaire - Réagir

Clair Logis-Coubertin : succès pour le loto

Des habitants des quartiers Clair Logis-Coubertin et des quartiers voisins ont répondu en grand nombre à l'invitation du comité de quartier, qui ce dimanche a organisé un loto, salle du clos Bourguignon.
Marie Paule Collonge, présidente et l'équipe de bénévoles, ont affiché leurs vives satisfactions.
La prochaine manifestation du comité, aura lieu, le samedi 22 Avril, avec un concours de belote, salle Pissaro.
Imprimer - - par Daniel DERIOT - 19 mars 2017 - Réagir

Laënnec : Succès du super loto au profit de la classe coopérative des écoles

La salle des fêtes des Charreaux, était comble, ce dimanche après midi. En effet, une assistance nombreuse, a participé à l'édition quasi annuelle du « super loto ». De nombreux lots ont récompensé les participants. Les bénéfices de cette sympathique manifestation alimenteront la caisse de la coopérative scolaire de l'école Laënnec.


L'équipe d'organisation et le directeur des écoles élémentaires, Aurélien Drapier, ont affiché une vive satisfaction et ont remercié participants et généreux donateurs.

 
Imprimer - - par Daniel DERIOT - 19 mars 2017 - Réagir

Printemps des Poètes : fin de l'édition 2017 avec les membres de « LA PAGE QUI RIT »

Printemps des Poètes : fin de l’édition 2017 avec les membres de « LA PAGE QUI RIT » sur le marché dominical, rue aux Fèvres à Chalon


 

Le 19ème « Printemps des Poètes », opération nationale courant du 4 au 19 mars 2017, ayant pour thème cette année « la poésie africaine », a pris fin ce dimanche matin rue aux Fèvres, face au salon de thé « la Chokolateri, sur le marché dominical.

Guillaume, Sonja, Annie, Geneviève et Christiane étaient présents ce dimanche, pour déclamer des textes sur l’Afrique et d’autres, tirés de leurs chapeaux, parfois plus chantants, tel le duo interprétant « la truite de Schubert » … qui n’en fini pas d’onduler … et de la ramener à la surface de l’eau !!


Sans oublier que la poésie africaine est riche de la culture du pays et touchante à chaque coin de page … Des poètes et penseurs internationalement connus l’ont mise en valeur, parlant de ce continent avec amour.

Les poèmes distribués ce matin sur le marché ont été bien accueillis … et parfois … au détour d’un caddie rempli de poireaux et autres carottes … un passant récite un poème de Rimbaud ou d’Apollinaire …

Magie du texte.

Et du partage.

C’est cela, le PRINTEMPS DES POETES …


 

En signalant, au détour, que les membres de « La page qui rit », n’hésitent pas à se déguiser et à porter haut les couleurs de la poésie …

Déclamer … c’est exister … et enjoliver … la vie !!

 
 
Article et photos : Christiane Chapé
Imprimer - - par christiane chapé - 19 mars 2017 - 2 commentaires - Réagir

EDA et Rendez-vous des Piccolis : La casserole d'Anatole


Ce spectacle qui se révèle assez court ravira petits et grands. Au cours de celui-ci, vous suivrez Anatole, une petite marionnette qui vivra son aventure malgré la fameuse casserole.


 

Cette jolie petite histoire tirée du livre "La petite casserole d'Anatole" d'Isabelle Carrier est racontée par la compagnie Marizibill qui arrive à faire vivre ces marionnettes avec beaucoup de sentiments et d'humour.


 

Peu de dialogues présents dans cette œuvre mais poésie et musique sont, elles, omniprésentes et vont venir accompagner notre héros lors de ses mésaventures.


Bien sûr, on l’aura compris, cette casserole est là pour symboliser toutes les différences qui peuvent se rencontrer chez les uns et les autres et avec lesquelles il faut quand même vivre… Tout ceci est un thème important et il me semble capital de montrer cela aux enfants dès le plus jeune âge : acceptons-nous et acceptons les autres !

Pour conclure, ne vous privez pas de ce spectacle drôle et poétique qui ne manquera pas de vous faire rire et si vous pouvez y emmener un jour vos enfants ou petits-enfants, ce pourrait être salutaire !


vivre-a-chalon et la licence TAIS de l'IUT de Chalon-sur-Saône sont partenaires avec l'Espace des arts, Espace patrimoine, la bibliothèque de Chalon, le conservatoire de Chalon, la Bobine et RCF en Bourgogne

 

 

 

Imprimer - - par Théo, étudiant en TAIS à l'IUT de Chalon - 16 mars 2017 - Réagir

Pages en Scène : dimanche enchanté avec les Bibliambules et les Buissonneurs


Au Studio 70 à Chalon, dans le cadre de Pages en Scène, le festival se termine ce dimanche après-midi avec la troupe les Buissonneurs de Macon avec « Déchaînements », un parcours en textes et chansons qui unit les voix exténuées de « ceux que l’on foule aux pieds », aux chants de conviction et de confiance dans un avenir qui nous défie de « tenir à l’impossible ».


 

Les chansons populaires rejoignent les poèmes d’hier et d’aujourd’hui pour déplorer la dureté avec laquelle hommes et femmes sont traîtés et célébrer leurs luttes et leur engagement :

« nos défaites, voyez-vous
ne prouvent rien, sinon
que nous sommes trop nombreux
à lutter contre l’infamie » … B. Brecht

 

 

Les Bibliambules sont conduits par Pierre Littner, les Buissonneurs dirigés par Anaïs Guillaumeau : les deux groupes se retrouvent à la Buissonnière de Mâcon, leur foyer commun.

Et … c’est sur des airs de tango argentin, que le festival Pages en Scène a donné le clap de fin.

Intitulé « Una noche en Buenos Aires », 4 musiciens : guitare, contrebasse, flûte et accordéon et 3 danseurs de tango ont offert une prestation de pas de danse sur des airs de valses, milonga et tango argentin.


 

Les morceaux interprétés, composés par des compositeurs argentins ou Uruguayens du début du XXè siècle, ont été de la fête avec un court résumé de l’histoire du tango et de son prince Carlos Gardel.

Quelques spectateurs/danseurs se sont joints aux artistes et ont esquissé des pas de danse … et le festival a pris fin, sur des notes inoubliables.

A l’année prochain pour la 3ème édition de Pages en scène avec les Bibliambules … et autres.

 
 
 

Article et photos : Christiane Chapé

Imprimer - - par christiane chapé - 13 mars 2017 - Réagir

Près Saint Jean : Succès du loto, doté de nombreux lots

Dimanche après midi, le loto organisé au clos Bourguignon, par le comité de quartier des Près Saint Jean a connu un vif succès.
Cette édition était doté de nombreux lors permettant de récompenser les gagnants. Marcelle Simon, présidente , a remercié vivement les participants et les donateurs.


LES PROCHAINS RENDEZ-VOUS
- Samedi 8 Avril : Au local du comité, 35 ,Rue Jules Ferry à 11 H : Assemblée Générale annuelle.
- Samedi 29 Avril; Réception de la reine du quartier, Espace Associatif Jean Zay.
- Samedi 13 Mai : à proximité du centre commercial des Près Saint Jean, Marché aux fleurs avec l'ESAT Georges Fauconnet de Virey le Grand
- Samedi 24 Juin : Repas d'été pour les anciens du quartier.


Bernadette Vellard et sa collègue Jacquline Gaudillère, ont salué les organisateurs et les participants
nombreux.

 
 
Imprimer - - par Daniel DERIOT - 12 mars 2017 - Réagir

Festival Pages en Scène : « Bluettes au vitriol » : hommage à Francis Blanche par Catherine Weissmann et Gilbert Drigon


Sur des poèmes et chansons de Francis Blanche, Catherine Weissmann, conteuse et Gilbert Drigon, accordéoniste, ont proposé samedi soir au Studio 70 dans le cadre du festival « Pages en Scène » ont proposé des textes récités et chantés de l’artiste qui a quitté les planches en 1974 : « Esther et Mika », « Mon oursin et moi », « Près de vous, Virginie », « J’ai rêvé ma vie » … et « La fille du gangster », « La pince à linge », « Le complexe de la truite » etc …

 

 

Treize poèmes qui ont emmené le public nombreux, plutôt du côté de la bluette, avec tendresse et mélancolie. Un clin d’oeil ou un éclat de rire au coin d’un vers ou à la fin d’un poème sont souvent l’ébauche d’un sanglot.

Sept chansons plutôt trempées dans le vitriol qui, parfois, reprennent des mélodies connues du répertoire classique pour les détourner en leur prêtant des textes qui, souvent, disent la frontière fragile entre la norme et la folie.

 

 

Catherine Weissmann vit à Chalon-sur-Saône. Depuis plus de trente ans, elle pratique le théâtre et la lecture à haute voix avec pour seul désir de faire partager le fruit de ses trouvailles. Mélomane et friande de chanson française, c’est avec gourmandise qu’elle emprunte, ce samedi soir, les chamins buissonniers de Francis Blanche.

Gilbert Drigon vit à Châtenoy-le-Royal où il a créé son école de musique en 1978. Plusieurs centaines d’élèves ont appris chez lui l’accordéon, le piano, la batterie, le synthétiseur … et surtout l’amour de la musique. Accompagner Francis Blanche lui permet de rester dans son domaine de prédilection : la chanson de variété dans la pure tradition française.


 

Francis Blanche ? Qui ne connaît pas Francis Blanche ? Ses canulars téléphoniques, les extravagantes émissions radiophoniques, les rôles d’atrabilaires dans près de 200 prestations cinématographiques, le compère de Pierre Dac, notamment dans le sketch inoubliable « Sar Rabindranath Duval » !! Il a été un des plus grands trublions de l’humour d’après-guerre.


 

Derrière ce tonitruant hymoriste, se trouve le dialoguiste de plusieurs films, l’auteur de plus de 600 chansons et aussi le poète à l’inspiration douce-amère.

Parti en 1974, il laisse l’immense œuvre d’un funambule insatiable.

C’est à ce Francis Blanche là que le spectacle « Bluettes au vitriol » a rendu hommage.


Article et photos : Christiane Chapé

Imprimer - - par christiane chapé - 12 mars 2017 - Réagir

Pages en Scène : lancement du 2è festival ce vendredi soir


Jacky Tatreaux, acteur de la troupe théâtrale « les Bibliambules » a lancé le 2ème festival de Pages en Scène ce vendredi, autour d’un vin d’honneur dans la salle de l’ancien couvent des Lancharres du studio 70 à Chalon-sur-Saône.


La pièce de théâtre « une drôle de rage » a ouvert le week-end, une création des Bibliambules, adaptée de Lola Lafon : »une jeune femme quitte le chemin commun, celui qu’empruntent sans sourciller ses proche : soumission aux impératifs du travail, de la consommation, de la compétition, de l’indifférence aux autres, de la normalisation des loisirs et des rites sociaux. Elle se lie à des compagnons de refus et de colère pour promouvoir des valeurs de solidarité, de survie et d’avenir ».


 

En quelques scènes empruntées aux romans de Lola Lafon « une fièvre impossible à négocier », « de ça je me console » et « nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce », les Bibliambulles donnent parole et scène aux insoumis de nos sociétés, à ceux qui paient de leur personne et de leur vie pour changer les règles brutales d’un monde de violence, d’hébétude et de destruction.


 

Les chansons, elles aussi écrites par Lola Lafon, dans une tonalité plus mélancolique apportent un contrepoint envoûtant mais non moins cinglant à ce constat lucide et stimulant.


 

« Une drôle de rage » a été conçue et mise en scène par Pierre Littner et Jacques Tatreaux, décors de Jacques Tatreaux et Philippe Vigouroux, chansons : Nelly Meyer accompagnée par Romuald Perreve, interprétation : Loann Belly, Romuald Crucy, Pascale Dasriaux, Christian Hydray, Pierre Littner, Jacques Tatreaux, Elaïse Ubina, et Alexa Vert. Lumière de François Olivi.

Pages en scène c’est un programme sur trois jours :
* samedi 11 mars à la bibliothèque de Chalon à 11h salle Esperluette : apéritif rencontre avec le poète Laurent, à 14h30 salle du Conseil : « Incendies » par Nouvelle Impulsion et les Bibliambules, à 16h au Studio 70 : « J’ai confiance en la justice de ce pays » par la Cie les Alterneurs, à 18h : « A nous deux » par la Cie Arc en Scène et à 21h : « Bluettes au vitriol » par Catherine Weissmann et Gilbert Drigon, musicien
* dimanche 12 mars à 11h au Piccolo : extraits de « Déchaînements » par les Bibliambules et les Buisonneurs, au Studio 70 : 15h « Déchaînements » et 17h : « Tango, una noche en Buenos Aires par les Bibliambules.

Tout au long du festival, à voir au Studio 70 : « Friches » exposition photos de Christiane Chapé, Bruno Bernard et Luc Torrès.

 

Article et photos : Christiane Chapé

------------------------------

Infos pratiques :
* 25€ le WE, 18€ le samedi et 8€ le spectacle
* réservation : pagesenscene@gmail.com

Imprimer - - par christiane chapé - 11 mars 2017 - Réagir

EDA : run, run, run...

Retour sur un magnifique spectacle musical...

Run, run, run nous chante Émily Loizeau de sa voix douce, rauque et chaude.


Cet hommage aussi bien musical que théâtral, n’est pas seulement un concert. C’est avant tout un livre ouvert, sur la vie de Lou Reed, dont la conteuse est, la comédienne, Julie-Anne Roth. De sa voix frêle, elle nous emmène jusqu’aux chansons de Lou interprétées par la talentueuse Émily Loizeau et le Guitariste Csaba Palotaï.
De leur voix si complémentaires ces trois artistes nous transportent le temps d’un instant à une scène des Velvet, aux années Warhol et extase.

Dans le public ? Un choc intergénérationnel agréable pour tous. Les premiers fans de Lou Reed, étaient présents pour se rappeler leur jeunesse fougueuse, comme les nouveaux qui commencent seulement à écouter les doux poèmes de Lou.

Ce voyage dans le temps a créé une cohésion entre tous les membres du public. Cet hommage a construit la bulle dans laquelle nous étions tous heureux d’être.

 
Imprimer - - par Fanny, étudiante en TAIS de l'IUT de Chalon - 10 mars 2017 - Réagir

EDA : retour sur Waves...

Waves traduit de son anglais signifie « la vague ». Pour Héla Fattoumi et Éric Lamoureux la vague est un motif de chorégraphie qui épouse son sujet dans sa globalité en nous faisant passer par plusieurs sensations.

On dit en général que la musique accompagne les danseurs, le duo chorégraphe ainsi que le musicien parisien Peter Von Poehl nous ont prouvé le contraire. A plusieurs reprises nous avons la sensation que ce sont les danseurs qui accompagnent la musique au son du trio composé d’un batteur, d’un violoncelliste et d’une guitare post-rock, en jouant avec les profondeurs, les éclats et les embruns. Surfant sur la vague de musique composée par Peter Von Poehl étiré sur une heure de spectacle avec des motifs de répétition, les huit danseurs nous ont montré leur complicité et nous emportent dans des flots imaginaire par la fluidité des gestes que soit par une nage lente ou dynamique.

Ce n’est pas seulement un spectacle de danse, c’est aussi un concert par la présence d’un trio de musicien. Au début on pourrait croire que les metteurs en scène vont nous faire voyager dans le monde maritime mais ils nous transportent dans une respiration qui nous apaise et nous fait vivre plusieurs émotions à travers les caractères de chaque danseur.


vivre-a-chalon et la licence TAIS de l'IUT de Chalon-sur-Saône sont partenaires avec l'Espace des arts, Espace patrimoine, la bibliothèque de Chalon, le conservatoire de Chalon, la Bobine et RCF en Bourgogne

 

 

 

 

 
Imprimer - - par Doriane, étudiante à la TAIS de l'IUT de Chalon - 10 mars 2017 - Réagir

EDA et rendez-vous des Piccolis : Les inséparables

Adapté du livre de Colas Gutman, cette pièce de théâtre mise en scène par Léna Bréban nous raconte l'histoire de deux enfants : Delphine et son petit frère Simon. Après la séparation de leurs parents, ils prennent part à la vie des familles recomposées. Leur première rencontre avec leur belle-mère Pierrette et leurs demi-frères Hervé et Marie-Neige est plus que désastreuse. Ils ne leur reste plus qu’une seule solution faire séparer leur père de sa nouvelle compagne et le faire revenir avec leur maman !


Cette pièce aborde donc le thème du divorce ainsi que celui des familles recomposées le tout dans un registre comique qui rend l'œuvre agréable à regarder. De plus elle est aussi intéressante puisque dans cette représentation nous pouvons voir le point de vue de l'enfant sur les thèmes souvent trop regardés sous l’angle parental.

Loin du pathos et du drame, on entend rire les spectateurs… C’est réussi !

Les Inséparable est une pièce touchante grâce au rapport Delphine-Simon qui même après séparation de leur parents restent toujours soudés. Elle est aussi drôle par l'élaboration de leurs plans dans le but de séparer leur père de Pierrette ainsi que par leur relation avec leurs demi-frères qui sont insupportables pour eux.


C'est une œuvre destinée à un public jeune, mais, elle fera non seulement rire les enfants, mais aussi faire sourire les parents. Ce qui en fait d'elle une pièce pour petits et grands ! Et qui dit rire, dit réfléchir, non ?

 


vivre-a-chalon et la licence TAIS de l'IUT de Chalon-sur-Saône sont partenaires avec l'Espace des arts, Espace patrimoine, la bibliothèque de Chalon, le conservatoire de Chalon, la Bobine et RCF en Bourgogne

 

 

 

 

Imprimer - - par Dylan, étudiant à la TAIS de l'IUT de Chalon - 10 mars 2017 - Réagir

EDA et le Rendez-vous des Piccolis : vive le spectacle vivant !!!

Le Rendez-vous des Piccolis est une occasion inouïe et unique pour les plus petits de faire l’expérience du spectacle vivant. Trop souvent l’enfant est cantonné au spectacle sur écran – beaucoup trop tôt d’ailleurs et beaucoup trop tout court – mais pour une fois, grâce à cet évènement et aux écoles, il vient s’installer dans une salle pour un spectacle bien réel, bien vivant et de qualité !

 

 

Aujourd’hui, il fallait voir dans la salle de l’Auditorium du Conservatoire du Grand Chalon, l’attention particulière que mettait madame l’ouvreuse pour accueillir les enfants et les placer, un par un. Fascinant et touchant, plein d’humanité et de poésie, l’enfant découvrait la salle, le siège, le voisin, l’accueil… Pas étonnant avec tant de délicatesse qu’aucun enfant n’ait eu envie de crier, de jouer, de gigoter… Non, il prenait ses aises et attendait sagement le début du spectacle, prêt à la fête qu’on lui avait promis !

 

 

Durant les 35 minutes de spectacle, il était là à écouter, trembler, vibrer, profiter et rire… Tout était tellement vrai, palpable, à portée de main… C’était tellement fort que lorsque le spectacle s’est terminé, l’enfant avait du mal à applaudir… Oui, cela aurait signifié que le spectacle était terminé, qu’il fallait retourner à la vraie vie et il était tellement bien, là, dans cette salle, dans l’univers croisé d’Isabelle Carrier, de Cyrille Louge, de la compagnie Marizibill…

 

Enfin, quand il fallut sortir, il y avait encore les deux acteurs pour dire un petit mot chaleureux, pour accompagner le retour au quotidien… Oui, c’est vraiment chouette le spectacle vivant !

 

 

Vous allez me dire que je ne vous ai pas dit grand-chose sur le spectacle La petite casserole d’Anatole… Oui, mais ce sera pour une prochaine fois car aujourd’hui, le plus important, c’était de découvrir le spectacle vivant !

 
 
 
 
Imprimer - - par Michel Bonnet - 10 mars 2017 - Réagir

Bientôt la Vague 2017, Dimanche 30 Avril prochain, elle se prépare activement

Elle déferlera dans les rues de Chalon, le dimanche 30 Avril prochain, l'équipe d'organisation avec le président Gilles Valadon et Christian Wagener, (Vice président ) s 'active. Affiches, programmes, circulaires sont en cours de diffusion.
La vente des premiers billets a débuté mercredi matin, bar de l'hôtel de ville, elle s'est poursuivi ce jeudi matin, à bar « Aux capucins » . Jocelyne et Jean Pierre Mattéi, ont accueilli avec sympathie et sourires Hélène et Gérard, en charge des inscriptions qui seront enregistrées jusqu'au 22 Avril.


OUVERT AUX GRANDS CHALONNAIS
L'ensemble "des classards" de Chalon et des environs sont conviés à cet événement. Il est également possible de s'inscrire lors des prochaines l permanences hebdomadaires : mercredi, lors du marché, place de l'Hôtel de Ville, Jeudi à Saint Jean des Vignes et le mardi, toujours entre 9 H 30 et 11 H 30, chez maître Pierre, il est possible de s'inscrire également à l'office du tourisme.

 
Imprimer - - par Daniel DERIOT - 9 mars 2017 - Réagir

« La Page qui Rit » fête le printemps des poètes sur le marché

« La Page qui Rit » fête le printemps des poètes sur le marché ce dimanche matin ...

Le PRINTEMPS DES POETES, le 19ème du nom, courre cette année du 4 au 19 mars.

Le thème de cette année est « la poésie africaine » qui invite à expylorer le continent largement et injustement méconnu de la poésie africaine francophone.

 

 

 


Rue aux Fèvres ce dimanche matin, entre la boutique « Pasta di Matéo » et le salon de thé « la Chokolateri », les lecteurs de « La Page qui Rit », atelier d’écriture conduit par Marie-Annick Fargeix, ont installé leur décor et ont déclamé des poèmes de Malick Fall (Sénégal), P. Kayo (Yaoundé), Léopold Sédar Senthor (Sénégal) … et quelques compositions personnelles et amusantes.

 

 

La matinée de ce dimanche a été joyeusement agrémentée par les troupes musicales participant au Carnaval de Chalon et par les chalands intéressés et attentifs à la poésie.

Malgré le froid et le vent de ce dimanche, les sourires étaient au rendez-vous.

« « Si les voix majeures de Senghor, U Tam'si ou Kateb Yacine par exemple, ont trouvé ici l'écho qu'elles méritent, tout ou presque reste à découvrir de l'intense production poétique africaine, notamment celle, subsaharienne, qui caractérisée par une oralité native, tributaire de la tradition des griots et nourrie par ailleurs des poésies d'Europe, offre des chemins neufs sur les terres du poème.

Parole libérée, rythmes imprévus, puissance des symboles et persistance du mythe: écoutons le chant multiple des Afriques , du Nord et du Sud.

Il va de soi que cette exploration ne peut ignorer les voix au-delà du continent africain, des Antilles à la Guyane, de Madagascar à Mayotte » ».

Ce 19e Printemps des Poètes est l'occasion de mettre en avant notamment l’œuvre de Léopold Sedar Senghor et de Tchicaya U Tam'si.

La « Page qui Rit » est une association tenant atelier d’écriture une fois par mois, comptant une dizaine de passionnés des mots et de la langue française.

Elle participe donc au Printemps des Poètes tous les ans et présente un concert/spectacle présentant le travail de tout un chacun … cette année la représentation a eu lieu à la bibliothèque de Châtenoy-le-Royal.


Rendez-vous est donné vendredi prochain, le 10 mars, de 10 à 11h30 pour une nouvelle déclamation de poèmes africains, avec Sonja, Guillaume, Geneviève, Marie-Annick, Annie et Christiane.

 
 
 
 


Article : Christiane Chapé
Photos : Christiane Chapé et Dominique Capelle

Imprimer - - par christiane chapé - 5 mars 2017 - Réagir

De la musique, du chant, de la danse et plus encore...

C'est à la salle Marcel Sembat, en ce dimanche 26 Février, que sa majesté Cabache et la reine Moutelle nous ont fait l'honneur de poursuivre les festivités après avoir reçu vendredi soir les clefs de la ville de Chalon-sur-Saône.


 

De façon traditionnelle, les musiques et fanfares sont reçues officiellement par la municipalité et, cette année, cet évènement aura été particulièrement intense et riche en émotions. Danses folkloriques, chants et orchestres furent à l'honneur durant toute la matinée.


Des artistes de qualité, venus des quatre coins du monde, ont su partager avec nous leur passion pour la musique, et ce du plus classique au plus contemporain.


 

Le public n'en est pas resté de marbre face à tous ces prodigieux talents qui se succédaient sur scène. Le divertissement aura été garanti du début jusqu'à la fin.


 

On se souviendra notamment de nos chèrs amis Mexicains et Ukrainiens qui ont su mettre le feu dans la salle et nous offrir une prestation à couper le souffle.


 

Nous serons d'accord, tout comme l'a été le maire, pour remercier les bénévoles ainsi que le Comité des fêtes chalonnais pour l'organisation de cette réception. Ce fut un moment inoubliable qu'on espère tous revoir avec plaisir d'ici l'an prochain.

 


vivre-a-chalon et la licence TAIS de l'IUT de Chalon-sur-Saône sont partenaires avec l'Espace des arts, Espace patrimoine, la bibliothèque de Chalon, le conservatoire de Chalon, la Bobine et RCF en Bourgogne

 

 

 

Imprimer - - par Sylvain, étudiant en TAIS à l'IUT de Chalon-sur-Saône - 27 fév 2017 - 1 commentaire - Réagir

Fête Foraine : Muller Rodéo et ses chevaux

Antoine Muller, 41 ans et 37 ans de métier, vient depuis 35 ans à Chalon sur Saone nous faire profiter de ses magnifiques chevaux, de toutes sortes et de toutes tailles.

 

Pour les petits et les grands, enfants comme adultes, cette activité continue d'attirer les foules, en particulier les familles et les passionnés de chevaux.

 

Une affaire familiale qui sera plus tard repris pas son jeune fils et dont on continuera à profiter et à apprécier longtemps encore.


vivre-a-chalon et la licence TAIS de l'IUT de Chalon-sur-Saône sont partenaires avec l'Espace des arts, Espace patrimoine, la bibliothèque de Chalon, le conservatoire de Chalon, la Bobine et RCF en Bourgogne

 

 

 

 

Imprimer - - par Sylvain, étudiant en TAIS à l'IUT de Chalon-sur-Saône - 26 fév 2017 - 3 commentaires - Réagir

Fête Foraine : La ''Santa Fe Tir ' de Daniel Cano

'' 3 ballons crevés : c'est gagné '', tels sont les mots utilisés sur la devanture du ''Santa Fe Tir'', un stand de tir traditionnel tenu par Daniel Cano.

 

Présent chaque année à Chalon sur Saone, et cela sous tout les temps, cette affaire familiale continue à nous faire profiter d'une des plus ancienne attraction connue des fêtes foraines. Celle -ci étant une des moins chère selon ses dires, elle permettra de faire passer un bon moment à tous et de nous faire profiter de sa bonne humeur.

 
Imprimer - - par Sylvain, étudiant en TAIS à l'IUT de Chalon-sur-Saône - 26 fév 2017 - Réagir

Une famille redécouvre la fête foraine de Chalon

Cette charmante famille, a décidé ce samedi après midi, de redécouvrir les joies de la fête foraine. Une sortie qui a ravi petits et grands, et la surprise fut notamment pour les adorables jumelles, Lila et Shana, pour qui ce fut la première fois.

 

Un moment inoubliable, qui ne sera certainement pas le dernier. Cette sympathique famille, que j'ai eu plaisir de rencontrer, reviendra certainement l'an prochain arpenter les rue de la ville pour y faire du grand 8 ou encore du tir à la carabine.

 
Imprimer - - par Sylvain, étudiant en TAIS à l'IUT de Chalon-sur-Saône - 26 fév 2017 - Réagir

Fête Foraine de Chalon : Que la fête commence ... !!!

Ce samedi 25 Février, a vu ouvrir  la fête foraine à Chalon sur Saône. L'amusement était au rendez-vous, avec des activités diverses et variés. Enfants et parents, jeunes et adultes, ont pu trouver leur bonheur entre activité équestre, carrousel, voiture auto tamponneuse, jusqu'aux attractions à sensation forte.



Les stands de restauration ne manquaient pas à l'appel : du sucré, du salé, tout ce qu'il faut pour passer un bon moment et satisfaire petits et grands.



La sécurité a même, apparemment, été renforcée cette année, comme en témoigne plusieurs passants ainsi que Daniel Cano, qui dirige le stand de tir '' Santa Fe Tir ''. On ne peut que remercier le maire ainsi que la municipalité de Chalon sur Saône pour avoir permis pour la 1er fois, la mise en place d'un zone piétonne autour de la foire.


En plus d'une météo favorable, toutes les conditions étaient mises en place pour passer une bonne journée dans une ambiance festive et conviviale.

Nous ne pouvons qu'espérerer que ce beau temps dure jusqu'à la fin des festivités.

 
 
 
Imprimer - - par Sylvain, étudiant en TAIS à l'IUT de Chalon-sur-Saône - 26 fév 2017 - Réagir

24 février : 97ème édition du carnaval de Chalon-sur-Saône 


Ce lundi en présence de Gilles Platret, maire, René Dubois, Président du Comité des fêtes de Chalon, Sébastien Mercey, Vice-Président du comité de fêtes, Joël Lefèvre et Sophie Landrot, un point est fait avant « le top » de démarrage du carnaval.


Le carnaval, 97ème du nom, revient cette année sur le thème du retour aux sources et à la ferme : « la clé des champs ».
Le carnaval est une grande fête populaire, gratuite et familiale, à laquelle la municipalité participe depuis toujours et où la dérision et le rire sont les maîtres mots.
C’est l’occasion de laisser les soucis à la maison ou de jouer à quelqu’un d’autre.


Organisé par le Comité des Fêtes de Chalon avec le soutien de la municipalité, le carnaval se déroulera à partir du 24 février au 5 mars avec à ses côtés, toute la semaine, une grande fête foraine.

Côté sécurité, compte-tenu du climat ambiant, cette édition sera sous surveillance. De nombreux dispositifs seront mis en place, tant sur la plan humain que technique, afin que la fête se déroule dans les meilleurs conditions et le moins perturbateurs possible.
Toutefois la ville reste ouverte.

Fin de cette semaine, les déambulations partiront du port Villiers direction l’hôtel de ville et le deuxième dimanche, elles partiront du quai Gambetta pour aller rue Michelet, boulevard de la République, place de Beaune, place Mathias, rue Colette, place de Beaune, rue Ml. Leclerc pour arriver à l’hôtel de ville.

Le carnaval de Chalon c’est :
* un impact sur toute la France
* un plus sur le C.V. des artistes des troupes
* une fête de qualité malgré les subventions réduites (152 750 € cette année + la valorisation des moyens techniques + les sommes récoltées lors des événements organisés tout au long de l’année par le Comité des fêtes de Chalon)
* un plus pour l’économie locale
* 1 000 artistes reçus sur deux week-end
* le Carnaband’s show, un spectacle unique en Europe (7 000 billets vendus sur 2 séances)
* une manifestation connue en Europe de l’Est …

Quelques rendez-vous à partir du 24 février :
* soirée d’ouverture le 24 à 20h place de l’hôtel de ville
* Carnaband’s show le 25 : 2 séances à 14h30 et 20h30 au Colisée
* journée des Gôniots le 26
* thé dansant salle Marcel Sembat le 28 à 14h30
* bal des enfants costumés le 1er mars salle Sembat
* grande soirée bavaroise le 4 mars à 20h au parc des expositions
* le 5 mars : journée du triomphe de sa Majesté Carnaval
* samedi 11 mars : grand bal des gôniots …


Article et photos : Christiane Chapé

-------------------------------

Info pratique :
* Comité des fêtes de Chalon-sur-Saône : 03 85 43 08 39 pour réservations et ventes de billets

 
 
Imprimer - - par christiane chapé - 20 fév 2017 - Réagir

Les Charreaux : succès de la soirée théâtre avec la compagnie « Paroukonsors »

Samedi soir, l'amicale des donneurs de sang de Chalon, en organisant une nouvelle soirée théâtrale a enregistré un nouveau succès. Les acteurs de la célèbre compagnie « Paroukonsors » avec « Toqué avant d'entrer », une pièce en deux actes de François Scharre ont conquis un public venu en grand nombre.

DEUX NOUVELLES REPRESENTATIONS- HUMOUR AU RENDEZ VOUS
Cette représentation était la huitième de cette pièce mélangeant comédie et humour. Le jeune Mathys, âgé d'une dizaine d'année, a donné le coup d'envoi de cette soirée. La compagnie de Lux, dans laquelle se retrouve des acteurs et passionnés de théâtre, contribue régulièrement à la promotion de spectacles de qualité. Deux autres représentations sont programmées, le vendredi 10 Mars à Saint Loup de Varennes et le week end suivant pour un min festival du rire à Lux avec un spectacle le samedi 18 Mars à 20 H et la participation de la compagnie « Les décontr' actes » de Fragnes avec « Un curé très bling bling » , le dimanche 19 Mars à 14 H 30, Salle Dumont.
La scène de la salle des fêtes des Charreaux récemment rénovée à non seulement accueilli un spectacle de qualité, particulièrement apprécié mais aussi des décors contemporains permettant aux acteurs d'évoluer dans un certain confort.

TROIS COLLECTES CETTE SEMAINE
Jean Pierre Guittard, président de l'amicale des donneurs de sang de Chalon n'a pas manqué de saluer ses collègues des différentes amicales représentées pour cette nouvelle soirée. Il n'a pas manquer de rendre hommage aux bénévoles, en rappelant la trilogie « Bénévolat, Volontariat et Anonymat » qui caractérise l'esprit des donneurs.
Trois collectes sont organisées cette semaine : Lundi à Crissey ( Salle des fêtes ) ; Mardi à Saint Rémy ( Salle des Fêtes-Georges Brassens ) et vendredi à Saint Marcel ( Salle des fêtes Alfred Jarreau).
Président de l'union régional et de l'union départementale, Philippe Pigeaud, était présent à cette soirée récréative.
L'assemblée générale de l'amicale chalonnaise se déroulera le mardi 14 Mars, au Clos Bourguignon à 20 H.

Nos photos : Samedi soir, à la salle des fêtes des Charreaux, nouveau succès de la soirée théâtrale ...La compagnie et quelques uns des acteurs.

Imprimer - - par Daniel DERIOT - 19 fév 2017 - Réagir

EDA : De l'imagination...

Clara Le Picard, comédienne, chanteuse et metteuse en scène, nous a présenté, au théâtre Piccolo, une pièce original intitulé "De l'imagination".


L'artiste nous transmet une part mystérieuse et énigmatique d'un célèbre conte de Charles Perrault, celui de ''Barbe Bleu''. Nous nous sommes alors posé cette question : Que pouvait penser la femme de Barbe Bleu pendant ce fameux quart d'heure de prière avant que son marie ne l'a châtie ?

Accompagné d'Emmanuel Borghi, un formidable pianiste et de Maud Pizon, une danseuse hors pair, ces trio étonnant nous reconstitue ce drame musical, rédigé par un auteur inconnu (joué par Guilhem Jeanjean).


Cette pièce nous offre une représentation peu orthodoxe de ce que peut être le théâtre classique. Dépassant les limites qu'impose la scène, la pièce va évolué au sein du public et ira jusqu'à s'étendre au travers de la salle du théâtre. Le public n'est alors plus qu'un simple spectateur, il participe à la pièce, ce qui suscite davantage notre intérêt et notre curiosité sur les mystères qu'entourent ce drame.
Son décor, certes minimaliste, n’empêche pas à la pièce, par le jeu des comédiens et de la lumière, d'immerger progressivement le public dans une ambiance à la fois mystique et mélancolique. De par notre imagination, nous sommes inconsciemment transportés dans une aventure passionnante et trépidante issue du conte.


Bien plus qu'un simple divertissement, les comédiens ont su nous faire partager leur passion et leur connaissance du monde artistique, mêlant ainsi diverses anecdotes et opinions qui ne manquent pas d'humour.

Cette pièce est un subtile mélange de danse, de chant et de piano, de très haut niveau, ce qui fait de celle-ci, une prestation unique en son genre. On en viendrait presque à regretter que cela passe si vite ! A peine une heure de spectacle ! Pour ma part, j’ai passé un très bon moment ! Merci !


vivre-a-chalon et la licence TAIS de l'IUT de Chalon-sur-Saône sont partenaires avec l'Espace des arts, Espace patrimoine, la bibliothèque de Chalon, le conservatoire de Chalon, la Bobine et RCF en Bourgogne

 

 

 

 

 
 
 
Imprimer - - par Sylvain, étudiant en TAIS à l'IUT de Chalon-sur-Saône - 17 fév 2017 - Réagir



Rechercher dans cette rubrique  




 
 



 

LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

 agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'information

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ  LIRE Revue de web



RÉGIE PUB : Contact ici


Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle