entre nous

Actus, Infos, News... parlons du chalonnais et de Chalon !

Vous êtes ici :

LIGNE DIRECTE : CHALON-INFOS

Vous avez été témoin d'un fait ?

Vous avez assisté à quelque chose d'insolite ou d'important ?


Ecrivez ici

 

 VAC

Pour envoyer un avis cliquer sur "Participer à cette rubrique " à droite de cette page.
Pour réagir à un message cliquer sur "Donnez votre avis" dans la page qui s'ouvir


 


 

Près Saint jean : des retrouvailles le 22 Septembre avec celles et ceux qui ont habité la Z.U.P

 

Dénommé « Prés Saint Jean », le quartier demeure pour beaucoup « La Z.U.P » et le terme n'est pas péjoratif. Un grand nombre de jeunes et moins jeunes, y ont été scolarisés ( Collège Jean Zay notamment), d'autres ( parfois les mêmes) ont habité dans l'un des bâtiments, dans l'une des tours. Pour beaucoup, les aires autour de l'annexe de la maison de quartier, à proximité du lac , ont été des terrains de jeux...


DES RETROUVAILLES INTERGÉNÉRATIONNELLES
« Trop souvent, des habitants actuels et anciens de la Z.U.P ne se retrouvent que pour des enterrements » relève Hidri Mohieddine
..L'idée d'une rencontre est née il y a quelques années déjà, elle se poursuit sur le réseau social « Facebook » et elle se concrétisera lors d'une grande journée, le samedi 22 Septembre prochain.
Celles et ceux, qui ont vécu dans le quartier tout comme les habitants actuels, sont naturellement conviés. Des invitations ont été lancées. Des affichettes roses ont été placardées. Des partenaires sont associés comme le Grand-Chalon, à cette initiative.


RACHIDA OU ENCORE ROCK FELIHO
Les anciens commerçants, animateurs et directeurs de la maison de quartier, tout comme les enseignants sont invités à venir participer à cette rencontre. « Nous n'oublions pas Rachida Dati ou encore celles et ceux qui ont une renommée certaines, élus, artistes ( ils sont quelques uns à avoir débuté le hip pop dans le quartier) ou sportifs comme Rock Feliho, joueur professionnel de hand Ball, il porte le numéro 13 de l'équipe de Nantes ont été également invités.


RENAISSANCE D'UNE ASSOCIATION D'ANIMATION CULTURELLE DU LAC
Autre projet porté par l'équipe de bénévoles, la renaissance d'une association d'animation culturelle du lac, en coopération avec la maison de quartier. D'ores et déjà, Bruno Orisini, Hidri Mohieddine ont élaboré quelques projets, pris des contacts afin de concrétiser ce projet coïncidant également avec le cinquantenaire du quartier.


RENSEIGNEMENTS PRATIQUES
UNE DATE : SAMEDI 22 SEPTEMBRE-A partir de 10 Heures- A 11 H 30 photo souvenir
Repas tiré du sac- apéritif offert. S'inscrire sur page réseau social facebook : »cité des prs saint jean »
Une adresse pour s'inscrire : sami.rolland@sfr.fr


Nos photos : Des bénévoles investis pour la journée retrouvailles du 22 Septembre. Le quartier a 50 ans, cette année

Imprimer - par Daniel DERIOT - 20 sept 2018

Samedi : au chateau de la Rochette, à 11h, une plaque en mémoire des FTP

La municipalité de Saint Maurice des Champs et le comité Jean Pierson, organisent, une cérémonie en mémoire des F.T.P qui se trouvaient en 1944 au château de la Rochette. Les F.T.P, se trouvaient alors sous le commandement du Colonel Ritoux. Le château de la Rochette fut le siège de l’État-Major départemental des FTP (Francs-Tireurs et Partisans) de Saône-et-Loire (fin juillet - début septembre 1944) » , une plaque sera dévoilée rappelant cet épisode de notre histoire. Le Chateau devait accueillir par la suite, la compagnie de C.R.S puis une école privée dénommée « Les Presles ».

SOUS LA DIRECTION DE JEAN RITOUX ( COLONEL LEDON )
Jean Ritoux est auvergnat, né en 1898 à Meymac en Corrèze dans une famille nombreuse et pauvre. 
A 7 ans, il part à Paris chez un oncle ; dans sa jeunesse, entre autres occupations, il vend des journaux dans les rues. 
Au cours de son service militaire, il sert dans l'artillerie au Maroc. Puis, revenu à Clermont-Ferrand, il tient un magasin "Casino" avant de s'établir dans l'Ain à la Cluse, où il ouvre une bonneterie. Il a la quarantaine au moment de la guerre. Communiste passionné, il s'engage très vite dans la Résistance et fait partie des piliers de l'AS (Armée secrète) de la Cluse avec Lucien Chevrier, Robert Lacroix, André Lacraz. Dans le courant de l'année 1943, Jean Ritoux, assisté de Roger Sigod, centralise des renseignements dans son magasin et communique avec Rémond Charvet et Godard, responsables à Bourg-en-Bresse. La maison de Jean Ritoux et l'hôtel Chevrier servent de points de chute pour les jeunes réfractaires qui sont ensuite conduits au camp de triage du Mont, lequel est situé au-dessus de la Cluse et ravitaillé par les soins de l'AS. Dans son secteur, Jean Ritoux organise aussi avec Robert Lacroix et André Lacraz la réception de parachutages, notamment pour le réseau Pimento (Réseau britannique du Spécial Opération Exécutive S.O.E. sous la responsabilité de  Richard Brooks "Tony"). Il faut noter que ces activités se déroulent à l'insu de la Feldgendarmerie allemande cantonnée à la Cluse.


DE L'AIN AU CHATEAU DE LA ROCHETTE
Jean Ritoux, débordant d'énergie, est apprécié pour sa bonne humeur communicative. Au printemps 1944, lors des attaques allemandes, la maison de Jean Ritoux est pillée et les usines Lacroix et Lacraz incendiées ; Jean Ritoux et sa famille doivent se cacher et trouver un refuge de fortune en montagne. Comme d'autres responsables communistes recherchés, Jean Ritoux a intérêt à ne pas demeurer trop longtemps au même endroit. Il rejoint le P.C. du capitaine Romans qui lui confie le poste de responsable du Service de Renseignement. Plus tard, après avoir consulté "Romans" et le docteur "Ber", délégué du FN (Front national) arrivé dans l'Ain, Jean Ritoux décide de passer en Saône-et-Loire où on lui confie le commandement du 4e bataillon FTPF (Francs-tireurs et partisans français) comptant une centaine d'hommes, formé de groupes jusqu'ici dispersés. Devenu le Colonel "Ledon", il est responsable FTPF (Francs-tireurs et partisans français) de la zone Sud du département.


DES INTERROGATIONS DEMENTIES
La consultation de l'ouvrage d'André Jeannet ( Paru en 2005 ) intitulé « Mémorial de la Résistance en Saône et Loire » , mentionne dans la fiche de Ritoux Jean : «  Pour Léon Allain ( Hector) : Ledon était un fou mystique. Il rendait la justice sous un chêne comme Saint Louis....s'en suit une description sur un événement survenu à Autun qui est démenti par Marcel Asmus, commissaire politique du F.N ( Le Front National de lutte pour l'indépendance).
Article rédigé à partir de l'invitation du Comité Jean Pierson et des fiches du musée du maquis de l'Ain...et de l'ouvrage « Les compagnons de l’Espoir » rédigé par Claude Rochat en 1987

Imprimer - par Daniel DERIOT - 20 sept 2018

Dracy le fort : Depuis plus de 40 ans, chaque trimestre, le Journal de Dracy, diffusé gratuitement dans les foyers de la commune

 

Le premier numéro date de 1977, il composé de 12 pages, le dernier consulté celui daté de Juin 2018, pas moins de 38 pages, en juin dernier avec le numéro 164. L'aventure du J.D.D se poursuit au fil des trimestres.


UNE IDÉE D'HUBERT LEGLISE
Chaque trimestre donc, depuis plus d'une quarantaine d'années déjà, le J.D.D ( comprendre le Journal De Dracy) est diffusé gratuitement aux habitants de la commune. Actuellement, il est édité à un peu plus de 600 exemplaires ( le nombre de boite aux lettres ).
Au départ, une équipe de cinq rédacteurs en herbe avec Mme Turner, Mme Cartallier, Mrs Joanny Picat, Mr Seitz et Hubert Léglise. C'est ce dernier, qui est à l'origine du Journal. C'est un personnage de la vie de la commune ( venant de terminer le chemin de Compostelle, alors qu'il est malvoyant).
L'ambition demeure à l'identique de la première équipe rédactionnelle «  Informer sur la vie de la commune, créer et renforcer des liens de sympathie entre tous les habitants ».

 

 


UNE RENCONTRE ANNUELLE POUR LA CEREMONIE DES VOEUX
Au fil des numéros, la parution s'est enrichie, d'annonces, de compte rendus des conseils municipaux, de différentes rubriques , poésies, regards sur la vie de cette localité de la région chalonnaise. Outre des informations des associations, se trouvent également un rubrique « carnet de deuil » .
Chaque année, le deuxième samedi du mois de janvier, a lieu des retrouvailles conviviales permettant à la fois à l'association de présenter ses vœux aux habitants de la commune et aux habitants de recevoir la nouvelle parution.

 

 


UNE ACTIVE EQUIPE REDACTIONNELLE
Elle se compose de : Marie Christine Chaleat, Marc Grégoire, Marinette Béraudier, Gilbert Bobillot,
Jean Claude Remoué, Alain Aumont, Georges Maupas, Jean Marc Charles
Tout le monde participe à toutes les activités, rédaction , collecte des articles, tirages, distribution.
Le bureau est retreint à 3 personnes, les fonctions de président sont assurées par Marc Grégoire, en remplacement d’Hubert Léglise, (depuis le 15 novembre 2016), qu'assistent Gilbert Bobillot et la trésorière, Marie Christine Chaléat. L'équipe se rencontre 3 à 4 fois par trimestre afin de préparer la publication suivante, dans un esprit convivial...


- L'équipe rédactionnelle-M.Léglise-

Imprimer - par Daniel DERIOT - 19 sept 2018

Le Président Accary aux côtés des pompiers du Chalonnais

Après une première journée d'immersion au centre de secours de Paray-le-Monial, le Président du Département de Saône-et-Loire André Accary a souhaité renouveler l'expérience ce mardi 18 septembre.


Depuis 7h ce matin, le président du SDIS71 partage la vie des sapeurs-pompiers de Chalon-sur-Saône, dans le plus grand centre de secours du Département. En Chalonnais (25 communes proches de Chalon concernées), le corps départemental regroupe en effet 167 sapeurs-pompiers dont 64 professionnels, 43 volontaires et 5 infirmières. Sont compris dans cet effectif les centres d’intervention de Crissey (17 pompiers), Ouroux-sur-Saône (24) et Fontaines (14).



Une journée d’une toute autre dimension vécue aux côtés du chef de centre Thierry Vuillemin et de ses équipes…

 
Imprimer - par MA - 18 sept 2018

Mellecey-Germolles- ST Martin Sous Montaigu : Des fouilles archéologiques pour comprendre la vie dans la vallée des vaux, il y a ...au moins 30 000 ans

 

Les moins jeunes se souviennent des morceaux de silex ramassés à ras terre dans les années soixante, du côté de Germolles. Cela avait généré des fouilles archéologiques, sous la direction de Jean Combier de Macon, dont les recherches sont exposées à la section archéologique du musée Denon. Elles se poursuivent depuis trois ans déjà, à Germolles tout d'abord, sur des parcelles appartenant à la commune et au Gaec Givry.

 


DEUX CHANTIERS DE SIX SEMAINES
« Nous effectuons des prélèvements très intéressants. Nous allons à l'issue de cette troisième campagne poursuivre les analyses et dresser un rapport pour la Direction Régionale des Affaires Culturelles de la région Bourgone,Franche Comté, a confié Klaus Herkert. Ce chercheur, responsable du chantier de Mellecey complète « nous fouillons à 50 centimètres environ du sol », à l'issue de sondages effectués, il y a trois ans. A ces côtés, Jessica et Elina, Étudiantes à l'université de Tubingen, effectuent avec minutie les recherches. Elles poursuivent un master d'archéologie dans la ville Allemande.



« PETITE SOEUR DE SOLUTRE »
Second chantier, sur les hauteurs de Saint Martin sous Montaigu, c'est Christian Hoyer qui est le responsable de cette campagne de fouilles. «  Je connais bien la région, j'ai commencé de fouiller du côté d'Azé avec notamment Maurice Bonnefoy ( le personnage qui a mis a jour notamment les grottes de Blanot et d'Azé après avoir effectué un grand nombre de recherches archéologiques dans le secteur de Cormatin). « Ici ,il le terrain a été peu fouillé, le site est exceptionnel ». Ces recherches tout comme celles de « La Verpillière 1 et 2 » permettent de comprendre l'habitat, le déplacement des hommes entre le Néedenterdhal et le Cro Magnon... »C'est exceptionnel » confient en chœur les chercheurs qui ont reçu ces derniers jours les encouragements des vendangeurs de passage dans le secteur. Pour Harald Floss, « Ses études permettront de comprendre le comportement social et le mode de chasse des hommes de la Préhistoire. Le gisement est identique à Solutré, mais avec des informations qui pourraient être plus importantes du fait que le site n’a pas été touché par des fouilles anciennes. Son substrat géologique, la superposition du vignoble a protégé le lieu. C’est un gisement très rare. »

 
 
 

Nos photos : Les deux chantiers de fouilles à Mellecey et Saint Martin Sous montaigu

 

Sur V@C :

 Préhistoire : La campagne de fouilles à Mellecey et St Martin sous Montaigu, s’achève 14 sept 2018

 

Imprimer - par Daniel DERIOT - 18 sept 2018

Nécrologie : Étienne Huchet, l'un des représentants du PS hors de France, il a été aussi maire de Montret

 

Les habitants de Montret, se souviendront de ce grand monsieur, qui a été durant cinq ans leur maire. Les observateurs de la vie politique départementale, conserveront en mémoire, celui qui un dimanche soir d''une cantonale en mars 1982 ,démissionna sur le champ de ses mandats de conseiller municipal et de maire ( 1 ). Au delà de ses activités locales, Etienne Huchet  , était un personnage de la galaxie socialiste, pas celle de la fédération départementale , mais de la rue Solferino et plus précisément du secteur international du PS dont il a l'été l'un des délégués en charge de ...l'Asie et œuvra activement notamment au sein de l'internationale socialiste.


L'ENVOYE DU PS -AMOUREUX DU CAMBODGE...
Entré en 1973 à la commission des politiques étrangères du PS, il s’est tout de suite distingué par son amour du Cambodge. Il avait été juste après guerre employé dans une entreprise de plantation de caoutchouc. C’est l’une des seules industries, d’origine colonialiste certes, qui a le mérite d’apporter des devises au pays. Il a passé six ans en Extrême-Orient, trois au Cambodge et trois au Vietnam, entre 1950 et 1956 , Lorsqu’il adhère au PS , à la section du Ve arrondissement de Paris, il se dirige naturellement vers les affaires étrangères. Il participe au développement de la relation entre le PS et le roi du Cambodge, Norodom Sihanouk, en exil après l’incursion des Américains puis des Khmers rouges. « Les princes roses », selon une expression qu'il employait ont ainsi pu bénéficier de l’appui de la rue de Solférino.« Le Parti socialiste français a pris une part importante au retour à la paix au Cambodge entre 1990 et 1992, et aux premières élections législatives démocratiques depuis trente ans, en 1993. il est alors observateur international. . À cette époque, il était rapporteur spécial Asie du PS. Une place qu’il occupe jusqu’en 2001. Il a notamment participé à l’intégration de partis asiatiques dans l’Internationale socialiste. Au Népal, en Malaisie ou encore au Japon, les discussions ont été rétablies avec des partis animés par les mêmes valeurs d’égalité et de justice sociale. Mais l’Asie n’a pas exclusivement accaparé M.Huchet .


TROIS MANDATS D’ÉLU LOCAL EN BRESSE
En 1956 , il a entamé une nouvelle carrière professionnelle dans le BTP. Il a notamment beaucoup œuvré à l’amélioration de la sécurité du personnel, et a mené une bataille pour le port du casque sur les chantiers. Et pour cet originaire de Louhans, , l’engagement politique a aussi pris la forme d’un engagement local . En mars 1965, il est conseiller municipal et adjoint au maire de St-Vincent-en-Bresse, tout d'abord jusqu'en 1977,année d'élection à Montret, en qualité de maire.
Candidat une première fois aux cantonales de Mars 1976, dans le canton de Montret, il n'arrive pas à mettre en ballottage le sortant, Fernand Cavard.alors maire de Simard Il se place en seconde position devançant Marcel Ravet, alors maire de Saint Étienne en Bresse, de sensibilité pas si éloignée de celle d’Étienne Huchet.


DISTANCE DE 3 VOIX SEULEMENT ,IL QUITTE LA VIE MUNICIPALE
Maire du chef lieu de canton en mars 1977, il avait succédé à Marcel Biard, il est à nouveau candidat en mars 1982, devancé seulement de 3 voix dans la commune, il démissionne, le soir du premier tour., en regrettant que le chef lieu ne soit plus représenté au conseil général.
Il partage sa vie, entre Paris et Montret, Chevalier de la Légion d'honneur, cette distinction lui avait été remise à la mairie du 10éme arrondissement de Paris, il y a quelques années déjà. Personnage d'une grande culture,,il était également membre actif de l'association des amitiés franco-Coréennes.
Pervenche Bérès , Députée européenne n'a pas manqué de rendre hommage à Étienne Huchet, dont les obsèques religieuses ont été célébrées à Paris.


( 1) C'est Jean Jacques Carlot, alors instituteur et premier adjoint qui lui succède . Étienne Huchet était né le 28 Mars 1926. Le total des voix deux candidats de gauche était néanmoins supérieur à 50%,, sur la commune de Montret. M.Cavard , avait progressé de près de 5% à l'échelon du canton, par rapport à l'élection de 1976.En cette année 1982, la gauche n'a pas conservé la majorité au sein du conseil général.


Photo : Alain Nogués

Imprimer - par Daniel DERIOT - 17 sept 2018

Dracy le Fort : Le permis de construire pour le « Hameau du bel âge » signé

Vendredi après midi, Olivier Grosjean maire avec à ses côtés Sophie Lancelevée - Sotton, présidente du groupe lyonnais « L'Arche d'Alliance » a signé les documents du hameau du bel âge qui sera implanté à proximité de la zone artisanale « La Tuilerie ». A leurs côtés se trouvaient le député Rémy Rebeyrotte, les adjoints et élus Christian Wagener, Martial Beugnet, et Marie Claude Palmace.


DEUXIEME POLE MEDICAL DE L'AGGLOMERATION CHALONNAISE
Olivier Grosjean, avant de signer les documents afférents à ce futur hameau d'une soixantaine de logements pour seniors, a rappelé la « vocation hospitalière et sociale » de la commune de Dracy, comptant déjà plusieurs établissements de soins avec Dracy Santé, Val Dracy , le centre de soins de suite et l'établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes Akésis.


UNE ALTERNATIVE AUX MAISONS DE RETRAITE
Ce projet sera réalisé en partenariat avec la Semcoda ( implanté dans le département de l'Ain , mais intervenant aussi dans notre département). L'architecte retenu, est le cabinet d’architecture « Acrobate Architectes ».
Nous reviendrons sur ce projet d'aménagement de plein pied , qui devrait recevoir la certification HS2, relative à la qualité de l'habitat concernant l'autonomie des personnes, a déclaré Alexandre Moin, représentant l'A.P.A.VE.
« C'est un projet novateur, répondant à de nouveaux besoins » a souligné le député de la circonscription, Rémy Rebeyrotte.

Imprimer - par Daniel DERIOT - 17 sept 2018

Frédéric Malandain, ancien proviseur du L.T.E Julien de Balleure, n'est plus. Il avait terminé sa carrière à Montceau les Mines

 

Vendredi après midi, se sont déroulées les obsèques de Frédéric Malandain. Ce dernier après avoir été professeur , a été nommé proviseur du L.T.E, Julien de Balleure, à la cité Niépce.


LES OBSÈQUES A ETALANTE
Le Père Constantin Yatala , nouveau prêtre des paroisses d’Aignay- Baigneux et Recey-sur-Ource, a célébré l'office religieux qui s'est déroulé dans l'église de la commune d'Etalante. A la fin de l'homélie, le prêtre a rappelé les engagements du défunt.
L'épouse de Frédéric, Andrée était originaire de cette localité du nord Côte d'Or. Cette professeur de lettres, décédée l'an dernier formait avec Frédéric , un couple à l'unisson tant dans la vie professionnelle que dans la vie privée. La maman d'Andrée est décédée à l'âge de 102 ans, il y a peu de temps.


DES FIGURES ATTACHANTES
Frédéric Malandain, avant de se diriger vers l'enseignement en qualité de professeur de mathématiques a passé sa jeunesse à Paris. M.et Mme Malandain, s'installent dans notre ville en 1975, après une longue carrière au L.T.E Julien de Balleure, Frédéric Malandain, achève sa carrière au lycée Henri Parriat, à Montceau les mines. Il avait succédé à Alice
Besseyrias
A l'heure de la retraite, le couple Malandain, s'est installé à Savigny Sur Grosne. Village dans lequel, Frédéric a été conseiller municipal en mars 2001. Frédéric Malandain a été engagé au sein du parti socialiste, au sein de la section de Saint Gengoux le National.
Dans notre ville, il n'a pas manqué de tisser également des liens avec des chefs d'entreprise, dans le cadre de l'enseignement professionnel. Nombreux sont celles et ceux qui garderont le souvenir d'une figure attachante, d'une grande culture, particulièrement appréciée.


Frédéric Malandain, était père de deux enfants, Vincent et Grégoire, à qui nous adressons nos plus vives et sincères condoléances.

Imprimer - par Daniel DERIOT - 17 sept 2018




 
getfluence.com
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux musique



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle