entre nous

Actus, Infos, News... parlons du chalonnais et de Chalon !

Vous êtes ici :

LIGNE DIRECTE : CHALON-INFOS

Vous avez été témoin d'un fait ?

Vous avez assisté à quelque chose d'insolite ou d'important ?


Ecrivez le ici pour nous en faire profiter !

 

combines.gif

Pour envoyer un avis cliquer sur "Participer à cette rubrique " à droite de cette page.
Pour réagir à un message cliquer sur "Donnez votre avis" dans la page qui s'ouvir


 


 

Lessard en Bresse : Les élus évoquent deux grands projets avec Véronique Beuve, Sous-préfète

 

La construction d'une caserne de sapeurs pompiers à vocation intercommunale et le projet d'une salle à vocation culturelle ont été abordés par les conseillers municipaux, mercredi après midi, lors d'une rencontre avec la sous-préfète, Véronique Beuve.


UNE CASERNE INTERCOMMUNALE DE SAPEURS POMPIERS
Rien n'est encore définitivement acté, néanmoins ce sont deux projets de grande importance, qui ont été évoqués par les élus municipaux. Jocelyne Michelin, maire, avec à ses côtés ses adjoints Didier Crétet, Nicole Morin et Alain Philippe a naturellement abordé en présence de Jean Michel Desmard, conseiller départemental et maire d'Ouroux sur Saône, le projet étudié par le S.D.I.S (  Service départemental d'incendie et de secours ) n'est autre que le regroupement des corps de sapeurs pompiers de Lessard, Saint Etienne en Bresse et Simard. « C'est intéressant pour notre commune, en cas de construction de nouvelle caserne, elle ne sera pas très éloignée de la route départementale » a précisé, Jocelyne Michelin.


A L'ETUDE : UNE SALLE A VOCATION MULTIPLES
Autre projet porté lui par le conseil municipal, un projet de construction de salle polyvalente, « nous ne sommes qu'à l'état d'étude » a remarqué, Jocelyne Michelin en remarquant « l'actuelle salle est trop petite, vétuste, ne répond plus aux normes en vigueur »...Feuilletant l'important dossier, Véronique Beuve, relève : « C'est un projet intéressant, très complet constituant avant tout une base de travail dans la perspective d'élaborer un projet financier »...La Sous-préfète n'a pas manqué d'apporter des éléments d'informations aux conseillers municipaux.


« HEUREUSE DE VOUS ACCUEILLIR MADAME LA SOUS-PREFETE »
Maire depuis février 2006, conseillère municipale depuis mars 1989, Jocelyne Michelin a présenté à la représentante de l'Etat, la commune. Avec 550 habitants, le village compte plusieurs artisans, commerçants, des agriculteurs et une vie associative développée avec une association de pétanque et un club de football en coopération avec la localité de l'Abergement Sainte Colombe. Côté scolaire, la commune compte deux écoles maternelles dans le cadre du regroupement pédagogique intercommunal avec les localités voisines de Thurey et Tronchy.


Depuis le 1er Janvier dernier, la commune dépend de l'arrondissement de Louhans et non plus de celui de Chalon. »Cela fait un bout de temps, que nous n'avions accueilli un Sous-préfet » a lancé Madame le Maire en accueillant la Sous-préfète...

 

Nos photos : Lors de la réunion avec Véronique Beuve, Sous-préfète, en présence de Jean Michel Desmard, conseiller départemental du canton d'Ouroux Sur Saône.

Imprimer - par Daniel DERIOT - 16 août 2017 - Réagir

Sassenay : Recueillement et souvenirs en mémoire des aviateurs de la Royal Air Force

Le père Philippe Genevois a célébré mardi matin, la cérémonie de l'Assomption un office religieux possédant une certaine solennité dépassant le seul cadre religieux. Cette célébration coïncide avec le 74éme anniversaire de la chute de l'avion « Lancaster » sur le territoire de la commune, dans la nuit du 14 au 15 Août 1943...

A l'époque, les obsèques des huit aviateurs de la Royal Aire Force, célébrées par l'abbé François Teste, ont symbolisé le refus de l'occupation allemande, regroupant d'après différents témoignages plus de 1500 personnes. A l'issue de cet événement, le maire de la commune, Louis Brondeault, avait été arrêté, puis déporté.


UNE COMMEMORATION EXISTANTE DEPUIS 1983
Ces épisodes tragiques de la seconde guerre mondiale demeurent encore dans bien des mémoires, c'est ainsi qu'André Loup, doyen de Saint Marcel, ayant des attaches familiales à Sassenay, ne manquait pas d'apporter des indications sur les faits aux différentes générations qui ont participé mardi en fin de matinée à la cérémonie du souvenir. Une cérémonie annuelle, depuis 1983.
Formé devant l'église du village, le cortège regroupant les délégations d'associations d'anciens combattants, des représentants d'associations patriotiques chalonnaises et de de Saint Germain du Bois, le corps des sapeurs pompiers ( dirigé par Patrick Saley), des élus s'est tout d'abord rendu au cimetière, dans lequel ont été inhumés les huit aviateurs.


- Devant la stèle, en présence des familles des aviateurs et du maire de la commune

 

DEVANT LA STELE A L'ENTREE DU VILLAGE DEPUIS 1988
Devant la stèle érigée en 1988, symbolisant un avion, réalisée par Alain Longet, les hymnes
Canadien, de Nouvelle Zélande, Anglais, Australien et « la Marseillaise » ont retenti. Le maire, Didier Réty, n'a pas manqué de saluer les familles de Christopher Matkin et Mike Ford , présentes pour cette célébration. Le maire, associa également la mémoire de Gabriel Badet, alors habitant de Crissey, qui âgé de 19 ans, trouva la mort en se rendant sur les lieux de la catastrophe. Tout comme sur la tombe au cimetière, sur l'avion figurent les noms et grades des huit membres d'équipage : .
F/L S.G.Matkin, F/O J.W.O'Hara RCAF, Sgt A.Whatmore, F/L R.C.C.Taylor RNZAF, F/s J.B.Paterson, F/O K.A.Gough, F/S A.a.Balcome RCAF, W/O J.H.Dugan RAAF.


UNE ASSISTANCE NOMBREUSE
Dans l'assistance, nous notions la présence des conseillers départementaux , Frédéric Cannard ( représentant la députée, Cécile Untermaier), Jean Paul Diconne ; les maires de Saint Marcel ( Raymond Burdin) et Gergy ( Philippe Fournier ), Albert Mansot, président de la section locale des anciens combattants, Guy Francheboud, ancien maire qui avec Roger Pertet, alors président de la section des anciens combattants ont initié, la première commémoration en Août 1983, l'adjudant Parize, de la gendarmerie de Chatenoy le Royal et le Capitaine Szych, de la Base Pétrolière Inter-armée, Sylvie Monin-Badey ; les élus de Sassenay avec Pascal Chanoit, Laurent Pornon, Gilberte Stroeher, Isabelle Guigue, Jean Yves Faure, adjoints, les élus municipaux et les responsables des associations locales : Henri Léglise et Henri Saley ( Anciens combattants) ; Annie Brondeault ( Amis Sénochois) ; Joêl Hanon ( Don du sang), Richard Boireau ( Pétanque), Alain Nicoud, Jean Louis Septin ( U.S.C.S) etc...


- André Loup ( Doyen de Saint Marcel ) et Roger Pertet, ancien président de la section locale des anciens combattants, en 1983,il a mis en place à la première commémoration avec Guy Fracheboud, alors maire de la commune.

Nos photos : Durant la cérémonie au cimetière, devant la stèle érigée à l'entrée du village...André Loup et Roger Pertet.

 
 
Imprimer - par Daniel DERIOT - 16 août 2017 - Réagir

Sassenay : Mardi 15 Août, cérémonie du souvenir en mémoire des aviateurs abattus en Août 1943

Mardi , à 11 H, se déroulera une cérémonie du souvenir en mémoire des huit aviateurs de la Royal Air Force, abattus dans la nuit du 14 au 15 Août 1943. Cette cérémonie publique débutera par la formation d'un cortège, Place Fernand Theulot, puis par un dépôt de gerbes sur la tombe des aviateur, au cimetière. Ensuite une cérémonie , aura lieu devant le monument érigé à l'entrée du village, sculpture symbolisant un avion réalisée en 1988, par Alain Longet.


Dès 10 Heures, la célébration religieuse, est également dédiée en mémoire des aviateurs alliés.

Imprimer - par Daniel DERIOT - 14 août 2017 - Réagir

A Rully : Il est possible de faire « le marché » , le jeudi matin

C'est une nouveauté, chaque jeudi matin, à partir de 8 heures, il est possible de faire ses courses place Sainr Marie.


Un marché vient de naître, initié par la commune, ce rendez-vous hebdomadaire devrait se développer au fil des semaines.
Pour la première édition, Sylvie Trapon, maire de la commune n'a pas manqué de saluer les participants , d'autres commerces devraient se joindre à ses collègues à compter d'octobre prochain. Parmi les commerçants se trouvaient, Jean Noêl Tétu, maraîcher à Epervans ; Alain Le Boucher, producteur de miel (entre autre -Ferme de la Valotte) à Chenôve et Xavier Baveux, éleceur caprin à Sens sur Seille.


« Nous entendons aussi susciter un lien convivial entre les habitants de la commune »a relevé , Sylvie Trapon.

 
 
Imprimer - par Daniel DERIOT - 13 août 2017 - Réagir

Pratique : Deux laveries aux Près Saint Jean...Une associative...et depuis peu une automatique

 

Une laverie automatique vient d'être installée aux près Saint Jean, sur un parking jouxtant une enseigne commerciale et une station de lavage pour voiture. Elle fonctionne, depuis le début de la semaine, jour et nuit, elle semble être destinée en priorité à la clientèle fréquentant les commerces de ce secteur et celle de passage.


DEPUIS 2010 : LA LAVERIE ASSOCIATIVE -CONVIVIALITÉ ET SOLIDARITÉ
« Nous nous adressons avant tout aux habitants du quartier » ont confié Magali et Immen, responsables de « Laverie Associative », installée depuis 6 ans déjà, au 47, Bis rue Edouard Bennès, en fonction du lundi après midi ( de 14 H à 18 H ) et les autres jours du mardi au vendredi de 10 H à 13 H et de 14 H à 18 H. Cette structure dépend de la régie de quartier des Près Saint Jean et à une vocation à contribuer au lien social avec un coin lecture-jeux de société.


D'UN COTE AVEC UNE ANIMATRICE...DE L'AUTRE, L'AUTOMATISME
D'ailleurs contrairement à la nouvelle laverie, une animatrice guide au fonctionnement en transmettant des conseils.
Les usagers de la laverie associative, se retrouvent entre eux, certains confectionnent des vêtements qui seront distribués à d'autres habitants du secteur, en fin d'année...Pour la nouvelle laverie, il est conseillé de se munir de pièces de monnaie, en cas de problème, un numéro de téléphone est disponible...

 
 
Imprimer - par Daniel DERIOT - 12 août 2017 - Réagir

2éme volet : Après les attentats contre le P.C.F et le P.S

 

Quelques heures, après les deux attentats perpétrés à l'égard du siège départemental du P.C.F et de la section chalonnaise du P.S, de nombreuses réactions condamnent ces actes. Ces derniers suscitent bien sûr une grande incompréhension, les fédérations communistes par la voix du secrétaire André Mathivet, du PS par l'intermédiaire d'André Lotte condamnent et demandent que « 'toute la lumière soit faite sur ces faits ».


DE NOMBREUSES PRISES DE POSITION
Ce même dimanche 21 Août, le préfet Jean Amet, publie un communiqué tout comme le sénateur maire d'Autun, Marcel Lucotte, pour l'U.D.F dénonçant « des agressions contraires aux libertés démocratiques ». André Jarrot, maire R.P.R de Montceau les Mines, tient une conférence de presse au cours de laquelle il souligne « Ce sont des procédés que tout républicain réprouve ». Les organisations syndicales C.G.T , F.E.N, C.F.D.T publient également des communiqués, les organisations ouvrières n'hésitent pas à rappeler les attentats contre la maison des syndicats en 1975 au Creusot. Le maire socialiste , Roger Lagrange, ne manque pas de rappeler «  en 1968, le S.A.C était particulièrement actif à Chalon ».

A Frangy en Bresse, lors de la 5éme fête des socialistes Bressans, le député Hajo Hoffmann, du S.P.D, apporte un soutien à ses camarades chalonnais. C'est ce même dimanche que sont présentés les trois candidats pour les sénatoriales du mois de septembre suivant ( Marcel Mathy- France Lechenault et Michel Antoine Rognard, alors nouveau maire de Macon).
Encore actif sur le chalonnais et le bassin minier, le P.S.U se joint aussi à la protestation quasi-unanime.


DEUX MANIFESTATIONS A CHALON
Un premier rassemblement, à l'initiative du P.C.F se déroule le lundi 22 Août, en présence 500 personnes environ, devant le siège de la fédération communiste, rue gloriette. André Mathivet et Richard Béninger pour les Jeunesses Communistes prennent la parole.


Le lendemain, un registre est ouvert dans le hall de l'hôtel de ville.
Une manifestation unitaire a lieu le jeudi 25 Aout, à partir de 18 Heures, place de Beaune. Pas moins de dix huit organisations politiques, syndicales et associatives s'associent pour une riposte unitaire Entre 1500 ( d'après le Courrier de Saône et Loire ) personnes et 2000 ( d'après « Le Progrès ») participent à ce rassemblement. Les maires de Chalon, Macon , le Creusot ( Camille Dufour) sont naturellement présents aux côtés des élus chalonnais et des nouveaux maires de Chatenoy le Royal ( Bernard Dondon), Saint Rémy ( Claude Souchon) , Sassenay ( Guy Fracheboud), de Lux ( Georges Rebillard )tous élus en mars de la même année et du maire de Champforgeuil ( Lucien Navarette) ainsi que les responsables départementaux et locaux du PCF, du PS, du MRG, et des organisations syndicales.


DANS LA PRESSE NATIONALE ET LA REVUE MUNICIPALE
L'éditorial du « Courrier de Saône et Loire » du 22 Août est consacré aux attentats. Dans le quotidien communiste du même jour, Francette Lazard écrit : « Une constatation s'impose : les auteurs de ces attentats jouissent d'une totale impunité »...L'autre quotidien de gauche, « Le Matin » consacre ¾ de page aux attentats. A l'unisson, communistes et socialistes, évoquent le « climat de peur' », à l'approche des législatives de mars 1978.


Dans la revue municipale, publiée et diffusée en septembre 1977, Maurice Mathus, évoque les faits du mois d’Août dans un article intitulé « Le fascisme sévit à Chalon sur Saône », les illustrations photographiques sont de Yves Heutte. M. Mathus évoque la présence du foyer du 3éme age jouxtant les locaux de la section PS.


Parmi les responsables socialistes et communistes, rapidement présents sur les lieux des deux attentats se trouvaient notamment,Michel Folléat, un temps élu communiste de Chatenoy, secrétaire de section du P.C.F de Chalon Périphérie et le socialiste Lucien Lieutet. Ce syndicaliste C.G.T, un temps responsable du groupe cadre à E.D.F , très impliqué dans le mouvement mutualiste est décédé lui en octobre 2003 à l'âge de 73 ans.. Il conservait un souvenir particulier de ces événements.

Photos : A.I.G.L.E.S et documents personnels.

-Au premier plan, le maire de l'époque, Roger Lagrange aux côtés de Jean Pierre Worms, alors élu de Macon,en arrière plan Richard Beninger (élu communiste chalonnais, benjamin du conseil municipal)

 

- Rassemblement devant le siège du P.C.F

 

- Lors de la manifestation du jeudi 25 Aout 1977

 

 

- Un registre avait été installé à l'hôtel de ville, l'on reconnait notamment en arrière plan M.Boisson, syndicaliste C.G.T à la Seva, militant C.N.L et à proximité de la banderole, Yves Heutte, alors adjoint au maire, en charge de la culture.
Imprimer - par Daniel Dériot - 11 août 2017 - Réagir

Dans le rétro ( 1 ) : Il y a 40 ans, deux attentats contre les locaux du P.C.F et du P.S

 

Dans la nuit du samedi 20 au dimanche 21 Août 1977, deux attentats se sont déroulés dans notre ville, visant les permanences du Parti Communiste Française et le siège de la section socialiste chalonnaise.
Peu après 0 H 15, ce sont les locaux de la fédération départementale du P.C.F, se trouvant alors, rue Gloriette qui ont été visés. Une dizaine de minutes plus tard, une seconde explosion, a eu lieu , au 14 ,rue Philibert Léon Couturier ( actuel parking ).

 


D'IMPORTANTS DÉGÂTS AU SIÈGE DU PCF
L'explosion due à une bouteille de gaz lestée d'une charge explosive devait souffler les murs des locaux du P.C.F. Une chambre d'un appartement mitoyen a été atteinte, heureuse coïncidence, les occupants habituels étaient partis en week end. Au siège de
la section PS, les dégâts étaient moins importants , d'après le compte rendu des articles de presse, du "Progrès" et du Courrier de Saône et Loire du lundi 22 Août.

UNE SEULE REVENDICATION : CELLE D'UN COMITÉ D'ACTION FASCISTE
Alors que le premier secrétaire fédéral du PS, André Lotte avec le député Pierre Joxe, Mme Félix, secrétaire générale de la sous-préfecture et de plusieurs élus et militants chalonnais se trouvent dimanche matin devant le siège du PS, aux environs de 10 H, les deux attentats sont revendiqués par téléphone à la rédaction du "Courrier de Saône et Loire".
La personne annonçant qu' elle appartenait au "Comité d'Action Fasciste", organisation inconnue à Chalon et que "d'autres suivraient". 

 

 


L'enquête ouverte par les policiers chalonnais et le SRPJ de Dijon, ne devait pas permettre d'identifier le ou les auteurs de ces deux attentats qui ont suscité de nombreuses réactions d'indignation et deux manifestations
sur lesquelles nous reviendrons prochainement.

 

 


A Suivre : Second volet : Les réactions et deux manifestations.
Photos : Agence A.I.G.L.E.S et archives personnelles.: Les locaux du P.C.F dévastés.complétement et ceux du PS

 

Imprimer - par Daniel DERIOT - 11 août 2017 - Réagir

L'été de nos amis les bêtes (8) : Fabrice Angevelle, expert herpetofaune

 


L’ami des serpents …

Les reptiles, et plus particulièrement les serpents de nos régions, sont la passion de Fabrice depuis de longues années déjà. 

Il n'hésite pas à transmettre gracieusement ses connaissances pour démystifier une certaine peur devant ses animaux rampants.

 


UNE PASSION DE LONGUE DATE
Adolescent, il partait à la recherche des serpents comme d'autres vont à la quête de minéraux, c'est ainsi qu'il se baladait tantôt avec une couleuvre ou encore avec une vipère trouvée pas très loin de la maison familiale aux environs de Beaune, avec d'un côté de petites rivières, de l'autre des montagnes. 

Terrain propice à bien des découvertes, à bien des rencontres, pour celui qui a passé son enfance à Sainte Marie la Blanche.

La passion s'est enrichie. 

Au fil des années, Fabrice a acquis des connaissances et compétences. 

Tout d'abord en tutoyant peu plus le monde des reptiles, en participant à des expositions, à des rencontres avec des spécialistes, en échangeant avec des éleveurs ; mais aussi avec d'autres passionnés,  au fil de lectures d'ouvrages spécialisés sur le sujet. 

Il n'hésite pas à se plonger dans les thèses d'élèves vétérinaires des écoles de Lyon et de Maison Alfort pour mieux connaître ce monde dans lequel il se glisse. 

Il y a déjà une dizaine d'années, il a obtenu un certificat de capacité, susceptible de lui permettre d'élever des serpents.

Aujourd'hui, il est lui même expert en herpetofaune. 

Élever des serpents comme d'autres animaux est soumis à une législation, à des règles non seulement  administratives mais aussi à des conditions de respect pour le bien être. 

JUSQU’À L'EXPERTISE 
C'est ainsi qu'à la demande des services préfectoraux d'un département voisin, il rend visite à celles et ceux qui souhaitent élever des serpents. 

Il est en charge de vérifier tout à la fois les connaissances mais aussi les conditions dans lesquelles sont élevés les reptiles. 

Ce professeur technique en mécanique automobile, au sein de la P.J.J n'hésite pas à sensibiliser gracieusement des élèves, des lycéens et régulièrement des sapeurs pompiers. 

Ces derniers sont susceptibles d'être confrontés à la rencontre de reptiles dans le cadre de leurs missions. 

Il explique le milieu dans lesquels se meuvent ces animaux qui l'accompagnent lors de ses séances de sensibilisation et d'information : «si l'on peut éviter de donner un coup de pelle ou encore un coup de trique », histoire de rappeler que ces animaux ont aussi un rôle dans la biodiversité et dans nos paysages. 


Les reptiles, et plus particulièrement les serpents de nos régions, sont la passion de Fabrice, depuis de longues années déjà. Il n'hésite pas à transmettre gracieusement ses connaissances pour démystifier une certaine peur devant ses animaux rampants.


Article : Daniel Dériot et Christiane Chapé
Photos : Daniel Dériot

 
 
Imprimer - par Daniel DERIOT - 10 août 2017 - Réagir



Rechercher dans cette rubrique  


 

LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

 agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'information

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ  LIRE Revue de web



RÉGIE PUB : Contact ici

 
Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle