entre nous

Actus, Infos, News... parlons du chalonnais et de Chalon !

Vous êtes ici :

LIGNE DIRECTE : CHALON-INFOS

Vous souhaitez communiquer une information. Vous avez été témoin d'un fait ?

Vous avez assisté à quelque chose d'insolite ou d'important ?

Ecrivez ici

 VAC

Pour envoyer un avis cliquer sur "Participer à cette rubrique " à droite de cette page.
Pour réagir à un message cliquer sur "Donnez votre avis" dans la page qui s'ouvir


Publicité

 


 

Fortes chaleurs dans le département de Saône-et-Loire Déclenchement du niveau 3 - alerte canicule

 

Fortes chaleurs dans le département de Saône-et-Loire
Déclenchement du niveau 3 - alerte canicule
à compter de ce jour



Météo France prévoit dans le département de la Saône-et-Loire plusieurs jours consécutifs de fortes chaleurs. Selon les prévisions météorologiques, les températures diurnes seront supérieures à 37°C et les températures nocturnes dépasseront 20° C.

Jérôme Gutton, préfet de Saône-et-Loire, active le niveau 3 (alerte canicule) du plan national canicule à compter de ce mardi 23 juillet 2019.

Dans le cadre de ce plan, plusieurs dispositions sont prises localement :

Cette activation implique une mobilisation des services de l’État, des collectivités territoriales, des opérateurs nationaux et régionaux, des établissements sanitaires et hospitaliers, des associations de soins et d’aides à domicile qui se traduit par :

- renforcer les actions de communication afin de rappeler aux publics les messages de prévention et les recommandations pour lutter contre les effets de la canicule,
- recenser les personnes âgées ou handicapées à risque, isolées en les incitant à s’inscrire sur les registres communaux et assurer des visites régulières desdites personnes,
- veiller aux autres publics sensibles, dont les enfants et les salariés exposés,
- cibler certaines populations, notamment les personnes dans la rue,
- mettre à la connaissance du public les lieux de rafraîchissement accessibles à tous gratuitement (ex : gymnase, bibliothèque…)
- alerter les organisateurs de manifestations sportives ou en plein air sur la nécessité d’adapter leur programme pour prendre en compte les risques liés à la canicule,
- mobiliser les associations de solidarité, de sécurité civile et celles s’occupant des personnes âgées dépendantes,
- assurer une surveillance sanitaire en vue de garantir la permanence des soins et le bon fonctionnement des établissements de santé et d’accueil pour les personnes âgées et handicapées.

Les décisions mises en œuvre par le préfet pourront être révisées en fonction de l’évolution des conditions météorologiques et des indicateurs de l’activité sanitaire locale.

Les conseils de prévention :

La préfecture de Saône-et-Loire et les services de l’Agence Régionale de Santé (ARS) souhaitent rappeler, notamment aux personnes fragiles (personnes âgées de plus de 65 ans, personnes handicapées ou malades à domicile, personnes dépendantes, femmes enceintes…), les quelques conseils clés utiles en cas de fortes chaleurs :

- Buvez régulièrement de l’eau sans attendre d’avoir soif ;
- Rafraîchissez-vous et mouillez-vous le corps (au moins le visage et les avants bras) plusieurs fois par jour ;
- Mangez en quantité suffisante et ne buvez pas d’alcool ;
- Évitez de sortir aux heures les plus chaudes et passez plusieurs heures par jour dans un lieu frais (cinéma, bibliothèque municipale, supermarché...) ;
- Évitez les efforts physiques ;
- Maintenez votre logement frais (fermez fenêtres et volets la journée, ouvrez-les le soir et la nuit s’il fait plus frais) ;
- Pensez à donner régulièrement de vos nouvelles à vos proches et, dès que nécessaire, osez demander de l’aide.


Petit mémo des signes d’alerte de déshydratation, notamment chez la personne âgée :

• Modification du comportement habituel, grande faiblesse, grande fatigue, difficulté inhabituelle à se déplacer.
• Maux de tête, étourdissements, vertiges, troubles de la conscience, voire convulsions.
• Nausées, vomissements, diarrhée, soif.
• Crampes musculaires.
• Température corporelle élevée (supérieure à 38,5°C).
• Agitation nocturne inhabituelle.


Les nourrissons, les jeunes enfants et les adultes (notamment les travailleurs exposés à la chaleur) s’exposent aussi au risque de la déshydratation, car ils transpirent beaucoup pour maintenir leur corps à la bonne température. Pour y remédier, ils doivent boire abondamment, surtout de l’eau ou des boissons non alcoolisées.

Les personnes isolées peuvent appeler le centre communal d’action sociale ou la mairie pour s’inscrire sur un fichier « personnes vulnérables » leur permettant d’être contactées et prises en charge.

Par ailleurs, un numéro national gratuit 0 800 06 66 66 (depuis un poste fixe en France) permet d’obtenir des conseils pour aider à supporter les fortes chaleurs et des informations utiles en cas de situation particulière.

 
Imprimer - par Préfecture de Saône-et-Loire - 23 juil 2019

CHALON : la MAISON DES SENIORS ... créé sur le thème de l'EAU ...


Le thème de l’EAU …

Un pur hasard avec le thème principal de CHALON DANS LA RUE, cette année …

 

 

A croire que l’O interpelle et prend conscience qu’elle est indispensable dans la vie de chacun … devient rare et que l’on doive en prendre soin …

Dans le cadre des « PLUS » de l’été, en étroite collaboration avec les maisons de quartiers de la ville et la Maison des Seniors, une résidence d’artiste s’ouvre ce lundi, avec l’Artiste Plasticienne, Emmelie Adilon.

Emmelie propose, sur une semaine de découverte avec des seniors, sur le terrain … et surtout au bord de la Saône, au travers de photos, de dessins, de ressentis un travail de restitution artistique à base de peinture, collages, découpages … et autre support émanant de l’imagination de chacun et chacune.

Emmelie nous dit : « Deux temps se confrontent ainsi, celui du temps PHOTOGRAPHIQUE :
un temps qui révèle et questionne la réalité du monde, une réalité qui se retrouve dans un extraordinaire moment de l’éphémère, de l’instant vécu. De ce quelque chose qui va disparaître aussitôt. La photographie peut tout « avaler », elle agit comme le prolongement de l’œil. Elle décide de capturer la forme, l’idée, que j’ai en tête. La photographie permet l’identification du sujet, du projet même, elle est ce temps témoin d’une quête qui se retrouve dans la peinture et qui en renforce le sens.

Le deuxième temps, celui de la PEINTURE dans l’atelier, est le temps de la mémoire, du geste, de la construction, de l’errance poétique, et du récit. Un dialogue fait de superpositions, de juxtapositions, où la peinture vient interroger la photographie. Elle est une suite nécessaire. Man Ray a dit : « Je photographie ce que je ne désire pas peindre et je peins ce que je ne désire pas photographier. »

C’est un temps décalé du réel, qui cohabite avec le présent par la matière qui la nourrit, évanescence…. Elle me renvoie à l’acte du faire  comme tout geste répétitif et sensible à la fois ».

C’est ce qu’Emmelie va réaliser, avec les séniors, cette semaine … un travail de sensibilisation conjuguant le réel de la rivière et l’imagination débridée de tout un chacun … sur le thème de l’eau …


 

A suivre, au travers du rendu de cette semaine de résidence … et des œuvres exposées à la Maison des Seniors ...

… Qui se poursuivra fin août avec un atelier guidé par Patrice Mortier …

Mais …

Nous vous en parlerons dans nos colonnes le moment venu …

Suivez-nous !!


Article et photos : Christiane Chapé (et Cécile Mortier)

Imprimer - par christiane chapé - 22 juil 2019

Bourgogne Franche Comté : Attention, la qualité de l'air se détériore

La qualité de l'air d'aujourd'hui sera de bonne
à médiocre avec des indices compris entre 4
et 6. L'ozone est toujours le polluant
prédominant sur l'ensemble de la région.

Pour demain, une dégradation est à attendre
Imprimer - par Atmo BFC - 22 juil 2019

Concours photo "Miroir" dans le cadre des Rendez-vous du Parc

PHOTOGRAPHES AMATEURS OU PROFESSIONNELS : À VOS OBJECTIFS !

La Ville de Chalon, ville de l’Image, célèbre par ce concours photo les 180 ans du dépôt du brevet du daguerréotype en 1839, date conventionnelle de l’invention de la photographie. Ce procédé photographique mis au point par Louis Daguerre résulte de son association avec Nicéphore Niépce dès 1829. L’invention, dont le temps de pose était très réduit, suscita un réel engouement et fut commercialisée dans le monde entier. Les daguerréotypes, plaques de cuivre recouvertes d’argent poli étaient aussi appelés « miroirs qui se souviennent » ou « miroirs d’argent ».



Comme un clin d’oeil à l’histoire de la photographie, vos clichés devront donc répondre à la thématique du miroir. Jusqu'au 26 août prochain, date de fin du concours, laissez libre cours à votre créativité et à l’originalité : reflets, miroirs, jeux de doubles... Si votre photographie est sélectionnée, elle sera mise à l’honneur dans les allées du parc Georges-Nouelle, du 28 septembre 2019 au 31 janvier 2020.

Les auteurs des trois photographies ayant remporté les meilleures notes du jury se verront remettre les lots suivants :

- 1er prix : un tirage encadré d’une photographie de Maurice Tabard issue des collections du Musée Niépce (format 50 x 70 cm, valeur 136 €)
- 2e prix : un exemplaire du livre Tout sur la photo, éditions Flammarion (valeur 29,90 €)
- 3e prix : un lot comprenant un tote-bag, un kit Sunography sur tissu et un miroir de poche (valeur 17,50 €)

CONDITIONS DE PARTICIPATION AU CONCOURS PHOTO « MIROIR » :

Pour participer au concours (jusqu’au 26/08/2019), vous devez envoyer votre ou vos clichés (trois maximum) avec les informations suivantes : nom, prénom, adresse postale, numéro de téléphone et adresse e-mail de l’auteur de la photographie à l’adresse suivante : lesrendezvousduparc@chalonsursaone.fr.

La photographie doit être un fichier en haute définition, non compressé, de format .jpeg ou .tiff, d’une dimension minimum de 6 000 000 px en format portrait et de 12 000 000 px en format paysage.
Retrouvez toutes les conditions de participation sur www.chalon.fr.

 
Imprimer - par Ville de Chalon - 22 juil 2019

Séniors : Poursuite de la sensibilisation à la prévention des grandes chaleurs

 

En cette période estivale, la Maison des Seniors poursuit sa sensibilisation à l’encontre des personnes fragiles qui peuvent s’inscrire elles-mêmes ou par un proche afin d’être contactées durant les phases de canicule.

Depuis le 28 mai dernier, la Maison des Seniors est à pied d’œuvre pour assurer la prévention des personnes fragilisées et de leur entourage durant les périodes de grandes chaleurs. Les Chalonnais sont invités à rendre visite à leurs voisins vulnérables, à leur proposer leurs services, à leur donner les conseils adaptés et à les inciter à se faire aider.
Pour la semaine du 22 au 28 juillet, Météo France prévoit une « semaine chaude à très chaude ». Un « nouvel épisode de canicule » est évoqué avec des températures qui pourraient atteindre 36° à partir de lundi à Chalon-sur-Saône.
Les Chalonnais qui connaissent des personnes seules ou isolées sont invités à les signaler à la Maison des Seniors. Ces mêmes personnes peuvent s’inscrire d’elles-mêmes afin que l’on puisse leur téléphoner pour s’assurer que tout se passe bien et les visiter en cas de besoin.

Bilan de la 1re phase

Du mardi 25 juin au lundi 1er juillet, les agents de la Maison des Seniors ont été mobilisés pour contacter par téléphone les personnes vulnérables inscrites au préalable.

- 700 courriers envoyés aux bénéficiaires des services de maintien à domicile de la Ville
- jusqu’à 102 personnes contactées par jour (contre 55 l’année dernière)
- 11 points de rafraichissement proposés, dont 10 à Chalon-sur-Saône
- 4 agents mobilisés la semaine et 2 agents mobilisés en astreinte le week-end
- 1 bénévole en renfort.

Quelques visites ont été effectuées avec parfois l’apport de bouteilles d’eau, mais aucune alerte grave n’a été constatée durant cette première période de canicule. Les personnes contactées ou leurs familles ont témoigné de nombreux messages de remerciements aux agents de la Maison des Seniors mobilisés.

Contact, information et inscription :
Maison des Seniors – 36, rue Général Leclerc à Chalon-sur-Saône. Tél. : 03.85.93.85.20

 
Imprimer - par Maison des Séniors - 21 juil 2019

A la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites et d'hommage aux Justes de France, une cérémonie a eu lieu ce dimanche

 

Trois allocutions ont été prononcées, dimanche en fin de matinée, lors de la cérémonie en mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites et d'hommage aux Justes de France, commémorant la rafle du Vel’ d’Hiv, devant le monument des résistants et déportés.


UNE QUARANTAINE DE JUSTES EN SAONE ET LOIRE
Président de la communauté juive de notre ville, Serge Rosinoff, a rappelé « le régime d'exclusion, mis en place dès le mois d'octobre 1940 promulguant des lois antisémites avec le statut des juifs, puis le port de l'étoile jaune »..Il a relevé : « C'est la police Française sous les ordres de René Bousquet, secrétaire général de la Police qui aida les allemands à organiser la rafle du Veld'hiv les 16 et 17 juillet 1942, permettant l'arrestation de 13 152 juifs dont plus e 4 000 enfants avant 'être envoyés dans les camps de concentration puis d'extermination ». .Sur 300 000 Juifs vivants en France en 1939, 76 000 furent déportés dont seulement 2551 sont revenus « a mentionné M. Rosinoff. Ce dernier a rendu hommage aux jutes qui ont contribué par leurs actions à sauver plus de 200 000 Juifs. Il cita la quarantaine de justes de notre département.


LE MESSAGE DU MAIRE DE CHALON
« La mémoire de la Seconde Guerre mondiale est entrée dans notre horizon pour n’en plus sortir.
Parce qu’elle recouvre l’un des drames humains les plus terribles jamais vécus par l’humanité, elle est consubstantielle de notre identité.


A une, deux, trois, voire désormais quatre générations d’écart, nous sommes et demeurons les enfants de 39-45.
C’est une chose singulière, sans doute, mais une réalité appelée à nous marquer notre vie durant. Du moins si nous ne voulons pas devenir amnésiques ! Car l’âme humaine est ainsi faite qu’entre le principe qui guide et la réalité qui parfois égare, nombreux sont les naufragés de la mémoire.
Or, perdre de vue le foyer incandescent des grandes tragédies, c’est se condamner à se fracasser de nouveau sur elles.
Toujours la Bête renaît, qui travaille l’homme et le pousse à se déchirer. L’instinct du crime qui précipite le malheur. L’instinct du mal qui se rassasie des vies arrachées...
Notre pays a trop été le témoin de cette lutte pour que nous n’ayons pas ce matin en vue le sens de notre devoir.
Nous cultivons la mémoire dans le souci qu’elle nous éclaire et éclaire ceux qui nous suivrons sur le sens des responsabilités qui incombent à tout citoyen que motive la recherche de la concorde sociale.
Pour cela, face au couperet qui tranche l’existence, il y a la simple et belle volonté de sauver la vie.


«  QUAND L'ORDRE EST ILLEGITIME, LE DEVOIR EST DE DESOBEIR »
Combien ont-ils été, celles et ceux de nos compatriotes, à renoncer pendant la guerre à hurler avec les loups pour aider ces agneaux qu’on poussait au sacrifice ?
Des milliers. Des dizaines de milliers. Tous n’ont pas été reconnus comme « Justes parmi les Nations », mais tous l’étaient sans conteste, dès lors que, sentant monter en eux l’appel fondateur de la Fraternité humaine, ils ont renseigné, guidé, hébergé, caché, accompagné les juifs jetés sur les routes d’Europe à la recherche d’un hypothétique salut.
Dans le grand précipice de la guerre, ils ont accordé leur nature d’Homme et leurs actes de citoyens. La solidarité a primé chez eux sur l’aveuglement volontaire qui, chez beaucoup, a trop souvent servi de masque à la lâcheté.
Les Justes n’ont pas fait que sauver l’Honneur. Ils ont sauvé des vies. Ils ont permis que fleurissent des familles, que s’épanouissent des générations.
Garrottée par la ligne de démarcation, notre région le sait bien, elle, la frontière imposée, la frontière surveillée, elle aussi la frontière contournée, la frontière fraudée.
Quand l’ordre est illégitime, le devoir est de désobéir.
Honneur aux Justes qui l’ont compris. Honneur à ceux qui en ont saisi le sens et, se mettant en danger, ont agi pour la plus grande gloire de l’Humanité.
Le courage des uns n’a pas vocation à effacer le crime des autres, mais il fait davantage peut-être : il donne tort aux assassins.
C’est la leçon qu’il nous appartient de retenir, au pied de ce monument de tristesse et d’espoir, face au reste du monde dont chacune et chacun, à notre modeste mesure, nous sommes plus que jamais comptables »
Le représentant de l’État, Jean Jacques Boyer, Sous Préfet a donné lecture du message de la secrétaire d'Etat,auprès de la ministre des armées, Geneviève Darrieussecq.
Aux côtés du maire de Chalon et du Sous Préfet, avaient place : le député Raphaël Gauvain ; Nathalie Leblanc, conseillère régionale, Isabelle Dechaume et Vincent Bergeret, conseillers départementaux, Christian Marmillon, vice président du Grand-Chalon, le capitaine Cyril Schoefer, représentant la B.P.IA ;, les élus chalonnais : Hervé Dumaine, Évelyne Lefebvre, Dominique Rougeron ; Francine Chopard ( Conseillère régionale), Paul Thebaut, des élus des communes environnantes Josepj Kim et Gabriel Theulot ( Saint Rémy)- Alain Bernard ( Chatenoy le Royal)...


Nos photos : Durant la cérémonie et les allocutions

 
 
 
Imprimer - par Daniel DERIOT - 21 juil 2019

Indiscrétions de l'obélisque : Direction collégiale et oriflamme pour la CAPEN 71

Fondée en 2004, la Confédération des Associations de Protection de la Nature en Saône et Loire (CAPEN71), vient de se doter d'une direction collégiale de sept membres.

 

Désormais, ce sont deux porte-paroles qui s'exprimeront pour cette fédération départementale, Thierry Grosjean, jusqu'alors président et Jean Paul Verguet, président de Vigilance Nature Bresse- Revermont ( V.N.E B.R), association regroupant des habitant de Sagy notamment et des environs donnant beaucoup de fil à retordre au circuit de Bresse.

 

La Capen possède désormais un oriflamme. Dans notre ville, l'association chalonnaise pour la transition écologique (A.C.T.E) est adhérente à la CAPEN 71 , elle même affiliée à France Nature Environnement ( F.N.E ) et à Bourgogne Franche Comté Nature Environnement.

 
 
Imprimer - par Daniel DERIOT - 21 juil 2019

SANTENAY : un lieu magique pour une belle exposition « l'ART TEXTILE » à l'Église Saint Jean de Narosse ...

Reportage photos : Christiane Chapé : 3/3
Imprimer - par christiane chapé - 21 juil 2019




 
468 page pub
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux Musique  GAGNEZ


 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle