A la une - chalon sur saone

Les DOSSIERS de vivre-a-chalon : le VÉLO

Vous êtes ici :

SE DÉPLACER EN VÉLO... LE BON "REFLEX" !

Vélo Réflex © Grand ChalonAprès le succès des Vélib et autres Vélov qui sont adaptés aux grandes agglomérations, c'est finalement la solution "vélos Réflex" qui a été choisie par le Grand Chalon. C'est la première fois que ce système très développé en Allemagne, sera déployé en France dans une ville de taille moyenne.

Cette offre de libre-service s'inscrit en complémentarité avec les différents moyens de transports, individuels et collectifs, dans le Plan de Développement Urbain de l'agglomération, indiquait Dominique JUILLOT, lors de la présentation officielle aux médias. Le Président du Grand Chalon insistait sur le caractère novateur et expérimental de l'opération qui sera suivie de très près avant d'être déployée à grande échelle.

Une originalité du projet consiste dans le fait que ce n'est pas une régie publicitaire qui est porteuse du projet (comme Decaux à Paris ou Clearstream) mais la société qui assure les transports en commun dans le Grand Chalon, la STAC (TRANSDEV).

Vélos Réflex - Chalon - Photo Vivre-a-chalon.com

Hubert THURA, vice-président du Grand-Chalon, précise que cette solution a permis de répartir les risques puisque l'investissement de 300 000 euros est partagé par moitié mais aussi d'économiser sur le fonctionnement. En effet la STAC possède déjà toute l'infrastructure nécessaire : locaux, ateliers, véhicules, etc. Le fonctionnement d'un Réflex coûte 1,5 fois moins cher que celle d'un Velov et revient à 2000 € par an.

En terme d'objectif, le Grand Chalon souhaite que la part d'utilisation du vélo dans les déplacements urbains augmente de 10%. Elle est actuellement marginale (2,9% dans la dernière étude connue).

Après ces explications, il est temps pour Ludovic Jourdain, directeur de la STAC, de dévoiler le Réflex.

Vélos Réflex - Chalon - Photo Vivre-a-chalon.com


En le voyant, ce vélo donne plus une impression de solidité plus que de légèreté. Pas de panier à l'avant mais un porte sac à l'arrière. La transmission se fait par chaine mais les modèles suivants auront une transmission à cardan. Les vitesses se changent avec une manette pas avec la poignée  comme sur les Velov. Le cadre est assez massif et l'on remarque tout de suite l'imposant mécanisme de l'antivol et du boitier électronique de déblocage. Le système de réglage de hauteur de la selle a l'air assez facile a manipuler.

Vélos Réflex - Chalon - Photo Vivre-a-chalon.com

Quand on s'assied, on est surpris par le confort et la souplesse de la suspension.
Evidemment, on peut considérer (avec raison) que faire le tour de la salle du Conseil du Grand Chalon ne constitue pas un test suffisant !
Mais nous remédierons à cette lacune le plus tôt possible !


Comment ça marche ?
L'utilisation, réservée aux plus de 16 ans, nécessite de s'abonner. On peut le faire à l'espace ZOOM, 9 place de Beaune ou, sans se déplacer, sur le site

Internet www.reflex-grandchalon.com (pas encore disponible)
Ensuite, il suffit de se rendre à une station où tout se fait par téléphone (mobile) en moins d'une minute, nous dit-on. On appelle le 0 800 000 171 puis on

tape le numéro inscrit sur le vélo. Le service communique alors un code secret qui servira à déverrouiller l'anti-vol.
Ce code permet de fermer l'antivol lors d'un arrêt momentané pour une course par exemple.
Au moment de rendre le vélo à une station, il faut à nouveau appeler le service pour terminer la transaction grâce à un autre code secret.
En cas de problème (panne, crevaison...) il est toujours possible d'appeler un numéro d'urgence.


Combien ça coûte ?

L'abonnement est gratuit pour les abonnés du réseau ZOOM ;-)

Il coûte 2 € par mois ou 15 € par an. Les utilisateurs très occasionnels peuvent s'abonner à la journée par téléphone pour 1 €. La première demi-heure d'utilisation est gratuite. A Chalon, en une demi-heure... on va loin ! L'heure suivante est facturée 1 €. La durée maximum autorisée est de 12 h.

Mais il est évident que si l'on souhaite faire une utilisation de longue durée, il est plus rentable de faire l'acquisition d'un bon vélo de ville. Et bien sûr on ne peut pas garer le Réflex devant son lieu de travail en pensant le récupérer le soir ou devant sa porte pour le reprendre le matin.


ca commence quand ?
Dès la mi-décembre, un stand sera installé dans le marché de Noël place de l'hôtel de ville et des animateurs seront présents sur les cinq autres stations installées à la gare (en fait au début de l'avenue Victor Hugo côté toboggan en raison des travaux), à l'Obélisque, place de Beaune, dans l'Ile Saint-Laurent et au Parc des expositions.

Document Grand Chalon

 

Lancer les vélos Réflex un 15 décembre peut sembler un peu audacieux... mais avec le changement climatique tout est possible ! Ce sera en tout cas une occasion de découvrir ce moyen de transport qu'on a du mal à qualifier de nouveau si l'on pense à l'usage qu'en faisait nos grands- parents !

Outre la solution que cela présente quand il s'agit de se déplacer à un endroit mal desservi par les transports en commun, ou en dehors des heures de service (nuit, week-end) et quatre fois plus vite qu'à pied, l'irruption de ces vélos Réflex aura, on l'espère, un effet d'entrainement pour convaincre de nombeux utilisateurs de ressortir leur vieille bicyclette ou de s'équiper pour redécouvrir les joies de la petite reine... les bienfaits de l'exercice physique et faire des économies substancielles !

 

Voir ci dessous le premier test d'un Réflex sur le terrain

 

 

Vélo Réflex - Photo vivre-a-chalon.com

Location Vélos Réflex

Depuis le 8 décembre, il est possible de souscrire à l'abonnement nécessaire pour l'utilisation des vélos en libre-service Réflex mis en place par la Stac et le Grand Chalon. L'abonnement coûte 2€/mois ou 15€/an. Il est gratuit pour les abonnés au réseau Zoom du Grand Chalon.

L'abonnement peut être souscrit sur le site www.reflex-grandchalon.com ou à l'espace Zoom (place de Beaune à Chalon - 03.85.93.18.80). Il sera aussi possible d'essayer ces nouveaux vélos, de participer à des jeux concours et de poser toutes vos questions, au chalet Réflex installé Place de l'Hôtel de Ville.

[ Information publiée dans la lettre du Grand Chalon ]
- par La Rédaction - Réagir

Avant-première : j'ai testé le Vélo Réflex !

Vélo Réflex Chalon-sur-Saône - Photos vivre-a-chalon.comAu moment où vivre-a-chalon.com travaillait à la rédaction d'un "dossier vélo", l'annonce par le Grand Chalon de la mise en place de la solution de location "Vélos réflex" ne nous a pas laissé indifférent ! Sans attendre le lancement public le 15 décembre, nous avons voulu essayer l'engin. Puisqu'il avait eu l'occasion de tester le Vélib à Paris (avec enthousiasme) nous avons demandé à notre directeur de publication de se dévouer. Ce qu'il a fait avec plaisir !

 

Jeudi 29 novembre - 10 h 30
J'échange la voiture de vivre-a-chalon.com contre un Réflex gentiment mis à ma disposition par Sébastien Nadeau qui est chargé à la STAC d'en assurer la promotion. Mon numéro de téléphone a été enregistré dans la base d'utilisateurs et je vais pouvoir m'en servir comme un abonné normal. Le vélo m'attend de le hall. Je compose le numéro de téléphone. Comme je veux" louer un vélo Réflex" je tape 1, une voix de synthèse me demande le numéro du vélo puis donne un code secret (que j'essaie de mémoriser...). Le mini écran tactile du boitier me permet de le saisir et je déverrouille l'antivol. Je règle la hauteur de la selle... et c'est parti !

Le cadre du vélo est mixte mais il vaut mieux ne pas passer la jambe au dessus de la selle car on a vite fait d'accrocher le porte bagage qui remonte très haut. Première impression assez étonnante car la suspension est très souple. Le guidon est peut être un peu bas et on n'a pas du tout l'impression de pédaler sur un vélo hollandais où les bras se tiennent presque horizontaux.

Pas de souci avec les mannettes du changement de vitesse. Ca passe tout seul. Direction la maison !  Je suis habillé chaudement... mais quand même ! Je vais rajouter un bonnet et des gants, ce ne sera pas du luxe.
J'en profite pour peser l'engin qui affiche quand même 25 kg sur la balance ! Soit 3 de plus qu'un Vélib ou un Velov qui ne sont pas des poids plume... Sans doute la faute au dispositif de verrouillage qui a l'air assez renforcé.


Jeudi 29 novembre - 11 h
Place de la gare. C'est là qu'il y aura une des premières stations et je veux chronométrer le temps nécessaire pour aller à la station la plus éloignée qui sera installée au Parc des expositions.

En chemin, rencontre avec le Pouce, lui aussi moyen de transport complémentaire et qui a le succès que l'on sait. Le chauffeur est un peu surpris de voir déjà un Réflex circuler dans la rue...

J'ai décidé de prendre l'itinéraire le plus commode en rejoignant les quais par la piste cyclable qui traverse la rue Saint-Cosme avec un passage protégé par le feu de signalisation que je rencontrerai. Une fois le long de la Saône, la piste cyclable emprunte les quais.

Le carrefour du Pont Jean Richard est évité puisqu'on passe dessous... remontée quai Gambetta, passage devant la statut de Nicéphore. On évite ensuite le carrefour du pont Saint-Laurent là encore en passant par le quai  et il ne reste plus qu'à continuer jusqu'à la piscine pour arriver devant le Parc des expositions. J'ai mis moins d'un quart d'heure depuis la gare. Et encore ai-je pris le temps de m'arrête plusieurs fois pour prendre les photos.

Sur celles-ci une partie du vélo est rouge mais les Réflex pour chalon seront en livrée bleu.


Jeudi 29 novembre - 11 h 15

Au Parc des expositions, je rencontre Christine DEMORON, du comité des Foires. Comme elle organise le marché de Noël, elle a pu emprunter un des vélos dont dispose la ville de Chalon pour lui faciliter les déplacement entre son bureau au Parc et la place de la mairie où les chalets sont en cours d'installation. Ce ne sont pas des Réflex alors on compare les modèles et on convient de la commodité de ce moyen de transport (s'il ne pleut pas ;-).

Départ maintenant pour le nouveau Bowling ( pas encore ouvert) qu'on peut rejoindre par un souterrain situé à l'extrémité du parking du Colisée. Je décide de me diriger vers la place de Beaune. Deux grands rond-points à aborder avec prudence jusqu'à l'avenue Monnot. Plus de piste cyclable dans le secteur. C'est dommage car les arbres de l'avenue viennent d'être coupés pour être remplacés et c'était l'occasion d'aménager le trottoir qui est très large. Personnellement, je ne suis pas un inconditionnel de la piste cyclable et plutôt pour partager la rue avec les automobilistes qui prendront l'habitude quand il y aura plus de cyclistes (c'est ce qui se passe à Paris) mais quand c'est possible...

Rencontre sympathique avec Nicole VAISON. Elle est factrice et fait sa tournée en bicyclette. Je lui propose d'essayer... Surprise ! Sur son vélo tout le poids est à l'avant (et quel poids !) et là c'est l'arrière qui est lourd. Une sensation bien différente !

 

Jeudi 29 novembre - 11 H 30

Place de Beaune. J'ai une course à faire dans une boutique, profitons-en ! Mais il faut verrouiller le Réflex. J'entoure l'antivol autour d'un poteau (pas si facile à trouver) et ferme le cadenas qui me demande si c'est un arrêt momentané. Pour repartir je dois retaper mon code secret. Rien de compliqué. On peut juste regretter que l'option "envoi d'un sms de confirmation" ne soit pas disponible quand on réserve car cela éviterait de devoir le noter. Bien sûr si on l'oublie on peut téléphoner pour se le faire rappeler. Ce numéro sert également en cas de panne ou de crevaison.

Au moment de repartir avec mon paquet,  je me dis qu'un panier à l'avant serait  plus fonctionnel que cet espèce de porte bagage. Heureusement, j'ai de grandes poches !

 

Jeudi 29 novembre - 12 H
Comme c'est l'heure de la sortie des bureaux, je décide de faire le test à cette heure de plus grande circulation et d'aller jusqu'à Saint-Rémy. En quelques instants je suis à la gare. Le plus long c'est d'attendre aux feux...

De là, par la rue Pompidou je rejoins le quartier Saint-Cosme, traverse les voies ferrées par le pont. Cela monte et c'est étroit ! Vivement que la rocade soit terminée et qu'il soit réservé aux piétons et aux vélos (si j'ai bien compris le chantier de l'hôpital).

La descente vers le Pont Paron est plus facile et quel plaisir de doubler les 30 voitures bloquées au feu de circulation alternée des travaux de la rocade ! Pour aller jusqu'à la mairie de Saint-Rémy ça monte pas mal. Il ne m'aura fallu indique qu'un quart d'heure. Ce n'est pas information inutile quand on sait que la première demi-heure et gratuite.

 

Jeudi 29 novembre - 12 H 15
Retour vers Chalon par le quartier des Charreaux ce qui donne l'occasion de passer à l'extrémité provisoire de la Voie verte. Givry n'est qu'à 20-25 minutes mais ce sera pour une autre fois ! La piste cyclable de la levée des Charreaux est devenue quasiment impraticable. Par contre, bonne nouvelle, la partie existante du bas de la rocade est maintenant longée par une piste qui remonte jusqu'au lycée Niépce et se raccorde à l'ancienne piste qui rejoint l'avenue de Paris. Je l'emprunte pour redescendre vers le centre ville.

Une fois rue maréchal Leclerc je décide de continuer tout droit et de tester la rue de la citadelle. Là on sent bien le poids du Réflex mais on apprécie aussi le changement de vitesse qui permet de monter tranquillement. En haut le feu est rouge... mais cette fois je trouve que ça tombe bien ! Mais en général il faut reconnaitre que les dénivellés ne sont pas très grands.

Redescente place de Beaune. L'heure tourne... je dois déjeuner chez un ami qui habite dans les rues piétonnes. On ne peut pas circuler en vélo si j'en juge pas le panneau. Je contourne par la rue Saint-Georges mais finalement je prends quand même la rue du Châtelet.


Jeudi 29 novembre - 14 h

Après le déjeuner, il faut rendre le Réflex. Retour à la STAC. Je remets l'antivol et appelle le numéro de téléphone qui me demande le numéro de station pour "arrêter le compteur".

Fin du test avec un sentiment très positif. Le Réflex ne remplace pas un vélo personnel mais peut rendre de nombreux services. Ce qui m'a le plus heureusement surpris, c'est le système de réservation car je m'attendais à quelque chose de bien plus compliqué.

Pendant l'essai, de nombeux passants se demandaient sur quel engin je roulais car le vélo ne passe pas inaperçu. Dans quinze jours, ils pourront essayer à leur tour puisque les Réflex auront leur chalet dans le marché de Noël de Chalon (pensez aux gants et au bonnet !).

 

Lien sur album photo

 




 
Tipi.net
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux Musique  GAGNEZ


 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle